Principal
Scarlatine

Otite moyenne chronique suppurée: symptômes, traitement

L'otite moyenne suppurée chronique (HGSO) est appelée processus inflammatoire de longue durée dans la cavité tympanique, accompagnée d'une suppuration du conduit auditif externe. Selon les recommandations de l'OMS, l'inflammation de l'oreille moyenne est considérée comme chronique si elle dure plus de 14 jours.

Selon les observations de spécialistes, l'HGSO se développe dans 50% des cas chez les patients de moins de 18 ans. Cette forme d'otite est observée chez 1 à 2% de la population; chez 60% des patients, c'est cette inflammation chronique qui provoque une perte auditive persistante. En outre, l'évolution de cette maladie peut avoir des conséquences dangereuses, telles que des complications intracrâniennes purulentes, qui peuvent à leur tour devenir la cause du décès.

Pourquoi une otite moyenne chronique purulente se développe-t-elle? Quels symptômes montre-t-il? Quelles sont les méthodes de diagnostic et de traitement de l'hépatite C chronique? La réponse à ces questions se trouve dans l'article.

Raisons

Le HGSO se développe généralement avec un traitement mal conduit ou prématuré du traitement de l'otite moyenne aiguë. Les agents causatifs suivants de l'otite moyenne aiguë deviennent généralement la cause fondamentale de l'inflammation chronique de l'oreille moyenne:

Dans l'étude des sécrétions de l'oreille avec une maladie coronarienne, on sème souvent d'autres microorganismes pathogènes à l'origine de l'otomycose. Ce sont des levures ou des moisissures.

Parfois, une situation traumatique entraînant une perforation du tympan, qui prédispose à l’infection des structures de l’oreille moyenne, devient la cause du développement d’une hépatite chronique.

Les facteurs suivants peuvent contribuer au développement de HGSO:

  • forte pathogénicité de l'agent infectieux;
  • otite moyenne adhésive;
  • violations de la perméabilité de la trompe d'Eustache dans les cas d'adénoïdite, de sinusite, d'Eustachite, d'aérite;
  • les états d'immunodéficience après des cours de radiothérapie ou de chimiothérapie et avec le VIH;
  • pathologies endocriniennes: diabète sucré, hypothyroïdie, obésité;
  • refus injustifié de prendre des antibiotiques pour soigner une otite moyenne aiguë;
  • conduite inappropriée d'antibiothérapie.

Classification

HGSO peut procéder sous deux formes:

  • Otite otubotanale (ou mésotympanite) - détectée dans 55% des cas, accompagnée de la propagation du processus inflammatoire uniquement dans les tissus mous de la cavité tympanique (c'est-à-dire sans lésion des os du crâne);
  • L'otite épitympano-antrale (ou épitimpanite) est observée dans 45% des cas, s'accompagne de modifications destructrices des os et peut conduire à la formation d'une formation encapsulée (ou cholestéatome) constituée de cristaux de cholestérol et d'épithélium desquamé.

Les symptômes

Avec la coronaropathie, le patient retire régulièrement ou constamment du pus de l'oreille. Pendant l'exacerbation, le volume d'exsudat augmente généralement. Si, dans le contexte d’une inflammation chronique, des granulations ou des polypes se forment dans la cavité tympanique, du sang peut être présent dans les pertes purulentes.

Outre la suppuration, le CHRD présente les symptômes suivants:

  • déficience auditive;
  • des bruits dans les oreilles;
  • douleur à l'oreille;
  • des vertiges.

La perte d'audition liée à l'hépatite C chronique est conductive et est causée par une détérioration de la mobilité des articulations des osselets auditifs. Cependant, au cours de l'évolution à long terme de la maladie, la perte auditive devient mixte et les modifications de la perception du son sont causées par des troubles circulatoires de la cochlée et des lésions des cellules ciliées du labyrinthe. Tous ces changements sont provoqués par des substances toxiques et des médiateurs libérés au cours d'une inflammation de longue durée, qui pénètrent facilement dans l'oreille interne par la fenêtre du labyrinthe.

La douleur liée au HGSO survient périodiquement ou n'est présente que pendant les exacerbations, qui peuvent être causées par l'eau pénétrante dans l'oreille, les infections virales respiratoires aiguës, l'amygdalite, la sinusite et d'autres maladies inflammatoires. Pendant les exacerbations, le tableau clinique peut être complété par de la fièvre et des pulsations dans l'oreille.

Epitimpanit est plus grave, car les processus destructeurs qui se développent dans les os entraînent la libération de divers composés chimiques (indole, skatole, etc.), ce qui confère au refoulement de l’oreille une odeur fétide et provoque une intoxication plus grave. Si le tubule semi-circulaire latéral de l'oreille interne est détruit, le patient se plaint de vertiges systémiques. Chez certains patients atteints de cette forme d'hépatite C chronique, le canal facial osseux est endommagé et une parésie du nerf facial se développe. En outre, la destruction des os peut provoquer l'apparition d'une labyrinthite, d'une mastoïdite, d'abcès du tissu cérébral et d'une arachnoïdite.

Diagnostics

Les études suivantes sont réalisées pour détecter le HGSO:

  • otoscopie et microscopie - révèle la perforation du tympan (avec la mésotympanite, on les trouve dans sa partie étirée et avec l'épitimpanite chez les non stressés);
  • audiométrie - détermine la perte auditive;
  • mesure de l'impédance acoustique - détecte les problèmes de mobilité des osselets auditifs;
  • Radiographie, tomodensitométrie ou tomodensitométrie du crâne - réalisée pour identifier et évaluer la gravité des processus destructeurs dans les os;
  • L'émission otoacoustique, l'évaluation de la perméabilité de la trompe d'Eustache, l'électrocochléographie sont effectués pour étudier la nature de la déficience auditive;
  • La stabographie, l’otolométrie indirecte, le test de pression, l’électronistagmographie, la vidéo-culographie sont réalisés avec des anomalies vestibulaires.

Si des symptômes neurologiques sont diagnostiqués chez un patient, il est conseillé de consulter un neurologue et de réaliser une IRM du cerveau.

Traitement

Des techniques conservatrices et chirurgicales peuvent être utilisées pour lutter contre les HGSO. En cas de mésotympanite, il existe suffisamment de médicaments visant à éliminer l'inflammation. Si l'otite est accompagnée de maux de tête, d'une parésie du nerf facial et de la présence d'anomalies neurologiques ou vestibulaires, les symptômes qui apparaissent indiquent le développement d'une destruction dans les os du crâne. Dans ce cas, le patient a besoin d'une hospitalisation urgente et d'une préparation à la chirurgie. Dans le cas de l'épitimpaneté, le traitement conservateur fait partie de la préparation préopératoire.

Le mésotympanique peut généralement être éliminé dans les 7 à 10 jours avec l’aide d’un traitement conservateur. Pour éliminer l'inflammation du patient, des mesures sont prises pour réorganiser la source de l'infection - nettoyage des oreilles, puis lavage de la cavité tympanique avec des solutions antibiotiques. En outre, on prescrit au patient une instillation de gouttes à base de norfloxacine, de ciprofloxacine ou de rifampicine. Pour renforcer l'effet anti-inflammatoire, des glucocorticoïdes peuvent être inclus dans leur composition. Lorsque vous souffrez de HGSO en raison de la rupture du tympan, vous ne pouvez pas prescrire de médicaments pour l'instillation dans l'oreille, qui incluent des antibiotiques ototoxiques (ceux-ci incluent l'aminoglycoside et un certain nombre de médicaments).

