Principal
Scarlatine

Température élevée sans symptômes chez les adultes

La fièvre ou la fièvre est la réaction de notre corps à divers stimuli. Des processus inflammatoires, des infections, une surchauffe au soleil, une hypothermie ou même une forte anxiété peuvent conduire à ce que le thermomètre commence à montrer beaucoup plus que les 36,6 ° C habituels.

Le plus souvent, une forte fièvre déclenche le rhume ou la grippe. Mais si cela dure plusieurs jours et que les autres symptômes de la maladie n'apparaissent pas, c'est très alarmant.

Quand la chaleur aiguë est-elle sans symptômes?

Au cours de diverses maladies infectieuses purulentes (rickettsies, pathologies fongiques, bactériennes, virales). Si, au stade initial, vous ne voyez pas d'autres symptômes (vomissements, diarrhée, nez qui coule, toux), vous pouvez commencer le diagnostic en analysant la nature de la fièvre:

Si, pendant la journée, la température augmente, alors (sans l'utilisation d'antipyrétique), le retour à la normale peut être un signe de tuberculose ou d'abcès (accumulation de pus).

Si la température le matin est plus basse, elle fluctue également au cours de la journée, mais n'atteint pas la norme. Il est alors nécessaire de subir un examen et de passer des tests, car ce type de fièvre n'est caractéristique d'aucune maladie en particulier.

Si la température élevée pendant la journée est maintenue au même niveau, cela peut être un signe de typhoïde ou de typhus, ainsi que de nombreuses autres maladies moins courantes.

Si la chaleur dure plusieurs jours et diminue progressivement, cela peut être un signe:

infections du système génito-urinaire;

La maladie de Charcot (également connue sous le nom de motoneurone, maladie motoneuronale; dans les pays anglophones, la maladie de Lu Ge) est une maladie dégénérative progressive et incurable du système nerveux central, qui affecte les parties supérieure (cortex moteur) et inférieure ( les cornes antérieures de la moelle épinière et les noyaux nerveux crâniens des motoneurones, ce qui entraîne une paralysie et une atrophie musculaire ultérieure.);

sodoku (peut se développer après avoir été mordu par des rats);

paludisme (transporter des moustiques, le risque de tomber malade survient lors de voyages dans des pays chauds)

Blessures (fractures, entorses, ecchymoses) et blessures diverses. Même une écharde, sinon traiter la zone touchée, et elle est enflammée, peut provoquer une élévation de la température.

Différentes tumeurs (bénignes et malignes). Si, à haute température, les autres symptômes n'apparaissent pas, il convient d'examiner pour diagnostiquer ou exclure les tumeurs des organes internes.

La porphyrie, le goitre, la thyrotoxicose et certaines autres maladies endocriniennes.

Hémolyse (destruction des globules rouges), causée par l'une ou l'autre des raisons.

Crises cardiaques (myocarde, poumon).

Diverses maladies du sang (lymphome, leucémie).

Polyarthrite rhumatoïde, sclérodermie, lupus érythémateux aigu disséminé.

La pyélonéphrite chronique se caractérise par une température élevée (de 37 à 38 degrés), qui dure longtemps et ne s'accompagne d'aucun symptôme. Les médecins ne recommandent pas de baratter la température, car le corps lui-même lutte contre les infections. Si l'état persiste pendant plus de deux semaines, vous devez vous présenter à la réception et subir un examen.

Les réactions allergiques sont souvent accompagnées d'une légère augmentation de la température. Pour le normaliser, il suffit simplement de vous débarrasser de la source de l'allergie et de prendre tout médicament hypoallergénique qui vous convient (diphénhydramine, claritine, suprastine).

Le syndrome hypothalamique provoque également une forte fièvre. La raison de son apparition est que l'appareil sous-cortical du cerveau ne fonctionne pas correctement. Il n'y a pas d'autres symptômes visibles, mais la température est maintenue pendant des années et il est impossible de la réduire. Au fil du temps, le corps s'adapte simplement à cet état. À ce jour, la médecine n'a pas encore trouvé les causes du développement de la maladie ni les méthodes de traitement. Pour l'instant, tout se limite à la prise de sédatifs.

Une endocardite infectieuse peut se développer si vous avez eu une grippe grave ou un mal de gorge aux jambes. La température varie de 37,5 à 40 degrés, il est dangereux de s'auto-traiter, alors consultez un médecin immédiatement.

La méningococcie est une maladie très insidieuse. Cela prend beaucoup de temps sans symptômes visibles, de sorte que le traitement commence souvent trop tard et que le patient ne peut pas être sauvé. L'un des premiers signes est une forte hausse de la température à 40 degrés. Vous pouvez l'abattre, mais il monte à nouveau très rapidement. Avec ces symptômes, appelez immédiatement l’ambulance.

Quand la température asymptomatique est-elle sûre?

vous êtes surchauffé au soleil;

vous êtes très surchargé de travail, dans un état de stress, souvent nerveux;

vous souffrez de dystonie végétative-vasculaire, dans laquelle la température peut parfois sauter sans raison;

À l'adolescence (cela est particulièrement caractéristique chez les garçons), un syndrome appelé «température de croissance» peut se développer. La croissance est un processus qui s'accompagne d'un dégagement d'énergie. Par conséquent, une température asymptomatique peut occasionnellement s'élever sans nuire à votre bien-être.

Que faire lorsque la température augmente sans symptômes?

Tout d’abord, allez à la réception chez votre thérapeute. Très souvent, nous sommes simplement incapables de remarquer ces symptômes ou d’autres, et le médecin peut facilement les identifier et être en mesure de diagnostiquer la maladie. Il est également nécessaire de passer des tests qui aideront à identifier de nombreuses maladies qui n'apparaissent pas à l'extérieur. Parfois, un médecin peut prescrire des expectorations, de l'urine ou du sang, des rayons X ou des ultrasons. Il n'est pas recommandé d'abuser de fébrifuge. En supprimant un symptôme, vous pouvez reporter l'examen à une longue période et déclencher la maladie, qui est bien sûr nocive pour la santé.

Article auteur: Pavel Mochalov | D.M.N. médecin généraliste

Éducation: Institut médical de Moscou. I. M. Sechenov, spécialité - «Médecine» en 1991, en 1993 «Maladies professionnelles», en 1996 «Thérapie».

Causes de fièvre sans symptômes du rhume chez les adultes et les enfants

L'augmentation de la température corporelle sans phénomène catarrhal survient chez les patients présentant une pathologie du système endocrinien, des processus auto-immuns, la détection de tumeurs malignes, un déficit immunitaire, une infection par le VIH et d'autres maladies. Pour un diagnostic correct, il est nécessaire de collecter l'anamnèse, par exemple, dans le cas du paludisme, une personne a dû se rendre dans des pays tropicaux au cours de l'année écoulée. La syphilis et l’infection à VIH se caractérisent par de fréquents changements de partenaires sexuels et une orientation non conventionnelle.

