Principal
Les symptômes

Traitement de la rhinite à une température de 37 - 38

Le développement de maladies respiratoires aiguës s'accompagne toujours d'une détérioration significative de la santé. Le nez qui coule et la fièvre sont des satellites typiques du rhume, de la grippe et des ARVI, qui provoquent beaucoup d'inconfort. En raison d'une violation de la respiration nasale et de la fièvre, des douleurs corporelles, des malaises, de la somnolence et des maux de tête apparaissent. Est-il possible d'arrêter rapidement les manifestations désagréables et d'atténuer l'évolution des maladies ORL?

Contenu de l'article

En règle générale, la température à la tête froide indique une lésion infectieuse du corps. Les déchets de microorganismes pathogènes provoquent la synthèse de substances spécifiques appelées pyrogènes. Ce sont eux qui modifient le régime thermique, ce qui provoque un état fébrile - fièvre, frissons, transpiration accrue, etc. Il est possible d’éliminer les symptômes désagréables en prenant des médicaments antipyrétiques, anti-inflammatoires et antiviraux.

Augmentation de la température - quelle est la raison?

Dans la vie de tous les jours, le rhume est appelé maladie respiratoire, accompagnée de rhinite et de fièvre. Les provocateurs de processus pathologiques dans les organes respiratoires sont dans la plupart des cas des virus - adénovirus, entérovirus, rhinovirus, virus de la grippe, coronavirus, etc. Les métabolites (déchets) des agents infectieux provoquent une inflammation du nasopharynx. À cet égard, la membrane muqueuse, en particulier les cellules caliciformes, commencent à produire une quantité excessive de sécrétion visqueuse. Il contient des cellules de défense qui «essaient» de contenir le développement de virus et de supprimer ainsi l'inflammation.

Les réactions inflammatoires dans les voies respiratoires stimulent la production (synthèse) de pyrogènes. Ces substances affectent les processus de thermorégulation dans le corps. Par conséquent, avec le froid, la température du corps augmente très souvent. Il convient de noter que la fièvre n'est pas un ennemi, mais un ami de notre corps. Même avec un léger changement des indicateurs de température, l'activité des virus diminue, accélérant ainsi le processus de guérison.

Le rhume est une maladie non dangereuse mais plutôt désagréable qui nécessite un traitement médical. Mais les médecins préviennent qu'il est impossible d'abaisser la température sans besoin particulier. Cela ne fera que contribuer au développement de l'infection et, en conséquence, augmentera les chances de développement de complications post-infectieuses.

Conseil médical

La morve et la température 37 sont les symptômes les plus significatifs signalant le développement d'une maladie respiratoire. La violation du bien-être général affecte la qualité de vie du patient. Il est donc souhaitable de commencer le traitement dès que possible. Porter un rhume "sur les pieds" entraîne de nombreuses complications, ainsi le patient doit observer un repos au demi-lit pendant 5 à 7 jours. De plus, il est recommandé:

  1. ventiler régulièrement la pièce;
  2. Ne surchargez pas votre alimentation avec des aliments gras et épicés;
  3. éviter les efforts physiques importants;
  4. consommez plus de boissons chaudes alcalines.

C'est important! Si vous ne vous sentez pas bien et que la température atteint 40 ° C, appelez immédiatement un médecin à la maison.

Les médicaments ne peuvent être pris que sur la recommandation d'un spécialiste. Pour déterminer l'agent causal de l'infection et les méthodes de destruction les plus efficaces, vous pouvez vous baser sur les résultats d'un test sanguin clinique. En règle générale, le nez qui coule et la fièvre résultent de lésions des organes respiratoires causées par des virus pathogènes. Dans ce cas, il est possible de détruire la flore pathogène en prenant des médicaments antiviraux.

Médicaments antiviraux

Comment traiter la rhinite et la fièvre? Les méthodes de traitement devraient en premier lieu viser à détruire le pathogène. Pour ce faire, il est conseillé d'utiliser des médicaments à actions etiotropes, qui incluent des médicaments antiviraux. Il est impossible de retarder la prise de médicaments, car l’infection progresse rapidement et peut provoquer des complications - pyélonéphrite, sinusite, pneumonie, bronchite aiguë, etc.

Habituellement, dans le traitement du rhume, incluent ces agents antiviraux:

La réception des antiviraux doit être associée à des médicaments à action symptomatique - gouttes nasales, antipyrétiques et anti-inflammatoires. Si, dans les 3 à 4 jours suivant le début du traitement médical, le bien-être du patient ne s’améliore pas, vous devrez faire appel à un spécialiste.

L'absence de dynamique positive peut indiquer l'apparition d'une infection bactérienne ou la chronitisation d'une inflammation dans les organes respiratoires. Dans ce cas, les antibiotiques - pénicillines, macrolides ou céphalosporines - seront inclus dans le schéma thérapeutique.

Que faire avec la rhinite?

Que faire s'il y avait morve et température? L'hyperthermie (fièvre) est généralement causée par une inflammation de la muqueuse nasopharyngée. En éliminant le nez qui coule et, en conséquence, une infection, il est possible de normaliser les indicateurs de température. Comment traiter la rhinite?

  1. si le secret est suffisamment épais et mal séparé des parois de la membrane muqueuse, il est conseillé de rincer le nez avec une solution saline au moins 3 ou 4 fois par jour;
  2. en l'absence de mucus, mais obstruction de la respiration nasale, on peut instiller des gouttes vasoconstrictives dans le nez - Naphthyzinum, Sans sel, Galazolin;
  3. une larmoiement associé à un nez qui coule indique une forte inflammation du nasopharynx, qui peut être arrêtée par des anti-inflammatoires nasaux - Pinosol, Pinovit, Sinusan;
  4. des gouttes d'action antivirale aident à détruire la flore nasopharyngée - Gripponon, Interferon, Genferon;
  5. il est possible d'humidifier la membrane muqueuse et d'éliminer l'inflammation en utilisant des inhalations d'aérosol avec «Evkasept», «Chlorophyllipt», «Rotocan».

Il n'est pas souhaitable d'utiliser simultanément des gouttes antivirales, vasoconstrictrantes et immunostimulantes sans l'avis d'un médecin.

Si un adulte qui a un rhume froid a non seulement un secret clair, mais aussi du pus, il est fort probable que la bactérie soit devenue la cause de l’inflammation de la membrane muqueuse. Dans ce cas, des agents antibactériens tels que Polydex, Fusafungin et Bioparox aideront à soigner un rhume.

Comment faire chauffer la température?

Dans la plupart des cas, à froid, la température ne dépasse pas 37,2-37,5 ° C. L'utilisation de médicaments antipyrétiques n'est pas recommandée en cas de faible fièvre, car cela ne ferait que réduire la résistance du corps à l'infection. Mais la température de 38 ° C est une raison assez lourde et raisonnable de prendre des antipyrétiques.

Lorsque l'hyperthermie augmente la transpiration, ce qui peut entraîner une déshydratation et une détérioration de la santé du patient. De plus, si le thermomètre approche les 40–41 ° C, la synthèse des protéines est perturbée dans l'oragisme, ce qui affecte négativement le cerveau. Chez les enfants, la fièvre peut provoquer des convulsions et des hallucinations. Pour réduire la température corporelle, vous pouvez utiliser ces médicaments:

Basse température - quelle est la raison?

Basse température (hypothermie) - signe d’une violation des processus de thermorégulation corporelle ou d’une hypothermie grave. L'hypothermie peut également indiquer un dysfonctionnement du système endocrinien, une hémorragie interne, une intoxication et une surdose de médicaments. Les manifestations typiques de l'hypothermie sont:

  • blanchiment de la peau;
  • la léthargie;
  • somnolence;
  • fatigue
  • abaisser la pression artérielle.

Une diminution de la température corporelle à 32 ° C est un signal très alarmant. Ceci est lourd avec un ralentissement dans le corps des processus métaboliques et même de la mort.

Il convient de noter que la basse température indique un affaiblissement des défenses immunitaires de l’organisme. Par conséquent, l'hypothermie est souvent observée chez les personnes grippées ou grippées. Pour normaliser la température corporelle, il est recommandé d'utiliser plus de boisson chaude, de prendre un bain chaud et de garder au chaud. Pour renforcer le système immunitaire et normaliser les processus de thermorégulation, il est conseillé de prendre des adaptogènes - teinture de ginseng, d'échinacée ou de citronnelle pendant 1-2 mois.

Que faire si vous avez de la fièvre et que vous avez le nez qui coule?

En règle générale, en cas d'infections virales respiratoires aiguës, l'écoulement nasal et la température sont combinés, mais on ne peut pas dire qu'un tel «tandem» réussisse: la fièvre favorise la perte rapide de liquide, ce qui est extrêmement indésirable lors d'une inflammation de la muqueuse.

Immunité

Le dispositif du corps humain est ingénieux. Chaque organe remplit certaines fonctions qui fournissent le résultat final - et la combinaison des "interprètes" est assez inattendue. Le système de protection contre les agents malveillants est également très complexe, comporte de nombreux niveaux et étapes, mais l’immunité est initialement divisée en:

  1. Spécifique - implique la production d'anticorps, individuellement "responsables" d'un agent pathogène spécifique (appelé T-killers).
  2. Non spécifique - conçu pour combattre tous sans distinction, en utilisant les mêmes méthodes (ainsi, certains types de globules blancs détruisent toutes les cellules étrangères de la même manière, simplement en les mangeant).
  3. Général - pertinent pour tout le corps (production d'anticorps).
  4. Local - le suc gastrique, dans la mesure de ses capacités, détruit tout ce qui a été avalé et tout mucus nasal avalé, en «interceptant» ce qui a pénétré dans le corps avec l'air.

