Principal
Bronchite

Une pneumonie peut-elle fuir sans température

Une pneumonie sans température ne survient que dans de rares cas. Habituellement, cela est dû aux caractéristiques individuelles de l'organisme ou est marqué dans le contexte de perturbations des processus de thermorégulation chez les adultes et les enfants. Une pathologie asymptomatique peut également être observée chez les patients âgés et séniles.

Mais le plus souvent, la maladie s'accompagne d'une réaction fébrile et d'une intoxication prononcées, car le centre de l'inflammation aiguë se forme dans les poumons et est causé par divers agents pathogènes bactériens et viraux.

La pneumonie est une maladie infectieuse-inflammatoire aiguë caractérisée par une lésion focale des services respiratoires des poumons et se manifestant par une fièvre sévère, une intoxication et des modifications cliniques et radiologiques.

Que la pathologie se manifeste ou non par une augmentation marquée de la température corporelle, l’étiologie, la pathogenèse et le traitement ne diffèrent pratiquement pas. Cependant, la forme latente de la maladie est considérée comme plus dangereuse, ce qui conduit à la généralisation de l'inflammation avec le développement de complications graves, qui est généralement associée à un diagnostic retardé et à un début de traitement retardé.

Classification de la pneumonie

Selon le facteur étiologique, la pneumonie est divisée en les types suivants:

  • bactérien;
  • viral;
  • l'ornithose;
  • rickettsies;
  • mycoplasme;
  • les champignons;
  • mixte
  • allergique ou allergique infectieux;
  • pneumonie d'étiologie inconnue.

Etant donné que la vérification en temps voulu de l'agent causal de la maladie n'est pas toujours possible, la classification de travail de la pneumonie est adoptée. Cette classification est basée sur le principe clinique et étiologique, prenant en compte la situation épidémique et les facteurs de risque:

  • pneumonie acquise en communauté;
  • pneumonie nosocomiale acquise (à l'hôpital ou nosocomiale);
  • pneumonie dans les états d'immunodéficience;
  • pneumonie d'aspiration.

La forme la plus courante est la pneumonie acquise dans la communauté. Il présente le tableau clinique le plus caractéristique et est principalement causé par des bactéries. Le plus souvent, la pathologie survient dans des collectifs fermés (écoliers, étudiants, militaires) et peut avoir le caractère d'une éclosion.

La pneumonie hospitalière est une maladie apparue dans les 48 à 72 heures ou plus après l’admission d’un adulte ou d’un enfant à l’hôpital pour une autre maladie. Les opérations survivantes, la ventilation artificielle des poumons, diverses manipulations endoscopiques et un traitement antérieur par des antibiotiques à large spectre peuvent conduire à la maladie nosocomiale.

La pneumonie, qui se développe à la suite d'un statut immunitaire altéré, survient chez les patients atteints du SIDA (syndrome d'immunodéficience acquise), des patients atteints de maladies systémiques, ainsi que du traitement immunosuppresseur.

Si le diagnostic tardif ou le traitement de la pathologie peut développer des complications pulmonaires et extrapulmonaires. Cette situation est particulièrement fréquente dans les cas d'apparition et d'évolution atypiques de la maladie, y compris une pneumonie sans fièvre.

Une pneumonie par aspiration peut survenir chez les personnes souffrant d’alcoolisme et de toxicomanie, lorsqu’elles sont inhalées dans les poumons de diverses substances en un volume considérable, comme les vomissures. En outre, la maladie peut se développer après l'anesthésie, avec dépression de la conscience et dans le contexte du reflux gastro-oesophagien (retour du contenu de l'estomac dans l'œsophage).

Étiologie de la pneumonie

Lorsque la pneumonie et à 90% d'agents sont: pneumocoque (Streptococcus pneumoniae), Haemophilus influenzae (Haemophilus influenzae), des mycoplasmes (Mycoplasma pneumoniae) et Moraxella catarrhalis (Moraxella catarrhalis) - pathogène qui est un coccus Gram négatif, qui fait partie de la microflore normale de la tige voies respiratoires. Moins souvent, la chlamydia ou Klebsiella (baguette de Friedlander) conduit au développement de la maladie.

Les pneumopathies nosocomiales peuvent être causées par des entérobactéries, un bacille pyo-purulent, Staphylococcus aureus et des anaérobies. Ces agents pathogènes conduisent au développement de la pathologie chez les patients atteints d'immunodéficience. En outre, les facteurs étiologiques sont des virus, des champignons.

Parmi les virus, les agents responsables de la peste, de la typhoïde, de la rougeole, de la rubéole et du cytomégalovirus peuvent être à l'origine de la maladie.

L'agent infectieux étiologique pour la pneumonie par aspiration est une bactérie anaérobie, une flore à Gram négatif, Staphylococcus aureus.

Lors d'une épidémie d'influenza, une infection combinée avec une association de microorganismes virus / bactérie est possible.

Pathogenèse de la pneumonie

Le microorganisme pathogène, une fois dans les poumons avec l'air inhalé, apparaît à la surface des cellules épithéliales de l'arbre bronchique et endommage la membrane cellulaire, favorisant ainsi la formation de substances biologiquement actives, les cytokines.

Les cytokines sont des marqueurs d'inflammation. Sous leur influence, il se produit une migration sur le site des dommages causés aux macrophages, neutrophiles et autres cellules impliquées dans la réponse inflammatoire locale.

Après l'invasion de l'agent pathogène, des endotoxines et des exotoxines sont produites, une inflammation des alvéoles et des bronchioles avec l'apparition de signes cliniques de la maladie.

Lors de l'examen d'un patient, un raccourcissement du son de percussion, une augmentation des tremblements de la voix et l'apparition de râles humides sont notés. Le côté affecté de la poitrine est à la traîne lors de la respiration.

Ainsi, étant donné l'étiologie et la pathogenèse de la maladie, on peut en conclure qu'une pneumonie sans température est presque impossible. Et une augmentation prononcée de la température corporelle est un signe d'inflammation - une réaction protectrice et adaptative du corps en réponse à l'introduction d'un agent étranger et à des lésions tissulaires.

Le tableau clinique de la pneumonie

Les symptômes de la maladie se combinent en plusieurs syndromes:

  • syndrome d'intoxication générale: comprend la faiblesse générale, la faiblesse, les maux de tête, des douleurs aux muscles et aux articulations, un essoufflement, une tachycardie, une perte d'appétit, une pâleur de la peau et des muqueuses visibles;
  • syndrome de modifications inflammatoires générales: inclut des symptômes tels qu'une augmentation de la température corporelle jusqu'à un nombre fébrile (supérieur à 38,0 ° C), des frissons;
  • syndrome de modifications inflammatoires des tissus pulmonaires: un patient tousse, les expectorations sont perdues, la fréquence et la nature des mouvements respiratoires se modifient jusqu'à la survenue d'une insuffisance respiratoire;
  • atteinte d'autres organes et systèmes: une réaction inflammatoire systémique ou la propagation d'une infection peut entraîner une pathologie du système cardiovasculaire, des organes du tube digestif, des reins et du système nerveux.