Après la préparation préopératoire et l'élimination des processus inflammatoires, les patients atteints d'épitimpanite ont besoin d'un traitement chirurgical. Pour cela, les opérations de désinfection suivantes peuvent être effectuées:

  • mastoïde ou tympanoplastie;
  • élimination du cholestéatome;
  • mastoïdotomie;
  • labyrinthe en plastique pour la fistule;
  • aticoanthrotomie;
  • labyrintotomie.

Avec une inflammation généralisée avec un risque élevé de complications, le patient effectue une opération de la cavité générale au cours de laquelle les tissus affectés de la cavité de l'oreille moyenne sont enlevés, l'intégrité du tympan et la fonctionnalité des osselets auditifs sont restaurées.

Prévisions

Avec un début de traitement en temps voulu, le résultat de l'hépatite C chronique est généralement favorable et un traitement conservateur peut être utilisé pour restaurer ou préserver l'audition. Avec la défaite du processus inflammatoire des structures osseuses ou une longue évolution de la maladie, le pronostic se détériore et le patient doit subir une chirurgie reconstructive. Dans certains cas, pour restaurer la perception du son, il est recommandé à un patient de faire fonctionner une aide auditive.

Quel médecin contacter

En cas de perte de caractère purulent de l'oreille, de détérioration de la qualité de l'audition, d'acouphènes, de vertiges et de maux d'oreilles, vous devez contacter l'otolaryngologue. Après avoir effectué une série d’études diagnostiques, le médecin vous prescrira un traitement conservateur ou chirurgical. Si des anomalies neurologiques ou des troubles vestibulaires sont détectés, une consultation avec un neurologue est prescrite au patient.

L'otite moyenne chronique suppurée se manifeste par une inflammation longue de l'oreille moyenne, accompagnée d'une détérioration de l'audition et de la libération de pus par le conduit auditif externe. Au cours d'une longue période, le processus inflammatoire peut entraîner des lésions osseuses et le développement de complications dangereuses. Le traitement de cette maladie doit commencer le plus tôt possible car, si elle ne commence pas tôt, le patient devra effectuer des opérations de reconstruction ou des interventions auditives pour rétablir l'audition.

Otite moyenne chronique suppurée

Otite moyenne chronique suppurée - processus inflammatoire purulent dans la cavité de l'oreille moyenne, évoluant de façon chronique. L'otite moyenne chronique suppurée se caractérise par une perte auditive conductrice ou mixte, une suppuration du conduit auditif, une douleur et un bruit dans l'oreille, parfois des vertiges et des maux de tête. L'otite moyenne chronique suppurée est diagnostiquée selon l'otoscopie, les tests auditifs, l'ensemencement bactériologique des décharges auriculaires, les examens radiologiques et tomographiques de l'os temporal, l'analyse de la fonction vestibulaire et l'état neurologique du patient. Les patients atteints d'otite moyenne chronique suppurée sont traités avec des méthodes conservatrices et chirurgicales (chirurgie assainissante, mastoïdotomie, antrotomie, fermeture de la fistule du labyrinthe, etc.).

Otite moyenne chronique suppurée

Selon la définition de l'OMS, l'otite moyenne purulente chronique est une otite de plus de 14 jours accompagnée d'une suppuration constante de l'oreille. Cependant, de nombreux experts en oto-rhino-laryngologie indiquent que l'otite moyenne chronique devrait être considérée comme chronique si la suppuration dure plus de 4 semaines. Selon l’OMS, une otite moyenne purulente chronique est observée dans 1 à 2% de la population et entraîne dans 60% des cas une perte auditive persistante. Dans plus de 50% des cas, l'otite moyenne purulente chronique commence son développement à l'âge de 18 ans. L'otite moyenne chronique suppurée peut entraîner des complications intracrâniennes purulentes, pouvant à leur tour entraîner la mort du patient.

Causes de l'otite moyenne suppurative chronique

En règle générale, les agents pathogènes ayant une otite moyenne suppurative chronique sont plusieurs microorganismes pathogènes. Le plus souvent, il s'agit de staphylocoques, Proteus, Klebsiella, Pseudomyonia; dans de rares cas, streptocoques. Chez les patients atteints d'une otite moyenne chronique suppurée, ainsi que de la flore bactérienne, des agents pathogènes de l'otomycose sont souvent semés - champignons pour levures et moisissures. Dans la très grande majorité des cas, l'otite moyenne chronique purulente est le résultat du passage à une forme chronique d'otite moyenne aiguë. Le développement de la maladie est également possible avec une infection de la cavité tympanique à la suite d'une blessure à l'oreille, accompagnée d'une lésion du tympan.

La survenue d'une otite moyenne chronique suppurée est due à la forte pathogénicité des agents pathogènes; dysfonctionnement du tube auditif dans Eustachite, AEROTE, les végétations adénoïdes, la sinusite chronique; développement d'otite moyenne adhésive à la suite d'otites aiguës récurrentes. Contribuer au développement d'otites moyennes suppuratives chroniques à partir de divers états d'immunodéficience aiguë (infection par le VIH, effet secondaire d'un traitement par cytostatiques ou par radiothérapie), une endocrinopathie (hypothyroïdie, obésité, diabète sucré), une antibiothérapie irrationnelle ou une réduction injustifiée de la durée du traitement d'une otite aiguë.

Classification de l'otite moyenne chronique suppurée

L'otite moyenne chronique suppurée se présente sous 2 formes cliniques: la mésotympanite et l'épitimpanite. La mésotympanite (otite tubotanale) est d'environ 55% et se caractérise par le développement du processus inflammatoire au sein de la membrane muqueuse de la cavité tympanique sans impliquer ses formations osseuses. La part d'epitimpanitus (otite à epitimpano-antral) représente les 45% restants des otites moyennes suppuratives chroniques. Il s'accompagne de processus destructifs dans le tissu osseux et conduit souvent à la formation de cholestéatome de l'oreille.

Symptômes de l'otite moyenne suppurative chronique

Les principaux signes cliniques de l'otite moyenne purulente chronique sont la suppuration de l'oreille, la perte d'audition (perte auditive), le bruit de l'oreille, la douleur à l'oreille et les vertiges. La suppuration peut être permanente ou périodique. Au cours de la période d'exacerbation de la maladie, le volume des écoulements augmente en général. Si du tissu de granulation se développe dans la cavité tympanique ou s'il y a des polypes, l'écoulement de l'oreille peut être sanglant.

L'otite moyenne chronique suppurée se caractérise par une déficience auditive de type conducteur, provoquée par une mobilité réduite des osselets auditifs. Cependant, l'otite moyenne purulente chronique à long terme est accompagnée d'une perte auditive mixte. Les perturbations résultantes dans le fonctionnement de la partie perceptible par le son de l’analyseur auditif sont causées par une diminution de la circulation sanguine dans la cochlée du fait d’une inflammation prolongée et des lésions des cellules ciliées du labyrinthe par des médiateurs inflammatoires et des substances toxiques formées au cours de la réaction inflammatoire. Les substances nocives pénètrent de la cavité tympanique dans l'oreille interne par les fenêtres du labyrinthe, dont la perméabilité augmente.

Le syndrome de la douleur est généralement exprimé modérément et ne survient que pendant les périodes où l'otite moyenne suppurée chronique entre en phase aiguë. Une exacerbation peut être déclenchée par un ARVI, une pharyngite, une rhinite, une laryngite, un mal de gorge, un liquide pénétrant dans l'oreille. Pendant la période d'exacerbation, il y a aussi une augmentation de la température corporelle et une sensation de pulsation dans l'oreille.

