Principal
Les symptômes

Douleur thoracique lors de l'inhalation

Un symptôme tel qu'une douleur à la poitrine lors de l'inhalation dépend de nombreux facteurs. La douleur thoracique lors de la respiration peut parfois être fatale. Qu'est-ce qui cause la douleur en respirant? L'hypothermie ou l'étirement du muscle pectoral pendant l'exercice font mal aux gens. Afin de soigner les douleurs thoraciques, il est nécessaire d'éliminer la cause qui a provoqué un tel état pathologique.

Facteurs majeurs et localisation de la douleur

Pourquoi les douleurs à la poitrine surviennent-elles quand une personne respire? Des douleurs thoraciques pendant l'inspiration ou l'expiration peuvent se manifester en raison de maladies pulmonaires, cardiovasculaires, de traumatismes ou de pathologies du système digestif. Avec un soupir, une personne peut se blesser au côté droit de la poitrine. Les causes profondes de la douleur sur le côté droit de la poitrine sont les processus pathologiques du tractus gastro-intestinal, les lésions aux côtes droites, l'oncologie, les pathologies du coeur, les vaisseaux sanguins, les processus infectieux des organes responsables de la respiration.

En cas d'inhalation, le patient ressent une douleur à la poitrine gauche, l'inconfort peut être causé par une colique rénale du côté gauche du corps, des processus oncologiques et également si la plèvre du côté gauche est enflammée. Si une personne a mal à la poitrine au milieu, elle peut être affectée par l'œsophage avec le diaphragme, le cœur par les poumons.

Pneumonie

La douleur thoracique lors d'une respiration profonde est causée par une inflammation du tissu pulmonaire, qui est formée par des microorganismes fongiques, viraux, bactériens et autres. Souvent manifesté en raison d'un système immunitaire affaibli. Symptômes:

  • Le patient a des frissons, il transpire beaucoup, il a une faible fièvre, qui augmente fortement le soir.
  • Il n'a pas assez d'air, il est difficile de prendre une profonde respiration.
  • Le patient est affaibli, la respiration sifflante se fait entendre à distance, entendez également frotter les feuilles enflammées.
  • La poitrine fait mal à gauche ou à droite, lorsque vous bougez, lorsque vous inspirez fortement, toussez. Toux humide observée, crachats avec du pus.

Avec une inflammation pulmonaire, une personne tousse modérément, les expectorations sont séparées de lui. Des mesures correctives immédiates sont nécessaires, sinon un abcès du poumon avec pleurésie peut se former. La pneumonie affecte souvent les personnes âgées, les patients diabétiques et ceux opérés ont des problèmes cardiaques et des bronches. Des mesures de traitement complètes sont appliquées. Le patient est traité avec des médicaments expectorants antibactériens, anti-inflammatoires.

Embolie pulmonaire

Des douleurs thoraciques au centre, à gauche lors de l'inhalation ou à droite peuvent être dues à l'obstruction des vaisseaux artériels alimentant les poumons. La thromboembolie artérielle pulmonaire (PE) est causée par des varices des extrémités inférieures. Apparaît soudainement avec une tachycardie d'inspiration complète accompagnée de douleurs aiguës, d'essoufflement, d'hyperhidrose

La pression artérielle du patient baisse (BP), la peau devient cyanosée, il tousse du sang. Si aucun soin n’est fourni dans cet état terminal, le patient mourra en quelques minutes.

Cancer du poumon

Les processus oncologiques dans les poumons sont observés plus souvent que dans d'autres organes internes. Ils peuvent être dus à des radiations, à une bronchite chronique, à la tuberculose ou à d'autres causes. Un néoplasme peut se former pendant longtemps sans symptômes visibles. Il est donc difficile de diagnostiquer l'oncologie aux stades initiaux. Aux stades avancés, le cancer peut se manifester par une inflammation des poumons, des bronches et de la grippe.

  • La fréquence, le rythme, la profondeur des changements respiratoires, la tachycardie sont observés.
  • Ça fait constamment mal à la poitrine, à droite ou à gauche, avec une profonde respiration.
  • Le patient souffre de crises prolongées de toux sèche.
  • Dans une phase sévère, la personne crache du sang.
  • Le patient devient pâle, maigre, il peut souvent souffrir d'hyperthermie.

Les symptômes peuvent être temporairement éliminés par un traitement médicamenteux. Si les paroxysmes se reproduisent pendant 30 à 60 jours, la personne subit un état inconfortable lors de l'inhalation et des mouvements, ce qui signifie que les processus oncologiques progressent.

Pleurésie

Avec cette pathologie, la muqueuse des poumons (plèvre) est enflammée. Si vous respirez profondément, la respiration est accompagnée de douleur. Cela signifie que le patient souffre d'une inflammation sèche de la plèvre, dans laquelle le fluide dans la cavité pleurale ne s'accumule pas. Une plainte typique d'un patient souffrant de pleurésie sèche: "Quand j'inspire, ça fait mal à gauche et à droite." La pleurésie sèche apparaît en raison d'autres pathologies du système respiratoire, par exemple si le patient n'a pas traité:

  • une pneumonie;
  • la tuberculose;
  • insuffisance rénale chronique;
  • syndrome post-infarctus;
  • processus pathologiques systémiques.

Le visage du patient est bleuâtre, il a des frissons, sa respiration est altérée, il brûle et se blesse au milieu du sternum. En se déplaçant du côté où il n'y a pas d'inflammation de la plèvre, le syndrome douloureux augmente, car les feuilles de la plèvre enflammées seront étirées.

Pneumothorax

Un pneumothorax peut entraîner une douleur thoracique aiguë, vive et soudaine lors de la respiration. Dans la forme ouverte de la pathologie, la cavité pleurale est en contact avec l'environnement externe. Pendant le pneumothorax fermé, un tel contact ne se produit pas. La pathologie de type valve est caractérisée par l’aspiration du flux d’air dans la cavité lorsqu’une personne inhale. Lorsque le patient exhale, l'air de la cavité ne sort pas, il comprime progressivement le tissu pulmonaire. Également observé cyanose avec essoufflement.

Un pneumothorax massif déplace les organes internes du thorax vers le côté où se produit la compression du poumon. Par exemple, si le côté gauche de la poitrine est endommagé, les organes internes du médiastin se décaleront vers la gauche. La maladie est due à une lésion des côtes, à une oncologie pulmonaire, à une maladie bulleuse. Si, dans un tel état terminal, vous ne fournissez pas de soins d'urgence au patient, il mourra.

Ostéochondrose

Des processus dégénératifs et dystrophiques de la colonne vertébrale sont observés chez la plupart des adultes de la planète. Atrophie des disques situés entre les vertèbres, déshydratation, déformation du noyau pulpaire du disque intervertébral. Les modifications destructives endommagent l'anneau fibreux recouvert de fissures, ainsi que les ligaments qui fixent les vertèbres.

La colonne vertébrale devient instable, il y a un déplacement des vertèbres, il y a donc un syndrome radiculaire et des douleurs apparaissent au centre du dos ou dans un autre segment vertébral. De tels processus pathologiques peuvent être observés chez de nombreuses personnes d'âge moyen et âgé, parfois les patients jeunes sont malades.

La pathologie est aggravée par le surpoids, l’épuisement du travail physique et l’hypodynamie. Plaintes d'un patient souffrant d'ostéochondrose du segment vertébral thoracique: "Quand je respire, j'ai mal à la poitrine et au dos." Douleur irradiant au milieu de la poitrine, zone interscapulaire, mains, jambes. Avec l'exacerbation de la pathologie, le patient peut prendre une position forcée.