Température normale

Dans les espaces de l'ex-URSS, on considère que la température normale du corps humain est strictement de 36,6 degrés. La médecine civilisée se moque franchement de telles maximes. En fait, chez un adulte en bonne santé, 37 peut être la norme et les parents d'un nouveau-né peuvent ne pas s'inquiéter si le thermomètre indique 37,3.

Une élévation de la température corporelle ne signifie pas nécessairement une maladie à traiter. En ce qui concerne les enfants, un effet similaire (jusqu'à 38 avec une "queue" et même 39) peut provoquer une surchauffe élémentaire.

Un écoulement nasal sans fièvre est également courant et signifie soit un rhume (microflore conditionnellement pathogène intensifiée contre l'hypothermie), soit une allergie. Dans ce cas, vous devez faire attention aux symptômes associés: démangeaisons au nez et aux yeux, apparition d'une conjonctivite, la réaction apparaît avec le chat (et disparaît avec elle).

Mais la combinaison de fièvre et de nez qui coule est un signe certain d'une infection virale respiratoire aiguë débutante, réduite par les médecins à un ARVI.

Respiratoire aigu

En règle générale, la maladie commence brusquement: hier, il était toujours gai et joyeux, et le matin, la morve était flambée et la fièvre. Dans le cas des maladies causées par des virus, la température est très élevée, atteignant instantanément 39 ° C et plus. Que faut-il faire pour vaincre la maladie, sinon s'abstenir?

Ne comptez pas sur la médecine magique:

  • premièrement, la très grande majorité des antiviraux vendus en pharmacie ne sont pas liés à la médecine factuelle (c’est-à-dire qu’ils n’ont pas prouvé leur efficacité lors des essais cliniques);
  • deuxièmement, traiter des ARVI, accompagnés seulement d'un rhume et d'une fièvre, avec des agents pharmaceutiques, équivaut à tirer avec un canon sur des moineaux: étrange, cher et en vain.

Il existe un protocole standard d'actions à suivre dans le cas où l'enfant a la morve, et le thermomètre indique 38 ou même 39 degrés.

Chaud pour mettre dans le froid

Pour commencer, nous devrions faire appel au programme de physique en milieu scolaire et rappeler que le transfert de chaleur se produit plus rapidement dans un environnement froid. Puis rappelez-vous de l'anatomie et réalisez que la thermorégulation se produit non seulement avec la peau mais aussi avec les poumons. Pour les enfants minuscules qui ne savent toujours pas transpirer, l'organe respiratoire est la partie principale de ce processus et l'air inhalé par l'enfant influe grandement sur sa température. corps.

Par conséquent, dans la pièce où l'enfant est chaud, ne doit pas être chaud: maximum - 20, et mieux - 16-18. Le patient doit être habillé chaudement (couvert). Dans certains cas, cela suffit à lui seul pour que la température élevée avec un inacceptable 39 soit abaissée à un tolérable 38 sans aucun mélange.

Remplir la perte de liquide

L'air que le patient exhale a une température corporelle et 100 humidité. En hydratant activement un environnement sec, une personne perd du liquide. À une température de 37, cela se produit plus rapidement qu'à 36,6 - et environ 38 ou 39, rien à dire. La déshydratation entraîne l'impossibilité d'un fonctionnement normal du corps.

À la lumière de ce qui précède, ce qui doit être fait est évident: minimiser les pertes (humidifier l’air à 50-80%) et les reconstituer en permanence (boire beaucoup). Vous pouvez augmenter le taux d'humidité de différentes manières: laver le sol, mouiller les rideaux, vaporiser de l'eau avec un pistolet pulvérisateur, mais le mieux est simplement d'allumer l'appareil spécial et de surveiller les indicateurs à l'aide d'un hygromètre (vous ne devriez même pas commencer sans cela: l'humidité ne peut pas être déterminée à vue).

Boire

Ce qu’il faut boire est une affaire purement individuelle, la seule condition: la boisson doit être chaude (pas froide ni chaude). Idéalement, s’il s’agit de produits spéciaux de réhydratation, vous pouvez les acheter en pharmacie. Le contenu du sac (poudre) est dilué avec la quantité d'eau spécifiée dans les instructions et offerte au patient (lorsqu'il s'agit d'un enfant, cela est souvent obligé de le faire).

Si ces fonds ne sont pas disponibles et que la température a surmonté avec confiance 37 degrés, et même rampé à l'extrême, tout ira bien: compote, thé, eau pure, limonade, etc. Il vaut mieux boire du soda que de ne pas boire du tout.

Pour le bébé qui refuse de boire, versez le liquide avec une seringue (pas d'aiguilles!) Le long de la paroi interne de la joue en petites portions pour ne pas le recracher. On peut promettre à un bébé plus âgé une variété de belles choses - des jouets, aller au cirque après une guérison, etc. Toutes les astuces sont bonnes à boire.

Nez mouillé - la clé du succès

Que la température soit froide ou non, l’une des tâches principales est de prévenir le dessèchement des buses. En plus des mesures ci-dessus, il est nécessaire d’irriguer la cavité nasale fréquemment et systématiquement - et à une température de 38 ° C, il faut le faire plus souvent qu’à 37 ° C. La solution saline habituelle est préférable à cet effet - une solution de sel trivial à 9%.

Il est facile de le préparer même à la maison, mais il est plus facile d’acheter en pharmacie, de verser le liquide dans une seringue (percer un capuchon en caoutchouc), de le verser dans un flacon de pipette vide et d’égoutter, goutte à goutte pour éviter les complications de ce côté (puis ne pas traiter la sinusite) par exemple).

Abattre ou partir

La chaleur, qu'elle soit 37, 38 ou même 39, est également l'une des réactions de défense du corps. Ainsi, il signale le danger d'activer le système immunitaire.

La production d'anticorps spécifiques prend du temps. Une quantité suffisante pour combattre n'apparaît que le 5ème jour (en moyenne). Pour que l'agent malveillant n'inflige pas de dommages critiques pendant ce temps, et que le corps puisse réagir de manière adéquate à "l'ennemi", en rassemblant les forces principales, il existe un interféron - cette protéine véritablement miracle qui protège notre santé. Il est isolé par un virus, une cellule déjà condamnée - il pénètre à travers la membrane dans une autre, toujours en bonne santé et les "met en garde" contre le danger.

À des températures élevées, sa production augmente plusieurs fois. Il n'est donc pas nécessaire de se précipiter pour faire quelque chose et de l'abattre dès que le thermomètre atteint la barre des 37. En fait, vous devez vous abstenir d’aller à la trousse de secours et au 38, de reprendre des forces - à 38,5 et seulement lorsque l’indicateur passe, passez au 39 avec une main inébranlable, donnez à votre enfant un antipyrétique, car ce phénomène fait déjà plus de mal, que bien.

Si le médicament ne donne pas d'effet, vous devez appeler un médecin et avant son arrivée, appliquez un frottement à l'aide d'eau à la température ambiante (sans alcool ni vinaigre!).

État général

En règle générale, une température élevée (à moins de 38 degrés) de la tête froide, si la cause est un ARVI, est facilement tolérée par l’enfant, elle est rose, assez active et refuse le repos au lit. Ce n’est pas effrayant, mais même normal: en principe, le virus n’est pas intéressé à mettre son «pupille» au lit: il doit trouver de plus en plus de nouveaux propriétaires, car il ne peut pas se reproduire seul.

Une autre chose est une infection bactérienne. Dans ce cas, le thermomètre bascule rarement: il peut y en avoir 37, et un nez qui coule peut même apparaître sans augmenter la température, mais l'enfant deviendra lent, pâle, faible et capricieux. Inutile d'attendre le développement des événements et de contacter immédiatement un médecin qui vous dira quoi faire. Les infections bactériennes chez un adulte et un enfant sont traitées aux antibiotiques, mais sachez qu'avec un virus, ce groupe de médicaments n'est absolument pas nécessaire.

Approche individuelle

Dans la plupart des cas, il suffit de respecter les conditions énumérées ci-dessus (froid, humide, boire, goutte à goutte, administrer un antipyrétique si nécessaire) pour que l'organisme puisse faire face à la maladie tout seul.

Il convient également de noter que la réaction à une augmentation de la température est également purement individuelle. Quelqu'un saute brusquement à 39 ans, et un autre se glisse dans le lit, à peine "percé" 37.5. Chez certains enfants avec un thermomètre élevé, il y a des convulsions. Bien entendu, une telle situation est inacceptable et nécessite une réponse immédiate.

Il convient de souligner que les informations ci-dessus ne doivent pas être considérées comme un appel à guérir l'enfant de manière autonome. La participation du médecin est la condition première et nécessaire. Discuter des causes et de l'évolution de la maladie avec un spécialiste ne sera jamais superflu, et lorsqu'il s'agit d'enfants, cela est absolument nécessaire. Le médecin vous dira quoi faire pour éviter de nuire à la santé.

Causes et traitement de la rhinite et de la fièvre

Pendant la saison froide, le nez qui coule et la fièvre apparaissent souvent non seulement chez les enfants, mais aussi chez les adultes. Dans ce cas, la première action consiste à se rendre à la pharmacie et à acheter toutes sortes de médicaments pour se débarrasser de la maladie. Mais vous devez d’abord consulter un médecin qui vous prescrira un traitement après un examen et un diagnostic possible de pathologie, surtout s’il s’agit d’un enfant. Si, toutefois, le traitement est effectué indépendamment, cela ne fera qu'aggraver la situation, puisque seuls les symptômes, et non la raison qui les a provoqués, sont éliminés.

