Principal
L'otite

Comment traiter la toux et le nez qui coule pendant la grossesse

Au tout début de la grossesse, l’immunité de la femme s’affaiblit considérablement; il est d’habitude d’appeler un tel état une immunosuppression physiologique, ou tout simplement une inhibition des réactions de défense du corps face à la présence de substances étrangères. Une telle condition d'immunodéficience est nécessaire pour protéger le fœtus, qui n'est pas encore enraciné contre le rejet, car il est également, dans son essence, hétérogène.

Garder une nouvelle vie, le corps de la femme, pendant une certaine période devient sans défense contre les infections externes. Pour cette raison, un nez qui coule se produit souvent au cours du premier trimestre de la grossesse et une toux causée par le rhume.

Le traitement de la maladie est compliqué par le fait que l'utilisation de médicaments au cours de cette période est indésirable, car ils peuvent nuire au développement de l'enfant. Cependant, il est impossible de ne rien faire dans ce cas, car la congestion nasale qui accompagne le nez qui coule contribue au déficit en oxygène du fœtus. Dans le même temps, une infection virale peut pénétrer dans le placenta et perturber le développement du fœtus ou son rejet. Avant de traiter les symptômes, consultez votre médecin ou votre thérapeute pour en découvrir les causes.

Traitement de la rhinite

Un nez qui coule pendant la grossesse est une menace sérieuse pour le développement et la vie du fœtus. L'obstruction de la respiration nasale entraîne un apport insuffisant d'oxygène au sang et peut provoquer une hypoxie. En outre, lorsque la bouche est expirée de force, la gorge se dessèche rapidement et la membrane muqueuse perd son pouvoir bactéricide, ce qui conduit au rhume et au développement de la toux.

Cependant, il est impossible de guérir un rhume avec les méthodes habituelles pendant la grossesse, car les composants des médicaments pénètrent librement avec le sang jusqu'au fœtus et peuvent nuire à son développement. Il est particulièrement déconseillé de traiter un nez qui coule avec des médicaments au début de la grossesse, car c’est pendant cette période que se forment tous les organes et systèmes internes de la vie du bébé.

Valeur diagnostique

Le traitement de la rhinite doit être compatible avec un thérapeute qui peut recommander des médicaments sans danger pour les femmes enceintes. En cas de rhinite allergique et de rhinite vasomotrice provoquée par des changements hormonaux, un traitement symptomatique est appliqué avec des préparations hydratantes qui éliminent l'excès de mucus et restaurent la fonction des cils.

Danger d'auto-traitement

Les médicaments vasoconstricteurs sont utilisés avec une extrême prudence, car ils entraînent rapidement une dépendance chez les femmes enceintes. De plus, ces médicaments sont toxiques et peuvent causer des dommages au bébé à naître en cas de surdose.

Si un virus

Traitement de la rhinite virale peut être effectuée par des procédures de chauffage, à cette fin, utilisez du sel, du gruau dans des sacs ou cuit dans un œuf raide, qui sont chauffés pour appliquer sur les sinus nasaux. Ce traitement accélère la circulation sanguine, active les défenses de l'organisme, ce qui entraîne une diminution de l'inflammation dans les tissus.

Si infection

Traiter la rhinite bactérienne doit être un antiseptique qui élimine l'infection, sans être absorbé par les muqueuses et ne pénétrant pas dans le sang d'une femme enceinte. Cela peut être une solution de Miramistin, Dekasana, Furatsilina. Dans certains cas, il est possible de traiter un nez qui coule avec une solution d'argent colloïdal - Protargol, une telle préparation est préparée dans des pharmacies d'État. Protargol peut être utilisé pendant 5 jours au maximum et uniquement en fin de grossesse.

Traitements contre la toux

Lorsque l’infection pénètre dans les voies respiratoires inférieures, une toux et un mal de gorge peuvent survenir.

Déterminer la cause

La toux peut souvent être causée par le mucus nasal s'écoulant de l'arrière du mur vers la gorge et par des récepteurs réflexes irritants. Avant de prescrire le traitement, le médecin découvre la véritable cause de la toux et alors seulement le rendez-vous.

Si la cause de la toux est une infection virale, vous pouvez traiter ses manifestations avec des recettes populaires. Il peut s’agir d’une inhalation de vapeur accompagnée de décoctions de plantes médicinales, telles que la sauge, la camomille et le calendula, ainsi que d’une solution de propolis contenant jusqu’à 7 composants qui soulagent les maux de gorge et éliminent l’infection.

Si mal à la gorge

Si un mal de gorge peut être appliqué, rincez la teinture de la même solution de propolis ou de soude.

Le traitement de la toux humide pendant la grossesse doit être effectué mucolytiques d'origine naturelle.

Nous tirons du flegme

Ces remèdes à base de plantes cicatrisantes contribuent à la dilution du mucus et à son écoulement plus efficace lors de la toux. Ceux-ci comprennent les médicaments suivants:

  • Mukaltin.
  • Racine de réglisse.
  • Sirop de racine d'althéa.
  • Sirop de Plantain.

Il est possible de guérir une toux improductive pendant la grossesse, à l’aide de sirop Bronhikum ou Sinekod au premier trimestre et de Stoptusin ou Libeksin au deuxième ou troisième. Traiter la toux avec bronchite n'est que des médicaments nécessaires qui sont autorisés pendant la grossesse et qui ne nuisent pas au fœtus.

Recettes folkloriques

Une forte toux pendant la grossesse est une menace pour la vie du fœtus, car elle provoque le tonus de l'utérus et peut même causer un décollement du placenta à un stade précoce. Pour soigner la toux, faites souvent appel à des remèdes populaires éprouvés. Cependant, vous ne devriez pas essayer vous-même des recettes, qui incluent des ingrédients à base de plantes, sans d'abord consulter un médecin. Parce que certaines plantes contiennent des alcaloïdes et des composants tout aussi puissants qui non seulement éliminent la toux, mais provoquent également le tonus des muscles lisses, ce qui augmente la pression artérielle.

Pour soigner une toux, vous pouvez utiliser des moyens simples, efficaces et sans danger pendant la grossesse:

Sirop de radis noir

Pour le préparer, on frotte le radis noir sur une râpe et, mélangé avec du miel, on le laisse sous le couvercle dans un endroit sombre pendant une journée. Ensuite, l'outil est filtré et pris trois fois par jour, une cuillère à soupe. Cet outil peut soigner la toux en cas de bronchite ou de rhume.

Borjomi au lait

Le traitement de la toux bronchique peut être effectué en utilisant un moyen efficace de favoriser l'expansion des bronches et des écoulements de crachats. Pour sa préparation, le lait chauffé est combiné avec de l'eau minérale Borjomi 1 à 1 et consommé à raison de 200 ml. pendant la journée, vous pouvez boire cet outil 3 fois entre les repas. Une préparation fraîche doit être préparée à chaque fois.

Lait de sauge

Versez une cuillère à soupe de feuilles de sauge avec du lait tiède et faites chauffer à feu doux jusqu'à ébullition. Le mélange est versé dans un bocal et fermé pour envelopper pendant plusieurs heures. Prenez au coucher pour un demi-verre. Le traitement avec ce remède aide à se débarrasser de la toux.

Beurre de cacao avec du lait

Cet outil peut être traité non seulement contre la toux, mais aussi contre la gorge. Pour sa préparation, un petit morceau de beurre de cacao est dissous dans du lait chaud. Vous pouvez éventuellement ajouter une cuillerée de miel. Le lait doit être bu chaud, alors ne mangez pas et ne buvez rien pendant une heure.

Ce traitement peut être combiné avec les recommandations principales, pour observer la consommation d'alcool et le repos au lit, les promenades quotidiennes en l'absence de température. Malgré l'efficacité élevée des remèdes traditionnels, le traitement du rhume chez les femmes enceintes devrait être complet, en utilisant à la fois les médicaments d'une pharmacie agréée par un thérapeute et des ordonnances faites maison et approuvées par un médecin.

Toux et nez qui coule pendant la grossesse

Tout le monde sait que le corps d'une femme enceinte est très vulnérable, de sorte que la future mère peut facilement attraper un rhume, en particulier hors saison. Mais utiliser pour le traitement de nombreux médicaments traditionnels à haute vitesse pendant la grossesse, en particulier au cours du premier trimestre, est strictement interdit ou hautement indésirable. Par conséquent, le choix des fonds pour le traitement de la rhinite et de la toux chez les futures mères devrait être abordé avec une grande responsabilité. Afin d'éviter le développement de complications, il est nécessaire de consulter un médecin et de commencer le traitement avec l'apparition des premiers signes de la maladie.