Epitimpanit a un cours plus sévère que le mésotympanique. Cette otite moyenne chronique suppurée est accompagnée d'une destruction osseuse, qui entraîne la formation de skatole, d'indole et d'autres produits chimiques qui dégagent une odeur fétide. Lorsque le processus de destruction se propage au tubule semi-circulaire latéral de l'oreille interne, le patient présente un vertige systémique. Avec la destruction de la paroi du canal facial osseux, une parésie du nerf facial est notée. Epitimpanit conduit souvent au développement de complications purulentes: mastoïdite, labyrinthite, méningite, abcès du cerveau, arachnoïdite, etc.

Diagnostic de l'otite moyenne chronique purulente

L'endoscopie, les études de l'analyseur auditif, l'ensemencement bactériologique de la décharge de l'oreille, les rayons X du crâne, le scanner et la tomodensitométrie du crâne avec une étude ciblée de l'os temporal peuvent être utilisés pour diagnostiquer l'otite moyenne chronique suppurée.

L'otoscopie et la microscopie sont effectuées après la toilette de l'oreille externe avec un nettoyage soigneux du conduit auditif externe. Ils révèlent la présence d'une perforation dans le tympan. De plus, l'otite moyenne suppurée chronique, qui coule en fonction du type de mésotympanite, est caractérisée par la présence de perforations dans la zone tendue du tympan, tandis que pour les épitimpanites, l'emplacement des perforations dans la zone relâchée est typique.

L'otite moyenne chronique suppurée se caractérise par une perte auditive suivant l'audiométrie, une perte auditive conductive ou mixte selon l'audiométrie seuil, une mobilité réduite des osselets auditifs selon une impédancemétrie acoustique. Aussi, l'évaluation de la perméabilité de la trompe d'Eustache, l'électrocochléographie, l'émission otoacoustique. L'otite moyenne suppurée chronique, accompagnée de troubles vestibulaires, est une indication pour l'étude de l'analyseur vestibulaire par électrostagmographie, stabographie, vidéo-culographie, test de pression, otolitométrie indirecte. S'il y a un trouble neurologique dans la clinique, des consultations avec un neurologue et une IRM du cerveau sont nécessaires.

Traitement de l'otite moyenne chronique suppurée

Les otites moyennes suppuratives chroniques sans destruction osseuse et les complications peuvent être traitées avec des méthodes médicales sous surveillance ambulatoire d'un otolaryngologue. Ce traitement médicamenteux vise à éliminer le processus inflammatoire. Dans les cas où l'otite moyenne purulente chronique provoque la destruction osseuse, il s'agit essentiellement d'une préparation préopératoire du patient. Si l'otite moyenne chronique purulente est accompagnée d'une parésie du nerf facial, de maux de tête, de troubles neurologiques et / ou de troubles vestibulaires, cela indique la présence d'un processus de destruction de l'os et le développement de complications. Dans une telle situation, il est nécessaire d'hospitaliser le patient le plus tôt possible et d'examiner la question de son traitement chirurgical.

L'otite moyenne chronique suppurée est généralement soumise à un traitement conservateur ou préopératoire pendant 7 à 10 jours. Pendant cette période, une toilette auriculaire est produite quotidiennement, suivie par un lavage de la cavité tympanique avec des solutions antibiotiques et une instillation de gouttes antibactériennes dans l'oreille. Étant donné que l'otite moyenne purulente chronique s'accompagne d'une perforation du tympan, les antibiotiques aminoglycosides ototoxiques ne peuvent pas être utilisés comme gouttes auriculaires. Vous pouvez utiliser la ciprofloxacine, la norfloxacine, la rifampicine, ainsi que leur association avec des glucocorticoïdes.

Dans le but d'une rééducation complète et d'une récupération fonctionnelle, l'otite moyenne purulente chronique avec destruction osseuse nécessite un traitement chirurgical. Selon la prévalence du processus purulent, l'otite moyenne chronique purulente est une indication pour la chirurgie assainissante avec mastoïdoplastie ou tympanoplastie, aticoanthrotomie, mastoïdotomie, labyrintotomie et plastie de fistule labyrinthe, élimination du cholestéatome. Si l'otite moyenne chronique suppurée est accompagnée d'une inflammation diffuse et d'un risque de complications, une opération de l'oreille dans toutes les cavités est réalisée.

Pronostic de l'otite moyenne suppurative chronique

La réhabilitation opportune de la focalisation suppurative chronique dans l'oreille permet de faire évoluer favorablement la maladie. Plus le traitement est effectué tôt, plus les chances de restauration et de préservation de l'audition sont grandes. Dans les cas avancés, lorsque l'otite moyenne purulente chronique entraîne une destruction osseuse importante et / ou le développement de complications, une chirurgie de reconstruction est nécessaire pour rétablir l'audition. Dans certains cas, les patients dont l'issue est la plus défavorable ont besoin d'un appareil auditif.

Otite moyenne chronique: traitement

L'occurrence, l'évolution et le traitement de l'otite moyenne chronique chez l'adulte dépendent de nombreux facteurs: mécaniques, infectieux (virus, bactéries, champignons), thermiques, chimiques, radiologiques. Dans la plupart des cas, cette maladie survient à la suite d'une otite moyenne suppurée aiguë sous-traitée. Il contribue également à l'émergence de divers états d'immunodéficience et à un traitement inapproprié prolongé.

Causes et évolution de la maladie

La principale raison du développement de la maladie est l’impact de staphylocoques pathogènes sur l’oreille moyenne, qui affecte le traitement de l’otite suppurative chronique. Certains experts estiment que c'est l'une des raisons qui contribuent à la transition de l'otite moyenne aiguë vers la forme chronique. Les conditions pathologiques dans la cavité nasale, le nasopharynx et les sinus paranasaux sont également des facteurs contributifs.

La localisation du processus inflammatoire distingue les formes suivantes de la maladie, qui déterminent l'otite chronique de l'oreille moyenne - traitement, diagnostic:

Dans la mésotympanite purulente chronique, le tableau pathoanatomique dépend du stade du processus inflammatoire: rémission ou exacerbation. Au stade de la rémission, on observe une perforation du tympan, qui peut être dans sa partie tendue non marginale ou centrale. Si les dimensions de la perforation sont importantes, le manche du marteau est suspendu librement au-dessus de la cavité tympanique. Les bords de la perforation peuvent être amincis ou sous la forme d'une cicatrice épaissie. La partie restante de la membrane a une couleur normale. Dans la paroi médiale de la cavité tympanique, la membrane muqueuse de la région du cap est humide et pâle.

Avec l'exacerbation de l'image change beaucoup. En règle générale, il y a beaucoup de mucus purulent dans le conduit auditif externe. La partie restante du tympan est hyperémique (elle rougit nettement), épaissie et la membrane muqueuse du tympan devient œdémateuse et également hyperémique. Très souvent, durant cette période, des granulations et de petits polypes se forment

Dans l'épitimpanite purulente chronique, le tableau pathoanatomique est quelque peu différent. Sous cette forme, il affecte non seulement la membrane muqueuse de la cavité tympanique, mais également la partie osseuse du processus mastoïdien. Le processus inflammatoire est impliqué: les osselets auditifs, l'entrée de la caverne (antrum) et la caverne elle-même, ainsi que les murs de l'espace percuté. C'est pourquoi le terme épitimpanite implique des processus pathologiques qui se produisent dans la région attico-antrale. Dans cette forme de maladie, la perforation du tympan est marginale et située dans la partie relâchée (lâche) du tympan. Dans cette partie de la membrane, il n’ya pas d’anneau tympanique tendineux et le processus inflammatoire atteint presque immédiatement les os, provoquant une ostéite (compactage) du tissu osseux. La formation de pus épais se produit dans l'os, qui dégage une odeur piquante très désagréable. L'ostéite s'accompagne parfois de la formation de granulations.