Maladies provoquant l'écoulement nasal et la fièvre

Avec les maladies suivantes, la température corporelle atteint les niveaux de + 37... + 38 ºС et une congestion nasale est ressentie:

  • état grippal;
  • la laryngite;
  • rhinite d'origines diverses;
  • amygdalite;
  • une bronchite;
  • pharyngite;
  • la trachéite;
  • infection par le virus de l'herpès;
  • bronchiolite;
  • pneumonie.

Avec ces maux, un nez qui coule avec une température de + 37... + 38 ºС peut être ensemble ou présenté séparément. Le plus souvent, ces symptômes sont observés avec le SRAS et la grippe.

Causes de la rhinite et de la température

Lorsqu'une infection entre dans le corps, une personne développe tous les signes d'un rhume. ARVI se développe en raison de la pénétration de virus. En outre, il existe d'autres facteurs qui contribuent à la fièvre et à l'écoulement nasal, à savoir:

  1. Hypothermie - elle peut survenir par tous les temps. En été, il suffit que certaines personnes mangent de la glace, à l'automne ou au printemps - pour se tremper les pieds, etc. Dans ce cas, les vaisseaux ne peuvent pas répondre de manière adéquate aux changements de température et la maladie se développe.
  2. Un régime alimentaire inapproprié - il affaiblit le système immunitaire.
  3. Les mauvaises habitudes sont, tout d’abord, le tabagisme et l’alcool, qui agissent de la même manière.
  4. Situations stressantes - elles affectent indirectement l'apparition du rhume, ce qui affaiblit également le système immunitaire.

Les rhumes fréquents avec fièvre et nez qui coule chez l'adulte peuvent être dus à plusieurs raisons:

  • exacerbation de maladies chroniques;
  • dysfonctionnements du tractus gastro-intestinal;
  • fatigue prolongée;
  • mauvais sommeil;
  • états dépressifs.

Si une personne n'a que le nez qui coule et que la température corporelle est normale, les raisons peuvent en être les suivantes: allergie, cloison nasale courbée, troubles endocriniens ou nerveux, stimuli externes, utilisation prolongée de gouttes vasoconstrictives, etc. Cela peut indiquer une température au cours de l'écoulement nasal, une immunité faible, une infection du corps par des virus ou des bactéries, ainsi que des adénoïdes enflammés (chez un enfant).

Une augmentation de la température corporelle sans nez froid et qui coule indique les raisons suivantes:

  • surchauffe du corps;
  • l'impact sur le corps de facteurs négatifs sous la forme de brûlures, d'engelures, etc.
  • augmentation de l'activité physique;
  • intoxication, etc.

Manifestations symptomatiques

La rhinite a ses stades de développement. Initialement, les microbes qui ont pénétré dans le nez commencent à irriter sa membrane muqueuse. Ensuite, la coquille sèche, il y a une sensation de brûlure et une légère démangeaison.

La deuxième étape est accompagnée par la libération de mucus liquide, avec des démangeaisons et des brûlures disparaissent. Mais le processus de respiration devient difficile, car la congestion nasale se produit. L'odeur est réduite.

Si l'inflammation se propage à la conjonctive, la personne commence à se déchirer. Après 4-5 jours, le mucus du nez devient épais et visqueux. Si auparavant la décharge était transparente, elles deviennent maintenant jaune-vert et dégagent une odeur désagréable. Cette condition indique un processus purulent.

Les symptômes communs incluent les conditions suivantes: température élevée entre + 37... + 38 ºС, une personne a souvent mal à la gorge et à la tête. La durée de la maladie dépend de l'état du système immunitaire. La forme bénigne de la rhinite chez l'adulte survient dans les 2 à 3 jours. Si la température et l'écoulement nasal surviennent pendant une longue période, le traitement doit être effectué sous la surveillance d'un médecin, sinon ils peuvent devenir chroniques.

Mesures de diagnostic

En présence d'un rhume et d'une température de + 38 ° C et plus, il est préférable de faire appel à un médecin. Dans le cas de jeunes enfants, même les symptômes mineurs du rhume nécessitent une consultation auprès d'un pédiatre. La consultation avec le médecin ORL devrait être chacun avec des symptômes catarrhal similaires.

Le spécialiste mène une conversation avec le patient ou les parents, effectue une inspection. Si la température est élevée, le patient dit que sa gorge était douloureuse et que l'écoulement nasal était long, des tests supplémentaires seront nécessaires. Cette liste comprend:

  • analyses de sang et d'urine;
  • radiographie des sinus thoraciques et nasaux;
  • tests immunologiques;
  • exclusion des allergies;
  • si nécessaire, analyse du frottis de la gorge.

Recommandations du docteur

Si la toux a rejoint la fièvre et le nez qui coule, vous ne devriez pas l'automédication, vous devez d'abord trouver la raison de cette condition. Sans médecin, cela ne réussira pas. En outre, un spécialiste vous prescrira un traitement qui sera efficace sans conséquences pour le corps. Et les analyses reçues permettront de révéler le tableau général de la maladie et orienteront le traitement dans la bonne direction. Non seulement les symptômes de la maladie, mais aussi sa cause seront éliminés.

Le traitement doit être complet, il est nécessaire de renforcer le système immunitaire. Ici aidera les vitamines et les immunostimulants. Vous ne devez pas abaisser la température en dessous de + 38,5 ºC, le corps doit lutter contre les microbes. Mais si les indicateurs ont considérablement augmenté et ne tombent pas même après l'antipyrétique, il est alors nécessaire d'appeler la brigade des ambulances le plus tôt possible.

Fièvre, toux et mauvais rhume apparaissent également dans les cas de maladies respiratoires telles que bronchites ou pneumonies. Dans ce cas, le médecin vous prescrira une antibiothérapie. Prendre des antibiotiques par vous-même n'est pas recommandé, car ils ont beaucoup d'effets secondaires. Des médicaments expectorants sont également nécessaires pour la toux et les autres symptômes de la bronchite aiguë. Ils sont pris afin que les expectorations sortent le plus rapidement possible.

Utilisation de recettes populaires avec fièvre, toux, nez qui coule

Si le médecin ne vous dérange pas, vous pouvez suivre le traitement populaire de la rhinite, de la fièvre et de la toux. Cela est particulièrement vrai pour les femmes enceintes lorsque la prise de pilules au cours du premier trimestre est indésirable. Dans ce cas, il est recommandé de prendre en compte les éléments suivants:

  1. Le repos au lit est fourni à la fois en thérapie traditionnelle et en thérapie populaire.
  2. Pour que les microbes ne soient pas dans la pièce, il est diffusé de temps en temps.
  3. Suivez le régime d'alcool, le liquide élimine rapidement le mucus et le flegme du corps, éliminant ainsi les bronches et les voies nasales. Et le corps se débarrasse des toxines.
  4. À des températures élevées, les actions suivantes sont interdites: utilisation de plâtre à la moutarde, cuisson à la vapeur des pieds, inhalation.
  5. Le lait chaud avec un morceau de beurre et de miel est très utile en cas de forte fièvre et de toux.
  6. Absorbe la propolis, cela aide non seulement à tousser, mais augmente également les défenses de l'organisme.

La thérapie traditionnelle est très efficace au début de la maladie. Si une personne commence un traitement, dès que les symptômes de la maladie apparaissent, le rétablissement se fait beaucoup plus rapidement. Il n’est pas nécessaire de poursuivre la thérapie populaire pour le développement de l’angor, en particulier purulent. Cette maladie nécessite des antibiotiques, qui doivent être prescrits par un médecin.

Complications possibles

Avec une bonne immunité au bout de 5 à 10 jours, les gens oublieront qu’il a le nez qui coule, de la fièvre et d’autres signes de la maladie. Mais en l’absence de traitement, de non-respect du repos au lit et de recommandations médicales, le rhume peut être retardé ou devenir chronique. Et c'est au mieux. Il existe toujours un risque de complications difficiles à traiter et qui altèrent considérablement la vie d’une personne. Parmi eux se trouvent:

  • une bronchite;
  • ARI;
  • la rougeole;
  • une pneumonie;
  • processus inflammatoires dans le nez, conduisant à une sinusite, une sinusite frontale, une antrite;
  • amygdalite chronique (dans ce cas, mal de gorge);
  • adénoïdite;
  • maux de gorge;
  • la grippe;
  • la coqueluche.

Si vous souhaitez vous débarrasser d'un rhume et d'une température élevée sans conséquences, alors un traitement est nécessaire sous la supervision d'un médecin. Cela garantira une récupération rapide. De plus, le traitement sera ciblé et n’affectera pas d’autres zones, il ne leur nuira pas. Et l’auto-administration de certains médicaments contre le rhume sans connaître leurs effets secondaires pose de nombreux problèmes à l’avenir.

Traitement de la rhinite et de la température chez un adulte

L'écoulement nasal et la fièvre sont des symptômes courants des pathologies catarrhales et des ARVI. En l'absence de traitement, ainsi que d'un système immunitaire affaibli, il existe un risque d'infection bactérienne et de détérioration de la santé. Que faire lorsque vous ressentez des symptômes désagréables? Dois-je vaincre la chaleur? Comment éliminer rapidement la rhinite?