Avant de décrire les méthodes et les remèdes autorisés pour traiter les rhumes accompagnés de nez qui coule et de toux chez la femme enceinte, vous devez faire attention à ce qui est absolument impossible à faire. Les procédures thermiques chez les femmes enceintes étant contre-indiquées, il faudra oublier l'application de nombreuses boîtes préférées et emplâtres à la moutarde. La même chose s'applique au réchauffement frottant avec de l'alcool, du vinaigre, etc.

Beaucoup de gens se méfient des recettes de la médecine traditionnelle, car elles sont souvent moins efficaces que les médicaments, elles doivent être prises plus souvent et le traitement dure plus longtemps. Mais il convient de rappeler que pour une femme enceinte, il est nécessaire de choisir des méthodes de traitement sûres. Ce sont donc les méthodes de traitement traditionnelles qui sont préférées dans cette situation.

Traitement de la toux chez les femmes enceintes

L'inhalation

L'inhalation est la méthode la plus efficace et la plus sûre pour traiter la toux chez les futures mères. Il est préférable d’utiliser un nébuliseur ou un inhalateur pour la procédure, mais vous pouvez également utiliser la méthode «des grands-mères»: inspirez les vapeurs de guérison sur le plateau, recouvertes d’une couche. Le moyen le plus simple d'inhalation est la décoction de pommes de terre, les inhalations à l'ail ou aux herbes. Pour la toux sèche, il est recommandé d’utiliser des décoctions de camomille, de thym, de sauge, d’altha et de tilleul pour la procédure. La toux humide est traitée avec des inhalations avec décoction de la ficelle, feuille de myrtille et eucalyptus, pied.

L'inhalation peut être effectuée plusieurs fois par jour. Il est à noter que l'inhalation est contre-indiquée à une température corporelle élevée.

Gargarisme

Bien entendu, cette procédure est plus efficace contre les maux de gorge, mais vous pouvez également vous rincer avec une toux sèche. Pour la procédure, des décoctions d'herbes sont utilisées (camomille, sauge), une solution de sel ou de soda faible, vous pouvez ajouter du vinaigre de cidre de pomme naturel à l'eau à raison de 1 c. À thé. sur un verre d'eau bouillie.

Le rinçage peut être effectué 5 à 6 fois par jour, immédiatement après un repas.

Boire en toussant

Lorsque vous toussez, vous devez boire souvent et beaucoup. Vous pouvez boire du thé, en particulier des tisanes, des boissons aux fruits et du lait. Aide à soulager le cocktail contre la toux d'un mélange de lait et d'eau minérale Borjomi. Vous pouvez également ajouter du beurre et du miel au lait chaud.

Pendant la grossesse, l'utilisation de certains médicaments est autorisée, mais ils ne doivent être prescrits que par un médecin. Les femmes enceintes sont autorisées à prendre l’ordonnance d’un docteur Gadeliks, Mukaltin, Bronchipret, Docteur Maman et du sirop de plantain.

Traitement de la rhinite chez la femme enceinte

La future mère, en plus du rhume habituel causé par un rhume ou des allergies, peut être perturbée par le soi-disant nez qui coule des femmes enceintes. Ce type de rhinite vasomotrice est dû à des modifications hormonales de l'organisme, qui provoquent un gonflement de la muqueuse nasale. Par conséquent, un nez qui coule dans la plupart des cas est accompagné d'une congestion nasale.

Malheureusement, les remèdes populaires pour le traitement de la rhinite chez les femmes enceintes sont moins efficaces que les mêmes pour le traitement de la toux, mais valent tout de même la peine d'essayer.

Des traitements thermiques locaux pour le traitement de la rhinite chez les femmes enceintes peuvent être appliqués. Les sinus nasaux peuvent être chauffés avec un sac de sable ou de gros sel. La lampe de Minin, connue depuis longtemps, plus souvent appelée lampe bleue, est idéale pour les procédures.

Ils contribueront à faciliter l'inspiration respiratoire avec l'huile de menthol. Ils doivent être effectués 3 à 4 fois par jour pendant 5 minutes.

Le rinçage nasal est une procédure efficace pour la rhinite. Pour ce faire, vous pouvez utiliser une solution saline à base d'eau de mer purifiée (Aquamaris, Marimer, Dolphin). Il est également utile de rincer le nez avec des herbes telles que la camomille ou la sauge. La procédure doit être répétée plusieurs fois par jour.

Les gouttes nasales de vasoconstricteur sont le moyen le plus connu et le plus efficace de traiter un rhume. Mais leur utilisation n'est possible que sur ordonnance, des gouttes sont généralement recommandées dans le dosage pédiatrique (Vibrocil, Nazivin). Ils ne doivent être utilisés que dans la phase aiguë du rhume, lorsque la respiration nasale est très difficile et que cela provoque un inconfort important pour la future mère. L’utilisation de médicaments vasoconstricteurs chez la femme enceinte n’est pas supérieure à 3 jours, et il peut être dangereux de dépasser la dose prescrite par un médecin pour la femme enceinte et le fœtus.

Il est plus sûr, et souvent non moins efficace, d'utiliser des gouttes nasales constituées d'ingrédients naturels (par exemple, le Pinosol).

Le programme «Ecole du docteur Komarovsky» traite de la toux et de l'écoulement nasal pendant la grossesse, ainsi que du traitement d'autres manifestations de l'IVRI chez les femmes enceintes:

Comment traiter la toux et le nez qui coule pendant la grossesse: quels médicaments peuvent

Traitement et effets du SRAS et de la grippe pendant la grossesse

De nombreuses personnes ont peur de la grippe pendant la grossesse, en particulier aux premiers stades - mais les infections virales respiratoires aiguës, ou rhumes banals, sont souvent portées par les pieds et en vain. Comment se comporter, si pendant la grossesse vous avez été attaqué par un virus? Quels médicaments peuvent être utilisés pendant la grossesse pour soulager la toux, l'écoulement nasal et le mal de gorge? Voici des instructions détaillées pour traiter le rhume et la grippe pendant la grossesse.

Les premiers signes d'ARVI, ou rhumes, sont connus de tous: c'est un malaise général, un mal de gorge, une congestion nasale, parfois une toux et une fièvre. Le SRAS, en règle générale, se développe progressivement, de sorte que vous pouvez l'arrêter, comme on dit, à la périphérie: buvez du thé avec du citron et du miel, mettez des chaussettes en laine et allongez-vous dans un lit 2-3 jours en position horizontale avec une consommation abondante (thé, boisson aux fruits) sont capables d'accomplir un miracle.

La grippe commence toujours soudainement et intensément: la température monte rapidement à 38–40 ° C, une faiblesse grave, des courbatures, des maux de tête, des vertiges, des frissons, souvent des nausées et une photophobie apparaissent. Puis les phénomènes catarrhales se rejoignent: congestion nasale, toux. Il n'y a aucun moyen d'arrêter le développement de la maladie. La fièvre dure plusieurs jours.

Un rhume ou une grippe pendant la grossesse affectera-t-il le bébé à naître?

Si vous vous soignez et que vous vous soignez bien, il est peu probable que les ARVI nuisent au bébé. Cependant, dans le cas de la grippe, ceci n’est hélas pas exclu. La grippe est particulièrement dangereuse en début de grossesse (jusqu’à 12 semaines lorsque les organes et les tissus du fœtus sont pondus). Mais en règle générale, dans ce cas, la loi bien connue «tout ou rien» fonctionne: en d'autres termes, soit la grippe provoque des troubles du développement incompatibles avec la vie, puis la grossesse est interrompue, soit le virus n'a pas d'effet spécial sur le bébé et la grossesse se déroule de manière sûre.

Après 12 semaines de grossesse, lorsque tous les organes du futur enfant sont formés, l'infection ne peut plus causer de malformations graves. Cependant, le virus de la grippe réduit considérablement le système immunitaire et, dans ce contexte, les maladies chroniques de la future mère peuvent s’aggraver ou se compliquer, ce qui a généralement une incidence sur la grossesse et la condition du bébé. Par conséquent, prenez soin de vous.

