Principal
Bronchite

Rhinite atrophique ou "nez qui coule"

Probablement, chaque personne a rencontré un nez qui coule classique. Mais parfois, il n’émet pas de liquide du nez, mais du mucus très épais. Malgré la sensation de nez bouché, il est impossible de se moucher normalement.

La rhinite atrophique est une maladie inflammatoire de la muqueuse nasale, caractérisée par certains changements sclérotiques. Le signe le plus évident de la maladie: dessiccation anormale de la muqueuse nasale, apparition de saignements, croûtes.

Causes de la maladie

La cause exacte de la rhinite atrophique peut être déterminée par un oto-rhino-laryngologiste expérimenté, sur la base des résultats de tests et d'un examen approfondi du patient. Un des déclencheurs pathologiques sont des bactéries ou des cultures fongiques.

De plus, le nez qui coule à sec (autre nom de la maladie) peut être héréditaire. Dans certains cas, la formation de rhinite atrophique affecte:

  • Déséquilibre hormonal, en particulier les troubles endocriniens qui surviennent dans le corps humain pendant la puberté;
  • Interventions chirurgicales, notamment chirurgicales pour modifier la forme du nez, correction du septum nasal;
  • Manque de vitamine D, de fer dans le corps.
Une forme aiguë de la maladie peut se manifester après un changement brusque de climat, de fortes concentrations de produits chimiques pénétrant dans les voies nasales.

Types de maladie et classification selon la CIM 10

Selon l'endroit, le nez qui coule peut être sec et diffus. Dans un sous-type focal, les symptômes sont moins prononcés, car une petite partie du septum est principalement touchée (à cause de cela, le deuxième nom de la maladie: rhinite sèche antérieure).

Sous-type diffus symptomatique plus prononcé, car la maladie se propage à toute la région des voies nasales. De plus, les oto-rhino-laryngologistes utilisent parfois le concept de rhinite sous-anthropique.

En fait, ce terme ne figure pas dans la classification internationale officielle des maladies. Les experts signifient seulement que la cause de la maladie est une nutrition insuffisante des tissus. En fait, il s’agit d’un sous-type de rhinite.

La rhinite atrophique et subatrophe peut être chronique. Ce terme est utilisé pour décrire une maladie douloureuse qui dure longtemps et qui peut s’améliorer périodiquement.

Dans le classificateur international des maladies, la rhinite atrophique n'a pas son propre code, mais fait référence à la rhinite chronique (J31.0). Groupe principal: J30-J39, autres maladies des voies respiratoires supérieures.

La rhinite sèche est-elle la même chose que l'atrophique?

Oui, la rhinite sèche et la rhinite atrophique sont une seule et même maladie. Dans la rhinite commune, la muqueuse nasale est hypertrophiée et enflammée, avec écoulement nasal liquide abondant.

Les symptômes de la rhinite sèche sont complètement opposés: les sinus nasaux se dessèchent et se forment en croûte. Également au début du développement de la maladie, le patient ressent une sensation de brûlure constante dans le nez.

Si vous ne combattez pas la maladie, elle deviendra rapidement une forme chronique (surtout chez les enfants). Puisqu'il est nécessaire de traiter la rhinite sèche en utilisant les mêmes méthodes et méthodes qu'atrophiques, les concepts sont considérés comme synonymes.

Symptômes de la maladie

Les symptômes de la rhinite atrophique étant suffisamment spécifiques, il est difficile de confondre la maladie avec d'autres pathologies de la cavité nasale. En particulier, une personne peut être perturbée par les déviations suivantes:

  • Éclaircissement dramatique de la muqueuse nasale;
  • L'apparition de croûtes sèches jaune-vert dans le nez;
  • Sensation de sécheresse dans les passages des sinus;
  • Perturbation (ou perte totale) de l'odorat;
  • Isolement du sang avec des caillots muqueux.

En cas de négligence prolongée de la pathologie, une odeur désagréable intense provenant du nez peut apparaître (surtout si la cause de la maladie est une infection bactérienne). Dans les cas les plus avancés, de graves déformations du nez peuvent se développer.

Le processus nécrotique peut se propager aux membranes entourant le cerveau. Dans la plupart des cas, la rhinite atrophique ne met pas la vie en danger, mais dans moins de 1% des cas, la pathologie est mortelle.

Diagnostic de la rhinite atrophique

Même si tous les signes indiquent le développement d'une rhinite sèche, seul un spécialiste doit établir un diagnostic précis. L'oto-rhino-laryngologiste déterminera le déclencheur de la maladie en effectuant un prélèvement du contenu sec des sinus nasaux.

Afin de distinguer la rhinite atrophique des autres pathologies de la cavité nasale, un scanner ou au moins une radiographie des voies nasales est généralement réalisé.

Le traitement de la rhinite atrophique ne commence qu’après l’examen d’un test sanguin effectué par un spécialiste. Un hormogramme détaillé, ainsi que l'absence de fer dans les cellules sanguines, confirmera ou éliminera les causes les plus rares de la maladie.

Comment traiter la rhinite atrophique?

Les méthodes modernes de traitement peuvent être divisées en techniques chirurgicales et conservatrices. Le traitement de la rhinite atrophique commence par l'utilisation régulière de gouttes de glycérine pour le nez, ainsi que par le lavage des sinus avec une solution saline faible.

Cependant, ces médicaments ne contribueront pas à la lutte contre la reproduction des bactéries et n'élimineront pas non plus la véritable source de la maladie. Vous pouvez manipuler le nez avec une solution de peroxyde d'hydrogène à 3%.

La procédure de lavage est assez simple: le patient doit pencher la tête sur le côté en ouvrant légèrement la bouche. À l’aide d’une pipette ou d’une seringue, injectez 25 à 50 ml de liquide dans chaque narine. Dans le même temps, assurez-vous que la solution ne tombe pas dans la gorge.

Vous pouvez également humidifier un coton-tige stérile dans de la glycérine et une solution à 2% d'iode, placer dans une narine et laisser reposer pendant deux à trois heures. Avec l'écouvillon des sinus sortent la peau. Après 2-3 procédures, vous remarquerez l'élimination complète de l'odeur désagréable.

Les admirateurs du traitement folklorique inhalent de l’ail fraîchement récolté (il vous suffit de broyer quelques clous de girofle en une bouillie et de verser une petite quantité d’eau bouillante). La méthode peut aider le patient en raison des très fortes propriétés antibactériennes de l'ail.

S'il n'est pas possible de guérir l'atrophie avec des remèdes maison, une antibiothérapie est effectuée. Selon la véritable cause de la maladie, des médicaments oraux et locaux peuvent être prescrits.

Cependant, les antibiotiques auto-administrés sont interdits. Après tout, si la rhinite était provoquée par une perturbation hormonale ou une carence en vitamines, les médicaments ne faisaient qu'aggraver la situation. Les médicaments agressifs ne sont prescrits par l'oto-rhino-laryngologiste qu'après avoir reçu les résultats de l'analyse confirmant la présence de bactéries à Gram positif ou à Gram négatif.

Le traitement de la rhinite sèche peut également être effectué par des méthodes chirurgicales. En particulier, le médecin peut rétrécir artificiellement la narine affectée pendant environ 5 à 6 mois. Pendant ce temps, il y a une guérison complète des membranes muqueuses. Si la rhinite atrophique est provoquée par une courbure du septum nasal, une chirurgie plastique corrective est prescrite.

Méthodes de prévention des maladies

À titre préventif ou pour améliorer les résultats du traitement conservateur, un humidificateur portable peut être installé dans l'appartement.

Si une rhinite atrophique a déjà été diagnostiquée, vous devrez alors vous rincer le nez avec une solution saline et effectuer une tampographie à la glycérine pendant les mois les plus chauds et les moins humides de l'année.

Des cotons-tiges peuvent être utilisés pour enduire l’huile d’argousier sur les narines. Si la rhinite atrophique est devenue chronique, les personnes vivant dans un climat sec devraient envisager de s'installer dans une région plus humide du pays.

Causes et symptômes de la rhinite, comment traiter?

Un nez qui coule est une inflammation de la muqueuse nasale. Le nom médical de la rhinite est la rhinite. Un nez qui coule (ou rhinite) est le plus souvent causé par des virus et des microbes.