Un cholestéatome est une masse blanche et dense qui a généralement une gaine de tissu conjonctif, appelée matrice, qui est recouverte de plusieurs couches d’épithélium squameux. Les os sont détruits par certains composants chimiques du cholestéatome et des produits de dégradation. Auparavant, un tel processus s'appelait cartes. La croissance du cholestéatome provoque souvent une destruction importante du temple, qui devient souvent la cause de la chirurgie dite radicale et conduit à diverses complications intracrâniennes.

En fonction de l'étendue du processus pathologique, une forme limitée et répandue d'épitimpanite purulente de la carotide est isolée.

Avec la forme commune d'épitimpaneté, la perforation capture presque toute la partie détendue du tympan. Dans ce cas, le développement de caries de la paroi latérale du grenier, ainsi que de la paroi supérieure postérieure du conduit auditif externe dans sa partie osseuse, commence. Très souvent, la granulation se voit à travers la perforation dans le tympan et lors de la détection du bord de l'os, il se produit une sensation de rugosité. En conséquence du processus carieux, l'articulation forgée en marteau est détruite, ce qui altère considérablement l'audition.

Si une forme limitée d'épitimpanite purulente-carieuse se développe, il se produit alors une légère perforation de la partie relâchée du tympan et une ostéite de la paroi latérale du grenier sous une forme lente.

Tableau clinique

Les principales plaintes des patients atteints de mésotympanite suppurée chronique sont des plaintes d'écoulement de l'oreille et de perte auditive. Les rejets sont généralement inodores et ont un caractère mucopurulent ou purulent. La perforation du tympan est généralement centrale et, dans de très rares cas, marginale. Il peut avoir une taille et une forme différentes. Lors de l'examen de la cavité tympanique, la membrane muqueuse de la paroi interne présente un épaississement en coussinet. Assez souvent, une suppuration constante de l'oreille est provoquée par une pathologie du tube auditif.

La principale plainte de patients atteints d'épitimpanite suppurative chronique est une plainte de perte auditive (perte auditive). Avec cette forme de suppuration est soit absent ou a un caractère très maigre. Lors d'un examen otoscopique, otomicroscopique ou vidéo-optique, on trouve souvent une perforation située dans la région de la barre, qui est remplie de masses blanches (cholestéatomatiques). La perte auditive est principalement conductrice, c.-à-d. lorsque la perte auditive est due à une violation du mécanisme de conduction du son. Beaucoup moins fréquemment, la perte auditive est mélangée lorsque les deux mécanismes sont affectés: conduction et transmission du son. Les patients atteints de cholestéatome se plaignent souvent de maux de tête et de vertiges, ainsi que de tremblements lors de la marche, ce qui s'explique par la formation d'une fistule (petit trou) dans la capsule du labyrinthe, située le plus souvent dans l'ampoule du canal semi-circulaire horizontal. Si le cholestéatome situé dans la cavité tympanique a une distribution significative, alors presque tous les osselets auditifs sont détruits, un blocage de la fenêtre et du vestibule de la cochlée se produit. Dans le même temps, la mobilité du tympan est largement limitée, ce qui entraîne une forte diminution de l'audition, jusqu'à la surdité totale.

Diagnostics

Le diagnostic de la mésotympanite chronique ne présente pratiquement aucune difficulté. Toute la liste nécessaire des études de diagnostic effectuées dans la clinique de district et dans la clinique ou le centre ORL.

Dans le diagnostic de l’épitimpanite chronique, une otomicroscopie ou une microscopie vidéo joue un rôle important - l’étude de l’oreille à l’aide de dispositifs spéciaux - otoscopes et microscopes, c.-à-d. Optique ORL diagnostique et chirurgicale. Dans le diagnostic du processus carulent purulent et des cholestéatomes jouent un rôle important: la radiographie de l'os temporal, réalisée dans la projection de Schüller et Meier, et l'étude tomographique informatisée de l'os temporal, beaucoup plus informative aujourd'hui que les rayons X.

Traitement de l'otite chronique

Otite moyenne chronique - diverses méthodes peuvent être utilisées pour traiter la forme purulente de la maladie de l'oreille moyenne. Avec la méthode conservatrice, les méthodes de traitement local et général sont appliquées simultanément. Ils comprennent la réalisation de toilettes du conduit auditif externe et d'une partie de la cavité tympanique à l'aide d'agents antiseptiques, après quoi des médicaments désensibilisants et antibactériens sont injectés pour soulager l'œdème sous forme de gouttes ou de sécrétions. Il est efficace de procéder à un cathétérisme du tube auditif du côté affecté afin d'éliminer son œdème et d'administrer des médicaments vasoconstricteurs et desensibilisants. La prochaine étape du traitement est également effectuée - ils affectent la membrane muqueuse de l'oreille moyenne à l'aide de médicaments tels qu'une solution à 0,5% de dioxidine, une solution à 0,01% de miramistin et certains autres médicaments qui sont efficacement imprégnés dans la muqueuse par irrigation ultrasonique. Également utilisé laser thérapeutique. Lorsqu'une rémission clinique stable est atteinte, le patient est envoyé à l'hôpital ORL pour une myringoplastie, une opération chirurgicale destinée à restaurer l'intégrité du tympan à l'aide d'une greffe.

Les patients atteints d'épitimpanite doivent généralement être traités avec une chirurgie de l'oreille. Après la préparation nécessaire et le traitement conservateur de l'oreille du patient, ceux-ci sont envoyés à l'hôpital ORL avec les résultats des études radiologiques et tomographiques.

Prévisions

Dans le cas du traitement chirurgical conservateur correct et opportun, le pronostic est plutôt favorable.

Otite moyenne chronique suppurée

L'otite moyenne chronique suppurée est un processus inflammatoire de la forme chronique de l'oreille moyenne qui se produit lors de la libération de pus et d'une perte auditive.

L'otite moyenne chronique suppurée est un processus inflammatoire de l'oreille moyenne. L'otite suppurée chronique est permanente et s'accompagne d'une perte auditive mixte ou conductive. Peut-être l'apparition de suppuration à partir des passages auditifs, l'apparition de douleurs dans les oreilles et l'apparition d'un mal de tête qui a un caractère persistant. La maladie est diagnostiquée en fonction de l'otoscopie réalisée.

L'étude des ensemencements auditifs et bactériologiques est réalisée. Le médecin effectue des examens tomographiques et radiologiques dans l'os temporal. Une analyse des fonctions vestibulaires et de l'état neurologique du patient est également effectuée. L'otite moyenne chronique suppurée implique un traitement conservateur et chirurgical. Ces dernières méthodes de traitement comprennent les opérations de désinfection, l’anthrotomie, la mastoïdotomie, la fermeture du labyrinthe fistule, etc.

Raisons

La progression de cette maladie est possible en présence d'une infection dans la cavité tympanique. Il peut entrer dans l'oreille à la suite d'une blessure, qui s'accompagne de dommages importants au tympan. L'apparition de la maladie peut être due aux raisons suivantes:

  • Haut pouvoir pathogène de divers agents pathogènes;
  • Déformation des tubes auditifs;
  • Aérotrite;
  • Adénoïdes;
  • Sinusite chronique;
  • Otite moyenne adhésive;

Outre ces facteurs, divers états d’immunodéficience peuvent contribuer au développement de la maladie. Parmi ceux-ci figurent le VIH, les effets secondaires du traitement par cytostatiques et la radiothérapie, l'obésité, le diabète, etc.