Afin de ne pas s'inquiéter, il est recommandé aux femmes enceintes d'effectuer un "triple test" (dépistage biochimique de la PFA, de l'hCG et de l'estriol gratuit) pendant une période de 16 à 20 semaines - si la grippe a été différée au cours de la première moitié de la grossesse. Si cela s'est produit au cours du deuxième ou du troisième trimestre de la grossesse, après la récupération, afin de clarifier l'état du bébé, il convient de procéder à une échographie, à la dopplerométrie et au CTG (après 32 semaines), ainsi que de prélever des échantillons de sang et d'urine.

Que faire lorsque les premiers symptômes de grippe ou d'ARVI

Il est très important de vous écouter constamment afin de commencer le traitement uniquement après un malaise. Si vous pensez avoir contracté un ARVI ou une grippe, le principal est de ne pas paniquer et de ne pas désespérer. Appelez votre médecin ou appelez le thérapeute de district à la maison, prenez un congé de maladie. Votre état de santé et celui de votre futur bébé sont plus importants que jamais en cas de problème au travail.

L'examen du médecin est également nécessaire car, sous le couvert d'infections virales respiratoires aiguës, peuvent cacher des maladies aussi graves que le mal de gorge et la mononucléose infectieuse (maladie virale aiguë caractérisée par de la fièvre, des douleurs dans les muscles et les articulations, des lésions du pharynx, une inflammation des ganglions lymphatiques, une hypertrophie du foie et / ou la rate)..

Ne pas se soigner soi-même. Même un remède apparemment inoffensif avec une utilisation incontrôlée peut être nocif. Par conséquent, ne prenez que ce que le médecin vous a prescrit et suivez les recommandations simples pour soulager votre état.

  • Assurez-vous d'aller au lit et d'y rester aussi longtemps que nécessaire. Maintenant, vous avez besoin de paix complète.
  • S'il fait froid, portez des chaussettes chaudes. Ne pas oublier que les jambes et les bains chauds femmes enceintes enceintes ne peuvent pas.
  • Ventilez fréquemment la pièce (ceci réduit la concentration de virus pathogènes dans l'air et la poussière de la pièce). Demandez à votre famille plusieurs fois par jour de faire un nettoyage humide ou de mettre un humidificateur dessus - il sera beaucoup plus facile de respirer.
  • Il est très important de boire beaucoup - thé au citron, lait chaud au miel, boissons aux fruits à la canneberge ou airelle, compote de fruits secs, infusion de dogrose, décoction de baies et de feuilles de framboise, thé à la lime, jus de pamplemousse ou simplement eau tiède.
  • Vous ne voudrez probablement pas manger, mais si l'appétit ne s'est pas estompé, vous devez privilégier les aliments légers et sains - poissons, produits laitiers, fruits et légumes.

Comment traiter la toux et le nez qui coule pendant la grossesse: qu'est-ce qui peut et ne peut pas?

Inhalation de vapeur utile. Respirez sur les pommes de terre, juste une casserole avec de l'eau bouillante ou utilisez un inhalateur (nébuliseur). Pour l'inhalation, vous pouvez utiliser une décoction de calendula, de camomille, de menthe poivrée ou un mélange pour inhalation prêt à l'emploi, vendu en pharmacie.

Le rinçage avec une solution de furatsiline (1 comprimé par 150 ml d’eau), une solution saline (1 c. À thé) avec de l’iode, des infusions ou une décoction d’herbes (camomille, eucalyptus ou calendula) aide à soulager les maux de gorge. Vous devez vous rincer souvent - une fois en 2 heures. Toujours dans le traitement du SRAS et de la grippe pendant la grossesse, vous pouvez utiliser les sprays "Tantum Verde" ou "Geksoral" des sucettes - "Strepsils", "Lizobakt", "Faringosept".

Pour le traitement de la toux pendant la grossesse, des chargements thoraciques et des médicaments naturels tels que Gödelix, Prospan, Docteur Maman, Stodal homéopathique conviendra. Cependant, tous les médicaments ne peuvent être pris qu'après avoir consulté un médecin, car dans votre cas particulier, ils peuvent ne pas vous convenir.

En cas de rhume pendant la grossesse, Pinosol, Spray homéopathique Euphorbium Compositum, des solutions d’eau de mer ou une solution saline normale (solution de chlorure de sodium à 0,9%), que vous pouvez acheter en pharmacie, vous aider. Pour les gouttes nasales vasoconstricteurs qui facilitent la respiration, vous devez absolument consulter votre médecin, car leur utilisation pendant la grossesse n’est pas souhaitable: un surdosage peut entraîner une augmentation de la pression artérielle et des palpitations cardiaques. De plus, les gouttes vasoconstrictrices créent souvent une dépendance qui est alors très difficile à éliminer.

Réduire la température pendant la grossesse n’est nécessaire que si elle dépasse 38,5 ° C. Vous pouvez nettoyer à l’eau froide, boire du thé avec de la confiture de framboises maison ou prendre un médicament contenant du paracétamol à la dose indiquée dans les instructions. L'aspirine, l'ibuprofène, la codéine, ainsi que les analgésiques complexes, qui incluent ces substances, ne peuvent pas être bues, car ils peuvent avoir un impact négatif sur le développement du bébé et augmenter le risque de saignement. Les médicaments tels que Theraflu, Coldrex sont également recommandés pour être jetés.

Pour le traitement de la grippe, des infections virales respiratoires aiguës et de l'immunité, les médecins conseillent parfois les suppositoires Viferon (à la dose de 150 000 UI et au plus tôt au cours du deuxième trimestre de la grossesse). Appliquez 1 suppositoire 2 fois par jour après 12 heures par jour. La durée du traitement est de 5 à 10 jours.

Vous pouvez également vous débarrasser de la grippe et des ARVI avec des remèdes homéopathiques, mais vous devriez être recommandé par un médecin homéopathique expérimenté.

Comment traiter le nez qui coule et la toux pendant un rhume pendant la grossesse

Toute femme peut pardonner lorsqu'elle porte un enfant, même si son corps était résistant aux maladies catarrhales avant la grossesse. Une telle surprise désagréable peut entraîner un affaiblissement du système immunitaire, caractéristique de l'organisme d'une femme enceinte.

À ce moment-là, les infections respiratoires s'efforcent de s'accrocher aux muqueuses du nasopharynx et de la gorge et de se propager aux voies respiratoires inférieures. Ce phénomène est évidemment indésirable, mais une femme ne doit pas désespérer si elle «attrape» un nez qui coule et tousse pendant sa grossesse. Il vous suffit de contacter immédiatement votre médecin et de suivre ses recommandations.

Comment traiter le nez qui coule et la toux pendant la grossesse

Dès les premiers signes d'un rhume (mal de gorge, chatouillement au nez), vous pouvez essayer d'empêcher la propagation de la maladie en lavant plusieurs fois par jour les voies nasales avec une solution saline. Pour ce faire, dissolvez une cuillerée à thé de sel dans un verre d’eau propre et égouttez le liquide du précipité. La solution obtenue peut être versée dans la théière et effectuée comme suit:

  1. Placez-vous au-dessus du lavabo, inclinez la tête de manière à ce que l'une des narines soit plus haute que l'autre, respirez avec la bouche.
  2. Placez le bec de la théière contre la narine supérieure et inclinez-le de sorte que l'eau coule librement dans le passage nasal.
  3. Si la procédure est effectuée correctement, l’eau devrait faire un tour en forme de U dans le nez et s’écouler par la narine inférieure.
  4. Une certaine quantité de solution peut être dans la bouche, vous devez cracher.
  5. Faites la même chose avec l'autre narine.

En plus du sel, vous pouvez utiliser des produits salés ou finis à partir d’eau de mer purifiée:

En règle générale, un appareil spécial pour le lavage nasal est fourni avec des produits prêts à l'emploi. Le principe de son action est approximativement le même que celui décrit ci-dessus, pour la commodité des patients, des instructions d'utilisation sont également jointes.

Si la toxémie complique la grossesse, une procédure de lavage nasal peut provoquer un réflexe émétique. Dans ce cas, vous pouvez recourir à d'autres méthodes de traitement de la rhinite et de la toux chez une femme enceinte.