La muqueuse nasale est la principale barrière contre les infections, les villosités retiennent à sa surface la poussière et les impuretés qui pénètrent dans le nez lors de la respiration. De plus, l'air est chauffé dans la cavité nasale à une température confortable. L'hypothermie est souvent associée à un écoulement nasal et à un rhume, l'immunité locale s'affaiblit et les agents pathogènes peuvent se multiplier et se propager plus loin le long du nasopharynx et des voies respiratoires.

Causes de la rhinite

Le nez qui coule peut se produire pour diverses raisons. Les agents infectieux - virus, bactéries et champignons - sont la cause la plus courante du rhume. La cause la plus commune est constituée par les virus du groupe des rhinovirus, des coronavirus et des adénovirus. Ensuite, la maladie est classée comme rhinite infectieuse.

Une réaction allergique est une autre cause d'inflammation de la muqueuse nasale. Les allergènes pénètrent dans les voies nasales pendant la respiration, causant des poches, une sécrétion de mucus et une congestion nasale. Dans ce cas, la maladie est classée dans la rhinite allergique.

Les rhinites allergiques et infectieuses requièrent différentes approches thérapeutiques: pour atténuer les symptômes négatifs de la maladie, on utilise dans les deux cas des agents vasoconstricteurs qui permettent au patient de respirer pendant un court instant et de faire muqueuse le mucus. Cependant, dans la rhinite infectieuse, une thérapie complexe avec l'utilisation de préparations antiseptiques est nécessaire et des antagonistes des récepteurs d'hormones et d'histamine sont utilisés dans le traitement de la rhinite allergique.

Causes possibles de la rhinite:

Rhinite infectieuse. Ce type de rhinite est plus commun et familier à presque tout le monde. La rhinite infectieuse survient sous une forme aiguë, le plus souvent causée par des bactéries, des virus, moins souvent - des champignons. Si le patient a une immunité stable, la rhinite infectieuse se termine rapidement et sans complications.

Causes congénitales. Les anomalies du développement au cours de la période prénatale perturbent le fonctionnement normal de la cavité nasale et deviennent la cause de la rhinite chronique. Ces causes incluent des anomalies de la structure des os du visage, la courbure du septum nasal, une hypertrophie ou une déformation des cavités nasales. Le défaut unilatéral le plus courant survient lorsque la narine déformée ne fonctionne pas et que l'air circule librement dans l'autre cavité.

Une cause de rhinite chronique telle que le syndrome de Cartagener est rarement rencontrée. Un autre nom pour la pathologie est la dyskinésie ciliaire primaire. La maladie viole le mécanisme d'élimination du mucus de la muqueuse nasale en raison du mauvais fonctionnement de l'épithélium cilié. Le résultat est une stagnation du mucus dans la cavité nasale et dans les bronches, le développement de la bronchite, le passage de la rhinite à la forme chronique.

Allergie. La rhinite allergique est l’une des causes courantes de la rhinite chronique à long terme chez les enfants et les adultes. Il semble non seulement au moment de la floraison, mais aussi en hiver, quand, semble-t-il, il ne devrait y avoir aucune raison pour l'apparition d'une allergie.

Poils d'animaux;

Peluches et plumes de perroquet;

Livre, maison, poussière industrielle;

Produits chimiques détergents, vernis et peintures.

Rhinite médicinale. Un nez qui coule, qui est apparu en raison de médicaments, se produit pour deux raisons:

La rhinite est l’un des effets secondaires d’un médicament (par exemple, un médicament qui réduit la pression);

Il y a un effet de rebond après une surdose de vasoconstricteur suite à un rhume.

Le nez qui coule "Ricochet" peut se développer dans les 4-5 jours suivant le début du traitement des gouttes normales de rhinite avec effet vasoconstricteur. L'annulation tardive des gouttes du rhume entraîne la prise en charge de la muqueuse nasale. L'annulation du médicament entraîne une augmentation de l'œdème, tandis que l'augmentation de la dose entraîne la résistance des cellules muqueuses à la substance active. Le résultat de cette situation est la préservation des symptômes de la rhinite, même à des doses maximales. C'est pourquoi il n'est pas recommandé d'utiliser des gouttes vasoconstricteurs plus longtemps que la période spécifiée dans les instructions.

Adénoïdes. La prolifération des végétations adénoïdes, situées à l'entrée de la cavité nasale par le pharynx, provoque une rhinite chronique chez les enfants. L'amygdale palatine hypertrophiée bloque la lumière des voies nasales, ce qui crée un obstacle à la circulation de l'air. Il existe souvent une combinaison d'hypertrophie des végétations adénoïdes avec otite, sinusite et angine chronique. La prolifération des tissus des amygdales provoque la reproduction de bactéries pathogènes responsables de l'inflammation des tissus du nasopharynx. En savoir plus: causes et symptômes des végétations adénoïdes

Corps étrangers. Le plus souvent, cette cause de rhinite atypique survient chez les enfants d'âge préscolaire précoce.

L'enfant peut tranquillement des parents mettre dans le nez:

Petits jouets et leurs pièces;

Vitamines et bonbons fins;

Papeterie et articles ménagers de petite taille;

Un symptôme caractéristique d'un corps étranger dans le nez est l'écoulement de mucus liquide par une narine. En cas de rhume chronique, un oto-rhino-laryngologiste expérimenté soupçonnera toujours en premier lieu la présence d'un corps étranger dans le trajet nasal. Le cas de rhinite chronique, qui dure 20 ans, a été enregistré. La cause en était un bouton pris dans le nez pendant l'enfance. Elle a été découverte par hasard chez une femme lors d'un examen radiographique.

Nez de polypas. En raison de l'inflammation chronique ou des effets allergiques sur la muqueuse nasale, des polypes bénins se produisent. Les formations atteignent une taille considérable, bloquant les cavités nasales et bloquant l'écoulement de l'air.

Le plus souvent, les polypes sont formés chez l'adulte. S'ils sont diagnostiqués chez un enfant de moins de 10 ans, leur cause possible est une sinusite chronique, une fibrose kystique. Souvent, une combinaison d'un polype avec l'asthme, une allergie à l'acide acétylsalicylique ou aux fruits jaunes.

Rhinite vasomotrice. La raison de la pathologie est une violation de la régulation du tonus vasculaire du nez. Avec cette pathologie, le système nerveux parasympathique est activé, dont les terminaisons nerveuses présentent un effet vasodilatateur. Les vaisseaux de la muqueuse nasale sont remplis de sang, il est très gonflé, l’air ne passe pas par les voies nasales. Les symptômes de la rhinite vasomotrice - éternuements, nez bouché, beaucoup de mucus. Ils sont amplifiés sous l'influence du stress, du froid, des odeurs intenses, de la pulvérisation de produits chimiques dans l'air et de fortes émotions.

Rhinite atrophique. Ce type de rhinite est rare, sa cause est l’amincissement de la muqueuse nasale, son atrophie due au type rare de processus inflammatoire. Il est provoqué par des variétés de bactéries telles que Proteus, Klebsiella, ainsi que par des prédispositions héréditaires. Symptômes de rhinite atrophique - ozène (écoulement avec une odeur fétide), perte d’odorat, mucus vert avec formation de croûtes.

Le nez qui coule comme symptôme d'autres maladies. L’hypothyroïdie latente est l’une des causes possibles d’un écoulement nasal prolongé à long terme. Pour cette raison, les tissus conjonctifs de tout le corps, y compris la muqueuse nasale, enflent. En raison de l'œdème, le flux d'air diminue, entraînant une congestion. Le raffinement du diagnostic est réalisé en passant l’analyse des hormones thyroïdiennes.

Les maladies auto-immunes sont une autre raison du développement de la rhinite chronique:

Symptômes de la rhinite

Les symptômes de la rhinite varient en fonction du stade de la maladie:

La première étape dure de quelques heures à deux jours. À ce stade, le patient ressent des muqueuses sèches, une sensation de brûlure au nez et des démangeaisons continues. Déjà à ce moment-là, respirer par le nez devient difficile, la perception des goûts et des odeurs est perturbée. La température est généralement normale et occasionnellement (plus souvent chez les enfants) une légère hyperthermie peut survenir.