Névralgie intercostale

La maladie est due au fait que les nerfs sont comprimés entre les côtes près de la colonne vertébrale ou dans l'espace intercostal. Manifesté par le syndrome douloureux avec respiration profonde. Dans la zone touchée, le patient peut compresser, piquer, se mettre à gémir, se brûler ou la douleur sera d'un caractère terne. La douleur est localisée dans la zone cardiaque, irradiant dans la clavicule, l'omoplate, la région lombaire et exacerbée pendant l'activité motrice. Les muscles intercostaux gonflent, hypertrophiés, de sorte qu'ils compriment les nerfs.

La pathologie se pose pour ces raisons:

  • changements de l'ostéochondrose;
  • blessure;
  • travail physique épuisant;
  • exposition à de basses températures;
  • situations stressantes;
  • maladie virale respiratoire aiguë (RVIV);
  • mouvement brusque;
  • perturbé les processus métaboliques et d'autres causes.

Le syndrome douloureux augmentera si vous appuyez sur la zone touchée. Lorsque paroxysme observé syndrome convulsif, l'hyperhidrose. La zone où les nerfs sont touchés est engourdie. Si le patient commence à tousser, à éternuer, à rire ou si sa poitrine est comprimée, la douleur s'intensifiera.

Blessure à la poitrine

Une douleur par inhalation peut survenir suite à une blessure. Ils dérangent toujours le patient, et si le patient tousse, rit, respire profondément, se fatigue, la gêne augmentera. Les blessures à la poitrine sont ouvertes et fermées. Avec une blessure ouverte, la plaie peut être pénétrante et non pénétrante. Types de blessures fermées:

En cas de fracture d'une côte, le patient ressent une douleur, les bords des côtes fracturées se contractent. Dans les cas graves, des fragments d'os endommagent les organes avec les vaisseaux et la cavité pleurale. Une douleur de la clavicule pendant l'inhalation, ainsi que si la personne lève la main, peut indiquer que la clavicule est luxée. Cet os peut être brisé du fait que le patient est tombé sur son épaule, son coude, son bras allongé ou à la suite d'un coup porté à la clavicule.

La zone touchée gonfle, il y a un hématome, il est également évident que des fragments sont déplacés. À la luxation, le site sternal ou acromial de la clavicule est déplacé. Les ecchymoses se produisent en raison d'un objet contondant, il y a une douleur, augmentant pendant l'inhalation, une hémorragie. En cas de blessure grave, lorsque le tissu est déchiré, que des hématomes étendus sont visibles, le patient doit être hospitalisé de manière urgente.

Pathologie du système cardiovasculaire

La douleur à gauche sous la région costale, qui survient lorsque le patient inspire, peut survenir dans la région thoracique centrale ou à l'arrière du côté gauche, sous la région scapulaire. Ils irradient vers le membre supérieur, ils sont constamment observés, ne dépendent pas de la respiration. Ces douleurs peuvent indiquer que le patient présente des manifestations d'angine de poitrine, de maladie ischémique (IHD) ou d'infarctus du myocarde du coeur. Rarement, la douleur lors de l'inhalation est associée à une myocardite, une péricardite.

Lorsque les pathologies cardiaques évoluent sans symptôme, elles sont dangereuses ou le bien-être général se dégrade: le patient est souvent fatigué, souffre d'essoufflement, de tachycardie, de vertiges. Si le patient souffre d'angine de poitrine, la douleur disparaît avec une respiration profonde. La douleur irradie dans la région scapulaire, cervicale et des épaules, elle passe rapidement lorsqu'elle est soulagée par la nitroglycérine.

La pathologie est due à un rétrécissement de la lumière vasculaire, provoqué par des dépôts de cholestérol. Moins de sang est fourni aux tissus cardiaques, l'hypoxie se produit. La douleur dans la poitrine brûlera dans la nature. Pendant le travail physique, il semble à une personne que son cœur se contracte. L'angine est compliquée par un infarctus du myocarde. Lorsqu'une crise cardiaque affecte la membrane cardiaque du myocarde en raison d'une hypoxie.

  • Caractère coupant la douleur à la poitrine.
  • La nitroglycérine n'élimine pas la douleur.
  • Le patient transpire de sueur froide et collante.
  • Peau pâle.
  • Le patient peut perdre conscience.

Pathologie des organes digestifs

En cas de maladie gastro-œsophagienne, le contenu gastrique est rejeté dans l'œsophage après avoir été mangé. Les symptômes se manifesteront lors de la flexion, ainsi que dans une position couchée. Il y a des brûlures d'estomac avec mal de gorge, douleur à la poitrine ou à la poitrine. Si l'oesophage est rétréci, la douleur dans la région de la poitrine se manifeste lors de la déglutition.

Si le malaise augmente, la nourriture ne peut pas passer, la probabilité de développement de tumeurs malignes de l'œsophage est donc élevée. Quand un ulcère à l'estomac pendant la respiration est donné dans le dos, le sternum. Lorsqu'un patient mange, prend des antiacides, les symptômes disparaissent. Avec une hernie de l’ouverture œsophagienne du diaphragme, la région abdominale supérieure après avoir mangé se déplacera vers la zone inférieure de la poitrine.

L'inhalation donne au patient des douleurs, des brûlures d'estomac. Les symptômes augmentent lorsque le patient est allongé. Si le pancréas est enflammé, la douleur sera vive et donnera souvent au sternum. Avec le dysfonctionnement de la vésicule biliaire, le syndrome douloureux se manifestera du côté droit dans la zone sous-costale et thoracique inférieure. Souvent, les symptômes sont déclenchés par des aliments gras.

Causes de douleurs à la poitrine en inspirant, traitement de la douleur thoracique

Lors d'une visite chez un spécialiste, certains patients parlent souvent de l'apparition d'un malaise à la poitrine, en particulier lors d'une respiration intense, profonde et fréquente. Les raisons pouvant déclencher l'apparition d'un symptôme sont nombreuses. Pour éliminer les douleurs à la poitrine lors de l'inhalation, il est nécessaire de subir un examen approfondi et d'identifier la cause. Il n'est pas recommandé de reporter la visite chez le médecin afin de ne pas aggraver la situation.

Assez souvent, lors de l'inhalation, des douleurs à la poitrine résultent du développement d'une maladie des bronches ou des poumons. Si le larynx et le pharynx sont touchés, ces symptômes n'apparaissent pas. Par conséquent, lorsque le patient contacte l'hôpital, les spécialistes peuvent suspecter les pathologies suivantes:

  1. 1. La pleurésie est une maladie grave caractérisée par le développement d'un processus inflammatoire dans la muqueuse des poumons ou de la plèvre. La maladie peut survenir indépendamment ou constituer une complication après une pneumonie, une bronchite, un infarctus du myocarde ou un accident vasculaire cérébral. Aux stades initiaux, seule une douleur modérée est présente. À mesure que la maladie progresse, d'autres symptômes se rejoignent pour faciliter le diagnostic.
  2. 2. Bronchite - pathologie du système respiratoire, accompagnée d'une inflammation des bronches et de l'accumulation de crachats dans celles-ci. La condition peut être aiguë et chronique. Les patients ont généralement du mal à respirer dans le second cas, car le processus est retardé.
  3. 3. La pneumonie est l'une des maladies graves caractérisées par la formation de foyers d'inflammation dans différentes parties des poumons. Peut se développer rapidement ou progressivement, affectant un poumon ou les deux. Dans le second cas, l'état du patient est grave et la douleur s'étend à toute la poitrine.
  4. 4. Embolie pulmonaire - État pathologique grave résultant du blocage de l'artère alimentant l'organe en plaque de sang, de thrombus ou de cholestérol. La pathologie nécessite l'hospitalisation immédiate du patient et la fourniture de soins qualifiés.
  5. 5. La tuberculose pulmonaire est une maladie causée par un agent pathogène spécifique pénétrant dans les poumons (baguette de Koch). Le microorganisme provoque des symptômes sévères, ce qui conduit parfois au fait que les spécialistes doivent amputer le patient d’un seul poumon pour sauver des vies.