Comment traiter la toux et le nez qui coule pendant la grossesse

Si la procédure prophylactique consistant à rincer le nez ne donnait pas de résultats, on tentait tardivement de stopper l'infection respiratoire et les virus ou les bactéries parvenaient à provoquer un processus inflammatoire dans le corps. Les signes caractéristiques du rhume qui a débuté chez une femme au cours de cette période sont un nez qui coule et une toux pendant la grossesse.

Comment traiter cette affection si la majorité des médicaments efficaces, en particulier au cours du premier trimestre, sont contre-indiqués pour une femme? De toute évidence, il est nécessaire de choisir "le moindre de deux maux", c'est-à-dire de comparer les risques possibles d'utilisation de tel ou tel remède et son bénéfice thérapeutique pour le patient. En outre, vous pouvez lire des informations sur les médicaments approuvés pour la toux au cours du premier trimestre dans l'article Comment guérir la toux en début de grossesse.

Il est extrêmement risqué de laisser un rhume et une toux pendant la grossesse, dans l'espoir qu'ils se "résoudront" eux-mêmes - si l'infection se propage dans les parties inférieures des voies respiratoires supérieures ou même plus profondément, une pharyngite aiguë, une trachéite ou même une pneumonie peuvent survenir.

En règle générale, on essaie de guérir le nez qui coule et la toux chez une femme enceinte par les méthodes les plus sûres, par exemple les inhalations, les sprays hydratants, les boissons chaudes, les sirops pour la toux.

Inhalation de rhinite

Soulager la respiration nasale aidera à l'inhalation de solution saline ou de solution saline avec l'ajout de gouttes de menthol, d'huile de laurier, d'huiles essentielles d'agrumes (si vous n'êtes pas allergique à ces produits). Vous pouvez respirer au cours des décoctions de plantes médicinales telles que:

  • l'eucalyptus;
  • le thym;
  • la sauge;
  • Le millepertuis;
  • plantain;
  • calendula;
  • la camomille;
  • laurier

Pour la préparation des décoctions, utilisez la recette traditionnelle: une cuillère à soupe de matières premières broyées (pouvant être séchées) dans un verre d'eau bouillie, insistez, égouttez. La durée de l'inhalation d'un rhume et d'une toux pendant la grossesse ne doit pas dépasser 5 minutes. La température de la substance à inhaler n’est pas supérieure à 45 degrés ou, si vous utilisez un nébuliseur, suivez les instructions du dispositif pour inhalation.

Inspirez les vapeurs avec le nez et expirez avec la bouche. À une température corporelle élevée, l'inhalation avec une méthode à la maison chaude est contre-indiquée.

Inhalation de toux

Pour vous débarrasser des premiers signes de toux, qui commencent généralement après un rhume, vous pouvez inhaler pour les voies respiratoires inférieures, en inhalant les vapeurs médicinales par la bouche et en expirant par le nez.

À cette fin, on utilise des décoctions de plantes médicinales, d’huiles aromatiques (sauf le basilic, le romarin, le cyprès, le cèdre et quelques autres).

Vous pouvez dissoudre les agents mucolytiques (par exemple, Mukaltin) autorisés pendant la grossesse dans une solution physique ou de l'eau minérale inhalée. Dans tous les cas, il est nécessaire de consulter un médecin avant de procéder à l'inhalation.

Vaporisateurs nasaux

Lorsque le nez est bouché ou que du mucus en sort continuellement, il est tentant de frapper la tête avec des gouttes nasales rapides ou des sprays. Cependant, malgré l'utilisation locale, les principes actifs des médicaments vasoconstricteurs ont des effets secondaires tels qu'une augmentation de la tension artérielle, une tachycardie, des nausées, des convulsions, une dépendance au médicament et d'autres conditions incompatibles avec la grossesse.

Par conséquent, s'il est impératif de faciliter la respiration, il est préférable d'utiliser des gouttes ou des pulvérisations au dosage d'un enfant - par exemple, Nazivin ou Vibrotsil, ainsi que des préparations nasales à base d'ingrédients naturels, tels que Pinosol. Mais ces produits relativement sûrs ne doivent pas être utilisés plus de 3-4 jours.

Hydratant

Un écoulement nasal important avec écoulement nasal abondant est souvent remplacé par un assèchement, une brûlure des muqueuses nasales, en particulier si des gouttes vasoconstrictives étaient utilisées. Cette affection n’est pas moins dangereuse pour le rhume car les voies respiratoires supérieures perdent en fait leur barrière protectrice - le mucus - à la manière des microbes.

Comment traiter la toux et le nez qui coule pendant la grossesse, si la rhinite devient sèche? Dans cette situation, aidez également à vous laver le nez. Mais si cette procédure provoque un réflexe nauséeux, vous pouvez simplement hydrater la muqueuse nasale en versant une solution saline normale, une solution de sel marin ou un bouillon de sauge ou de camomille dans le flacon à partir d'un spray nasal et en l'injectant dans les voies nasales 3 à 4 fois par jour.

Boisson chaude

Pour éliminer rapidement la toux froide, il est nécessaire que le corps reçoive autant de liquide que possible. Mais boire beaucoup pendant la grossesse peut provoquer un gonflement des membres (surtout si le fœtus est déjà gros et nuit au travail des uretères). Par conséquent, il est nécessaire de boire des tisanes, des jus de fruits de baies et des compotes chaudes, tout en surveillant de près votre état.

Si vous avez une toux pendant la grossesse et des maux de gorge à cause de la pharyngite, vous devez vous assurer que votre régime alimentaire est économe de la gorge - ne consommez pas de nourriture assaisonnée, aigre et grossière, privilégiez les soupes en purée, le porridge effiloché, les bisous, buvez des boissons chaudes, mais pas les boissons chaudes. Ne pas irriter le fond de la gorge.

Sirops contre la toux

Les sirops les plus sûrs restent les plus sûrs et les plus populaires dans le traitement de la toux chez la femme enceinte:

Que faire en cas de toux et de mal de gorge pendant la grossesse

La toux causée par le rhume pendant la grossesse est souvent accompagnée d'un mal de gorge. Cela peut être dû au développement d'une pharyngite aiguë ou à une exacerbation de la maladie chronique. Pire encore, si le mal de gorge lors de la toux pendant la grossesse est causé par l'angine de poitrine, bien que cette combinaison soit assez rare.

Le traitement de la pharyngite est significativement différent de celui de l'angine de poitrine. Par conséquent, l'automédication pour le mal de gorge et la toux pendant la grossesse peut non seulement apporter des avantages, mais également nuire à la santé. Assurez-vous de consulter votre médecin pour obtenir un diagnostic précis et choisir la méthode de traitement appropriée.

Traitement de la pharyngite

La pharyngite aiguë est généralement guérie par les procédures suivantes autorisées pour les femmes enceintes:

  • se gargariser avec des agents anti-inflammatoires et antiseptiques (Miramistin), décoction de calendula et de camomille, purifiés à l'eau de mer;
  • humidification de la paroi pharyngée postérieure avec des aérosols pour inhalation (Kameton, Hexasprey, Tantum Verde, Ingalipt);
  • résorption de sucettes de type Lizobact ou Hexaliz (autorisée au troisième trimestre sous la surveillance du médecin traitant);
  • traitement de la muqueuse pharyngée avec une solution à 5% de tannin-glycérine ou un collier.

Traitement de l'angine

En ce qui concerne l'angine de poitrine, le choix du traitement approprié dépend de la spécificité de l'agent responsable de cette maladie. Des médicaments antifongiques sont prescrits s'il s'agit d'un mal de gorge fongique; si la maladie est de nature bactérienne, des antibiotiques sont indiqués.

Dans ce cas, la femme enceinte devra accepter l’utilisation d’antibiotiques pour prévenir le développement de complications. Il est clair que seul un médecin peut déterminer la nature d'un mal de gorge et déterminer les spécificités du traitement.

Toux et température pendant la grossesse: comment traiter

Les médecins ne recommandent pas de prendre des antipyrétiques si la température corporelle ne dépasse pas 38 degrés. Si une toux et un mal de gorge pendant la grossesse s'accompagnent d'une augmentation significative de la température, cela signifie que le corps est aux prises avec une infection plutôt grave et qu'il a besoin d'une aide urgente.