Causes de la température corporelle élevée

L'augmentation de la température (hyperthermie, fièvre) est une fonction protectrice de l'organisme. Son apparition est principalement associée à l'activité du système immunitaire, dont l'activité est renforcée. Il existe plusieurs types de fièvre:

  • De bas grade, le plus léger. Les nombres n'atteignent pas +38 degrés. Le patient peut ressentir une faiblesse, un malaise, des maux de tête.
  • Fièvre fébrile - la température monte à +39 degrés. Se produit avec une intoxication grave, des maladies virales ou bactériennes.
  • Hectic est caractérisé par une augmentation de la température corporelle jusqu'à +41 degrés et plus. L’état du patient est très grave, il est donc recommandé de prendre des antipyrétiques.

La température augmente souvent avec une infection virale ou bactérienne, puis la fièvre s'accompagne d'un certain nombre de symptômes cliniques. Ceux-ci incluent la toux, le nez qui coule, la conjonctivite, des difficultés respiratoires, une respiration sifflante lors de l'écoute, etc. Si une fièvre est détectée sans symptômes supplémentaires, cela peut être un signe des pathologies suivantes:

  • Troubles du système endocrinien (thyroïdite, thyrotoxicose, diabète sucré).
  • Tumeurs cancéreuses.
  • Maladies auto-immunes systémiques: polyarthrite rhumatoïde, lupus érythémateux systémique, colite ulcéreuse et autres.
  • Etat immunosuppresseur, infection à VIH.
  • Syphilis, paludisme.

Pour le traitement de la fièvre asymptomatique, un diagnostic précis doit être établi. Seul le traitement étiotropique est efficace. Une température corporelle supérieure à +41 degrés, qui dure longtemps, est une condition très dangereuse pour l'homme. Cela conduit à la destruction des liaisons peptidiques entre les protéines, ce qui peut finalement provoquer la mort d'une personne. Vous ne pouvez pas battre la température inférieure à +38,5 degrés chez les patients qui n'ont pas d'antécédents de convulsions dans de telles conditions et l'épilepsie.

Troubles endocriniens

Le système endocrinien comprend tous les organes qui libèrent des hormones dans la circulation systémique. Ils régulent l'activité du corps et le métabolisme. En cas de pathologie de l’un des organes, il se produit un dysfonctionnement qui entraîne une augmentation de la température corporelle.

La glande thyroïde régule tous les types de métabolisme, y compris les lipides, les protéines, les glucides et la température. Pour la synthèse de la quantité requise d'hormones, il faut un niveau optimal d'iode. Ce dernier n'entre dans le corps qu'avec de la nourriture, il est contenu dans du chou marin, du poisson. Une hyperthyroïdie survient lorsque l'hypothyroïdie survient et qu'une grande quantité de substance est ingérée. Les deux affections ont un effet pathogène sur le corps, entraînant une fièvre sans symptômes chez un adulte. Pour établir le diagnostic, vous devez consulter un endocrinologue, procéder à une échographie de la glande et vérifier le niveau d'hormones. Si une pathologie est détectée, un traitement substitutif est réalisé avec des hormones synthétiques de la thyroïde.

Le pancréas produit l'insuline, une hormone qui régule la quantité de glucose à l'intérieur et à l'extérieur des cellules. Il favorise la pénétration des glucides dans les cellules des organes internes, réduisant ainsi leur contenu dans le sérum sanguin. La pancréatite chronique ou le diabète sucré perturbe la production d'une hormone, ce qui entraîne une augmentation de la quantité de glucose dans le sang. L'hyperclycémie nuit à l'intégrité de la paroi vasculaire et des membranes cellulaires, ce qui entraîne la libération de médiateurs inflammatoires dans le sang. Cela contribue à une augmentation de la température corporelle jusqu'à + 37... + 37,5 degrés. Le diagnostic peut être réalisé avec l'aide d'un gastro-entérologue grâce aux résultats des données suivantes: surveillance quotidienne du taux de glucides dans le sang, échographie du pancréas, analyse biochimique du sang, détermination de la tolérance au glucose. Les enzymes sont prescrits pour le traitement (Créon, Pancréatine), le traitement de remplacement de l'insuline.

Maladies auto-immunes

Les maladies auto-immunes apparaissent chez les personnes handicapées dans le système de protection. Dans l'organisme, cela entraîne une production accrue d'anticorps dirigés contre ses propres cellules, ce qui entraîne la destruction d'organes et de tissus sans exposition à des bactéries ou à des virus.

La polyarthrite rhumatoïde affecte souvent les adultes de plus de 20 ans. Caractérisé par des plaintes de raideur dans les mouvements des articulations, surtout le matin. En outre, les patients ont un gonflement dans l'articulation, un gonflement, une hyperémie et une sensibilité. L'activité vitale des patients atteints de polyarthrite rhumatoïde est sévèrement limitée, dans les cas graves, ils ne peuvent pas se servir eux-mêmes. Le méthotrexate est utilisé pour traiter cette maladie, que les patients prennent à vie. Cela réduit la douleur dans les articulations et réduit la raideur matinale. Un effet secondaire de ce médicament est une élévation de la température corporelle allant jusqu'à +38,5 degrés, qu'il n'est pas nécessaire d'abaisser en l'absence de symptômes catarrhal (toux, écoulement nasal et autres).

Le lupus systémique est une maladie auto-immune affectant les cellules du tissu conjonctif. Les patients ont une déformation de la peau, il y a un changement caractéristique de l'épiderme sur le visage sous la forme d'un papillon. Une des plaintes des patients est la fièvre sous-fébrile, associée à des lésions des parois des vaisseaux sanguins. Cela entraîne une libération constante de médiateurs inflammatoires (leucotriènes, prostaglandines), ce qui provoque une élévation de la température. Des agents cytotoxiques et des glucocorticoïdes sont utilisés pour traiter la maladie.

La colite ulcéreuse non spécifique et la maladie de Crohn sont des pathologies similaires du tractus gastro-intestinal. Le premier affecte principalement le côlon, n'endommageant que les couches muqueuses et sous-muqueuses. La maladie de Crohn se caractérise par une propagation diffuse des ulcères dans le tractus gastro-intestinal. Les ulcères dans cette pathologie endommagent la paroi entière de l'organe. Les deux maladies se développent à la suite de la synthèse d'autoanticorps dirigés contre les entérocytes intestinaux. Cela conduit à un processus inflammatoire chronique dans le corps, qui s'accompagne d'une fièvre modérée. Des anti-inflammatoires non stéroïdiens (ibuprofène, paracétamol) peuvent être utilisés pour réduire la température. Les glucocorticostéroïdes, la sulfasalazine et la mésalazine sont utilisés en tant que traitement étiotropique pour ces maladies.

Tumeurs malignes

L'hyperthermie dans les tumeurs cancéreuses se produit assez souvent. Cela est dû au fait que l'organe dans lequel le néoplasme grandit cesse de fonctionner pleinement. Les tissus sains sont remplacés par pathologiques, ce qui contribue à l'apparition de fièvre. La température corporelle des patients ne dépasse pas + 37 degrés, car leur système immunitaire est épuisé.