Parfois, le pneumothorax peut causer une gêne. La pathologie se développe à la suite d'une accumulation d'air dans les poumons lors d'une blessure caractérisée par une violation de leur intégrité. Les blessures au couteau ou par balle entraînent souvent un état similaire.

Si le patient a mal à la poitrine, la cause peut être associée à une altération des systèmes cardiovasculaire et digestif. L'ulcère peptique et l'ulcère duodénal au stade aigu s'accompagnent souvent d'un symptôme similaire. Cela indique généralement le développement d'une hémorragie interne et nécessite des soins médicaux immédiats.

Parfois, une lésion pancréatique est accompagnée d'une douleur à la poitrine. Au cours de l'évolution chronique, ces symptômes sont absents, mais pendant les périodes de rechute, ils apparaissent fréquemment et compliquent l'évolution du processus pathologique.

Des douleurs thoraciques à gauche lors des inspirations et des expirations apparaissent souvent chez les patients présentant des antécédents de maladie coronarienne, de tachycardie, d'arythmie et d'angine de poitrine. Le syndrome douloureux est associé à un dysfonctionnement du myocarde dû à un apport sanguin insuffisant. En cas de maladie grave, le symptôme survient souvent, surtout après une fatigue physique et émotionnelle, sans traitement.

L'augmentation de la douleur et l'ajout d'autres signes indiquent une détérioration de l'état et un risque accru d'infarctus du myocarde.

Le long de la colonne vertébrale et à l'intérieur du canal passent des vaisseaux importants, des fibres nerveuses. En cas de maladies, elles sont comprimées, la nutrition des tissus et le passage de l'influx nerveux sont perturbés. L'ostéochondrose est la cause la plus courante de douleur pendant la respiration. La maladie est caractérisée par un amincissement et une destruction progressive du disque intervertébral, ce qui entraîne un déplacement des vertèbres et une compression des terminaisons nerveuses.

La maladie évolue lentement et pendant longtemps, le patient peut ne pas consulter un spécialiste. En outre, l'ostéochondrose peut entraîner la formation d'une hernie intervertébrale lorsque l'anneau fibreux du disque est détruit et que le noyau dépasse ses limites.

La hernie est considérée comme un problème assez fréquent chez les patients soumis à un travail physique intensif. Le surmenage constant, la faiblesse des muscles abdominaux, le stress et l'excès de poids aggravent la situation.

La névralgie intercostale est une maladie d'étiologie neurologique, mais se développe également à la suite de la compression des nerfs situés à l'intérieur du canal rachidien. Avec une respiration vive et profonde, une personne ressent une douleur forte et lancinante. Sa localisation peut être variée et dépend du nerf blessé. La gêne apparaît à droite et à gauche, le patient a parfois l'impression que le cœur lui fait mal, il prend les médicaments nécessaires, mais le symptôme ne disparaît pas.

Souvent, la douleur à la poitrine lors de la respiration est associée à d'autres raisons qui ne peuvent être identifiées que par un examen complet. Parmi les facteurs prédisposants courants, on peut citer les suivants:

  1. 1. Lésions thoraciques fermées: ecchymoses, compression, fractures des côtes fermées. L’une des propriétés de cette partie du système musculo-squelettique est la capacité de se comprimer légèrement lorsque l’on appuie sur la touche. Mais avec un coup puissant et violent, si une personne est frappée par un poids ou tombe, les muscles ne sont pas en mesure de protéger les côtes, ce qui entraîne la formation de fissures.
  2. 2. Tumeurs malignes du médiastin. Pendant longtemps, la pathologie peut ne se manifester d'aucune façon, le patient ne soupçonne pas son développement. Cependant, au fur et à mesure que la maladie progresse, la tumeur se développe, provoquant une douleur.
  3. 3. Le plasmocytome est une pathologie caractérisée par la formation d'une tumeur maligne dans la moelle osseuse. La tumeur peut être localisée dans le sternum et causer de la douleur, en particulier lorsque le périoste est impliqué dans le processus. Les sensations sont associées à la présence dans le tissu osseux d'un grand nombre de récepteurs de la douleur.

Il existe d’autres causes de douleur mais à la maison, elles sont presque impossibles à établir.

Selon la cause de la douleur, les symptômes associés sont différents. Avec la défaite des organes respiratoires du patient inquiet de la toux, de la fièvre, des frissons, de la faiblesse, du manque d'appétit. Avec la bronchite et la pneumonie, les expectorations de toux sont libérées, sa couleur dépend du type de pathologie, il peut être grisâtre, verdâtre ou rouillé. Cette dernière option est considérée comme la plus dangereuse car elle évoque le développement de la pneumonie lobaire.

Ce type d’inflammation est le plus grave, souvent fatal. Avec la défaite du système cardiovasculaire, le patient s'inquiète de l'essoufflement, aggravé par l'effort physique, la pression artérielle peut diminuer ou augmenter fortement, la peau devient pâle, parfois bleuâtre, en particulier dans le triangle nasolabial. Lorsque vous inspirez, il y a non seulement de la douleur, mais également de l'accélération du rythme cardiaque, le travail des glandes sudoripares augmente.

Si la douleur est provoquée par une névralgie intercostale ou une ostéochondrose, le patient peut parler de gêne au dos lors d'efforts physiques, d'une incapacité à se plier normalement, de mouvements limités après une nuit de sommeil, d'un engourdissement des bras et des jambes à terminaisons nerveuses dans les régions cervicale, thoracique et lombaire. Il est très pénible de soupirer, surtout quand on se penche en avant.

Les maladies du système digestif sont accompagnées de brûlures d'estomac, d'indigestion, de nausées, de vomissements, de troubles des selles et d'une détérioration de l'appétit. Avec la perforation des ulcères gastriques et le développement de saignements internes, le patient a des vomissements et des selles molles. Les excréments et les masses émétiques rappellent "un café épais". Cet état est dangereux pour la santé et nécessite des soins médicaux immédiats.

En cas de douleur thoracique aiguë aggravée par la respiration, il est recommandé de consulter immédiatement un médecin. Le spécialiste mènera une enquête, identifiera la cause et prescrira le traitement approprié.

La première étape du diagnostic consistera en une enquête et un examen du patient. Le médecin précise la nature de la douleur, les conditions dans lesquelles elle apparaît, sa durée. Il est important de savoir quelles mesures prend le patient pour éliminer le symptôme. Cela permettra d'établir la cause estimée.

Après une enquête et un examen, le patient est envoyé au laboratoire pour un test sanguin général et biochimique. Le résultat aidera le médecin à évaluer l'état du corps, à identifier les signes d'inflammation. Si une pathologie cardiaque est suspectée, un ECG est indiqué. En cas de maladies du système digestif, un examen aux rayons X et une fibrogastroduodénoscopie seront nécessaires.

Si la colonne vertébrale est touchée, une imagerie par résonance magnétique est indiquée. La méthode vous permet de voir même les déviations mineures. Avec la défaite des bronches ou des poumons, une radiographie devrait être prise. Sur celui-ci, le médecin peut voir les foyers d'inflammation et le degré de négligence de la maladie. Après avoir reçu les résultats de l'examen, le spécialiste diagnostique et prescrit le traitement approprié.