La symptomatologie de la maladie peut être différente chez les personnes de constitution différente, d'âge, en fonction de l'état de réactivité du corps, de la présence de maladies concomitantes d'autres organes et systèmes.

La gravité des violations caractérise la gravité de la pathologie - légère, modérée ou grave.

Diagnostics

Lors du diagnostic, le médecin se base sur les plaintes du patient, les manifestations cliniques de la maladie, les résultats des tests et des rayons X.

Lors de l'examen d'un patient, un raccourcissement du son de percussion, une augmentation des tremblements de la voix et l'apparition de râles humides sont notés. Le côté affecté de la poitrine est à la traîne lors de la respiration.

Lors d'une épidémie d'influenza, une infection combinée avec une association de microorganismes virus / bactérie est possible.

L'examen radiographique permet d'identifier la lésion dans le segment ou le lobe du poumon correspondant, afin de détecter un épanchement dans la cavité pleurale.

Dans le test sanguin, il y a des changements dans les indicateurs de phase sanguine aiguë: leucocytose avec décalage des leucocytes vers la gauche, augmentation du taux de sédimentation des érythrocytes, augmentation de la concentration de fibrinogène, d'alpha2 globuline et apparition de la protéine C-réactive.

Avant la nomination du traitement antibactérien, un examen bactériologique des frottis ou des prélèvements bronchiques est effectué, ce qui permet de détecter l'agent pathogène et de déterminer sa sensibilité aux antibiotiques.

  • électrocardiographie (ECG): permet d’évaluer l’état du myocarde;
  • spirométrie: nécessaire pour évaluer la fonction respiratoire et la perméabilité bronchique.

Dans certains cas, pour clarifier le diagnostic, il est recommandé de pratiquer une bronchoscopie, une tomodensitométrie.

Traitement

Les patients atteints de pneumonie sont sujets à l'hospitalisation, mais il est possible d'organiser un hôpital à domicile, à condition que les soins appropriés et le respect de toutes les prescriptions du médecin traitant soient fournis.

Le repos au lit, une boisson copieuse, la nourriture riche en vitamines et protéines est recommandée.

Un rôle important dans le traitement de la pneumonie appartient aux médicaments antibactériens qui éliminent la cause qui a conduit au développement de la maladie. Ils ont un effet bactéricide et bactériostatique.

La préférence est donnée aux antibiotiques à large spectre, qui sont prescrits jusqu'à 10-14 jours. Les médicaments de choix sont: Amoxiclav, Ceftriaxone, Azithromycine, Lévofloxacine.

Le traitement pathogénique et symptomatique vise à améliorer la ventilation pulmonaire et la circulation sanguine, en augmentant la capacité immunoréactive du corps et en rétablissant une altération de la perméabilité bronchique. Des médicaments anti-inflammatoires, désensibilisants et antipyrétiques sont prescrits.

Grâce à l’expectorant, puis aux médicaments antitussifs, la patiente, dans le cadre d’un traitement anti-inflammatoire et antibactérien, passe une toux avec expectoration.

Des complications

Si le diagnostic tardif ou le traitement de la pathologie peut développer des complications pulmonaires et extrapulmonaires. Cette situation est particulièrement fréquente dans les cas d'apparition et d'évolution atypiques de la maladie, y compris une pneumonie sans fièvre.

  • formation d'abcès;
  • la pleurésie ou l'empyème;
  • l'ajout d'un composant asthmatique;
  • insuffisance respiratoire aiguë;
  • choc toxique infectieux;
  • myocardite;
  • endocardite;
  • méningite;
  • l'hépatite;
  • glomérulonéphrite;
  • la septicémie.

Vidéo

Nous proposons de visionner une vidéo sur le sujet de l'article.

Une pneumonie peut-elle fuir sans fièvre

Home »Pneumonie» Une pneumonie peut-elle fuir sans fièvre

En cas de suspicion de pneumonie sans fièvre, quels sont les symptômes

L'infection des tissus pulmonaires est dangereuse. Plus souvent, il présente des signes lumineux. L'inflammation des poumons sans fièvre, dont les symptômes semblent assez cachés, est voilée. Une température corporelle élevée et une toux sont l'un des principaux signes de cette maladie. C’est pour lui que le médecin et le patient lui-même déterminent l’importance, l’inévitabilité des mesures de diagnostic et la consommation précoce de médicaments puissants.

Dans de rares cas, la pneumonie survient sans aucune fièvre, ou elle augmente légèrement sans gêner la personne. On pense que les conditions préalables sont multiples. De l'administration incontrôlée et à long terme d'antibiotiques - à un système immunitaire affaibli.

Ce que vous devez savoir pour que la progression de la maladie ne finisse pas en larmes

Les signes de pneumonie, quand elle survient sans augmentation de la température corporelle, sont plutôt faibles, ce qui rend difficile l'établissement d'un diagnostic correct. La variante la plus courante d'un tel tour est si l'inflammation ne se produit que dans l'un des segments du tissu pulmonaire. Les médecins ont décrit ce type de maladie comme cachée. C’est dangereux parce que pendant longtemps, le patient ne soupçonne pas pourquoi la maladie insidieuse se développe dans son corps et peut mourir dans des circonstances que personne ne sait. Les symptômes de pneumonie latente sont les suivants:

  1. Malaise et faiblesse générale.
  2. Une petite augmentation de température à court terme.
  3. L'apparence d'un blush sur les joues avec une pâleur globale du visage.
  4. Dyspnée, qui auparavant ne remarquait pas.
  5. Implicite lors du souffle de sifflet.
  6. Avec de l'exercice, des palpitations.
  7. L'incapacité à produire pleinement une respiration profonde.
  8. Douleur dans les poumons lors du retournement du torse.
  9. Transpiration excessive.
  10. Il est difficile pour une personne de rester longtemps debout.
  11. Soif

Même si vous remarquez quelques-uns des symptômes ci-dessus, vous devez immédiatement consulter un médecin pour vous protéger. Il vaut mieux prévenir la maladie que de regretter la perte de temps.

Les médecins disent que si vous avez eu la grippe, un rhume banal, une bronchite et qu’ils étaient accompagnés d’une toux que vous n’avez pas pu éliminer depuis longtemps, prenez une fluorographie pour vous assurer qu’il n’ya pas de complications dans les poumons. On sait que la toux est présente dans toutes les formes de pneumonie.

L'inflammation des poumons, qui n'est pas accompagnée de fièvre, se retrouve également chez les enfants. Chez les enfants, cette maladie est particulièrement dangereuse car l’enfant est souvent incapable de parler des symptômes évidents présents, de ce qu’il faut dire au sujet d’une maladie cachée. Les signes de pneumonie chez un enfant sont les mêmes que chez les adultes, qui sont accompagnés de:

  • somnolence constante;
  • selles molles;
  • la régurgitation;
  • réduction de l'appétit;
  • transpiration;
  • Zones bleues autour des yeux et du nez;
  • rejet des jeux.

Les parents doivent être attentifs à toutes les conditions de leur enfant. Il est important de montrer immédiatement le pédiatre à un nourrisson ou à un enfant plus âgé.

