Principal
Les symptômes

Rhinopharyngite chronique

La rhinopharyngite est une maladie respiratoire qui affecte simultanément les muqueuses des voies nasales et du larynx. En règle générale, il se développe dans 4 cas sur 5 avec des infections respiratoires aiguës ou des infections virales respiratoires aiguës et peut être soigné assez facilement, même à la maison. Mais si une maladie est déclenchée ou si le corps présente des conditions favorables à son développement, elle peut rapidement devenir chronique. Et guérir la rhinopharyngite chronique est beaucoup plus difficile que la phase aiguë de la maladie.

Contenu de l'article

Raisons principales

Dans 90% des cas, les agents pathogènes deviennent des agents pathogènes de la maladie. Le plus souvent, ce sont des virus ou des bactéries qui pénètrent dans le nasopharynx par des gouttelettes en suspension dans l'air. Dans les infections virales respiratoires aiguës, presque tous présentent une forme aiguë de rhinopharyngite. Dans ce cas, la maladie ne devient chronique qu'en l'absence de traitement.

La rhinopharyngite chronique provoque:

  • agents pathogènes capables de rester longtemps dans le corps: chlamydia, streptocoques, méningocoques, staphylocoques, etc.;
  • mauvaises habitudes: tabagisme, inhalation de drogues, alcoolisme;
  • exposition constante à des stimuli chimiques ou physiques;
  • réactions allergiques fréquentes ou prolongées;
  • maladies respiratoires chroniques;
  • défenses immunitaires affaiblies;
  • la présence de foyers d'infection dans les organes voisins: carie, pulpite, otite moyenne;
  • caractéristiques individuelles de l'anatomie du nez;
  • traumatisme ou chirurgie du nez;
  • certaines maladies des organes internes.

Bien que le corps soit dans un état satisfaisant, les manifestations cliniques de la rhinopharyngite chronique peuvent ne pas être observées. Mais dès qu’un ou plusieurs facteurs susceptibles de déclencher la maladie l’affecteront: hypothermie, rhume, infections respiratoires aiguës, baisse de l’immunité, manque de sommeil prolongé, stress intense, etc., il donnera immédiatement tous les symptômes caractéristiques.

Symptômes de rhinopharyngite

Dans la phase aiguë de la rhinopharyngite chronique, les symptômes de la maladie sont les mêmes que dans la forme aiguë:

  • sensation de chatouillement désagréable dans le nez;
  • mal de gorge constant;
  • difficulté à avaler, parfois douloureuse;
  • congestion dans la gorge grumeaux de mucus épais;
  • la formation de croûtes denses sur la gorge muqueuse;
  • nez qui coule abondamment le matin;
  • odeur désagréable de la bouche et du nez;
  • la présence de morceaux de pus dans la salive;
  • rougeur et gonflement des yeux;
  • assèchement de la gorge muqueuse.

Une forte élévation de la température corporelle chez les adultes atteints de rhinopharyngite chronique ne se produit pas, mais seulement chez les enfants lors de l'exacerbation, elle peut atteindre 38 degrés. Au stade subaigu, les symptômes énumérés ci-dessus disparaissent presque, mais ce n’est pas une raison pour refuser un traitement.

Complications possibles

Bien que la maladie soit même assez facilement tolérée et que, dans la chronique, elle ne cause que quelques inconvénients, elle ne peut être laissée sans attention. Avec une irritation et une inflammation prolongées, des modifications irréversibles commencent à se produire dans la structure des muqueuses des organes respiratoires, ce qui peut entraîner une dégénérescence des cellules.

En outre, la présence d’une source permanente d’infection entraînera tôt ou tard des dommages à d’autres organes internes. Parmi les complications possibles de la rhinopharyngite chronique, on trouve:

  • otite moyenne aiguë ou chronique;
  • amygdalite purulente;
  • bronchite purulente;
  • trachéite aiguë;
  • une pneumonie;
  • méningite infectieuse;
  • sinusite chronique;
  • faux croup chez les enfants.

En outre, il peut entraîner une augmentation des crises d'asthme, ainsi que des crises d'asthme dans l'emphysème pulmonaire.

Si, en raison d'une inflammation persistante prolongée, surviennent des modifications pathologiques des muqueuses, une rhinopharyngite hypertrophique ou atrophique peut être diagnostiquée. Ces deux maladies sont dangereuses car elles peuvent entraîner l’apparition de tumeurs.

  1. Dans la rhinopharyngite hypertrophique, la muqueuse du larynx et du nez gonfle et s'épaissit considérablement, ce qui gêne la respiration et réduit le débit d'oxygène vers les cellules et les tissus. La croissance active des cellules muqueuses avec la formation de polypes peut entraîner une augmentation des crêtes latérales du larynx.
  2. Le principal symptôme de la rhinopharyngite atrophique est un fort amincissement et un assèchement constant des muqueuses, à travers lequel le réseau capillaire commence à être clairement visible. En cas d'irritation grave ou de toux, les capillaires éclatent et il y a des saignements de nez constants.

Diagnostic de la maladie

Le moyen le plus simple de détecter la rhinopharyngite au stade aigu, car les symptômes cliniques apparaissent le plus clairement au cours de cette période. Une forme chronique de la maladie peut être suspectée si, après une exacerbation subsistent: nez qui coule le matin, mal de gorge, apparition périodique de masses de mucus épais, température corporelle sous-fébrile.

Pour identifier la maladie, il est nécessaire de passer un examen diagnostique et de commencer par une visite chez un oto-rhino-laryngologiste. Il procédera à un examen approfondi de la cavité nasale et de la gorge, palpera les ganglions lymphatiques du cou et prescrira les tests nécessaires.

  • numération globulaire complète pour voir s'il y a des processus inflammatoires actifs dans le corps;
  • ensemencement bactérien du mucus par le nez et la gorge, afin d'identifier quels micro-organismes ont provoqué des processus pathologiques;
  • l'endoscopie du nez, qui permet d'inspecter et d'évaluer l'état des muqueuses de l'intérieur;
  • radiographies du nez et des sinus pour éviter les complications et l’inflammation des sinus.

Vous aurez peut-être besoin de conseils d'experts supplémentaires: thérapeute ou pédiatre, pneumologue, allergologue.

Il est très important d'identifier la principale cause de la maladie à la suite de l'examen. Après tout, si vous n’éliminez pas ce qui contribue au maintien de la forme chronique de rhinopharyngite, même un traitement parfaitement choisi ne donnera pas de résultat à long terme: la maladie reviendra encore et encore.

Traitement de la toxicomanie

Quoi et comment traiter la rhinopharyngite, décide le médecin traitant, sur la base des données obtenues lors de l'enquête. Le traitement doit viser principalement à éliminer la cause sous-jacente de la maladie et ensuite seulement à éliminer les symptômes. Ainsi, en cas de nature allergique de la rhinopharyngite chronique, il suffit de sélectionner correctement les antihistaminiques et d’éliminer les effets de l’allergène, le problème étant résolu par lui-même.

Dans le cas de la nature infectieuse de la maladie, il est nécessaire de choisir des médicaments antibactériens nuisibles aux microorganismes qui ont provoqué le processus inflammatoire. Cela se fait généralement pendant l'ensemencement bactérien, lorsque la sensibilité des bactéries à différents types de médicaments se manifeste simultanément.

Les antibiotiques prescrits par eux-mêmes peuvent affaiblir davantage le système immunitaire et aggraver la situation.

Le traitement médicamenteux de la rhinopharyngite chronique peut inclure les groupes de médicaments suivants:

  • antibiotiques ou antiviraux - en fonction de la cause exacte de la maladie (strictement prescrits individuellement);
  • antihistaminiques - avec le caractère allergique de la maladie et pour soulager le gonflement grave des muqueuses: "Tavegil", "Claritin", "Loratadin", etc.
  • antipyrétique - uniquement en cas de forte hausse de température et jusqu’à sa chute: «ibuprofène», «paracétamol», «nurofen», etc.;
  • pour le traitement de la gorge - solutions anti-inflammatoires et antiseptiques: Lugol, Chlorophyllipt, Chlorhexidine, Teinture de propolis;
  • gouttes nasales d'huile - pour protéger, hydrater et restaurer les muqueuses: huile d'argousier ou d'huile d'olive, solution d'huile chlorophyllipt, "Pinosol";
  • protivokashlevye - pour réduire l'irritation des muqueuses de la gorge avec une toux improductive: "Sinekod", "Erespal", etc.
  • expectorants - après avoir toussé, pour se liquéfier et améliorer l'écoulement de mucus: “Bromhexin”, “Ambroxol”, “Ambrobene”, etc.

Plusieurs fois par jour, il est nécessaire d'effectuer un rinçage nasal et de se gargariser avec une solution de sel de mer ou de dauphin, d'aquamaris et d'autres préparations pharmaceutiques toutes préparées.

Deux fois par jour - l'après-midi et le soir - il est utile de faire des inhalations de soude ou de sérum physiologique qui hydratent les muqueuses et contribuent à leur rétablissement rapide.

S'il est possible de se rendre régulièrement à la clinique, une procédure de physiothérapie accélérera considérablement le processus de guérison. Il peut s'agir de tubes de quartz, d'électrophorèse, de UHF ou de darsonvalization. Le taux minimum est de 7-10 procédures effectuées quotidiennement. Après la physiothérapie, il est très important que le patient soit au repos pendant au moins 15 à 20 minutes - c’est ainsi que l’efficacité de la procédure est considérablement améliorée.

Remèdes populaires

Le traitement des remèdes traditionnels contre la rhinopharyngite n’est pas aussi efficace que les médicaments modernes. Cela est principalement dû au fait que le plus souvent, il a un caractère infectieux et que la plupart des plantes n’ont pas de fortes propriétés antibactériennes.

En outre, le traitement par les médicaments traditionnels dure au moins 14 jours, ce qui n’est pas toujours pratique pour les adultes, pour qui il est important de «se remettre en service» le plus rapidement possible.

Les méthodes de traitement traditionnelles peuvent être recommandées comme une aide qui, lorsqu'elle est correctement appliquée, accélérera le processus de récupération et de restauration des zones muqueuses touchées. À ce titre, il est utile d'appliquer:

  1. Jus de betterave Pour les enfants, il convient de le diluer de moitié avec de l'eau. Goutte 3-5 gouttes dans chaque narine 4-5 fois par jour. Peut être utilisé pour des applications: faire tremper la gaze turunda avec du jus et mettre dans le nez pendant 15-20 minutes.
  2. Alcool de teinture de calendula. Divorcé en deux avec de l'eau est utile pour se laver le nez en tant qu'agent antiseptique et anti-inflammatoire. Pour une teinture faite maison, prendre 2 c. fleurs sèches et verser un verre de vodka (la teinture de vodka ne doit pas être diluée avec de l'eau), mettre dans un endroit sombre et secouer tous les jours.
  3. Propolis au miel. Propolis alcool teinture dilué en deux avec de l'eau et ajoutez un peu de miel de qualité. Cette solution peut être utilisée pour rincer le nez ou se gargariser.
  4. Sirop de Plantain. Une demi-tasse de feuilles de plantain fraîches, bien pétrir, couvrir avec un verre de sucre et cuire à feu doux jusqu'à ce que le sirop devienne doré. Filtrer et prendre une cuillère à café 3-4 fois par jour.
  5. Inhalation de conifères. Ils donnent un excellent effet anti-inflammatoire, antiseptique et expectorant. Les jeunes pousses de pin bouillent à feu doux pendant 5 à 10 minutes, puis respirent à la vapeur. Un enfant, en l'absence de température, peut se baigner la nuit dans une telle décoction - il y aura réchauffement et inhalation en même temps.

Mais il est important de rappeler que si le traitement avec des remèdes populaires ne donne pas de résultats tangibles avant 3 à 5 jours, il est nécessaire d'arrêter les expériences et de rechercher une assistance médicale qualifiée.

Mesures préventives

Bien que même la rhinopharyngite chronique puisse être soignée, il est préférable de ne pas commencer la maladie et de prendre des mesures pour qu'elle vous rende visite le moins possible. C'est facile, juste assez:

  • abandonner les mauvaises habitudes, principalement fumer (y compris les cigarettes passives et électroniques);
  • améliorer l'immunité dans tous les sens: faire de l'exercice physique, pratiquer des procédures de modération, marcher plus et bouger activement;
  • assurer un régime normal de sommeil et de repos afin d’exclure le surmenage chronique et le manque de sommeil;
  • revoir le régime alimentaire et inclure autant de produits de qualité que possible riches en vitamines et en minéraux;
  • guérir toutes les maladies respiratoires dans le temps et jusqu'à la fin;
  • en présence de maladies chroniques des organes internes, faire tout son possible pour empêcher leur exacerbation;
  • visiter le dentiste régulièrement et au moins une fois par an et réorganiser la cavité buccale;
  • surveiller la température et l'importance de l'air dans les zones de travail et de sommeil;
  • Effectuer régulièrement des traitements antifongiques sur les climatiseurs, les fenêtres et les installations sanitaires.

Si vous remarquez toujours des douleurs récurrentes au niveau du nez ou de la gorge, il est préférable de faire une visite extraordinaire chez le médecin et de passer plusieurs tests. Cela aidera à identifier la maladie à un stade précoce et à prévenir le développement de complications graves.

La rhinopharyngite chronique chez l'adulte: qu'est-ce que la maladie et comment est-elle traitée?

La rhinopharyngite est une lésion des membranes muqueuses de l'infection virale du nasopharynx.

La maladie peut survenir à la fois sous des formes aiguës et chroniques. Avec cette pathologie, la localisation des processus inflammatoires est observée dans la partie supérieure du pharynx et de la cavité nasale.

Rhinopharyngite chronique chez l'adulte

La rhinopharyngite chronique (ainsi que la maladie sous forme aiguë) peut être transmise de personne à personne.

Dans le même temps, la probabilité d'être infecté est plus élevée si les membres de la famille ou les membres d'une équipe sont constamment proches, en particulier lors d'épidémies de maladies infectieuses causées par des virus respiratoires.

La transition de la maladie à ce stade est due à plusieurs raisons:

  • hypothermie constante du corps;
  • la rhinopharyngite aiguë qui survient trop souvent ou qui n'est pas traitée;
  • structure nasopharyngale anormale, à la suite de laquelle une microflore pathogène y est constamment accumulée;
  • pathologie des reins et étiologie infectieuse du foie;
  • fumer (actif et passif);
  • inhalation constante d'air pollué (gaz ou forte teneur en particules de poussière).

Au stade chronique, la rhinopharyngite peut se développer sous l’une des deux formes: hypertrophique et atrophique.

La rhinopharyngite chronique hypertrophique est caractérisée par un épaississement des membranes muqueuses du nasopharynx.

Il en résulte que le patient développe constamment des symptômes tels que mucosités et mucosités du nez, des larmoiements incontrôlés et le sentiment incessant qu'il est irritant pour le nez.

Avec une forme atrophique, la membrane muqueuse, au contraire, devient plus fine et se dessèche.

En conséquence, la personne a de la difficulté à avaler, une odeur désagréable provenant de la bouche et une soif constante.

Symptômes de la maladie

La rhinopharyngite (également appelée rhinopharyngite) sous forme chronique ne diffère de aiguë que par le fait qu'elle survient de temps à autre et que les symptômes ne sont pas aussi prononcés.

Les signes de cette maladie sont:

  • maux de gorge et maux de gorge;
  • écoulement nasal sévère récurrent (surtout le matin);
  • sensation de chatouillement dans le nez;
  • odeurs spécifiques des cavités du nez et de la bouche;
  • difficulté à avaler (ce processus s'accompagne parfois de douleur);
  • dans la gorge accumule constamment du mucus, qui est constamment présent dans la salive;
  • gonflement possible des yeux muqueux et rougeur de la conjonctive;
  • sur les muqueuses de la gorge se forment des croûtes denses.

Chez l'adulte, pour cette forme de la maladie, la fièvre est inhabituelle.

Diagnostics

  • tomodensitométrie des sinus et du nasopharynx;
  • endoscopie nasale (réalisée pour prélever des échantillons de sécrétions utilisées pour l'examen bactériologique);
  • un écouvillon pharyngé (pour déterminer l'agent causal et ensuite prescrire les préparations médicales les plus efficaces);
  • rayons X de la cavité nasale (dans certains cas, la rhinopharyngite chronique est due à la structure anormale de l'espace nasopharyngé, est-ce la procédure qui peut le révéler);
  • tests cutanés (si l'on soupçonne que la maladie est la conséquence de réactions allergiques du corps).

Par ses symptômes, la maladie ressemble parfois à une sinusite chronique et à une rhinite allergique vasomotrice.

C'est pourquoi des méthodes de recherche supplémentaires peuvent être utilisées pour différencier ces maladies.

De plus, si nécessaire, un examen peut être programmé par des spécialistes d'autres profils (endocrinologue et gastroentérologue).

Façons de traiter la maladie

Le traitement de la rhinopharyngite sous forme chronique est loin d’être toujours efficace si le patient ne suit pas les instructions du médecin et ne suit pas les recommandations standard.

Parmi eux - le respect du régime de consommation d'alcool, une attitude plus prudente à l'égard de l'alimentation, l'élimination des mauvaises habitudes.

  1. Utilisation d'antiseptiques locaux sous forme de comprimés, aérosols et pastilles pour la résorption (Strepsils, lysobact, ingalipt).
    Les aérosols ne sont pas prescrits si le patient a tendance à avoir des allergies, car cet outil pénètre profondément dans les tissus, ce qui peut provoquer des réactions allergiques aux composants qu’il contient.
  2. Irrigation antiseptique au pharynx (les principaux médicaments sont le tantum vert et le chlorophyllipt).
  3. Traitement antibactérien (si les agents responsables de la maladie sont des bactéries).

Parfois, il faut non seulement éliminer la microflore pathogène, mais également rétablir la respiration nasale.

Dans ces cas, la procédure est effectuée pour enlever les végétations adénoïdes (adénotomie). En cas de violation de la forme du septum nasal (qui cause les mêmes problèmes), une résection sous-muqueuse est effectuée.

Mesures préventives

Les experts ne prévoient pas de mesures préventives spéciales caractéristiques de la rhinopharyngite chronique.

  • renoncez à toutes mauvaises habitudes;
  • s'engager dans le durcissement et une sorte de sport actif;
  • marcher régulièrement à des distances moyennes (pour mobiliser les défenses de l'organisme);
  • bien manger;
  • observer le régime quotidien (se coucher à l'heure et réserver de 6 à 8 heures à un adulte);
  • pendant les épidémies de maladies virales ou catarrhales limitent le séjour dans des lieux très fréquentés;
  • éviter l'hypothermie.

Vidéo utile

Dans cette vidéo, vous apprendrez pourquoi le mucus apparaît dans votre gorge et comment le traiter:

Avec les exacerbations de rhinopharyngite virale, il ne faut pas se soigner soi-même, car ces méthodes sont presque inefficaces.

Et plus la maladie se développe sans traitement approprié, plus les symptômes apparaissent et plus les risques de complications graves sont importants.

Rhinopharyngite

La rhinopharyngite est une maladie inflammatoire du rhinopharynx à caractère allergique et allergique. Selon la classification internationale 10 de la CIM, la rhinopharyngite comprend les maladies respiratoires aiguës. Autres noms - rhinopharyngite, épipharyngite, rhume aigu, rhinite infectieuse.

Causes de la rhinopharyngite

Les agents responsables des rhinopharyngites aiguës sont dans la plupart des cas les virus de la grippe, les rhinovirus et les adénovirus. En règle générale, l'infection bactérienne rejoint l'inflammation virale.

Infection virale ou bactérienne

Le plus souvent, une infection virale provoque la croissance de sa propre microflore, qui ne présente normalement pas d'activité pathogène. Les streptocoques, les pneumocoques, les staphylocoques et les diplocoques sont constamment normaux sur la membrane muqueuse de la cavité nasale et du pharynx de toute personne en bonne santé.

Une forte immunité inhibe la croissance des microorganismes. À la diminution des propriétés protectrices la reproduction du microbiote déjà rien ne limite.

L'inflammation est principalement provoquée par les streptocoques: l'hypothermie, l'inhalation d'air pollué, le tabagisme et la courbure du septum nasal sont des facteurs prédisposants.

Méthodes de transmission

La transmission de l'infection se fait par contact avec une personne malade lors d'une poignée de main, d'un baiser, d'effets personnels, ainsi que de gouttelettes en suspension dans l'air lorsque vous parlez ou éternuez.

L'infection se propage rapidement dans les jardins d'enfants et les écoles. La forte activité des enfants et un grand nombre de contacts entraînent des épidémies saisonnières du rhume. Lorsque l'exacerbation de maladies respiratoires aiguës, il est conseillé de refuser de visiter les établissements pour enfants.

Classification

Il existe des rhinopharyngites aiguës et chroniques.

Pharyngite aiguë peut être une manifestation d'une infection virale, la grippe. Il peut s'agir d'une maladie indépendante provoquée par une irritation de l'air froid pollué, un allergène, par exemple, le pollen, l'effet de l'infection.

Environ 70% des cas d’infection lors d’une rhinopharyngite aiguë sont causés par un adéno-rhinovirus. La forme sous-traitée aiguë devient chronique.

La rhinopharyngite chronique se présente sous deux formes principales, souvent combinées:

Dans la rhinopharyngite hypertrophique, les couches muqueuses et sous-muqueuses s'épaississent, l'écoulement nasal est abondant, accompagné d'un larmoiement.

La rhinopharyngite atrophique (subatrophe) est caractérisée par une membrane muqueuse déshydratée, s'amincissant progressivement, s'atrophiant. Avec cette forme de rhinopharyngite chronique, un grand nombre de croûtes sèches se forment, remplissant toute la cavité nasale.

Signes de

Les premiers signes de rhinopharyngite sont des démangeaisons, des égratignures dans la cavité nasale. La sécheresse, les brûlures au nez sont accompagnées d'éternuements répétés. Presque immédiatement, l'écoulement de liquide aqueux par le nez rejoint les symptômes, la respiration par le nez est perturbée.

L'odorat du patient est perturbé, le goût, le cinquième jour, l'écoulement nasal devient visqueux, visqueux. Le pus nasal contient l'accumulation d'une infection bactérienne.

Peut-être êtes-vous intéressé par l'article Comment restaurer le sens de l'odorat.

Les symptômes

La rhinopharyngite est une maladie allergique infectieuse du nasopharynx, dans laquelle la muqueuse nasale et pharyngée est impliquée dans l'inflammation, qui se traduit par un complexe de symptômes caractéristiques.

La maladie peut survenir sous une forme bénigne, limitée à une gêne dans la gorge, des démangeaisons au nez, des éternuements, un écoulement nasal, une légère élévation de la température. Des formes plus graves de la maladie sont également notées.

La rhinopharyngite présente souvent des éruptions cutanées, des lésions du foie, des reins et un ictère. La variété des symptômes est due à différents types d'agents infectieux.

Symptômes de rhinopharyngite aiguë

Nasopharyngite aiguë ou nez qui coule - catarrhe, accompagnée de rougeur, gonflement de la muqueuse nasopharyngienne, sécrétion de mucus.

La rhinopharyngite aiguë est un rhume dont la maladie est presque toujours d'origine virale, contagieuse.

À mesure que l'inflammation se propage, les symptômes d'un rhume aigu augmentent. La propagation du processus à la bouche des tubes auditifs conduit à des signes d'inflammation de la part des organes auditifs.

Symptômes caractéristiques de la rhinopharyngite:

  1. congestion du mucus dans le nasopharynx;
  2. larmoiement, conjonctivite;
  3. la respiration nasale devient difficile, la voix devient nasale;
  4. il y a du bruit, des clics, une gêne, une douleur dans les oreilles;
  5. l'ouïe se détériore.

Rhinopharyngite chronique

La rhinopharyngite atrophique se caractérise par une activité insuffisante des glandes muqueuses, une atrophie de la membrane nasale. La déshydratation et la dégénérescence graduelles de la membrane muqueuse provoquent une sécheresse du nez, ce qui la rend difficile à avaler.

Le patient a besoin d'une humidification fréquente de la muqueuse avec une petite gorgée d'eau. Il existe un problème de communication en raison de la forte odeur désagréable du nez et de la bouche. Il y a une détérioration du goût, de l'odorat.

Dans la rhinopharyngite hypertrophique, on note des écoulements nasaux abondants, notamment le matin, alors que des déchirures se produisent, alors qu'un écoulement muqueux est observé à l'arrière de la gorge. Chatouilles, démangeaisons au nez.

Rhinopharyngite à méningocoques

La bactérie Neisseria meningitidis - méningococcus est un agent causal particulièrement dangereux de la rhinopharyngite. L'infection à méningocoque se présente sous plusieurs formes.

La rhinopharyngite à méningocoque est la forme la plus bénigne de la maladie, la septicémie à méningocoque est la plus grave, et la méningite est une inflammation de la muqueuse du cerveau.

La rhinopharyngite à méningocoque se produit à une fréquence de 5 pour 100 000 personnes au cours de l'année, moins souvent dans les pays développés. On l'observe à forte densité de population, dans des conditions insalubres.

L'infection par la bactérie Neisseria meningitides peut être limitée à un malaise, semblable au porteur du rhume ou de la bactérie, dans lequel la personne ne tombe pas malade mais sert de source d'infection à d'autres personnes.

Plus souvent, une infection à méningocoque entraîne des complications graves:

  1. dans 10% des cas - décès;
  2. 20% des patients atteints de méningococcie ont un handicap.

Lors du traitement des infections à méningocoques, il est important de noter à temps parmi les symptômes du rhume les symptômes spécifiques qui distinguent l’infection à méningocoque du rhume causé par le virus de la grippe ou le streptocoque.

La peau infectée par le méningocoque est pâle et sèche. L'élévation de température est modérée, pas réduite par les antipyrétiques conventionnels.

Risque de rhinopharyngite à méningocoque en cours de développement. Un rhume, un nez qui coule, des maux de tête matin après soir peuvent évoluer en méningococcémie avec confusion, vomissements, maux de tête, non soulagés par des analgésiques, des convulsions.

Traitement de rhinopharyngite

Il n'y a pas de traitement spécifique pour la rhinopharyngite aiguë et chronique. Les mesures thérapeutiques consistent à éliminer les symptômes du rhume.

La nasopharyngite étant une maladie contagieuse, il est recommandé au patient de limiter les contacts. En cas de maladie grave, le repos au lit est recommandé.

Avec le rhume, on note souvent de la fièvre pour soulager l’état du patient, on prescrit des médicaments antipyrétiques, des antidouleurs - paracétamol, ibuprofène.

Pour soulager les maux de gorge, chatouilles, douleurs, rincer à la camomille, bouillons de sauge. Hydrater la gorge avec des gargarismes avec de l'eau salée, une solution de sel de mer, une inhalation de solution saline.

Dans la rhinopharyngite chronique, fréquente chez l'adulte, on procède à la réhabilitation des foyers d'infection - les dents atteintes de carie, d'inflammation des reins, de la vessie et de sinusites sont traitées. Médicaments antibactériens prescrits. Le médicament de choix est l'azithromycine.

En tant que vasoconstricteur, la préférence est donnée à la xylométazoline (tezin, eukabal) et à ses analogues - xyméline, otrivine, galazoline. Les moyens sont utilisés sous forme de spray et de gouttes.

La nomination des antihistaminiques aide à la rhinopharyngite allergique, soulage rapidement le gonflement de la membrane muqueuse, restaure la capacité de respirer par le nez.

Les solutions de sofradex, dimedrol aident efficacement à l’instillation dans le nez. Pour le traitement de la rhinopharyngite chronique et aiguë chez les adultes et les enfants, selon des prescriptions spéciales, des pommades pour la pose dans les fosses nasales. Faire une pommade dans une pharmacie strictement sur ordonnance.

Un anti-inflammatoire efficace aide à réduire le gonflement de la cavité nasale, réduisant ainsi les pertes.

En cas de rhinopharyngite atrophique, la membrane muqueuse est humidifiée à l'aide d'inhalations au moyen du nébuliseur Aqua Maris, une solution saline. En détail dans l'article Inhalations à froid avec le nébuliseur.

Traitement de la rhinopharyngite aiguë chez les enfants

Surtout difficile de souffrir d'un rhume, accompagné d'un nez qui coule, les nourrissons. L'obstruction nasale empêche l'alimentation. L'enfant perd l'appétit, ne dort pas bien, ne prend pas de poids, est en retard de développement.

Pour le traitement de la rhinopharyngite aiguë chez les enfants, les gouttes de Marimemer et un aérosol sont recommandés. Les gouttes prescrites aux enfants de moins d'un an enfouissent 2 gouttes dans chaque narine 3-4 fois par jour.

Il aide à se débarrasser de l'accumulation de mucus dans le nez, instillation des moyens Physiomer, Aqua Maris.

Pour le traitement des enfants de plus de deux ans est autorisé à utiliser l'aérosol Marimer. Une injection par injection suffit, il est permis de répéter la procédure jusqu'à 6 fois par jour. Le spray peut être utilisé à des fins hygiéniques pour nettoyer la muqueuse nasopharyngée et l'hydrater.

Pour le traitement de la rhinite à l'aide d'agents vasoconstricteurs, galazoline, naphthyzine, otrivine, mais moins de 4 à 5 jours.

Peut-être que les articles suivants vous seront utiles:

Les gouttes vasoconstricteurs dans la rhinopharyngite peuvent être administrées sans danger aux enfants sur une gaze turunda. Pour la procédure, la turunda est humidifiée avec le médicament et injectée pas trop profondément dans le nez pendant 10-15 minutes.

Des complications

En cas de rhume, chez l’enfant comme chez l’adulte, des complications peuvent survenir:

La méningite à méningocoque est une complication particulièrement grave de la rhinopharyngite.

Prévention

Pour prévenir un rhume, vous ne pouvez pas permettre l'hypothermie, habillez-vous pour le temps qu'il fait. Vous ne devriez pas être dans les courants d'air, allez au gel après une séance d'entraînement intense, un bain, une douche.

Vous pouvez vous protéger de l'infection par le virus en enduisant la cavité nasale d'une pommade oxolin avant de quitter la maison, surtout si vous vous rendez dans des lieux publics surpeuplés.

Il est important dans la prévention du durcissement par le froid, d’une alimentation riche en vitamines, d’un sommeil de qualité d’une durée de 7 à 8 heures, de promenades quotidiennes.

Pour prévenir le rhume chez les enfants et les adultes, vous devez constamment suivre des règles simples:

  1. ne pas échanger de bonbons, de boissons, de nourriture, de brosses à dents;
  2. n'utilisez pas le rouge à lèvres, le maquillage, la cigarette de quelqu'un d'autre;
  3. N'essayez pas de manger le bébé de son assiette et de sa cuillère, ne pas humidifier la sucette de bébé avec sa propre salive.

Vous pouvez être infecté par une personne parfaitement porteuse de bactéries. Les bactéries porteuses ne peuvent être identifiées que par des méthodes de recherche en laboratoire.

Prévisions

Un diagnostic et un traitement rapides conduisent à un rétablissement complet. Le pronostic est favorable.

Rhinopharyngite

Nasopharyngite - est une lésion inflammatoire de la couche muqueuse du nasopharynx. L'incidence atteint son maximum en automne-printemps, alors qu'environ 80% des personnes d'âges différents, hommes et femmes, souffrent de cette maladie. Dans la plupart des situations, la source de la maladie est un agent pathologique qui a pénétré dans le corps humain. En outre, l'évolution de la maladie est influencée par des réactions allergiques et un certain nombre de facteurs qui augmentent la probabilité de sa survenue.

La pathologie présente des symptômes non spécifiques et les principaux signes cliniques sont la congestion nasale, la toux sèche, la bouche sèche et l’aggravation du bien-être général. Par conséquent, il est impossible de comparer indépendamment les symptômes et le traitement.

Le processus de diagnostic comprend un certain nombre d'études instrumentales et de tests de laboratoire. Les méthodes auxiliaires sont des manipulations effectuées par un otolaryngologue. Après cela, le médecin pourra diagnostiquer une rhinopharyngite.

Le traitement de la maladie se limite à l’utilisation de techniques thérapeutiques conservatrices, à savoir l’utilisation de médicaments locaux et généraux.

Selon la classification internationale des maladies de la dixième révision, la maladie a son propre code. Le code pour la CIM-10 est J00.

Étiologie

Le facteur sous-jacent du développement d'une telle maladie chez l'enfant et l'adulte est l'agent causal du processus infectieux qui est entré dans le corps humain.

Les provocateurs les plus courants de la maladie sont:

  • rhinovirus - provoque la formation d'une infection dans 50% des cas. Cette catégorie de microbes comprend plus de 10 espèces de bactéries;
  • Le streptocoque, à savoir le bacille bêta-hémolytique, appartenant au groupe A. Il est transmis par des gouttelettes en suspension dans l'air ou par contact. Le port asymptomatique n'est pas exclu. Les infections les plus courantes sont les enfants âgés de 1 à 15 ans;
  • Le staphylocoque est un microorganisme pathogène conditionnel qui constitue la microflore normale du corps mais qui, sous l’influence de facteurs qui lui sont favorables, provoque la survenue de diverses pathologies;
  • pneumocoque;
  • méningocoque.

Plusieurs fois moins probable, la bactérie en cause est:

La rhinopharyngite appartient à la catégorie des manifestations les plus courantes de réactions allergiques. Les principaux allergènes comprennent:

  • les poils d'animaux;
  • poussière et pollen;
  • la nourriture;
  • les médicaments;
  • produits chimiques ménagers;
  • fumée de tabac.

Les facteurs qui contribuent au développement d’une telle maladie sont les suivants:

  • les végétations adénoïdes;
  • courbure du septum nasal;
  • lésion de la muqueuse de la bouche, par exemple, la consommation d'aliments excessivement froids ou très chauds;
  • effet prolongé des basses températures sur le corps;
  • apport insuffisant de vitamines;
  • dépendance à de mauvaises habitudes, en particulier fumer des cigarettes;
  • affaiblir le système immunitaire;
  • une large gamme de blessures nasales;
  • altération de la régulation neuroendocrinienne dans les vaisseaux;
  • les pathologies des organes internes tels que le cœur, le foie et les reins;
  • épuisement physique;
  • régime alimentaire malsain;
  • inhalation d'air pollué.

Le processus inflammatoire prend souvent naissance dans la cavité nasale, après quoi il se propage au pharynx, mais une variante inverse du développement d'une maladie similaire est également possible.

Classification

Les spécialistes du domaine de l'oto-rhino-laryngologie ont décidé d'attribuer les principales formes de la maladie suivantes:

  • aigu - a dans la plupart des cas une nature virale, mais n'exclut pas non plus la possibilité d'influence de facteurs allergiques ou bactériens;
  • rhinopharyngite chronique - est une conséquence de l’absence de traitement adéquat des types aigus de la maladie.

Le cours lent de cette maladie a sa propre classification et est divisé en:

  • lésion catarrhale - superficielle de la muqueuse nasopharyngée;
  • atrophique - caractérisé par un amincissement de la couche muqueuse;
  • hypertrophique - exprimé par un gonflement et un épaississement de la membrane nasopharyngée.

Sur la base du facteur étiologique, il est habituel de distinguer:

  • rhinopharyngite à méningocoques;
  • streptocoque;
  • mycoplasme;
  • staphylocoque;
  • les champignons;
  • la chlamydia;
  • rhinopharyngite allergique.

La rhinopharyngite aiguë chez l’enfant et l’adulte passe par plusieurs stades de développement successifs:

  • stade d'irritation sèche - on note une sécheresse et une hyperémie de la muqueuse nasale. La durée varie de plusieurs heures à 2 jours;
  • stade de décharge séreuse;
  • stade de résolution - se développe environ le 5ème jour depuis le début du processus inflammatoire.

Symptomatologie

Le tableau clinique dépend directement de la catégorie d'âge du patient et de l'évolution de cette pathologie.

Le cours aigu de la maladie chez les nourrissons et les enfants plus âgés est exprimé en:

  • augmentation de la température jusqu'à 38 degrés;
  • attaques de maux de tête;
  • éternuements fréquents;
  • forte toux sèche, aggravée la nuit;
  • démangeaisons sévères et sensation de brûlure dans la cavité nasale;
  • bouche sèche;
  • voix nasales;
  • incapacité à respirer par le nez;
  • essoufflement;
  • douleurs musculaires et articulaires;
  • augmenter le volume des ganglions lymphatiques régionaux;
  • faiblesse et larmoiement;
  • perte d'appétit;
  • troubles du sommeil.

La rhinopharyngite chez l'adulte diffère en ce que de telles manifestations peuvent être complètement absentes:

  • forte fièvre;
  • toux
  • changements de voix;
  • malaise général.

La rhinopharyngite chronique est représentée par les symptômes suivants:

  • mal de gorge constant;
  • démangeaisons dans la cavité nasale;
  • toux sévère non productive;
  • douleur en avalant;
  • déchirure accrue;
  • écoulement de mucus nasal clair et liquide;
  • la gorge sèche;
  • l'incapacité à distinguer le goût et l'odorat;
  • violation du processus de déglutition;
  • sensation d'une boule dans la gorge;
  • maux de tête;
  • mauvaise haleine;
  • irritabilité;
  • respiration sifflante en respirant;
  • formation de croûtes dans le nez, constituées de mucus séché.

Au cours de l'évolution aiguë de la maladie, tous les symptômes disparaissent environ 2 semaines après l'apparition des premiers signes et avec un traitement adéquat. Les symptômes chroniques persistent pendant un mois.

Diagnostics

Un diagnostic correct de la rhinopharyngite nécessite une approche intégrée, la définition du code de classification. Tout d'abord, l'oto-rhino-laryngologiste doit mener indépendamment:

  • étudier l'histoire de la maladie - pour l'établissement éventuel du facteur étiologique;
  • recueil et analyse de l'histoire de la vie;
  • écouter le patient avec un outil spécial;
  • percussion thoracique et mesure de la température;
  • une étude détaillée du patient ou de ses parents - pour dresser un tableau clinique complet et déterminer la gravité des symptômes.

Les tests de laboratoire sont présentés:

  • analyse clinique générale du sang;
  • examen microscopique des expectorations;
  • inoculation bactérienne d'un frottis prélevé dans la cavité nasale;
  • Tests PCR;
  • biochimie sanguine.

Parmi les examens instrumentaux qui méritent d'être soulignés:

  • la rhinoscopie;
  • pharyngoscopie;
  • radiographie et échographie des sinus paranasaux;
  • CT et IRM.

Dans certains cas, des conseils supplémentaires peuvent être nécessaires:

  • spécialiste des maladies infectieuses;
  • un gastroentérologue;
  • cardiologue;
  • endocrinologue;
  • pédiatre;
  • le thérapeute.

Avant de faire un diagnostic final, il est nécessaire de le différencier avec de tels maux:

Traitement

Le traitement de la rhinopharyngite n’est que complexe. Il est possible d'arrêter les symptômes d'une telle maladie à l'aide de techniques thérapeutiques conservatrices, basées sur l'utilisation de médicaments, notamment:

  • gouttes nasales vasoconstricteurs;
  • agents antitussifs et antipyrétiques;
  • antihistaminique et médicaments antibactériens;
  • bain de bouche antiseptique.

En outre, le traitement de la rhinopharyngite chez l’adulte et l’enfant implique le passage de patients tels que les procédures de physiothérapie:

  • électrophorèse médicale;
  • UHF;
  • exposition au rayonnement ultraviolet;
  • thérapie au laser.

Un effet positif est également l'observance d'un régime alimentaire économe. La diététique a les règles suivantes:

  • régime de consommation abondante;
  • Enrichir le menu avec des aliments protéinés;
  • consommation de produits uniquement digestibles;
  • ingestion de grandes quantités de vitamines.

Complications possibles

Dans les cas où les symptômes de la rhinopharyngite sont ignorés et que le traitement est totalement absent, le risque de complications n'est pas exclu. Ceux-ci incluent:

Prévention et pronostic

À ce jour, il n'y a pas de recommandations préventives spécifiquement conçues pour prévenir le développement de cette maladie. Cependant, le développement de la rhinopharyngite peut être évité en suivant ces règles simples:

  • rejet complet des dépendances;
  • bon repos
  • éviter l'hypothermie;
  • renforcement de l'immunité;
  • prévention de l'épuisement physique et émotionnel;
  • nourriture correcte et saine;
  • limiter le contact avec les allergènes;
  • respect des règles d'hygiène personnelle;
  • exercice quotidien à l'air frais;
  • mouillage et ventilation réguliers de l'espace de vie;
  • ingestion d'au moins 2 litres de liquide par jour;
  • traitement rapide des pathologies menant à un mauvais rhume;
  • passer une inspection de routine au moins 2 fois par an.

Le pronostic de la rhinopharyngite est souvent favorable - un rétablissement complet est possible. Cependant, il convient de rappeler que les enfants sont le plus souvent exposés au développement de complications ou de maladies chroniques.

Symptômes et traitement de la rhinopharyngite chez l'adulte

Qu'est-ce que la rhinopharyngite?

La rhinopharyngite (rhinopharyngite, infection à rhinovirus) est une maladie qui provoque une inflammation du pharynx et du nasopharynx. Souvent, la maladie s'accompagne d'une sensation de brûlure ou de sensations désagréables dans la cavité nasale et le larynx.

La maladie peut être fatale si vous ne consultez pas un spécialiste à temps.

La rhinopharyngite se développe souvent en automne et en hiver, moins fréquemment au printemps, à mesure que l'immunité diminue et que le corps est soumis à de nombreuses attaques virales. C'est à ce moment qu'il est facile d'obtenir ARVI ou ORZ. La rhinopharyngite se développe presque toujours à cause des virus.

La rhinopharyngite chez l'adulte se développe par étapes. Il y a 3 étapes au total.

Au stade 1, la personne tombe malade, il y a des sensations, comme avec un rhume. Un peu mal à la gorge, il y a une dent dans le nez, une petite toux. Au stade 2, le mucus commence à se dégager, la toux devient humide. Et le stade 3 est la libération des expectorations purulentes, parfois des traînées de sang apparaissent. La maladie se développe très rapidement, pas plus de deux semaines.

Classification

Cette maladie est différenciée en 2 types:

  1. Rhinopharyngite aiguë. Ce type apparaît le plus souvent à cause de virus, moins souvent à cause d'allergies. Ce type est divisé en plusieurs types, en fonction de la nature de l'agent pathogène. La rhinopharyngite aiguë peut être causée par des streptocoques, des staphylocoques, des chlamydiaes, des méningocoques. Les rhinopharyngites causées par ces virus portent le nom approprié, par exemple: rhinopharyngite aiguë à staphylocoques. Chaque type fait référence à un stade spécifique de la maladie.
  2. Rhinopharyngite chronique. La rhinopharyngite chronique chez l'adulte peut être causée par divers champignons et se divise en 2 types: hypertrophique et atrophique.

Hypertrophique Une caractéristique de ce type de rhinopharyngite chronique est l’épaississement de la membrane muqueuse du pharynx et du nasopharynx. C'est ce qui cause une indisposition constante, des picotements désagréables et des picotements autour du nez. Le patient peut souvent observer des écoulements étranges sous forme de mucus et de larmoiement.

Le deuxième type, la rhinopharyngite atrophique, ses symptômes sont opposés. Il y a une sécheresse constante causée par un grave amincissement du mucus. Un symptôme commun est la mauvaise haleine.

Si la maladie est très lente, elle est classée en plusieurs types:

  1. Rhinopharyngite catarrhale. Accompagné d'une lésion superficielle de la membrane muqueuse.
  2. Rhinopharyngite atrophique. Avec ce type, la couche muqueuse devient plus mince.
  3. Rhinopharyngite hypertrophique. Dans ce cas, un gonflement et un épaississement du nasopharynx peuvent être observés.

Il convient de rappeler que tout type de rhinopharyngite se transmet de personne à personne, par voie aérienne. Le risque de maladie est particulièrement élevé lorsque les personnes sont en contact étroit les unes avec les autres.

Causes de la rhinopharyngite chez l'adulte

Comme on le savait plus tôt, la rhinopharyngite est due à une infection qui pénètre dans l'organisme par des gouttelettes en suspension dans l'air.

Parmi tous les agents pathogènes, les plus courants sont les suivants:

  • rhinovirus - une des caractéristiques de ces virus est l’absence de coque externe. Ce type de virus est capable de reproduction rapide et de libération des populations générées par la carie;
  • Streptocoques - ce type de virus vit dans les voies respiratoires et digestives de l’homme (principalement les streptocoques du groupe A). Les virus s'appellent des parasites et peuvent facilement se transmettre par l'air. Vous pouvez tomber malade en hiver ou au printemps, lorsque l’immunité est particulièrement réduite. Un humain adulte est rarement affecté par ce type de virus. Le plus souvent, il touche les enfants de 4 à 16 ans.
  • Les staphylocoques sont des bactéries qui se divisent en plusieurs sous-espèces. Certains d'entre eux sont en sécurité et vivent dans les intestins d'une personne, ce qui l'aide à transformer les aliments. Mais il y en a d'autres qui vivent dans la peau et le nasopharynx. La cause de l’infection peut devenir un malade, des blessures, des coupures profondes, à partir desquelles le pus est libéré. La période d'incubation de ce type de bactéries dure toujours différemment. Parfois, ils ont besoin de quelques jours et parfois de plusieurs années. Il est possible de tomber malade par la nourriture ou des injections.
  • Les pneumocoques sont un type de bactérie lié aux streptocoques. Il provoque une méningite, une sinusite et de nombreuses autres maladies.
  • méningocoques - ce type de bactérie vit dans le nasopharynx. Vous pouvez tomber malade par le biais de porteurs. La rhinopharyngite bactérienne se manifeste dans deux cas: en tant que maladie distincte ou forme d'une maladie existante (par exemple, la méningite)

Parfois, les blastomycètes sont les déclencheurs de la maladie. Les blastomycètes à Candida sont la cause la plus courante de la maladie. Si une personne est touchée par cette maladie, on note un abcès de la cavité nasale et parfois de la cavité buccale.

La rhinopharyngite est souvent attribuée au réveil des allergies. Les acariens, la fourrure des animaux et le pollen des plantes peuvent être des allergènes.

La rhinopharyngite peut se développer à partir du nasopharynx ou inversement. De plus, le tabagisme, le déficit immunitaire, l'hypothermie peuvent être un facteur de provocation pour la rhinopharyngite.

Symptômes de rhinopharyngite

Les symptômes de la maladie sont individuels et sont déterminés par des aspects individuels de la vie d’une personne, qu’il s’agisse de son âge ou de son degré d’immunité.

Chez l'adulte, la maladie ne présente souvent aucun symptôme spécifique pouvant indiquer un mauvais état de santé. Chez les enfants, cela est beaucoup plus prononcé.

La rhinopharyngite se manifeste par les symptômes suivants:

  • toux (sèche ou humide);
  • la gale et des picotements dans le nez;
  • fièvre et maux de tête;
  • douleur musculaire, fatigue, léthargie;
  • nez qui coule, mucus;
  • perte d'appétit, insomnie.

Il est beaucoup plus difficile pour les adultes de déterminer qu'ils souffrent de rhinopharyngite. Le plus souvent, la fièvre et les malaises sont absents ou moins prononcés. Chaque type de rhinopharyngite a ses propres symptômes.

La rhinopharyngite à méningocoques se manifeste sous forme de fièvre et d'écoulement nasal. Les types enzootiques et bactériens présentent des symptômes similaires à ceux de la bronchite et de la trachéite. La rhinopharyngite anaphylactique se manifeste souvent par une rougeur de la gorge et du pharynx (voir la photo ci-dessus), des compartiments muqueux, un gonflement, une toux et des démangeaisons au nez. La rhinopharyngite chronique est accompagnée d'une plaie sèche, d'une toux sèche et d'une sécrétion de mucus.

Des complications

La rhinopharyngite n'est pas une maladie mortelle, mais si vous ne consultez pas un spécialiste à temps, des complications sont possibles. Fondamentalement, il s'agit du débordement de la maladie dans l'asthme, la bronchite, la trachéite, la laryngite.

Comme vous le savez, la muqueuse humaine comporte plusieurs couches. C'est une couche glandulaire constituée de tissu fibreux et cartilagineux recouvrant le cartilage.

Initialement, la membrane muqueuse enveloppe le mésothélium durci. Plus près du septum nasal, il devient plus doux, puis complètement dans l'épithélium, recouvert de cils sur plusieurs rangées.

La membrane muqueuse est elle-même formée par un tissu conjonctif spécial, percé de nombreux vaisseaux et capillaires. En outre, la coquille est constituée d'une couche glandulaire contenant des vaisseaux.

Lorsque l'agent pathogène pénètre dans le corps, il ne commence pas immédiatement à agir. Ce n’est qu’au moment de la baisse de l’immunité que le parasite se reproduit rapidement. Ceci est déjà et peut provoquer une augmentation des vaisseaux sanguins et l'apparition d'une augmentation de la perméabilité. À l'endroit où se trouvent les trompes d'Eustache, l'inflammation est la plus prononcée. Puisqu'il est à cet endroit est un tissu spécial, appelé lymphadénoïde.

Les complications surviennent principalement dans la rhinopharyngite aiguë. Il va en 3 étapes. Premièrement, il y a la sécheresse du nez, le rétrécissement des voies nasales, des difficultés respiratoires et nasales. Le travail des organes de l'odorat est légèrement réduit. Cette étape ne dure pas longtemps, généralement pas plus de 3 jours.

Vient ensuite la période de décharge du fluide. Maintenant, la sécheresse est remplacée par l'humidité, la nature de la toux change, le nez est couché. Il peut y avoir des éternuements.

La dernière étape est caractérisée par des sécrétions purulentes. Depuis tout ce temps, le corps luttait contre la maladie, beaucoup de globules blancs et de plaquettes morts s'y étaient accumulés. Ils seront excrétés par le pus. La décharge devient jaune-vert. C'est à ce stade que la rhinopharyngite peut se transformer en maladies plus graves.

Diagnostics

Avant de poser un diagnostic, vous devez effectuer des recherches et passer un ensemble de tests. Le diagnostic commence par l'examen et l'écoute des plaintes du patient, l'examen du nasopharynx. Il est sur ces examens révèlent le gonflement, diverses rougeurs, une inflammation.

En cas de rhinopharyngite chronique, des examens supplémentaires sont effectués, qui comprennent un test sanguin, une tomographie des sinus nasaux et du nasopharynx, des rayons X du nez, des masques de pharynx.

Des examens complémentaires sont effectués afin de s'assurer qu'il s'agit bien d'une rhinopharyngite. Les symptômes de cette maladie peuvent ressembler à une sinusite, vous devez donc être extrêmement prudent. Parfois, il est nécessaire de passer des examens supplémentaires avec des médecins d'autres spécialités. Par exemple, un endocrinologue, un gastro-entérologue.

Traitement de rhinopharyngite

Traitement de la rhinopharyngite chronique et non seulement commencer par identifier la cause de la maladie. Plus tôt, nous avons découvert que la rhinopharyngite peut être causée par un virus. Il est logique que les médecins prescrivent divers médicaments antiviraux. Mais les chances de guérison après la prise d'antiviral sont faibles. Surtout si la maladie n'est pas au stade initial. Dans le traitement, vous devez compter sur les symptômes.

Il est recommandé de boire des antipyrétiques si la température est élevée. Si une personne a des difficultés à respirer, qu'elle a la bouche sèche, des préparations vasoconstricteurs doivent être appliquées. Mais ils ne doivent pas être maltraités, car la dépendance au médicament peut survenir, et il sera impossible de respirer sans eux.

Les adultes sont invités à prendre un vasoconstricteur pour pas plus d'une semaine et pour les enfants - pas plus de 2-3 jours. Vous pouvez prendre des médicaments anti-allergiques si la rhinopharyngite est causée par des allergènes. Pour vous débarrasser de la sensation de sécheresse et de toux, vous pouvez vous gargariser avec des teintures de thym, de camomille, de calendula. Une solution de sel et de soude peut également aider.

Besoin de boire beaucoup d'eau. Ainsi, les leucocytes morts seront excrétés plus rapidement du corps et en général, ils disparaîtront plus rapidement.

Le traitement de la rhinopharyngite chronique est un peu plus compliqué et à long terme. Peut nécessiter une intervention chirurgicale pour enlever les végétations adénoïdes. Le traitement peut durer des semaines et parfois des mois. Tout au long du traitement doit suivre un régime alimentaire spécial. Il est nécessaire d'exclure du régime les aliments pouvant nuire au bon fonctionnement du tractus gastro-intestinal. Il est recommandé d’éliminer complètement les spiritueux et les produits du tabac.

Traitement des remèdes populaires

Les remèdes populaires sont utilisés presque partout. La rhinopharyngite ne fait pas exception. Pour les maux de gorge, vous pouvez faire une infusion de camomille ou d’autres herbes et plantes ayant des effets antiseptiques et antibactériens.

Les médicaments contre la toux en médecine traditionnelle sont assez courants. Par exemple, teinture de lait, d'iode et de mukaltina. Dans une tasse de lait doit être dissous 2-3 comprimés mukaltina (comprimés contre la toux), et ajouter 2 gouttes d'iode. Il est conseillé de le faire avant le coucher, un résultat apparaîtra dans quelques jours.

Vous pouvez appliquer une variété de compresses. La compresse de pommes de terre soulage parfaitement les maux de gorge. Vous devez faire bouillir quelques pommes de terre. Écrasez-les, ajoutez du lait et du miel. Mettez la masse dans deux sacs. L'un devrait être mis sur la poitrine et l'autre sur le dos et attaché avec un foulard ou une couverture chaude.

Pour faciliter la respiration, faites l'inhalation. Encore une fois, faites bouillir les pommes de terre, penchez-vous sur la casserole, couvrez-les avec une serviette et respirez à la vapeur. Et la meilleure façon de faire une inhalation avec un nébuliseur à base de plantes. Le nez se brise instantanément.

Teinture de propolis gorge, elle a un excellent effet désinfectant. Vous pouvez utiliser la propolis solide. Frottez-le dans une tasse et versez-le avec de l'alcool. Vous devez ensuite placer la tasse pendant quelques jours dans un endroit chaud, puis filtrer et utiliser comme prévu. En fait, il en résulte la même teinture.

Également à l'ail, il tue parfaitement tous les micro-organismes nuisibles, il devrait donc être immédiatement ajouté au régime dès les premiers signes.

Pronostic et prévention

Fondamentalement, avec le bon traitement, le pronostic est favorable, la personne se rétablit, la réponse immunitaire au virus à l'origine de la maladie se renforce. Les recommandations prophylactiques pour la prévention de la rhinopharyngite sont pratiquement absentes. Mais pour vous protéger, vous pouvez suivre certaines règles, à savoir:

  • habillez-vous chaudement;
  • dans les endroits où il y a beaucoup de monde, porter des masques respiratoires en lambeaux;
  • éliminer les mauvaises habitudes;
  • adopter un mode de vie sain;
  • Ne tardez pas à aller chez le médecin si vous sentez que vous avez attrapé un rhume.