Toux et température pendant la grossesse peuvent parler de l'apparition d'infections virales respiratoires aiguës, de grippe, de trachéite, de pneumonie et d'autres maladies, dont la présence ne peut être établie que par un diagnostic approfondi. Si l'examen confirme la nature virale de la température et de la toux, apparues au même moment, la nomination d'immunostimulants a du sens.

Les immunomodulateurs antiviraux approuvés pendant la grossesse comprennent:

Outre les immunostimulants, il est recommandé d'utiliser des complexes de vitamines qui renforcent le système immunitaire et améliorent le bien-être général:

  • Multi-Tabs Perinatal;
  • Multiproduit pour les femmes enceintes;
  • Elevit Pronatal;
  • Vitrum prénatal;
  • Magne B6.

Il est impossible de réduire la température seul, même dans un Panadol presque innocent, après tout, le paracétamol est l’ingrédient actif de ce médicament et son utilisation non contrôlée est dangereuse pour l’enfant à naître et pour la mère.

Si la chaleur est captée la nuit, il est possible de traiter tout le corps avec de l'eau et de l'alcool dilué en tant qu'agent antipyrétique à court terme. Pendant l'évaporation, la température de surface de la peau peut diminuer. Mais pour l'élimination complète de la maladie, il est nécessaire de savoir quel type d'infection ou d'inflammation a provoqué une élévation de température et d'orienter toutes les mesures médicales vers la maladie principale. Par conséquent, si un mal de gorge et une toux chez une femme enceinte durent une semaine, accompagnés d'une forte fièvre, un appel au médecin de la maison est nécessaire.

Comment traiter le rhume et la toux pendant la grossesse

L'obstruction de la respiration nasale, les maux de gorge et la toux pendant la grossesse créent non seulement un certain inconfort pour la future mère, mais peuvent également nuire à la santé du bébé.

L'immunité de la mère pendant les règles de l'enfant est affaiblie: vous devez essayer d'éliminer le froid le plus rapidement possible.

Par conséquent, une femme enceinte devrait s'en tenir au plan d'action suivant.

  1. Rechercher un médecin, un examen approfondi, en passant les tests nécessaires.
  2. Respect strict des recommandations du médecin - repos au lit, aliments enrichis, boisson chaude, respect des posologies et des conditions d'utilisation des médicaments prescrits par le médecin et autres mesures thérapeutiques - inhalations, rinçages, etc.
  3. Refus total de l’auto-traitement, même si la streptomycine ou la tétracycline étaient auparavant les auxiliaires de prédilection du rhume, elles ne peuvent être prises dans cette position.
  4. Exclusion de toute procédure associée à la surchauffe (berges, plâtres à la moutarde, bains de pieds chauds, «enveloppement et transpiration»).
  5. Assurer un régime complet avec une prédominance de produits contenant des vitamines.
  6. Respect de la température dans la pièce où le patient a un rhume - aération fréquente, évitant le sursèchement et la surchauffe de l'air dans la pièce (+25 degrés, c'est déjà beaucoup!).
  7. Sommeil complet.

Respecter le régime alimentaire et le repos, prendre les médicaments prescrits par le médecin, prendre des mesures supplémentaires pour lutter contre le rhume, rapidement résolues par le médecin, vont rapidement permettre de soulager la maladie et de permettre un rétablissement complet.

Prévention de la toux, de l'écoulement nasal et du rhume pendant la grossesse

L’opinion persistante selon laquelle il est plus facile de prévenir que de guérir la maladie est confirmée par le désir d’une personne de mener une vie saine, de se soumettre périodiquement à un examen médical et de recourir à des mesures préventives.

Bien sûr, il n’est pas toujours possible de prévenir le rhume, en particulier pour les femmes qui attendent un enfant, et cela est lié, en premier lieu, à un affaiblissement de leur immunité. Mais tenter de se protéger d'une maladie est toujours préférable à une attitude négligente à son égard. Par conséquent, les recommandations suivantes ne seront pas superflues.

Prévention de la rhinite

Outre les règles de conduite susmentionnées relatives au rhume (mode, ventilation, etc.), des méthodes de protection plus spécifiques peuvent être utilisées pour prévenir le rhume.

  1. Par exemple, lorsque vous rentrez d'un lieu surpeuplé (clinique, magasin, transport), rincez les voies nasales avec une solution saline ou avec une préparation à base d'eau de mer (ou au moins humidifiez-les avec un flacon distributeur).
  2. Les arguments chauds brûlent au sujet du prochain remède, mais une chose est sûre, une telle prévention ne fera pas de mal. Pendant la période d'exacerbation d'infections respiratoires parmi les ménages, organisez à la maison une aromathérapie avec des substances antimicrobiennes d'origine végétale (phytoncides) contenues dans les oignons ou l'ail. Les avantages de cet outil ne sont pas scientifiquement prouvés, mais si cela fonctionne pour vous, même si vous êtes un placebo, pourquoi pas.
  3. Dans le même but, vous pouvez utiliser les huiles aromatiques d'orange, d'eucalyptus, d'arbre à thé, de citron vert, de lavande.

Exercices pour les voies nasales

Pour respirer pratiquement toujours par le nez, il est nécessaire de s'habituer aux exercices pour les voies nasales, ce qui peut être fait à tout moment et pendant la période de rhume saisonnier, à plus forte raison. Comme le montre la pratique, grâce à ces exercices simples, vous pouvez oublier pour toujours les gouttes vasodilatatrices ou les sprays nasaux.

  1. La respiration nasale avant l'exercice devrait être libre afin que vous puissiez vous débarrasser de la congestion avec des moyens nasaux.
  2. Prenez quelques respirations profondes pour vous assurer que votre nez respire.
  3. Appuyez sur l'une des narines avec l'index et l'autre avec 8 à 10 expirations renforcées rapidement, comme s'il y avait passage d'air dans le passage nasal.
  4. Faites la même chose avec l'autre narine.
  5. En conclusion, effectuez 8 à 10 exhalations renforcées avec les deux narines, puis rétablissez la respiration et respirez calmement.

Cette gymnastique pour le nez peut se faire plusieurs fois par jour avec une pause d'au moins 1 heure. Si, après la procédure, commence à ressentir des vertiges, vous devez en informer votre médecin.

Prévention de la toux

Afin d'éviter une situation de mal de gorge et de forte toux pendant la grossesse, il suffit parfois de suivre des règles de comportement simples:

  • Ne vous laissez pas emporter par les glaces et les boissons froides (elles sont totalement inutiles pour les femmes enceintes);
  • vous devez éviter les courants d’air, le refroidissement ou l’humidité des pieds, ainsi que toute autre hypothermie;
  • pas besoin d'empoisonner les muqueuses des voies respiratoires avec de la fumée de nicotine, ce qui nuit à l'immunité du pharynx;
  • Assurez-vous de bien manger et de dormir suffisamment, plus souvent pour être à l’air frais et pour faire de l’activité physique.

Conclusion

Les méthodes de traitement du rhume chez la femme enceinte comprennent, en règle générale, tout un ensemble des moyens les plus efficaces et les plus sûrs testés par plusieurs années de pratique médicale. Par conséquent, une femme peut pleinement compter sur l'expérience du médecin traitant et se préoccuper uniquement du respect de toutes les recommandations prescrites. Ce sera sa meilleure aide pour le médecin, elle-même et le bébé à naître, qui naîtra en bonne santé lorsque la mère se remettra rapidement d'un rhume.

Toux et nez qui coule pendant la grossesse: traitement, médicaments approuvés

L'apparition d'un rhume pendant la grossesse est une raison d'aller chez le médecin. Si pendant une autre période de la vie un rhume, une raison supplémentaire de passer quelques jours au lit, ses symptômes pendant la grossesse peuvent nuire au déroulement de la grossesse et nuire au bébé. Un symptôme courant du rhume est l'écoulement nasal et la toux, pouvant être à l'origine d'une infection virale ou bactérienne. Il n'est pas rare que de telles affections se produisent lors d'une réaction allergique ou de changements hormonaux. Il n’est pas facile de soigner un rhume chez la femme enceinte, car la plupart des médicaments sont contre-indiqués. Il est donc très important de ne pas se soigner et, dès les premiers signes de la maladie, de consulter un médecin.