Les principaux indicateurs cliniques de l'otite moyenne suppurative chronique sont la perte d'audition, le bruit, la douleur et la présence de purulence au niveau des canaux auriculaires. Cette dernière caractéristique peut être périodique ou permanente. Lors d'une exacerbation de la maladie, la quantité totale de pus produite peut augmenter de manière significative. Si la croissance du tissu de granulation se produit dans les cavités tympaniques, la décharge peut être sanglante.

Recherche

À l'aide d'études d'analyseurs auditifs et d'endoscopie, un spécialiste peut diagnostiquer l'otite moyenne chronique suppurée. La microtoscopie et l'otoscopie ne sont possibles qu'après un nettoyage en profondeur de l'oreille externe et du conduit auditif. L'otite suppurée chronique, qui se présente sous la forme d'une mésotympanite, présente une différence qui se traduit par la présence de perforations dans la région tendue du tympan. Pour epitimpanita emplacement typique de perforation dans la zone meuble. La maladie s'accompagne d'une diminution significative des capacités auditives, vérifiées par audiométrie. Lors de l'inspection, le spécialiste évaluera le degré de perméabilité des trompes d'Eustache.

La maladie peut être guérie à l'aide de méthodes médicamenteuses ou sous la surveillance externe de spécialistes. Un traitement médicamenteux réduira l'inflammation. Si la maladie ne s'accompagne pas de lésions du tissu osseux, un traitement avec divers médicaments peut être appliqué. Il convient de noter que l'évolution de toute maladie doit être sous la surveillance d'un médecin. Il peut prescrire un schéma de traitement compétent et efficace au patient.

Si la maladie se caractérise par la présence de dommages au tissu osseux, l'utilisation de médicaments sera inefficace. Leur utilisation ne peut être qu'une préparation préopératoire pour le patient. La référence opportune à un spécialiste empêchera tout développement ultérieur de la maladie.

Otite moyenne purulente tubotympanique chronique

L'otite moyenne purulente otobimpanale chronique est une catégorie de maladies dangereuses. Implique des dommages à l'oreille moyenne, qui s'accompagne de sécrétions purulentes sur une certaine période. Ce type d'otite est une complication d'autres processus inflammatoires. La maladie a une forme épisodique et il est très difficile à éliminer. Dans certains cas, le traitement peut durer plus d’un mois. Dans le même temps, la libération de pus se produit pendant toute la période. Environ 2% des cas mènent à la forme chronique. Selon les statistiques, le mésotympanique représente 55% et le reste, l'épitimpanit.

Les principaux symptômes de l'otite chronique purulente sont les suivants:

  • Augmentation de la température;
  • Des vertiges;
  • Sensation de ballonnement dans les conduits auditifs;
  • Le son des applaudissements;
  • Repérer;
  • Perte auditive mixte;
  • Douleur douloureuse dans les oreilles.

L'otite moyenne tubotympanique purulente qu'est-ce que c'est? Cette question est posée par les personnes confrontées à ce type de maladie. La maladie est une conséquence des formes avancées d'otite moyenne aiguë ou de son traitement inadéquat. Afin d'éliminer la maladie en utilisant des méthodes conservatrices et une intervention chirurgicale. Le traitement conservateur est conseillé d'utiliser dans les premiers stades de la maladie. Le traitement médicamenteux comprend l’instillation d’agents antibactériens dans les conduits auditifs, la réalisation d’une douche des voies externes avec une solution spéciale, le traitement par des anti-inflammatoires.

En outre, un spécialiste peut prescrire une antibiothérapie active. Le but des médicaments est conforme aux résultats des tests fournis pour identifier le type d'agent pathogène. Le recours à une intervention chirurgicale est possible dans les derniers stades du développement de maladies ou dans la période de complications.

Selon l’évolution clinique et la gravité de la maladie, il existe deux formes principales d’otite suppurative chronique: l’otite moyenne épithympano-antrale chronique et l’otite moyenne toubimpanale. En cas d'epitimpaneté, la localisation des processus inflammatoires se produit dans la zone recouvrant le tambour.

Cependant, la maladie peut se propager à d'autres départements. La maladie se caractérise par un développement complexe. Les processus purulents se produisent dans une région qui regorge de poches tortueuses et très étroites. Ils sont formés à partir des plis des muqueuses et des osselets auditifs. On peut également observer des dommages aux structures osseuses de l'oreille moyenne. Des caries se développent dans les parois osseuses de l'antre, de l'adit et du grenier. Le patient se plaint souvent de la formation de pertes purulentes par les orifices de l’oreille. Ils ont une odeur désagréable et affectent considérablement la perte auditive.

Le syndrome de la douleur n'est pas typique d'une épitimpanite non compliquée. La présence de douleur associée à la complication résultante de la maladie. Des vertiges peuvent survenir à la suite de lésions carieuses de la capsule du canal semi-circulaire latéral. La déformation des parois osseuses du canal facial peut affecter le nerf facial. Une hospitalisation immédiate est nécessaire en cas de parésie du nerf facial ou de troubles vestibulaires.

Epitimpanit a une évolution assez compliquée de la maladie, contrairement à la mésotympanite. L'otite moyenne chronique suppurée peut être accompagnée d'une déformation osseuse. À la suite de ce processus, des filtres et d’autres produits chimiques peuvent se former, ce qui peut dégager une odeur désagréable pour les sécrétions auditives. Au cours de la période de propagation des processus destructifs sur le tubule semi-circulaire latéral de l'oreille interne, le patient peut éprouver des vertiges constants. En outre, l'épitimpanite peut entraîner la progression de diverses complications purulentes.

Dans de nombreux cas, avec des maladies telles que l'épitimpanite, des déversements de cholestéatome se produisent. C'est une formation épidermique qui a une couleur de perle et une gaine de tissu conjonctif. Le cholestéatome est formé sous l'influence de la pénétration de l'épiderme dans les voies auditives externes de la région de l'oreille moyenne par perforation du tympan. En conséquence, une membrane de cholestéatome est formée. Il y a une augmentation constante de la couche supérieure, qui est exfoliée, en raison de l'action irritante de divers produits de décomposition et du pus produit.

L’éducation commence à exercer une pression sur tous les tissus environnants et a progressivement un effet néfaste. Les formations attiques sont déterminées par perforation ou rétraction dans la région du tympan. Ils peuvent se propager directement à l'aditus, au grenier ou à l'antre. Les cholestéatomes des sinus peuvent être détectés par des perforations supérieures postérieures ou des rétractions de la partie tendue du tympan. Les cholestéatomes de rétraction sont détectés lors de rétractions ou de perforations de la totalité de la partie étirée.

Par conséquent, il est nécessaire d'observer une séquence stricte d'actions dans le diagnostic et le traitement de cette maladie.

La maladie se caractérise par une évolution défavorable, car elle se caractérise par le passage de processus inflammatoires au tissu osseux, ce qui peut conduire à une ostéomyélite limitée. De nombreux patients se plaignent de graves maux de tête. Cela se produit à la suite de la déformation des parois du canal semi-circulaire latéral. Toutes les complications qui surviennent sont associées à des processus destructeurs dans les os.

Si un cholestéatome se forme, la dégradation du tissu osseux sera plus active. Dans le diagnostic de l'épitimpanite, un spécialiste utilise la radiographie des parties temporales. Les patients atteints de cette maladie depuis l'enfance ont des structures mastoïdes sclérosées.

Traitement

En fonction de la forme de la maladie, un traitement approprié est choisi. Afin d'éliminer les processus inflammatoires et de restaurer l'audition, des opérations réduisant les rumeurs doivent être effectuées. En cas de mésotympanite, un traitement conservateur est utilisé. Cela implique l'élimination des granulations et des polypes résultants des muqueuses. Les petites granulations sont cautérisées et les grandes masses sont éliminées par une intervention chirurgicale.

La réception des antibiotiques est nommée en tenant compte du degré de sensibilité de la microflore interne. Une utilisation prolongée peut entraîner la prolifération de tissu de granulation et la formation de dysbiose. Il n'est pas recommandé d'utiliser des antibiotiques ottoksichesky. Vous pouvez obtenir un résultat positif en utilisant des nutriments et des agents antibactériens d'origine naturelle. En outre, un spécialiste vous prescrira des médicaments vasoconstricteurs.

L'une des techniques médicales consiste à laver à l'aide d'un grenier par perforation. Cela vous permet de laver les écailles de pus et de cholestéatome. Cela aide à éliminer les tensions dans le grenier et réduit la douleur. Afin de laver efficacement le grenier en utilisant des solutions d'alcool. Le traitement peut être complété par des procédures physiothérapeutiques.

Il existe une opinion selon laquelle le principal signe d'une otite purulente est une perte auditive de transmission. Il convient de garder à l’esprit qu’une évolution à long terme de la maladie peut entraîner une forme mixte de perte auditive.

Dans les processus inflammatoires, il y a une réduction significative du flux sanguin dans la cochlée. L'histamine peut affecter l'interruption efférente des cellules ciliées externes. Dans le même temps, les radicaux libres endommagent les cellules ciliées. A ce stade, les endotoxines résultantes bloquent la Na-K-ATPase et modifient la composition ionique de l'endolymphe.

Diagnostics

Si une maladie telle qu'une otite moyenne toubimpanale chronique est détectée, un spécialiste qualifié devrait prescrire un traitement. Le succès du traitement et le pronostic ultérieur pour le patient dépendront du diagnostic correct. Les symptômes de la maladie ressemblent aux manifestations d’autres pathologies de l’oreille. Il est donc assez difficile de la diagnostiquer. Le médecin prend en compte les résultats de l'examen et ne peut ensuite tirer une conclusion définitive quant à la nature du processus inflammatoire.

Au cours de l'examen initial, le spécialiste mène une enquête auprès du patient sur la nature de l'évolution de la maladie et divers processus inflammatoires. Des informations détaillées vous permettront de diagnostiquer avec précision et de prescrire le traitement approprié pour le patient. Un examen otoscopique peut être nécessaire pour fournir des informations sur l'état de la cavité tympanique et de la membrane tympanique. Au cours de la période d'étude, le médecin examinera attentivement les canaux auriculaires.

L'otoscope vous permet de voir toutes les perforations formées et de leur fournir des caractéristiques précises. Le spécialiste examinera soigneusement le tympan et ses bords. Avec leur sécurité, on peut conclure à la présence de mésotympanique. Dans le cas où les bords sont déformés ou complètement absents, on peut parler de la présence d'une forme purulente d'épitimpanite chronique.

Otite moyenne tubotanale

Par conséquent, le traitement des otites chroniques purulentes doit être effectué rapidement. L'otite moyenne tubulaire-tympanique purulente chronique du côté gauche est caractérisée par des processus inflammatoires se produisant dans la cavité de l'oreille moyenne. L'évolution de la maladie s'accompagne d'une inflammation des tissus mous et de la présence de sécrétions purulentes et soufrées. L'otite moyenne tubotympanique est formée à la suite d'une lésion de la cavité de l'oreille moyenne par une microflore pathogène.

Les facteurs prédisposant au développement de la maladie sont:

  • Processus inflammatoires dans les tubes auditifs, les ulcères et les furoncles;
  • Immunodéficience après des maladies respiratoires;
  • Le diabète sucré;
  • L'hyperthyroïdie, la thyroïdite;
  • Lupus érythémateux et autres maladies auto-immunes;
  • Prédisposition à divers types d'infections chroniques.

Les symptômes

La gravité d'une maladie telle que l'otite moyenne purulente épitympano antral chronique du côté gauche dépend du stade et de la durée.

Les principales manifestations cliniques sont les suivantes:

  • La présence de la douleur pleurer caractère;
  • Divers phénomènes de bruit causés par une augmentation de la vitesse du flux sanguin;
  • La tendance à la diminution de la capacité auditive associée à l'accumulation d'exsudat dans les oreilles;
  • Odeur désagréable des canaux auditifs;
  • Augmentation significative de la température.

Sur la base de l'anamnèse et des données de l'examen, des diagnostics peuvent être effectués. Le spécialiste aura besoin des résultats d'analyses de sang de laboratoire et de pus sécrété par la cavité de l'oreille. Afin de diagnostiquer l'otite à tubobanthal, des examens instrumentaux sont utilisés, qui comprennent l'imagerie par résonance magnétique, les rayons X et la tomodensitométrie.

Types d'otite

L'otite moyenne chronique suppurée nécessite un traitement compétent et rapide. Si la maladie n'affecte pas la formation osseuse et ne peut pas entraîner d'autres complications, vous pouvez utiliser des médicaments. Cependant, si la maladie est caractérisée par un développement calme, le traitement doit être effectué sous la surveillance d'un oto-rhino-laryngologiste. Si l'évolution de la maladie se produit avec la destruction des os, une préparation préopératoire du patient doit être effectuée.

Si le processus pathologique s'accompagne de maux de tête graves, de troubles vestibulaires et d'une parésie du nerf facial, on peut en conclure que la maladie a provoqué de graves complications. Par conséquent, le patient doit être immédiatement hospitalisé et subir une intervention chirurgicale. Il visera à rétablir complètement la fonctionnalité des organes de l'audition.

L'otite moyenne peut être guérie en une semaine si elle se déroule sans incident. Le patient est lavé quotidiennement les passages d'oreille avec des solutions antibactériennes et élimine les sécrétions de l'agent pathogène. Pendant le traitement, des gouttes sont utilisées: norfloxacine, rifampicine, ciprofloxacine.

Otite suppurative chronique

L'otite chronique purulente est l'une des maladies graves du système auditif. La pathologie se développe après une évolution sévère de la forme aiguë de la maladie sans traitement prescrit promptement. Souvent, une maladie chronique ne présente pas de symptômes prononcés, ce qui complique le traitement au début de la manifestation.

Qu'est-ce que l'otite moyenne suppurative chronique?

La pathologie est observée dans l'oreille moyenne, infectant les zones saines. Selon les statistiques, les personnes qui ont une faible fonctionnalité du système immunitaire protecteur, d'autres pathologies de l'aide auditive, son individualité sont plus souvent malades. Les principales caractéristiques de la maladie sont:

  • parties brisées de la cavité tympanique;
  • mucus purulent qui coule de l'oreille;
  • développement de la perte auditive.

L'otite moyenne suppurée chronique survient après un écoulement continu de pus pendant plus de 14 jours. Les oto-rhino-laryngologistes qualifiés affirment que l'exsudat peut rester en dehors de 30 jours, provoquant une gêne. Dans ce cas, la gravité de la maladie augmente.

L'otite moyenne purulente chronique commence à progresser et son traitement demande beaucoup de force et de patience après une inflammation aiguë ou une rupture du tympan. Selon les experts, les symptômes associés devraient être traités après l'élimination du foyer principal du processus pathologique.

Lors des premiers changements dans le fonctionnement des organes de l'audition, vous devez immédiatement consulter un médecin au profil étroit. Les patients à la collecte de l'anamnèse se plaignent:

  • lors d'attaques désagréables à l'intérieur de l'oreille, elles sont accompagnées de pression et de douleur;
  • bruit, sensations pulsantes dans les organes de l'audition;
  • maux de tête, dont la localisation varie, il y a vertiges, perte d'orientation dans l'espace;
  • l'écoulement de pus des cavités tympaniques, il se lave avec du sang;
  • la température corporelle peut atteindre les chiffres 39-40;
  • le patient n'entend pas bien.

Au moment de l’exacerbation, l’otite purulente a des symptômes prononcés. Une des caractéristiques de la pathologie est l’absence de douleur intense et insupportable pendant la rémission.

Les oto-rhino-laryngologistes attirent l'attention du patient sur la possibilité d'épitimpanite lorsque l'inflammation peut migrer vers les sites osseux. Il est important de réagir immédiatement aux symptômes:

  • perte auditive mixte;
  • des traînées de sang dégageant du pus de l'oreille;
  • "Squelching" son dans l'aide auditive lorsque vous tournez, inclinant la tête.

Aux premiers signes de pathologie, de nombreux patients ne font pas attention. Sans le traitement requis, la forme aiguë se transforme rapidement en une pathologie purulente chronique. Les mesures thérapeutiques sont prescrites individuellement par l'otolaryngologist. Un médecin expérimenté prend en compte la gravité de la maladie, l'individualité de la structure des organes auditifs du patient, la catégorie d'âge du patient.

La première étape du traitement est un diagnostic compétent et une clarification des causes du processus inflammatoire.

Ce qui déclenche la maladie

Le plus souvent, l'infection pénètre dans l'oreille moyenne par la trompe d'Eustache. Comme il est bien connu à l’état normal, l’oreille moyenne ne contient pas de microbes. Il produit des masses muqueuses ayant des effets antimicrobiens sur le corps. Il est courant que la couche muqueuse de la couverture de mucus déplace le mucus vers le nasopharynx. Dès que des processus pathologiques inflammatoires-infectieux se développent, la propriété protectrice est susceptible d’être altérée et les microorganismes pathogènes pénètrent dans la cavité tympanique sans difficultés particulières.

Les agents infectés sont capables de pénétrer dans des zones saines du corps après la rupture du tympan. Rarement, ils pénètrent dans la région de l'oreille moyenne par la circulation sanguine générale.

L'otite moyenne chronique suppurée se développe pour plusieurs raisons:

  • activation de microorganismes pathogènes dans les canaux auditifs et la cavité (staphylocoque, candida, mucora, aspergillus, chlamydia);
  • diagnostiquer l'avitaminose en raison d'un régime alimentaire inapproprié;
  • faibles fonctions de protection du système immunitaire;
  • prédisposition à des réactions allergiques;
  • pathologie chronique du système respiratoire;
  • maladies du tractus gastro-intestinal;
  • maladies répétées de l'appareil auditif, leur élimination analphabète;

Diagnostiquer la maladie chez les patients présentant des problèmes pathologiques des sinus nasaux, des rhumes. N'agissez pas à l'exception de la formation d'otites, de végétations adénoïdes, d'eustachites, d'aérites, qui gênent le travail de la trompe d'Eustache. La courbure, les blessures, les interventions chirurgicales sur le septum nasal sont également la cause des otites suppuratives chroniques.

Les oto-rhino-laryngologistes, diagnostiquant une otite moyenne purulente otubympanale chronique, expliquent le danger d'une pathologie La complication d'une otite moyenne chronique purulente peut entraîner le développement d'une méningite. Des décès ont été rapportés.

Tableau clinique

La symptomatologie de la maladie se manifeste différemment en fonction de la forme et de la gravité du processus inflammatoire infectieux. Au cours des longues années de guérison, les oto-rhino-laryngologistes diagnostiquent la mésotympanite ou l'épitimpanite.

Otite tubobimpanalnogo caractérisée par une inflammation de nature infectieuse dans la zone épithéliale de l'organe auditif. Il n'est pas capable de se propager aux zones osseuses. La maladie se développe dans la trompe d'Eustache, affectant des parties de la cavité tympanique. Cette forme de pathologie se déroule sans complications, doucement. Le patient peut ne pas faire attention aux signes de la maladie pendant une longue période, ils ne lui causent pas de gêne lors de ses tâches habituelles, ni pendant la période de repos la nuit ou le jour.

Parfois, la cause du développement est la pénétration d'eau dans les conduits auditifs. Souvent diagnostiqué avec la maladie après une maladie de la direction inflammatoire du nasopharynx. L'accumulation de formations purulentes et d'exsudats entraîne une tension et une rupture de la membrane. Les masses muqueuses de caractère purulent n'ont pas d'odeur désagréable. Ils peuvent fuir en petites quantités pendant longtemps.

La symptomatologie est exprimée par de faibles pulsations dans l'oreille, des vertiges, des attaques douloureuses mineures sur les organes auditifs. Avec de tels signes, il est utile de contacter un médecin afin de ne pas provoquer les conséquences graves d'un traitement tardif.

Un traitement complet, prescrit par un spécialiste, conduit à un écoulement de masses purulentes. Sur un tympan déchiré, une fine pellicule se développe, ce qui contribue à la prolifération des zones touchées et au prompt rétablissement du patient.

Forme purulente chronique est déterminée par les symptômes:

  • douleur d'oreille intense et aiguë migrant vers la tête;
  • développement d'une perte auditive;
  • pression dans les canaux auditifs;
  • la présence d'éclats d'os dans l'écoulement de l'oreille.

Les médecins ont observé des zones de tissu cicatriciel en raison d'un mauvais écoulement d'exsudat et de pus. Ces processus sont dangereux développement de la mastoïdite, la méningite, l'abcès du cerveau.

Les étapes

Les médecins distinguent trois phases d'otite moyenne purulente. Chacun d'eux a ses propres caractéristiques et manifestations. La tâche principale est d’établir correctement la scène et d’éliminer le centre de son développement.

  • Au stade préparatoire du patient, la douleur et la congestion des conduits auditifs sont exacerbées. L'audience peut chuter de manière significative. La température corporelle dépasse la normale. Inspectant visuellement le patient, le médecin observe le gonflement initial de la cavité tympanique.
  • La forme perforée de la maladie est caractérisée par une rupture du tympan. Les masses purulentes vont activement à l'extérieur. Le patient se sent mieux, mais l'écoulement muqueux provoque de l'anxiété. Parfois, avec la sortie de pus, des veines de sang sont observées.
  • Cicatrisation du tympan, arrêt de la décharge de pus par les canaux auriculaires, la restauration complète de l'audition a lieu au moment du stade réparateur de la maladie. Les patients peuvent se détendre complètement, faire leurs choses préférées, sans être distraits par la douleur et la fuite des masses muqueuses de l'oreille.

Il est important de savoir que toute anomalie dans le processus pathologique peut provoquer des conséquences indésirables. Il y a des cas où la rupture du tympan se développe lentement, le pus stagne, l'infection migre vers des zones et des organes sains, affectant la cavité crânienne.