La pneumonie s'accompagne souvent de maux de tête graves et d'évanouissements. Pour comprendre si ces symptômes sont des manifestations d’une affection pulmonaire, vous pouvez le faire: tenez-vous devant le miroir, exposant le torse. Ne respirez pas pendant quelques secondes, puis expirez brusquement. Si la plaque sur le miroir n'est pas uniforme, si un côté transpire plus que l'autre, il est probable que votre type d'inflammation soit caché.

Causes menant à une variété cachée de la maladie

Les médecins qui travaillent avec ce problème depuis de nombreuses années ont noté: les personnes qui ont eu une forme de pneumonie latente avant qu'elle n'apparaisse depuis longtemps:

  1. Ils ont pris des antibiotiques.
  2. A bu des médicaments contre la toux.
  3. Souffert d'une immunité réduite.

Les antibiotiques, que la personne prenait, guéris pour une raison quelconque, supprimaient les symptômes lumineux qui caractérisent les modifications des poumons. Ainsi, la maladie était cachée sous l’influence de médicaments puissants. Il existe des types d'antibiotiques spécialement conçus pour traiter la pneumonie, mais certains groupes ne la suppriment pas. S'il arrivait qu'une personne prenne ces médicaments, la maladie peut le tuer.

Les médicaments antitussifs éliminent les symptômes - la toux, mais pas sa cause. S'il se glisse doucement dans le processus inflammatoire dans les poumons, il ne peut pas être arrêté avec un simple sirop, mais seulement légèrement étouffé. D'où les manifestations cachées de la maladie. En même temps que l'immunité est affaiblie, le corps humain est incapable de diriger toutes ses forces protectrices vers le combat. Il ne peut même pas déclarer clairement la présence d'une maladie dangereuse.

Les agents causatifs de cette maladie, les scientifiques ont identifié depuis longtemps. Parmi eux se trouvent:

  • mycoplasme;
  • la chlamydia;
  • des bactéries telles que streptocoque, hemophilus bacillus, pneumocoque;
  • virus (grippe, herpès).

Les scientifiques ont prouvé que, si vous traitez n'importe laquelle de ces maladies avec des antibiotiques, cela crée une base pour les organes et les systèmes permettant le développement d'infections et de virus. Si vous ne le savez pas ou si vous n'attachez pas d'importance, les phénomènes dangereux ne peuvent être évités.

Les principaux endroits où l’infection peut être localisée, entraînant par la suite une inflammation - glandes, molaires, ganglions lymphatiques. Vous pouvez tout simplement être en surfusion et oublier, et après un certain temps, notez les symptômes alarmants. Dans ce cas, il ne peut y avoir qu'une légère indisposition, et il n'y aura pas de toux ni de température. Ainsi, la maladie se développera progressivement et, au stade final, l’inflammation commencera, l’essoufflement et la respiration sifflante apparaîtront. En même temps, l'infection remplira tellement les poumons qu'il sera assez difficile d'aider le patient.

Diagnostiquer une menace cachée est facile. Il est nécessaire de procéder à un examen radiographique. Elle est réalisée pour aboutir à un instantané en 2 projections. La panne d'électricité dans l'un d'eux parle d'inflammation. S'il n'y a pas de panne d'électricité, ou s'ils sont difficiles à distinguer, créez une image de contrôle. Pour confirmer la présence d'une infection dans les poumons, prélevez du sang pour analyse. Des taux de leucocytes et une ESR très élevés indiquent une maladie. Peut-être le médecin se référera-t-il à l'étude des expectorations. Mais une telle procédure est réalisée moins fréquemment, au cas où les résultats des autres tests soulèveraient des doutes.

Une hospitalisation urgente et de longue durée aidera à éviter la mort

À l'hôpital, le traitement est effectué avec des compte-gouttes contenant les médicaments (antibiotiques) prévus pour lutter contre la pneumonie, qui soutient le corps. Ils recommandent de constamment aérer la pièce, mais pour ne pas attraper de nouveau froid. Il est important de boire beaucoup d'eau: jus, jus, thé, décoction d'herbes et de miel. Donner des médicaments et tousser.

Changer la nature du pouvoir. Ce devrait être le plus équilibré et fortifié. Il est important de rejeter tout gras et épicé. Moins de sel. Mangez besoin de plus de fruits et de légumes. Si vous voulez vraiment faire rôtir, il est préférable de le remplacer par des légumes cuits dans une casserole. La nourriture lourde n'est également pas la peine de manger. L'estomac surchargé exercera une pression sur le diaphragme, et à son tour sur les poumons.

Avec un résultat favorable, le patient est périodiquement libéré à la maison et, lors de sa sortie de l'hôpital, un traitement supplémentaire est prescrit à domicile. Physiothérapie montrée, maintenant un style de vie roulant. Les exercices de respiration aideront, qui consistent en des respirations profondes et lentes et des exhalations renforcées. Vous devez effectuer des exercices jusqu'à 4 fois par jour.

La pneumonie peut être guérie si vous suivez toutes les instructions des médecins. Mais même dans ce cas, le processus de recouvrement durera jusqu'à un mois et demi. Et après - la réhabilitation est nécessaire.

Il est important de faire de la prévention. Il consiste en un durcissement obligatoire du corps, en prenant des complexes de vitamines. Faites des exercices de respiration. Il est très bon d'utiliser pour prévenir l'inflammation, gonfler le ballon. Prendre un cours de massage. C'est aussi utile pour les enfants. Afin de restaurer et de prévenir la pneumonie, le médecin portera une attention particulière à la région de la poitrine. La technique consiste à utiliser des tapotements, ainsi que d'autres manipulations.

Ne laissez pas l'hypothermie, habillez-vous pour le temps. N'oubliez pas de prendre un chapeau chaud avec vous et de vous préparer au travail le matin. Il peut arriver que pendant la saison froide, la température de l'air pendant la journée diminue, que le vent augmente et que vous ne pourrez plus vous passer d'une coiffe.

Remèdes populaires pour restaurer le corps après la maladie

La préférence est donnée aux infusions et aux décoctions d’herbes: camomille, levzii et eleuterakokkka. L'échinacée stimule parfaitement le système immunitaire et agit comme un agent antibactérien. Incorporer la menthe dans des proportions égales et brasser de l'eau bouillante dans un demi-litre. Insister sur une heure et prendre un verre deux fois par jour.

Bourgeons de miel et de bouleau. Un miel épais nécessite un demi-litre et du bouleau brut - 100 g. Cool, mélanger avec un produit d'abeille. Accepter des moyens pour la nuit, sur une cuillère à grande eau. Ne dormez pas et compresses de miel. Si vous effectuez la procédure pour un enfant, miel diluez un peu avec de l'eau.

Propolis sous forme d'huile, de miel, de jus d'aloès, de bourgeons de bouleau. À quantité égale, mélanger le tout sauf le miel et chauffer pendant 20 minutes au bain-marie. Ajouter le miel pour refroidir. Il est nécessaire d'utiliser trois fois par jour, boire du lait.

Dans les feuilles d'agave broyées, versez 100 ml de Cahors et un peu de miel. Insister pendant une semaine et prendre 5 g du médicament 4 fois par jour. Thé utile des hanches, décoction de mère et belle-mère.