En présence de chiffres subfebrilnyh pendant une longue période (plus de 6 mois), vous devriez immédiatement consulter un médecin. Le plus souvent, la fièvre provoque un cancer du sein, de l'utérus, des ovaires, de la prostate et du cerveau. Les néoplasmes du système nerveux peuvent toucher des zones du cerveau dans lesquelles se trouve le centre de thermorégulation. Dans ce cas, les patients ont de fortes augmentations et diminutions de température. Le paracétamol est utilisé comme traitement symptomatique.

Pour établir un diagnostic précis, un certain nombre de méthodes de recherche spéciales seront nécessaires (tomographie assistée par ordinateur, imagerie par résonance magnétique, détermination du niveau des marqueurs tumoraux et ponction de l'organe affecté. Le patient reçoit ensuite un traitement conservateur (chimiothérapie, radiothérapie) ou une intervention chirurgicale pour retirer la tumeur.

Des températures peuvent survenir chez les patients en chimiothérapie. Mais dans ce cas, la fièvre s'accompagne de troubles dyspeptiques, notamment nausées, vomissements, diarrhée, flatulences et autres.

États d'immunodéficience et infection à VIH

L'immunodéficience peut être secondaire ou primaire. Le secondaire est associé à une diminution de la production de lymphocytes et de leucocytes à la suite d'une maladie. Par exemple, infection virale chronique (herpès), pathologie chronique (gastrite, pyélonéphrite, hépatite et autres), infection spécifique par le VIH. Ce dernier affecte les lymphocytes, à la suite de quoi le patient peut mourir du rhume.

La pathogenèse de l'infection par le VIH est associée à une activité altérée des lymphocytes T protecteurs, qui assurent l'immunité cellulaire. Ils sont les premiers à «rencontrer» l'agent pathogène et à contribuer à sa neutralisation. Un patient atteint du VIH présente une lente diminution (pendant plusieurs années) du nombre de lymphocytes actifs qui ne peuvent pas se débarrasser complètement du virus ou de la bactérie. En cas de réduction à un nombre critique - 50 mille (chez les personnes en bonne santé, entre 500 et 900 mille), le syndrome d'immunodéficience acquise se développe, le patient peut mourir de n'importe quelle infection, puisqu'il n'y a pas de cellules immunitaires dans le corps. Les personnes infectées par le VIH au cours des premières années de la maladie ne présentent aucun signe de déficit immunitaire (DRA et ARVI fréquents, dysbiose, candidose). Ils se plaignent de faibles températures, qui durent longtemps (6 mois ou plus). Pour le traitement des patients atteints du VIH, des médicaments antirétroviraux sont utilisés: zidovudine, lamivudine.

L'immunodéficience primaire est une réduction du nombre de toutes les cellules protectrices depuis la naissance. Chez les enfants, la pathologie se rencontre dans la moelle osseuse, le thymus ou la rate. Les méthodes de laboratoire (immunogramme, numération globulaire complète) sont utilisées pour le diagnostic. La température corporelle peut atteindre des valeurs élevées sans signes catarrhal supplémentaires. Cela est dû à une thermorégulation insuffisante chez les jeunes enfants. Il est nécessaire de traiter le déficit immunitaire primaire avec un immunologiste et une greffe de moelle osseuse peut être nécessaire.

Autres maladies infectieuses

La syphilis est une maladie accompagnée d'une élévation de température supérieure à +39 degrés. Dans la période d'incubation de la maladie, qui dure environ un mois, il n'y a pas de signes spécifiques. À ce stade, le patient peut présenter une faiblesse générale, un malaise et une fièvre ne dépassant pas + 37 degrés.

Au plus fort de la maladie, un chancre dur apparaît - il s'agit d'un gonflement de la peau avec un contenu purulent. A la palpation, la formation est indolore et ne cause aucun inconvénient. La température à ce moment reste dans les nombres subfebriles. Au stade des manifestations cliniques, on observe une augmentation de la taille du chancre, de la douleur, un contenu purulent s’écoulant hors de la cavité. L'éducation est localisée à l'endroit où l'agent pathogène a envahi le corps. Cela peut être la région du pubis, du périnée, de la muqueuse buccale et du vagin. Par conséquent, le patient ne remarque pas la formation pathologique, le seul problème est la température élevée (supérieure à + 39... + 39,5 degrés), qui n’est pas arrêtée par l’utilisation d’antipyrétiques. Il est nécessaire de traiter la syphilis en utilisant des médicaments antibactériens à large spectre: glycopeptides, pénicillines protégées, carbapénèmes et aminosides. Vancomycine souvent prescrite.

Le paludisme est une maladie des pays tropicaux, transmise par les piqûres de moustiques. Ces derniers sont porteurs du pathogène, qui se multiplie dans les érythrocytes humains. Il existe plusieurs types de paludisme: trois jours, quatre jours, ovale et tropical. La période d'incubation de la maladie dure 2 à 3 semaines, au cours desquelles l'agent pathogène envahit les globules rouges et commence à se multiplier de manière vigoureuse. À ce stade, la personne ressent de la faiblesse, de la léthargie et des maux de tête modérés. Le tableau clinique du paludisme sur quatre jours est le suivant:

  • Le 1er jour de l'attaque, il y a alternance de 3 phases de la maladie: frissons, fièvre et transpiration. Chill exprimé très fortement, dure 13 heures. Vient ensuite la fièvre qui dure de 6 à 8 heures. Pendant cette période, le patient a une forte fièvre hectique (plus de +41 degrés), de graves maux de tête et des troubles de la dyspepsie. Certains patients peuvent avoir des hallucinations et des délires. La chaleur remplace la transpiration, qui dure 2-3 heures.
  • Les trois jours suivants, le patient se sent normal, l’appétit augmente et la température corporelle revient à des valeurs normales.

Sans traitement, une personne peut survivre 10 à 12 de ces crises, après quoi une mort par insuffisance rénale survient. Le paludisme à quatre jours est le plus défavorable et a un taux de mortalité élevé. Paludisme ovale, tropical et de trois jours accompagné d’un tableau clinique moins prononcé et d’une évolution bénigne. Pour le traitement de cette maladie, des agents antibactériens puissants sont utilisés: aminoquinoléines (Delagil), quinoléine méthanols (Quinine), composés d'artémisinine (Artésunate).

La température corporelle chez les jeunes enfants

Le centre de thermorégulation ne commence à fonctionner activement que pendant la deuxième année de la vie. Par conséquent, une augmentation asymptomatique de la température peut survenir chez un nouveau-né.

À 4-5 mois chez les bébés, se produit la première période de crise de la formation du système immunitaire, au cours de laquelle le début de la synthèse des immunoglobulines endogènes de la phase aiguë est marqué. À ce stade, l’enfant peut développer une fièvre ne dépassant pas +38,5 degrés. La prochaine étape dans le développement du système immunitaire se rapproche de la fin de la première année de vie, avec une élévation de la température. Il s'agit d'un processus physiologique qui n'est associé à aucune pathologie. Si le bien-être du bébé est perturbé, il est inquiet. Les pédiatres recommandent alors d’utiliser le bébé Nurofen ou l’ibuprofène.

