Principal
Bronchite

Comment se manifeste la rhinite vasomotrice et quand une chirurgie est-elle prévue?

On appelle rhinite vasomotrice la boursouflure des tissus de la cavité nasale et de ses sinus, qui se manifeste sans symptômes prononcés ni détérioration de l'état de santé. Cette maladie se développe progressivement - d’un nez qui coule doucement à une forte congestion nasale, qui peut à l’avenir dégrader considérablement la qualité de vie des personnes malades.

Avec un traitement rapide chez le médecin, la rhinite vasomotrice peut généralement être vaincue par des méthodes de traitement conservatrices. Toutefois, dans les cas particulièrement avancés, la chirurgie ne sera pas évitée. Parlons plus en détail du dernier aspect du traitement de la pathologie désagréable.

L'essence de la rhinite vasomotrice

Rhinite vasomotrice - une maladie associée à une violation du tonus vasculaire dans le nez

Rhinite vasomotrice - une pathologie de la muqueuse nasale, se manifestant sous la forme d'un gonflement prononcé. Cette maladie a un caractère d'origine non inflammatoire et résulte d'une altération du tonus de la structure vasculaire des tissus de la cavité nasale. En conséquence, le sang dans la membrane muqueuse circule anormalement et il y a une congestion nasale pratiquement nauséeuse.

Au fil du temps après l'apparition de la rhinite vasomotrice se développe. Si vous ne prenez pas de mesures pour son traitement à temps, la pathologie peut se développer à un point tel qu'une guérison complète ne sera possible que par le biais d'une opération chirurgicale.

Les principaux symptômes de la rhinite vasomotrice avancée sont une rhinite chronique, qui se manifeste sans raison particulière.

C'est-à-dire que la congestion nasale peut durer longtemps chez une personne en parfaite santé, alors que ni la toux, ni la fièvre, ni des signes similaires ne seront observés.

Les raisons du développement d'une telle rhinite peuvent être de nombreux facteurs. Le plus souvent, la pathologie se développe pour les raisons suivantes:

  • maladie vasculaire congénitale dans la cavité nasale
  • goutte nasale de réception incorrecte avec le rejet ultérieur d'eux
  • traumatisme
  • réaction allergique
  • mauvaise écologie
  • mauvaises habitudes

Indépendamment de l'étiologie de la rhinite vasomotrice, il convient de la traiter rapidement, c'est-à-dire sans commencer l'évolution de la maladie. Cette approche est liée non seulement aux risques possibles d'intervention chirurgicale, mais également à une détérioration significative de la qualité de vie de toute personne en présence d'un rhume constant.

Quand une opération est-elle prescrite?

Chirurgie si les autres traitements ne sont plus efficaces!

L'opération pour la rhinite vasomotrice est attribuée moins fréquemment, ce qui est associé au non-danger relatif de la maladie. Cependant, avec une thérapie organisée inappropriée ou intempestive, la chirurgie est parfois inévitable.

Dans tous les cas, après avoir identifié une suspicion de rhinite vasomotrice chez un patient, le médecin ORL lui prescrira:

  1. Un certain nombre de procédures de diagnostic (examen, prise de sang, étude du mucus nasal, etc.).
  2. Traitement conservateur de la maladie (physiothérapie, médicaments, etc.).
  3. Mesures préventives contre les facteurs qui ont provoqué le développement d'un rhume.

Si les techniques décrites ci-dessus ne donnent pas l'effet souhaité ou sont totalement inutiles dans le traitement de la rhinite vasomotrice, le patient doit subir une intervention chirurgicale. Naturellement, une telle approche thérapeutique est une mesure extrême à laquelle il n’est pas toujours nécessaire de recourir. Mais si la nécessité de l'opération a été déterminée par un professionnel, il n'est pas nécessaire d'ignorer la procédure, car sa mise en œuvre ne sauve pas seulement une personne du problème existant, elle lui rend également la qualité de vie antérieure.

Outre le manque d'efficacité des méthodes de traitement conservatrices, les indications chirurgicales pour la rhinite vasomotrice sont les suivantes:

  • impossibilité totale ou significative de respiration nasale, à la fois dans une narine et dans les deux.
  • écoulement muqueux nasal fréquent
  • douleur chronique à la tête
  • difficulté à dormir
  • ronflement boost
  • perte d'appétit
  • malaise général

En raison de sa simplicité, les opérations pour la rhinite vasomotrice peuvent être effectuées à la demande du patient lui-même. Cependant, en recourant à des méthodes de traitement aussi radicales, il est important de réfléchir et d’y réfléchir. N’est-il pas plus facile de guérir avec des médicaments? N'oubliez pas que la chirurgie est une violation de la structure vasculaire de la muqueuse nasale, qui ne peut a priori être quelque chose de normal et de naturel.

Préparation et procédure

Une intervention chirurgicale dans la structure du nez nécessite une préparation assez poussée. Les mesures préparatoires sont entreprises conjointement par le médecin traitant et le patient et consistent souvent en les procédures suivantes:

  • enquête auprès des patients
  • rhinoscopie approfondie (examen des cavités nasales)
  • organisation de certains tests de laboratoire (analyses de sang et d'urine)

Après cette formation, le médecin spécifie le diagnostic établi précédemment, puis sélectionne le type d'opération optimal pour la thérapie d'un patient particulier. Notez que pour se débarrasser de la rhinite vasomotrice, utilisez les techniques de traitement chirurgical suivantes:

  • Désintégration par ultrasons. Cette technique est totalement indolore et implique le traitement de la partie affectée de la muqueuse avec un spray spécial, puis une exposition ultérieure aux ultrasons. L’opération d’une telle formation est réalisée sous anesthésie locale pendant 30 à 60 minutes.
  • Coagulation au laser. Cette méthode chirurgicale est assez similaire à celle décrite ci-dessus, à la différence qu'au lieu d'un rayonnement ultrasonore, un laser haute fréquence est utilisé. Une opération de ce type est également réalisée sous anesthésie locale pendant 15 à 20 minutes.
  • La cryodestruction Cette méthode d'exposition aux navires affectés est relativement nouvelle. Son essence réside dans l'impact des basses températures sur les tissus affectés. Souvent, cette opération ne nécessite pas d'anesthésie et est réalisée dans les 20 minutes.
  • Chirurgie par ondes radio. Ce mode de fonctionnement est plus compliqué. Au cours de la chirurgie du nez par ondes radio, une sonde spéciale est insérée dans la partie sous-muqueuse des tissus affectés, qui émet des ondes radio qui détruisent les vaisseaux affectés. Ce type de chirurgie est pratiqué sous anesthésie générale et dure entre 1 et 2 heures.
  • Résection sous vide ou résection rasoir. Ces types de chirurgie sont effectués de manière habituelle pour une chirurgie standard. Lors de la résection sous vide ou du rasoir, des instruments chirurgicaux conventionnels sont utilisés (scalpels, tubes tranchants, etc.). Les procédures peuvent être effectuées sous anesthésie générale et locale. La durée des opérations ne dépasse souvent pas 1 heure.