Selon la cause de la douleur, le spécialiste vous prescrit des médicaments pour l’éliminer. Les suivants sont les plus couramment utilisés:

  1. 1. Antibiotiques: azithromycine, amoxicilline, augmentine, ceftriaxone. Montré dans le cas du développement de pathologies inflammatoires des bronches, de la plèvre et des poumons. Soulager rapidement l'inflammation, détruire les agents pathogènes, accélérer la récupération.
  2. 2. Probiotiques: Linex, Bibiform. Ils sont prescrits en association avec des antibiotiques, aident à maintenir la microflore intestinale, éliminent le risque de développer une dysbiose et d’autres complications.
  3. 3. Anti-inflammatoires non stéroïdiens: nimésulide, diclofénac. Ils aident à éliminer le syndrome douloureux provoqué par des troubles neurologiques, à soulager l'inflammation, à arrêter le développement du processus pathologique. Ils sont nommés par cycles courts de 7 jours, car ils ont un effet négatif sur la digestion.
  4. 4. Bêta-bloquants: métoprolol, bisoprolol. Illustré avec angine de poitrine, arythmie, état préinfarctus. Réduire le besoin de myocarde en oxygène, faciliter le travail du cœur. Avec un cours léger de la maladie sont nommés temporairement, avec des cours sévères - longs.
  5. 5. Moyens pour arrêter les saignements: Ditsinon, Tranexam. Utilisé pour les saignements internes à la suite d'une perforation ulcéreuse. Introduit par voie intramusculaire ou intraveineuse pendant plusieurs jours, jusqu'à ce que le saignement cesse.
  6. 6. Glycosides cardiaques: strofantine, digoxine. Affecter positivement le travail du cœur, éliminer la douleur, faciliter le fonctionnement du myocarde et réduire sa charge. Appliquer uniquement à l'hôpital et sous la supervision d'un spécialiste.
  7. 7. Préparations pour la liquéfaction et l'élimination des expectorations: Lasolvan, Mukolvan. Permettent de faciliter l'écoulement du mucus lors de bronchites et de pneumonies prolongées. Nommé sous forme de comprimés ou de solution pour administration intraveineuse. La durée du cours thérapeutique est d'au moins 2 semaines.
  8. 8. Médicaments sédatifs: Afobazol, Persen. Ils sont utilisés dans les pathologies neurologiques et cardiaques, aident à normaliser le sommeil, empêchent le développement de névrose et la détérioration de l'état général. La durée du traitement dépasse rarement 10 jours.

Le schéma thérapeutique peut inclure d'autres médicaments nécessaires pour éliminer le symptôme. En cas de maladie bénigne, le traitement est effectué en ambulatoire et en cas de maladie grave, une hospitalisation et une surveillance médicale constante sont requises. Après guérison, les douleurs thoraciques disparaissent généralement.

Que signifie une douleur thoracique lors de l'inhalation?

La douleur thoracique lors de l'inspiration peut être le signe d'une pathologie grave du corps. Cette situation se produit à tout âge et constitue un motif d'inquiétude pour leur propre santé. Pour établir la cause exacte, il est nécessaire de subir un diagnostic et des tests de laboratoire.

Tableau clinique

Les sensations douloureuses résultant d'une respiration profonde peuvent avoir une localisation différente: à droite, à gauche ou au milieu du sternum. Il est important de décrire correctement au médecin la zone où le problème se fait sentir. Cela aidera à établir le diagnostic correct. La nature et l'intensité de la douleur se manifestent de différentes manières.

Parfois, il se produit sous l'effet d'effort physique, en marchant, en bougeant le corps ou en prenant une respiration très profonde.

En règle générale, la douleur est accompagnée d'autres symptômes:

  • difficulté à respirer;
  • augmentation de la température;
  • faiblesse
  • toux
  • essoufflement.

Un indicateur important pour le médecin sera la définition exacte de la nature de la douleur: douleur douloureuse, aiguë ou tirante, constante ou apparaissant avec certaines actions.

Causes possibles de douleurs thoraciques lors de l'inhalation

  • Maladies du système cardiovasculaire

Les maladies cardiaques sont traditionnellement associées à des douleurs lors de la respiration thoracique gauche. Cela peut être une attaque d'angine sur le fond de la maladie coronaire. Il y a un spasme, serrant le sternum et donnant à l'épaule, le cou et le bras. Des vertiges et des battements de coeur rapides compliquent la situation. L'angine est provoquée par l'exercice, le stress, le froid et le vent.

La péricardite est une inflammation de la membrane cardiaque. La pathologie survient comme une complication après des maladies infectieuses. En raison de l'inconfort du côté gauche de la poitrine, le patient tente de ne pas respirer profondément, sa respiration devient superficielle.

  • Pathologie du système respiratoire

Maladies associées au système respiratoire, accompagnées d'une toux épuisante sévère, d'un essoufflement, d'une faiblesse, d'un manque d'air.

La douleur lors de la respiration au milieu de la poitrine est l’un des signes de pneumonie, de pleurésie ou d’oncologie pulmonaire. La pneumonie est la survenue d'un processus inflammatoire pathologique dans les poumons. Une cause fréquente d’inconfort est l’effet négatif des champignons, des virus ou des microbes. Les personnes faiblement immunisées, particulièrement celles qui ont eu la grippe, ont été exposées à une hypothermie ou à un stress intense, sont vulnérables à la maladie. Pour le traitement complexe des patients sont placés à l'hôpital.

La pleurésie est une inflammation de la muqueuse du poumon. La pathologie survient dans plusieurs cas:

  • complication après pneumonie, crise cardiaque, pancréatite;
  • La pleurésie infectieuse est causée par des champignons, des parasites, des bactéries (streptocoque, pneumocoque).

L'inflammation s'accompagne d'une accumulation de liquide entre les couches de la plèvre, d'une toux et d'une sensation de brûlure à la poitrine.

La douleur est vive et vive, elle s’intensifie avec une respiration profonde. Une biopsie pleurale et radiologique sera nécessaire pour le diagnostic.

Embolie pulmonaire - la pathologie se produit lorsqu'un thrombus est bloqué par une ou plusieurs artères alimentant le sang en sang. Couper le flux sanguin peut:

  • caillot gras;
  • caillot de sang;
  • cellules tumorales;
  • l'air

Une embolie est une maladie dangereuse qui entraîne souvent la mort. Vous ne pouvez donc pas ignorer des symptômes tels que le manque d'air, une respiration sifflante à la poitrine et une douleur accompagnant une respiration profonde.

La respiration profonde provoque une gêne due à une tumeur dans les bronches ou les poumons. Cette maladie est accompagnée d'une toux persistante et de crachats avec du sang. En présence de tels signes ne peuvent pas être retardés avec une visite à un oncologue.

  • Dommages à la poitrine

La douleur thoracique est une conséquence de l’étirement musculaire et de la douleur musculaire résultant d’un effort physique excessif au cours de la pratique d’un sport. Les dommages causés aux tissus musculaires et une grande accumulation d'acide lactique créent un inconfort lors d'une respiration profonde.

Dans cette situation, le meilleur moyen de sortir - une pause dans l’entraînement et une diminution de leur intensité.

Des blessures ou des dommages aux côtes surviennent à la maison et au travail. Ils sont accompagnés d'hématomes, d'enflure, de gêne lors de la palpation et de la respiration profonde. En cas de blessure grave, les saignements internes et la rupture du tissu pulmonaire doivent être exclus.