La pneumonie causée par une microflore atypique peut provoquer de la fièvre sans autres symptômes d'inflammation. Si la maladie est causée par un mycoplasme, l'enfant ne présente que le syndrome asthénique-végétatif. Elle se manifeste par une faiblesse, une léthargie, une transpiration excessive, etc. La pneumonie à Mycoplasma dans les premiers jours de la maladie ne s'accompagne que d'un état fébrile. Une radiographie des poumons sera nécessaire pour le diagnostic. Les antibiotiques macrolides sont utilisés en tant que thérapie étiotropique. Si la température a atteint +39 degrés et plus, des médicaments antipyrétiques devraient être pris.

L'adulte a de la fièvre sans symptômes.

Dans un état sain, tous les organes et systèmes du corps humain fonctionnent correctement. En règle générale, il convient de développer le tableau clinique avec des indicateurs de température croissante du corps. Une température élevée sans symptômes chez un adulte est particulièrement préoccupante, car il est difficile de déterminer la cause de cette affection. Pour ce faire, vous devez consulter un thérapeute et vous soumettre à un examen complet.

Le processus de thermorégulation est responsable de la température normale d'une personne, grâce à laquelle une température corporelle stable est maintenue quel que soit l'environnement. Chez l'adulte, à partir de 18 ans, le taux optimal est compris entre 36 et 6 ° C. Toutefois, chaque organisme étant individuel, une température de 36 à 36, 5 ° C est acceptable pour certaines personnes et de 37, 2 ° C pour d’autres.

Une augmentation de la température sans symptômes peut survenir dans le contexte d'une santé totale en raison du stress transféré, après un effort physique et de l'utilisation de certains aliments. Mais parfois, des taux élevés deviennent le premier signal du début des processus pathologiques dans le corps. Dans tous les cas, seul un médecin qualifié pourra établir un diagnostic définitif.

Causes de la fièvre chez un adulte sans symptômes

Des indices de température élevée sans manifestation du tableau clinique sont plus souvent observés en raison de certaines maladies de l'évolution chronique. Les causes peuvent être des pathologies de nature inflammatoire ou non inflammatoire.

Les maladies inflammatoires qui provoquent de la fièvre comprennent:

  • processus infectieux des voies respiratoires supérieures et de la cavité buccale du cours chronique;
  • maladies purulentes - inflammatoires des cavités séreuses des organes abdominaux;
  • la brucellose;
  • infection purulente dans le sang;
  • paludisme récurrent chronique;
  • fièvre typhoïde;
  • la tuberculose (tissu pulmonaire, système squelettique, articulations, organe de vision, ganglions lymphatiques et système génito-urinaire);
  • des températures élevées surviennent chez les patients qui ont subi une mononucléose infectieuse et sont accompagnées de fatigue et de faiblesse accrue;
  • maladies auto-immunes;
  • maladies allergiques (asthme bronchique, angioedème, pollinose et autres).

Maladies de nature non inflammatoire:

  • maladies du sang;
  • troubles endocriniens;
  • lésion organique du système nerveux central.

La liste des causes possibles est assez longue et il est donc très fréquent d'exclure ou de confirmer des pathologies graves si un patient doit subir un examen complet comprenant de nombreuses études de laboratoire et d'instruments.

Si le diagnostic ne permet toujours pas d'identifier les véritables causes, le médecin conclut que la fièvre est diagnostiquée comme une thermonévrose, caractérisée par des spasmes des vaisseaux sanguins situés à la surface de la peau, ce qui entraîne une augmentation de la température corporelle. Cette condition survient souvent à la suite de situations stressantes, de sentiments, d'effort physique ou de blessures à la tête.

Parfois, des problèmes liés aux conflits domestiques, aux activités professionnelles, au manque constant de sommeil et à un horaire du jour plutôt chaotique, qui conduit à des névroses, peuvent déclencher une violation du travail de thermorégulation.

Une autre cause fréquente de fièvre prolongée peut être le rhume, une personne qui a souffert des «jambes». Dans ce cas, la fièvre est maintenue en raison de la faiblesse du corps, ce qui nécessite du repos pour reconstituer les forces consacrées à la lutte contre l'infection.

Les affections les plus courantes qui nécessitent un diagnostic approfondi sont les processus tumoraux, les infections chroniques et la thermorégulation altérée en présence de certains médicaments.

Tumeurs tumorales

Il est largement admis que dans les cancers du corps, les cellules atypiques excrètent des substances pyrogènes qui affectent les centres de thermorégulation. Selon d'autres hypothèses, l'augmentation de la température au cours des processus tumoraux serait due à des processus nécrotiques rapides dans les tissus sains, remplacés par des cellules cancéreuses.

Une augmentation de la température corporelle dans la plage 37 - 38, 3 degrés peut provoquer les conditions suivantes:

  • les processus de cancer dans le foie;
  • formation de tumeurs dans le rein;
  • tumeurs du tube digestif;
  • cancer du pancréas;
  • Lymphome de Hodgkin (une maladie du système lymphatique);
  • lymphosarcome.

Fièvre élevée sans symptômes avec traitement médicamenteux

La prise de certains médicaments peut entraîner une augmentation de la température, comme effet secondaire, un à deux jours après le début du traitement. Dans ce cas, la température augmente dans les 37, 3 - 37, 8 degrés sans autres symptômes, après avoir pris les médicaments suivants:

  • agents antibactériens (groupe tétracycline et pénicilline, céphalosporines);
  • médicaments antituberculeux (isoniazide);
  • médicaments anti-inflammatoires (Nurofen, Tolmetin);
  • préparations d'iode;
  • antihistaminique;
  • médicaments pour le traitement des maladies cardiovasculaires.

En règle générale, si les causes de cette affection ne sont pas établies, le fonctionnement perturbé des processus de thermorégulation se normalise après la cessation des recours décrits ci-dessus, et la température corporelle chute à 36,6 degrés.

Processus inflammatoires infectieux chroniques

Les processus infectieux latents dans le corps sont caractérisés par l'absence d'un tableau clinique prononcé et une augmentation de la température corporelle est associée à la présence d'un processus inflammatoire dans le sang. Par exemple, la tuberculose du tissu pulmonaire, des organes de la sphère urogénitale, de la colonne vertébrale pendant plusieurs semaines et même plusieurs mois ne peut se manifester que par une légère augmentation de la température, des sueurs nocturnes, des faiblesses et des frissons. Ces signes sont plus souvent perçus comme du surmenage, ce qui empêche une personne de consulter un médecin en temps voulu, ce qui entraîne la progression de la maladie et complique considérablement le traitement.

Les autres maladies chroniques pouvant causer une forte fièvre sans symptômes sont:

  • processus inflammatoires dans le rein avec une lésion primaire du bassin et du parenchyme (pyélonéphrite);
  • maladie hépatique inflammatoire (hépatites virales C et B);
  • angiocholite chronique (inflammation des voies biliaires);
  • mycobactériose (mycobactéries endommageant des organes);
  • Infection par le VIH;
  • infections fongiques de la peau, des ongles et des organes internes.