Dans la seconde étape, le virus se multiplie activement, des sécrétions abondantes commencent par le nez, il est impossible de respirer par le nez. Souvent, le patient "pose" les oreilles, la température augmente, des larmoiements commencent et des éternuements fréquents. La maladie est accompagnée de maux de tête, de perte d’appétit et d’autres symptômes.

Le troisième stade survient 4 à 5 jours après l'infection. La membrane muqueuse du nasopharynx, endommagée par des virus, est colonisée par diverses bactéries. Des sécrétions nasales mucopuruleuses apparaissent.

Si le système immunitaire d’une personne est en bon état, le corps est activé pour lutter contre l’infection. Les poches diminuent progressivement, l’odorat s’améliore et la respiration nasale est rétablie. Quelques jours plus tard, la personne récupère. Si le corps d'une personne est affaibli, sans traitement adéquat, il se peut que la maladie ne soit pas gérée, ce qui est dans ce cas le plus terrible: de nombreuses complications peuvent se développer, y compris des complications graves.

Nez qui coule sans fièvre - qu'est-ce que cela signifie?

Un écoulement nasal non accompagné de fièvre peut être un signe d'infection virale, notamment caractéristique des rhinovirus. Une congestion nasale, des écoulements muqueux abondants et des difficultés respiratoires sont les principaux symptômes de cette maladie. Ceux-ci peuvent inclure des maux de tête, des maux de gorge, une congestion des oreilles et une diminution de l'audition. Le plus souvent, ce type de rhinite apparaît chez l'adulte et constitue un signe de bonne immunité, car dans le processus de lutte contre l'infection, l'hypothalamus, où se trouvent les centres de thermorégulation, n'est pas affecté.

L'hypothermie est la cause d'un rhume sans fièvre, ce qui le rend plus susceptible aux infections.

Une autre raison de l'apparition d'une rhinite sans fièvre réside dans les caractéristiques individuelles de l'état du patient. Ainsi, la rhinite peut survenir chez les femmes au cours du premier trimestre de la grossesse et chez les jeunes enfants lorsque leurs dents font irruption. Dans ce cas, le traitement est purement symptomatique, car le nez qui coule n'est pas le signe d'une pathologie grave, mais se développe en raison d'une immunité affaiblie.

Facteurs provoquant l'apparition d'une rhinite sans fièvre:

Pollution de l'air par la poussière, des substances muqueuses toxiques et irritantes. Ainsi, la rhinite allergique se développe souvent à la suite d'un contact constant avec des animaux, d'un tabagisme passif ou actif et du séjour dans une pièce poussiéreuse.

Les épices épicées, lorsqu'elles sont libérées dans la cavité nasale, peuvent provoquer une irritation de la membrane muqueuse et, à l'avenir, provoquer le développement d'un rhume.

Changements soudains de température et d'humidité - par conséquent, pendant la saison froide, il existe souvent une différence entre la température basse de l'air extérieur et la température intérieure élevée;

Les amygdales sont une cause fréquente de rhinite chez les enfants;

Lorsque des corps étrangers pénètrent dans la cavité nasale, un nez qui coule agit comme un symptôme, cette cause est également plus fréquente chez les enfants.

Les polypes et autres néoplasmes dans le nez, ainsi que la structure incorrecte du septum nasal peuvent provoquer une rhinite chronique.

Comment traiter un nez qui coule?

Il existe certaines règles, à la suite desquelles vous pouvez guérir rapidement et efficacement un rhume.

Comment traiter un nez qui coule chez l'adulte?

Il est important que vous appreniez à vous moucher correctement pour que le fait de vous moucher ne provoque pas de complications. Une augmentation de la pression dans la cavité nasale peut déclencher l'entrée de bactéries dans la trompe d'Eustache. Les microorganismes pathogènes peuvent facilement causer une otite (inflammation de l'oreille moyenne). En cas de faux nez, la membrane déjà irritée de l'oreille moyenne peut être endommagée. La bonne technique consiste à vous moucher doucement à chaque narine, tout en ouvrant la bouche pour ne pas augmenter la pression dans la cavité nasale.

Pour un traitement efficace de la rhinite, ne pas irriter les muqueuses, l'exposition au froid, la fumée du tabac, les odeurs fortes, la poussière, les éternuements intenses. L'activité physique augmente le pouvoir respiratoire. Ainsi, même pendant la saison chaude, vous pouvez augmenter le froid en marchant et en faisant de l'exercice.

Il est impossible d'augmenter l'utilisation de médicaments à effet vasoconstricteur sans prescription médicale. En suivant les instructions, vous pouvez réduire considérablement le risque d’écoulement nasal dû à l’utilisation de gouttes de plus de 4 à 6 jours.

Éliminer efficacement les symptômes de gouttes nasales sur une base naturelle telle que Pinosol. Ses composants (huiles essentielles d'eucalyptus, de menthe poivrée et de pin) agissent en tant qu'agent antiseptique et anti-inflammatoire.

Laver le nez avec de l'eau salée élimine la poussière, les allergènes, l'excès de mucus, les agents pathogènes, les croûtes sèches de la membrane muqueuse des voies nasales. Cette procédure est effectuée au moins 3 fois par jour, la quantité optimale - 150-200 ml pour chaque cavité nasale.

Comment traiter un nez qui coule chez les enfants?

Il est important de maintenir la température optimale (+ 20 + 22 ° C) et l'humidité dans la pièce où sont situés les enfants. L'air trop sec dans une habitation avec chauffage central irrite la muqueuse nasale, vous devez donc utiliser des humidificateurs. Assurez-vous de bien aérer la pièce pour faire sortir ses enfants.

Les enfants d'âge préscolaire plus jeunes n'ont pas la possibilité de se moucher, par conséquent, le mucus accumulé rend difficile de respirer pendant un rhume. Ils retirent le mucus de leur nez avec des dispositifs spéciaux. Rincer le nez de la même manière que les adultes, les enfants ne sont pas autorisés avant 3 ans.

Un traitement approprié soulage efficacement les symptômes de la rhinite. Étant donné que la muqueuse nasale chez les enfants absorbe rapidement le principe actif des médicaments, il est préférable d’utiliser les produits sur une base naturelle. La pommade et les gouttes sont utilisées pour traiter les enfants à partir de 2 ans, en spray - à partir de 3 ans. Le médicament ne crée pas de dépendance, agit comme un agent anti-inflammatoire, ses ingrédients naturels et son huile de base hydratent parfaitement la muqueuse nasale.

Afin d'éviter que les végétations adénoïdes chez les enfants ne deviennent une source de complications sous forme de rhinites récurrentes et d'apparition de complications, elles sont rapidement retirées. La propagation de bactéries pathogènes ralentit le développement physique normal des enfants.

Comment traiter la rhinite allergique?

La règle principale est de ne pas provoquer de rhinite allergique par contact avec un allergène. L'inflammation prolongée de la muqueuse nasale est compliquée par une sinusite, l'apparition de polypes et une hypertrophie muqueuse. Si l'allergène entre en contact avec la peau et les vêtements, ils sont immédiatement retirés.

Pour éliminer les allergènes de la muqueuse nasale, il est lavé avec une solution de sel à 1%. Il est important de procéder à cette procédure au coucher.

Pour prévenir les complications, il convient de prendre les antihistaminiques modernes (Zodak), qui aident à arrêter le processus et à empêcher sa transition vers une forme grave.

Comment traiter la rhinite chronique?

Il convient de clarifier le diagnostic, consultez un otolaryngologue.

Nul besoin de provoquer une augmentation des symptômes de n'importe quelle variété de nez qui coule par l'exposition à la fumée, à la poussière ou à la pulvérisation de produits chimiques.

S'il est impossible d'établir la cause exacte du rhume de cerveau, l'état du patient s'améliorera sensiblement lors du lavage de la cavité nasale à l'eau salée.

En cas de rhume, en réaction à des médicaments (médicaments contre la pression, contraceptifs), vous devez rechercher des analogues sans effets secondaires.

Il convient de soigner soigneusement les maladies somatiques, dont les manifestations peuvent être liquides.