Une demi-heure après tout type d’intervention chirurgicale, le médecin surveille nécessairement l’état du patient et prend les mesures appropriées pour le rétablir, si nécessaire. Après cela, le patient peut rentrer chez lui sans oublier d’effectuer certaines procédures.

Procédure après la chirurgie

Les autres actions dépendent du type d’opération.

Après l'opération, la structure interne de la muqueuse nasale est endommagée, ce qui permet une récupération de grande qualité. Pour maintenir l'état normal de la structure vasculaire des cavités nasales, il est nécessaire de suivre des procédures simples.

La liste de tels comprend souvent:

Rinçage du nez avec des solutions spéciales (on utilise généralement des mélanges de sels).

  1. Lubrification des cavités nasales de l'intérieur avec de la vaseline ou de l'huile de pêche.
  2. Utilisation de pommades régénérantes.
  3. Prendre des analgésiques.
  4. Procédures d'inhalation.
  5. Rejet complet de l'effort physique, visites au bain et alcool.
  6. Si possible, limitation totale ou partielle du tabagisme, de la poussière et des irritants similaires de la muqueuse nasale.

Il est important de comprendre que de telles mesures accéléreront non seulement le processus de restauration du nez opéré, qui durera souvent environ 1 à 2 semaines, mais réduiront également considérablement le risque de complications.

Plus d'informations sur la rhinite vasomotrice peuvent être trouvées dans la vidéo:

En parlant des problèmes possibles après l'opération, il convient de souligner les affections suivantes:

  • baisse de l'immunité nasale
  • développement de l'inflammation
  • l'apparition de polypes ou de formations fibreuses
  • sinusite de différentes formations
  • pathologie infectieuse du nasopharynx
  • cicatrices désagréables et inappropriées du tissu opéré

Lors de l'apparition de ces complications, il est nécessaire de rendre immédiatement visite au spécialiste traitant et l'informer de l'incident. Dans de tels cas, l'automédication est inacceptable, vous devez donc agir uniquement selon les recommandations d'un spécialiste.

Contre-indications à la chirurgie

L'opération pour le traitement de la rhinite vasomotrice est une procédure simple, mais comportant un certain nombre de nuances. Considérant ce dernier point, les experts ont identifié toute une liste de contre-indications pour sa mise en œuvre. Les plus importants d'entre eux sont:

  1. grossesse à tout moment
  2. période de lactation
  3. troubles de la coagulation
  4. évolution des pathologies infectieuses
  5. exacerbation de maladies chroniques
  6. inflammation des voies respiratoires
  7. défauts mentaux ou nerveux pouvant entraîner un comportement incontrôlé du patient

Il est extrêmement important que le médecin qui prescrit le traitement chirurgical de la rhinite exclue toute contre-indication du patient. Sinon, la présence de ces substances, même insignifiantes, peut entraîner l’apparition de complications graves pour la santé humaine. Bien sûr, cela ne nécessite pas la délivrance, même du plus puissant coryza de ces victimes.

Peut-être que, sur le sujet d'aujourd'hui, les informations les plus importantes ont pris fin. Nous espérons que le matériel présenté vous a été utile et a répondu à vos questions. Je vous souhaite la santé et un traitement réussi de tous les maux!

Rhinite vasomotrice: chirurgie

Parfois, lorsque les méthodes conservatrices de traitement de la rhinite vasomotrice n’aident pas, il est nécessaire de recourir à la solution opérante du problème. Cet article est consacré à l’ensemble des opérations visant à se débarrasser du froid de nature vasomotrice.

A propos de la rhinite vasomotrice

La rhinite vasomotrice est une violation de la respiration nasale chez l'homme, en raison du rétrécissement des voies nasales. Cela est dû au gonflement des muqueuses recouvrant la cavité nasale. La raison réside dans le changement de ton des vaisseaux de la membrane muqueuse et dans la violation de la perméabilité de leurs parois.

Les causes

Dans la rhinite vasomotrice, l'excitabilité normale du système nerveux périphérique est perturbée, ce qui modifie la réponse de la membrane muqueuse aux stimuli externes. Un œdème et une augmentation de la fonction sécrétoire de la membrane muqueuse apparaissent en réponse aux facteurs habituels et non spécifiques.

De plus, l'activité de transport des cellules épithéliales ciliées est perturbée. Une augmentation de la sécrétion par les cellules caliciformes est également notée, ce qui conduit à la formation d'une grande couche de mucus recouvrant les cils des cellules de l'épithélium cilié. Dans le même temps, la capacité des cellules muqueuses à absorber les sécrétions en excès est réduite. Tout cela entraîne une perturbation du mouvement normal du secret et le développement de la rhinite vasomotrice.

Types de rhinite vasomotrice

Les experts distinguent deux formes de rhinite vasomotrice: neurovégétative et allergique. La rhinite allergique peut à son tour être divisée en permanente et saisonnière.

Les facteurs suivants peuvent contribuer au développement de la rhinite neuro-végétative vasomotrice: lésion de la muqueuse nasale, effets réflexes sur celle-ci, troubles hormonaux, utilisation prolongée de médicaments à effet vasoconstricteur, tels que la naphtyzine, la sanorine, la galazoline et autres.

Signes de rhinite vasomotrice

Les symptômes caractéristiques de toutes les formes de rhinite vasomotrice sont les suivants: problèmes de sommeil, perte d'appétit, faiblesse, perte de mémoire, mauvaise santé, fatigue accrue. Il existe également des difficultés, voire une cessation complète de la respiration nasale. Cela entraîne une détérioration des poumons et, par conséquent, une diminution de l'apport d'oxygène au cerveau et à d'autres organes, ce qui devient la cause d'une mauvaise santé et d'une détérioration de l'état du patient.

Diagnostic de la rhinite vasomotrice

Pour établir un tel diagnostic, le médecin collecte des données sur l'évolution, les symptômes et l'apparition de la maladie, attribue une série d'examens, notamment une prise de sang, et parfois une étude du mucus libéré par les voies nasales.

Complications possibles

Une des complications les plus courantes de la rhinite vasomotrice est la sinusite aiguë, qui peut devenir chronique par la suite. En raison du développement d'une telle complication d'une violation de la respiration nasale normale. Une autre conséquence d'une telle rhinite peut être un mal de gorge. Les complications de la rhinite vasomotrice comprennent également la laryngite chronique, la pharyngite des formes chroniques et aiguës, l'exacerbation de l'amygdalite chronique.

Principes thérapeutiques de la rhinite vasomotrice

Souvent, dans le traitement de la rhinite vasomotrice récurrente, les médecins utilisent des méthodes chirurgicales. La direction de telles opérations peut être différente. L'un d'eux est la correction de la courbure du septum nasal. Cependant, tous les cas où une telle opération peut aider. En règle générale, il est montré uniquement avec des difformités post-traumatiques ou avec une sévérité sévère de la courbure. Utilisé dans le traitement de la rhinite vasomotrice et des méthodes conservatrices pour aider à éliminer l'œdème muqueux et la congestion nasale. À cette fin, des inhalations nasales, l’irrigation de la membrane muqueuse, la physiothérapie et d’autres méthodes sont utilisées.