Toutes les pathologies ci-dessus nécessitent un diagnostic et un traitement rapide, en l'absence de risque de développer des complications dangereuses.

Si la température a augmenté à 38, 5- 39 degrés, il dure une longue période, sans symptômes, cela peut être un signe d'accumulation d'exsudat purulent dans la cavité abdominale ou pelvienne. Cette condition est inhérente principalement aux personnes âgées, lorsque les défenses de l'organisme sont fortement réduites.

Dans certains cas, le SRAS peut survenir sans manifestation visible. Dans de tels cas, le seul signe de la présence d'un rhume est une augmentation de la température corporelle, comme une réaction protectrice du corps.

De telles pathologies chroniques telles que le diabète sucré, l'inflammation intestinale, la cirrhose du foie peuvent provoquer la formation d'un abcès dans les organes internes, ce qui provoque ensuite une augmentation de la température.

Les indicateurs de température corporelle entre 37 et 39 degrés peuvent augmenter au cours des processus inflammatoires de la muqueuse cardiaque. Dans la plupart des cas, aux premiers stades, les symptômes de l'endocardite sont absents, le seul signe de la pathologie est une augmentation de la température corporelle. La maladie est extrêmement dangereuse et nécessite un traitement immédiat, sans quoi des complications entraîneraient un dysfonctionnement de l'appareil valvulaire. Cette condition est une menace directe pour la vie du patient.

Si, à des températures élevées, il y a de la douleur et de la douleur dans les os, cela peut indiquer des processus purulents dans le système squelettique. Cette maladie survient après des blessures graves ou un effort physique constant.

Pourquoi la température sous-fébrile survient-elle sans symptômes chez un adulte?

Une des raisons de la légère augmentation des indicateurs de température est les 3-4 premières semaines de grossesse chez les femmes. Subfebrile ne constitue pas une menace et constitue la réponse du corps aux changements résultant de la fécondation.

Les indicateurs 37 à 37, 3 peuvent survenir en réaction à une diminution des propriétés immunitaires (épuisement moral et physique, dépression) ou devenir les premiers symptômes d'un rhume.

En outre, avec la syphilis et le SIDA, il y a une violation du processus de thermorégulation, qui se manifeste par un syndrome subfébrile.

Causes de la température corporelle élevée 38,5 - 39,5 degrés

Des indices de température très élevés sont observés dans le développement précoce de l'angine de poitrine sous forme lacunaire et folliculaire, de pneumonie, de rhumatisme, de processus tumoraux, de modifications diffuses des structures tissulaires du foie et des poumons.

Dans les infections à méningocoques, la température peut dépasser les 39 degrés, elle est mal confondue avec les antipyrétiques et, pendant un certain temps, il n’ya pas de symptômes chez l’adulte.

Que devrait-on faire à haute température sans symptômes chez un adulte?

Si la température corporelle augmente sans raison, le tableau clinique est absent et les médicaments antipyrétiques ne vous aident que pendant un certain temps. Vous devez immédiatement contacter le thérapeute pour un examen approfondi. Indépendamment, il est impossible d'établir les causes de la violation de la thermorégulation et, plus important encore, de déterminer le traitement à effectuer.

Tout d'abord, le médecin va collecter des données anamnestiques et des examens, puis rédiger une référence pour des tests de laboratoire sur l'urine et le sang, les expectorations et les selles, les frottis du nez et de la gorge. Si nécessaire, effectué une échographie et un examen radiologique.

À des taux élevés (38,5 - 40 degrés), qui ne sont pas susceptibles de diminuer les conditions d'accueil, il est nécessaire d'appeler une ambulance. Après l’assistance fournie, la personne est hospitalisée pour un examen plus approfondi.

Comment bien et quand il faut baisser la température chez un adulte?

Il n’est pas recommandé d’abaisser les indicateurs de température de bas niveau, jusqu’à 38 - 38, 5. Ces chiffres indiquent la lutte de l'organisme contre d'éventuels agents pathogènes viraux ou infectieux. Si, pendant cette période, prendre des antipyrétiques, cela ne peut que nuire à l’organisme, ce qui affaiblit les propriétés protectrices déjà réduites.

Si la température atteint 38, 5 degrés et plus, vous devez prendre des médicaments pour la réduire et éviter une charge élevée sur le système cardiovasculaire. En outre, des taux élevés peuvent nuire au fonctionnement du système endocrinien, provoquer le développement de l'activité épileptique et des états hallucinogènes et délirants.

Des médicaments tels que le Nurofen, l'ibuprofène, le paracétamol ou l'aspirine sont utilisés pour normaliser les températures élevées. En plus des effets antipyrétiques des médicaments ont un effet anti-inflammatoire et analgésique.

En cas de rhumatismes, des salicylates et des glucocorticoïdes sont utilisés pour les événements fébriles.

Pour éliminer la fièvre provoquée par les situations stressantes, les états névrotiques et la fatigue, des sédatifs sont utilisés, des séances de massage thérapeutique, de thérapie par réflexes et d'aromathérapie sont effectuées. Pour stabiliser l'état mental, les experts recommandent de se rendre à la piscine, de faire des exercices matinaux, de faire des promenades quotidiennes au grand air, d'augmenter le temps de repos. La thérapie par l'art et la danse ont un effet positif sur le système nerveux.

En outre, il est nécessaire d'ajuster le régime alimentaire, inclure des aliments sains riches en vitamines (légumes frais, fruits, baies, poisson de mer, céréales, légumes verts), réduire la consommation de sel, d'aliments gras et frits. En outre, il est nécessaire de refuser l'utilisation de boissons alcoolisées et de fumer.

Un traitement spécifique est effectué sur ordonnance après avoir identifié la principale cause de la fièvre.

Quoi ne pas faire avec de la fièvre?

Si la température chez un adulte a atteint 38,5 à 39,5 degrés, il est interdit de mener les activités suivantes:

  • Friction acétique et alcoolique: de telles actions entraînent un réchauffement encore plus important du corps et aggravent la situation;
  • envelopper dans des vêtements chauds et des couvertures;
  • prendre des boissons gazeuses et sucrées (uniquement des thés chauds au citron, des compotes de fruits secs);
  • ouvrir les fenêtres et les bouches d'aération dans la pièce.

Une température élevée sans symptômes chez un adulte peut être un signe de processus pathologiques graves, sans diagnostic ni traitement, qui constitue une menace pour la vie humaine.

Des amis! Si l'article vous a été utile, partagez-le avec vos amis ou laissez un commentaire.

Pourquoi un adulte peut-il avoir de la fièvre sans symptômes du rhume?

La fièvre, qui est habituelle pour un rhume, peut ne pas toujours parler de cette maladie.

Un certain nombre de pathologies d'origines diverses sont accompagnées d'une forte fièvre associée à d'autres symptômes spécifiques à ces maladies.