Traitement à l'ail. Pour commencer, vous pouvez les frotter avec une croûte de pain. Plus tard, manger du pain. Le jour - sur la gousse d'ail.

Inhalation à l'ail.

Écraser et mettre dans un morceau de tissu, attacher un chiffon avec une corde, le mettre dans l'eau bouillante. Respirez par paires. Répétez la procédure jusqu'à 3 fois par jour, mais plus tard, vous pourrez réduire l'intensité de l'application.

Symptômes de pneumonie chez les adultes sans fièvre

La pneumonie ou la pneumonie est une maladie très insidieuse. Et cela étonne tout le monde: les gens de tout âge, les enfants, les jeunes garçons et les filles. Cette maladie est de nature infectieuse (bien qu'elle ne soit pas transmise de personne à personne) et s'accompagne d'une inflammation du tissu pulmonaire.

La pneumonie survient généralement après l'hypothermie et s'accompagne d'un processus inflammatoire puissant.

Tout le monde sait que les principaux symptômes de la pneumonie sont une forte fièvre (38 à 39 degrés), une transpiration excessive, une toux et un essoufflement, une douleur thoracique aiguë. Cependant, ces derniers temps, cela se produit de plus en plus sans température ni pneumonie latente. C'est particulièrement dangereux car il est difficile de diagnostiquer cette maladie, même à un médecin expérimenté.

  • Souvent, les malades ne vont même pas au centre de santé, qualifiant leur mauvais état de santé de rhume. A ce moment, l'état général du patient est aggravé. Si vous ne prenez pas soin de vous à temps, la fin d'une telle histoire peut se terminer tristement.
  • Pour ne pas être irréparable, il est nécessaire de déterminer dès que possible que le patient est atteint de pneumonie. Une pneumonie sans température peut être causée par plusieurs facteurs. Dans la plupart des cas, la maladie évolue de la sorte chez les personnes dont le système immunitaire est affaibli. Par conséquent, les adultes doivent bien suivre leur régime alimentaire et y inclure des fruits riches en vitamines, être plus à l’air libre et avoir plus de tempérament.

Est important

Surveillez votre santé - l'inflammation des poumons, non compliquée par la température, peut conduire à des foyers d'infection: amygdales, dents ou ganglions lymphatiques. De plus, ce diagnostic est souvent posé à des personnes dépendantes à la prise incontrôlée d'antibiotiques non prescrits par un médecin.

Le plus souvent, sans température, l'inflammation des poumons se produit lorsqu'une personne tente de guérir un rhume ou le porte "sur ses pieds". L'absorption constante d'antibiotiques n'a plus aucun effet sur le virus, mais les pilules font baisser la température et il devient plus difficile de poser un diagnostic.

L'inflammation des poumons dans ce cas peut être diagnostiquée par la longue toux du patient. Cependant, il existe des cas cliniques où il est également absent (ou il a été «étouffé» par des médicaments antitussifs - comprimés, médicaments). Si vous êtes confronté à un tel patient, faites très attention à son apparence. Les symptômes de la pneumonie chez un adulte sans température se reflètent également dans l'apparence, c'est-à-dire que la pneumonie est accompagnée d'une pâleur du visage et d'une rougeur douloureuse des joues.

La respiration change également - elle devient saccadée, accompagnée d'un petit sifflement. Une personne perd son appétit et refuse ses plats préférés. Même un léger effort physique est mal toléré: l'essoufflement apparaît, le pouls et le rythme cardiaque s'accélèrent. Dans les cas particulièrement difficiles, une tachycardie survient.

Il peut arriver que chez un adulte pendant une longue période, une légère température soit maintenue - 37 degrés. Cela indique le processus inflammatoire dans le corps, vous devriez donc voir immédiatement le médecin.

Diagnostiquer une pneumonie sans l'aide du patient est presque impossible. Les signes de pneumonie chez un adulte sans température dépendent directement de l'état général du patient.

Est important

Un adulte sent dans sa condition que quelque chose ne va pas chez lui et doit nécessairement en informer le médecin. Il devrait y avoir une attitude plus responsable vis-à-vis de leur santé et la maladie ne deviendra pas chronique.

Les proches du patient doivent être alertés par les symptômes suivants, qui sont également des signes de pneumonie - faiblesse excessive, respiration difficile (difficulté à respirer ou expirer), transpiration excessive, soif excessive et constante, douleur et douleurs dans tout le corps. Par ailleurs, l'inflammation latente des poumons est également caractérisée par le manque de mouvement d'un côté de la poitrine lors de l'inspiration ou de l'expiration.

Si vous présentez plusieurs de ces symptômes chez un patient, vous devez immédiatement appeler un médecin qui établira un diagnostic précis et vous prescrira un traitement adapté à l’état de la personne.

Se souvenir

Il est très important d'identifier la pneumonie chez un patient. Sinon, des zones sclérosées se forment sur le tissu pulmonaire. Ils ne sont pas en mesure de participer aux échanges gazeux, de sorte que la partie active des poumons est réduite et que cela n’est pas le meilleur effet sur la qualité de la vie future d’une personne. Il peut y avoir d'autres complications de l'évolution de la maladie, dont certaines peuvent être fatales.

Par conséquent, dès que vous soupçonnez une pneumonie, appelez une ambulance ou un médecin à la maison. Buvez davantage et ne prenez aucun médicament pour que le médecin ait une image complète de la maladie. Le médecin doit écouter le patient et lui assigner des recherches médicales. Une radiographie peut aider à déterminer si un patient a une pneumonie et à montrer des complications de la maladie. Ensuite, un diagnostic de pneumonie peut être posé.

Si la pneumonie a été diagnostiquée à temps, les complications ne surviennent pas et les médecins font des prédictions favorables. Habituellement, après trois ou quatre semaines de traitement efficace, la personne se rétablit complètement. La pneumonie sans température est un processus très imprévisible, vous devez donc prendre soin de votre santé et être attentif à chaque maladie.

Caractéristiques de l'évolution de la pneumonie sans température

Une pneumonie sans fièvre ni manifestations cliniques particulières se caractérise par la présence de modifications pathologiques de nature inflammatoire dans les poumons sans que l'organisme réagisse à ces modifications sous forme d'hyperthermie, de toux et de douleur thoracique. Cette maladie survient chez les personnes immunodéprimées ou dans les autres cas décrits ci-dessous.

Causes de l'inflammation dans les poumons

L'infection est à l'origine du processus pathologique à l'origine de la pneumonie. La nature de l'évolution de la pneumonie dépend entièrement de l'agent pathogène qui est au cœur de la maladie, de la présence ou de l'absence de comorbidités (traitement préalable). Ceci répond plus largement à la question fréquente: existe-t-il une pneumonie sans température? L'évolution asymptomatique de la maladie est plus fréquente chez les patients sévères ou affaiblis. Par exemple, chez les patients après une opération abdominale, en présence d'un processus oncologique, ainsi que sous chimiothérapie ou radiothérapie, la présence d'une infection par le VIH.