Reconnaître les signes d'un rhume n'est pas difficile. Une femme ressent des courbatures, une congestion nasale, une douleur et un mal de gorge, la température corporelle augmente. Après un certain temps, la toux, les sécrétions muqueuses du nez commencent à apparaître, l'appétit diminue et le bien-être se dégrade. Tous les symptômes ci-dessus sont un signe d'ARVI ou d'ARI, ils doivent donc être traités dans un complexe. La toux et le nez qui coule pendant la grossesse nécessitent l'utilisation de médicaments symptomatiques qui peuvent réduire l'inflammation, soulager le gonflement des muqueuses. Mais avant de traiter un nez qui coule et une toux pendant la grossesse, il est important de déterminer leur nature.

Raisons

Plusieurs facteurs peuvent provoquer l'écoulement nasal et la toux pendant la grossesse, notamment:

  • Infections, virus: adénovirus, streptocoques, pneumocoques.
  • La surfusion du corps.
  • Contact avec de grandes infections virales respiratoires aiguës, infections respiratoires aiguës au cours de la période de l’épidémie.
  • Stress, tension nerveuse.
  • Réactions allergiques.
  • Conditions environnementales défavorables.

Pendant la grossesse, le système immunitaire de la femme est réduit, ce qui rend le corps plus vulnérable à diverses infections virales et bactériennes. Si une femme présente une hypersensibilité à un allergène avant la grossesse, les symptômes de l'allergie risquent fortement d'apparaître à la naissance de l'enfant.

Symptômes caractéristiques

Dans les infections virales aiguës, écoulement muqueux, éternuements, congestion nasale et larmoiement apparaissent dans les premiers jours de la maladie. Le deuxième jour, une toux sèche ou humide apparaît, pouvant être présente en permanence ou gêner une femme pendant des règles. Très souvent il y a essoufflement, difficulté à respirer. Le rhume est souvent accompagné de toux, qui peut apparaître comme un fond de nez qui coule à l'arrière du nasopharynx, irrite les voies respiratoires ou à la suite d'une inflammation des bronches, ce qui menace encore le développement d'une bronchite ou d'une pneumonie.

Avec un traitement approprié et rapide, la toux sèche devient humide avec le déversement des expectorations. Les écoulements nasaux peuvent être visqueux ou épais, clairs ou avoir une teinte jaunâtre. La présence de sécrétions nasales épaisses et jaunes est le signe d’une infection bactérienne, qui est souvent une complication du traitement ARVI.

Ça fait mal aux dents avec un rhume, nous vous recommandons de lire cet article.

Quel est le danger?

Le rhume banal peut être très dangereux pour une femme enceinte, en particulier au cours du premier trimestre de la grossesse, lors de la formation du fœtus. Les virus et les bactéries qui sont les agents responsables d'infections virales aiguës, en l'absence de traitement approprié, peuvent pénétrer dans le plasma sanguin, le placenta, avant de nuire au développement du fœtus. Les complications pouvant apparaître sur le fond d'infections virales respiratoires aiguës ou d'infections respiratoires aiguës incluent:

  • Fausse couche spontanée.
  • Les vices dans le développement du fœtus.
  • Infection intra-utérine et mort fœtale.
  • Insuffisance placentaire.
  • Retard de croissance intra-utérin.
  • Hypoxie du foetus.
  • Infection intra-utérine du fœtus.

Le nez qui coule et la toux peuvent être dangereux pour la femme elle-même, surtout lorsqu'il n'y a pas ou pas de traitement:

Si le rhume s'accompagne d'une congestion nasale sévère, la respiration nasale est perturbée, ce qui entraîne un manque d'oxygène pour le fœtus et un manque d'oxygène pour le fœtus, susceptible de provoquer une hypoxie. Compte tenu des risques possibles, il est nécessaire de traiter à temps la toux et le nez qui coule chez la femme enceinte, en utilisant uniquement des médicaments sûrs et efficaces, recommandés par le médecin.

Comment faire face à la toux et au nez qui coule?

Pendant la grossesse, il n’est pas facile de surmonter les manifestations du rhume, d’exclure toutes sortes de complications, car la plupart des médicaments sont contre-indiqués, en particulier à un stade précoce. Tout d'abord, avant de traiter un nez qui coule, une toux et d'autres symptômes, il est important de déterminer leur nature et de prendre ensuite les mesures nécessaires pour les éliminer. Les recettes de la médecine traditionnelle permettent d’obtenir un bon résultat aux premières manifestations du rhume, mais si les symptômes ne disparaissent pas, il est préférable de consulter un médecin avant de prendre un médicament. La gamme de médicaments pouvant traiter la toux pendant la grossesse ou éliminer les manifestations de la rhinite n'est pas vaste, mais leur choix doit être envisagé avec beaucoup de précautions.

Vaporisateurs nasaux

En cas de congestion nasale, de sécrétions abondantes de mucus, des vaporisateurs nasaux peuvent être prescrits aux femmes enceintes. La plupart de ces médicaments sont contre-indiqués pour les futures mamans, mais certains peuvent être utilisés pendant la grossesse.

  1. Euphorbium compositum - un médicament homéopathique à base d'extrait de lumbago et de luffa, contient du calcium et du foie sulfuriques et de l'argent. Le médicament est complètement sûr pendant la grossesse, élimine bien la congestion nasale, stimule le système immunitaire, réduit la quantité de mucus sécrétée, hydrate la muqueuse nasale.
  2. Aqualor est une série de préparations à base d’eau salée de l’Atlantique. Utilisé pour laver la muqueuse nasale, le nettoie des bactéries, des virus et des allergènes. Il peut être utilisé à des fins thérapeutiques ou prophylactiques pour le traitement de la rhinite, de la sinusite, de la sinusite chez la femme enceinte.
  3. Delufen est un médicament du groupe de l'homéopathie qui contient 5 composants d'origine végétale, ainsi qu'une solution isotonique. Le médicament hydrate la membrane muqueuse, réduit la congestion, gonflement, peut être utilisé pour tout type de rhinite.

En cas de rhinite prolongée d'origine bactérienne, le médecin peut vous prescrire des vaporisateurs antibactériens, mais ils doivent être appliqués très soigneusement et uniquement sur la recommandation du médecin.

  1. Isofra est un antibiotique à base de sulfate de framycétine du groupe des aminosides. Il peut être appliqué aux enfants dès la naissance, ainsi qu'aux femmes enceintes, lorsqu'il n'y a aucun risque pour le fœtus. Il est destiné au traitement de la rhinite bactérienne, ainsi que des infections des voies respiratoires supérieures. Efficace contre un grand nombre de bactéries. Peut être utilisé pas plus de 5-7 jours.
  2. Bioparox est un antibiotique local destiné au traitement des maladies des organes ORL et des voies respiratoires supérieures. Il a un effet néfaste sur les bactéries pathogènes. Les femmes enceintes ne devraient être prescrites que par un médecin. La durée du traitement ne doit pas dépasser 5 jours.

Gouttes nasales

L’utilisation de médicaments vasoconstricteurs peut donner de bons résultats dans le traitement de la rhinite, mais la plupart d’entre eux sont contre-indiqués chez la femme enceinte. Dans certains cas, les médecins peuvent prescrire de telles gouttes, mais uniquement les doses et les traitements pour enfants ne dépassant pas 3 jours. En pratique, les gouttes les plus couramment utilisées telles que:

Les gouttes nasales à effet vasoconstricteur atténuent rapidement les symptômes d'écoulement nasal, mais présentent de nombreuses contre-indications. Le pinosol est considéré comme plus sûr, sa composition est totalement naturelle et contient plusieurs herbes, huiles essentielles. La grossesse n'est pas une contre-indication à Pinosol. L'hypersensibilité à la composition est la seule chose qui puisse servir d'abolition du médicament.

Médicament contre la toux

Avant de traiter une toux, vous devez déterminer sa nature - sèche avec expectoration difficile ou humide. Une toux plus sûre avec expectorations est considérée comme plus sûre, car elle élimine le risque de processus congestifs dans le système respiratoire. La gamme de médicaments contre la toux enceinte plus large. Souvent, le médecin recommande l’utilisation de sirops contre la toux à base de plantes médicinales. Les médicaments autorisés pour la toux sèche ou humide comprennent:

Avant d'utiliser un médicament, vous devez vous familiariser avec les instructions d'utilisation, les doses et la durée de l'administration. Comment traiter une toux pendant la grossesse, le médecin doit décider, et seulement après avoir déterminé sa cause.