La douleur causée par un profond soupir, une toux ou un changement de posture est provoquée par un pincement des racines nerveuses. L'attaque peut survenir à tout moment, provoquant une douleur douloureuse sous l'omoplate. Souvent, une telle condition est attribuée à une pathologie cardiaque, sans prescrire le traitement nécessaire.

La douleur dans la névralgie intercostale est aiguë ou terne. Il apparaît sans raison et dure longtemps.

  • Pathologie du système digestif

Des troubles du travail de l'estomac, de la vésicule biliaire et du foie entraînent le fait qu'une personne ressent une vive douleur lors d'une respiration profonde. La localisation de la gêne est observée à droite.

La cause de l'inconfort devient:

  • augmentation de la concentration d'acide dans l'estomac;
  • maladie chronique du foie;
  • cholécystite;
  • maladie de calculs biliaires;
  • ulcère d'estomac.

Méthodes de diagnostic et de traitement

Pour déterminer la cause du symptôme, un examen complet est effectué, comprenant:

  • test sanguin clinique et biochimique;
  • Radiographie;
  • fluorographie;
  • IRM ou tomodensitométrie;
  • échantillons d'expectorations;
  • électrocardiographie.

L'équipement de laboratoire et de diagnostic moderne vous permet d'identifier avec précision la pathologie dans la poitrine. Le traitement dépend du diagnostic établi.

Pour les maladies des poumons, le patient est prescrit:

  • des antibiotiques;
  • expectorants;
  • inhalation;
  • physiothérapie.

La détection de thrombus dans les artères nécessitera l'introduction d'un coagulant. Dans les processus inflammatoires, les corticostéroïdes et les analgésiques sont prescrits.

Le traitement conservateur de la pleurésie est effectué:

  • médicaments antibactériens;
  • médicaments anti-inflammatoires;
  • thérapie de réchauffement (pansements à la moutarde, kinésithérapie thermique).

Les fractures à la poitrine nécessitent le port d'un pansement jusqu'à ce que les os grossissent. Si le problème est associé à un spasme vasculaire (angine de poitrine), la première étape est le blocage de l'attaque. Après que le médecin ait prescrit des médicaments qui normalisent le travail du cœur.

Dans les névralgies intercostales et ostéochondroses, des préparations générales de renforcement et des vitamines sont prescrites. Les problèmes du tractus gastro-intestinal nécessitent avant tout le respect du régime alimentaire.

Il y a une douleur dans la poitrine accompagnée de l'un des symptômes ou phénomènes suivants, la situation nécessite un traitement immédiat chez le médecin:

Pourquoi ça fait mal gauche dans la poitrine lors de l'inhalation?

De nombreuses maladies peuvent être accompagnées de douleurs dans le côté gauche de la poitrine lors de l'inhalation. Dans tous les cas, la douleur est due à des pathologies cardiaques. Dans cet article, vous en apprendrez davantage sur les causes du symptôme déplaisant et sur les cas dans lesquels vous devriez immédiatement demander de l'aide.

Concepts généraux

Le processus respiratoire chez l'homme présente les caractéristiques suivantes:

  • La dépendance de la respiration ne repose pas uniquement sur le travail des poumons. Dans le processus de rendre le souffle impliqué couche musculaire du diaphragme. Le diaphragme a tendance à s'étirer et à se contracter, assurant ainsi une distribution uniforme de la pression dans les régions abdominale et thoracique.
  • Implication du cœur dans le processus de respiration. Le cœur pompe le sang, ce qui donne accès à l'oxygène à tous les organes et tissus.
  • La structure spéciale du thoracique. Les os et les muscles sont situés de telle sorte que la région thoracique puisse se rétrécir ou se dilater si besoin est.

Si l'une de ces fonctions est altérée, une inflammation ou une compression se produit, la douleur survient pendant la respiration. La localisation peut être différente, y compris la gauche, dans la poitrine.

Ensuite, nous examinerons plus en détail les raisons pour lesquelles il y a une douleur dans la poitrine gauche lors de l'inhalation.

Névralgie

La névralgie intercostale est un pincement des terminaisons nerveuses. En règle générale, la douleur se fait sentir dans la région de la poitrine, mais peut s'étendre à l'omoplate ou à la clavicule.

Parmi les principales manifestations de la névralgie:

  • la douleur augmente avec la pression;
  • la saisie peut être accompagnée de convulsions;
  • augmente l'intensité de la transpiration;
  • il y a une légère sensation de picotement;
  • un engourdissement de la zone de pincement des extrémités peut être observé;
  • douleur aggravée par un éternuement, une toux, une respiration profonde.

La douleur dans la névralgie est ressentie comme une brûlure. Peut être émoussé ou pointu.

Problèmes de crête

Il existe les pathologies suivantes de la colonne vertébrale.

Ostéochondrose

C'est une maladie dans laquelle des changements dans le disque intervertébral se produisent.

Caractérisé par de tels symptômes:

  • sensation d'engourdissement de la main gauche;
  • faiblesse musculaire;
  • dans certains cas, il y a une douleur qui s'étend à la main gauche;
  • l'intensité de la douleur change si vous modifiez la position du corps;
  • pendant l'effort physique et l'inhalation, la douleur s'intensifie.

La nature de la douleur est principalement des gémissements. La douleur ne s'atténue pas pendant toute l'attaque.

L'ostéoporose

C'est le nom d'une maladie dans laquelle il n'y a pas assez de calcium dans les os et ceux-ci commencent progressivement à se décomposer.

Pendant les inclinaisons, les virages serrés du corps, la tentative de prendre une profonde respiration, une personne peut ressentir une attaque de douleur aiguë qui persiste ensuite pendant une longue période.

Hernie intervertébrale

Cette maladie est due à la malnutrition du disque intervertébral et à sa destruction ultérieure. La partie du disque qui ne s'effondre pas commence à se projeter au-delà de la vertèbre et à pincer les terminaisons nerveuses.

  • la douleur s'accumule sur une longue période;
  • le pic de douleur est si fort qu'une personne perd conscience;
  • la douleur se propage au cou et au bras sous forme de sensations de tir.

Maladies du système respiratoire

Parmi les lésions des organes respiratoires, la douleur du côté gauche de la poitrine provoque des maladies localisées dans la partie gauche des poumons.

Pneumonie

Se produit en raison d'une inflammation causée par des virus, des bactéries ou des infections. Il se développe principalement dans le contexte d’une faible immunité.

Manifesté sous forme de symptômes:

  • des frissons;
  • température corporelle élevée;
  • sensation de manque d'oxygène;
  • toux sévère, accompagnée de crachats.

La douleur a tendance à s'intensifier en toussant ou en inspirant.

Embolie pulmonaire

Se produit en raison de l'obstruction des artères par lesquelles le sang pénètre dans les poumons.

  • toux sévère, accompagnée d'un manque d'oxygène;
  • respiration sifflante et douleur à la respiration;
  • température élevée;
  • palpitations cardiaques;
  • crachats avec du sang.

La douleur est très forte, elle survient soudainement.

Pleurésie

Manifesté dans le contexte d'une maladie ou d'une blessure sous la forme d'une inflammation de la muqueuse du poumon.

Il y a des signes de pathologie:

  • sensation de manque d'oxygène;
  • malaise général;
  • toux sèche;
  • température corporelle élevée;
  • des frissons

La douleur se manifeste par une sensation de brûlure, elle peut être aiguë ou sourde, son intensité augmente avec l'inhalation, le mouvement, le changement de position.