Néanmoins, dans la plupart des cas, une pneumonie sans fièvre survient lors de la prise incontrôlée de médicaments antibactériens. L'acceptation de ce dernier entraîne la destruction de sa propre microflore dans l'intestin, ce qui provoque la croissance de bactéries (classées comme pathogènes conditionnelles et pathogènes), la dysbactériose. La conséquence est un dysfonctionnement intestinal, y compris une immunité réduite. Car ce sont précisément les composants structurels de l'intestin qui constituent la majorité des cellules de la réponse immunitaire et des anticorps.

Dans ce cas, une pneumonie sans fièvre peut survenir à tout âge, en raison du développement de la microflore sous condition pathogène. Cette forme de pneumonie est particulièrement grave chez les enfants, car les parents, malgré les plaintes pour mauvaise santé, ne modifient pas le mode de vie de l’enfant et continuent de les conduire à la maternelle ou à l’école, ce qui entraîne une détérioration importante. Et si le processus d'inflammation active est arrêté par lui-même, alors il se transforme progressivement en une phase chronique, provoquant ainsi une bronchite à divers degrés d'activité ou d'asthme.

Les médecins identifient les facteurs suivants conduisant à l'apparition de cette pathologie:

  • médicaments antibactériens non contrôlés;
  • utilisation d'antipyrétique à toute augmentation de température;
  • acquis une tolérance à un certain groupe de drogues au cours de la vie;
  • auto-administration d'agents antitussifs puissants;
  • l'absence d'un réflexe de toux complet.

Par conséquent, il est nécessaire de limiter la consommation indépendante non seulement d'antibiotiques, mais également de tout autre médicament sans consulter un médecin. Et s’il ya un rhume prolongé ou une toux régulière, ce n’est pas pour aller à la pharmacie, mais au médecin pour obtenir des conseils et le bon traitement ou, si nécessaire, un examen, ce qui aidera à prévenir la pneumonie.

Pneumonie asymptomatique

Indépendamment de la forme de pneumonie, ses symptômes seront:

  • faiblesse générale;
  • l'apathie;
  • manque d'appétit;
  • l'émergence et l'augmentation de l'essoufflement.

Une augmentation de la température peut également être, mais soit à court terme, soit à 37,1–37,2 º, ce qui n’attire pas l’attention et ne présuppose pas la présence d’une inflammation active.

Le symptôme définitif est toujours la toux. Son caractère peut varier de pré-sec à rare et avec des crachats. Parfois, une douleur thoracique peut apparaître du côté de l'inflammation et s'accompagner d'un essoufflement soudain. Cela est dû à la difficulté de crachats d'expectorations de l'arbre bronchique, ce qui peut être très dangereux en raison de la possibilité de survenue de complications pouvant être fatales et d'une violation complète des voies respiratoires.

En outre, l'un des symptômes de la pneumonie est la clinique d'insuffisance respiratoire en l'absence d'une réaction de température, ce peut être la première étape de l'œdème pulmonaire.

Les symptômes de cette pathologie sont très rares, mais ils le sont toujours:

  • on note la pâleur de la peau;
  • il y a un essoufflement qui augmente avec le temps (plaintes de manque d'air, aggravées par tout effort physique);
  • l'incapacité de prendre une respiration profonde ou d'expirer (avec une toux);
  • douleur à la poitrine lors de la respiration ou de l'effort physique, jusqu'à de simples mouvements du corps;
  • faiblesse générale grave et activité physique réduite;
  • manifestations spécifiques de la maladie (modification des images auscultatoires et à la percussion; l’examen dans ce domaine est la prérogative du médecin).

En tout état de cause, l’interprétation de tous les symptômes et la convocation d’autres examens, la mise en place exacte du diagnostic et les recommandations de traitement ne peuvent être effectuées que par un spécialiste.

Pneumonie hypostatique

Le cours de la pneumonie avec un minimum de plaintes et de symptômes s'appelle hypostatique. Cette situation est due à la présence de stagnation sanguine permanente dans la circulation pulmonaire. Cette stase assure le passage de la partie liquide du sang à travers la paroi du vaisseau jusqu'aux alvéoles et aux bronches, à l'origine de l'œdème pulmonaire. Ceci, à son tour, contribue à la pénétration des bactéries dans le tissu pulmonaire lui-même. Dans le contexte de la perméabilité prononcée du tissu pulmonaire, de l'affaiblissement des défenses de l'organisme et de la présence d'une flore sous condition pathogène, un processus d'inflammation se produit au niveau local, qui évolue ensuite vers une pneumonie grave.

Une pneumonie suspectée dans ces conditions est difficile. Cela s'explique par l'absence de symptômes spécifiques. Mais il faut garder à l'esprit que toute maladie, accompagnée d'un repos prolongé au lit forcé, peut être compliquée par une pneumonie. En outre, la maladie sous-jacente peut masquer les symptômes de la pneumonie, qui est la cause de la négligence de la maladie. La toux est un symptôme significatif de l'apparition d'un problème pulmonaire. Son apparence devrait toujours servir de motif à un examen supplémentaire de la poitrine. Cela aidera à ne pas oublier l'apparition du processus inflammatoire dans les poumons et à éviter les complications graves et parfois mortelles, les plus dangereuses pouvant être des abcès des poumons et des empyèmes.

La pneumonie peut survenir sans manifestation clinique, elle peut facilement être confondue avec un rhume ou un ARVI. Mais si la dyspnée est aggravée par un effort physique, si la toux est accompagnée de pertes d'expectoration, de douleurs à la poitrine quand on tousse, et si des modifications cliniques se manifestent sous forme d'affaiblissement de la respiration auscultative et de percussions accompagnées de complications pleurales, cela doit être une indication claire du traitement complexe. enquête. Il est préférable de le conduire dans un hôpital multidisciplinaire.

Le plus difficile est la pathologie chez les nourrissons. Dans la pneumonie, le processus inflammatoire en eux peut passer sans aucun signe. L'enfant, contrairement aux adultes, n'a pas la possibilité de se plaindre et de parler de problèmes, et les parents ne sont pas toujours pressés de voir un médecin. Dans ce cas, vous devez faire attention à tout écart dans la condition de l'enfant.

Méthodes de traitement

Le traitement n'est effectué que lorsqu'un diagnostic est posé par un médecin, après coordination de l'image clinique et de la radiographie.

Le traitement repose sur la prise de médicaments antibactériens dont le but est, selon les résultats de la culture d'expectorations, de sensibiliser aux antibiotiques.

L'automédication complique non seulement le diagnostic, mais complique également le processus de traitement, car une immunité peut être formée contre les médicaments pris par la bactérie. Vous devez être conscient de la gravité de la situation. La pneumonie n’est pas un rhume, elle ne passera pas sans laisser de trace et son traitement indépendant mènera à la formation d’une pathologie chronique, ce qui est au mieux. L'agent causal de la pneumonie peut être de nature spécifique (bacille tuberculeux). Et dans ce cas, l'automédication ne fait qu'aggraver la situation et allonger la durée du traitement.

Parfois, le processus de diagnostic des lésions tuberculeuses dure plusieurs mois, sans signe d’inflammation active. Et le début d'un traitement sans diagnostic, tel qu'appliqué à cette situation, peut avoir des conséquences très graves, notamment une invalidité et la mort.