L'effet négatif des médicaments vasoconstricteurs pour le traitement de la rhinite est éliminé par des gouttes sur une base naturelle, ne provoquant pas de dépendance, agissant à la fois comme un antiseptique et un anti-inflammatoire.

Quels remèdes soigner un rhume?

En l'absence de traitement, l'écoulement nasal peut entraîner de graves complications - processus inflammatoires du sinus maxillaire, du pharynx et du larynx muqueuse, otite moyenne aiguë ou chronique, ethmoïdite.

Mais comment traiter un rhume? Au début de la rhinite, il est recommandé de quitter rarement la maison et d'entrer en contact avec d'autres personnes. Bien qu'un nez qui coule ne soit pas dangereux en soi, mais avec un mauvais traitement ou son absence peut mettre une personne hors de combat pendant plusieurs jours, voire plusieurs semaines. Par conséquent, il est nécessaire d’éviter la propagation de l’infection et de créer toutes les conditions d’un rétablissement rapide.

Les mesures thérapeutiques aux premiers stades comprennent les procédures de réchauffement des jambes, l'inhalation de solutions thérapeutiques à base de sel ou d'huiles essentielles, le traitement d'une grande quantité de liquide - thé, boisson au citron au gingembre, infusion d'herbes médicinales, bouillon de hanche.

Il est nécessaire de suivre toutes les règles d'hygiène de la cavité nasale et de le nettoyer constamment de l'excès de mucus à l'aide de nosovikov jetable. Nettoyer soigneusement les voies nasales sous l'eau courante, car une pression accrue dans la cavité nasale peut contribuer à la propagation de l'infection, provoquant une otite, une pharyngite, une laryngite, une inflammation des sinus maxillaires. Il est nécessaire de nettoyer les narines en alternance, car avec leur nettoyage simultané, il existe un risque d'endommager les vaisseaux sanguins, la formation d'astérisques de la couperose.

Dans la deuxième phase de la maladie, si toutes les procédures préliminaires ont été inefficaces, vous pouvez commencer à utiliser les médicaments prescrits par le médecin. Les agents vasoconstricteurs pour le traitement d'urgence de la congestion nasale ne doivent pas être utilisés plus de cinq jours pour éviter la dépendance.

Pour liquéfier le mucus, il est important de veiller à ce que le liquide pénètre constamment dans le corps, et l'utilisation de médicaments contenant des mucolytiques y contribue. Le mucus trop visqueux et épais est mal séparé de la cavité nasale, rend la respiration difficile et prolonge le temps écoulé jusqu'à la guérison.

Médicaments vasoconstricteurs du rhume. Le groupe le plus important de médicaments est constitué d’agents vasoconstricteurs, après quoi l’oedème muqueux est presque instantanément réduit et l’état subjectif du patient est facilité. Cependant, les médicaments vasoconstricteurs ont leurs propres contre-indications et caractéristiques d'utilisation. Par conséquent, la lutte contre la maladie ne doit pas uniquement dépendre de ce groupe de fonds.

Les médicaments vasoconstricteurs sont généralement libérés sous forme de gouttes ou de spray. Ils tombent sur la membrane muqueuse de la cavité nasale et contractent les vaisseaux sanguins. Le gonflement disparaît, la congestion nasale disparaît et une personne peut respirer normalement.

Une autre propriété utile des agents vasoconstricteurs est la capacité d'influencer la quantité de mucus et le taux de production de celle-ci, ce qui supprime les symptômes de l'écoulement nasal. Les principaux composants actifs des agents vasoconstricteurs sont la naphazoline, la xylométazoline et l’oxymétazoline.

Selon l’ingrédient actif principal, il existe trois groupes d’agents vasoconstricteurs:

Xymelin, Vnesnos, Rinonorm - Gouttes à base de xylométazoline, Galazoline sous forme de gouttes, en spray ou en gel - Préparation à base de xylométazoline, la durée d’exposition peut atteindre 4 heures;

Ferveks, Nazol, Nazivin - contiennent de l’oxymétazoline à différentes concentrations, ce qui permet leur utilisation pour le traitement de la rhinite chez l’adulte et l’enfant. La période de validité est plus longue - jusqu'à 12 heures. Il existe des contre-indications pour les patientes présentant une insuffisance rénale, les femmes enceintes et les diabétiques.

Naphthyzinum, Sanorin - médicaments à base de naphazoline. Validité après une utilisation unique - 6 heures. Les médicaments de ce groupe sont abordables et n'endommagent pas la muqueuse nasale. Sanorin est considéré comme l'un des médicaments vasoconstricteurs les plus sûrs, car il contient des ingrédients naturels (huile aromatique d'eucalyptus) comme substances auxiliaires, qui renforcent l'effet thérapeutique et préviennent les complications.

Les autres composants actifs du vasoconstricteur - tétrizoline, feninefril - sont utilisés moins fréquemment, mais ont le même mécanisme d’action sur la muqueuse nasale. Lire la suite: gouttes nasales de vasoconstricteur d'un rhume

Important à savoir! La plupart des médicaments pour le traitement de la rhinite contiennent des agents vasoconstricteurs qui agissent rapidement: soulager la congestion nasale, faciliter la respiration et réduire le nombre de sécrétions. Cependant, avec une utilisation constante, ils peuvent être dangereux - la dépendance aux médicaments vasoconstricteurs se développe, et à la suite de ce soulagement ne se produit pas, même à des doses élevées.

L'utilisation régulière d'agents vasoconstricteurs peut entraîner des complications telles que la perte de sensibilité nasale, des troubles du goût et de l'odorat.

Recommandations d'experts concernant l'utilisation de médicaments vasoconstricteurs:

Les gouttes nasales et les vaporisateurs nasaux ne sont pas utilisés chaque fois que vous ressentez une congestion nasale, mais dans des situations critiques en cas d'échec des autres moyens;

Il est impossible d’utiliser régulièrement le vasoconstricteur pour l’auto-traitement du rhume - des médicaments complexes, ne provoquant pas de complications ni d’effets secondaires, permettent de mieux faire face à cette tâche.

Si, au cours de l’utilisation d’agents vasoconstricteurs, vous ressentez une détérioration du bien-être, vous devez contacter immédiatement un médecin.

Les préparations pour le rhume sont choisies et prescrites par le médecin, en tenant compte des caractéristiques de la maladie. Ainsi, le traitement est plus efficace et les effets secondaires sont minimisés.

Fonds pour l'infection virale. En cas d'écoulement nasal causé par un virus, il est déconseillé de prendre des médicaments à un stade précoce - le corps doit activer ses forces immunitaires et l'écoulement nasal est un signe de sa lutte contre les agents pathogènes. Lorsque la morve devient transparente jaunâtre ou verte, vous pouvez commencer le traitement.

Les mesures thérapeutiques aux premiers stades de la rhinite virale visent à réduire la viscosité du mucus et sa séparation libre. Pour ce faire, il est recommandé de boire beaucoup de liquide, d'utiliser des humidificateurs et d'ajuster la température dans la pièce où se trouve le patient. Après cela, vous pouvez commencer à vous laver avec une solution saline, à utiliser des gouttes de Pinosol et d'autres médicaments. Lire la suite: gouttes antivirales nasales d'un rhume

Médicaments complexes d'un rhume. Les médicaments complexes sont conçus non seulement pour éliminer les symptômes du rhume, en tant qu'agents vasoconstricteurs, mais tout d'abord pour éliminer la cause de son apparition. Par exemple, dans la rhinite allergique, qui est déclenchée par un allergène spécifique dans les voies nasales, l’effet sur la production de mucus n’aura pas le résultat souhaité: dès la fin du traitement, la rhinite reprendra. Dans ce cas, il est préférable d'utiliser un outil spécialisé ou un ensemble de médicaments.

Vibrocyl - un médicament basé sur deux principes actifs, un décongestionnant et un inhibiteur des récepteurs de l'histamine H-1, non seulement resserre les vaisseaux sanguins et supprime l'œdème, mais influence également la cause du rhume banal. Les antihistaminiques dans leur composition soulagent les réactions allergiques, et le décongestionnant a des propriétés vasoconstrictrices.