Pneumothorax

Son apparition est associée à l'accumulation d'air dans les poumons.

Pendant l'attaque on observe:

  • état de panique;
  • blanchiment de la peau;
  • difficulté et douleur dans la respiration;
  • toux sèche.

La douleur est aiguë, pressante.

Problèmes gastro-intestinaux

La douleur irradiant du côté gauche du thorax lors de l'inhalation survient dans les pathologies du tractus gastro-intestinal et s'accompagne souvent d'autres symptômes.

Les douleurs sont causées par des lésions graves du duodénum ou de l'estomac. Se produisent principalement sur un estomac vide. Souvent accompagné de brûlures d'estomac.

Pancréatite

Maladie causée par des modifications du tissu pancréatique. La douleur est localisée dans la partie inférieure de la poitrine. Les attaques s'intensifient la nuit.

Oesophagite

Maladie dans laquelle l'inflammation est localisée sur la membrane muqueuse de l'œsophage. La douleur est pire lors de la déglutition, surtout si la nourriture est dure ou chaude. Manifesté sous la forme d'une forte sensation de brûlure.

Cholécystite chronique

Dans certains cas, avec cette maladie, il y a une douleur à gauche sous les côtes. De plus, la maladie s'accompagne d'amertume dans la bouche et d'indigestion.

Blessures

Très souvent, la douleur qui ne fait pas une respiration complète peut être causée par diverses blessures et blessures du côté gauche de la poitrine.

Fracture des côtes

Accompagné d'une douleur intense lors de l'inspiration ou du changement de la position du corps. En outre, la contraction des bords des côtes endommagées provoque une gêne. Dans les cas graves, des fragments de côtes endommagent les organes internes.

Dommages à la clavicule

Se produit avec des chutes infructueuses sur l'épaule ou le bras, avec un effet traumatique direct sur la clavicule. La douleur est localisée directement dans la région de la clavicule. Peut s'accompagner d'un gonflement de la peau autour des dommages, d'une hémorragie et d'un déplacement des os.

Ecchymoses

Se produire avec des chocs durs. En inspirant, la douleur s'intensifie, des ecchymoses et des rougeurs se forment autour du site de l'impact. Les ecchymoses graves sont accompagnées de saignements et de déchirures des tissus.

Secouant

Si les blessures à la tête sont accompagnées de douleurs lors de la respiration, le patient doit être hospitalisé de toute urgence. Il peut également y avoir une augmentation du pouls et un engourdissement des membres.

Tumeurs

Ils sont la cause la plus grave de douleurs thoraciques. La douleur provient de l'organe affecté.

Cancer du poumon

Peut survenir en raison d'une exposition régulière, en raison de maladies antérieures telles que la tuberculose ou la bronchite.

La maladie est souvent détectée déjà à un stade avancé et s'accompagne de manifestations de:

  • essoufflement;
  • douleur qui ne respire pas;
  • rythme cardiaque accéléré;
  • toux sèche, dont les attaques peuvent durer longtemps;
  • crachats mélangés avec du sang.

Une augmentation de la fréquence des attaques peut indiquer une progression de la pathologie.

Ostéosarcome

Soi-disant tumeur des côtes. Ils sont accompagnés d'une forte douleur tirante, localisée de la part de la lésion, particulièrement ressentie à l'entrée et le soir lorsque les sensations négatives augmentent. Aux stades avancés de la maladie, on observe un gonflement des tissus sur la côte touchée.

Maladie cardiaque

Une maladie cardiaque est une cause fréquente de douleur dans le côté gauche de la poitrine.

Angine de poitrine

Se produit quand vasoconstriction et malnutrition du coeur.

  • exacerbé par le stress ou après un effort physique intense, une respiration rapide;
  • les crises se produisent la nuit ou tôt le matin;
  • les douleurs cessent après la prise de médicaments pour l'angine de poitrine;
  • la douleur s'étend au bras gauche ou à l'omoplate.

Dans l'angine de poitrine, la douleur est principalement douloureuse.

Infarctus du myocarde

Causée par la prolifération de plaques qui bloquent la circulation sanguine dans les vaisseaux et le chevauchement presque complet de l’artère adjacente au cœur.

Une variante fréquente de la manifestation de crise cardiaque est:

  • la douleur est si forte qu'une personne peut perdre conscience;
  • une attaque ne peut pas être arrêtée en prenant de la nitroglycérine ou en se reposant environ 20 à 30 minutes;
  • la douleur dans l'infarctus du myocarde s'est étendue au bras gauche, à l'omoplate et à la mâchoire du côté gauche;
  • la douleur augmente, puis s'atténue, devenant chaque fois plus prononcée;
  • nausée, essoufflement;
  • difficile à respirer et à expirer;
  • l'arythmie apparaît;
  • des sueurs froides apparaissent sur la peau;
  • des maux d'estomac peuvent survenir.

La douleur est sévère, elle semble se déchirer, accompagnée d'une sensation de brûlure.

Péricardite

C'est le nom de l'inflammation de la membrane cardiaque externe causée par l'infection.

  • augmentation de la douleur en position couchée et affaiblissement en position assise;
  • une longue période d'attaque avec des interruptions occasionnelles;
  • la douleur ne se propage pas à d'autres parties du corps;
  • il est impossible d'arrêter une attaque avec de la nitroglycérine;
  • douleur accompagnée de faiblesse;
  • la température augmente.

La nature de la douleur dans la péricardite est définie comme un coup de couteau.

Endocardite

C'est une inflammation de la paroi interne du cœur. En règle générale, la douleur survient aux derniers stades de la maladie.

En général, les manifestations de l'endocardite sont les suivantes:

  • la douleur augmente avec l'effort physique, les expériences intenses, la respiration profonde;
  • la gêne se propage au bras ou au cou gauche;
  • la température corporelle monte à de petites altitudes et tombe rapidement aux indicateurs standard;
  • attaques accompagnées de frissons et de fièvre;
  • le patient pâlit la peau;
  • debout, le patient a des vertiges et des maux de tête.

De par la nature de la douleur, intensité relativement faible.

Pathologie de la valve mitrale

Cette maladie peut être congénitale ou se développer dans le contexte d'autres maladies cardiaques. Il résulte de la "flexion" de la valve dans la zone de l'oreillette gauche.

Caractéristiques de cette pathologie:

  • la douleur n'est pas intense;
  • l'attaque est accompagnée de tachycardie;
  • vertiges, dans certains cas, évanouissements;
  • la personne est nauséeuse;
  • la transpiration augmente;
  • le patient souffre souvent de dépression.

La douleur est décrite comme "éclatée", ne permettant pas de reprendre son souffle.

Anévrisme aortique accompagné de dissection

Il se produit quand une expansion se produit dans l'aorte. Au fil du temps, il s’étend sur de plus grandes surfaces et dissèque les parois de l’aorte. Cela conduit à son amincissement et à une vulnérabilité accrue.

La condition est due à une pression accrue, à un blocage des vaisseaux sanguins ou à la syphilis.

  • la douleur se propage au cou et à la mâchoire inférieure;
  • dans certains cas, les sensations douloureuses englobent la totalité de la poitrine, ne permettent pas la respiration;
  • les attaques peuvent durer plusieurs heures et plusieurs jours;
  • le patient peut devenir bleu peau sur le visage;
  • les veines jugulaires gonflent autour du cou.

Diffère une douleur très forte.

Aortite

Cette maladie survient à la base d'infections, d'une faible immunité ou de maladies d'organes internes. Il se caractérise par une inflammation des membranes aortiques.