Pneumonie sans fièvre et sans toux

L'inflammation des poumons est en soi une maladie très dangereuse, mais la pneumonie sans toux est beaucoup plus dangereuse. Peu de gens le savent, mais cette pathologie peut se développer de manière assez imperceptible, sans aucun symptôme prononcé ni détérioration marquée de la santé. Ce terme est une combinaison de plusieurs pathologies liées au tissu pulmonaire et chacune d’elles a ses propres caractéristiques. Il est important de se rappeler que la maladie ne s'accompagne pas toujours des symptômes habituels: toux ou fièvre.

Faits sur la maladie

Les principaux organes respiratoires sont les poumons. Ils transmettent de l'oxygène au corps humain et éliminent le dioxyde de carbone du sang. C'est ici que se déroulent les échanges gazeux de substances, la purification de l'air des toxines, des micro-organismes et des éléments nocifs, ainsi que la nutrition de chaque cellule. Chez une personne en bonne santé, l'éjection d'air vers l'extérieur se fait normalement, l'expiration est nettement plus difficile chez un patient.

Dès que l'infection pénètre dans les organes respiratoires, leur fonctionnement, leur fonctionnement normal, ainsi que leurs systèmes cardiovasculaire et immunitaire deviennent difficiles. L'infection se produit par les particules de vomi inhalées, par des virus, des bactéries et des champignons nuisibles, des objets étrangers, etc. En outre, l’hypothermie et le rhume récemment provoqué peuvent être à l’origine de la pneumonie. Tous les poumons ne peuvent pas être touchés, mais seulement des parties de zones différentes. Une telle maladie n'est pas contagieuse et ne se transmet pas par les gouttelettes en suspension dans l'air, bien qu'il s'agisse d'une maladie infectieuse.

Un terme tel que pneumonie sans toux a été introduit en raison du fait qu’en raison de l’inflammation de différentes parties des organes respiratoires, différents types de maladies ont été identifiés, lesquels se manifestent à leur tour de différentes manières. La condition la plus dangereuse est lorsque le patient ignore la véritable raison de son mauvais état de santé. Il ne ressentira aucune douleur à la poitrine, ne toussera pas et ne souffrira pas de respiration sifflante. Si la température est présente, elle sera faible (elle peut facilement être confondue avec le symptôme du rhume).

Notez que le risque de tomber malade est plus commun chez les personnes âgées de plus de 60 ans et les enfants de moins de 2 ans. Une fois la cause de l'infection découverte, il est possible de déterminer comment une personne est tombée malade: infection due à une infection pénétrant dans le corps par les voies respiratoires ou détérioration de la santé compte tenu du fond d'une maladie existante. Par exemple, si vous ne guérissez pas complètement la grippe, les conséquences peuvent être imprévisibles.

Malgré les principales causes de la maladie, les médicaments et les interventions médicales peuvent avoir un impact négatif. Ceux-ci incluent les suivants:

  • transplantation d'organes;
  • manifestation de la maladie après intubation trachéale ou ventilation mécanique;
  • l'infection peut survenir à la suite d'une visite dans le service des maladies infectieuses.

Comment détecter la maladie à temps

Après avoir analysé les types de maladie existants, vous pouvez être prêt à tout. Mais n'oubliez pas que toutes sortes de bactéries et de microbes nous entourent partout. Ainsi, l'agent responsable de la pneumonie peut être l'un des microorganismes nuisibles, tels que le staphylocoque, le streptocoque, la légionelle ou la chlamydia, qui affectent principalement le tissu pulmonaire. En ce qui concerne les virus, les plus dangereux sont: le virus de l’herpès, la peste pneumonique et ceux qui apparaissent en raison de complications de la grippe (A et B).

La condition du corps est affectée par la condition humaine. Des raisons telles qu'un environnement défavorable, une mauvaise alimentation et de mauvaises habitudes peuvent entraîner non seulement une pneumonie, mais également d'autres maladies graves. Par conséquent, la plupart des patients peuvent être trouvés dans des maisons de soins infirmiers et des institutions similaires. En outre, les toxicomanes et les alcooliques, les immunodéprimés et les personnes infectées par le VIH sont également susceptibles d’être infectés.

Toute personne ayant un système immunitaire faible peut ne pas remarquer le développement d’une infection. Les capacités de protection sont réduites en raison de la présence dans le sang de microorganismes et de virus, de sorte que le corps ne peut pas pleinement résister aux effets néfastes de l'environnement.

L'automédication et les médicaments sans surveillance médicale affectent la microflore interne et contribuent à la reproduction favorable des bactéries nocives. Ils s'adaptent rapidement à l'environnement et deviennent insensibles au traitement.

La toux est un indicateur important d'infection des voies respiratoires. C'est une réaction normale du corps à l'apparition de parasites indésirables. Ce processus vous permet de vous débarrasser du mucus et des expectorations. Son apparence signifie une inflammation des organes respiratoires supérieurs.

Il est accompagné de fièvre, de fatigue et de faiblesse en général. Tout le monde ne veut pas voir un médecin en cas de toux, car il pense que le traitement à domicile habituel sera plus efficace. Cependant, c’est exactement ainsi que commence le processus inflammatoire, ce qui peut entraîner des complications graves si vous n’accordez pas suffisamment d’attention au traitement (ou si vous ne traitez pas la maladie).

Aucun symptôme évident

Avec une approche négligente, un rhume peut devenir chronique. Le mucus ne quitte pas les bronches et la suppression des médicaments contre la toux entraîne le développement d'une pneumonie, très difficile à trouver dans de telles conditions. Tous les changements pathologiques restent directement dans les poumons et continuent à s'y développer. Le stade le plus lourd mène au pus de couleur verte ou jaune. Si une personne n'a pas de température, les symptômes suivants sont possibles:

  • faiblesse
  • pâleur
  • transpiration excessive;
  • essoufflement;
  • douleur à la poitrine pendant le mouvement;
  • forte toux.

Ces signes indiquent une immunité affaiblie. Cela peut aussi être une conséquence d'une maladie sous-traitée. Sans contacter un spécialiste, vous ne pouvez pas diagnostiquer correctement et commencer un traitement. Et après avoir pris des médicaments contre une maladie, le corps est incapable de faire face à une nouvelle vague d'infection. Si la toux augmente et dure plus de deux semaines (en particulier chez les enfants), il s'agit alors d'un signal pour un diagnostic urgent plus en profondeur.

Si des symptômes se manifestent chez un enfant, il est nécessaire d’aller chez le médecin le plus tôt possible. À la maison, observez comment l'enfant fait de l'exercice physique, en cas de signes de somnolence ou de perte d'appétit. Le spécialiste sera en mesure de procéder aux examens nécessaires, de faire des analyses et, bien sûr, d’expliquer les méfaits de l’auto-traitement.