Une autre combinaison populaire d'ingrédients actifs - mucolytiques et décongestionnants - permet d'éliminer les poches et l'écoulement de mucus en raison de son action dilutive, ce qui permet à la rhinite de guérir plus rapidement.

Les médicaments complexes offrent des performances élevées dans le traitement de la rhinite et minimisent le risque d'effets secondaires et de complications.

Huiles essentielles du rhume. Les huiles essentielles - un composant commun des médicaments pour le traitement de la rhinite, peuvent être utilisées comme un outil indépendant. Leur effet est basé sur les propriétés antiseptiques. Lorsqu'elles sont appliquées par voie topique, les huiles essentielles rétablissent les propriétés de barrière de la muqueuse nasale sans l'endommager. À des fins médicinales, on utilisait le plus souvent des huiles de menthe, de pin et d'eucalyptus.

Le médicament le plus courant de ce groupe est les gouttes de pinosol, qui ont des effets antiseptiques et anti-inflammatoires. Il contient de l’huile de pin de montagne, de la menthe et de l’eucalyptus. Lire la suite: gouttes de légumes d'un rhume

Les solutions salines d'un rhume. Le lavage avec des solutions salines est l’un des moyens les plus efficaces de traiter un rhume. Les solutions salines sont utilisées pour la rhinite infectieuse et allergique, car elles libèrent les voies nasales des agents infectieux, des allergènes et de l'excès de mucus, empêchant ainsi le dessèchement et les lésions de la muqueuse.

Les solutions salines ne sont pas soumises à des restrictions d'utilisation, même pour les enfants en bas âge, elles n'ont pas d'effets secondaires caractéristiques des agents vasoconstricteurs et la dépendance ne leur est pas associée. Les médicaments courants de ce groupe sont Aqualor, Salin, Humer, Aquamaris et Marimer.

Médicaments contre la rhinite allergique. La rhinite allergique est traitée avec des médicaments spécialisés - en plus des médicaments vasoconstricteurs, des antagonistes des récepteurs de l'histamine et des médicaments hormonaux peuvent être utilisés. Parmi les médicaments hormonaux les plus souvent prescrits, Fliksonaze, Bekonaze, Nasobek, Nasoneks. L'effet de Nasonex apparaît déjà après 12 heures, le bien-être du patient s'améliore considérablement. Les médicaments sont disponibles sous la forme pour une utilisation locale et n'affectent donc pas l'état du corps dans son ensemble.

Contre-indications pour les médicaments hormonaux - il est strictement interdit de les utiliser avec une rhinite infectieuse, car ces médicaments peuvent favoriser la croissance de bactéries sur la muqueuse nasale. Les médicaments hormonaux ne sont utilisés que si la tête est de nature allergique. Lire la suite: Gouttes nasales pour gonflement et allergies

Médicament homéopathique pour la rhinite. Les remèdes homéopathiques aux effets antiviraux qui favorisent le drainage lymphatique, soulagent les poches et renforcent le système immunitaire peuvent être très efficaces dans le traitement du rhume. Parmi eux figurent des médicaments tels que Edas-131, Zinnasbin, Euphorbium Compositum, Sinupret, qui contiennent des composants naturels qui aident l’organisme à combattre les virus.

Mais l’effet des remèdes homéopathiques est difficile à prévoir, car les substances actives peuvent avoir des effets différents sur différentes personnes. Par conséquent, le traitement de la rhinite avec des médicaments homéopathiques peut être retardé. Lire la suite: gouttes homéopathiques d'un rhume

Crayon astérisque d'un rhume. Le remède vietnamien Asterisk est un baume, une pommade, un patch, un spray nasal et un crayon pour inhalation. Il résiste efficacement au rhume grâce à un complexe d'ingrédients naturels: il contient des huiles essentielles de cannelle, de girofle, d'eucalyptus et de menthe. Grâce à ces composants, le produit a un arôme distinctif et donne un effet rafraîchissant lors de l'application.

Pencil Star est beaucoup plus pratique à utiliser que le baume classique Gold Star en canette: il tombe directement dans la cavité nasale, ne laisse pas d'arôme caractéristique, ne provoque pas d'irritation des muqueuses.

Si l'effet du baume a un caractère réflexogène - il est appliqué sur les talons, la poitrine, les ailes du nez aux points utilisés dans la pratique de l'acupuncture orientale, le crayon Asterisk frappe la muqueuse, l'adoucissant, réduisant l'enflure et la quantité de mucus sécrétée. Vous pouvez l'utiliser 7 à 12 fois par jour. Pour cela, vous devez alterner chaque narine pour respirer sur le filtre, imbibé d'huiles aromatiques.

Il existe des contre-indications d'utilisation pour les personnes sujettes aux réactions allergiques et pour les jeunes enfants.

Que peut et ne peut pas faire avec un rhume?

Puis-je me chauffer le nez avec un rhume? Les recettes les plus populaires pour le traitement de la rhinite sont basées sur le réchauffement du nez de différentes manières: compresses de sel, moutarde, œuf à la coque. Le réchauffement peut vraiment être utile, car il provoque une augmentation du flux sanguin, qui contient des cellules immunitaires. Cela réduit le temps de récupération et accélère le déroulement des processus inflammatoires. Cependant, cet échauffement doit être effectué correctement, afin de ne pas provoquer l'apparition de varicosités sur les ailes du nez. De plus, il est strictement contre-indiqué de chauffer le nez à des températures élevées. (Voir aussi: température élevée - que ne devrait-on pas faire?)

Est-il possible de faire une inhalation avec un rhume? Les inhalations sont considérées comme le moyen le plus efficace de traiter un rhume. Ainsi, lors du processus d'inhalation de vapeurs, les composants utiles des solutions thérapeutiques tombent instantanément sur la membrane muqueuse et ont un effet. Par rapport aux autres agents topiques pour le traitement de la rhinite, les inhalations présentent plusieurs avantages. Ainsi, contrairement aux médicaments pour instillation, pendant l'inhalation, la solution médicamenteuse ne coule pas dans la cavité buccale et ne pénètre pas dans l'estomac, mais est également distribuée dans les muqueuses et y reste exposée.

Les inhalateurs modernes (nébuliseurs) sont plus efficaces dans le traitement de la rhinite. Avec leur aide, des solutions médicamenteuses pénètrent dans tous les coins de la cavité nasale, ainsi que dans les sinus et les bronches maxillaires, nécessaires au traitement des sinusites et des maladies chroniques des voies respiratoires. Le nébuliseur délivre des particules d'une solution d'une certaine taille (5 à 8 microns) nécessaires pour obtenir l'effet le plus efficace, tandis qu'avec des inhalations normales, des particules d'une taille allant jusqu'à 10 microns et supérieure ou inférieure à 5 microns pénètrent dans la cavité nasale. Dans le premier cas, la substance active ne peut tout simplement pas pénétrer plus loin que la cavité nasale, et dans le second cas, les particules expirent immédiatement et elles n'ont pas le temps de s'exposer.

Puis-je aller au bain par un rhume? Une visite au bain ne sera bénéfique que si le nez qui coule ne se produit pas dans un contexte de température élevée, ainsi qu'au début ou à la fin d'un rhume, lorsque la température n'a pas encore augmenté ou est déjà endormie.

Est-il possible de monter en flèche les jambes avec un rhume? Des bains de pieds chauds pour la rhinite peuvent accélérer le processus de récupération et aider le corps à combattre les infections, en particulier si le rhume provoque un refroidissement excessif du corps, mais il n’est pas recommandé de chauffer les jambes à la vapeur si la température corporelle est élevée. La montée en flèche des jambes est également contre-indiquée pour les varices, l'hypertension artérielle.

Quel médecin contacter?

En cas de rhume, vous devez contacter votre médecin généraliste, votre médecin généraliste ou votre ORL. Dans le cas d'un nez qui coule pour le pollen, pendant la période de floraison - à l'allergologue.

Éducation: En 2009, a reçu un diplôme en «médecine» de l'Université d'État de Petrozavodsk. Après avoir terminé son stage à l'hôpital clinique régional de Mourmansk, un diplôme en oto-rhino-laryngologie (2010) a été obtenu.

Nez qui coule Causes et traitement.

Nez qui coule Causes et traitement.

Rhinite (nez qui coule).