Raisons

Les rhinites et le syndrome fébrile accompagnant les maladies respiratoires sont le plus souvent le résultat de la pénétration de divers virus dans le corps. Il peut s'agir de rhinovirus, d'entérovirus, d'adénovirus, de parainfluenza et autres. Une fois dans le nasopharynx, les microorganismes provoquent une inflammation, à la suite de laquelle les muqueuses commencent à intensifier la synthèse des expectorations, en essayant de les éliminer. C'est l'inflammation qui cause de la chaleur.

Bien que le rhume ne soit pas considéré comme une maladie dangereuse, il peut causer un inconfort important et nécessite par conséquent un traitement médicamenteux obligatoire.

Les médecins ne recommandent pas de baisser la température au-dessous de 38 degrés, car cela peut conduire à la progression de l'infection et au développement de complications

Le nez qui coule et la fièvre à partir de 37 degrés se produisent dans les pathologies suivantes:

  • inflammation du larynx;
  • amygdalite, amygdalite;
  • inflammation des bronches;
  • pharyngite;
  • bronchite, pneumonie;
  • la trachéite;
  • infection par le virus de l'herpès.

Le plus souvent, les symptômes caractéristiques se développent lors de la pénétration de virus dans le corps. Certains facteurs contribuent également à l'apparition de la morve et de la chaleur chez les adultes. Ceux-ci incluent:

  • l'hypothermie;
  • affaiblissement de l'immunité;
  • mauvaise alimentation, manque de vitamines;
  • dépendance - tabagisme, alcoolisme;
  • stress chronique.

Les patients souffrant d'insomnie et de surmenage, ainsi que de maladies chroniques, de troubles du système digestif et d'états dépressifs sont sujets à des rhumes fréquents.

Symptômes caractéristiques

Dans certains cas, les symptômes peuvent apparaître simultanément, mais parfois ils sont présents séparément.

Un nez qui coule à des températures normales se produit souvent:

  • avec des réactions allergiques;
  • en cas de dysfonctionnement du système nerveux central et du système endocrinien;
  • avec utilisation prolongée de gouttes, rétrécissement des vaisseaux sanguins;
  • s'il y a une courbure du septum nasal.

On observe souvent une augmentation de la température sans rhume:

  • après surchauffe;
  • avec des brûlures;
  • pendant les engelures;
  • avec des charges intensives;
  • en cas d'empoisonnement.

La rhinite a généralement un développement progressif. Initialement, les microorganismes pathogènes provoquent une grave irritation et un assèchement des muqueuses, des brûlures et des démangeaisons, suivis de l'apparition de mucus liquide, d'une détérioration de la respiration nasale, d'une altération du sens de l'odorat et d'une congestion. Dans certains cas, un nez qui coule est accompagné de larmes abondantes. Après 4-5 jours, la sécrétion nasale acquiert de la densité et de la viscosité. Si la morve devient jaune ou verte et sent mauvais, vous pouvez suspecter une inflammation purulente.

La température à froid varie généralement entre 37 et 39 degrés, selon la cause de la pathologie.

En outre, les symptômes suivants peuvent survenir:

  • mal de gorge en avalant;
  • courbatures;
  • maux de tête;
  • toux

La durée de la maladie est associée à l'état du système immunitaire. Une forme légère de rhinite chez les adultes disparaît généralement après 2-3 jours. Lorsque la fièvre et les sécrétions muqueuses persistent pendant une période prolongée, la maladie risque de devenir chronique.

Diagnostics

Si vous avez le nez qui coule et le syndrome fébrile, il est préférable de consulter un médecin. Pour faire un diagnostic, vous devrez subir une série de mesures de diagnostic:

  • analyses de sang et d'urine;
  • écouvillonnage de la muqueuse pharyngée;
  • radiographie de la poitrine et des voies nasales;
  • examen immunologique;
  • tests d'allergie.

Le plus souvent, un diagnostic complet est établi si le nez qui coule et la fièvre d'un adulte persistent pendant longtemps et que d'autres symptômes se sont joints.

Que boire pour le rhume avec une température de 37

La température sous-fébrile peut durer longtemps: non seulement pendant toute la maladie, mais aussi pendant la période de récupération. Le plus souvent, cela se produit chez les personnes dont le système immunitaire est réduit.

La marque de température de 37 degrés n’est pas une indication pour recevoir un antipyrétique: elle peut perturber la résistance naturelle du système immunitaire. Il est nécessaire de déterminer dès que possible la cause du symptôme et de prendre les mesures appropriées.

Au cours de la maladie, le patient doit prendre le plus de liquide possible contenant de la vitamine C, par exemple du thé au citron et au gingembre, une infusion d'églantier, une compote de cassis, du jus d'orange ou de pamplemousse. Cela aidera à activer les ressources propres du corps et à accélérer la récupération.

Les tisanes à base de camomille, de thym, d'origan, de tussilage et de millepertuis ont un effet positif sur l'état d'immunité.

Cependant, il ne faut pas penser que si un rhume a un peu de fièvre, cela signifie que la maladie n’est pas dangereuse et n’est pas associée à la grippe. À ce jour, de nombreuses variétés de grippe peuvent survenir sans augmentation significative des indicateurs de température.

La chose la plus importante pendant la période de la maladie est le repos au lit, l'exclusion des efforts physiques intenses, l'aération fréquente de la pièce.

Si la température s’est arrêtée à 37 degrés et dure assez longtemps, cela signifie que le corps se bat activement avec des agents étrangers.

Il faut boire de l'antipyrétique si le thermomètre indique 38-38,5 degrés et que le syndrome fébrile continue à augmenter. Dans ce cas, des médicaments à un composant à base de paracétamol et d'ibuprofène aideront.

Comment traiter un rhume

Le traitement prescrit par le médecin, en premier lieu, devrait viser à la destruction de l'agent pathogène. Pour cela sont montrés antiviraux:

Les médicaments antiviraux doivent être pris dans les premiers stades du rhume. En outre, ils utilisent des médicaments qui soulagent les symptômes: gouttes nasales, anti-inflammatoires, pastilles.

  • Un rinçage régulier du nez aidera à faire face à la rhinite. A cet effet, Aqualore, No-Sol, Aquamarine, solution saline sont nommés. À la maison, vous pouvez préparer une solution saline.
  • En cas de difficulté à respirer, utilisez des gouttes, des vaisseaux rétrécis (Galazolin, Naphthyzin), avec une forte inflammation, utilisez Pinosol. Pour arrêter la multiplication des virus dans le nasopharynx aidera gouttes Grippferon, interféron, Genferon. Les propriétés antimicrobiennes et anti-inflammatoires ont spray Evkasept. Pour les infections bactériennes accompagnées de mucus abondant et du syndrome fébrile, des gouttes antibactériennes sont appliquées sur le Polydex ou Isofra dans le nez.
  • Pour réduire l'augmentation de la température, vous pouvez utiliser Coldrex, Efferalgan, Rinzasip, qui, en plus du paracétamol, sont contenus dans la composition de la vitamine C.
  • Si la toux a rejoint le symptôme désagréable, on vous prescrit des médicaments protivokashlevye, expectorants et mucolytiques (ACC, Bromhexine, Docteur Maman, Mukaltin, Ambroxol).
  • Les inhalations aideront à se débarrasser du froid, mais elles ne sont pas pratiquées si la fièvre a augmenté à 37,5 degrés.
  • Pour stimuler l'immunité montrée cycloferon, Amiksin.
  • Si vous avez mal à la gorge, appliquez les comprimés absorbants Septolete, Faringosept.

Vous ne devez pas traiter une infection virale avec des antibiotiques: ils ne peuvent pas résister aux virus. Cependant, s'il n'y a pas d'amélioration visible après 3-4 jours de traitement médicamenteux, vous pouvez suspecter l'ajout d'une infection bactérienne. Dans ce cas, un traitement antibactérien est utilisé.

Les agents antimicrobiens sont utilisés dans les cas suivants:

  • avec des symptômes croissants;
  • avec une détérioration du bien-être;
  • en rejoignant une infection bactérienne.

Parmi les plus célèbres figurent l’azithromycine, la lévofloxacine, l’amoxiclav, les supraks et l’Augmentin.

Médecine populaire

L'utilisation de remèdes populaires chez les adultes peut constituer une issue au tout début du développement du rhume:

  • Pour renforcer le système immunitaire et réduire les symptômes, ils utilisent du jus de radis avec du miel. Dans un radis faire un puits, mettez-y 5 g de miel. Après quelques heures, le radis devrait donner du jus, qui devrait être consommé deux fois par jour.
  • Pour laver le nez, vous pouvez utiliser du sel de mer - 1 cuillère à café par tasse d'eau. Vous pouvez le remplacer par du sel de table ordinaire.
  • Avec la toux et le nez qui coule, vous pouvez faire face à l'inhalation. Pour ce faire, des pommes de terre bouillies appropriées dans leur peau, une infusion de sauge, de tilleul, de mélisse, de lavande.
  • La toux peut contenir un morceau de propolis dans la bouche.
  • La confiture de framboises aidera à réduire la température. Boire du lait chaud avec du miel et du beurre sera utile.
  • Il est recommandé d'ajouter l'ail et les oignons au régime. Ces produits ont un effet antimicrobien. Si vous n'avez pas d'appétit, vous pouvez boire du bouillon de poulet qui donnera de la force et enrichira le corps en oligo-éléments essentiels.
  • En l'absence de syndrome fébrile, vous pouvez mettre vos pieds dans la moutarde, mettre du plâtre à la moutarde du jour au lendemain.