Pour réorganiser les voies nasales avec la rhinite vasomotrice, en particulier avec la forme chronique de cette maladie, est nécessaire. Seul un médecin peut déterminer le traitement correct et complet. Si le traitement conservateur n'est pas suffisamment efficace, il sera en mesure de décider d'une intervention chirurgicale.

Vasotomie sous-muqueuse - chirurgie pour rhinite vasomotrice

Dans certains cas, les médecins doivent recourir à une intervention chirurgicale pour traiter la rhinite vasomotrice. La vasotomie sous-muqueuse donne un effet persistant dans l'élimination de tous les symptômes de la maladie.

Lors de la réalisation de cette opération, disséquer les composés vasculaires situés entre le périoste des cornées nasales et la membrane muqueuse. Dans le même temps, la muqueuse est réduite, le gonflement des tissus mous est considérablement réduit, la respiration nasale est complètement rétablie. L'intervention est réalisée sous anesthésie locale, cela prend environ 5 minutes.

Dans les conditions modernes, on utilise des technologies radio et électrochirurgicales pour traiter la rhinite vasomotrice, au moyen de laquelle une dissection des tissus mous est réalisée. Ces méthodes présentent de nombreux avantages par rapport à la chirurgie conventionnelle. Les principaux sont:

  1. Moins de chirurgie traumatologique.
  2. Propriétés antiseptiques.
  3. Hémostase rapide par coagulation des bords de la plaie.

Tout cela réduit considérablement la période de récupération et accélère la récupération.

Opérations pour la rhinite vasomotrice

Cryodestruction du cornet inférieur

Cette opération implique l'utilisation de basses températures. La cryodestruction de la conque nasale est indiquée en cas d'hypertrophie sévère de la muqueuse nasale avec rhinite vasomotrice. L'exposition à basse température entraîne l'élimination partielle des cornets hypertrophiés. Avant l'opération, les examens nécessaires sont nommés, cela se fait de manière planifiée. Une anesthésie supplémentaire lors de la cryodestruction ne s'applique pas car le froid lui-même a un effet analgésique. Après la fin de l’intervention, lorsque les tissus atteignent leur température normale, le patient peut ressentir une légère sensation de brûlure ou un faible picotement.

Ostéoconhotomie endoscopique

Les indications de l'ostéoconhotomie endoscopique pour la rhinite vasomotrice sont une hypertrophie marquée de la membrane muqueuse, se manifestant par sa croissance et le rétrécissement de la lumière de la voie nasale. Une technique endoscopique est utilisée pour réduire la morbidité de l'intervention et récupérer plus rapidement après la chirurgie. Effectuer une intervention à l'hôpital. Le soulagement de la douleur peut être utilisé sous anesthésie locale ou générale. L'ostéoconhotomie par endoscopie n'est pas autorisée chez les patients présentant un trouble de la coagulation, des maladies inflammatoires et infectieuses aiguës et des maladies somatiques graves.

Réduction laser sous-muqueuse

Cette méthode opératoire de traitement de la rhinite vasomotrice est caractérisée par une faible invasion. Grâce à la réduction au laser, la respiration nasale est restaurée. L'opération consiste en une action pulsée ou constante sur les zones envahies de la membrane muqueuse. Dans le même temps, la taille des tissus pathologiques est réduite. Ensuite, à cet endroit, une petite cicatrice se forme avec la présence de foyers de régénération. L'action du faisceau laser réduit considérablement le nombre de saignements possibles après la chirurgie.

Vasotomie laser sous-muqueuse

Effectuer une telle opération avec une respiration nasale altérée dans la rhinite allergique ou vasomotrice. L'intervention chirurgicale dans ce cas est à faible impact. L'opération est réalisée en clinique, sous anesthésie locale, endonasale (par le nez). Une telle opération est contre-indiquée dans les maladies décompensées d'organes et de systèmes, la présence de pathologies violant la coagulation du sang, les maladies infectieuses courantes et l'état grave du patient.

Résection de l'extrémité postérieure du cornet inférieur

Une telle intervention est réalisée avec une forte muqueuse hypertrophique des conques nasales postérieures ou pour faciliter l'accès à tous les départements et parties de la cavité nasale. L'opération implique d'être dans un hôpital, c'est sous anesthésie générale ou locale. Après l'intervention, la tamponnade postérieure est effectuée pour éviter les saignements. Il n'est pas permis de réséquer l'extrémité postérieure des cornets pour les pathologies graves, les maladies inflammatoires aiguës et les maladies associées à des modifications de la coagulabilité de la peau.

Vasotomie sous-muqueuse de la conque inférieure

L'opération implique l'intersection de petits vaisseaux qui apportent du sang aux plexus caverneux. La vasotomie sous-muqueuse de la conque nasale inférieure est indiquée pour la rhinite vasomotrice et allergique. L'intervention est réalisée par le nez, l'anesthésie n'est nécessaire que localement. L'opération se réfère au prévu. Une telle intervention est impossible en cas de processus purulents, de maladies de la cavité nasale ou de la gorge, de maladies somatiques courantes et graves et d'infections.

Vasotomie sous-muqueuse avec postposition ultérieure

Les indications pour une telle intervention sont les rhinites de type vasomoteur ou allergique, au cours desquelles les voies nasales sont rétrécies en raison de la position médiane des conchas nasaux inférieurs. L'anesthésie peut être locale ou générale. Pendant l'opération, de petits vaisseaux se croisent et une fracture des coquilles nasales avec leur déplacement latéral ultérieur est effectuée. Pour fixer les éviers dans la position requise, le médecin tient une tamponnade serrée, qui est laissée pendant un certain temps, généralement environ 5 jours.

Ostéoconhotomie inférieure de la muqueuse nasale

Une telle opération implique l'élimination partielle ou complète de la muqueuse avec les os de la coquille. À la suite de l'intervention, la respiration nasale est facilitée. L’indication est une hypertrophie sévère de la muqueuse dans diverses formes de rhinite. L'anesthésie avec cette intervention est l'anesthésie trachéale. L'ostéoconhotomie est réalisée uniquement à l'hôpital, par voie endonasale. Pour sa mise en œuvre, vous avez besoin d'un outil spécial, représenté par une boucle de coupe nasale. Une telle chirurgie n'est pas autorisée dans les maladies inflammatoires générales graves ou les infections aiguës.

Devrais-je reporter l'opération à la rhinite vasomotrice?