Traitement de l'otite moyenne chronique suppurée

Les oto-rhino-laryngologistes recommandent, lors du traitement de l'otite chronique suppurée chronique, d'exclure les voies de la médecine alternative. Si la pathologie n'affecte pas les zones osseuses, le traitement peut être effectué à domicile sous le contrôle du médecin traitant par des méthodes médicales.

Au cours des longues années de guérison par des spécialistes restreints, un schéma thérapeutique a été mis au point pour éliminer efficacement l’inflammation infectieuse en peu de temps. Parmi les techniques établies positivement:

  • lavage des canaux auriculaires avec des agents antiseptiques antibactériens pour éliminer rapidement à l’extérieur les masses purulentes formées;
  • soulagement de la douleur;
  • l'utilisation de médicaments antibactériens pour éliminer l'inflammation des zones touchées.

Les médecins prescrivent des médicaments éprouvés pendant des années, découvrent pour eux-mêmes et les patients une nouvelle génération de médicaments capables de vaincre la maladie. Avec l'utilisation appropriée des gouttes de nofloxacine, de ciprofloxacine et de rifampicilline, des améliorations sont observées pendant 3 à 4 jours de traitement. Complètement se débarrasser de l'agent pathogène et des symptômes associés peut être 10 jours de traitement compétent sous la direction d'un oto-rhino-laryngologiste qualifié. Drogues non moins efficaces Amoxicilline, Cefriaxone, Cefuroxime, qui sont produites sous forme de comprimés ou injectables.

Lors du diagnostic d'épitimpanite, lorsque les sites osseux de l'aide auditive sont sensibles, un traitement hospitalier sérieux est nécessaire, avec éventuellement une intervention chirurgicale. Les mesures sont prises par le médecin après un examen approfondi et une consultation avec les spécialistes concernés afin de récupérer et de rétablir les fonctions auditives. Ils pratiquent la mastoïdoplastie, la labyrintotomie, la mastodidotomie. Dans certains cas, recours à l'élimination du cholestéatome.

Le traitement médicamenteux réduit l'aggravation, supprime le processus inflammatoire, mais ne contribue pas à l'opposition de l'ostéomyélite. Il est recommandé de ne pas abandonner l'opération prescrite par le médecin pour préserver l'audition.

En cas de perte d'audition partielle sur le fond de la maladie, le médecin prescrit une opération radicale de la cavité tympanique, qui est réalisée sous anesthésie générale. Au cours de la manipulation, les zones infectées de l'épithélium, les zones osseuses, les tumeurs et les restes des membranes tympaniques sont excisés. Effectuez la procédure par incision derrière l'oreille ou par les conduits auditifs. La restauration de l'audition à 100% est impossible, mais l'opération implique l'inadmissibilité de complications à l'intérieur du crâne. Le patient est complètement rétabli après plusieurs mois, en fonction de l’individualité de l’organisme et du niveau d’immunité.

Des complications

Un profil étroit de médecins a prouvé que la principale complication du processus pathologique est le développement d’une inflammation à l’intérieur du crâne, ce qui nécessite des méthodes de traitement sérieuses, y compris la chirurgie. Il est nécessaire de bloquer en temps voulu le centre de développement des otites purulentes afin d’exclure la formation d’hydrocéphalie, d’encéphalites, de méningites.

Les complications qui contribuent à la perte d'audition à la suite de blessures à la cavité tympanique ne sont pas moins dangereuses. L'os temporal peut être détruit en raison de la mastoïdite qui s'est formée. Les médecins sont attentifs à l'inadmissibilité des caries osseuses, qui se développent sur le fond du cholestéatome et peuvent affecter les os.

La perte d'audition des enfants n'est pas exclue après une forme chronique d'otite purulente. Par conséquent, il est nécessaire de montrer rapidement un bébé à l'otolaryngologue. Après le diagnostic, un spécialiste expérimenté devrait prescrire un traitement qui affectera de manière efficace la santé du jeune patient.

Diagnostic de l'otite moyenne chronique purulente

Promesse de bonne santé et de bien-être lors d'une consultation rapide dans un établissement médical et conclusion correcte par un spécialiste. En se référant à un médecin, un spécialiste prend les mesures suivantes:

  • Examine le patient et collecte ses antécédents. Le patient a pour tâche de fournir des informations fiables et détaillées sur les premières manifestations cliniques au cours de l'évolution de la maladie. Le médecin attire l’attention sur les maux précédemment subis par le patient, l’individualité des organes et des systèmes humains.
  • L'otoscopie est pratiquée et consiste à examiner la cavité tympanique.
  • Nous étudions l'allocation des canaux auriculaires.
  • Un spécialiste analyse les modifications pathologiques des téguments à l'intérieur (granulations, polypes), ce qui confirme ou exclut la formation d'épitimpanite.
  • Vous pouvez déterminer la présence de cholestéatome par radiographie.
  • Le patient est envoyé pour analyse d'ensemencement sur microflore. Cette méthode de diagnostic aide à identifier la sensibilité à un groupe spécifique d'agents antibactériens.
  • Les otolaryngologues doivent effectuer une audiométrie.

Il est important de comprendre que la moindre diminution des qualités auditives signale le développement de la pathologie. Dans certains cas, pratiquer des radiographies. La procédure de TDM des os temporaux n'est pas exclue.

Prévisions

Selon les statistiques, dans la plupart des cas, les prévisions donnent une réponse favorable. Il est important de consulter un médecin à temps pour établir un diagnostic afin que le processus infectieux-inflammatoire n'ait pas la possibilité de se développer activement et de se propager aux zones saines de l'organe de l'oreille.

Une thérapie compétente avec un départ opportun prédit la restauration de l'audition. Si vous courez la maladie, des mesures chirurgicales sont possibles pour sauver un petit pourcentage de fonctions auditives. Rarement les patients ont besoin d'appareils auditifs.

Prévention

La principale exigence pour les patients chez lesquels on a diagnostiqué une otite moyenne suppurée chronique est de se protéger contre un certain nombre de facteurs provoquant le développement d'un processus inflammatoire infectieux. Il est interdit de traiter la maladie sans d'abord consulter un médecin.

Vous ne pouvez pas auto-prescrire des médicaments antibactériens qui peuvent perturber les fonctions de protection du corps, montrant des souches de haute résistance. Il est important de revoir le régime alimentaire en abandonnant les produits contenant des OGM, des conservateurs et des additifs synthétiques. Mieux vaut s'offrir des légumes et des fruits frais, riches en vitamines et en minéraux, nécessaires au corps.

Il est recommandé de passer activement la journée, souvent en plein air. Regarder un film peut être remplacé par une promenade dans un parc ou un repos dans la forêt. Ne pas oublier l'effort physique requis.

Il est important de compléter complètement le traitement du rhume. Si nécessaire, retirez les végétations adénoïdes. Au quotidien, il est conseillé de renforcer les fonctions de protection de l'immunité dès les premiers jours de la vie. Pour les bébés, il est nécessaire d'organiser plus souvent des bains d'air, tempérant le bébé dès la naissance. Il est conseillé aux adultes de modérer leurs méthodes de trempage, en essuyant avec de la neige en hiver.

Il est nécessaire d'éviter l'hypothermie et la surchauffe du corps. Pendant la saison froide, prenez soin des organes auditifs, en vous enveloppant dans un foulard ou une écharpe chaude, avec un chapeau.

Il n'est pas conseillé d'ignorer les examens annuels des médecins à profil étroit qui sont capables de détecter la progression de la maladie aux stades précoces et de l'éliminer rapidement avec des mesures thérapeutiques légères.