La bonne approche de la récupération

Comme le montre la pratique, tous ne suivent pas les avertissements des médecins concernant le revers de l'auto-traitement. Il ne faut pas oublier que, sans connaître les causes de l'infection, il est impossible de trouver les bons médicaments qui permettront d'éliminer l'agent pathogène une fois pour toutes. Un traitement complet qui affecte à la fois la température, la toux et l’état de la personne dans son ensemble constitue une approche globale. Pour cela, un spécialiste (dans le cas des enfants, il s'agit d'un pédiatre) prescrit des anti-inflammatoires et un traitement de restauration général. De telles méthodes auront un effet bénéfique sur le corps. En plus de prendre des médicaments, le patient peut également contribuer à sa guérison:

  1. Observez les habitudes de sommeil et une alimentation appropriée. Mangez plus d'aliments contenant des protéines et du zinc.
  2. Plus de poisson, de céréales, de baies, de légumes et de fruits. Ces produits réduisent le risque de développer une pneumonie.
  3. Le rejet de mauvaises habitudes accélérera le rétablissement.

Il est très important de retrouver le réflexe de la toux, sinon une rééducation est nécessaire pendant la bronchoscopie. Tout cela est prescrit à la physiothérapie et à la gymnastique spéciale.

Concernant les remèdes populaires: la médecine n’interdit pas une telle approche, mais s’appuyer uniquement sur la récupération avec des décoctions et des teintures à la maison est très dangereuse.

Inflammation des poumons sans toux

Peut-il y avoir une pneumonie sans toux?

Beaucoup se demandent si la pneumonie peut être sans toux, et les médecins donnent souvent une réponse affirmative à cette question. Tous les symptômes connus sont décrits en fonction d'un certain nombre de patients étudiés, mais il existe également des exceptions aux règles générales. Chaque organisme a sa propre réaction à une maladie particulière et, par conséquent, leur flux est différent. Il arrive souvent que même les études radiographiques ne permettent pas de détecter une pneumonie, qui survient dans des conditions d'absence totale de toux. Les enfants constituent un groupe à risque particulier de pneumonie asymptomatique. Très souvent, la vigilance parentale est ternie en l’absence de symptômes prononcés de la maladie et l’accès à un médecin a lieu au mauvais moment. La mauvaise chose est que de cette manière, la santé de l’enfant est gravement menacée.

Inflammation des poumons sans symptômes de toux

Les symptômes de pneumonie sans toux sont la fièvre, indiquant la présence d'une infection dans le corps. La principale difficulté dans cette situation est l'impossibilité de déterminer la présence d'une inflammation dans les poumons. Dans ce cas, le diagnostic doit être différencié, sous réserve de l'exclusion de la relation avec d'autres affections douloureuses. Lors du diagnostic d'une pneumonie, il convient de prêter attention aux signes de nature non spécifique, notamment:

  • peau pâle;
  • rougeurs malsaines;
  • faible sensibilité à l'activité physique;
  • apparu dyspnée;
  • douleurs à la poitrine accompagnant chaque mouvement.

En déterminant l'inflammation latente des poumons, il est très difficile d'examiner un petit enfant. Il ne peut pas vraiment décrire son état, et en essayant de le faire, il est souvent confus. Dans ce cas, la consultation d'un médecin qualifié aidera, en prévoyant la possibilité d'effectuer des tests de laboratoire afin d'établir correctement le diagnostic et d'assigner le traitement approprié.

Inflammation des poumons sans fièvre avec toux

La pneumonie sans fièvre avec toux est une maladie très dangereuse pouvant entraîner la mort du patient. Le danger réside dans l'absence de symptômes, ce qui laisse le temps de poser le bon diagnostic et de prescrire le traitement approprié. La toux joue dans ce cas un rôle insidieux, étant le symptôme d'une maladie d'un autre type et entraînant ainsi la possibilité de poser un mauvais diagnostic. Un malade ne peut pas deviner la nature de son état, prenant des mesures pour le soulager, alors qu'il sera complètement traité d'une autre maladie. De ce fait, son état de santé s’aggravera de plus en plus. Pour éviter que cela ne se produise, vous devez subir un examen radiologique en temps utile afin de déterminer la véritable cause de ce qui se passe.

Inflammation des poumons sans toux et sans température

Les symptômes de pneumonie peuvent être absents en raison de la localisation de la maladie dans un segment particulier ou une partie du tissu pulmonaire. Dans ce cas, le patient ne souffre pas de douleur dans les poumons et il ne tousse pas. La température corporelle reste également dans la plage normale. Cela devient possible lorsque l’immunité du patient est affaiblie ou peut se produire dans le contexte d’une consommation incontrôlée d’antibiotiques. En outre, la cause de l'apparition d'une pneumonie, survenant en l'absence de toux, peut être la prise de médicaments dont l'action est d'éliminer la toux. Une telle pathologie est extrêmement dangereuse en pédiatrie, car l'enfant ne peut pas décrire correctement ses sentiments. Les calculs statistiques indiquent que la pneumonie sans toux et sans température se termine dans la plupart des cas par la mort du patient. Ce fait explique la nécessité de bien comprendre la nature de la maladie, ses formes et ses méthodes de traitement.

Peut-il y avoir une pneumonie sans fièvre

Réponses

Svetolechka)))

mai, mais sera accompagné d'une forte toux.

Symptômes de pneumonie sans température

Dans des cas typiques, le processus inflammatoire est aigu et s'accompagne de toux avec expectorations et de signes d'intoxication - résultant de la décomposition bactérienne dans le corps.

Les patients transpirent abondamment et ont l'expérience:

  • - faiblesse grave;
  • - maux de muscles et de tête.
  • à

La fièvre est un autre symptôme important de la pneumonie standard.

Il s'agit d'une réponse immunitaire protectrice, par laquelle l'organisme résiste à l'introduction d'agents infectieux étrangers.

Peut-il y avoir une pneumonie sans température

Dans certains cas, le tableau clinique de pneumonie sans fièvre est léger et les symptômes d'inflammation sont effacés.

Le plus souvent, une pneumonie atypique sans fièvre se développe après un rhume. La raison de cette maladie est toujours la même: l’affaiblissement du système immunitaire.

Si les cellules immunitaires sont supprimées par des attaques infectieuses fréquentes, elles ne sont pas en mesure de réagir correctement à la flore pathogène.

Les patients atteints de pneumonie maintiennent une température normale et, dans certains cas, il n’ya ni toux ni douleur. Léger malaise et transpiration sont perçus comme des signes d'ARVI.

En même temps, ils parlent d'un niveau d'intoxication élevé et de l'incapacité du corps à résister aux infections. Progressivement, les produits de décomposition toxiques des bactéries et des virus empoisonnent le corps et perturbent le fonctionnement des organes internes - foie, reins, cœur et cerveau.

Cela se produit parce que tout a l'air extérieurement. Parfois, le patient et même le médecin perçoivent une toux gênante comme le symptôme d'une infection virale prolongée accompagnée d'une bronchite.

La thérapie prescrite dans de tels cas est inadéquate à la gravité réelle du processus dans les poumons. Le foyer d'infection progressivement caché se développe et supprime finalement l'immunité déjà affaiblie.

Diagnostic de pneumonie sans température

Des signes suspectés de pneumonie sans fièvre doivent apparaître si la toux ne passe pas plus de deux semaines.