La rhinite vasomotrice est une maladie de la cavité nasale sans signes majeurs d'inflammation. Les symptômes d'essoufflement et de congestion nasale constante provoquent un inconfort important pour les patients. Les oto-rhino-laryngologistes commencent par recommander un traitement conservateur des gouttes vasoconstricteurs et hormonales. Cependant, la longue évolution de la maladie ne laisse d'autre choix que le traitement chirurgical. La chirurgie pour la rhinite vasomotrice n'est pas une tâche facile pour le médecin, elle nécessite une formation spéciale, en particulier dans le domaine de l'anatomie.

Chirurgie de la rhinite vasomotrice

Symptômes et diagnostic de la maladie

Au début, les signes de rhinite vasomotrice ressemblent à ceux du nez qui coule. Après 1-2 mois de maladie, les patients sont perturbés dans leur sommeil et une faiblesse apparaît. Les adultes avec enfants sont forcés de respirer par la bouche jour et nuit. Les symptômes suivants de la rhinite vasomotrice sont distingués:

  1. congestion nasale, périodique ou continue. La particularité est que lors du changement de position de la tête, la sensation de blocage d’une moitié de la cavité nasale passe à l’autre.
  2. Une respiration difficile oblige les patients à respirer par la bouche. La nuit, il y a des accès d'apnée (arrêtez de respirer pendant 5-15 secondes).
  3. La rhinorrhée (écoulement nasal) est plus souvent associée à une forme allergique, lorsque la réaction des vaisseaux au stimulus se manifeste par une sécrétion abondante d'un liquide clair.
  4. Nuit ronflement chez les enfants et les adultes.
  5. Fatigue, maux de tête, hypotension.
  6. Déchirures, photophobie, douleurs oculaires apparaissent en cas d'allergies.

L'examen de l'oto-rhino-laryngologiste à l'aide d'un rhinoscope indique un gonflement des tissus, un écoulement séreux, une courbure du septum nasal. Le diagnostic dans ce cas est établi sur la base de l'anamnèse, des plaintes et de l'examen physique. L'endoscopie permet d'étudier des endroits difficiles à atteindre dans la cavité nasale. La radiographie et le scanner sont utilisés en cas de suspicion de tumeur ou de complications purulentes de la rhinite.

Traitement conservateur

Pour prévenir le développement de la rhinite vasomotrice, vous devez vous attaquer aux causes qui provoquent une réaction pathologique. Éliminer le contact avec la poussière, les plantes et l'air pollué. Dans les cas difficiles, le patient est obligé de quitter son lieu de résidence, changer le climat. En cas de réaction au froid, il est impossible de se baigner à l’automne dans les rivières et les lacs, de boire du soda froid.

Les proches recommandent souvent de traiter la rhinite à la maison. Pour ce faire, utilisez des gouttes vasoconstricteurs Rinonorm, Sanorin, Nazivin. Cependant, l'exposition aux médicaments pendant plus de 10 jours crée une dépendance. Ainsi, pour un effet persistant, il est nécessaire d’augmenter constamment la dose.

Des gouttes hormonales et des sprays sont utilisés pour traiter la rhinite allergique vasomotrice. Après une semaine de traitement, le nez qui coule disparaît, si seulement il était possible de se débarrasser des irritants. Pendant la période où le nez qui coule n'est plus traité avec des médicaments, l'essoufflement peut reprendre. Cette rechute est considérée comme une indication chirurgicale.

Traitement chirurgical

Les oto-rhino-laryngologistes recommandent le traitement chirurgical de la rhinite vasomotrice uniquement en dernier recours. Un traitement conservateur inefficace, l'évolution de la maladie depuis plus de 3 mois, l'apparition de l'apnée du sommeil et la formation de polypes servent d'indication à la chirurgie. Le médecin ORL après l'examen prescrit l'heure de l'intervention chirurgicale. En oto-rhino-laryngologie, les opérations suivantes sont effectuées pour la rhinite vasomotrice:

  1. vasotomie (conchotomie).
  2. Galvanoplastie.
  3. Coagulation au laser.
  4. Échographie ou diathermocoagulation.
  5. Correction du septum incurvé du nez.
  6. Retrait endoscopique de polypes.

Lors d'une vasotomie ou d'une conchotomie, procéder à la dissection de la couche muqueuse des coquilles nasales. Les périoste traversent l'incision, sécrètent et coagulent les vaisseaux. Le dispositif affecte non seulement les artères, mais également les veines. Ils, en expansion, soutiennent l'œdème et la cyanose des tissus.

Une telle opération a lieu dans une salle d'opération stérile. Pour l'anesthésie, utilisez l'anesthésie locale. La procédure dure 10-15 minutes et aucune perte de sang n’est constatée du fait de l’introduction de coagulateurs modernes dans le travail. Trois à quatre heures après l'intervention, les patients rentrent chez eux, mais le médecin leur prescrit un deuxième examen le lendemain.

Traitement endoscopique

Les méthodes mini-invasives sont largement utilisées non seulement en chirurgie abdominale, mais aussi en otolaryngologie. Les appareils modernes affichent une vidéo de haute qualité qui est transmise à l'écran du moniteur. Dans des conditions de fonctionnement stériles, les polypes peuvent être éliminés. Ces manipulations sont effectuées sous anesthésie générale.

La position du patient sur son dos avec sa tête rejetée en arrière. Un endoscope est inséré dans le passage nasal, examinant un néoplasme. La pointe du coagulateur est introduite dans un polype ou une tumeur et excisée doucement dans un tissu sain. Après la chirurgie, les symptômes de la maladie disparaissent, le patient respire librement, reprend rapidement son activité et rétablit son sommeil.

La méthode galvano-caustique est basée sur la cautérisation avec une température élevée de la muqueuse nasale. Cette méthode est la plus efficace dans l'hypertrophie épithéliale. Sous anesthésie locale, en utilisant un arc de métal chaud, les couches cellulaires supérieures sont coagulées. Le tissu conjonctif est formé sur le site de la manipulation. L'hypertrophie et la congestion nasale disparaissent, la respiration nasale reprend.

Laser et Septoplastie

Traiter la rhinite vasomotrice avec un laser devient une occupation habituelle pour les médecins, malgré le coût élevé de la procédure. Cette méthode est utilisée pour la coagulation des vaisseaux superficiels, de l'épithélium et de la couche musculaire. Un faisceau laser de forte puissance est concentré dans une certaine zone et détruit les couches muqueuses souhaitées. Les avantages de la méthode sont le sang, la rapidité d'exécution et les conditions stériles. Cette manipulation a guéri de nombreux patients qui se sont complètement débarrassés de la respiration nasale difficile. Le prix de la manipulation est de 10 000 roubles pour la première procédure, généralement le traitement ultérieur est un peu moins cher.

La septoplastie ou la correction de la courbure du septum nasal permettent un accès endoscopique. Dans le passage nasal tenir la caméra, anesthésiques muqueux irrigués. Ensuite, le laser affecte la partie cartilagineuse du septum, les vaisseaux en feu et l'épithélium. Le mur devient plus mince et les jours 7 à 10, il est nivelé et recouvert de tissu conjonctif. Avec cette méthode, les oto-rhino-laryngologistes ont guéri des milliers de patients souffrant de congestion nasale constante, de troubles du sommeil et d'apnée nocturne.

Conclusions

Il convient de rappeler que la septoplastie avec rhinite vasomotrice peut être réalisée en présentant une politique de SGD. Mais accepter une opération dans une clinique publique ou choisir des entreprises privées est l'affaire de chaque patient. La pratique a montré que les risques de complications postopératoires sont faibles. Il est nécessaire de faire attention aux équipements du département ORL que vous souhaitez choisir pour la manipulation. C'est la présence d'équipements modernes et de chirurgiens compétents qui témoigne du véritable prestige de l'hôpital.

Quel type de chirurgie est plus rationnel avec votre pathologie précise dira l'otolaryngologue. Le médecin déterminera comment se débarrasser de la rhinite avec des conséquences minimes. Ne refusez pas un traitement hospitalier, car le prix de la négligence peut être trop élevé. Traiter la santé de manière responsable.

Comment se passe l'opération avec une rhinite vasomotrice?

L'inflammation dans la cavité nasale sans symptômes aigus et sans détérioration de la santé est appelée rhinite vasomotrice. Mais l’absence de symptômes n’est caractéristique que lors de la phase initiale du rhume. Avec la progression de la rhinite, le patient commence à tourmenter le nez constamment bouché, le manque de respiration nasale, des douleurs à la tête et d’autres signes. Les oto-rhino-laryngologistes prescrivent un traitement conservateur lors d'une demande de soins médicaux, mais en cas d'échec, un traitement chirurgical de la rhinite vasomotrice est prescrit.

Pour une intervention chirurgicale doit être préparé et avec un traitement à long terme, lorsque les médicaments vasoconstricteur et hormonaux ne sont plus perçus par le corps. Opération avec une telle rhinite reste la seule option pour une récupération réussie sans conséquences dangereuses.

Signes et symptômes de la rhinite vasomotrice

La rhinite vasomotrice est le type de rhinite le plus courant. Il apparaît chez les personnes indépendamment de leur âge et de leurs habitudes. L'absence de respiration nasale et une congestion nasale constante, accompagnées d'un écoulement abondant de mucus, sont considérés comme les principaux symptômes de la rhinite vasomotrice.

Ce type de rhinite s'accompagne de la sensation d'un corps étranger dans la cavité nasale. De tels signes agissent sur les nerfs du patient et réduisent considérablement sa qualité de vie.

Au cours des premiers jours d'inflammation, le patient peut ne pas ressentir les symptômes ni les confondre avec une rhinite normale.

Mais après plusieurs jours et parfois quelques semaines, le patient présente des signes d'intoxication, le sommeil est perturbé et l'appétit est perdu.

Dans le même temps, le patient est contraint de respirer uniquement par la bouche, la congestion nasale ne faisant que progresser. Les autres symptômes de la rhinite comprennent:

  • congestion nasale 24 heures sur 24;
  • absence complète de respiration nasale, respiration par la bouche;
  • écoulement nasal abondant;
  • rétrécissement des vaisseaux sanguins;
  • mettre en évidence un secret transparent;
  • le ronflement;
  • fatigue constante;
  • douleur à la tête;
  • pression réduite;
  • peur de la lumière, larmoiement, douleurs dans les orbites.

Déterminer le stade et le type d'inflammation devrait être avec l'aide d'un médecin. Après l'examen, l'oto-rhino-laryngologiste révèle le degré d'inflammation et sa localisation, ainsi que le degré de gonflement de la cavité nasale.

Lorsque la rhinite vasomotrice est nécessaire d'identifier la présence de courbure de la cloison nasale.

Un diagnostic précis ne peut être posé qu'après avoir collecté l'anamnèse et analysé les symptômes. En outre, le spécialiste doit procéder à un examen détaillé à l’aide d’une endoscopie et de rayons X. Si l'examen montre un stade extrêmement avancé, une intervention chirurgicale urgente est prescrite au patient.

Comment est l'opération lorsque la rhinite vasomotrice

Si un patient a été diagnostiqué avec une rhinite vasomotrice, la chirurgie est dans la plupart des cas considérée comme la seule issue. On pense que la chirurgie avec ce type de rhinite est la seule méthode efficace. Il vous permet de vous débarrasser des signes aigus d'inflammation et de restaurer la fonction des voies respiratoires.

Immédiatement après l'opération, le patient récupère la respiration nasale et élimine toutes les sécrétions muqueuses, la douleur et les autres symptômes de la rhinite.

Pendant l'opération, le patient retire le plexus le plus fin de la muqueuse nasale.

C'est à cause d'eux que la cavité nasale s'enflamme et que, si la cause est correctement éliminée, les fonctions principales reviennent au patient. Après leur retrait, la cavité nasale et la respiration nasale sont restaurées.

Une telle opération est considérée comme l'une des plus réussies et à la fois moins traumatisante.

Au cours de la procédure, le patient ne présente pas de saignement et il n’ya aucun risque d’infection de la cavité nasale. Si, après l'opération, le patient respecte les règles de base de la prophylaxie, la rhinite vasomotrice disparaîtra longtemps de sa vie.

L'ensemble de la procédure prend environ vingt minutes et l'opération elle-même est réalisée sous anesthésie locale. Après le retrait des plexus minces dans la partie muqueuse du patient doit être sous la supervision d'un médecin pendant une heure, après quoi un examen supplémentaire. Avec l'aide de la rhinoscopie, le médecin vérifie le risque de complications.

Complications possibles

Il n'y a pas de risque particulier après l'opération. Mais il faut comprendre que l'impact sur la cavité muqueuse provoque une violation de l'intégrité des vaisseaux sanguins. Après l'opération, le patient peut développer des cicatrices. Ce processus se produit en raison de l'exposition à une cavité mince et plutôt sensible de la partie muqueuse.

Les cicatrices ne sont pas dangereuses pour la santé du patient, mais peuvent provoquer une congestion nasale pendant une courte période.

Quand une opération ne peut pas être effectuée

La rhinite vasomotrice peut entraîner de graves complications. Le plus souvent, cette inflammation provoque l'apparition d'une douleur persistante à la tête et d'une congestion nasale. En outre, le patient a des ronflements, une abondance de sécrétions muqueuses et une faiblesse.

L'insuffisance respiratoire entraîne un manque d'oxygène, ce qui entraîne de nombreuses conséquences pour le cerveau et les fonctions du système nerveux.

Avec de tels signes ne peuvent pas se passer de la chirurgie, mais avant sa mise en place, vous devez vous assurer que le patient n'a pas de contre-indications aiguës. Ceux-ci incluent:

  • la grossesse
  • l'allaitement maternel;
  • troubles de la coagulation;
  • inflammations infectieuses;
  • exacerbation de maladies chroniques;
  • processus inflammatoires aigus dans les voies respiratoires supérieures;
  • troubles psychologiques.

Le spécialiste doit découvrir ces nuances au stade du diagnostic. Dans ce cas, l'opération est désignée après l'élimination de ces facteurs.

Conclusion

L'efficacité de l'opération dépend des qualifications et de l'expérience de votre médecin. Avant de procéder à une intervention chirurgicale, il est nécessaire de s'assurer de la compétence d'un spécialiste. Après la chirurgie, le patient doit se conformer à toutes les règles de prévention et surveiller son état de santé de plus près.

La période de rééducation dure environ sept jours. À ce stade, il est nécessaire de prendre des vitamines et des suppléments actifs, de rincer la cavité nasale avec une solution saline et d’éviter la formation de croûtes. Pour ce faire, lubrifiez la cavité nasale avec des huiles et des pommades prescrites par un médecin. En outre, le cours de rééducation comprend l'inhalation.

Immédiatement après la chirurgie et dans les deux semaines qui suivent, le patient est contre-indiqué pour toute activité physique, ses sorties au bain ou au sauna, ainsi que pour l’alcool.

Traitement chirurgical de la rhinite vasomotrice

L'incapacité à respirer complètement par le nez, en raison de la congestion, accompagnée de sécrétions muqueuses, de la sensation de nodule dans la gorge - sont des problèmes qui empêchent une vie complète, associée aux maladies ORL.

La rhinite vasomotrice est le diagnostic le plus courant d'une maladie qui attaque des personnes d'âges différents, qui provoque un inconfort, vous fait marcher avec des foulards, des gouttes et réduit toutes les tentatives de respirer votre nez à zéro.

Pour rétablir la qualité de la vie, les gens se tournent vers des spécialistes qui reçoivent un traitement individuel en fonction du degré de complexité de la maladie. Si un traitement conservateur n'apporte pas de soulagement et ne soulage pas le problème, une intervention chirurgicale est prescrite.

Caractéristiques de l'intervention chirurgicale en cas de maladie

Dans la rhinite vasomotrice, la chirurgie est souvent prescrite comme méthode efficace pour le traitement des maladies ORL. Il élimine les deux problèmes de santé majeurs - incapacité à respirer par le nez, sécrétions persistantes sous forme de mucus et complications qui en résultent: trouble de la voix, élocution, maux de tête, pharyngite, faiblesse et manque de sommeil.

Le terme médical pour la procédure est vasotomie sous-muqueuse.

Pendant la chirurgie, les plexus capillaires minces de la membrane muqueuse sont éliminés, car ils sont la cause de l'indisposition et la possibilité de leur expansion est perdue. En conséquence, la muqueuse nasale ne gonfle pas, la respiration devient libre, la décharge s'arrête. La capacité de respirer par le nez ramène la personne à une vie bien remplie.

La vasotomie sous-muqueuse est une intervention chirurgicale qui se caractérise par un degré d'efficacité élevé et un faible impact, garantissant une longue durée de vie sans symptômes débilitants et épuisants.

L'opération est réalisée en tenant compte des développements scientifiques et techniques modernes dans le domaine de la médecine utilisant les technologies radio et électrochirurgicales. Avec leur aide, la résection des tissus mous devient moins traumatisante et élimine le risque de saignement et d'infection de la membrane muqueuse. Cela permet une rééducation rapide après la chirurgie, évite les complications possibles.

Environ une heure plus tard, le patient quitte seul le centre médical après avoir reçu la consultation nécessaire et ses recommandations.

Après l'opération, dont l'effet est prolongé et prolongé, la respiration est complètement revenue à la normale et la personne s'est débarrassée du problème.

Le fonctionnement et les complications possibles

En fonction de la complexité, l’opération est effectuée directement dans le cabinet du médecin ORL ou à l’hôpital, dans le service ORL de l’hôpital. Le patient est assis ou couché et une anesthésie locale ou générale est appliquée. La durée de l'opération varie de 5 à 20 minutes.

Dans des situations complexes et négligées, le patient peut rester sous la surveillance d'un médecin pendant plusieurs jours, mais la plupart du temps, la récupération postopératoire est complète au cours de la journée.

Sans exception, les méthodes d’intervention chirurgicale consistent à détruire partiellement les vaisseaux sanguins, ce qui laisse des cicatrices sur la muqueuse nasale - l’effet de l’impact sur la structure sensible dans les endroits où les instruments chirurgicaux se touchent. Le pronostic le plus défavorable qui en découle - une congestion nasale supplémentaire.

Indications / contre-indications pour

Lors du diagnostic de la rhinite vasomotrice, le traitement doit être traité de bonne foi car la congestion nasale constante entraîne des complications dues à une respiration buccale constante. De plus, les principaux problèmes de congestion nasale sont les problèmes liés aux vaisseaux, qui doivent être résolus rapidement.

Ainsi, en l'absence d'effet thérapeutique avec les médicaments, la vasotomie sous-muqueuse est recommandée chez les patients présentant:

  • incapacité totale à respirer par le nez;
  • congestion dans une moitié du nez;
  • écoulement muqueux persistant du nez;
  • douleur persistante à la tête;
  • manque de sommeil adéquat;
  • fort ronflement;
  • perte d'appétit;
  • faiblesse générale.

L'absence de respiration nasale peut perturber l'apport d'oxygène au cerveau et causer des troubles nerveux et mentaux, ce qui constitue une raison incontestable de demander de l'aide à un médecin, de subir une intervention chirurgicale et de guérir la rhinite vasomotrice jusqu'au bout.

Il existe un certain groupe de patients qui ne peuvent pas effectuer cette opération. L'intervention chirurgicale est strictement interdite en présence des conditions suivantes:

  • grossesse du patient à toutes les périodes;
  • période d'allaitement;
  • les pathologies associées aux troubles de la coagulation;
  • la présence d'une infection dans le corps;
  • une période d'exacerbation des maladies chroniques existantes;
  • inflammations des voies respiratoires actuelles;
  • troubles du comportement psycho-émotionnel.

Le médecin traitant doit connaître toutes les nuances pour exclure les complications de la maladie et le mauvais pronostic pour le rétablissement.

Diagnostic préopératoire

L'efficacité du traitement dépend du bon diagnostic. Le médecin ORL a pour tâche de déterminer les signes de rhinite, qui peut être de nature allergique et vasomotrice (non allergique). La rhinite allergique est de nature périodique, tandis que la vasomotricité ne permet pas le "repos".

L'oto-rhino-laryngologiste est une image complète de la maladie selon:

    Enquête auprès des patients. À la suite de l'enquête, les symptômes de la maladie, sa durée, la présence de maladies concomitantes et les effets négatifs de facteurs externes, l'utilisation de médicaments quelconques, l'âge du patient et la grossesse sont déterminés. Après cela, le médecin effectue un examen objectif du patient.

Rhinoscopie Pour un examen approfondi et approfondi par un médecin, des outils spéciaux sont utilisés - des miroirs nasaux conçus pour la rhinoscopie antérieure, moyenne et postérieure.

Les progrès techniques de la médecine permettent l'enregistrement vidéo lorsque tous les résultats de l'étude sont affichés sur un écran d'ordinateur, enregistré par une caméra pour une analyse comparative de la dynamique de la maladie.

  • test sanguin;
  • le niveau d'immunoglobuline E est mesuré;
  • les allegroprobes sont prises;
  • un immunogramme est compilé;
  • le semis bactérien se fait par le nez;
  • la radiographie est nommée.

Sur la base des résultats, un diagnostic est établi et un plan de traitement supplémentaire est préparé pour la maladie, le type de chirurgie qui réussit le mieux pour un degré donné de maladie est sélectionné.

Types d'interventions chirurgicales

Dans le traitement de la rhinite vasomotrice, des méthodes d’intervention chirurgicale radicales et peu coûteuses sont utilisées. Ceux-ci incluent les suivants:

Désintégration par ultrasons. Cette opération ne nécessite pas l’utilisation d’instruments chirurgicaux et est souvent utilisée dans le traitement des enfants. Les manipulations sont effectuées sous anesthésie locale sous forme de spray et représentent l’effet des ultrasons à haute fréquence sur les vaisseaux atrophiés. Certains vaisseaux sont détruits, les tissus mous qui les entourent se développent rapidement et cicatrisent. En raison d'une diminution du nombre de capillaires, l'œdème disparaît et la respiration est rétablie.

Après l'intervention, le lavage au sel et l'administration d'analgésiques sont prescrits. Après quelques jours, la respiration par le nez est complètement rétablie. Mais il convient de noter que le résultat après cette procédure apporte un soulagement pendant une courte période, puisque les tissus atrophiés ne sont pas enlevés.

Coagulation au laser. L'opération est réalisée à l'aide d'un faisceau laser qui détruit, brûlant les vaisseaux sanguins situés sous la membrane muqueuse de la concha. En conséquence, l'œdème est éliminé et la respiration est rétablie dès le jour de la chirurgie.

Elle est considérée à juste titre comme une méthode douce et efficace du traitement non conservateur de la rhinite vasomotrice. La procédure dure environ 15 minutes et est réalisée sous anesthésie locale. En raison de la non utilisation d'instruments chirurgicaux, le risque de blessure est exclu. Un avantage indiscutable est un effet durable et stable, excluant les rechutes.

  • La cryodestruction L'opération est basée sur l'effet sur les capillaires à basses températures avec une hypertrophie prononcée de la membrane muqueuse. Après la procédure, il y a parfois une légère sensation de brûlure dans le nez.
  • Chirurgie par ondes radio. Le patient est complètement immergé dans le sommeil et l'opération dure environ 30 à 40 minutes. Le médecin insère une sonde dans la sous-muqueuse. Avec l'aide d'un émetteur, une vague est envoyée à cet endroit, ce qui détruit les navires. Après 1,5 à 2 heures après la chirurgie, le patient reprend ses esprits, ressentant au début une douleur au nez.
  • Résection sous vide. Cette opération est réalisée à l'aide d'un scalpel chirurgical sous anesthésie locale. Le médecin, sous le contrôle de l'endoscope, fait une incision dans la membrane muqueuse, puis un tube tranchant est inséré dans la sous-muqueuse, ce qui élimine le tissu atrophié. À l'aide d'un appareil à vide, ce tissu est aspiré dans le tube avec du sang. Après avoir retiré l'appareil, insérez un coton-tige dans la narine.
  • Résection rasoir. Il est utilisé avec des rasoirs qui mordent les parties microscopiques de la muqueuse sans endommager les tissus environnants, lesquels sont enlevés à la pompe. Après la résection, des gants ou des tampons respiratoires, traités avec un composé spécial, sont insérés dans la narine. Le patient après la chirurgie est à l'hôpital pendant une semaine.
  • La période postopératoire dure environ une semaine. À ce stade, il est nécessaire de suivre les recommandations du médecin, qui incluent des procédures qui accélèrent la récupération et des contre-indications.

    Il est nécessaire de: rincer le nez avec une solution saline, lubrifier le nez avec de la vaseline ou de l’huile de pêche, pour éviter la formation de croûtes douloureuses, appliquer des onguents et des médicaments, ainsi que des inhalations prescrites par un médecin.

    Sous l'interdiction: exercice, visite du bain, alcool.

    Si le traitement médicamenteux n'apporte pas de soulagement pendant une longue période, il est nécessaire de déterminer avec votre médecin la méthode chirurgicale la plus appropriée, qui permettra de retrouver une vie bien remplie sans causer de préjudice.

    Quelles opérations sont effectuées avec la rhinite vasomotrice

    En cas de rhinite vasomotrice, l’opération est un moyen efficace de stabiliser le processus de remplissage sanguin des vaisseaux de la muqueuse nasale. Si vous n'agissez pas à temps, le gonflement de la membrane muqueuse entraînera des difficultés respiratoires par le nez et un mauvais rhume. En outre, la rhinite vasomotrice peut être la principale cause du développement de maladies telles que l'otite, la sinusite ou la sinusite chronique.

    Lors du choix de la chirurgie, le médecin se concentre directement sur l’état du patient et le degré de développement de la maladie. Selon les statistiques, la rhinite vasomotrice est traitée beaucoup plus efficacement par une intervention chirurgicale, dont l'efficacité par rapport au médicament est de 75%.

    Données de base

    Si la neurorégulation dans les conques nasales est perturbée et que le remplissage des vaisseaux est instable, un œdème se développe dans la cavité nasale, empêchant le passage normal de l'air. Cependant, il ne peut pas être enlevé avec un médicament conventionnel du rhume. C'est pourquoi la chirurgie de la rhinite vasomotrice est le moyen le plus efficace d'obtenir des résultats thérapeutiques rapides.

    Les opérations les plus courantes pour la rhinite vasomotrice sont:

    • désintégration par ultrasons;
    • vasotomie;
    • turboplastie;
    • la cryodestruction;
    • la coblation;
    • électrocoagulation;
    • coagulation par ondes radio;
    • destruction du rasoir;
    • conchotomie de microdébrideurs;
    • la latéralisation.

    Un exemple est le traitement chirurgical de la rhinite vasomotrice par résection sous-muqueuse (vasotomie). Au cours de l'intervention, une anesthésie locale est utilisée et la procédure proprement dite ne prend pas plus de 10 minutes, au cours desquelles le médecin dissèque les connexions vasculaires situées directement entre la muqueuse nasale et le puits nodulaire.

    La procédure est réalisée à l'aide d'un scalpel en métal conventionnel avec une cautérisation plus poussée des bords de la plaie (coagulation) et à l'aide d'un certain nombre de technologies modernes de radio ou d'électrochirurgie à effet antiseptique, grâce à quoi les lésions tissulaires subies au cours de l'opération seront minimes et le processus de guérison beaucoup plus rapide. En outre, le processus respiratoire par le nez se normalise quelques heures après la procédure.

