Principal
Bronchite

Antiviraux au cours du trimestre de la grossesse

Le port du fœtus est une période très importante pour toute femme. Souvent, en raison de la fonctionnalité réduite du système immunitaire, une femme enceinte a un rhume. En choisissant la méthode de traitement appropriée, il est nécessaire de prendre en compte non seulement la nature de la maladie, mais également le risque d'effets négatifs des médicaments sur l'enfant.

Quels sont les médicaments antiviraux

Ces médicaments ne sont efficaces que pour lutter contre les virus (et ils n'affectent pas les bactéries) - c'est la principale différence entre les antiviraux et les antibiotiques. Ces derniers sont littéralement traduits par "vie-obstructive". Dans l'industrie pharmaceutique, cela signifie l'élimination des bactéries pathogènes, afin d'éradiquer l'action des antibiotiques. Cependant, comme dans le corps humain, des substances nocives coexistent avec des substances utiles, qui relèvent également de l'action des comprimés, l'utilisation d'antibiotiques n'est autorisée que dans des cas exceptionnels.

Il existe différents antibiotiques dotés d'excellents mécanismes d'action. Certaines d'entre elles empêchent les bactéries de se multiplier sans les tuer (spiramycine, érythromycine), d'autres éliminent les agents pathogènes et aident le corps à les éliminer (Flemoxin, Amoxilav). Une autre différence des antibiotiques réside dans leur spectre d'action: les agents peuvent être actifs contre un certain type de bactéries ou supprimer plusieurs de leurs variétés à la fois. Les antiviraux, contrairement aux antibiotiques, arrêtent la reproduction et ne causent que la mort de virus.

Pendant la gestation, le corps de la femme subit de graves changements qui nuisent au fonctionnement du système immunitaire. Cela explique pourquoi le traitement du rhume pendant la grossesse est si important. La difficulté de traiter une infection virale respiratoire aiguë, la grippe ou des infections respiratoires aiguës réside dans le fait que les médicaments habituels peuvent être nocifs pour un enfant. Il est donc extrêmement dangereux pour une femme enceinte de s'auto-traiter avec des médicaments. Le choix des médicaments appropriés doit être confié à un médecin.

Traitement par le froid pendant la grossesse

Il est dangereux de traiter les rhumes pendant la grossesse car de nombreux médicaments en pharmacie n'ont pas fait l'objet de recherches ni de tests suffisants pour prouver l'absence d'effet négatif sur le fœtus. Cependant, même si la future mère ne se rendra pas dans des lieux très fréquentés pendant les épidémies, cela ne lui garantit pas une protection contre le virus. Par conséquent, dès les premiers symptômes d'infection par un virus ou une infection, vous devez immédiatement consulter un médecin.

1er trimestre

Un rhume en début de grossesse nécessite le respect du repos au lit et une forte consommation d'alcool. Les médicaments antiviraux médicamenteux ne doivent pas être pris, car pour un enfant à ce stade de développement de la maladie n'est pas dangereux. Cependant, si une femme est infectée par une infection virale plus dangereuse, le médecin peut vous prescrire un traitement médicamenteux adéquat.

2e trimestre

Étant donné que le fœtus est déjà formé à cette heure-là, un rhume au deuxième trimestre de la grossesse ne constitue pas une grande menace. Cependant, les médecins conseillent souvent de boire des agents prophylactiques pendant les épidémies afin que la maladie ne devienne pas une cause de dysfonctionnement du placenta. En conséquence, le manque d'oxygène du fœtus peut se développer ou retarder son développement. En outre, le travail prématuré peut commencer chez une femme froide. Un rhume entre 14 et 26 semaines de grossesse a des effets néfastes sur le système nerveux de l'enfant. Par conséquent, le traitement ne peut être négligé.

3ème trimestre

Un rhume en fin de grossesse est sévèrement toléré par une femme. A ce stade, le risque d'infecter un enfant est élevé: à la naissance, il peut immédiatement rencontrer une infection transmise par sa mère. Souvent, une femme malade au troisième trimestre est hospitalisée et, après avoir accouché, elle est isolée du bébé jusqu'à ce qu'elle soit complètement guérie. Outre le risque d'infecter un enfant, le rhume comporte un risque d'accouchement compliqué, en raison de la température élevée et de la faiblesse de la femme.

Antiviral sûr pour les femmes enceintes

Pendant la grossesse, les femmes doivent accorder une attention particulière à leur santé. Cependant, même les mesures préventives ne permettent pas toujours d'éviter la maladie. Par conséquent, si vous devez toujours être traité, vous devez utiliser les médicaments antiviraux les plus bénins pendant la grossesse. Cependant, vous ne devez pas choisir les médicaments vous-même, tous les antiviraux ne peuvent être utilisés qu'après prescription médicale. Vous trouverez ci-dessous une liste de médicaments anti-rhume sans danger pour les femmes enceintes.

Comprimés antiviraux

  1. Oscillococcinum. C'est un médicament antiviral homéopathique prescrit pour soulager les symptômes, abaisser la température et accélérer le processus de guérison. Oscillococcinum pendant la grossesse est prescrit exclusivement par un médecin, qui peut choisir la posologie appropriée.
  2. Anaferon. Il est considéré comme un médicament controversé, car les instructions indiquent qu’il ne doit pas être pris pendant la grossesse. Cependant, la plupart des médecins considèrent que cet antiviral est sans danger pour le fœtus. Le médicament combat efficacement les virus, les bactéries pathogènes, stimule le système immunitaire. La contre-indication est la tendance d'une femme aux allergies.
  3. Arbidol. C'est un excellent médicament antiviral préventif et thérapeutique. L'outil aide à baisser la température et à éliminer les symptômes désagréables de la maladie.

Toux

  1. Dr. Maman. Remède sûr et efficace contre la toux pendant la grossesse. Cependant, si une femme ne manifeste pas ce symptôme très fortement, il est préférable de s'abstenir de prendre le médicament, en le remplaçant par du thé chaud au citron et au miel.
  2. Bromhexine. Le médicament antitussif a un effet expectorant et consiste principalement en extraits de plantes.
  3. Flavamed. Le médicament a une action expectorante, mucoltique. L'outil est contre-indiqué uniquement pendant le premier trimestre de la grossesse, car l'effet de la substance principale sur le fœtus n'est pas bien compris. À l'avenir, l'utilisation d'un médicament antiviral contre la toux est convenue avec le médecin.

Antipyrétique

  1. Paracétamol. Le médicament est l’un des antipyrétiques les plus efficaces et est contenu dans presque tous les médicaments antiviraux complexes. Lorsque la grossesse est préférable, prenez-la sous sa forme pure.
  2. Panadol Il est considéré comme l’un des antipyrétiques les plus inoffensifs à effet anti-inflammatoire. Peut être utilisé pendant la grossesse et tout en nourrissant un bébé.
  3. Aflubin. Nommé, en règle générale, sous la forme d'ajouts à la thérapie complexe du rhume. La médecine homéopathique soulage les symptômes mais ne guérit pas la cause première de la maladie. Antiviral réduit la température et renforce le système immunitaire. Pratiquement pas de contre-indications.