Inhalation de rhinite et toux

Les procédures d'inhalation, qui peuvent être effectuées dès les premiers jours de la maladie, sont populaires dans le traitement de la rhinite et de la toux. Les solutions pharmaceutiques peuvent être prises comme moyen d'inhalation:

  • Dekasan.
  • Miramistin.
  • Ambroxol.
  • Ambrobene.
  • Lasolvan.

Pour pouvoir inhaler avec de tels médicaments, vous avez besoin d’un nébuliseur, ainsi que d’une solution à 9% de chlorure de sodium, qui est diluée avec l’un des médicaments dans des proportions de 1: 1. L'inhalation peut être réalisée à l'ancienne - paires de pommes de terre ou de décoction d'herbes au-dessus d'une casserole, mais de telles procédures ne sont pas recommandées pour les femmes enceintes, en particulier durant les 1er et 3ème trimestres de la grossesse. Les contre-indications à l'inhalation sont également une température corporelle élevée ou une intolérance individuelle au composant thérapeutique principal.

Prévention

Froid pendant la grossesse comment traiter, le médecin doit décider. L'automédication peut non seulement ne pas apporter les résultats escomptés, mais également nuire au fœtus. Afin de réduire les symptômes du rhume, la future mère est extrêmement importante pour surveiller son état de santé et se conformer aux mesures préventives suivantes:

  1. Évitez l'hypothermie.
  2. Exclure le contact avec une personne malade.
  3. Pendant la période de l'épidémie, ne visitez pas les endroits surpeuplés.
  4. Mangez bien.
  5. Marche souvent à l'air frais.
  6. Aérez la pièce régulièrement.
  7. Nettoyage humide quotidien.
  8. Évitez le stress et la tension nerveuse.

En observant des règles simples, vous pouvez vous protéger contre le rhume. Si les symptômes du rhume commencent toujours à gêner la femme, vous devez consulter un médecin le plus tôt possible, exclure l’auto-traitement ou attendre que tout disparaisse tout seul. Le traitement dans les premiers jours de la maladie augmente considérablement les chances de guérison rapide.

Comment traiter le nez qui coule et la toux pendant la grossesse: conseils

Le froid est désagréable en soi, mais il est doublement désagréable pour les femmes enceintes.

Pour une femme enceinte, il existe un risque d'attraper un rhume. Et immédiatement, il y a un problème que de traiter le nez qui coule et la toux pendant la grossesse. Les médicaments contre le rhume puissants et efficaces sont interdits par le médecin car ils sont responsables de la santé de l’enfant à naître.

Pour les femmes occupant ce poste, il existe de nombreuses interdictions et restrictions de recours, mais dans ce cas, il existe un moyen de sortir.

Gouttes contre la toux

La toux est douloureuse et pénible physiquement et psychologiquement. Elle est donc souvent traitée comme une maladie indépendante plutôt que comme un symptôme du rhume.

Les ancêtres savaient comment traiter la toux et l'écoulement nasal pendant la grossesse. La photo montre la méthode ancienne utilisée pour faire face au rhume, lorsque l'on respire à la vapeur sur une décoction de pomme de terre ou à base de plantes. Il existe également des inhalateurs fabriqués, vendus librement dans les pharmacies.

En cas de toux sèche, il est recommandé de respirer sur le bouillon de thym et d'autres herbes, cela aide à la séparation difficile des expectorations. La vapeur de tussilage, d'eucalyptus, de feuilles d'airelles, la succession aidera à combattre la toux grasse. Vous pouvez respirer par-dessus des bouillons pour améliorer l'état des voies respiratoires supérieures.

Consommation de fluide

Pendant la grossesse, toux et nez qui coule accompagnés d'une perte de liquide. En général, en cas de maladie catarrhale, les médecins fréquents recommandent souvent de boire abondamment.

Une tisane chaude apportera non seulement un soulagement, mais compensera également la perte de liquide qui se dégage sous forme de sueur. Pour la toux aide aide cocktail composé d'eau minérale avec un gaz mélangé avec du lait. Le lait chaud ou chaud, avec du beurre, est un remède éprouvé contre le rhume.

L'effet de réchauffement d'une consommation d'alcool chaude et abondante affecte le bien-être général d'une femme malade, son excitabilité du centre de la toux diminue et des produits métaboliques toxiques sont sécrétés par les glandes sudoripares. La perte inévitable de liquide pendant un rhume est reconstituée, mais en même temps, le métabolisme est stimulé et les prises par froid disparaissent plus rapidement. La cause de la maladie est souvent due à des infections virales, pas nécessairement à la grippe, mais le corps lui-même produit un interféron antibiotique naturel, ce qui est simplement stimulé par une consommation abondante d'eau chaude.

Froid pendant la grossesse

Contenu:

Le SRAS (infections virales respiratoires aiguës) est une combinaison de maladies caractérisées par des lésions du système respiratoire et présentant un tableau clinique similaire. La grippe est une maladie virale aiguë qui affecte les voies respiratoires, s’accompagne d’une grave intoxication et peut entraîner de graves complications. Les infections grippales et les infections virales respiratoires aiguës sont similaires en ce qui concerne le mode d’infection et le tableau clinique, mais la grippe est plus grave, provoque une grave intoxication et peut même être fatale si elle n’est pas traitée.

La personne infectée par ces maladies est une personne malade, en particulier au début de la maladie, quand il n’ya aucun signe de rhume. La principale voie de transmission du SRAS et de la grippe est l’air, l’infection se transmet par de petites gouttes de salive et de mucus, qui se libèrent en toussant, en éternuant ou en parlant. Il est également possible que des virus se propagent par les aliments (mains sales), mais cette transmission est rare.

Toutes les personnes ne sont pas très sensibles aux virus qui causent le rhume, car un bon niveau d'immunité ne permet pas aux agents pathogènes de pénétrer et de se développer dans le corps. Avec des stress fréquents, un stress physique et mental important, une mauvaise alimentation, une hypothermie, une exacerbation de maladies chroniques, la réserve des défenses de l'organisme diminue fortement et la personne tombe malade. Malheureusement, les femmes enceintes courent également un risque accru de contracter le SRAS et la grippe en raison d'une diminution importante de l'immunité pendant la période de procréation.

Les rhumes dangereux sont dangereux à la fois pour la mère et pour le développement du fœtus. Le risque le plus important est l'infection par la grippe d'infections virales respiratoires aiguës au cours du premier trimestre de la grossesse, lorsque tous les organes et systèmes vitaux d'un enfant sont pondus.

Complications froides

Les principales complications des infections virales aux premiers stades sont les suivantes:

  1. Fausses couches spontanées;
  2. Formation de malformations fœtales;
  3. Infection intra-utérine et mort fœtale.

Les rhumes du premier trimestre sont caractérisés par le fait que les femmes enceintes souffrent souvent de la maladie. Pour ces termes, il est caractéristique:

  • Augmentation significative de la température;
  • Des difficultés avec une baisse de température due à l'interdiction de prendre de nombreux médicaments antipyrétiques;
  • Risque élevé d'addition de complications bactériennes.

Au cours du deuxième trimestre, le niveau de défense de la femme augmente et la femme enceinte tolère mieux les ARVI et la grippe, mais l’effet des agents infectieux sur l’enfant est toujours significatif. La formation du fœtus au bout de 12 semaines est déjà terminée et, par conséquent, l’effet des virus n’entraîne pas l’apparition de malformations graves. L'impact principal d'une maladie infectieuse concerne le placenta en croissance, ce qui entrave sa circulation ainsi que l'apport en oxygène et en nutriments à l'enfant. Les complications d'une infection virale du deuxième trimestre incluent:

  • Interruption prématurée de la grossesse;
  • Développement d'une insuffisance placentaire (capacité réduite du placenta à assurer un échange adéquat entre la mère et le fœtus);
  • Retard de croissance intra-utérin;
  • Hypoxie fœtale (déficit en oxygène);
  • Infection intra-utérine du fœtus;
  • Rupture prématurée du liquide amniotique.