    Après sa sortie, le patient doit se conformer aux recommandations du médecin et, chaque jour, jusqu'à ce que les plaies guérissent et que les croûtes disparaissent, rincez le nez avec une solution saline.

    Quelle que soit la méthode d'élimination de la rhinite, l'opération ne donnera pas d'effet instantané. Le résultat sera visible après la disparition de l'enflure et la guérison complète des tissus endommagés, qui doivent repousser les nerfs et les vaisseaux sanguins. La guérison complète des blessures après une intervention douce aura lieu dans une semaine et après une conchotomie dans quelques mois.

    Utilisation de cautère

    La vasotomie au laser ou la cautérisation est l’un des sous-types les plus efficaces de la vasotomie et l’une des méthodes de traitement les plus bénignes et les plus efficaces chez l’adulte.

    Malgré le fait qu’au cours de la procédure, il n’est pas nécessaire de pratiquer des coupures des tissus mous, le patient subit néanmoins des lésions aux vaisseaux sous-muqueux, lesquels sont détruits par cautérisation au laser. Par conséquent, après l'opération, il devra passer plusieurs jours sous la surveillance d'un médecin dans un hôpital, où il devra s'assurer que le gonflement a disparu et que les conques nasaux n'augmentent plus.

    Avant l'opération, le patient est invité à se coucher et à effectuer une anesthésie obligatoire par infiltration par application, dont l'impact se fait sentir au bout de quelques minutes. Après quoi, le médecin, à l’aide d’un laser, effectue la cautérisation de la surface de la concha nasale inférieure sous forme de petits points ou de rayures.

    Tout au long de la procédure, il est interdit au patient de bouger la tête. En outre, il ne doit respirer que de manière strictement définie, inspirant par la bouche et exhalant par le nez. Afin d'éviter que le faisceau laser dépasse la membrane muqueuse et endommage les tissus sains, le médecin surveille son travail sous endoscope pendant toute la durée de l'opération.

    Après la procédure, le médecin doit surveiller le patient pendant une demi-heure. Ce n'est que si la procédure a réussi et qu'il n'y a pas de saignement que le patient est autorisé à se mettre en position assise.

    Un mince film transparent fibrineux est formé dans la zone d'irradiation laser, sous laquelle les tissus endommagés seront régénérés. Le médecin l'enlève plusieurs jours après l'opération et examine comment se déroule le processus de cicatrisation des tissus, une surface spéciale est enduite d'une préparation spéciale et le patient est évacué.

    Au cours des prochaines semaines, après la chirurgie, vous devriez éviter:

    • effort physique;
    • visiter le bain ou le sauna;
    • prendre de l'alcool.

    Le traitement de la rhinite au laser présente plusieurs avantages, dont le principal est la récupération rapide de la respiration par le nez. Le patient peut le faire dans les heures qui suivent la fin de l'opération, bien que l'on obtienne un effet plus visible lorsque le gonflement disparaîtra complètement.

    Désintégration ultrasonique

    La désintégration par ultrasons est de nature non invasive et est le plus souvent utilisée pour traiter la rhinite chez l'enfant. L'opération ne nécessite pas d'hospitalisation et est réalisée sous anesthésie locale. Après avoir pulvérisé un spray anesthésique spécial dans la cavité nasale, le médecin commence à affecter les ultrasons nasaux inférieurs à une fréquence élevée. Pour ce faire, un outil spécial de guide d’ondes est introduit dans le nez, qui est progressivement amené au tiers arrière de la coque et retiré.

    Une telle intervention a lieu dans quelques minutes. Ce temps est tout à fait suffisant pour que l'échographie détruise une partie des capillaires sanguins situés à l'intérieur de la concha. En même temps, les tissus mous environnants auront le temps de cicatriser et de se scléroser, et l'œdème lui-même s'atténuera de manière significative.

    Après son congé, le patient doit quotidiennement se rincer le nez avec une solution saline et appliquer les médicaments prescrits par un médecin afin de soigner la surface endommagée de la muqueuse nasale. Le plus souvent, il s’agit de gouttes spéciales ou d’un gel à base d’huile, par exemple le médicament Hydrocortisone, qui contribue à la guérison rapide de la partie endommagée de la muqueuse.

    Malgré l’état de sang de cette méthode, elle présente des inconvénients, le principal étant la fragilité de l’effet obtenu.

    La réapparition dans un court laps de temps peut déclencher:

    • situations stressantes;
    • grossesse et accouchement;
    • les blessures;
    • diverses maladies.

    Cela est directement lié au fait que pendant la procédure, les capillaires sanguins, et non les muqueuses, sont détruits et une rhinite vasomotrice peut se reproduire sous l’influence des facteurs susmentionnés.

    Intervention radicale

    La konchotomie et sa résection de type rasoir sont des types radicaux d’interventions chirurgicales pour la rhinite vasomotrice. Ces opérations peuvent être prescrites si le patient est atteint de rhinite vasomotrice chronique, pour laquelle les autres méthodes de traitement ne donnent pas le résultat souhaité.

    Avant l'opération, des médicaments contre la douleur sont administrés au patient, par exemple Analgin. La procédure elle-même est réalisée sous anesthésie locale et générale, ce qui peut entraîner une complication sous la forme d'une infiltration de sang dans les voies respiratoires (aspiration). Dès que les anesthésiques commencent à agir, une pince spéciale est placée sur la partie inférieure de la conque nasale pour empêcher le tissu de se remplir de sang. Puis, à l’aide de ciseaux conchotomiques incurvés, la partie inférieure de la coquille est découpée sur toute sa longueur et une attention particulière est accordée à sa partie arrière faisant face au nasopharynx. Cela est dû au fait qu'il peut y avoir des excroissances de polypes.

    S'il y a une élimination excessive des tissus dans la partie antérieure de la coquille, il y aura une sécheresse constante dans le nez, accompagnée d'une hypersensibilité. Dans ce cas, le patient devient prédisposé au développement de complications sous forme de rhinite atrophique.

    En ce qui concerne la résection du rasoir dans la rhinite chronique, l’opération est réalisée à l’aide d’un rasoir spécial (micro-incision), qui est fixé à la succion. Avec son aide, les petites pièces sont séparées du cornet inférieur, sans affecter les tissus sains. Dans ce cas, la tamponnement du nez pour arrêter les saignements après la chirurgie est obligatoire.

    Le tampon peut être comme suit:

    1. Classique - gaze.
    2. Gant - le doigt coupé d'un gant médical, rempli de coton.
    3. Breathing - version déjà terminée, est une bande de mousse, imprégnée d'une composition médicinale spéciale.

    Un jour après l'opération, le tampon (de tout type) est légèrement resserré et complètement retiré de la cavité nasale après quelques jours. Les croûtes séchées sont enlevées et les zones endommagées sont lubrifiées avec un agent spécial, par exemple le dexpaténol. En l'absence de complications, les séjours à l'hôpital ne dépassent pas une semaine.