Symptômes du rhume chez les adultes

  • toux sèche ou humide;
  • maux de gorge;
  • maux de tête;
  • se sentir faible;
  • larmoiement;
  • écoulement nasal;
  • augmentation de la température;
  • ganglions lymphatiques enflés;
  • éternuer;
  • douleurs articulaires et musculaires;
  • perte d'appétit.

Les symptômes se développent progressivement et si, le premier jour, une personne ne peut que ressentir un malaise général, la plupart des symptômes énumérés apparaissent au bout de deux ou trois jours.

Diagnostics

Pour déterminer un rhume, un spécialiste n'a besoin que d'inspecter visuellement un patient et de l'interroger: les symptômes d'une telle maladie ne diffèrent pratiquement pas d'une personne à l'autre.

Il peut également demander à un patient de lui livrer du matériel pour la culture bactériologique de crachats et également rédiger une directive pour une échographie des organes internes et des rayons X.

Un tel examen plus détaillé s’explique par le fait qu’une élévation de la température peut déclencher de graves pathologies des organes et des systèmes internes.

Les tumeurs cancéreuses peuvent inclure l'une des raisons, et l'identification de telles raisons pour un traitement réussi doit être à un stade précoce.

Causes de la fièvre sans symptômes du rhume

  1. Tuberculose
    Des symptômes supplémentaires sont une perte d'appétit, un état lent, déprimé, une perte de poids, une pâleur de la peau.
    La température de cette maladie ne doit pas simplement augmenter: elle est instable et peut parfois devenir inférieure à la normale.
    Le traitement consiste à prendre des médicaments antituberculeux (pyrazinamide, isoniazide, rifampicine, éthambutol et autres).
  2. Syndrome hypothalamique.
    La maladie se manifeste par l'apparition de chaleur atteignant au moins 38 degrés, sans raison apparente.
    De plus, cet état ne peut pas être éliminé avec l'aide d'antipyrétiques pendant des mois et des années.
    Il n'a pas encore été possible de déterminer avec précision les causes du développement d'une telle pathologie, mais ce syndrome survient lorsqu'il existe une perturbation du fonctionnement de l'organe endocrinien de l'hypothalamus.
    Le traitement consiste principalement à éliminer les facteurs à l’origine d’un tel problème.
    En outre, la thérapie de détoxification est prescrite sous forme de médicaments à base de glucose ou de thiosulfate de sodium.
    Dans la plupart des cas, ce traitement dure toute la vie.
  3. Fièvre typhoïde.
    La maladie est extrêmement rare et se caractérise par un malaise général, la fatigue, des maux de tête, le patient a des frissons et la température peut atteindre 40 degrés.
    Le traitement est effectué uniquement à l'hôpital par le biais d'antibiotiques et de médicaments pathogènes.
  4. Schizophrénie fébrile (hypertoxique).
    Une forme rare de trouble mental dans laquelle les troubles mentaux sont combinés avec l'apparition de chaleur allant jusqu'à 38-40 degrés.
    Cette maladie est accompagnée de frissons graves dus à l'état de toxémie.
    Les experts ne peuvent déterminer les raisons exactes du développement de ce formulaire.
    Dans de tels cas, un traitement hospitalier est recommandé avec l'utilisation d'antipsychotiques (principalement l'aminazine).
  5. Une augmentation de la température peut être déclenchée par des blessures aux tissus et aux organes et par les processus inflammatoires en résultant.
    En plus de l'apparition de chaleur (pas plus de 37,5 degrés dans la plupart des cas), il existe un syndrome douloureux prononcé avec des blessures.
    Fournit un traitement symptomatique avec des analgésiques et des décongestionnants.
    Cependant, les conséquences des ecchymoses légères à modérées disparaissent avec le temps, bien qu'une intervention chirurgicale soit parfois nécessaire.
  6. Infection à méningocoque.
    Une forte augmentation de la température à 40 degrés est le premier signe d'une telle maladie infectieuse.
    Il est facile de faire baisser la température avec des antipyrétiques, mais en un jour, il revient à ses valeurs antérieures.
    Des symptômes supplémentaires peuvent être: troubles de la conscience, instabilité, balles instables, faiblesse dans le corps, douleurs musculaires.
    Pour le traitement, utilisez des agents antibactériens et immunomodulateurs, ainsi que des médicaments hormonaux et diurétiques.
  7. Tumeurs bénignes et malignes.
    Outre les signes généraux de l'oncologie (faiblesse, perte de poids, perte d'appétit, perte de cheveux), la température monte à 38 degrés.
    Il n'est pas possible d'abaisser son fébrifuge et elle peut rester dans ces limites jusqu'à quatre semaines ou plus.
    Le traitement est prescrit par un oncologue.
    Selon la forme de la maladie et le stade, il peut s'agir d'un traitement médical conservateur, d'une chimiothérapie et / ou d'une chirurgie.
  8. Endocardite infectieuse.
    C'est l'une des complications des maladies virales et bactériennes des voies respiratoires, qui se manifeste par le cœur.
    Une personne atteinte d'une telle pathologie perd du poids, ressent une faiblesse constante, se plaint de frissons et d'essoufflement. Des hémorragies ponctuelles peuvent apparaître sur la peau.
    La température chez différents patients peut être de quelques jours ou semaines dans les 37,5 à 40 degrés.
    Dans le traitement des médicaments utilisés antiagreganty et glucocorticoïdes.
  9. Maladies endocriniennes.
    Une personne souffrant de telles pathologies perd du poids, son sommeil est perturbé, une manifestation de troubles mentaux est possible (irritabilité constante, comportement agressif).
    La température est maintenue à 37,5 degrés, mais pendant longtemps elle ne peut être renversée par aucun moyen.
    Dans de tels cas, seul un traitement avec des méthodes d'hormonothérapie est possible, ce qui contribue au rétablissement des niveaux hormonaux.
    Dans les cas graves, il peut être nécessaire de retirer l'organe de sécrétion interne affecté, en raison duquel de telles pathologies se développent.
  10. Maladies articulaires.
    La température se maintient au niveau des valeurs subfébriles et descend facilement, mais peut se reproduire.
    Symptômes supplémentaires - sensation de faiblesse dans les muscles, douleurs dans les articulations et les tissus musculaires même au repos, transpiration excessive et inhabituelle.
    Dans de tels cas, le traitement doit être complexe et associé à l'utilisation de glucocorticoïdes, de médicaments de base et d'anti-inflammatoires non stéroïdiens.
  11. Maladie rénale.
    De telles pathologies provoquent toujours le développement de processus inflammatoires.
    Par conséquent, la température peut atteindre 38-39 degrés et la plupart des médicaments antipyrétiques seront inefficaces.
    Les patients atteints de telles maladies se plaignent de douleurs dans la région lombaire, qui peuvent irradier vers l'aine.
    Le traitement est prescrit individuellement, mais il s’agit essentiellement d’un traitement antibactérien et de la physiothérapie.
  12. Infarctus du myocarde.
    Le premier symptôme de ce trouble est une douleur thoracique, qui se manifeste au cou, à l'épaule gauche, à l'oreille, à la clavicule et même à la mâchoire inférieure.
    La douleur peut être brûlante et aiguë, mais si la zone touchée est petite, la douleur sera moins prononcée.
    Le traitement implique une hospitalisation immédiate, puis une adhésion au repos au lit et un régime alimentaire particulier.
    Des analgésiques ou des neuroleptiques sont utilisés pour éliminer la douleur et, en cas de syndrome de douleur grave, de la nitroglycérine par voie intraveineuse peut être prescrite.
  13. Allergie.
    Chez les adultes, la température au cours des réactions allergiques augmente rarement et ne dépasse généralement pas 37 degrés.
    Dans de tels cas, il n’est pas nécessaire de prendre des médicaments antipyrétiques: il est préférable d’essayer d’abord de déterminer la source de cette réaction, puis de commencer un traitement par antihistaminiques.