Il est considéré comme la norme physiologique si la toux persiste après le SRAS ou une bronchite. Ainsi, le corps est libéré des cellules et des tissus des voies respiratoires, infecté et en synthétise simultanément de nouveaux.

Le deuxième symptôme alarmant de pneumonie sans fièvre ni toux peut être envisagé:

  • - faiblesse générale persistante;
  • - avoir chaud;
  • - transpiration;
  • - manque d'appétit.
  • à

Ce sont des signes directs d'intoxication, ce qui signifie - la source d'infection dans le corps. En période normale de récupération, ces phénomènes sont remplacés par une augmentation du tonus général et une normalisation de l'appétit.

Symptômes généraux et spécifiques de pneumonie sans fièvre

De plus, des symptômes locaux généraux et spécifiques des poumons aident à reconnaître la pneumonie d’un patient sans fièvre:

  1. Expectoration de crachats en toute quantité;
  2. Essoufflement;
  3. Douleur des poumons lors de l'inspiration ou de l'expiration;
  4. Asymétrie de la poitrine en train de respirer.

Ces symptômes de pneumonie sans fièvre doivent être une raison pour consulter immédiatement un médecin pour un traitement.

Comment identifier une pneumonie sans température

Pour identifier une pneumonie sans température, il vous faut au minimum:

  • - fluorographie par rayons X ou pulmonaire;
  • - une analyse sanguine clinique détaillée;
  • - analyse bactériologique des expectorations pour la présence de l'agent pathogène.
  • à

Groupes à risque de pneumonie sans température

En pratique médicale, on sait pourquoi une pneumonie sans température survient chez certains groupes de patients.

Ceux-ci incluent:

  1. Patients antisociaux;
  2. Souffrant d'alcoolisme et de toxicomanie;
  3. Infecté par le virus de l'immunodéficience acquise (VIH);
  4. Patients âgés;
  5. Enfants immunodéprimés;
  6. Patients présentant diverses formes d’immunosuppression;
  7. Personnes avec un horaire chargé.

Les premiers signes de pneumonie chez un adulte sans fièvre

Récemment, la croissance de pneumonies focales sans température dans le dernier de ces groupes a été particulièrement marquée. Fondamentalement, nous parlons d'employés de bureau avec des horaires de travail irréguliers.

Passant la plupart du temps dans des pièces contenant de l'air sec à faible teneur en oxygène, une mauvaise ventilation et une forte teneur en poussière et en particules microbiennes, ils présentent un risque élevé de formes asymptomatiques de pneumonie.

Le développement d'une pneumonie sans fièvre est en grande partie favorisé par l'habitude de se tenir sur les pieds, du point de vue des patients, d'infections virales des poumons, sans certificat d'invalidité.

Une pneumonie peut-elle survenir sans température chez ces patients?

Oui, et le danger de tels cas ne réside pas seulement dans un diagnostic tardif.

Grâce à un niveau de vie assez élevé et à une bonne nutrition, le corps de ces patients trouve la force de résister à la maladie. Cependant, le centre de l'inflammation dans les poumons n'est pas complètement absorbé, mais il est observé par un tissu conjonctif grossier qui n'est pas capable d'échanger des gaz.

Par la suite, il menace le développement d'une insuffisance respiratoire et de calcifications dans le tissu pulmonaire - le sol pour la reproduction de bacilles tuberculeux et même de cellules cancéreuses.

Pneumonie sans température infantile

Chez les enfants, le risque de «disparition» de la pneumonie virale sans fièvre est dû aux caractéristiques physiologiques d'un âge précoce.

Tout d'abord, cela s'applique aux nouveau-nés et aux enfants jusqu'à un an.

Jusqu'à ce que l'enfant apprenne à marcher, son effort physique et son activité respiratoire des poumons sont insuffisants. Ceci explique la stagnation physiologique du liquide dans la cavité pleurale, qui peut servir de fond au développement de la pneumonie.

Pneumonie cachée aujourd'hui

Oui, cela est facilité par une immunité incomplètement formée et par l’absence de réaction en température.

Dans de tels cas, la jeune mère est encline à amortir les symptômes de l'apparition de la pneumonie à l'indisposition habituelle ou au début de la poussée dentaire.

Les symptômes de l'apparition d'une inflammation sans fièvre peuvent être:

  • - violation du mode ou de la durée du sommeil;
  • - changement de comportement pendant la veille;
  • - léthargie ou caprices sans cause;
  • - pâleur ou flasque de la peau;
  • - teinte bleutée de la région nasolabiale;
  • - changer la fréquence ou le rythme respiratoire.
  • à

Même dans un établissement médical, il est impossible de savoir combien de temps dure une pneumonie sans température. En cas de respiration difficile, qui se fait normalement entendre chez un nouveau-né lors d'une auscultation, le médecin peut ne pas entendre de respiration sifflante ni de bruit pulmonaire local.

L'observation dynamique du médecin pour toutes les variétés de rhumes aidera à identifier les signes de pneumonie sans fièvre ni toux et à prévenir le développement de la maladie.

Comment identifier une pneumonie

Un diagnostic de pneumonie qui ne s'accompagne pas d'une réaction de température est basé sur un test sanguin.

Une accélération significative de la sédimentation érythrocytaire (ESR), ainsi qu'une augmentation du nombre de leucocytes, indiquent la présence d'une pneumonie droite ou gauche sans température d'inflammation.

Pour clarifier le diagnostic de pneumonie sans température, une radiographie des poumons est également nécessaire - elle confirmera pleinement le diagnostic en répondant à la question «Comment traiter».

Prévention de la pneumonie sans fièvre

Qu'est-ce qu'une pneumonie sans température et quel est son pronostic?

Malheureusement, c'est extrêmement défavorable. En même temps, la mise en œuvre de recommandations simples mais efficaces aidera à prévenir la maladie et à commencer le traitement de la pneumonie sans température dans le temps.

En plus, il faut:

  1. Essayez de réduire la charge sur le corps, surtout si elle ne correspond pas à l'âge et à l'état de santé.
  2. Boire l'apport quotidien d'eau pure - 1,5-2 litres pour un adulte;
  3. Régulièrement l'air de la maison et l'espace de travail;
  4. Humidifiez l'air en utilisant un humidificateur spécial ou des réservoirs d'eau.

Dans le traitement de maladies du système respiratoire déjà existantes, il est important de prévenir le développement de la pneumonie.

Pour cela, vous avez besoin de:

  • - refuser l'auto-traitement de toute maladie des organes respiratoires;
  • - N'utilisez pas d'antibiotiques ni de procédures de réchauffement sans ordonnance médicale - dans certains cas, ils provoquent une inflammation et la croissance du bacille tuberculeux;
  • - Ne visitez pas le bain ou le sauna;
  • - prenez les antipyrétiques et les analgésiques strictement sur ordonnance du médecin - une réception non contrôlée peut causer une immunodéficience.
  • à

Éviter le développement d'une pneumonie bilatérale sans fièvre ni toux aidera à:

  1. Nutrition complète en vitamines;
  2. Repos au lit;
  3. Respect strict des rendez-vous médicaux.