Les signes de la maladie doivent être appelés:

  • les sensations négatives affectent le cou et la zone située entre les omoplates;
  • l'une des mains ne peut pas sentir le pouls, il n'y a aucune possibilité de mesurer la pression.

Les patients se plaignent d'une douleur pressante et brûlante au côté gauche de la poitrine.

Quand ai-je besoin de voir un médecin immédiatement?

Mais il y a des cas où le patient a besoin d'une aide urgente.

Vous devez appeler une ambulance si:

  • la douleur est soudaine, avec faiblesse et manque d'oxygène;
  • une attaque ne peut pas être soulagée avec de la nitroglycérine;
  • le patient s'est évanoui;
  • aucune amélioration dans les 20 minutes;
  • le rythme cardiaque change, la pression augmente fortement ou diminue, le pouls est faiblement palpable.

L'apparition de douleurs dans le côté gauche de la poitrine lors de l'inhalation est un symptôme grave. Cela peut être dû à la fois à une maladie cardiaque et à des pathologies des systèmes musculo-squelettique, respiratoire et des organes gastro-intestinaux. Par conséquent, aux premières manifestations de sensations négatives devrait consulter un médecin.

Quelles sont les causes de la douleur thoracique lors de la respiration et que faire en cas de douleur thoracique lors d'une inspiration ou d'une expiration?

Lorsque la poitrine vous fait mal en respirant, la première pensée qui vous vient généralement à l’esprit est probablement quelque chose avec les poumons.

Dans la région thoracique, il n'y a pas que les poumons; mais le fait que le syndrome douloureux soit associé à la respiration pousse la plupart des gens à «blâmer» ces organes couplés pour des sensations désagréables lors de la respiration thoracique. Mais le tissu pulmonaire n'est pas doté d'innervation (terminaisons nerveuses), ce qui pourrait provoquer ces sensations.

S'il n'y a pas de terminaison nerveuse dans les poumons, qu'est-ce qui provoque alors une douleur thoracique lors de l'inhalation, pourquoi le processus respiratoire affecte-t-il l'intensité de cette douleur? Il s'avère que les douleurs thoraciques lors de la respiration peuvent masquer jusqu'à vingt causes différentes associées non seulement au système respiratoire, mais également au système cardiovasculaire, nerveux et même au système digestif.

Qu'est-ce qui peut faire mal à la poitrine?

Pour comprendre pourquoi, lorsque vous inspirez, vous avez mal à la poitrine, vous devez rappeler la structure anatomique et l'emplacement des organes dans cette partie du corps. Dans le thoracique se trouvent:

  • coeur, situé dans le "sac" de coeur - le péricarde;
  • colonne vertébrale thoracique;
  • trachée ramifiée dans la partie inférieure des bronches;
  • l'aorte est la plus grande artère du corps humain;
  • les poumons, recouverts de plèvre - un film protecteur, adoucissant leurs frictions sur les arcades costales.

Les bronches et les bronchioles, alimentées par les cellules nerveuses, ainsi que la plèvre et tous les organes susmentionnés se trouvent dans les poumons eux-mêmes.

Toute pathologie des organes de la région thoracique - la plèvre, la trachée, le coeur ou le péricarde - accompagnée d'une inflammation ou d'une irritation des récepteurs de la douleur peut provoquer des douleurs thoraciques lors de l'inhalation.

En outre, il peut irradier (propager) les coliques d'une vésicule biliaire enflammée ou de l'estomac ou du duodénum 12, recouvert par le processus ulcéreux. Enfin, pour diverses raisons, les muscles intercostaux peuvent être douloureux en raison d'une surcharge (par exemple, douleurs violentes entraînant un entraînement accru ou en raison d'une toux prolongée) ou des côtes elles-mêmes si elles ont été blessées. Comme vous pouvez le constater, il y a quelque chose qui cloche dans la poitrine et, dans chaque cas, il vaut la peine de régler le problème séparément.

Causes de la douleur lors de l'inhalation

Quels facteurs provoquent des douleurs thoraciques lors d'une expiration ou d'une inhalation? Les facteurs provoquants peuvent être en partie assumés par la nature de la douleur. Après tout, ce n’est pas sans raison que le médecin pose toujours de telles questions à une personne qui s’intéresse aux raisons pour lesquelles la poitrine lui fait mal lors de l’inspiration:

  • quelle douleur - aiguë ou oppressivement sourde!
  • accompagné de toux ou d'essoufflement;
  • aggravé par une inspiration accrue;
  • si la douleur soulage.

Ces questions aident le spécialiste à reconnaître le tableau clinique de la maladie et à suggérer le traitement de celle-ci - une maladie aiguë ou un processus pathologique prolongé. Les raisons de ces processus peuvent être très différentes.

Névralgie

Que signifie sensation de douleur lorsque vous inspirez profondément et que vous avez mal à la poitrine? Le lien entre l'inspiration accrue et la douleur thoracique se trouve le plus souvent dans les états névralgiques, c'est-à-dire la douleur le long d'un nerf donné. Le mécanisme de cette douleur est clair:

  • avec une respiration profonde, le tissu pulmonaire se dilate, les muscles intercostaux se resserrent et tout commence à exercer une pression sur les récepteurs de la douleur à proximité;
  • lorsqu'une personne est en bonne santé, ces récepteurs ne sont pas irrités et aucune douleur n'est ressentie;
  • si les racines nerveuses intercostales situées à la sortie de la colonne vertébrale ou les terminaisons nerveuses des muscles intercostaux sont pincés, la tension de ces muscles pendant la respiration sera douloureuse.

La douleur névralgie au cours de l'inspiration profonde dans la poitrine est caractérisée par le trait caractéristique suivant - elle est généralement ressentie non seulement au site du pincement du nerf, mais aussi dans l'omoplate ou la clavicule, aggravée par la pression ou par des mouvements brusques. La névralgie peut se développer en raison de:

  • l'hypothermie;
  • séances d'entraînement intenses;
  • perfectionner sans succès un mouvement inhabituel;
  • ostéochondrose.

L'ostéochondrose est considérée comme la cause la plus fréquente de névralgie lorsqu'il est douloureux d'inhaler et de ressentir une douleur à la poitrine à la suite de tout mouvement involontaire.

Système respiratoire

Les organes respiratoires sont également capables de provoquer des douleurs thoraciques lorsqu’ils soupirent, s’ils développent un processus pathologique. La cause la plus fréquente de douleur dans la région thoracique est la pleurésie, une maladie inflammatoire de la muqueuse du poumon. Cette membrane séreuse a une structure à deux couches, entremêlées de mucus, qui protège la plèvre du frottement.

Si de l'air pénètre dans cet espace, la pression dans les cavités de la plèvre commence à augmenter, ce qui facilite l'expansion des poumons pendant l'inspiration. C'est pourquoi lorsque vous inspirez, vous avez mal à la poitrine avec une pleurésie (et un pneumothorax).

Une autre raison pour laquelle la douleur à la poitrine se produit lors d'un soupir est la pneumonie, ou pneumonie. La douleur survient lorsque le processus inflammatoire se propage à la plèvre. Une caractéristique distinctive de la maladie est la fièvre, souvent une toux grasse, aggravant la douleur. En cas de pneumonie, la poitrine vous fait mal lorsque vous inspirez en raison de l’expansion des poumons, mais elle peut également être douloureuse lorsque vous expirez, car tout mouvement de muscle intercostal irrite les récepteurs du nerf pleural.