Le rhume, accompagné de rhinite et de fièvre, peut entraîner de graves malaises et perturber les régimes. Le plus raisonnable est de ne pas porter la maladie sur vos pieds, de rester à la maison quelques jours et d’essayer de faire face à la maladie au stade initial de développement.

Snot et le nez qui coule chez un enfant avec et sans fièvre - comment aider l'enfant, quoi traiter?

L'apparition de la morve et de la température chez un enfant indique un processus inflammatoire associé à une infection virale aiguë. Souvent, ces symptômes sont solitaires, mais peuvent également être associés à des pathologies des voies respiratoires supérieures et inférieures. Même en l'absence de complications et d'une légère déficience de la fonction respiratoire, il est nécessaire de commencer le traitement. Pour éviter la propagation de l'infection et la détérioration de l'état, le traitement doit être effectué correctement et rapidement.

Causes du froid et de la température

  1. L'apparition d'une fièvre accompagnée d'un rhume chez l'enfant se produit souvent le deuxième jour après des démangeaisons, une sensation de brûlure au nez et des éternuements. Une indication de ceci est l'activation de l'agent causatif - le virus. Il pénètre dans la membrane muqueuse des voies nasales et des sinus, provoquant un processus inflammatoire. Après quelques heures, la libération de sécrétion active et le rétrécissement de petits vaisseaux dans l'épithélium entraînent une congestion nasale. L'émergence de la température indique la réaction de l'immunité générale à l'introduction de microorganismes.
  2. L'apparition d'un rhume avec une température sans autres symptômes est souvent provoquée par les rhinovirus. Ceci est un groupe d'agents pathogènes qui affectent les voies respiratoires supérieures. Les infections à rhinovirus ne durent pas plus de 5 à 9 jours. Si une infection bactérienne ne rejoint pas la pathologie, le patient récupère rapidement.
  3. L'augmentation de la chaleur, des douleurs à la tête, des muscles, des douleurs à l'arrière de la tête et des yeux peuvent parler de la grippe. Ces symptômes sont le résultat d'une intoxication. La période d’incubation dure généralement six jours et, après les premiers signes de rhume, l’état de l’enfant s’aggrave de façon dramatique. La grippe dure plus longtemps que les ARVI. Il peut provoquer la propagation de l'infection dans diverses parties des voies respiratoires.

Facteurs de pénétration du virus:

  • contact étroit avec une personne infectée;
  • affaiblissement de l'immunité;
  • mauvaise alimentation (manque de nutriments, de vitamines);
  • l'hypothermie;
  • maladies chroniques;
  • situation écologique de nature défavorable.

Pourquoi y a-t-il un nez qui coule sans fièvre?

Dans le cas d'un rhume sans température, l'état de l'enfant ne change pratiquement pas, mais la sécrétion nasale est un signe de lésion de la muqueuse. Il existe diverses formes de rhinite qui ne s'accompagnent pas d'autres symptômes. Habituellement, ce trouble disparaît en 2-3 jours sans conséquences.

Lorsque la rhinite allergique, le mucus est clair, sans impuretés ni odeurs spécifiques. Ce nez qui coule est saisonnier et passe après l'élimination de l'allergène. Pour atténuer les symptômes, le médecin peut vous prescrire un antihistaminique. Indépendamment donner des médicaments antiallergiques est interdit, beaucoup d'entre eux ont une composition hormonale.

La dentition est accompagnée d'anorexie et de troubles du sommeil. Souvent, lorsque l'inflammation des gencives détecte une rhinite. Cela est dû à la proximité de l'emplacement anatomique des cavités nasales et buccales. Si l'écoulement nasal n'apporte pas de gêne au bébé, il n'y a pas de symptômes compliqués, puis l'écoulement nasal disparaît généralement après la poussée dentaire.

Comment traiter un enfant avec le nez qui coule et la fièvre?

L'apparition de la température et de la morve chez un enfant nécessite un traitement général et symptomatique. Son objectif principal est d'améliorer la respiration, de stabiliser la température corporelle et de réduire l'effet des virus.

Morve et température 37

Les enfants souffrent d'une légère augmentation de la température pendant la rhinite. Parfois, l'appétit est maintenu et l'activité reste à un niveau normal. Si un enfant a la morve, il est nécessaire de mesurer la température corporelle, même en l'absence de signes visibles d'augmentation. La survenue d'un écoulement nasal et d'une température de 37 ° C chez un enfant sur une longue période indique un processus infectieux lent qui peut se transformer en une maladie chronique au fil du temps.

Une température légèrement élevée ne provoque pas de déshydratation du corps, mais si elle dure plusieurs heures, l'enfant doit recevoir suffisamment de liquide. Une boisson chaude abondante avec l'ajout de vitamine C favorisera l'équilibre hydrique. Antipyrétiques administrés conformément aux instructions. Dépasser le dosage du médicament est interdit.

Si l'enfant a de la fièvre et une morve et que les parents n'ont pas le temps d'aller chez le médecin, vous pouvez utiliser une solution saline pour se rincer le nez. Il ne crée pas de dépendance, n'affecte pas la muqueuse et aide à éliminer un grand nombre d'agents pathogènes de la surface de la muqueuse. Solution saline pour la commodité vient en gouttes. Spray peut être utilisé par les enfants à partir de deux ans. Après le lavage, l'excès de mucus doit être éliminé avec une poire en caoutchouc.

Si morve et température plus de 38

L'apparition de chaleur chez un enfant indique un processus inflammatoire aigu se manifestant dans le contexte de la réponse immunitaire. Vous pouvez essayer d’abaisser cette température vous-même. Il existe des préparations spéciales à base de paracétamol dans les sirops. Ils ont un effet rapide, améliorent considérablement l’état du patient pendant l’intoxication. Lorsque la morve et la température 38 chez un enfant devraient être prudents dans l'auto-traitement. Une surveillance constante de l'indicateur de thermomètre est requise. Si la chaleur devient plus forte et que la dose standard de paracétamol ou d'une autre substance ne vous aide pas, appelez une ambulance.

Un enfant peut avoir mal au nez et avoir mal à la tête. Il n'est pas facile de respirer avec de l'eau de mer ou une solution saline s'il existe une complication sous la forme d'une sinusite ou d'une sinusite. Dans ce cas, des gouttes nasales vasoconstricteurs sont fournies. Ils ne peuvent pas être utilisés plus de 3 jours de suite. Cela peut provoquer une atrophie de la muqueuse et le développement d'une rhinite médicale.

Le nez qui coule et la fièvre 39 - que faire?

Une telle élévation de la température et l'écoulement nasal chez un enfant peuvent provoquer la panique chez les parents. Mais cet indicateur n’est pas si dangereux et l’état du corps peut encore être stabilisé. Les médicaments à base d'ibuprofène ont un effet positif. L’intervalle minimal entre la prise de médicaments antipyrétiques chez les enfants ne doit pas être inférieur à 6 heures.

N'oubliez pas qu'un traitement antibiotique contre le froid et la température est inacceptable. Une telle thérapie ne permettra pas de se débarrasser d'une infection virale et les effets des antimicrobiens auront des effets négatifs sur le corps des enfants.

Comment traiter un enfant si le nez qui coule sans fièvre?

Avec un rhume, un enfant sans température suffira à se rincer et à instiller son nez. Rincer le nez devrait être nécessaire. Si vous ne retirez pas périodiquement le mucus des germes, le processus inflammatoire peut être prolongé.

Éliminer l'excès de sécrétion en utilisant des solutions salines pour l'auto-préparation ou des moyens pharmaceutiques avec des distributeurs. Avant de rincer, l'excès de mucus du nez est éliminé avec un bulbe en caoutchouc. La solution saline aide à hydrater les muqueuses et n'est pas interdite dans la rhinite allergique. L'apparition de morve sans température chez un enfant indique un stade précoce d'ARVI. Pendant cette période, il est recommandé de donner des médicaments antiviraux.

Quand devrais-je voir un médecin?

La consultation d'un pédiatre est nécessaire pour toute complication naissante. Si un enfant a le nez qui coule et fait de la fièvre 39, un traitement supplémentaire peut être nécessaire. Il est important de prévenir l’aggravation de l’infection en profondeur dans le système respiratoire. Tous les changements dans les poumons et les bronches sont déterminés à l'aide d'un stéthoscope ou d'une radiographie.

L'âge de jusqu'à 6 mois, la léthargie et l'apathie constantes, une élévation de la température jusqu'à 39 degrés pendant plus de trois jours sont les conditions dans lesquelles le traitement par un spécialiste est indiqué. Une visite chez le médecin ORL est nécessaire s’il n’ya pas de température et que le nez qui coule chez l’enfant dure plus de deux semaines.

Lorsque vous devez appeler une ambulance:

  • la température ne s'écarte pas en quelques heures;
  • l'enfant refuse de boire;
  • le comportement de l’enfant se dégrade, la conscience est perturbée;
  • l'essoufflement et l'essoufflement n'est pas associé à un rhume.

Que boire pour le rhume avec une température de 37

Température 37 avec un rhume

Augmenter la température à 37 degrés avec un rhume arrive assez souvent. Même une telle température apporte beaucoup de problèmes: maux de tête, somnolence, malaise, faiblesse, courbatures, etc. Souvent, les gens à une température de 37% utilisent des moyens spéciaux pour la réduire, mais c'est faux. Le traitement d'un rhume avec une si légère augmentation devrait être différent.

Quand le froid maintient la température 37

La température 37 est appelée sous-fébrile. Avec un rhume, une telle température peut rester longtemps. Si cela se produit, vous devriez calmer les raisons et rendre visite au médecin généraliste.

La raison pour laquelle la fièvre de faible intensité persiste pendant plusieurs jours peut être plusieurs, le plus souvent il s’agit du rhume. En plus de l'augmentation de la température, cette affection s'accompagne de maux de tête, de douleurs musculaires et musculaires, de sensations désagréables dans la gorge, de nez qui coule, de toux et d'autres symptômes. La température peut rester pendant toute la durée de la maladie et parfois aussi pendant la période de récupération. Et ce n'est que lorsque tous les processus naturels sont restaurés et que les organes et les systèmes commencent à fonctionner en mode normal que la température baisse à des valeurs normales. Cette maladie est particulièrement susceptible chez les personnes à immunité réduite, les patients âgés, les enfants en bas âge, les personnes ayant subi une maladie grave ou une opération chirurgicale grave.

Il peut y avoir d'autres raisons pour lesquelles la température 37 est maintenue pendant une longue période. Parmi celles-ci, on peut distinguer les infections intestinales, dont les symptômes peuvent ressembler à un rhume, la thermonévrose due au stress, une augmentation du stress, un changement radical du climat familier, une surchauffe.

Pourquoi le froid a-t-il une température de 37?

En cas de rhume, une température élevée est provoquée par l'exposition de l'organisme à des micro-organismes pathogènes. En d'autres termes, l'élévation de température est une réaction de l'organisme même. Le plus souvent, la température sous-fébrile diminue après quelques jours, quand une personne commence à se rétablir, mais dans certains cas, elle peut persister assez longtemps. Si cela se produit, vous devriez toujours consulter un médecin, car les causes de la température élevée peuvent être différentes. Donc, cela peut être une conséquence du développement de toutes les complications du rhume, par exemple, une bronchite, une pneumonie, une antrite, et indique également le passage du processus inflammatoire au stade chronique. En outre, il existe d'autres raisons de maintenir la température 37 longtemps: maladies auto-immunes, processus oncologiques, infections diverses et autres pathologies.

Température 37 pendant la grossesse avec un rhume

Les rhumes pendant la grossesse se produisent assez souvent. Cependant, leur évolution et les méthodes de traitement peuvent nuire au fœtus. Par conséquent, vous devez examiner attentivement les manifestations de la maladie. Les rhumes avec une température de 37 ou plus pendant la grossesse doivent être traités avec encore plus de soin. En effet, pendant la période d'attente de l'enfant, bon nombre des médicaments pris à l'heure habituelle sont contre-indiqués. Ainsi, au cours du premier trimestre de la grossesse pour le traitement, il est recommandé de prendre principalement des remèdes populaires et de réduire la température, de se débarrasser des maux de tête et des autres symptômes du rhume - médicaments à base de paracétamol. Par la suite, la liste des médicaments approuvés s’est quelque peu élargie, mais dans tous les cas, vous ne pouvez pas prendre les fonds vous-même, vous devez d’abord consulter votre médecin avant de les prendre. En outre, il convient de noter que l'élévation de la température à 37 ° C pendant la grossesse n'indique pas toujours un rhume, elle devient souvent l'une des manifestations de la grossesse aux premiers stades.

La température 37 pour le rhume, que faire?

Lorsque vous décidez quoi faire avec le rhume et les températures de 37, vous devez vous rappeler que vous n’aurez pas besoin de l'abattre. Il est logique de baisser la température si elle dépasse 38-38,5 degrés. Par conséquent, à une telle température, il faut essayer de se débarrasser des causes qui l’ont provoquée, c’est-à-dire guérir le rhume lui-même. Des moyens tels que les inhalations, les boissons chaudes et riches avec une teneur élevée en vitamine C, le lavage du nez, les bains de pieds chauds à la moutarde, les tisanes et les infusions, ainsi que l'adhérence et un régime approprié conviennent. Cependant, il convient de garder à l’esprit que les techniques thermales, de nombreuses plantes médicinales et produits contenant du citron et de la framboise ne conviennent pas au traitement du rhume chez la femme enceinte, car ils peuvent provoquer une fausse couche ou avoir des effets néfastes sur l’état du fœtus.

Que boire avec un rhume avec une température de 37?

La pharmacologie moderne offre de nombreux outils pour traiter le rhume et réduire la température. Cependant, tous ne sont pas sûrs et efficaces. Donc, les soi-disant médicaments "rapides", tels que Coldrex. Ferwex, Theraflu et d'autres ne sont efficaces que dans le premier stade de la maladie. En outre, ils ne doivent pas être maltraités car, avec leur utilisation fréquente, ils peuvent nuire au travail des organes internes. Il est possible d’utiliser des antibiotiques pour traiter les rhumes uniquement sur les recommandations d’un médecin. Le meilleur de tous pour se débarrasser de la maladie aide l'observance du régime de jour, du régime alimentaire approprié, des boissons chaudes abondantes, des procédures de réchauffement, des remèdes à base de plantes: millepertuis, camomille, origan, mère et belle-mère, thym et autres, inhalation, etc.

Température 37 pour le rhume: que boire si vous avez un rhume

Le froid est perfide et toujours pris au dépourvu. Cette maladie virale ne dépend pas de l'état de la santé humaine, du climat et de la saison en dehors des fenêtres.

Tout thérapeute dira avec confiance que le ARVI est la maladie la plus courante.

Et les adultes tombent malades au moins 3 fois par an. Que pouvons-nous dire des enfants dont la défense immunitaire est si faible que l'enfant attrape un rhume encore et encore.

Aujourd'hui, la médecine connaît plus de 250 virus différents qui provoquent des maladies des voies respiratoires supérieures. De plus, le froid affecte les voies respiratoires inférieures: la trachée, les bronches et les poumons.

Les principaux symptômes d'un rhume

Un rhume est transmis par des gouttelettes aéroportées. Dans la majorité des cas, la maladie se manifeste par une inflammation des ganglions lymphatiques. Un inconfort désagréable apparaîtra si vous appuyez sur les petits phoques:

  • derrière les oreilles;
  • sur le cou, le cou;
  • sous la mâchoire inférieure.

Lors d'un rhume, le patient va souffrir d'un rhume. Ce symptôme se caractérise par des sécrétions abondantes de mucus, une congestion nasale ou une sécheresse inhabituelle des muqueuses nasales.

Un rhume est caractérisé par une toux sèche, un enrouement et un mal de gorge. Parfois, une rougeur des yeux, une déchirure active peut se produire. En cas d'infection par le rotavirus, des troubles digestifs, des vomissements répétés et une déshydratation du corps commenceront.

Avec une infection virale respiratoire, la température corporelle augmente. Il peut être subfébrile (37 degrés) ou modérément élevé (38-39).

Il y a plusieurs phases d'un rhume. Au premier stade (immédiatement après l’infection virale), la température corporelle n’augmente pas. Mais vous pouvez reconnaître la maladie par les symptômes caractéristiques:

  1. maux de gorge;
  2. éternuer;
  3. inconfort dans le nez.

Après cela vient la deuxième étape de la maladie. Pendant cette période, les agents pathogènes pénètrent dans le sang. Il y a une augmentation des maux de gorge, des articulations tordues, une douleur musculaire commence. Le patient marquera la toux aboyante douloureuse et épuisante. La température de son corps s'élève au-dessus de 37 degrés, le mucus des lèvres peut devenir boursouflé. La fièvre ne passe pas même la nuit.

Lorsque le patient a réagi aux symptômes du rhume à temps, il se termine au troisième stade, lorsque le mucus est évacué.

La toux et le nez qui coule disparaissent progressivement, l’expectoration des caillots se produisant de moins en moins.

Prévention

Afin d’éviter l’infection par le virus et la maladie, il convient de suivre de près un schéma thérapeutique prophylactique. Tout d'abord, il prévoit le renforcement systématique de l'immunité. Cela nécessitera des immunostimulants à boire régulièrement. Le plus abordable et en même temps très efficace a été l'infusion de la plante Echinacea.

En outre, l'alimentation quotidienne devrait contenir un grand nombre de légumes, de baies, de fruits et de produits laitiers. Ce n'est pas le dernier rôle qui est attribué aux règles d'hygiène personnelle.

Afin de ne pas tomber malade, chaque personne doit essayer:

  • exclure la participation à des événements de masse;
  • utilisez un pansement spécial en gaze ou un masque médical.

Cette recommandation est particulièrement pertinente en automne et en hiver, lorsque le nombre de cas de rhumes atteint son apogée et que l'immunité est affaiblie par le manque de vitamines et de lumière du soleil.

S'il y a déjà un rhume dans la maison, il n'est pas nocif de ventiler souvent la pièce, de procéder à son nettoyage humide. Après le contact avec le patient, vous devez vous laver les mains avec du savon et ne pas toucher leur visage.

La science moderne n'a pas inventé de vaccin efficace contre le froid. Vous ne pouvez être vacciné que contre la grippe. Mais elle ne garantit pas à cent pour cent qu'une personne ne tombera pas malade pendant une épidémie.

Que faire, quoi boire?

Il est possible qu'une personne attrape un rhume, même si elle était engagée dans la prévention de la maladie. Que faire? Comment vous aider si vous ne pouvez aller chez le médecin que demain?

Dans une telle situation, la main elle-même vise un média populaire qui ne cesse de faire de la publicité à la télévision. Mais vaut-il la peine si la température n’est pas supérieure à 37 degrés? À ce stade, vous devez rester plus en détail.

En général, une température de 37 est une moyenne. Pour une personne, cela peut être tout à fait normal, et une autre provoquera un inconfort grave. Décidez de la nécessité de baisser la température seulement après que la cause de son saut est établie.