Vidéo utile

Dans cette vidéo, vous découvrirez les causes de la fièvre sans autres symptômes:

Les augmentations de température à court terme peuvent être causées par des raisons non pathologiques.

Il peut s'agir d'intoxication, d'engelures, de stress, de brûlures, de surchauffe du fait de porter des vêtements chauds ou de dormir sous une couverture chaude, ainsi que de consommer des boissons alcoolisées et même du stress transféré.

Dans tous ces cas, la participation de spécialistes à la résolution du problème n’est pas requise et l’augmentation de la température sera insignifiante.

Par conséquent, il est nécessaire de ne pas prendre d'antipyrétique, mais d'éliminer la cause première de la violation.

Quelles sont les causes des températures 38 à 38,9 sans symptômes chez un adulte et que faire?

Chez l'adulte, la température corporelle est un indicateur sensible de nombreuses conditions naturelles et pathologiques. Pour son changement sont des thermorécepteurs responsables, situés dans différentes parties du corps. Ils sont sous le contrôle général du cortex cérébral.

Dès qu’ils envoient des signaux au centre concernant les modifications des propriétés de l’environnement interne ou externe, le système réagit en modifiant le régime de température. Ils sont exposés à diverses réactions dont les systèmes immunitaire, circulatoire, vasculaire, endocrinien, nerveux et autres sont responsables.

Par conséquent, la température fibreuse de 38,4 et plus peut passer assez rapidement lorsque les mécanismes de régulation de l'activité de l'organisme sont activés ou lorsque l'agent causant la maladie est détruit.

Causes de fièvre sans autre manifestation

L'augmentation de la température ne signifie pas nécessairement la survenue d'une maladie grave. Par conséquent, si un adulte se sent bien et que l'hyperthermie passe assez rapidement, il n'y a aucune raison de s'inquiéter de façon particulière dans ce cas.

Les changements de température peuvent être dus à de nombreux facteurs. Ils portent un mécanisme de protection afin de maintenir un métabolisme constant dans le corps.

Cela est dû principalement au fait que la plupart des virus et des bactéries pathogènes meurent très rapidement sous l’influence des températures élevées.

De plus, la chaleur est un signal pour une production accrue d'une substance appelée interféron, qui affecte activement les protéines étrangères. Ainsi, dans les réactions allergiques, une augmentation de la température peut également avoir un effet positif.

Il faut se rappeler que le corps humain est très complexe et qu’il contient de nombreux outils d’autorégulation inhérents à la nature. Par conséquent, la chaleur passe souvent sans aucune conséquence. Il aide les systèmes à récupérer et favorise la régénération des cellules et des tissus endommagés.

Dans ce cas, les micro-organismes pathogènes qui ont pénétré dans l'environnement interne du corps sont détruits, sans avoir le temps de provoquer le processus pathologique.

La plupart des gens sont habitués au fait qu'une forte fièvre accompagne souvent les infections respiratoires. Par conséquent, les gens sont inquiets lorsque son changement se produit sans symptômes et qu’il est associé à autre chose.
La personne comprend qu’une sorte d’échec s’est produite. Certains vont chez le médecin, d'autres attendent ou essaient d'utiliser des remèdes à la maison.

Causes naturelles et externes

La température peut augmenter en raison de changements dans l'environnement externe ou pour d'autres raisons de nature naturelle. En présence de conditions défavorables, le corps s'efforce de ramener le métabolisme à l'état le plus confortable possible. Par conséquent, afin d’établir rapidement les processus d’échange, le mode hyperthermie est parfois activé.

La température 38 - 38,5 sans symptômes peut sauter en raison du fait qu'une personne:

  • Surchauffé au soleil;
  • trop chaudement habillé;
  • bu trop d'alcool;
  • Intensivement engagé dans la culture physique;
  • mettre des vêtements synthétiques;
  • éprouvé une forte tension nerveuse;
  • est dans la période d'ovulation;
  • souffre de dystonie végétative-vasculaire;
  • cuit à la vapeur dans le bain;
  • l'expérience de la menstruation;
  • prend des médicaments;
  • bu du thé chaud ou mangé un plat trop chaud, etc.
Si aucun symptôme pathologique n'est observé, alors cette situation ne présente pas le moindre danger et disparaîtra bientôt d'elle-même.

Mais il arrive aussi que la température au-dessus de 38,1 à 38,5 degrés ne soit pas accompagnée de symptômes douloureux prononcés, mais en même temps, si vous observez attentivement la personne, vous pouvez remarquer un certain inconvénient. N'oubliez pas qu'il peut y avoir d'autres causes désagréables de chaleur.

Ceux-ci incluent:

  1. infection dans le corps;
  2. intoxication alimentaire;
  3. froid

La température peut augmenter en cas de blessure, de violation de la peau, de blessure grave.

Peut causer son augmentation:

  1. maladies auto-immunes;
  2. l'avitaminose;
  3. troubles de l'activité vasculaire.

Dans ce cas, la chaleur est associée à la lutte du corps avec un agent malveillant. S'il ne passe pas par lui-même ou si les symptômes de la maladie ne se généralisent pas, il est recommandé de consulter un médecin.

Il est nécessaire de passer une analyse clinique du sang et de l’urine, de prélever un frottis sur le nez et la gorge, d’examiner le panel d’allergènes, de déterminer le niveau d’hormones thyroïdiennes et de vérifier également les pertes urinaires et génitales.

Il sera utile de passer une échographie, une fluorographie, de passer une radiographie. Si une pathologie est détectée, un traitement vous sera prescrit.

Si le spécialiste considère que le patient est en parfaite santé, la chaleur est temporaire et est associée à l'activation du système immunitaire.

Causes de la maladie

Il y a une augmentation de la température associée au développement de maladies dangereuses et graves. C'est déjà en soi leur symptôme, parfois l'un des principaux.

Si les chiffres sur le thermomètre sont encore légèrement augmentés, cela ne signifie pas qu’ils ne vont pas augmenter à l’avenir, car ils ont finalement atteint des valeurs menaçantes.

Par conséquent, dans tous les cas, cela devrait attirer l’attention afin de ne pas rater l’apparition de la maladie.

Le danger est qu’une température de 38,5 sans symptômes chez un adulte puisse être observée avec:

  • Tumeur maligne;
  • maladies du sang;
  • les helminthiases;
  • pathologies de la glande thyroïde;
  • kystes d'organes;
  • Le VIH;
  • la tuberculose;
  • l'hépatite;
  • la septicémie;
  • thrombose;
  • fièvre typhoïde;
  • la syphilis;
  • le paludisme;
  • Maladie de Charcot;
  • pathologies surrénales;
  • lésions organiques du cerveau;
  • pyélonéphrite;
  • néphrose;
  • crise cardiaque;
  • accident vasculaire cérébral;
  • rhumatisme;
  • endocardite;
  • méningite;
  • maladie mentale;
  • troubles hypothalamiques;
  • maladies dermatologiques, etc.

Dans ces cas, l'augmentation de la température est l'un des principaux symptômes d'un dysfonctionnement du corps. Cela dure assez longtemps. La cause peut être une infection grave, une mort cellulaire active, une destruction multiple des cellules sanguines.

Dans ces cas, vous ne pouvez pas essayer de baisser la température, mais devez subir dès que possible un examen du corps. Il devrait être testé, faire un électrocardiogramme ou Echo-KG, assurez-vous de visiter l'infectiologue. Dès que la maladie est diagnostiquée, il est nécessaire de commencer son traitement.

La température 38,2 -38,9 est dans ce cas le premier indicateur du développement d’une maladie grave et d’une manifestation précoce d’une pathologie. Il faut comprendre que son augmentation est toujours associée à une violation brutale des défenses de l'organisme.

Par conséquent, même en l'absence de symptômes marqués, la maladie peut se développer progressivement. Cela est particulièrement vrai pour les processus inflammatoires ou infectieux internes et paresseux. Ils commencent souvent de manière asymptomatique, puis prennent rapidement une forme chronique, puis soudainement, ils peuvent manifester une exacerbation grave ou le développement de complications graves.

Premiers secours à la maison

En présence de maladies respiratoires, il est souhaitable de permettre au patient de bien transpirer en exécutant le processus naturel de thermorégulation. Pour ce faire, il est préférable de boire du thé avec de la confiture de framboise, du miel ou du citron.

Dans ce cas, le cassis, le cendre de montagne ou la canneberge moulue avec du sucre ont un effet positif. Vous pouvez faire cuire une décoction de citron vert ou d'hypericum.

Une transpiration accrue réduira la température, éliminera les toxines du corps, facilitera la condition globale. Si le patient se sent satisfait, il est préférable de parler à la sueur avec une douche chaude.

Pour réduire la chaleur, appliquez une compresse fraîche sur le front et humidifiez vos mains et vos pieds avec une grande quantité de vinaigre ou de soda.

Si un patient se sent gravement malade lorsque la température augmente, il a besoin d'aide pour soulager les symptômes avant l'arrivée de l'ambulance ou du médecin.

Si son nombre n'est pas très élevé, il n'est pas recommandé de prendre des médicaments. Les antipyrétiques sont souhaitables à utiliser seulement après avoir établi un diagnostic précis et rendez-vous avec un spécialiste.

Pour aider le patient à se sentir mieux de la manière suivante:

  1. Donnez-lui beaucoup à boire;
  2. Aérer la pièce;
  3. Attacher un rhume au front;
  4. Pour lui donner la possibilité de se débarrasser librement des produits d'intoxication (ne pas interférer avec les vomissements, la diarrhée, les mictions fréquentes, la transpiration excessive), etc.

Ces mesures permettront de nettoyer le corps, de l'aider à lutter contre l'infection, d'activer les mécanismes de thermorégulation.

Il est nécessaire de surveiller de près l'évolution du bien-être général du patient et de voir si les mesures appliquées pour réduire la température l'aident.

Si elle tombe, alors apparemment nous parlons d'une infection et le corps a déjà commencé une lutte active avec elle. Dans tous les cas, vous devez être prêt à énumérer toutes les manifestations de l’état douloureux d’une personne aux médecins visiteurs.

Quand une aide médicale urgente est nécessaire

Il est nécessaire d'appeler une ambulance si la température dépasse 38,6 ° C et est accompagnée de:

  • Toux sévère;
  • douleur derrière le sternum ou le côté;
  • saignements;
  • confusion
  • membre bleu;
  • symptômes dyspeptiques graves;
  • une éruption cutanée;
  • décoloration de la peau;
  • cessation d'écoulement d'urine;
  • suffocation;

Dans ces cas, nous pouvons parler de maladies très dangereuses, notamment l'infarctus du myocarde, la pneumonie, la thromboembolie, le botulisme, l'anurie, le cancer, la septicémie, etc. Ensuite, le retard peut coûter la vie au patient.

S'il y a une température de 38,3 à 38,8, que faut-il faire aux proches des malades avant l'arrivée de l'équipe de spécialistes, il faut savoir très clairement.
Il faut comprendre que des processus pathologiques très dangereux sont en cours dans son corps, ce qui implique nécessairement leur traitement urgent et leur symptôme principal est la fièvre.

En présence de symptômes respiratoires graves, il est préférable que le patient administre des expectorants, des mucolytiques et des antitussifs. Avec le développement du processus inflammatoire, il est préférable d’appliquer une compresse froide sur le point sensible. Le patient a besoin d'un repos au lit strict et de beaucoup d'air frais.

Si le membre bleu est observé, alors il devrait être immobilisé, mis sur la glace et soulever sur le lit. La personne dans ce cas devrait recevoir de l'aspirine.

S'il ressent une douleur intense derrière le sternum ou dans la région du cœur, il est nécessaire de prendre des vasodilatateurs.

Si des allergies ont déjà été diagnostiquées, il est préférable de prendre des antihistaminiques.

Ignorer l'augmentation de la température de plus de 38,5-38,9 degrés, même si elle n'est pas accompagnée de symptômes graves, n'en vaut pas la peine.

Quoi qu’il en soit, on parle d’un certain désavantage, et que cela soit dû à des causes naturelles ou à des manifestations de la maladie, le temps nous le dira.

Bien sûr, si le patient se sent satisfait ou ne présente aucun signe d'indisposition, il est préférable de commencer par observer son état.

Dans les cas où une élévation de température sans symptômes n'est pas pathologique, mais due aux caractéristiques du corps, il est conseillé:

  • Manger équilibré;
  • s'habiller pour la météo;
  • porter des vêtements en tissus naturels;
  • abandonner épicé, gras et fumé;
  • arrêter de fumer;
  • ne prenez pas d'alcool;
  • boire des sédatifs;
  • subir une acupuncture;
  • essayez des séances d'hirudothérapie;
  • suivre un cours de réflexologie spéciale, etc.

Si la hausse de température sans symptômes est assez régulière et inexpliquée, l’aide du médecin est requise. Il est nécessaire d’examiner attentivement et, lors de l’identification de la maladie, son traitement.