La rhinite est une infection qui affecte la membrane muqueuse de la cavité nasale et provoque une violation de ses fonctions.

Causes de la rhinite

Ils peuvent être divisés en deux grandes catégories:

  1. Violation de l'immunité locale. Il est nécessaire de noter ici certaines caractéristiques physiologiques de la structure de la cavité nasale, qui jouent un rôle actif dans la protection contre la pénétration de la poussière, ainsi que d’autres petites particules transportant des bactéries et des virus.
  • L'épithélium de la muqueuse nasale est recouvert des plus petits cils, constamment en mouvement et exerçant l'effet de poussée des particules étrangères provenant de la cavité nasale.
  • La membrane muqueuse contient en permanence des protéines protectrices, appelées immunoglobulines de classe A, qui combattent activement les infections pénétrantes. En cas de diminution de l’activité des forces de défense locales, les micro-organismes qui étaient à l’état dormant et qui n’avaient causé aucun dommage jusqu’à présent peuvent être activés.
  1. Facteurs dommageables externes. Ces facteurs réduisent l'efficacité des mécanismes de protection de la muqueuse nasale, ce qui entraîne une réaction inflammatoire conduisant à la maladie de la muqueuse nasale. Ces facteurs incluent:
  • Influence du refroidissement local et général sur le corps humain. En conséquence, la résistance du corps à la protection microbienne est réduite.
  • Les blessures au nez, divers objets étrangers dans la cavité nasale (le plus souvent chez les jeunes enfants) jouent un rôle important et irritent à long terme les muqueuses. Les interventions chirurgicales sont également considérées comme un facteur traumatique augmentant le risque de réaction inflammatoire.
  • Risques de production. Être dans une pièce remplie de poussière, de déchets toxiques toxiques et autres produits chimiques pendant une longue période irrite les muqueuses avec une perception accrue de divers agents pathologiques.
  • Facteur allergique. La poussière domestique, la fourrure, le pollen, les duvet de peuplier et de nombreuses autres particules minuscules qui nous entourent peuvent provoquer une rhinite allergique.

Symptômes de la rhinite aiguë

Au cours de son développement, la rhinite aiguë passe par plusieurs étapes successives. Chaque stade a ses propres caractéristiques, ce qui permet de déterminer à quel stade se situe le développement de la maladie.

La première étape est caractérisée par le fait que les microbes n’ont pénétré que dans la cavité nasale et irritent les muqueuses. Lorsque cela se produit, les symptômes caractéristiques suivants:

  • Sensation de sécheresse dans le nez
  • Sensation de chatouillement, sensation de brûlure dans la cavité nasale

Parmi les symptômes communs émettent:

  • Maux de tête, qui peuvent augmenter progressivement.
  • Dans certains cas, il y a une légère augmentation de la température corporelle à 37,5 degrés.

La première phase ne dure que quelques heures, voire un ou deux jours, après quoi les symptômes changent et la maladie passe à la phase suivante de son développement.

La deuxième étape commence à partir du moment où beaucoup de mucus, une consistance liquide, commence à sortir du nez. A ce stade, les symptômes de la maladie augmentent. Il est caractéristique que les symptômes de sécheresse et de brûlures dans la cavité nasale disparaissent. Mais la congestion nasale apparaît et la respiration devient difficile. Les patients peuvent remarquer une diminution de la sensibilité aux odeurs.

En raison du fait que la cavité nasale communique avec la muqueuse superficielle de l'œil, la conjonctive, par de petits passages, l'inflammation peut s'étendre à celle-ci. Dans ce cas, on parle d'une conjonctivite combinée (inflammation de la conjonctive). Il se déchire.

La troisième étape est inextricablement liée à la réaction du système immunitaire vis-à-vis des microorganismes nuisibles présents dans le nez. Habituellement, cette étape commence le 4 ou 5ème jour suivant le début de la maladie. Vous ne pouvez pas le confondre avec quoi que ce soit, car pendant cette période, un contenu mucopurulent, une consistance épaisse et souvent avec une odeur désagréable commencent à se distinguer du nez. Le pus peut aussi être vert jaunâtre.

Des contenus purulents avec une odeur fétide apparaissent en raison du fait que les cellules protectrices (phagocytes, neutrophiles) qui provoquent simultanément le processus inflammatoire, le gonflement des tissus environnants, ainsi que les bactéries "qui dévorent et digèrent" pénètrent dans la muqueuse nasale. Dans le cas de trop de bactéries piégées, les phagocytes deviennent trop pleins et éclatent, avec la sortie des bactéries mortes recyclées, c'est-à-dire du pus.

Après quelques jours, tous les symptômes ci-dessus disparaissent progressivement et le processus inflammatoire est presque terminé. Amélioration: fonction respiratoire du nez et de l'état général du patient. La durée de l'inflammation varie en fonction de la résistance de l'organisme à résister à l'influence de facteurs nocifs internes et externes.

Il se trouve qu’une personne en bonne santé physique, menant une vie active, effectuant des interventions physiques et modérées, la rhinite se manifeste sous une forme bénigne et ne dure que 2-3 jours. Ou, au contraire, tout en réduisant les défenses de l'organisme, la maladie est beaucoup plus difficile, avec de graves symptômes d'intoxication (maux de tête, douleurs musculaires, une augmentation brutale de la température corporelle à des valeurs élevées de 38 à 39 degrés) et ne dure pas deux à trois jours, mais beaucoup plus longtemps. parfois jusqu'à 3-4 semaines et même la transition vers la forme chronique de la maladie.

Les symptômes et stades du processus inflammatoire de la rhinite aiguë sont classiques et, dans la plupart des cas, la survenue d'une rhinite, d'origine spécifique, est identique.

Traitement de la rhinite aiguë

La rhinite aiguë non compliquée est traitée à la maison. Le traitement est effectué en fonction du stade de développement du processus inflammatoire.

Dans le traitement de la rhinite aiguë, des agents symptomatiques et des médicaments spéciaux sont utilisés pour réduire l'inflammation dans la cavité nasale. En cas d'infections bactériennes, l'utilisation d'antiseptiques est justifiée, à l'aide de laquelle la membrane muqueuse de la cavité nasale est lavée et nettoyée.

Le traitement du premier stade de la rhinite est basé sur l'utilisation de:

  • Bains de pieds chauds pendant 10-15 minutes
  • Mettre du plâtre de moutarde sur les muscles de la plante du pied ou du mollet
  • Boire du thé chaud avec des framboises ou une rondelle de citron

Les médicaments utilisés à cette étape comprennent:

  • Antiseptique, action locale. Il est recommandé d'injecter dans le nez une solution de protargol à 3-5% 2 fois par jour.
  • Médicaments antiallergiques - comprimés de diazoline, tavegila ou loratadine sous forme de comprimés. Ces fonds sont principalement utilisés en cas de rhinite allergique. La posologie dépend de la gravité des éternuements, du larmoiement et de l'écoulement nasal.
  • Moyens d'augmenter l'immunité locale - gouttes avec une solution d'interféron ou de lysozyme.
  • Pour les maux de tête, utilisez des médicaments analgésiques - analgine, solpadine, Tylenol. Il est recommandé aux enfants de prendre 250 mg. Adultes - 500 mg. Si vous avez mal à la tête.

Le traitement des deuxième et troisième stades de la rhinite aiguë diffère peu de celui des premières manifestations de la maladie. À l'apogée de la maladie, les processus inflammatoires dans le nez s'intensifient, entraînant l'apparition de décharges purulentes, causées par l'activité accrue de la bactérie pathogène et la lutte contre celle-ci par le système immunitaire. À cet égard, dans les cas particulièrement graves de l'évolution de la maladie, en association avec un traitement symptomatique, des antibiotiques à large spectre et divers antimicrobiens sont prescrits. Ces médicaments sont pris par voie orale sous forme de comprimés, de gélules ou de lavage de la cavité nasale.

  1. Les antibiotiques utilisés pour traiter la rhinite aiguë incluent:
  2. L'amoxicilline - un antibiotique à large spectre, est disponible en comprimés de 500 mg. Les enfants de plus de 12 ans nomment 500 mg. 3 fois par jour pendant 5-7 jours.
  3. Bioparox - un médicament antibactérien à action locale. Disponible en aérosol en flacons. Nommé par inhalation de chaque narine toutes les quatre heures.