La température de 37 degrés est maintenue à une infection virale et témoigne de:

  • stimulation des forces de protection du corps humain;
  • lutte efficace contre les microorganismes exotiques.

Il ne sera nécessaire d'abaisser la température que si le thermomètre indique 38,5 degrés et que la température ne cesse de monter. Dans ce cas, tout le monde devrait comprendre que baisser la température à l'aide de comprimés ne signifie en aucun cas se débarrasser d'un rhume.

Certains médecins insistent sur le fait que même la chaleur n’a pas toujours besoin d’être réduite. Si cela tient, mais ne cause pas de gêne au patient, il est possible de ne pas boire d'antipyrétique. Aucun mal ne viendra au corps.

Lorsqu'il est tout de même nécessaire de réduire la chaleur, il est prouvé qu'il utilise des médicaments à un seul composant. Ils sont fabriqués à base de paracétamol, ibuprofène. En ce qui concerne les drogues populaires, par exemple, à Theraflu, Coldrex, ces substances ne sont que l’un de leurs constituants.

Sans ordonnance du médecin, même si la température se maintient, vous ne pouvez pas boire:

Ces produits classiques, connus de tous depuis l’enfance, peuvent produire de nombreuses réactions secondaires désagréables du corps. Dans de nombreux pays du monde, ces médicaments sont retirés des pharmacies.

Traitement par le froid

Comme vous le savez, il est impossible de soigner un rhume dans le vrai sens du terme. Les médicaments aideront uniquement à éliminer les symptômes désagréables de la maladie (toux, nez qui coule), mais pas plus.

Que faire? Si un patient a une toux sèche ou humide pendant un rhume, il est nécessaire de s'en débarrasser. Dans le premier cas, le symptôme est provoqué par un chatouillement dans la gorge et dans le second cas, une expectoration se produit en raison de l'évacuation des expectorations.

Les mucolytiques aideront à éliminer la toux. Les médicaments de ce groupe sont conçus pour enlever les mucosités des bronches. L'acier le plus rapide:

  1. ACC (produit sous forme de granulés et de comprimés solubles);
  2. Ambroxol (vous pouvez acheter une solution, un sirop, des comprimés);
  3. Bromhexine (libérée dans les comprimés et le sirop).

Avec l’aide d’Aqualor, d’Aquamaris et d’Otrivin, il convient de laver les parois des voies nasales. En outre, il va se débarrasser de diverses infections. Des gouttes et des sprays vasoconstricteurs aideront à lutter contre la congestion nasale: Naphthyzin, Sanorin, Galazolin. Grâce à ces moyens, il est possible de supprimer le gonflement de la membrane muqueuse, principal obstacle à une respiration normale.

En utilisant de tels médicaments, il faut bien comprendre qu'ils peuvent provoquer une dépendance. Si cela se produit, un nez qui coule après un traitement trop long ne fera qu'empirer. Cette affection s'appelle rhinite à ricochet.

Il est raisonnable d'affecter le rhume et le nez qui coule. Dans ce cas, le thérapeute recommandera de faire attention aux remèdes homéopathiques. Parmi ces médicaments sont devenus particulièrement populaires:

  • Anaferon (pour adultes et enfants);
  • Oscillococcinum.

Les immunostimulants ne sont pas moins demandés, par exemple les gélules d’Arbidol, les suppositoires rectaux de Riferon, les gouttes nasales de Grippferon.

L'utilisation d'antiviraux n'est justifiée qu'au tout début d'un rhume. Bien qu'il soit préférable pour les patients souffrant de problèmes rénaux, hépatiques et cardiaques de refuser complètement ces médicaments. Les agents antiviraux, ils peuvent déclencher une nouvelle série de maladies.

Éliminer le nez qui coule et maux de gorge facilitera l'inhalation, si vous les faites tous les jours. Mais ils sont autorisés à le faire lorsque la température est maintenue entre 37 et 37,5 degrés, mais pas plus haut.

Antibiotiques: boire ou ne pas boire?

Pratiquement après les premiers symptômes du rhume, de nombreux patients myopes commencent à prendre des antibiotiques. Et ils se prescrivent de tels moyens. Cela est strictement interdit, même lorsque la température de 37 est maintenue pendant une semaine. Cependant, que faire si un adulte a déjà une température de 38 ans?

Les médecins en ont assez de répéter qu'il n'est pas nécessaire de prendre des antibiotiques pour traiter les maladies virales. De tels médicaments sont tout simplement impuissants contre le virus, mais ils nuisent gravement au corps.

Des antibiotiques seront nécessaires lorsque le traitement antiviral standard n’apportera pas les résultats voulus ou si les symptômes, en particulier un nez qui coule et une toux accrue, augmentent. Dans ce cas, l'infection bactérienne s'est très probablement jointe.

Les antibiotiques les plus efficaces contre le rhume:

  1. les macrolides (azithromycine);
  2. les fluoroquinolones (lévofloxacine, moxifloxacine);
  3. les pénicillines (Augmentin, Ampicillin, Amoxiclav, Amoxicillin);
  4. céphalosporines (Céfuroxime, Supraks, Aksetil).

Si efficaces que soient les antibiotiques, seul un médecin devrait les prescrire. Sinon, il y a une forte probabilité de détérioration de la santé, de développement d'une dysbactériose, de réaction allergique.

La température se maintient après le froid

Il arrive que la température de 37 se maintienne et après récupération, en tant que complication de la grippe. Quelle est la raison? De nombreux médecins ont tendance à penser qu'après des infections virales graves, la fièvre est tout à fait normale. Après une maladie, elle dure encore 14 jours.

Si cela se produit, aucun médicament ne sera nécessaire. Cependant, les recommandations suivantes doivent être suivies:

  1. dans la mesure du possible, ne pas quitter la maison;
  2. se reposer plus souvent;
  3. ne pas trop manger;
  4. boire beaucoup de liquides.

Lorsqu'il n'est pas possible d'abandonner l'activité professionnelle habituelle, il est préférable d'éliminer l'activité physique accrue. Si cela n'est pas fait, un dysfonctionnement du cœur et des vaisseaux sanguins peut commencer.

Les méthodes proposées ne sont pertinentes que dans les cas où la température est maintenue à 37-37,2 et que l'état général du patient n'est pas perturbé. S'il y a une détérioration de la santé, si un nez qui coule et une toux commencent avec une nouvelle force, il ne serait pas mal de demander l'avis d'un médecin. Cela permettra d'éviter les complications possibles du rhume.

Elena Malysheva sera informée des détails sur les actions à température prolongée dans la vidéo de cet article.

Signes, symptômes et causes du rhume

Qu'est-ce qu'un rhume?

Le rhume est un nom générique pour identifier un certain nombre d'infections des voies respiratoires simples qui provoquent une inflammation des muqueuses du nez et de la gorge. Mais dans ce contexte, le terme est utilisé par des personnes éloignées de la médecine.

Si vous vous adressez à des dictionnaires explicatifs à la recherche de la définition de ce mot, vous constaterez généralement que le rhume est une maladie causée par l'hypothermie et non par des infections virales. Pour attraper un rhume, il suffit de se mouiller les pieds dans une flaque d'eau, de geler à l'arrêt de bus en attendant le bus ou, par exemple, de boire du jus froid. Mais en règle générale, lorsque l’on prononce la phrase «j’ai attrapé un rhume», on parle dans la plupart des cas d’une infection virale banale. C'est pourquoi, dans le contexte de cet article, le mot froid sera considéré comme un synonyme d'ARVI.

Il existe un grand nombre de virus du rhume, dont plus de 250. C'est pourquoi les scientifiques n'ont pas encore été en mesure de développer un vaccin complet pour eux. Les plus courants sont les rhinovirus, ils affectent principalement la muqueuse nasale et sont une cause fréquente de rhume. Éviter une collision avec eux est presque impossible, raison pour laquelle personne ne pourrait éviter le rhume. Mais, en comprenant les causes des problèmes de l’organisme, vous pouvez l’aider à faire face rapidement à la maladie et à la distinguer d’une maladie plus grave, telle que la grippe.

Signes et symptômes du rhume

Indépendamment, il est assez difficile de distinguer quelle maladie a affecté le corps - un rhume ou une grippe. Mais si vous allez chez le médecin, il n'y a aucune possibilité, alors les symptômes doivent être étudiés à fond:

La première et la plus évidente des infections virales respiratoires aiguës est la respiration nasale. S'il y a un risque que la cause de l'œdème puisse être une allergie. vous devez faire attention aux signes de la maladie qui l'accompagnent;

La douleur et le mal de gorge sont également des compagnons constants du rhume;

Une légère augmentation de la température corporelle. la marque maximale pour le rhume - 38,2 - 38,5 degrés;

Après le premier jour, la toux et le nez qui coule sont ajoutés à ces compagnons désagréables de la maladie.

Le premier signe d'un rhume

La congestion nasale est non seulement le premier, mais peut-être aussi le symptôme principal du rhume, qui permet de la distinguer, par exemple, du mal de gorge. Le premier jour de progression de la maladie, la sécrétion est claire et fluide. L'écoulement est abondant et provoque souvent des éternuements ainsi que des démangeaisons au nez avec les yeux rouges.

24 heures après l'apparition des ARVI, le secret devient plus épais et plus visqueux. Sa couleur s'assombrit. N'ayez pas peur de cela, un tel changement de couleur ne signifie pas qu'une infection bactérienne s'est jointe, mais indique le début de la guérison. Le corps combat activement les infections, les principaux ennemis de tous les virus qui sont tombés dans ses cellules - les leucocytes - meurent dans le nez. Ce sont eux qui donnent aux sécrétions muqueuses une couleur plus foncée. Par conséquent, les antibiotiques dans cette situation ne doivent pas être utilisés.

Il est important de connaître les différences entre les allergies et les rhumes, car dans les deux cas, l'écoulement nasal est important, les éternuements et les démangeaisons. En même temps, l’allergie dure beaucoup plus longtemps, parfois même plusieurs mois, et les symptômes du rhume disparaissent dès le 8ème jour de traitement. Un gonflement de la membrane muqueuse au contact de l’allergène apparaît instantanément, tandis qu’un rhume, la maladie commence à se développer progressivement avec une détérioration planifiée. La principale caractéristique d'une allergie au SRAS est que la température augmente toujours avec le froid, même si elle est insignifiante, cela ne se produit jamais pendant une allergie. Naturellement, ces maladies sont traitées différemment.

Chaleur sans froid

Les indicateurs sur le thermomètre au-dessus de la marque 38,5 doivent alerter la personne. Si ces valeurs ne sont pas encore accompagnées des signes caractéristiques du rhume, consultez un médecin dès que possible. La grippe est l’une des causes courantes de l’augmentation de la température corporelle à des valeurs similaires, et elle est accompagnée de symptômes tels que: une douleur au corps et aux articulations. faiblesse générale, douleur dans les yeux, frissons.

La température peut atteindre des valeurs élevées en raison de la masse d'autres maladies, et pas seulement en raison de l'ingestion du virus de la grippe.

Ce sont des inflammations du type:

C'est précisément parce que le fait d'élever la température à des valeurs élevées sans attraper les symptômes d'un rhume est un signe très terrible qu'il est obligatoire de consulter un médecin.

Les principales causes d'un rhume

Si nous parlons de rhumes dans le contexte des ARVI, la seule raison de son apparition est le virus et il ne peut y avoir aucune autre option ici. Mais c’est tout autre chose que le virus commence son activité vitale non pas dans chaque cellule, mais seulement dans celle qui ne lui fournit pas une résistance décente.

C'est pourquoi les facteurs suivants peuvent être identifiés comme des facteurs indirects pouvant affecter l'incidence du rhume chez une personne:

L'hypothermie Il est dangereux par temps froid et chaud. Parfois, il suffit de se tremper les pieds, de manger de la glace ou de rester debout dans un courant d'air, car dans quelques heures tous les signes d'un rhume seront «évidents». Les vaisseaux d'une personne non préparée n'ont pas le temps de se réorganiser et de réagir de manière adéquate à la chute de température, ce qui entraîne l'apparition d'un nez qui coule, d'une rougeur de la gorge, etc.

Le stress peut également être le responsable indirect des rhumes fréquents. La plupart des gens traitent cette raison comme ne méritant pas l’attention, mais c’est loin d’être le cas. Le stress nerveux affecte l’immunité autant que l’hypothermie. Mais comme il est impossible d'éviter des situations stressantes, il vaut la peine d'apprendre à contrôler ses émotions et à prendre des sédatifs naturels;

Toute maladie chronique en phase aiguë perturbe l'équilibre normal du corps et réduit l'immunité. Ces cas sont assez fréquents lorsque, dans le contexte des manifestations d’un ulcère peptique ou d’un diabète sucré, une personne commence à souffrir de rhumes fréquents;

Mauvaise nutrition. L’empoisonnement, l’alcool et le tabagisme nuisent bien entendu au système immunitaire. Si ces facteurs sont éliminés, les maladies du froid commenceront à se dissiper.

Toutes ces circonstances nuisent au corps et poussent les virus à attaquer plus activement les cellules non protégées. Plus le système immunitaire est faible, moins une personne a le pouvoir de résister aux infections et plus elle en souffre.

Causes de rhumes fréquents

Attraper un rhume 2 fois par an pour un adulte n'est absolument pas effrayant. Mais lorsque la maladie rattrape le virus plus de 5 fois et s’accompagne de diverses complications, il est temps de s’inquiéter pour votre santé.

Les signes qui indiquent l'affaiblissement des défenses du corps:

Rhumes fréquents;

Exacerbation de maladies chroniques;

Faiblesse, troubles du sommeil et fatigue excessive;

Dysfonctionnements du tractus gastro-intestinal;

Changements visibles de l'état de la peau - sécheresse, desquamation, etc.

Pour qu'un rhume ne se répande pas tous les 2 à 3 mois, il est nécessaire de renforcer l'immunité de différentes manières. Les effets physiologiques peuvent être attribués à une bonne nutrition, avec l'inclusion obligatoire d'aliments à base de protéines, de produits laitiers et de vitamines, à l'exercice et à une routine quotidienne appropriée, ainsi qu'au durcissement. Les méthodes pharmacologiques permettant d'accroître la résistance de l'organisme aux virus comprennent l'utilisation d'adaptogènes naturels, tels que l'échinacée et le ginseng, ainsi que des prébiotiques et des remèdes homéopathiques. En ce qui concerne les immunomodulateurs, une consultation du médecin est nécessaire avant le début de la consultation.

Vous avez trouvé une erreur dans le texte? Sélectionnez-le et quelques mots supplémentaires, appuyez sur Ctrl + Entrée

Complications possibles après un rhume

En règle générale, tout rhume dure en moyenne une semaine et passe sans laisser de trace. Mais il arrive aussi que des complications surviennent après la maladie.

Souvent, après un rhume, une sinusite peut se développer. Cette maladie se traduit par une inflammation des sinus paranasaux, les conduits sont obstrués, ils sont remplis de mucus, il y a une douleur au visage et aux yeux, la température augmente.

Le rhume peut être compliqué par une bronchite. L'évolution de cette maladie est caractérisée par une toux avec une expectoration jaune visqueuse. Le plus souvent, le corps humain fait face à cette maladie indépendamment. Mais si l'essoufflement apparaît, aucun traitement médical n'est nécessaire.

Le rhume peut être compliqué par une amygdalite. Dans ce cas, les amygdales, situées dans la gorge et appelées glandes, sont principalement touchées. Ils apparaissent en fleurs blanches et il y a des sensations douloureuses en avalant. Les cas les plus graves sont accompagnés de fièvre et d'un rejet complet de l'alimentation.

Souvent, le rhume est accompagné d'otite. c'est l'inflammation de l'oreille moyenne. Les symptômes de la maladie sont prononcés - il s’agit de douleurs aux oreilles, de troubles du sommeil, d’éruption du tympan et de la température.

Le rhume peut aggraver des maladies chroniques existantes et aggraver leur évolution. Ceci s’applique au diabète, à l’infection à VIH, à l’emphysème et à d’autres.

Quelques raisons de consulter un médecin après un rhume:

Douleur dans les oreilles ou les sinus du nez, avec pression sur les yeux ou en se pliant;

Température supérieure à 38,5 ° C;

Longue toux avec expectorations et essoufflement;

Un rhume ne disparaît pas après 2 semaines et ses symptômes s'aggravent.

La température est de 37 après un rhume - que faire?

Assez souvent, après un rhume, on peut observer une légère augmentation de la température à 37,2 degrés.

Si vous trouvez des valeurs similaires sur le thermomètre, vous devriez porter une attention particulière aux indicateurs suivants:

Si l'état de santé général est brisé;

Y a-t-il des signes de rhume après deux semaines ou plus?

Existe-t-il des symptômes indiquant la survenue de complications après un rhume?

De nombreux médecins sont enclins à croire qu'après des infections des voies respiratoires, passant par une forme sévère, une augmentation de la température corporelle peut être observée pendant 2 semaines supplémentaires.

Aucune préparation ne doit être prise en même temps, il est conseillé de suivre les recommandations suivantes:

Si possible, restez à la maison, reposez-vous davantage, ne chargez pas votre régime d'aliments gras et consommez le plus de liquide possible;

Si la sortie du travail est inévitable, vous devez alors vous méfier des efforts physiques accrus, car cela pourrait nuire à l'activité du cœur et des vaisseaux sanguins;

Vous pouvez soutenir votre corps en ingérant diverses tisanes et décoctions.

Ces méthodes sont efficaces en termes de température, ne dépassant pas le seuil de 37,2 degrés, et si cela n’affecte pas l’état général. Si vous ne vous sentez pas bien, vous devriez consulter un médecin qui procédera à un examen et aux rendez-vous appropriés. En règle générale, les analyses de sang générales et cliniques dans de tels cas sont très informatives et vous permettent de déterminer et de prévenir l’apparition d’une complication éventuelle.

Ainsi, tous les gens sont sujets au rhume. Les symptômes peuvent être plus ou moins prononcés, mais les ARVI se caractérisent toujours par un nez qui coule, un mal de gorge et une légère augmentation de la température. La cause de la maladie est un virus qui est entré dans le corps. Sous l'apparence d'un rhume, il se peut que d'autres maladies plus terribles, telles que la grippe, se cachent. Par conséquent, les symptômes d'infections virales respiratoires aiguës sont vitaux. Dans un contexte d'affaiblissement dû à un certain nombre de facteurs d'immunité, le rhume peut survenir plus souvent que d'habitude. De telles conditions menacent le développement de complications et nécessitent une assistance médicale.

En comprenant ce qui se passe dans le corps lors d’un rhume, vous pouvez toujours lui fournir une assistance adéquate dans la lutte contre l’infection.

L'auteur de l'article: docteur en sciences médicales, thérapeute Mochalov Pavel Aleksandrovich