Information Au troisième trimestre, les rhumes ressemblent au deuxième trimestre et ont également un effet négatif sur le placenta. Le plus dangereux est l’infection de la mère au cours des dernières semaines de la grossesse, surtout avant l’accouchement, car dans le même temps, le risque d'infection de l'enfant infecté par un virus est considérablement accru

Complications du SRAS et de la grippe au troisième trimestre:

  1. Insuffisance placentaire;
  2. Rupture prématurée du liquide amniotique et avortement;
  3. Retard de croissance intra-utérin;
  4. Hypoxie du fœtus (particulièrement prononcée au cours de l’infection avant l’accouchement: l’enfant naît lent avec une insuffisance respiratoire);
  5. Augmentation du risque de blessure à la naissance et augmentation de la perte de sang pendant l'accouchement;
  6. Le développement de maladies infectieuses post-partum des organes génitaux internes.

Traitement du rhume

Aux premiers signes d'infection virale respiratoire aiguë et de grippe, en raison du risque élevé de complications, il est nécessaire de commencer le traitement immédiatement. Il convient de rappeler que de nombreux médicaments sont strictement contre-indiqués pendant la grossesse et peuvent causer un préjudice irréparable à l’enfant. En aucun cas, ne doit pas être engagé dans l'auto-traitement, il est nécessaire de demander conseil à un médecin généraliste qui évaluera de manière adéquate l'état de la femme enceinte et vous prescrira un traitement approprié.

Il est optimal de commencer le traitement des maladies catarrhales en utilisant des méthodes traditionnelles pendant la grossesse et uniquement si elles ne sont pas efficaces pour passer aux médicaments.

Le principal problème du SRAS et de la grippe chez les femmes enceintes est la réduction de la température élevée. L'augmentation de la température est dangereuse pour la mère et le développement de l'enfant. Une hyperthermie prolongée (deux jours ou plus) peut entraîner les complications suivantes:

  1. Formation de malformations fœtales (ceci ne s'applique qu'au premier trimestre);
  2. Augmentation du tonus de l'utérus et interruption prématurée de la grossesse;
  3. Circulation sanguine altérée dans le placenta, ce qui nuit à son travail et conduit à un retard de développement et à une hypoxie du fœtus;
  4. Violation du système cardiovasculaire de la mère.

Les méthodes principales et les plus efficaces pour réduire la chaleur incluent:

  • Boisson abondante (thé vert au citron, jus de canneberge, décoction de camomille, tilleul, framboise, lait au miel). La boisson doit être chaude, mais pas chaude;
  • Cool compresses sur le front;
  • Essuyer avec une serviette humidifiée avec de l'eau froide, des zones de pouls (cavités axillaires et poplitées, poignets, coudes);
  • Frotter le vinaigre avec une solution (3 parties d'eau sont prises pour une partie de vinaigre);
  • Recevoir du paracétamol en une demi-pilule pas plus de deux fois par jour (uniquement sur ordonnance du médecin!).

Un symptôme courant du rhume est la congestion nasale. Il est nécessaire de traiter un nez qui coule, parce que des difficultés à respirer chez la mère peuvent entraîner une insuffisance d'oxygène chez le bébé.

Nez qui coule

Les principales méthodes de traitement de la rhinite chez la femme enceinte:

  • Aérer et humidifier régulièrement la pièce;
  • L'inhalation. En cas de rhume, les inhalations à base d'herbes médicinales (camomille, sauge, thym), à base d'huiles aromatiques (menthe, eucalyptus) sont utiles. En l'absence d'un appareil spécial (nébuliseur), vous pouvez utiliser n'importe quelle capacité. Pendant la procédure, vous ne pouvez pas parler, vous devez respirer votre nez librement et sans tension. L'inhalation peut être effectuée 2 à 3 fois par jour pendant 7 à 10 minutes.
  • Rincer le nez. À ces fins, vous pouvez utiliser une solution de sel préparée par vous-même (ajoutez une petite pincée de sel dans un verre d’eau bouillie tiède) ou acheter des préparations prêtes à l'emploi à base de sel de mer et d’eau (Salin, Aquamaris) à la pharmacie. Vous pouvez également vous laver le nez avec des infusions de camomille ou de sauge fraîches. La procédure peut être répétée 3 à 4 fois par jour.
  • Utilisez des gouttes faites maison. À ces fins, vous pouvez utiliser votre propre jus de betterave ou de betterave pressé, des infusions aux herbes (camomille, sauge). La procédure peut être répétée jusqu'à 4 fois par jour.
  • Gouttes vasoconstrictives (Sanorin, Naphthyzinum). Ils ne peuvent être utilisés que sur ordonnance d'un médecin souffrant d'un rhume et de l'absence d'effet d'un traitement avec des remèdes populaires. Lors de leur prise en main, il est nécessaire de lire attentivement l'annotation et de respecter strictement le dosage.

Chatouilles et maux de gorge

La grippe et les ARVI sont souvent accompagnés de maux de gorge et de maux de gorge. Si vous ressentez de la douleur, vous devriez consulter un médecin pour un examen afin de ne pas oublier l'apparition d'une amygdalite aiguë (mal de gorge), qui nécessite un traitement plus sérieux. Les principales méthodes de traitement comprennent:

  1. Boisson chaude excessive (en aucun cas, une température élevée du liquide ne va aggraver le gonflement et augmenter la douleur);
  2. Gargarismes fréquents. Pour ce faire, vous pouvez utiliser des infusions aux herbes (camomille, eucalyptus, menthe, écorce de chêne), un mélange de soda, de sel et d'iode (pour un verre d'eau tiède: 1 c. À thé de sel ou de soda et deux gouttes d'iode). Il est nécessaire de se gargariser chaque heure jusqu'à ce que vous vous sentiez mieux;
  3. Acceptation du lait chaud avec du miel et du beurre (pour un verre de lait, une cuillère à soupe de beurre et une cuillère à café de miel naturel). La solution préparée est nécessaire pour boire à petites gorgées, vous pouvez répéter la réception 4 fois par jour;
  4. Inhalation sur des herbes médicinales (camomille, thym, scochis, menthe). La procédure est effectuée pendant 10 minutes et répétée 3-4 fois par jour;
  5. L'utilisation de produits médicaux finis (à utiliser uniquement sur consultation du médecin!): Miramistin, Chlorhexidine.

Toux

En cas de rhume, les femmes enceintes se plaignent souvent d’une forte toux. La toux peut être de deux types: sèche (sans écoulement de mucus, douloureuse) et humide (avec des expectorations abondantes).

La toux provoque souvent une forte gêne pour la femme enceinte et peut également être dangereuse pour le développement de la grossesse. Lors de toux fréquentes, les muscles et les ligaments de l'abdomen se contractent et se contractent fortement, ce qui peut entraîner la menace d'une interruption de grossesse et, dans les cas plus graves, provoquer un saignement.

  • L'inhalation. Avec une toux sèche, vous pouvez utiliser une paire de pommes de terre bouillies, une solution de bicarbonate de soude, des décoctions de légumes (camomille, millepertuis, chaux, sauge) pour la procédure. Au début de l'écoulement des expectorations, il est nécessaire de passer aux herbes qui ont un dessèchement et des actions expectorantes (achillée millefeuille, airelle rouge, romarin sauvage). La procédure est effectuée dans les 10 minutes à 5 fois par jour;
  • Boisson abondante de décoctions aux herbes avec du miel, lait chaud au miel;
  • Se gargariser avec des infusions d'herbes médicinales (menthe, écorce de chêne, eucalyptus) toutes les deux heures;
  • Aération et humidification régulières de l'air dans la pièce (en l'absence d'humidificateur, vous pouvez simplement arranger la vaisselle avec de l'eau dans la pièce);
  • Traitement médicamenteux (Mukaltin, Bronchipret). Utilisez uniquement tel que prescrit par un médecin!

Prévention du froid pendant la grossesse

Toutes les maladies, y compris le rhume, sont plus faciles à prévenir qu'à les guérir. La prévention du rhume doit être constante pendant toute la grossesse. Les principales mesures préventives comprennent:

  • Prendre des préparations multivitaminiques pour les femmes enceintes, boire des infusions aux herbes riches en vitamines (thé d'églantier, jus de canneberge);
  • Nutrition rationnelle avec beaucoup de fruits et légumes frais, en prenant des phytoncidés naturels (oignons, ail);
  • Promenades fréquentes au grand air;
  • Aération régulière de la salle;
  • Évitez de trop refroidir et de surchauffer;
  • Minimiser les séjours dans des endroits surpeuplés et les contacts avec des personnes malades;
  • Lubrification de la muqueuse nasale avec une pommade oxolinique avant chaque sortie dans la rue lors d'épidémies d'ARVI.
Article Précédent