Pour le mal de gorge

  1. Faringosept. Excellent antiseptique approuvé pour une utilisation pendant la grossesse. Le médicament soulage la douleur et le gonflement de la gorge.
  2. Spray Ingalipt. Il est considéré comme l'un des moyens les plus efficaces de soulager l'enflure de la gorge. Le médicament est recommandé même pour les bébés jusqu'à un an, selon lequel on peut juger de sa sécurité pour les femmes enceintes.
  3. Bronhikum. Le remède contre le mal de gorge est recommandé même pour les petits enfants. Le sirop est à base d'ingrédients végétaux naturels.
  4. Solution de chlorophyllipt. Les médecins recommandent à ce médicament de se gargariser pendant la grossesse. Un remède à base d'eucalyptus aide à soulager les maux de gorge, les laryngites et d'autres maladies.

Gouttes nasales

  1. Aquamaris. Pendant la grossesse, l'utilisation de ces gouttes, constituées d'eau de mer Andriatique, est autorisée. Le spray nasal est absolument sans danger et très efficace contre le froid.
  2. Pinosol. Élimine efficacement les mucosités du nez et de la gorge. Les médicaments antiviraux sont principalement composés d’extraits de plantes. Il est permis de l'utiliser pendant l'allaitement.
  3. Grippferon Un médicament antiviral préventif et thérapeutique est utilisé pendant la grossesse lors d'épidémies de grippe et d'ARVI. Il a des effets anti-inflammatoires, antimicrobiens, antiviraux, absorbants, immunomodulateurs.

Des bougies

  1. Viferon. Les médecins prescrivent souvent ce médicament antiviral pendant la grossesse. Cet outil est considéré comme sûr, il fait face aux virus et aux infections, notamment l’herpès et la rubéole. Les médicaments antiviraux sont également utilisés pour prévenir les rhumes.
  2. Genferon. Il est utilisé pour soulager l'inflammation survenant dans le corps lors d'un rhume. L'utilisation de l'outil est autorisée uniquement à partir de la 13e semaine de grossesse, faute de quoi elle pourrait altérer l'état du fœtus.

Médicaments interdits aux femmes enceintes

Beaucoup de futures mamans essaient de se passer des antiviraux, mais seuls certains médicaments peuvent nuire à la santé de l'enfant. Ceux-ci incluent:

  • Aspirine - peut altérer l’état du sang de la femme et du fœtus;
  • médicaments à base de streptomycine et de tétracycline - violent le processus de formation du squelette du bébé;
  • Analgin - ses substances constitutives nuisent à la santé et au développement de l'enfant;
  • Gropronosine, Rimantadine - leur effet sur le fœtus peut être imprévu;
  • Kagocel n'est pas recommandé pendant la grossesse, comme tout autre agent immunomodulateur;
  • Xylométazoline, Otrivin, Xilen - ne peuvent être pris dans des cas critiques, si le risque est justifié;
  • Nazol - ne peut pas être utilisé en raison des fréquentes manifestations d’effets secondaires (nausées, tachycardie, augmentation de la pression artérielle, etc.).

Vidéo

Les avis

Si le nez ou la gorge commence à faire mal, je ne bois pas de pilules. J'ai assez de rinçage et de lavage des sinus nasaux avec de l'eau salée, parfois j'utilise des gouttes d'Aquamaris (elles sont à base d'eau de mer). Pendant la grossesse, j'essaie de ne pas prendre de drogues graves, afin de ne pas nuire à l'enfant, d'autant plus qu'il n'y avait pas de bonnes raisons.

À ma 29e semaine de grossesse, j'avais une rhinosinusite aiguë: je ne pouvais plus respirer du nez. Le médecin a recommandé de rincer les sinus nasaux trois fois par jour avec Dolphin, d'éclabousser la gorge avec Bioparox 3-4 fois et d'inhaler de l'eau minérale Esentuki (n ° 17) plusieurs fois par jour. Après 5-6 jours, les symptômes ont complètement disparu.

Au début de sa grossesse, elle était enrhumée. Elle a été traitée principalement par des méthodes traditionnelles (elle a inhalé une paire d'oignons et s'est rincée la gorge à l'eau salée). Le médecin a recommandé à Insty de boire une tisane et de prendre Engystol trois fois par jour et une fois par Angin-Khel. Elle a refusé l'inhalation, car pendant l'enfance, cela a entraîné des complications aux poumons.

Quelles gouttes nasales sont possibles pendant la grossesse: nous sélectionnons des médicaments sûrs et efficaces

Gouttes - forme posologique spéciale utilisée notamment pour le traitement symptomatique de la rhinite. Leur principal avantage réside dans l'action locale. Ainsi, de petites doses de médicaments peuvent atteindre des résultats significatifs. Une large gamme de gouttes fait souvent des énigmes, en particulier si vous devez choisir des gouttes nasales pendant la grossesse. Lesquels sont les plus sûrs? Seront-ils efficaces?

Aujourd'hui, la liste des gouttes nasales pour le rhume ne se limite pas aux agents vasoconstricteurs. Il y a des hormones, des antibiotiques dans la composition, des médicaments à base de plantes et même des médicaments homéopathiques. De même, pour augmenter l'effet, vous pouvez trouver non pas des gouttes, mais des sprays et des aérosols. En fait, la substance médicamenteuse est la même, mais en la vaporisant, il est possible d’obtenir une plus grande pénétration dans la muqueuse des voies respiratoires sans augmenter la dose. Et il est plus pratique de les utiliser que d’enterrer les gouttes.

Comment choisir

Une grande variété de gouttes du rhume complique le choix. Et malgré le fait que la plupart d'entre eux sont vendus librement, il est toujours préférable de consulter un médecin. Le spécialiste déterminera s'il existe d'autres complications de la maladie et quelles gouttes nasales peuvent être pendant la grossesse.

Un nez qui coule chez une femme enceinte peut avoir diverses causes, notamment non infectieuses. Basé sur eux, et devrait choisir des médicaments, sinon les mesures prises ne seront pas efficaces. Mais il faut comprendre que la principale tâche de toutes les gouttes en cas de rhume est de rétablir la respiration nasale.

  • Rhinite infectieuse. Dans la plupart des cas, la cause de son apparition est une infection virale. Les gouttes vasoconstrictives symptomatiques seront donc les plus efficaces pour soulager la congestion nasale et l'œdème, recommandations que le médecin recommandera dans chaque cas. Divers aérosols et aérosols antiviraux aideront également à faire face à l'infection. Lorsque vous attachez une inflammation bactérienne, vous aurez peut-être besoin de gouttes avec des antibiotiques. Cependant, il est déconseillé de les utiliser, en particulier au premier et au deuxième trimestre.
  • Rhinite allergique. Il est basé sur une réaction allergique à la poussière, au pollen ou à d’autres objets. Les moyens conventionnels ne seront pas efficaces, il est nécessaire d'appliquer des aérosols et des aérosols avec des hormones. Même leur utilisation à long terme est sans danger pour un bébé en développement, car le médicament agit localement, sans entrer dans la circulation systémique.
  • Rhinite enceinte. Pour le traitement, des médicaments hormonaux sont utilisés, ainsi que des gouttes hydratantes. Cependant, ces fonds devront être utilisés tout au long de la grossesse, car la rhinite hormonale survient en raison d'un certain statut endocrinien pendant la gestation et ne passe qu'après l'accouchement.

Quels sont les remèdes les plus sûrs contre la rhinite

Tout test de dépistage de drogues chez les femmes enceintes et les enfants est strictement interdit. Par conséquent, les préparations sans danger sont considérées comme celles qui sont utilisées régulièrement dans cette catégorie et, selon les résultats, aucun changement du fœtus ou de la santé de la femme n’a été identifié depuis de nombreuses années.

Les fabricants de nombreux médicaments étant réassurés, les instructions indiquent la possibilité de l’utiliser chez les femmes enceintes uniquement dans les cas extrêmes. En ce qui concerne les gouttes d'un rhume, tout est exactement la même chose. Dans de nombreux cas, il est impossible de dire sans équivoque comment ils affecteront le bébé. Par conséquent, vous devriez surtout essayer d'éviter de prendre des médicaments au cours du premier trimestre, lors de la pose des principaux systèmes et organes de la chapelure.

Mais on peut distinguer des groupes de médicaments pour le traitement de la rhinite, dont la sécurité est évidente.

  • Solutions hypertoniques. Souvent, ce sont des solutions de sel de mer que le fabricant attire l'acheteur, lui conférant ainsi de grandes propriétés curatives. Médicaments produits sous forme de sprays et d’aérosols. Vous pouvez également préparer vous-même une solution similaire à partir de sel de mer acheté au magasin.
  • Gouttes à base d'ingrédients à base de plantes. La seule restriction à leur utilisation concerne les réactions allergiques aux composants. Y compris quelques herbes, les gouttes ont un effet multiforme. Ils ont généralement des effets vasoconstricteurs et anti-inflammatoires. Un exemple populaire est le médicament Pinosol.
  • Gouttes homéopathiques. Ils peuvent également être attribués à la catégorie de médicaments approuvés, y compris au début de la gestation. Ils aident bien dans la rhinite chronique et la rhinite des femmes enceintes. Bien qu’ils aient un rhume, ils peuvent ne pas avoir un résultat rapidement souhaité, car leur action nécessite l’accumulation de la substance active dans le corps.

Hydratants

Cette catégorie de médicaments est la plus sûre à tous égards. L'action des gouttes hydratantes basées uniquement sur l'effet physique. Les solutions hypertoniques stimulent la sécrétion de mucus dans les voies nasales, aidant ainsi à éliminer les agents pathogènes de la rhinite et à hydrater les muqueuses. L'action des gouttes entraîne également un certain rétrécissement des vaisseaux du nez et une diminution de sa congestion.

Outre des solutions hypertoniques, des solutions aréotoniques sont également disponibles, dont la concentration en sel est similaire à celle du corps humain. Leur action consiste à hydrater la muqueuse nasale. Ceci est particulièrement utile dans un climat sec (par exemple, dans les immeubles d’habitation pendant la saison de chauffage), ainsi que chez les femmes enceintes.

La plupart des solutions hydratantes sont disponibles sous forme d’aérosols et de sprays. Il offre une pulvérisation pratique et une utilisation économique des médicaments. Outils populaires:

Certains d'entre eux sont fabriqués à base d'eau de mer. Dans ce cas, en plus du sel, ils contiennent des oligo-éléments utiles. Ils stimulent la reprise de la muqueuse nasale et l'élimination des virus.

Médicaments vasoconstricteurs

Les gouttes les plus célèbres et les plus populaires utilisées dans le rhume. Ils ont une action complexe.

  • Réduit la sécrétion de mucus. Cela conduit à une reprise de la respiration et à une diminution du débit.
  • Étroit les vaisseaux de la muqueuse nasale. En conséquence, le gonflement est réduit et l'air peut librement traverser les voies nasales.

Leurs représentants les plus célèbres sont présentés dans le tableau.

Tableau - Exemples de médicaments vasoconstricteurs acceptables pendant la grossesse

Nez gouttes pendant la grossesse - une liste de efficace sur la base de remèdes homéopathiques et folkloriques d'eau de mer

Lorsqu'ils portent un fœtus, un certain nombre de médicaments sont interdits, car leur action dans le corps d'une femme enceinte peut nuire au développement intra-utérin. Aux premiers symptômes de la maladie, les futures mères ne doivent pas se soigner elles-mêmes, seul le médecin traitant prescrit un schéma de traitement conservateur. Il est important d'étudier en détail la liste des médicaments autorisés pendant la grossesse, y compris le potassium dans le nez.

Dans quels cas est-il prescrit des gouttes nasales pour les femmes enceintes

En fonction des caractéristiques du facteur provoquant, la rhinite peut être allergique, hormonale et infectieuse, ce que le spécialiste rapporte après avoir examiné le patient et effectué des mesures diagnostiques. La symptomatologie présente certaines similitudes pour les trois formes de rhinite: congestion nasale, troubles respiratoires, gonflement des voies respiratoires supérieures. État désagréable, en outre, dangereux pour le développement du fœtus. Donc:

  1. Dans la rhinite allergique, une femme est perturbée par des écoulements nasaux incolores, complétés par des éternuements et des maux de gorge. Le symptôme a un caractère saisonnier ou domestique, aggravé pendant la période de floraison en masse des herbes et des plantes (pollen), avec accumulation de poussière. Il s'agit d'une condition dangereuse qui dure une période indéterminée et limite le flux d'oxygène vers les tissus et les cellules du fœtus.
  2. Si la rhinite est accompagnée de fièvre, de douleurs dans les tempes, de vertiges, de toux et de faiblesse, des infections virales en sont la cause. En présence d'un processus infectieux, le traitement doit suivre immédiatement, sinon des complications graves pour le fœtus se développent. La forme la plus dangereuse de rhinite, qui nécessite d’abord un diagnostic différentiel.
  3. La rhinite hormonale s'appelle également le nez qui coule enceinte. Son apparence est difficile à prévoir. Il existe un symptôme caractéristique sur le fond de l'ajustement hormonal, associé à un gonflement du nez. Les problèmes de santé en tant que tels ne sont pas observés, un traitement spécifique n’est donc pas nécessaire.

Gouttes recommandées du rhume pour les femmes enceintes

Pour soulager la congestion nasale pendant la grossesse, commencez par consulter votre médecin. Il est préférable de privilégier les bases naturelles et végétales afin de minimiser les risques d'effets secondaires, de surdosage. L'objectif principal est de soulager l'enflure et l'inflammation, de rétablir le fonctionnement du système respiratoire, de renforcer l'immunité locale.

À base d'eau de mer

Ce composant naturel est célèbre pour ses propriétés antiseptiques et bactéricides, en tant que médicament indépendant ou dans le cadre d’une thérapie complexe. Le sel et les minéraux détruisent de manière productive les bactéries pathogènes et rétablissent la fonction protectrice de la muqueuse nasale. De cette manière, sans effets secondaires, vous pouvez réduire les poches, faciliter la respiration nasale et normaliser la phase de sommeil. Le plus souvent, il s’agit de sprays nasaux, qui se distinguent par une action locale directement sur la lésion de pathologie. Voici quelques médicaments qui ont bien fonctionné:

Remèdes homéopathiques

Les représentants de ce groupe pharmacologique luttent avec succès contre toutes les manifestations de la rhinite virale et accélèrent le processus de guérison. Grâce à l'homéopathie, le gonflement passe, l'inflammation disparaît, le volume des sécrétions muqueuses est réduit. Le plus souvent, ce sont des gouttes nasales et des sprays qui peuvent être utilisés jusqu'à 3 à 5 fois par jour en cure complète. Voici des médicaments efficaces dans une direction donnée:

Aux extraits essentiels

Pour sauver une femme enceinte de la congestion nasale et normaliser la qualité du sommeil, vous pouvez utiliser des gouttes avec des extraits d’huile. Il est préférable de préférer les huiles essentielles d'eucalyptus, de mélisse, de menthe poivrée, de pin, qui, en plus de l'inflammation, soulagent rapidement l'enflure, facilitent presque instantanément la respiration, réduisent la sécrétion des glandes nasales, réduisent la sécheresse. En outre, ils sont utiles pour l’immunité altérée par la grossesse.

L'utilisation de pommades nasales locales Pinosol et Evamenol, qui correspondent exactement à toutes les qualités déclarées, est particulièrement pertinente, mais est autorisée pour les enfants en bas âge et les femmes enceintes. Les gouttes nasales non moins efficaces de Pinovit diffèrent des huiles essentielles de pin, de menthe et d'eucalyptus, de composition végétale. Le médicament Evkacept sous forme de gouttes nasales accélère également la tendance positive de la rhinite chez les femmes enceintes.

Gouttes nasales vasoconstricteurs pendant la grossesse

Lors du choix des gouttes nasales pendant la grossesse, il est important de lire attentivement le mode d'emploi détaillé. L'utilisation de vasoconstricteur doit être préalablement convenue avec votre médecin, il convient déjà dans les cas cliniques complexes. Il est important de rappeler les effets secondaires qui affectent négativement le développement intra-utérin du fœtus. La pharmacologie moderne distingue ces types de médicaments à effet vasoconstricteur:

  1. À base de xylométazoline. Xymelin (forme pour bébé) est un représentant brillant de ce groupe. Il est contre-indiqué pendant le premier trimestre de la grossesse. Le danger réside dans l'effet pathogène des composants actifs du médicament sur le fœtus. Pour le reste du terme, ces médicaments doivent être administrés sous surveillance médicale stricte.
  2. À base d'oxymétazoline. Ceci est l'éphédrine, oxymétazoline. Ces médicaments sont strictement interdits pendant toute la durée de la grossesse. Les instructions indiquent les effets secondaires potentiels, la menace pour le fœtus indique en détail le médecin traitant lors d’une consultation individuelle.
  3. Basé sur la naphazoline. Ce sont Naphthyzinum et Sanorin. Il est fortement déconseillé de prendre de tels médicaments pendant toute la durée de la grossesse. Cela s'explique par le fait que les composants actifs du médicament après leur pénétration dans le sang provoquent un spasme des vaisseaux sanguins. Un tel effet thérapeutique dans le corps ne peut que nuire à l'enfant. Naphthyzinum, Galazolin, Sanorin ne peuvent être utilisés qu’au troisième trimestre de la grossesse.

Contre-indications

Lors du choix de gouttes nasales pendant la grossesse, il existe des contre-indications absolues lorsque l'utilisation de ces médicaments ou d'autres médicaments est extrêmement indésirable, voire dangereuse pour la vie du bébé. Les restrictions médicales sont représentées par une telle liste de médicaments qui s'applique à toute la période de gestation sans exception:

En outre, il existe des contre-indications médicales qui ne s'appliquent pas à certains médicaments, mais à des processus pathologiques spécifiques diagnostiqués chez les femmes au cours de la grossesse progressive. C'est:

  • début de grossesse;
  • hypoxie fœtale;
  • "Nez qui coule enceinte" (ne nécessite pas de traitement approfondi).

Remèdes populaires

Des propriétés hydratantes, anti-inflammatoires, régénérantes et même vasoconstrictrices stables ont des gouttes nasales pour les femmes enceintes, préparées à la maison. Ces remèdes populaires n'agissent en aucune manière sur la pathologie de la pathologie: ils deviennent en même temps une excellente prévention de la privation d'oxygène pour le bébé à naître et renforcent encore l'immunité de la femme pendant la grossesse. Vous trouverez ci-dessous quelques recettes permettant d'éliminer le mucus des voies nasales et la congestion nasale:

  1. Moudre les carottes, après en avoir pressé le jus et les enterrer dans le nez sous une forme concentrée jusqu'à 3 à 5 fois par jour. Le traitement en l'absence d'allergie au jus de carotte est supposé durer 5 à 7 jours. De même, vous pouvez utiliser du concentré de pomme fraîche.
  2. Couper et rincer plusieurs feuilles d'aloès, peler et presser. La masse visqueuse obtenue est légèrement diluée avec de l'eau, puis instillée dans le nez jusqu'à 3-5 fois par jour. Selon le même principe, l'utilisation des feuilles de Kalanchoe est autorisée.
  3. Il est extrêmement indésirable d'utiliser des oignons sous une forme concentrée, car vous pouvez brûler la membrane muqueuse des voies nasales et perturber le fonctionnement des papilles gustatives. La boue finie doit être initialement diluée avec de l'huile d'olive dans un rapport de 3-4 gouttes de concentré d'oignon pour 1 c. base d'huile. Après avoir pressé le liquide et enterré votre nez 3 à 5 fois par jour pendant la semaine.

Comment choisir les gouttes nasales pendant la grossesse

En cas de rhume, les voies respiratoires sont obstruées, ce qui explique pourquoi la mère et le bébé ne reçoivent pas assez d'oxygène. Cela peut être semé d'embûches diverses. Pour les éviter, il suffit de choisir un remède inoffensif pour le rhume. Pour ce faire, un spécialiste qualifié aidera non seulement à déterminer la cause de la congestion nasale, mais également à prescrire le médicament le mieux adapté à la durée de la grossesse.

Types de rhinite

Un nez qui coule apparaît sur le fond de divers troubles. Chaque cas doit être considéré séparément afin de trouver des moyens efficaces. Les causes les plus courantes de difficultés respiratoires, d'œdème et de mucus muqueux sont les suivantes:

  • Ingestion de virus. Dans cette condition, un traitement obligatoire est requis, car les virus peuvent provoquer des pathologies dangereuses chez l'enfant.
  • L'hypothermie Avec une légère diminution de la résistance du corps aux maladies, le froid provoque l'apparition d'un nez qui coule.
  • Gouttes hormonales. Les variations des niveaux hormonaux chez la femme enceinte, en fonction des semaines, peuvent provoquer l'apparition d'une rhinite vasomotrice (un écoulement nasal transparent s'appelle ainsi sans aucun symptôme associé). Ceci est causé par une augmentation de la perméabilité des parois capillaires du nez due aux hormones, et est éliminé en restant au chaud et en buvant beaucoup (les médecins recommandent aux médecins de refuser les deuxième et troisième trimestres du dernier article). Au troisième trimestre, la rhinite vasomotrice est l’un des symptômes de la prééclampsie.
  • Allergies - Ces réactions s'accompagnent d'un gonflement de la muqueuse nasale, d'un écoulement de larmes. Vous devez d'abord vous débarrasser de l'allergène.

Dans le fonctionnement normal du corps, le mucus nasal ressemble à un écoulement clair, nettoyant le nez des bactéries et permettant l’élimination des petits débris et de la poussière des voies respiratoires. Après le début du développement de la maladie, les protéines immunes commencent à s'y accumuler, contribuant à l'épaississement du secret et aux difficultés de son élimination.

Des gouttes nasales pendant la grossesse aident à ramener la sécrétion de mucus à un niveau normal afin d'éviter les microfissures à la surface des muqueuses et la pénétration d'infections et de bactéries dans les plaies.

Gouttes du rhume pour les femmes enceintes

Les remèdes les plus sûrs contre le rhume sont les gouttes qui ne pénètrent pas dans la circulation sanguine, mais restent à la surface et arrêtent les symptômes désagréables. Ils sont divisés en types suivants:

  • Hydratants - il s'agit d'une solution saline à 0,9%, qui vous permet de rendre le mucus plus liquide, de faire en sorte que le nez produise le secret nécessaire et d'éliminer l'excès et la formation de caillots de sécrétions. Efficace avec la rhinite.
  • Sprays et gouttes à base d’eau de mer. Leur action rappelle l’effet des gouttes hydratantes mais, en raison des éléments contenus dans l’eau de mer, ces composés cicatrisent bien les petites plaies à la surface de l’épithélium, les rétablissant et réduisant la perméabilité aux micro-organismes et aux bactéries.
  • Les gouttes homéopathiques contiennent des extraits d'herbes et sont recommandées pour le traitement pendant la grossesse, mais il faut se rappeler que même les remèdes autorisés pour les femmes enceintes peuvent provoquer des réactions allergiques et aggraver la maladie, jusqu'au transfert de la maladie aux voies respiratoires inférieures.
  • Les gouttes à base d’argent peuvent non seulement éliminer les bactéries et les microbes, mais aussi former un film protecteur sur l’épithélium. Cela aide à réduire le nombre de micro-organismes nuisibles et l'inflammation. Les ions d'argent peuvent s'accumuler dans les tissus, il est donc déconseillé de prendre ces médicaments souvent.
  • Les gouttes antiseptiques agissent exclusivement à la surface de la membrane muqueuse, mais elles peuvent provoquer des sensations de brûlure et une sécheresse du nez; elles doivent donc être mesurées avec modération.

Il existe des sprays antibactériens, cependant, certains ingrédients actifs sont nocifs pour la femme enceinte et le bébé. Les formes bactériennes sévères de rhinite, sinusite et sinusite sont traitées avec des substances à base de pénicilline ou de macrolide. Pinosol fait partie de ces médicaments. Il est impossible d'appliquer des moyens à base de framycétine, néomycine, phényléphrine.

Avec beaucoup de soin et sous la supervision d'un médecin utilisé vasoconstricteur. Ils comprennent des alpha-adrénomiques, qui peuvent considérablement réduire l’enflure, augmenter la cavité nasale et restaurer la respiration. Mais leur utilisation constante conduit à l'apparition d'une rhinite chronique, caractérisée par une dépendance aux drogues.

Des gouttes antivirales sont nécessaires en cas de suspicion d'infection, car l'écoulement nasal viral non traité se transforme en maux de gorge et en pneumonie. Les agents pathogènes ont un impact grave sur le développement du fœtus et peuvent déclencher le développement d'une maladie cardiaque. L'interféron est la principale composante des gouttelettes antivirales. Il s'agit d'une protéine produite dans les cellules humaines pour lutter contre les virus. Souvent, en tant que médicament destiné aux femmes enceintes, utilisez des versions pour enfants de médicaments populaires contenant une dose plus faible de substances actives.

Comment déterminer la sécurité du médicament

Outre les contre-indications générales, il existe des recommandations pour déterminer la sécurité d'un agent particulier pour un individu. En règle générale, le médicament offert pour s'égoutter une fois et suivre la réaction du corps. Pendant la grossesse, de telles expériences devraient être évitées. Il est préférable de savoir à l'avance quelles substances peuvent provoquer une réaction indésirable et d'indiquer leur nom au médecin au moment de choisir un remède contre le rhume.

Certains types de gouttes nasales peuvent être préparés à la maison. Ceci s'applique aux solutions salines (le sel ou le sel de mer est dilué dans de l'eau). Mais s'ils sont mal préparés, ces médicaments peuvent endommager la membrane muqueuse. Par conséquent, vous devriez préférer les gouttes prêtes à l'emploi d'une pharmacie, par exemple Aquamaris, Dolphin, etc. Elles constituent un bon outil de prévention si vous vous rincez le nez après avoir visité des lieux très fréquentés pendant la période d'activité intense de la maladie.

Dans tous les cas, si vous avez le nez qui coule, vous devriez consulter un médecin.

Médicaments antiviraux pour les futures mères: bons ou mauvais?

Souvent, une femme enceinte est obligée de prendre des médicaments, malgré le risque de nuire à la santé du futur bébé. Le système immunitaire ne peut pas toujours résister à l'activité des virus et des microbes, en particulier dans l'attente d'un bébé. La nécessité de prescrire un médicament antiviral aux femmes enceintes apparaît lors d'infections virales respiratoires aiguës graves, de grippe et d'exacerbations d'infections chroniques, telles que le VPH ou l'herpès.

Cela ne peut être évité, car les infections virales peuvent déclencher l'apparition de complications graves chez la mère et le fœtus. Lors du choix d'un traitement, il est important de prendre en compte non seulement les spécificités de la maladie, mais également le fait que tous les médicaments ne conviennent pas à une femme en position.

Le danger des maladies virales pendant la grossesse

Au début de la grossesse, les infections virales, telles que le SRAS et la grippe, sont les plus dangereuses. C’est à ce stade que le futur enfant se développe le plus rapidement, que de nouveaux organes et systèmes se forment et que le placenta est à un niveau rudimentaire et ne peut pas protéger complètement le fœtus contre l’effet pathogène des virus.

Toute maladie peut provoquer un dysfonctionnement dans le développement du fœtus, provoquer un avortement spontané et, au cours des dernières périodes, provoquer une naissance prématurée et l’apparition d’un bébé faible ou non viable.

Souvent transférées pendant la grossesse, les infections provoquent des anomalies congénitales graves, une infection intra-utérine du fœtus. Pour éviter les conséquences fâcheuses des premiers signes de malaise ne peut être ignoré.

Il n'est pas recommandé de s'auto-traiter, car la grippe et les infections virales respiratoires aiguës nécessitent la prescription d'antiviraux et d'autres médicaments, et il est presque impossible de les choisir vous-même et de ne pas nuire au fœtus. Même si vous savez quels médicaments antiviraux peuvent être pris pendant la grossesse, vous devez consulter un médecin et vous faire tester.

Aperçu des médicaments antiviraux autorisés pour les femmes enceintes

Il existe une liste de médicaments relativement sûrs et approuvés pour le traitement du rhume et de la grippe, ainsi que pour le soulagement des symptômes associés chez les femmes enceintes. Considérez-les plus en détail.

Comprimés antiviraux

Oscillococcinum est un antiviral homéopathique sous forme de granulés destiné à éliminer les symptômes du rhume et à accélérer le rétablissement. Le médicament stimule la synthèse d'interféron naturel. Oscillococcinum est sans danger pour les femmes enceintes et ne provoque pas d'effets secondaires (sauf en cas d'intolérance individuelle).

Prenez le médicament est recommandé dès les premiers signes de la maladie. Sous la langue, vous devez mettre une seule dose d'Oscillococcinum et attendre la dissolution complète. L'intervalle entre les doses est de 6 heures, la durée du traitement ne dépasse pas 3 jours.

Anaferon est un médicament antiviral relativement sûr pouvant être utilisé pour traiter les femmes enceintes. Il est efficace contre les virus et les bactéries, a un effet positif sur le système immunitaire. Anaferon n'est pas prescrit aux femmes sujettes aux réactions allergiques.

Aux premiers signes de SRAS et de grippe, le médicament est pris 1 comprimé toutes les 30 minutes pendant 2 heures. Ensuite, pendant 3 jours, Anaferon est utilisé selon le schéma standard - 3 fois par jour. Le comprimé est conservé dans la bouche jusqu'à dissolution complète.

Toux

La bromhexine est un médicament antitussif à effet expectorant. Se compose principalement d'ingrédients naturels. Rien n’indique que Bromhexin ait un effet tératogène ou embryotoxique; par conséquent, l’agent est autorisé pendant la grossesse.

Les indications contre-indiquées à la nomination de Bromhexine sont les ulcères gastriques et duodénaux, une sensibilité individuelle au médicament.

Le médicament est prescrit 1 comprimé (8 mg d'ingrédient actif) 3-4 fois par jour. L'effet thérapeutique apparaît le troisième jour du début du traitement.

Flavamed est un médicament complexe aux propriétés mucolytiques et expectorantes. Il n'est pas souhaitable de le prescrire au cours du premier trimestre, car l'effet du composant actif du médicament n'a pas été complètement étudié. Il est utilisé contre la toux grasse et les maladies respiratoires d'étiologie inflammatoire et non inflammatoire. En savoir plus sur les traitements sécuritaires contre la toux pendant la grossesse →

Contre-indiqué chez les personnes souffrant d'épilepsie, d'ulcères gastriques et duodénaux, de maladies du rein et du foie. Le médicament est pris à 30 mg (1 comprimé) 3 fois par jour. Si nécessaire, le médecin peut changer le moyen de dosage.

Antipyrétique

Le paracétamol est l’un des antipyrétiques les plus efficaces, que l’on peut acheter séparément ou en composition complexe d’antiviraux. Pendant la grossesse, il est préférable d'utiliser le paracétamol séparément, sous sa forme pure.

Prescrire le médicament pour la douleur inexprimée et la fièvre due au rhume. Les contre-indications à sa réception sont: l'anémie, les maladies du rein et du foie, une allergie aux composants du médicament. Posologie sûre de paracétamol pour les femmes enceintes - 500 mg (1 comprimé) 3 à 4 fois par jour.

Aflubin est un médicament antiviral homéopathique souvent prescrit en début de grossesse pour le traitement complexe du rhume et de la grippe. Aflubin ne peut pas affecter la cause première de la maladie, mais il peut éliminer les symptômes d'infection, notamment en abaissant la température corporelle.

En outre, le médicament a un effet positif sur le système immunitaire. En plus de l'intolérance individuelle, cet outil n'a aucune contre-indication. Aflubin produite sous forme de gouttes et de comprimés. La durée du traitement et la posologie dépendent de l’état du patient.

Pour le mal de gorge

Faringosept est un antiseptique efficace autorisé aux femmes enceintes. Soulage parfaitement la douleur dans la gorge, élimine la gêne et l'enflure des tissus. Il est prescrit pour le traitement de la pharyngite, de l'amygdalite, de la gingivite et de la stomatite. Contre-indiqué avec une intolérance individuelle aux composants du médicament.

Pendant la grossesse, le traitement par Faringosept ne devrait pas durer moins de 4 jours. Par jour, vous devez dissoudre 1 comprimé du médicament 3 fois par jour, de préférence après avoir pris Faringosept pendant 2 heures sans manger.

Spray Ingalipt - un moyen de soulager l'enflure et les maux de gorge. Il a des effets antiseptiques, analgésiques, anti-inflammatoires et bactéricides. Nommé avec l'angine, la pharyngite, l'amygdalite, les femmes enceintes et les enfants jusqu'à un an. Contre-indiqué en cas d'intolérance aux composants de l'outil. Le spray est utilisé par jour pendant 3 à 4 séances d’inhalation, d’une durée maximale de 10 jours.

Gouttes nasales

Pinosol - un médicament à spectre d'action anti-inflammatoire, vasoconstricteur, antimicrobien, immunomodulateur et adoucissant. Nommé avec un rhume. La composition de Pinosol étant essentiellement naturelle, le produit est sans danger pour la future mère en l'absence d'allergie aux composants.

Pinosol est instillé dans la cavité nasale 1 à 2 gouttes 3 fois par jour. La durée du traitement n’est pas supérieure à une semaine.

Grippferon est un antiviral thérapeutique et prophylactique prescrit pendant la grossesse lors d'épidémies de grippe et d'ARVI. Il a des effets antiviraux, anti-inflammatoires, immunomodulateurs, antimicrobiens et absorbants. Grippferon est absolument sans danger pendant la grossesse.

Le médicament est instillé dans la cavité nasale toutes les 3 heures, 3 gouttes dès les premiers signes de la maladie. À des fins préventives, il est utilisé matin et soir aux mêmes doses.

Des bougies

Les suppositoires Viferon sont un agent immunomodulateur permettant de lutter contre le virus de la grippe, l'herpès, la rubéole et d'autres maladies. Le médicament est sans danger pendant la grossesse et efficace contre la plupart des virus. En savoir plus sur l'utilisation de Viferon pendant la grossesse →

La durée du traitement dure généralement jusqu'à 10 jours. Les bougies sont administrées par voie rectale 2 fois par jour - le matin et le soir.

Quels sont les médicaments interdits pendant la grossesse?

Toutes les futures mères ne savent pas quels médicaments antiviraux peuvent être enceintes contre la grippe et le rhume, et quels sont les meilleurs à abandonner pour ne pas nuire au bébé. Les drogues interdites comprennent:

  • L'aspirine, qui a un effet anticoagulant, n'est pas toujours utile pour la future mère et le fœtus.
  • La tétracycline et la streptomycine sont des médicaments qui nuisent à la formation du système osseux du futur bébé.
  • Analgin, dont la réception affecte négativement le processus de développement fœtal.
  • La remantadine et la gropronosine sont des agents dont l’effet sur le fœtus n’a pas été étudié, mais il est souvent imprévisible.
  • Kagocel est une drogue interdite au transport d'un enfant, à l'instar de certains autres immunomodulateurs.
  • Xylene, Otrivin, Xilometazolin sont acceptables dans des cas exceptionnels pour le traitement de la congestion nasale, car ils ont un effet négatif sur les vaisseaux.

Caractéristiques du traitement médicamenteux contre le rhume

Il n’est pas sûr de traiter le rhume avec les médicaments que vous aimez de la pharmacie pendant la grossesse, car beaucoup n’ont pas eu le temps de passer par les études nécessaires confirmant l’absence d’exposition au fœtus. Mais il est presque impossible de se défendre contre les virus. Par conséquent, si la future mère ressent les premiers symptômes d’un rhume ou d’une grippe, elle devrait consulter un médecin et commencer le traitement.

Caractéristiques du traitement au premier trimestre

À ce stade, le fœtus est le plus vulnérable et est soumis à l'influence négative de facteurs extérieurs. Le traitement doit être effectué sous surveillance médicale et dans le strict respect des doses de médicaments.

Au cours du premier trimestre, les médicaments suivants peuvent être utilisés: Arbidol, Paracétamol, Gouttes de Pinosol, Sirop pour la toux Lasolvan, Spray Ingalipt. Ils ne sont pratiquement pas absorbés dans le sang et sont sans danger pour le futur bébé. L'utilisation de remèdes populaires au cours du premier trimestre n'est pas souhaitable. Des doses élevées de vitamine C et des complications dues à un traitement inadéquat peuvent nuire au déroulement de la grossesse.

Caractéristiques du traitement au deuxième trimestre

Pendant cette période, la maladie est moins dangereuse pour l'enfant et les rhumes chez les femmes enceintes sont moins fréquents. Au deuxième trimestre, les antiviraux n’affectent pas négativement le fœtus, car celui-ci est déjà protégé de manière fiable par le placenta. Mais cela ne signifie pas que vous puissiez prendre des drogues dès les premiers symptômes du mal-être - comme auparavant, la future mère devrait être traitée par un médecin.

À partir de la 13e semaine de grossesse, vous pouvez prendre Oscillococcinum, utiliser des bougies Viferon et des gouttes d'interféron. Le plan de traitement est choisi par le médecin. En règle générale, avec un rhume, vous pouvez vous limiter à prendre des pilules et des gouttes.

Caractéristiques du traitement au troisième trimestre

Dans les périodes ultérieures, il est possible d’utiliser les mêmes préparations pour le traitement que pendant le deuxième trimestre. En outre, de nombreux agents antibactériens sont autorisés. Leur objectif est nécessaire si les médicaments antiviraux ne peuvent pas traiter l’infection. Cela peut être le médicament Flemoksin, Vilprofen et d’autres.En association avec des antibiotiques, le médecin prescrit des médicaments qui restaurent la microflore intestinale (Linex, Bifidumbakterin, etc.).

En sachant ce que peut être un médicament antiviral pendant la grossesse et ce qui signifie qu’il est préférable de refuser, la future mère peut se préserver, elle et l’enfant, de nombreuses complications. Mais ne pensez pas que pendant la grossesse, tout traitement médicamenteux est interdit. Le traitement antiviral est effectué non seulement possible et nécessaire, mais uniquement sous la surveillance du médecin traitant.

Auteur: Olga Rogozhkina, médecin,
spécialement pour Mama66.ru

Comment traiter un nez qui coule pendant la grossesse - médicaments autorisés et interdits

Un nez qui coule pendant la grossesse est un phénomène fréquent, il peut être causé par des maladies infectieuses qui se développent sur le fond d'une immunité réduite, de manifestations allergiques ou physiologiques de déséquilibre hormonal. Mais quelle que soit la cause d'un rhume, ce symptôme ne peut être laissé sans attention, car une congestion nasale sévère pendant la grossesse entraîne une diminution de la concentration en oxygène dans le sang, ce qui affecte le développement du fœtus et peut provoquer son hypoxie.

Caractéristiques d'utilisation pendant la grossesse de différents types de gouttes nasales

Un traitement complexe de la rhinite n'est pas complet sans l'utilisation de médicaments locaux - des sprays et des gouttes nasales qui, selon la cause de la maladie, ont un effet bactéricide, antiviral ou antihistaminique. Pour éliminer les symptômes, prescrire des vasoconstricteurs, des hydratants et des nettoyants.

Un nez qui coule peut provoquer le manque d'oxygène chez le fœtus ou son infection par des maladies infectieuses, mais les conséquences de l'utilisation de médicaments interdits pendant la grossesse peuvent parfois être beaucoup plus dangereuses.

Pendant la grossesse, il est impossible d'utiliser les gouttes nasales habituelles d'un rhume, car les composants actifs et les conservateurs qui en font partie peuvent nuire à l'enfant, ce qui retarde son développement.

Dès les premiers symptômes d’un rhume, vous devriez consulter un médecin qui déterminera la cause de la rhinite et vous prescrira un médicament acceptable pour un traitement pendant la grossesse.

Gouttes hydratantes

La muqueuse nasale a des propriétés bactéricides et antivirales, elle désinfecte l’infection et l’élimine naturellement. Étant donné que dans les premiers jours de la maladie, le contenu en protéines immunitaires de la mucine est minimal, le mucus nasal a une consistance claire et rare. Au fil du temps, il s'épaissit et devient difficile à éliminer et perd ses propriétés désinfectantes. La situation est aggravée par une augmentation de la température corporelle et un œdème de la membrane muqueuse. Si vous ne dégagez pas votre nez à temps, l'épithélium commence à se dessécher et à se craqueler, ce qui conduit à l'adhérence d'une infection bactérienne. La tâche principale dans le traitement de la rhinite de toute origine est de maintenir la production d'un secret nasal et sa consistance est normale.

La composition des gouttes étant absolument sans danger, elles sont donc souvent prescrites aux femmes enceintes et aux nouveau-nés dès les premiers jours de la vie.

Les gouttes hydratantes sont composées d'une solution de chlorure de sodium à 0,9%, qui dilue les caillots, nettoie en douceur les voies nasales et stimule la production de sécrétions.

Des gouttes hydratantes sont présentées pour tous les types de rhinite, y compris physiologique, virale et bactérienne, ainsi qu’une prophylaxie des premiers symptômes de l’allergie au foin.

Gouttes et sprays à base d'eau de mer

L'action des préparations à base d'eau de mer est similaire à celle des agents hydratants. Cependant, la composition en minéraux et en oligo-éléments favorise la cicatrisation des microfissures de l'épithélium en stimulant la récupération des muqueuses.

Lors de la prise de gouttes nasales hydratantes pendant la grossesse, les médicaments à base d’eau de mer ou d’océan sont préférés en raison de leur composition naturelle.

Vasoconstricteur

La congestion nasale causée par le gonflement des membranes muqueuses, survient lors d'un rhume de n'importe quelle origine. Avec un traitement approprié, cette réaction d'immunité locale diminue progressivement, mais en cas de grave inconfort, le médecin vous prescrit des préparations nasales vasoconstricteurs.

La composition de telles gouttes contient des alpha-adrénomimétiques agissant sur les récepteurs des vaisseaux muqueux et les rétrécissant. En conséquence, l'espace de la cavité nasale augmente et la respiration nasale est restaurée. Cependant, avec une utilisation fréquente, la congestion nasale devient souvent chronique.

Pendant la gestation, il est très important que tous les processus vitaux du corps humain soient suffisamment alimentés en oxygène. Par conséquent, une congestion nasale à long terme n'est pas souhaitable. En l'absence de résultats positifs du traitement avec des hydratants, le médecin vous recommandera de commencer à verser des préparations de vasoconstricteur à base de xylométazoline.

Spray nasal antibactérien

Le choix de médicaments antibactériens nasaux locaux est limité. Malheureusement, les ingrédients actifs (framycétine, néomycine, phényléphrine) entrant dans la composition des sprays sont inacceptables pendant la grossesse. Auparavant, les médicaments à base de fusafungine (Bioparox) étaient prescrits pour le traitement d'une rhinite compliquée de bactéries, mais en raison de réactions allergiques fréquentes, ces médicaments ont été arrêtés.

Pour le traitement de la rhinite bactérienne, on utilise des préparations antiseptiques topiques actives contre les bactéries gram-positives et certaines bactéries gram-négatives, ainsi que contre les champignons. Une complication sous la forme de sinusite, d'ethmoïdite, de sphénoïdite, de sinusite frontale, de traitement par la pénicilline ou un antibiotique macrolide, ne présentant pas de contre-indications pendant la grossesse, est réalisée.

Gouttes nasales antiseptiques

Contrairement aux antibiotiques, les antiseptiques ne sont pas absorbés par la membrane muqueuse, ne pénètrent pas dans le sang et n'ont pas d'effet toxique. Les gouttes à base de miramistine peuvent être utilisées pendant la grossesse en cas de rhume bactérien. Cependant, l’usage fréquent et incontrôlé de médicaments peut provoquer une sensation de brûlure au nez et un dessèchement de la membrane muqueuse.

Médicaments à base d'une solution colloïdale d'argent

Ces gouttes ont non seulement des propriétés antimicrobiennes, mais aussi des propriétés astringentes. Quand il frappe la membrane muqueuse, les ions argent précipitent avec les protéines de la mucine et forment un film protecteur, empêchant ainsi les bactéries, les virus et les allergènes de pénétrer dans l'épithélium des bactéries. La sensibilité de la muqueuse est réduite, de sorte que les processus inflammatoires s'y atténuent.

Bien que les gouttes contenant des ions d'argent soient appliquées par voie topique, une utilisation fréquente et incontrôlée peut entraîner une accumulation de sels de métaux lourds dans la peau, les organes excréteurs, les muqueuses. Il n’existe aucune information sur l’entrée d’argent colloïdal par la barrière placentaire, mais les obstétriciens et les gynécologues déconseillent vivement l’utilisation de tels médicaments lors du traitement de la rhinite chez la femme enceinte.

Gouttes homéopathiques

Les préparations contenant uniquement des substances naturelles sont préférées pour le traitement pendant la grossesse. Cependant, il ne faut pas présumer que les gouttes homéopathiques, délivrées en pharmacie sans ordonnance, sont absolument sans danger. Dans certains cas, les ingrédients à base de plantes peuvent provoquer des allergies, dans d'autres, ils peuvent entraîner la propagation de l'infection dans les voies respiratoires inférieures.

Lorsque vous choisissez des gouttes nasales homéopathiques pendant la grossesse, consultez un gynécologue et un homéopathe.

Antiviral

Un nez qui coule et qui est causé par un virus est dangereux car, s'il n'est pas traité, l'infection se propage dans les voies respiratoires inférieures, entraînant des complications telles que la laryngite, l'amygdalite, la pneumonie. En outre, les microorganismes pathogènes peuvent pénétrer dans le placenta et, en fonction de l’âge gestationnel, provoquer diverses pathologies chez l’enfant. En cas de rhume ou de grippe, on prescrit aux femmes enceintes des gouttes nasales antivirales à base d’interféron humain leucocytaire.

L'interféron est une protéine produite par l'organisme dans les cellules lors d'une attaque virale. Sa tâche principale est d'empêcher la division des agents pathogènes et de renforcer l'immunité.

Avec l'utilisation ponctuelle de gouttes de poudre d'interféron diluée, le virus n'a pas le temps de se répandre dans tout le corps, l'infection est éliminée même dans la cavité nasale.

Les médecins recommandent aux femmes enceintes d'utiliser des gouttes antivirales après un contact avec une personne malade, ainsi que pendant les premiers jours d'un rhume ou d'une grippe, car le traitement est inefficace aux derniers stades de la maladie.

A base d'huiles essentielles

Les préparations de cette série contiennent des huiles essentielles naturelles de plantes et de conifères, qui possèdent des propriétés antiseptiques. De plus, la consistance huileuse des gouttes enveloppe doucement et hydrate la membrane muqueuse, réduit l'inflammation et la congestion nasale.

Ces médicaments sont indispensables lors du traitement de la rhinite aiguë chez la femme enceinte, car ils ne présentent aucune contre-indication ni effet secondaire. Cependant, vous ne devez pas utiliser d'huiles essentielles ayant une sensibilité allergique élevée aux ingrédients à base de plantes.

Antiallergénique

Les médicaments locaux pour la rhinite allergique sont divisés en deux groupes:

  • antihistaminiques en spray et gouttes;
  • moyens d'exposition barrière.

Comme il n’est pas recommandé d’utiliser des antihistaminiques pendant la grossesse, le médecin peut vous prescrire un aérosol contenant des microparticules de cellulose pour les manifestations de rhinite pollinisée ou de foin.

Lors de la pulvérisation d'un spray, la cellulose enveloppe la membrane muqueuse, créant un film le plus fin qui soit, une barrière à la pénétration des allergènes.

Ces outils ont un effet cumulatif. Par conséquent, si vous êtes susceptible aux allergies saisonnières, vous devez les appliquer à l'avance, avant que les plantes ne commencent à fleurir, évitant ainsi toute aggravation.

Quelles gouttes peuvent être utilisées pour les femmes enceintes?

Dans le traitement de la rhinite pendant la grossesse, la liste des médicaments dont l'utilisation est approuvée est limitée en raison de la capacité de la plupart des médicaments à pénétrer dans le sang et à nuire au fœtus. Par conséquent, lorsque les premiers symptômes d'inconfort, vous devriez consulter un médecin pour déterminer la cause de la rhinite et la nomination de médicaments avec le plus faible risque de complications.

Lors du choix des remèdes locaux contre le rhume dans chaque cas particulier, le médecin prend en compte des facteurs tels que:

  • les raisons pour lesquelles il y a un nez qui coule;
  • l'opportunité d'utiliser un traitement médicamenteux;
  • âge gestationnel;
  • composition naturelle et sécurité pour la santé de la future mère et du fœtus;
  • intolérance individuelle aux composants individuels des médicaments.
  1. À la rhinite physiologique causée par le réarrangement du fond hormonal, les médecins recommandent l'utilisation de gouttes hydratantes. La préférence est donnée aux produits à base d’eau de mer (Saline, Humer, Aquamaris, Marimer, Physiomer), qui nettoient non seulement les voies nasales et hydratent les muqueuses, mais renforcent également les parois des vaisseaux sanguins, éliminant ainsi l’enflure et la sensation d’obstruction du nez. Les préparations de ce groupe sont indiquées pour tous les types de rhinite.
  2. Si le nez qui coule nature allergique ou infectieuse, faire simples gouttes hydratantes ne fonctionnera pas. En fonction de l'agent pathogène, le médecin choisit le médicament présentant le risque de complications le plus faible. Les médicaments de la première ligne de choix sont:
    • remèdes homéopathiques;
    • gouttes aux extraits d'huiles essentielles;
    • préparations de barrière.

      Cependant, ils ont également des contre-indications en fonction de la durée de la grossesse, il est donc déconseillé de les utiliser sans rendez-vous.

  3. En cas de rhinite virale aiguë ainsi que de rhume, aggravée par une infection bactérienne ou fongique, le médecin peut vous prescrire un antiseptique (Miramistin, Kameton) et un immunostimulant (Derinat, Grippferon). Les antibiotiques systémiques (comprimés, suspensions) pendant la grossesse ne sont utilisés que dans les cas extrêmes, lorsque la rhinite bactérienne est aiguë avec des complications telles que la sinusite ou la propagation de l’infection dans les voies respiratoires inférieures.
  4. Les agents vasoconstricteurs (Snoop, Rinostop) sont prescrits dans les cas extrêmes, en l'absence totale ou en cas de difficultés respiratoires graves, ainsi que lors du lavage des sinus maxillaires au cours d'une sinusite.