Afin de réduire les symptômes de congestion nasale, des préparations topiques sont instillées dans le nez, ce qui contracte les vaisseaux sanguins et soulage ainsi les spasmes et l'œdème de la membrane muqueuse. En conséquence, la respiration nasale s’améliore et le patient se sent beaucoup plus léger. Ces médicaments comprennent:

  • Naphthyzinum - un vasoconstricteur. Pour les enfants, une solution à 0,05% est utilisée, les adultes sont instillés avec une solution à 0,1% en quelques gouttes toutes les 4 à 6 heures.
  • La xylométazoline est également un médicament vasoconstricteur. Les enfants ont prescrit des gouttes nasales sous forme de solution à 0,05% 2 fois par jour. Pour les adultes, la fréquence d’instillation est la même, la seule chose qui augmente la concentration du médicament à 0,1%.

Il faut garder à l’esprit que l’utilisation de gouttes nasales ne doit pas dépasser 7 à 10 jours. Comme il peut y avoir divers effets secondaires associés à une altération de la fonction olfactive et de nettoyage du nez, lorsqu’il est utilisé. Avec une sensation de brûlure, une irritation locale et une sécheresse du nez, il est recommandé d'arrêter de prendre ces médicaments.

Sinupret est un médicament d'association d'origine végétale.

Il est recommandé d'utiliser pour améliorer la sortie de mucus ou de pus de la cavité nasale. Possède des propriétés telles que l'augmentation de l'immunité locale, augmente la sécrétion des villosités muqueuses de la membrane muqueuse et contribue ainsi au rétablissement rapide.

Il est appliqué sous forme de gouttes ou de dragées. La dose recommandée est de 2 comprimés 3 fois par jour, ou 50 gouttes de solution également 3 fois par jour. Les enfants sont prescrits par un médecin en fonction de l'âge de l'enfant.

Traitement de la rhinite chez les nourrissons

Le traitement et les soins des nourrissons atteints de rhinite aiguë présentent certaines caractéristiques.

  • Premièrement, l'obstruction nasale gêne la respiration normale et l'allaitement du nourrisson. Par conséquent, il est nécessaire de nettoyer périodiquement les voies nasales du mucus qui y est collé. Cette procédure est effectuée à l'aide d'un ballon d'aspiration, immédiatement avant l'alimentation.
  • En cas de dessèchement du mucus et de formation de croûtes dans la cavité nasale, ils sont soigneusement éliminés à l'aide d'un coton-tige préalablement trempé dans une solution stérile d'huile de tournesol ou de vaseline. Les croûtes se ramollissent progressivement et se détachent facilement du nez.
  • Si, après les procédures ci-dessus, la respiration nasale n'est pas rétablie, des gouttes d'une solution à 0,05% de xylométazoline (galazoline) sont instillées dans le nez.
  • Entre les repas, on instille dans le nez une préparation antimicrobienne d'une solution à 2% de protargol, qui a également un effet astringent et réduit la libération de mucus visqueux par le nez.

Rhinite chronique

Au cours d'une année, très souvent, de nombreuses personnes contractent des maladies inflammatoires aiguës du pharynx et des voies respiratoires supérieures: rhinite, bronchite, amygdalite. Si ces processus sont constamment répétés, ou si l'inflammation s'aggrave, et avant qu'elle soit terminée, elle se terminera, on dit alors que l'infection aiguë est chronique. Selon l'Organisation mondiale de la santé, chaque personne sur terre souffre en moyenne de quatre à six fois par an.

Les causes de la rhinite chronique sont le plus souvent:

  • La courbure du septum du nez. Ceux-ci incluent des malformations congénitales de la cloison nasale, des fosses nasales, des lésions post-traumatiques.
  • Polypes à l'intérieur de la cavité nasale, recouvrant les voies nasales et contribuant à la congestion.
  • Les excroissances des végétations adénoïdes à l'arrière de la partie supérieure du pharynx. Les adénoïdes sont des tissus lymphatiques qui empêchent l'infection de pénétrer dans le corps. Avec des processus inflammatoires fréquents, il se développe et contribue à la chronisation du processus dans la cavité nasale et les sinus.
  • Processus chroniques généraux dans le corps. Ceux-ci incluent des maladies chroniques du tractus gastro-intestinal, des maladies cardiovasculaires, une diminution de la résistance globale de l'organisme.

Il existe plusieurs formes cliniques de rhinite chronique:

  1. Rhinite catarrhale chronique

C’est l’une des complications de la rhinite aiguë, car les rhumes fréquents et l’écoulement nasal entraînent la présence constante de diverses bactéries pathogènes dans le nez. Un trait caractéristique est la rougeur uniforme constante de la membrane muqueuse, les sécrétions constantes du contenu mucopurulent. En position couchée sur le côté du patient, la congestion nasale est ressentie du côté inférieur. Dans le froid, la congestion nasale augmente.

Le traitement consiste à éliminer les facteurs responsables du déroulement chronique de la maladie.

  1. Rhinite hypertrophique chronique

Dans certains cas, une inflammation chronique dans la cavité nasale contribue à la croissance de la membrane muqueuse du cartilage et du tissu osseux dans le nez. Ce processus est lent et imperceptible, mais il peut progresser régulièrement. Les formations anatomiques dans la cavité nasale, de plus en plus grandes, ferment les orifices respiratoires, et le patient marche constamment avec le nez bouché et développe une voix nasale caractéristique. Lorsque les phales nasaux se développent, des poches se forment, où l'infection et le contenu purulent sont constamment présents.

Le diagnostic est posé sur la base d'un examen endoscopique de la cavité nasale. La rhinite hypertrophique chronique entraîne souvent des complications sous forme d'inflammation des sinus - sinusite (sinusite, sinusite frontale).

Dans le traitement utilisant des interventions chirurgicales. Les opérations sont effectuées sous anesthésie locale et consistent à éliminer les excroissances qui améliorent la respiration nasale.

  1. Rhinite atrophique

La rhinite atrophique est une maladie caractérisée par un trouble généralisé de la structure anatomique normale de la cavité nasale, entraînant la disparition des villosités de l'épithélium muqueux de la cavité nasale et la violation de leurs fonctions physiologiques.

La rhinite atrophique est l'un des effets les plus indésirables, en raison de maladies inflammatoires fréquentes de la cavité nasale et de facteurs environnementaux défavorables. Et il est également possible de développer des processus dystrophiques sur fond de maladies graves communes des organes et des systèmes du corps.

Les patients ressentent une sécheresse constante au nez. Il y a des pertes purulentes jaune-vert, quand elles sèchent, des croûtes se forment dans la cavité nasale.

Dans le traitement, ils utilisent à la fois une thérapie fortifiante consistant à prendre des complexes multivitaminés, à renforcer le système immunitaire, à des procédures de revenu, et localement à laver la cavité nasale avec une solution physiologique de chlorure de sodium, à lubrifier la membrane muqueuse avec du glycérol et à instiller 10% d’iode alcoolique. La solution d'iode améliore le fonctionnement des villosités de la membrane muqueuse.

Inhalation utile avec du sel marin. Pour préparer la solution, prenez 5 grammes de sel de mer (une cuillère à café) par tasse d'eau bouillante. Inhalation passer 2-3 fois par jour.

Prévention de la rhinite

La prévention de l’inflammation de la muqueuse nasale comprend toute une série de mesures visant à éliminer l’influence des facteurs néfastes, de l’hypothermie et du traitement rapide d’autres maladies infectieuses et inflammatoires aiguës.

Les mesures préventives comprennent:

  • Prévenir les rhumes.
  • Évitez les mouvements brusques d'une pièce chaude vers une pièce froide, ne restez pas en présence de courants d'air, n'utilisez pas d'eau glacée ni d'autres boissons non alcoolisées comme boisson.
  • Recommander à effectuer des procédures de revenu. Éponger avec de l'eau froide (commencer graduellement, à partir de l'eau tiède pour refroidir). Exercice régulier.
  • Les repas doivent être complets, riches en calories et surtout respecter le mode choisi. Le régime alimentaire doit comprendre la consommation de fruits et de légumes riches en vitamine C (oignons, chou, agrumes, groseilles). Ils recommandent de boire du thé avec des framboises, une infusion de dogrose, du lait avec du miel.
  • Un nettoyage humide périodique et l'aération dans la pièce empêchent l'entrée et la propagation de l'infection.
  • Un traitement rapide chez le médecin, dès les premiers signes de la maladie, empêchera l’apparition de complications possibles, en particulier chez les nourrissons.
  • L'acceptation des bains de soleil matin ou soir renforcera le système immunitaire, contribuera à la formation de vitamine D et donnera un éclat sain à la peau de l'enfant.
  • Des mesures hygiéniques, telles que: se laver les mains avec du savon après avoir utilisé les toilettes et avant de manger, aideront à prévenir les infections de la bouche ou du nez (en les prenant avec les doigts), comme c'est souvent le cas chez les jeunes enfants.

Traitement des méthodes traditionnelles de rhinite.

Infusions et décoctions du rhume

Pour l'ingestion, les mêmes herbes sont utilisées que pour l'inhalation, le rinçage nasal et l'instillation. Cette sauge, le millepertuis, le pied-de-poing, la mère, la menthe, le train; feuilles de cassis, de bouleau et d'eucalyptus; racines Althea, devyasila, réglisse; fleurs de camomille, de tilleul et de calendula; bourgeons de pin, sapin et autres.Les bouillons et les infusions sont fabriqués à la fois avec une seule plante et en tant que collection. Les bouillons sont pris 3 à 4 fois par jour après les repas.

Comment se débarrasser d'un rhume par inhalation

L’inhalation est un moyen très efficace de se débarrasser d’un rhume, car les substances médicamenteuses actives tombent directement sur la muqueuse nasale enflammée. Pour cette procédure, il est préférable d’utiliser un entonnoir en papier épais. L'extrémité large de l'entonnoir est placée sur le bord de la cuvette avec la solution pour inhalation, et la vapeur est inhalée par l'extrémité étroite. Qu'est-ce qui rend l'inhalation?

  • Le plus simple est d'ajouter un peu de soda et quelques gouttes d'huile essentielle de sapin, d'eucalyptus, de pin aux plats avec de l'eau bouillante. La soude ramollit la muqueuse nasale et facilite la sécrétion de mucus, et les substances essentielles tuent les germes.
  • Des teintures alcooliques d'eucalyptus, propolis, menthe poivrée, calendula peuvent être utilisées à la place des huiles essentielles.
  • Il est également bon d'utiliser des extraits d'herbes (quelles herbes utiliser - voir Infusions et décoctions). Seulement pour l'inhalation doivent faire une perfusion plus concentrée que pour prima à l'intérieur. Après la procédure, vous pouvez diluer la perfusion sur laquelle vous avez respiré, à la force du thé et des boissons.

La respiration pendant l'inhalation devrait être principalement le nez. La durée de la procédure est de 10 à 20 minutes. Après cela, il n'est pas souhaitable de sortir pendant un moment.

L'inhalation de substances volatiles volatiles d'oignon et d'ail a un effet bénéfique sur la santé et la prévention. Pour ce faire, râpez ou hachez l'ail (ou l'oignon) et respirez dessus aussi souvent que possible.

Instillation dans le nez

Enterrer la technologie.

Les experts recommandent une instillation appropriée. Avant la procédure devrait se moucher. Puis penchez votre tête vers la gauche, inclinez-la un peu en arrière ou allongez-vous sur le côté gauche, versez le médicament dans votre narine gauche et restez dans cette position pendant 1 à 3 minutes. Puis penchez votre tête vers la droite et effectuez les mêmes actions depuis la narine droite. Avec cette méthode, le médicament est distribué le long de la paroi latérale du nez et pénètre dans les sinus nasaux. 5 minutes après la procédure, vous pouvez vous moucher à nouveau.

  • Instiller dans le nez peut être de cèdre, sapin, argousier ou huile de menthol.
  • Le jus de betterave, carotte, kalanchoé, aloès, plantain et le jus d'oignon ou d'ail dilués avec de l'eau (1 goutte d'eau pour 1 cuillère à soupe d'eau) sont également utilisés.
  • Bien enterrer la solution de miel (1 partie de miel pour 2 parties d'eau), le miel a des propriétés antibactériennes et anti-inflammatoires. En général, le miel peut être ajouté à n'importe quelle solution.
  • Vous pouvez utiliser des infusions et des décoctions de plantes médicinales (les herbes à utiliser - voir le chapitre Infusions et décoctions).

L'instillation est effectuée plusieurs fois par jour, 3-5 gouttes dans chaque narine. Le principe de base pour l'instillation dans le nez est de laisser tomber une goutte en premier; s'il n'y a pas d'inconfort, vous pouvez continuer la procédure.

Au lieu de l'instillation, vous pouvez utiliser des écouvillons imbibés de la solution médicamenteuse. Dans ce cas, le contact des substances bénéfiques avec la membrane muqueuse est plus long. Cependant, le médicament ne tombe pas dans les sinus paranasaux. Par conséquent, l'utilisation de turunda est plus appropriée pour ceux qui ont un petit nez qui coule et pas de mucus nasal dans les sinus.

Pour vous débarrasser du froid, vous pouvez également lubrifier les voies nasales avec tous les moyens susmentionnés: jus, miel, huile. Seulement besoin de lubrifier plus souvent - c'est mieux toutes les demi-heures. Idéal pour frotter la pommade maison.

Onguent au citron. Hachez 2 citrons avec la pelure dans un hachoir à viande, ajoutez 1 cuillère à soupe d'huile végétale et 1 cuillère à soupe de miel. Le citron et le miel tuent les micro-organismes nuisibles, tandis que l'huile ramollit les muqueuses et soulage les irritations. Mélange stocké dans le réfrigérateur.

Réchauffer le nez avec un rhume

Pour cette procédure, le sel grossier, le sarrasin, le riz, le mil ou le sable, versé dans un sac en tissu ou enveloppé dans un chiffon, est bien chauffé dans une poêle. Vous pouvez utiliser des œufs durs ou des pommes de terre en «uniforme». La durée de la procédure est de 10-15 minutes. L'échauffement ne peut se faire avec les sinus, quand il y a du pus dans les sinus. Ne vous échauffez pas 2 fois par jour, matin et soir.

Lavage nasal

Se débarrasser d'un rhume ira très vite si vous utilisez un lavage nasal. La procédure peut sembler difficile et un peu désagréable pour les débutants, mais avec un usage régulier, la compétence est acquise et cette action efficace sera facile et facile.

Pour le lavage, utilisez de l’eau tiède contenant de la soude et de l’iode (pour 0,5 litre d’eau, 1/4 de cuillère à thé de soude et 1 à 2 gouttes d’iode). Vous pouvez préparer une solution avec du sel de cuisine ou de cuisine (0,5 eau salée). Le sel marin contient des oligo-éléments bénéfiques aux propriétés antiseptiques, anti-inflammatoires et régénérantes. Au sel, vous pouvez ajouter une teinture d'eucalyptus ou de calendula (1 cuillerée à thé. 0,5 litre). Des infusions et des décoctions d’herbes parfaitement adaptées (voir infusions et décoctions).

Technologie de lavage

  • La solution est recueillie dans la seringue, l'embout est inséré de manière superficielle dans le passage nasal. En se penchant sur l’évier, lavez chaque narine 3-4 fois.
  • Une autre façon. Versez le liquide de lavage dans la théière. Penchez-vous au-dessus de l'évier en tournant la tête. Penchez le bec de la théière sur la narine plus haute et rincez le nez. L'eau s'écoulera par l'autre narine.

Procédures pour la nuit

À la maison, pour se débarrasser du froid, il est nécessaire de mener des procédures en soirée. Les procédures pratiquées la nuit ont un effet important sur le corps. Après tout, pendant le sommeil, le corps ne dépense pas sa force pour maintenir une activité vigoureuse, il les utilise pour se rétablir et se rétablir. Par conséquent, les procédures pratiquées la nuit aideront le corps à faire face à la maladie encore mieux. Que faire avant d'aller dormir?