En plus des pathologies ci-dessus, une douleur thoracique lors de l'inhalation peut survenir en raison de:

  • bronchite chronique;
  • tuberculose (stade avancé);
  • emphysème pulmonaire (stade avancé);
  • embolie pulmonaire (PE) et infarctus pulmonaire;
  • tumeurs malignes;
  • après une crise d'asthme;
  • en raison d'une toux prolongée accompagnée de trachéite ou de trachéobronchite.

Il est possible d’établir la raison exacte pour laquelle vous inhalez des douleurs à la poitrine, uniquement après avoir passé des examens spéciaux dans un établissement médical. Peut-être était-ce dû à des problèmes non pas du système respiratoire, mais du système cardiovasculaire.

Système cardiovasculaire

Parfois, si votre poitrine vous fait mal en inspirant, cela indique des anomalies du cœur et des vaisseaux sanguins. Quoi exactement? Différentes variations de la douleur (dans la région du sternum, plus près du côté gauche ou s'étendant jusqu'aux extrémités gauche) se produisent souvent lorsque:

  • DHI, angine de poitrine;
  • péricardite (inflammation du "sac cardiaque");
  • myocardite (inflammation du myocarde);
  • cardiomyopathie (pathologie du muscle cardiaque).

La sensibilité des seins dans les pathologies cardiaques est souvent exacerbée par l'inhalation en raison du fait que les poumons en expansion affectent l'innervation de la membrane cardiaque, qui est déjà dans un état irrité en raison de la maladie. Une caractéristique de la douleur cardiaque est sa capacité à rayonner vers le dos, les épaules ou les bras.

Conséquences des blessures

Les lésions de n’importe quel segment de la région thoracique (clavicule, sternum, côtes) provoquent également des douleurs thoraciques. Il n’est pas difficile de diagnostiquer de telles conditions, car le patient s’adresse en général au traumatologue lui-même en se plaignant de douleurs dans la poitrine lorsqu’il inhale. Et cela est naturel, car tout mouvement, y compris respiratoire, provoque le déplacement des os blessés et leur irritation, à la fois de leurs propres récepteurs de la douleur et de leurs terminaisons nerveuses dans les tissus mous situés à proximité.

Il peut y avoir des blessures latentes, par exemple, une personne peut avoir une côte cassée avec une forte compression, à laquelle elle peut ou non faire attention au début. Il y a eu des cas où le fait d'une fracture n'a été détecté que lors de l'examen aux rayons X après que le patient se soit plaint de douleurs à la poitrine avec une forte respiration. Cela confirme une fois de plus le besoin d'études diagnostiques approfondies pour clarifier le diagnostic.

Droit lors de l'inhalation

Et quelle pourrait être la cause de la douleur ressentie lorsque vous inspirez? Les facteurs déclencheurs les plus fréquents de ce type de douleur à la poitrine sont:

  • les maladies du système digestif (reflux gastro-oesophagien, cholestase, cholécystite chronique, colique biliaire chez JCB) peuvent provoquer la propagation de la douleur dans la poitrine droite;
  • maladies pulmonaires - pneumonie du côté droit avec complication sous forme de pleurésie sèche, embolie pulmonaire - thromboembolie pulmonaire (dans 50% des cas, douleur thoracique lors de l'inhalation à droite);
  • lésions des os de la région thoracique à droite;
  • conditions neurologiques;
  • troubles de la colonne vertébrale;
  • conditions psychogènes (attaques de panique, cardialgie, cardiophobie).

La véritable cause des douleurs à la poitrine lors de l'inhalation à droite ne peut être établie que lors de la consultation d'un médecin.

Gauche avec une profonde respiration

Parfois, des patients se demandent pourquoi, lorsque vous prenez une profonde respiration, la poitrine à gauche est douloureuse, car elle ressemble beaucoup à une douleur cardiaque. En effet, une telle douleur peut être de nature cardiologique, être un signe de maladie coronarienne ou d’autres pathologies cardiaques. Mais pas seulement eux. La respiration forcée peut causer de la douleur pour d'autres raisons:

  • blessures des segments thoraciques gauches;
  • pneumonie gauche avec le passage à la région pleurale;
  • les maladies du pancréas et d'autres organes internes de la cavité abdominale;
  • névralgie du côté gauche.

Il suffit au patient de savoir écouter sa douleur, en déterminer les caractéristiques (situations où elle augmente ou au contraire reculer) et d’essayer aussi précisément que possible de présenter nos observations au médecin.

Pourquoi ça fait mal quand on expire?

La douleur thoracique est si multiple que de nombreuses questions se posent autour d'elle. Par exemple, certains patients s'intéressent à la raison pour laquelle la douleur survient lorsque vous expirez dans la poitrine. Ce symptôme se produit rarement en tant que phénomène indépendant.

Le plus souvent, les patients souffrant d’obstruction bronchique se plaignent d’expiration douloureuse: la difficulté de l’expiration est le symptôme le plus caractéristique de l’asthme bronchique et de la MPOC (bronchopneumopathie chronique obstructive).

Cependant, des douleurs thoraciques lors de l'expiration peuvent également survenir dans toutes les conditions décrites ci-dessus. Par conséquent, nous ne devrions pas parler de ce symptôme comme d’une sorte de symptôme spécifique.

Si "reprendre son souffle"

Il arrive que quand une personne inhale, elle ne ressent pas la douleur, mais le sentiment de respirer dans la poitrine. Les causes de cette affection sont souvent enracinées dans les pathologies du système respiratoire dans toute leur diversité. Mais il peut y avoir des causes neurologiques à ces sensations.

Pour différencier les diagnostics, il convient de prêter attention à certaines caractéristiques du tableau clinique:

  • quand "l'interception" de la respiration se produit (le matin ou avant l'heure du coucher, dans un état calme ou sur le fond d'une excitation, etc.);
  • combien de temps dure le spasme respiratoire;
  • après quoi la respiration est rétablie;
  • que ressentez-vous après "l'attaque" du manque d'air?
  • Les modifications sont-elles enregistrées sur l'ECG?

Tout cela est important pour le diagnostic.

Si, après avoir respiré, le cœur commence à battre, couvrez une anxiété inutile et si l'anxiété est inutile, mais l'ECG ne montre aucun changement dans l'activité du cœur. Dans ce cas, il s'agit très probablement d'une névrose.

Le patient doit tenir un journal de santé et consigner dans celui-ci tous les cas d'apparition de symptômes similaires, leur durée et d'autres détails. De tels enregistrements seront utiles lors de la visite d'un neurologue et aideront le médecin à comprendre rapidement la situation.

Que faire

Bien entendu, lors de l'inhalation d'une douleur intense et intense dans la région thoracique, le patient doit limiter son activité physique et tenter de trouver une position dans laquelle la sensation douloureuse sera minime. Après tout, la douleur existe précisément pour signaler une personne au danger, pour suspendre ses activités et pour faire attention à un problème de santé.

Il est bien entendu impossible de déterminer vous-même la cause de la douleur: seul un spécialiste peut répondre à toutes les questions. Par conséquent, vous devez appeler le médecin ou vous rendre à la réception. Une attention particulière est requise lorsque la douleur est aiguë, "déchirante", accompagnée de faiblesse générale, de transpiration, de nausées, ce qui peut parler de conditions extrêmement dangereuses et potentiellement mortelles:

  • anévrisme ou dissection aortique;
  • thromboembolie pulmonaire;
  • infarctus du myocarde et autres.

Dans ce cas, vous n'avez pas besoin de consulter un médecin, mais d'appeler une ambulance.

Vidéo utile

Vous trouverez des informations utiles sur les causes les plus courantes de douleur thoracique dans la vidéo suivante: