Principal
Bronchite

Pourquoi la poitrine fait-elle mal en inspirant?

La survenue d'une douleur à la poitrine lors de l'inhalation peut être due à plusieurs raisons. Dans certains cas, ce symptôme peut indiquer la présence d’une maladie mettant la vie en danger, alors que dans d’autres situations, un étirement des muscles pectoraux ou un courant d'air pourrait contribuer à l'apparition de douleur. Pourquoi la poitrine fait-elle mal en inspirant? Considérez les principales raisons pouvant contribuer à l’émergence d’un tel phénomène.

Causes de douleur à la poitrine lors de l'inhalation

La survenue d'une douleur thoracique lors de l'inhalation peut indiquer la présence d'une maladie grave des poumons, des vaisseaux sanguins ou du cœur, des maladies du tractus gastro-intestinal ou la présence de lésions. En présence de maladies pulmonaires, des douleurs thoraciques surviennent en raison d'anomalies de la membrane pleurale entourant les poumons. Toute maladie affectant la membrane des poumons peut provoquer des douleurs thoraciques lors de la respiration. La cause de la sensation de douleur thoracique lors de l'inhalation peut être la présence d'un reflux gastro-oesophagien. La survenue de cette condition survient dans le cas où il y aurait une augmentation du "jus" de l'estomac jusqu'à la bouche.

Une autre cause de douleur à la poitrine lors de l'inhalation est une fracture ou une côte meurtrie. Si le cas est grave, une intervention chirurgicale, une application de chaleur à la poitrine ou des analgésiques, des anti-inflammatoires et des stéroïdes sont nécessaires.

Le développement de maladies vasculaires et cardiaques est une cause fréquente de douleur thoracique. Une telle douleur peut être une manifestation d'une crise cardiaque ou d'autres pathologies cardiovasculaires.

En outre, la cause de la douleur thoracique lors de l'inhalation peut être:

  • la présence d'une embolie pulmonaire lorsqu'un ou plusieurs artères alimentant les poumons en sang sont bouchées. Dans certains cas, la maladie peut ne pas être accompagnée de symptômes. Le diagnostic d'embolie pulmonaire est réalisé par électrocardiographie, tests de laboratoire, diffraction des rayons X, tomographie par ordinateur, angiographie pulmonaire;
  • l'apparition d'une pneumonie, dont les symptômes comprennent une forte augmentation de la température corporelle, l'apparition d'un écoulement buccal quand on tousse, une respiration sifflante, des tremblements de la voix. Pour le diagnostic de pneumonie, l'utilisation de la radiographie, de la tomodensitométrie thoracique, des analyses de sang et d'urine, de l'ensemencement des expectorations, de la bronchoscopie et de la biopsie est fournie;
  • développement de la pleurésie, l'une des causes courantes de l'infection d'une infection virale. Une biopsie de la plèvre, une radiographie pulmonaire, un pneumothorax, un examen biochimique du glucose, de la LDH et de l'amylase peuvent être utilisés pour diagnostiquer la maladie;
  • la présence de pneumothorax. Avec le pneumothorax, sauf en cas de douleur thoracique lors de l'inhalation, on ressent une sensation de pression dans la poitrine, une faiblesse, un souffle court ou une douleur à la poitrine lors d'une inhalation. Une personne peut devenir bleue, commencer à s'étouffer et même mourir du fait qu'il manquera d'oxygène. Pour le diagnostic de la maladie, l'utilisation de la tomographie par ordinateur, ainsi que d'un examen médical et de la palpation;
  • développement de chondrite costale (syndrome de Tietze), pour le diagnostic duquel le médecin est examiné, avec palpation, rarement - radiographie thoracique, tomographie par ordinateur;
  • l'apparition d'angine de poitrine, dans laquelle la douleur peut être donnée au cou, à la mâchoire, au dos et aux épaules. Avec l'angine de poitrine, la durée d'une crise de douleur thoracique aiguë peut atteindre 15 minutes. Le diagnostic de la maladie repose sur un test sanguin, des marqueurs biochimiques des dommages du myocarde, un test de tolérance au glucose, une étude du taux d'hormones thyroïdiennes, une échocardiographie, un ECG au repos et un exercice;
  • la présence d'une péricardite, dont les symptômes incluent l'apparition d'une température subfébrile, une douleur intense au centre de la poitrine ou sur le côté gauche, le développement d'une indisposition, un essoufflement en position couchée et une toux. Le diagnostic de la péricardite comprend un examen médical, l’utilisation du dépistage ECG, l’échocardiographie et la dopplerographie vasculaire.

Causes de douleurs à la poitrine en inspirant, traitement de la douleur thoracique

Lors d'une visite chez un spécialiste, certains patients parlent souvent de l'apparition d'un malaise à la poitrine, en particulier lors d'une respiration intense, profonde et fréquente. Les raisons pouvant déclencher l'apparition d'un symptôme sont nombreuses. Pour éliminer les douleurs à la poitrine lors de l'inhalation, il est nécessaire de subir un examen approfondi et d'identifier la cause. Il n'est pas recommandé de reporter la visite chez le médecin afin de ne pas aggraver la situation.

Assez souvent, lors de l'inhalation, des douleurs à la poitrine résultent du développement d'une maladie des bronches ou des poumons. Si le larynx et le pharynx sont touchés, ces symptômes n'apparaissent pas. Par conséquent, lorsque le patient contacte l'hôpital, les spécialistes peuvent suspecter les pathologies suivantes:

  1. 1. La pleurésie est une maladie grave caractérisée par le développement d'un processus inflammatoire dans la muqueuse des poumons ou de la plèvre. La maladie peut survenir indépendamment ou constituer une complication après une pneumonie, une bronchite, un infarctus du myocarde ou un accident vasculaire cérébral. Aux stades initiaux, seule une douleur modérée est présente. À mesure que la maladie progresse, d'autres symptômes se rejoignent pour faciliter le diagnostic.
  2. 2. Bronchite - pathologie du système respiratoire, accompagnée d'une inflammation des bronches et de l'accumulation de crachats dans celles-ci. La condition peut être aiguë et chronique. Les patients ont généralement du mal à respirer dans le second cas, car le processus est retardé.
  3. 3. La pneumonie est l'une des maladies graves caractérisées par la formation de foyers d'inflammation dans différentes parties des poumons. Peut se développer rapidement ou progressivement, affectant un poumon ou les deux. Dans le second cas, l'état du patient est grave et la douleur s'étend à toute la poitrine.
  4. 4. Embolie pulmonaire - État pathologique grave résultant du blocage de l'artère alimentant l'organe en plaque de sang, de thrombus ou de cholestérol. La pathologie nécessite l'hospitalisation immédiate du patient et la fourniture de soins qualifiés.
  5. 5. La tuberculose pulmonaire est une maladie causée par un agent pathogène spécifique pénétrant dans les poumons (baguette de Koch). Le microorganisme provoque des symptômes sévères, ce qui conduit parfois au fait que les spécialistes doivent amputer le patient d’un seul poumon pour sauver des vies.

Parfois, le pneumothorax peut causer une gêne. La pathologie se développe à la suite d'une accumulation d'air dans les poumons lors d'une blessure caractérisée par une violation de leur intégrité. Les blessures au couteau ou par balle entraînent souvent un état similaire.

Si le patient a mal à la poitrine, la cause peut être associée à une altération des systèmes cardiovasculaire et digestif. L'ulcère peptique et l'ulcère duodénal au stade aigu s'accompagnent souvent d'un symptôme similaire. Cela indique généralement le développement d'une hémorragie interne et nécessite des soins médicaux immédiats.

Parfois, une lésion pancréatique est accompagnée d'une douleur à la poitrine. Au cours de l'évolution chronique, ces symptômes sont absents, mais pendant les périodes de rechute, ils apparaissent fréquemment et compliquent l'évolution du processus pathologique.

Des douleurs thoraciques à gauche lors des inspirations et des expirations apparaissent souvent chez les patients présentant des antécédents de maladie coronarienne, de tachycardie, d'arythmie et d'angine de poitrine. Le syndrome douloureux est associé à un dysfonctionnement du myocarde dû à un apport sanguin insuffisant. En cas de maladie grave, le symptôme survient souvent, surtout après une fatigue physique et émotionnelle, sans traitement.

L'augmentation de la douleur et l'ajout d'autres signes indiquent une détérioration de l'état et un risque accru d'infarctus du myocarde.

Le long de la colonne vertébrale et à l'intérieur du canal passent des vaisseaux importants, des fibres nerveuses. En cas de maladies, elles sont comprimées, la nutrition des tissus et le passage de l'influx nerveux sont perturbés. L'ostéochondrose est la cause la plus courante de douleur pendant la respiration. La maladie est caractérisée par un amincissement et une destruction progressive du disque intervertébral, ce qui entraîne un déplacement des vertèbres et une compression des terminaisons nerveuses.

La maladie évolue lentement et pendant longtemps, le patient peut ne pas consulter un spécialiste. En outre, l'ostéochondrose peut entraîner la formation d'une hernie intervertébrale lorsque l'anneau fibreux du disque est détruit et que le noyau dépasse ses limites.

La hernie est considérée comme un problème assez fréquent chez les patients soumis à un travail physique intensif. Le surmenage constant, la faiblesse des muscles abdominaux, le stress et l'excès de poids aggravent la situation.

La névralgie intercostale est une maladie d'étiologie neurologique, mais se développe également à la suite de la compression des nerfs situés à l'intérieur du canal rachidien. Avec une respiration vive et profonde, une personne ressent une douleur forte et lancinante. Sa localisation peut être variée et dépend du nerf blessé. La gêne apparaît à droite et à gauche, le patient a parfois l'impression que le cœur lui fait mal, il prend les médicaments nécessaires, mais le symptôme ne disparaît pas.

Souvent, la douleur à la poitrine lors de la respiration est associée à d'autres raisons qui ne peuvent être identifiées que par un examen complet. Parmi les facteurs prédisposants courants, on peut citer les suivants:

  1. 1. Lésions thoraciques fermées: ecchymoses, compression, fractures des côtes fermées. L’une des propriétés de cette partie du système musculo-squelettique est la capacité de se comprimer légèrement lorsque l’on appuie sur la touche. Mais avec un coup puissant et violent, si une personne est frappée par un poids ou tombe, les muscles ne sont pas en mesure de protéger les côtes, ce qui entraîne la formation de fissures.
  2. 2. Tumeurs malignes du médiastin. Pendant longtemps, la pathologie peut ne se manifester d'aucune façon, le patient ne soupçonne pas son développement. Cependant, au fur et à mesure que la maladie progresse, la tumeur se développe, provoquant une douleur.
  3. 3. Le plasmocytome est une pathologie caractérisée par la formation d'une tumeur maligne dans la moelle osseuse. La tumeur peut être localisée dans le sternum et causer de la douleur, en particulier lorsque le périoste est impliqué dans le processus. Les sensations sont associées à la présence dans le tissu osseux d'un grand nombre de récepteurs de la douleur.

Il existe d’autres causes de douleur mais à la maison, elles sont presque impossibles à établir.

Selon la cause de la douleur, les symptômes associés sont différents. Avec la défaite des organes respiratoires du patient inquiet de la toux, de la fièvre, des frissons, de la faiblesse, du manque d'appétit. Avec la bronchite et la pneumonie, les expectorations de toux sont libérées, sa couleur dépend du type de pathologie, il peut être grisâtre, verdâtre ou rouillé. Cette dernière option est considérée comme la plus dangereuse car elle évoque le développement de la pneumonie lobaire.

Ce type d’inflammation est le plus grave, souvent fatal. Avec la défaite du système cardiovasculaire, le patient s'inquiète de l'essoufflement, aggravé par l'effort physique, la pression artérielle peut diminuer ou augmenter fortement, la peau devient pâle, parfois bleuâtre, en particulier dans le triangle nasolabial. Lorsque vous inspirez, il y a non seulement de la douleur, mais également de l'accélération du rythme cardiaque, le travail des glandes sudoripares augmente.

Si la douleur est provoquée par une névralgie intercostale ou une ostéochondrose, le patient peut parler de gêne au dos lors d'efforts physiques, d'une incapacité à se plier normalement, de mouvements limités après une nuit de sommeil, d'un engourdissement des bras et des jambes à terminaisons nerveuses dans les régions cervicale, thoracique et lombaire. Il est très pénible de soupirer, surtout quand on se penche en avant.

Les maladies du système digestif sont accompagnées de brûlures d'estomac, d'indigestion, de nausées, de vomissements, de troubles des selles et d'une détérioration de l'appétit. Avec la perforation des ulcères gastriques et le développement de saignements internes, le patient a des vomissements et des selles molles. Les excréments et les masses émétiques rappellent "un café épais". Cet état est dangereux pour la santé et nécessite des soins médicaux immédiats.

En cas de douleur thoracique aiguë aggravée par la respiration, il est recommandé de consulter immédiatement un médecin. Le spécialiste mènera une enquête, identifiera la cause et prescrira le traitement approprié.

La première étape du diagnostic consistera en une enquête et un examen du patient. Le médecin précise la nature de la douleur, les conditions dans lesquelles elle apparaît, sa durée. Il est important de savoir quelles mesures prend le patient pour éliminer le symptôme. Cela permettra d'établir la cause estimée.

Après une enquête et un examen, le patient est envoyé au laboratoire pour un test sanguin général et biochimique. Le résultat aidera le médecin à évaluer l'état du corps, à identifier les signes d'inflammation. Si une pathologie cardiaque est suspectée, un ECG est indiqué. En cas de maladies du système digestif, un examen aux rayons X et une fibrogastroduodénoscopie seront nécessaires.

Si la colonne vertébrale est touchée, une imagerie par résonance magnétique est indiquée. La méthode vous permet de voir même les déviations mineures. Avec la défaite des bronches ou des poumons, une radiographie devrait être prise. Sur celui-ci, le médecin peut voir les foyers d'inflammation et le degré de négligence de la maladie. Après avoir reçu les résultats de l'examen, le spécialiste diagnostique et prescrit le traitement approprié.

Selon la cause de la douleur, le spécialiste vous prescrit des médicaments pour l’éliminer. Les suivants sont les plus couramment utilisés:

  1. 1. Antibiotiques: azithromycine, amoxicilline, augmentine, ceftriaxone. Montré dans le cas du développement de pathologies inflammatoires des bronches, de la plèvre et des poumons. Soulager rapidement l'inflammation, détruire les agents pathogènes, accélérer la récupération.
  2. 2. Probiotiques: Linex, Bibiform. Ils sont prescrits en association avec des antibiotiques, aident à maintenir la microflore intestinale, éliminent le risque de développer une dysbiose et d’autres complications.
  3. 3. Anti-inflammatoires non stéroïdiens: nimésulide, diclofénac. Ils aident à éliminer le syndrome douloureux provoqué par des troubles neurologiques, à soulager l'inflammation, à arrêter le développement du processus pathologique. Ils sont nommés par cycles courts de 7 jours, car ils ont un effet négatif sur la digestion.
  4. 4. Bêta-bloquants: métoprolol, bisoprolol. Illustré avec angine de poitrine, arythmie, état préinfarctus. Réduire le besoin de myocarde en oxygène, faciliter le travail du cœur. Avec un cours léger de la maladie sont nommés temporairement, avec des cours sévères - longs.
  5. 5. Moyens pour arrêter les saignements: Ditsinon, Tranexam. Utilisé pour les saignements internes à la suite d'une perforation ulcéreuse. Introduit par voie intramusculaire ou intraveineuse pendant plusieurs jours, jusqu'à ce que le saignement cesse.
  6. 6. Glycosides cardiaques: strofantine, digoxine. Affecter positivement le travail du cœur, éliminer la douleur, faciliter le fonctionnement du myocarde et réduire sa charge. Appliquer uniquement à l'hôpital et sous la supervision d'un spécialiste.
  7. 7. Préparations pour la liquéfaction et l'élimination des expectorations: Lasolvan, Mukolvan. Permettent de faciliter l'écoulement du mucus lors de bronchites et de pneumonies prolongées. Nommé sous forme de comprimés ou de solution pour administration intraveineuse. La durée du cours thérapeutique est d'au moins 2 semaines.
  8. 8. Médicaments sédatifs: Afobazol, Persen. Ils sont utilisés dans les pathologies neurologiques et cardiaques, aident à normaliser le sommeil, empêchent le développement de névrose et la détérioration de l'état général. La durée du traitement dépasse rarement 10 jours.

Le schéma thérapeutique peut inclure d'autres médicaments nécessaires pour éliminer le symptôme. En cas de maladie bénigne, le traitement est effectué en ambulatoire et en cas de maladie grave, une hospitalisation et une surveillance médicale constante sont requises. Après guérison, les douleurs thoraciques disparaissent généralement.

Douleur thoracique lors de l'inhalation

Un symptôme tel qu'une douleur à la poitrine lors de l'inhalation dépend de nombreux facteurs. La douleur thoracique lors de la respiration peut parfois être fatale. Qu'est-ce qui cause la douleur en respirant? L'hypothermie ou l'étirement du muscle pectoral pendant l'exercice font mal aux gens. Afin de soigner les douleurs thoraciques, il est nécessaire d'éliminer la cause qui a provoqué un tel état pathologique.

Facteurs majeurs et localisation de la douleur

Pourquoi les douleurs à la poitrine surviennent-elles quand une personne respire? Des douleurs thoraciques pendant l'inspiration ou l'expiration peuvent se manifester en raison de maladies pulmonaires, cardiovasculaires, de traumatismes ou de pathologies du système digestif. Avec un soupir, une personne peut se blesser au côté droit de la poitrine. Les causes profondes de la douleur sur le côté droit de la poitrine sont les processus pathologiques du tractus gastro-intestinal, les lésions aux côtes droites, l'oncologie, les pathologies du coeur, les vaisseaux sanguins, les processus infectieux des organes responsables de la respiration.

En cas d'inhalation, le patient ressent une douleur à la poitrine gauche, l'inconfort peut être causé par une colique rénale du côté gauche du corps, des processus oncologiques et également si la plèvre du côté gauche est enflammée. Si une personne a mal à la poitrine au milieu, elle peut être affectée par l'œsophage avec le diaphragme, le cœur par les poumons.

Pneumonie

La douleur thoracique lors d'une respiration profonde est causée par une inflammation du tissu pulmonaire, qui est formée par des microorganismes fongiques, viraux, bactériens et autres. Souvent manifesté en raison d'un système immunitaire affaibli. Symptômes:

  • Le patient a des frissons, il transpire beaucoup, il a une faible fièvre, qui augmente fortement le soir.
  • Il n'a pas assez d'air, il est difficile de prendre une profonde respiration.
  • Le patient est affaibli, la respiration sifflante se fait entendre à distance, entendez également frotter les feuilles enflammées.
  • La poitrine fait mal à gauche ou à droite, lorsque vous bougez, lorsque vous inspirez fortement, toussez. Toux humide observée, crachats avec du pus.

Avec une inflammation pulmonaire, une personne tousse modérément, les expectorations sont séparées de lui. Des mesures correctives immédiates sont nécessaires, sinon un abcès du poumon avec pleurésie peut se former. La pneumonie affecte souvent les personnes âgées, les patients diabétiques et ceux opérés ont des problèmes cardiaques et des bronches. Des mesures de traitement complètes sont appliquées. Le patient est traité avec des médicaments expectorants antibactériens, anti-inflammatoires.

Embolie pulmonaire

Des douleurs thoraciques au centre, à gauche lors de l'inhalation ou à droite peuvent être dues à l'obstruction des vaisseaux artériels alimentant les poumons. La thromboembolie artérielle pulmonaire (PE) est causée par des varices des extrémités inférieures. Apparaît soudainement avec une tachycardie d'inspiration complète accompagnée de douleurs aiguës, d'essoufflement, d'hyperhidrose

La pression artérielle du patient baisse (BP), la peau devient cyanosée, il tousse du sang. Si aucun soin n’est fourni dans cet état terminal, le patient mourra en quelques minutes.

Cancer du poumon

Les processus oncologiques dans les poumons sont observés plus souvent que dans d'autres organes internes. Ils peuvent être dus à des radiations, à une bronchite chronique, à la tuberculose ou à d'autres causes. Un néoplasme peut se former pendant longtemps sans symptômes visibles. Il est donc difficile de diagnostiquer l'oncologie aux stades initiaux. Aux stades avancés, le cancer peut se manifester par une inflammation des poumons, des bronches et de la grippe.

  • La fréquence, le rythme, la profondeur des changements respiratoires, la tachycardie sont observés.
  • Ça fait constamment mal à la poitrine, à droite ou à gauche, avec une profonde respiration.
  • Le patient souffre de crises prolongées de toux sèche.
  • Dans une phase sévère, la personne crache du sang.
  • Le patient devient pâle, maigre, il peut souvent souffrir d'hyperthermie.

Les symptômes peuvent être temporairement éliminés par un traitement médicamenteux. Si les paroxysmes se reproduisent pendant 30 à 60 jours, la personne subit un état inconfortable lors de l'inhalation et des mouvements, ce qui signifie que les processus oncologiques progressent.

Pleurésie

Avec cette pathologie, la muqueuse des poumons (plèvre) est enflammée. Si vous respirez profondément, la respiration est accompagnée de douleur. Cela signifie que le patient souffre d'une inflammation sèche de la plèvre, dans laquelle le fluide dans la cavité pleurale ne s'accumule pas. Une plainte typique d'un patient souffrant de pleurésie sèche: "Quand j'inspire, ça fait mal à gauche et à droite." La pleurésie sèche apparaît en raison d'autres pathologies du système respiratoire, par exemple si le patient n'a pas traité:

  • une pneumonie;
  • la tuberculose;
  • insuffisance rénale chronique;
  • syndrome post-infarctus;
  • processus pathologiques systémiques.

Le visage du patient est bleuâtre, il a des frissons, sa respiration est altérée, il brûle et se blesse au milieu du sternum. En se déplaçant du côté où il n'y a pas d'inflammation de la plèvre, le syndrome douloureux augmente, car les feuilles de la plèvre enflammées seront étirées.

Pneumothorax

Un pneumothorax peut entraîner une douleur thoracique aiguë, vive et soudaine lors de la respiration. Dans la forme ouverte de la pathologie, la cavité pleurale est en contact avec l'environnement externe. Pendant le pneumothorax fermé, un tel contact ne se produit pas. La pathologie de type valve est caractérisée par l’aspiration du flux d’air dans la cavité lorsqu’une personne inhale. Lorsque le patient exhale, l'air de la cavité ne sort pas, il comprime progressivement le tissu pulmonaire. Également observé cyanose avec essoufflement.

Un pneumothorax massif déplace les organes internes du thorax vers le côté où se produit la compression du poumon. Par exemple, si le côté gauche de la poitrine est endommagé, les organes internes du médiastin se décaleront vers la gauche. La maladie est due à une lésion des côtes, à une oncologie pulmonaire, à une maladie bulleuse. Si, dans un tel état terminal, vous ne fournissez pas de soins d'urgence au patient, il mourra.

Ostéochondrose

Des processus dégénératifs et dystrophiques de la colonne vertébrale sont observés chez la plupart des adultes de la planète. Atrophie des disques situés entre les vertèbres, déshydratation, déformation du noyau pulpaire du disque intervertébral. Les modifications destructives endommagent l'anneau fibreux recouvert de fissures, ainsi que les ligaments qui fixent les vertèbres.

La colonne vertébrale devient instable, il y a un déplacement des vertèbres, il y a donc un syndrome radiculaire et des douleurs apparaissent au centre du dos ou dans un autre segment vertébral. De tels processus pathologiques peuvent être observés chez de nombreuses personnes d'âge moyen et âgé, parfois les patients jeunes sont malades.

La pathologie est aggravée par le surpoids, l’épuisement du travail physique et l’hypodynamie. Plaintes d'un patient souffrant d'ostéochondrose du segment vertébral thoracique: "Quand je respire, j'ai mal à la poitrine et au dos." Douleur irradiant au milieu de la poitrine, zone interscapulaire, mains, jambes. Avec l'exacerbation de la pathologie, le patient peut prendre une position forcée.

Névralgie intercostale

La maladie est due au fait que les nerfs sont comprimés entre les côtes près de la colonne vertébrale ou dans l'espace intercostal. Manifesté par le syndrome douloureux avec respiration profonde. Dans la zone touchée, le patient peut compresser, piquer, se mettre à gémir, se brûler ou la douleur sera d'un caractère terne. La douleur est localisée dans la zone cardiaque, irradiant dans la clavicule, l'omoplate, la région lombaire et exacerbée pendant l'activité motrice. Les muscles intercostaux gonflent, hypertrophiés, de sorte qu'ils compriment les nerfs.

La pathologie se pose pour ces raisons:

  • changements de l'ostéochondrose;
  • blessure;
  • travail physique épuisant;
  • exposition à de basses températures;
  • situations stressantes;
  • maladie virale respiratoire aiguë (RVIV);
  • mouvement brusque;
  • perturbé les processus métaboliques et d'autres causes.

Le syndrome douloureux augmentera si vous appuyez sur la zone touchée. Lorsque paroxysme observé syndrome convulsif, l'hyperhidrose. La zone où les nerfs sont touchés est engourdie. Si le patient commence à tousser, à éternuer, à rire ou si sa poitrine est comprimée, la douleur s'intensifiera.

Blessure à la poitrine

Une douleur par inhalation peut survenir suite à une blessure. Ils dérangent toujours le patient, et si le patient tousse, rit, respire profondément, se fatigue, la gêne augmentera. Les blessures à la poitrine sont ouvertes et fermées. Avec une blessure ouverte, la plaie peut être pénétrante et non pénétrante. Types de blessures fermées:

En cas de fracture d'une côte, le patient ressent une douleur, les bords des côtes fracturées se contractent. Dans les cas graves, des fragments d'os endommagent les organes avec les vaisseaux et la cavité pleurale. Une douleur de la clavicule pendant l'inhalation, ainsi que si la personne lève la main, peut indiquer que la clavicule est luxée. Cet os peut être brisé du fait que le patient est tombé sur son épaule, son coude, son bras allongé ou à la suite d'un coup porté à la clavicule.

La zone touchée gonfle, il y a un hématome, il est également évident que des fragments sont déplacés. À la luxation, le site sternal ou acromial de la clavicule est déplacé. Les ecchymoses se produisent en raison d'un objet contondant, il y a une douleur, augmentant pendant l'inhalation, une hémorragie. En cas de blessure grave, lorsque le tissu est déchiré, que des hématomes étendus sont visibles, le patient doit être hospitalisé de manière urgente.

Pathologie du système cardiovasculaire

La douleur à gauche sous la région costale, qui survient lorsque le patient inspire, peut survenir dans la région thoracique centrale ou à l'arrière du côté gauche, sous la région scapulaire. Ils irradient vers le membre supérieur, ils sont constamment observés, ne dépendent pas de la respiration. Ces douleurs peuvent indiquer que le patient présente des manifestations d'angine de poitrine, de maladie ischémique (IHD) ou d'infarctus du myocarde du coeur. Rarement, la douleur lors de l'inhalation est associée à une myocardite, une péricardite.

Lorsque les pathologies cardiaques évoluent sans symptôme, elles sont dangereuses ou le bien-être général se dégrade: le patient est souvent fatigué, souffre d'essoufflement, de tachycardie, de vertiges. Si le patient souffre d'angine de poitrine, la douleur disparaît avec une respiration profonde. La douleur irradie dans la région scapulaire, cervicale et des épaules, elle passe rapidement lorsqu'elle est soulagée par la nitroglycérine.

La pathologie est due à un rétrécissement de la lumière vasculaire, provoqué par des dépôts de cholestérol. Moins de sang est fourni aux tissus cardiaques, l'hypoxie se produit. La douleur dans la poitrine brûlera dans la nature. Pendant le travail physique, il semble à une personne que son cœur se contracte. L'angine est compliquée par un infarctus du myocarde. Lorsqu'une crise cardiaque affecte la membrane cardiaque du myocarde en raison d'une hypoxie.

  • Caractère coupant la douleur à la poitrine.
  • La nitroglycérine n'élimine pas la douleur.
  • Le patient transpire de sueur froide et collante.
  • Peau pâle.
  • Le patient peut perdre conscience.

Pathologie des organes digestifs

En cas de maladie gastro-œsophagienne, le contenu gastrique est rejeté dans l'œsophage après avoir été mangé. Les symptômes se manifesteront lors de la flexion, ainsi que dans une position couchée. Il y a des brûlures d'estomac avec mal de gorge, douleur à la poitrine ou à la poitrine. Si l'oesophage est rétréci, la douleur dans la région de la poitrine se manifeste lors de la déglutition.

Si le malaise augmente, la nourriture ne peut pas passer, la probabilité de développement de tumeurs malignes de l'œsophage est donc élevée. Quand un ulcère à l'estomac pendant la respiration est donné dans le dos, le sternum. Lorsqu'un patient mange, prend des antiacides, les symptômes disparaissent. Avec une hernie de l’ouverture œsophagienne du diaphragme, la région abdominale supérieure après avoir mangé se déplacera vers la zone inférieure de la poitrine.

L'inhalation donne au patient des douleurs, des brûlures d'estomac. Les symptômes augmentent lorsque le patient est allongé. Si le pancréas est enflammé, la douleur sera vive et donnera souvent au sternum. Avec le dysfonctionnement de la vésicule biliaire, le syndrome douloureux se manifestera du côté droit dans la zone sous-costale et thoracique inférieure. Souvent, les symptômes sont déclenchés par des aliments gras.

Pourquoi la respiration dans la poitrine cause-t-elle de la douleur?

La douleur thoracique lors de l'inhalation, ou la thorakalgie, est une plainte assez commune, chacun d'une manière ou d'une autre face à cela. Sous sa forme, le coffre ressemble à un cône tronqué, comprimé d’avant en arrière; se compose des côtes, du sternum et de la colonne vertébrale. L'espace thoracique est rempli du médiastin, des organes respiratoires, digestifs et d'une partie du système endocrinien, des principaux vaisseaux sanguins et lymphatiques. À l'intérieur, toute la cellule est tapissée d'un tissu (membrane) qui recouvre les poumons (plèvre). L'excursion respiratoire des poumons (fréquence respiratoire) est de 14 mouvements par minute.

Classification de la douleur

Les douleurs thoraciques lors de l'inhalation sont divisées par l'emplacement, la sévérité, l'intensité, la durée, etc., elles se manifestent du cou à l'abdomen. Il est plus pratique de les considérer par localisation: le côté droit et le côté gauche, ainsi que dans le centre - pour affiner la recherche de la cause:

  1. Au milieu, on peut alors supposer la défaite du diaphragme, du cœur, de l'œsophage et des poumons.
  2. Droit - la cause peut être une lésion des côtes, des prédateurs, des MCV, des organes gastro-intestinaux, des infections respiratoires et de l'oncologie.
  3. A gauche - CVS, tumeurs et pleurésie, blessures, coliques néphrétiques, inflammation pleurale.

Étiologie du phénomène

Pourquoi les douleurs se produisent? Causes communes:

  • lésions de la peau et graisse sous-cutanée;
  • dommages au squelette osseux et à ses articulations, muscles, fascia et ligaments;
  • lésions du système nerveux périphérique de la colonne vertébrale.

Pathologies accompagnées de thorakalgies:

  1. SSSZ - Cardiopathie ischémique, infarctus du myocarde, anévrisme aortique, hypertension, lésions des valves cardiaques, cardioneurose, HPE.
  2. Maladies du système pulmonaire - pneumonie, pleurésie, trachéite, bronchite, tuberculose pulmonaire, oncologie.
  3. Pathologie de la colonne vertébrale et du cadre cellulaire - névralgie des côtes, ostéochondrose, hernie de Schmorl, cyphose, spondylarthrite ankylosante, traumatisme.
  4. MBS - syndrome de douleur myofasciale (jusqu'à 35% de tous les appels), ostéoporose, lésions des articulations vertébrales, sténose de la colonne vertébrale.
  5. Pathologie du tractus gastro-intestinal (ulcère gastrique ou duodénal, dyskinésie biliaire, reflux gastro-oesophagien, pancréatite, pathologies de l'œsophage).
  6. Tumeurs - extrapulmonaires et pulmonaires.
  7. VSD.

Maladie pulmonaire

Une douleur thoracique peut survenir avec les maladies pulmonaires suivantes:

  1. Tuberculose: douleur thoracique lors de l'inhalation est toujours pire, il y a la pâleur, la fatigue, la perte de poids, le refus de manger, la transpiration, la fièvre, l'essoufflement, la toux et l'hémoptysie; aussi douleur thoracique.
  2. La pleurésie - se développe pour diverses raisons en tant que maladie indépendante ou symptôme concomitant. La toux est toujours sèche, douleurs aiguës de brûlure inspiratoire, cyanose du visage, essoufflement, frissons.
  3. Avec des tumeurs aux poumons - douleur thoracique constante lors de l'inhalation, crachats de sang, essoufflement, tachycardie, perte de poids, pâleur, 60% ont de la fièvre.
  4. Pneumonie - fièvre légère, avec forte augmentation le soir, frissons, sueurs nocturnes et faiblesse, essoufflement, respiration rauque à distance, frottement des feuilles de la plèvre enflammée, respiration sifflante humide et sèche dans les poumons, douleur thoracique à la respiration, toux grasse expectoration purulente; lorsque vous essayez de vous tourner du côté sain, la douleur s'intensifie à nouveau sous l'effet de la tension de la membrane.
  5. Pneumothorax - la cavité pleurale contient toujours un peu de liquide pour lubrifier les feuilles de la plèvre. Si de l'air pénètre dans cette cavité, l'excursion et l'expansion des poumons sont impossibles, leur collapsus se développe et la douleur survient nécessairement lors de la respiration thoracique. Se développe plus souvent en cas d'accident, chute d'une hauteur, blessures par arme blanche, il existe également une variante spontanée du développement. Les plus fréquentes sont les suivantes: difficultés respiratoires et douleurs aiguës, faiblesse, sensation de pression dans la poitrine, essoufflement, cyanose du visage; mort possible par manque d'oxygène.
  6. Embolie pulmonaire - embolie pulmonaire - blocage de l'artère pulmonaire avec un caillot sanguin. La cause en est souvent les varices. En cas de respiration intense, une tachycardie, une chute de tension artérielle, un essoufflement, une cyanose, une transpiration et une toux sanglante provoquent une douleur incroyable. La condition est très dangereuse - si les soins médicaux d'urgence ne sont pas fournis, la mort peut survenir en quelques minutes.
  7. Une douleur sourde derrière le sternum pendant la toux est un signe d'ARVI. Toux, douleurs articulaires, fièvre et autres signes d'infection virale des voies respiratoires.

Système cardiovasculaire

  1. Péricardite (inflammation du sac cardiaque). Les douleurs thoraciques lors de la respiration se situent à gauche et au centre du sternum; se produit plus souvent après des infections. Les douleurs ne sont pas très vives, mais la tension les augmente; respiration douce, peu profonde, l'homme a peur de bouger; les douleurs disparaissent, si seulement le patient se penche en avant, ce qui lui sert de posture forcée. Faiblesse, toux sèche, état subfébrile, malaise, augmentation des symptômes en position couchée. Le patient est soumis à une hospitalisation obligatoire.
  2. Angine de poitrine Caractérisé par le développement d'épisodes de spasmes coronaires. Le syndrome douloureux est toujours soudain, fort, et se manifeste lors d'efforts physiques ou émotionnels. il est si fort qu'il est impossible de respirer - le patient gèle et devient engourdi. Le visage pâlit, la cyanose du triangle apparaît, l'hypertension est notée, la pression est comprimée et rompue dans la poitrine, la douleur est dans le sternum; irradiation à la moitié gauche du corps; sueur glacée, nausée, peur de la mort. Durée du spasme - jusqu'à 15 minutes; arrêté par la nitroglycérine.
  3. Anévrisme aortique. Sévère douleur à la poitrine, irradiant dans la nuque, le dos et l’abdomen; l'attaque dure plusieurs jours. Ne dépend pas d'une pose, les patients remarquent un sentiment constant d'anxiété.
  4. Infarctus du myocarde - la formation d'un site d'ischémie dans le myocarde avec hypoxie aiguë et nécrose des cellules du myocarde en raison d'une insuffisance de l'irrigation sanguine. Les sensations ressemblent à celles de l'angine de poitrine, mais plus sévères, palpitant, après que les nitrates et au repos ne sont pas éliminés localisation derrière le sternum, douleur au sternum à gauche.
  5. Myocardite - inflammation du myocarde. Les douleurs sont lancinantes, persistantes; malaise, fatigue, fièvre, tachycardie et douleur à la respiration. Peut leur rappeler.
  6. Prolapsus de la valve mitrale. Insuffisance valvulaire mitrale acquise, se développe souvent après un rhumatisme; il peut y avoir une douleur lors de la respiration dans la poitrine, des palpitations et des vertiges; conduit progressivement à CH.
  7. Rupture ischémique des artères cardiaques. Cela arrive très rarement; pathologie mortelle. Lorsqu'une rupture de l'artère coronaire se produit, il se produit une douleur soudaine et intense liée à une rupture du sternum lors de l'inhalation, avec un recul du cou, du dos et de l'abdomen.

Pathologie de la colonne vertébrale

  1. Ostéochondrose. Avec le déplacement, les déformations des vertèbres apparaissent douloureuses lors de la respiration. Ils peuvent causer une telle agonie que le patient est forcé d'être dans la même position.
  2. Chondrite costale (syndrome de Tietze) - inflammation du cartilage des côtes au bord du sternum. Il se développe après des blessures, des coups violents; douleur sourde dans la poitrine lors de la respiration, augmente à la profondeur de l'inhalation, lors de la palpation, fièvre et toux possibles.
  3. Spondylarthrite ankylosante. Les sels de calcium s'accumulent dans les ligaments de la colonne vertébrale, ils détruisent les terminaisons nerveuses; douleur pour la vie, accompagnée par un essoufflement.
  4. Maladie de Scheuermann-Mau. Malade 1 personne sur 100; la pathologie commence à l'adolescence. Cela conduit au développement de la cyphose. La douleur est localisée entre les omoplates, apparaît sur l'inspiration.
  5. Ostéoporose - déficit en calcium des os; tandis que les ostéoblastes n'absorbent pas le calcium et qu'il n'est pas noyé dans les vides des os. La colonne vertébrale entière en souffre, elle est courbée, la posture est perturbée, une douleur modérée est observée lors de l'inhalation de la colonne thoracique. Les mouvements sont limités car ils aggravent la douleur. Aussi un engourdissement marqué des extrémités, des points asymétriques douloureux à la palpation.

Maladies du tractus gastro-intestinal

Une douleur thoracique peut survenir si les pathologies suivantes du tractus gastro-intestinal se développent:

  1. Reflux gastro-oesophagien (RGO). L'estomac jette son contenu dans l'œsophage après avoir mangé. Cela est particulièrement évident lorsque vous vous penchez, dans la position couchée. Il y a presque toujours des brûlures d'estomac, accompagnées de maux de gorge, de douleurs derrière le sternum et la poitrine.
  2. Constriction de l'oesophage. Peut faire mal à la poitrine en avalant. Si les douleurs s'intensifient avec le temps et qu'aucun aliment ne passe déjà, il s'agit d'un symptôme du cancer de l'œsophage.
  3. Un ulcère à l'estomac. La douleur lors de la respiration peut être administrée au dos et au sternum. En mangeant ou en prenant des antiacides, la douleur diminue.
  4. Hernie de l'ouverture œsophagienne du diaphragme. Avec la faiblesse de son anneau, le haut de l'abdomen se déplace vers le bas de la poitrine après avoir mangé. En même temps, il y a un soupir douloureux et des brûlures d'estomac. Ils augmentent toujours, si le patient ment.
  5. Pancréatite - inflammation du pancréas. La douleur a un fort caractère aigu, la douleur derrière le sternum est souvent présente.
  6. Problèmes de vésicule biliaire. Il peut y avoir des douleurs à droite dans l'hypochondre et dans la partie inférieure de la poitrine à droite, le plus souvent après un repas gras.

Autres raisons

En plus de la douleur ci-dessus, une douleur peut survenir dans les conditions suivantes:

  1. Névralgie intercostale. Apparaît avec des maladies de la moelle épinière, une inflammation des nerfs intercostaux. Douleur prolongée lors de la respiration pendant la journée, il devient douloureux de respirer; les douleurs sont aggravées par le changement de position, les mouvements et le fait de se pencher vers le côté douloureux, au toucher, à la palpation, au rire, à l'éternuement, à la respiration. Les muscles des côtes sont souvent gonflés, élargis, ce qui serre les nerfs. Le côté affecté est très sensible au toucher. Les symptômes peuvent limiter de manière permanente la mobilité du patient.
  2. MBS (syndrome de douleur myofasciale). La douleur ne concerne que l'inspiration, les muscles sont contractés et douloureux à la palpation.
  3. Fractures des côtes. Augmentation de la douleur en toussant et en respirant; il est limité au site de fracture. La palpation de l'endroit est douloureuse.
  4. Blessure à la poitrine. Se produire lors de la chute d'une hauteur, des accidents; en cas d'ecchymoses, un œdème des tissus mous se développe, de graves douleurs surviennent pendant l'inhalation. En cas d'ecchymose, une radiographie est nécessairement prescrite pour exclure les fractures. Avec des dommages unilatéraux aux côtes, le côté affecté est à la traîne lors de la respiration; au repos la douleur disparaît.
  5. Krepatura. Après un effort physique intense, des douleurs musculaires peuvent apparaître après un certain temps. Ce n'est pas une maladie, bien qu'il y ait un symptôme douloureux pendant l'inspiration.
  6. Zona. Maladie d'origine infectieuse. Avec sa poitrine, la douleur apparaît quelques jours avant l'éruption cutanée.
  7. Néoplasme. Cancer du poumon - syndrome douloureux persistant aigu lors de la respiration; Tumeur de Pankost (cancer du sommet du poumon) - douleurs avec sensation de brûlure, avec rebond des membres supérieurs.

Quand devrais-je appeler une ambulance?

Les premiers secours sont nécessaires si:

  • En plus des douleurs à la poitrine, il y a: sensation de pression, compression sous le sternum, souffle court et irradiation au bras gauche, à la mâchoire inférieure et à l'omoplate;
  • il y a: nausée, vertiges, rythme cardiaque irrégulier, peau grise, sueurs froides, chute de la tension artérielle, pouls faible et instable, manque d'air et perte de conscience;
  • il y a un manque d'amélioration après la prise de nitroglycérine et la douleur dure plus de 20 minutes. Cela peut provoquer des frissons, une toux avec du mucus jaune-vert, une déglutition réduite et une douleur thoracique persistante.

Mesures de diagnostic

Pour le diagnostic peut être attribué:

  • numération globulaire complète;
  • tests sanguins biochimiques pour les marqueurs d'infarctus;
  • bakposev et analyse des expectorations, transsudat pleural;
  • radiographie des poumons et de la colonne vertébrale;
  • si on soupçonne l'oncologie - IRM; CT, ECG;
  • échographie doppler vasculaire;
  • gastroscopie.

Traitement et prévention

Le traitement dépend de la pathologie:

  • dans les embolies pulmonaires, les anticoagulants et le prélèvement de caillots sanguins sont prescrits par voie chirurgicale;
  • pour la pneumonie, la pleurésie, la trachéite - traitement antibactérien et symptomatique, analgésiques, immunostimulants;
  • avec chondrite thoracique - AINS et physiothérapie;
  • avec SSSZ - bêta-bloquants, analgésiques, anticoagulants.

La douleur lors de la respiration peut être le symptôme d'une maladie grave. Par conséquent, si cela ne passe pas, il est préférable de consulter un médecin. Et à titre préventif, une alimentation équilibrée, de l'exercice physique, l'abandon du tabac et de l'alcool.

Et si vous respirez dans la poitrine au milieu, vous ressentez de la douleur

De nombreuses personnes ont ressenti une sensation de gêne ou une douleur de nature différente dans la poitrine au milieu. Une telle douleur survient rarement par hasard et le plus souvent, son apparence est favorisée par un effort physique excessif ou une maladie grave. Tout d'abord, les douleurs lors de la respiration dans le sternum au centre sont associées à des pathologies cardiaques. Cependant, il peut exister de nombreuses autres causes, notamment des maladies de la colonne vertébrale, des maladies pulmonaires et neurologiques et des lésions des côtes.

Quelle que soit la cause d'un tel symptôme, sa manifestation ne peut être ignorée. Dans tous les cas, il est urgent de consulter un médecin pour identifier la source de la douleur et éliminer les causes dangereuses pour la vie.

Causes de douleur thoracique au milieu

    La douleur au milieu de la poitrine survient le plus souvent lorsque:
  • blessures à la poitrine;
  • maladies cardiaques: infarctus du myocarde, angine de poitrine;
  • maladies pulmonaires: pneumonie, thromboembolie pulmonaire, cancer;
  • maladies du système digestif: pancréatite aiguë, pathologies de l'œsophage, du foie, de la vésicule biliaire, de l'ulcère peptique et de l'ulcère duodénal.

Infarctus du myocarde et angine de poitrine accompagnés de douleurs thoraciques aiguës. Lors de la première manifestation d'inconfort au niveau de la poitrine au milieu ou à gauche, vous devriez consulter un médecin.

La sensation de brûlure et de douleur thoracique au milieu est l'un des signes d'infarctus du myocarde, nécessitant un appel d'urgence immédiat. Une telle douleur est un symptôme très dangereux, souvent fatal.

Les maladies de nature psychogène sont l’une des causes courantes de douleur thoracique paroxystique. La nature de la douleur ressentie en coup de poignard ou en appuyant, aiguë ou sourde, et sa localisation - le centre ou le haut de la poitrine.

Une douleur thoracique constante et d'intensité variable est moins dangereuse qu'une crise de douleur soudaine. Cela peut indiquer des maladies neurologiques, des lésions de la colonne vertébrale ou un dysfonctionnement du tube digestif.

Blessures, maladies et leurs symptômes

Une douleur thoracique sévère et soudaine chez les femmes et les hommes est un sujet de grave préoccupation!

La tâche des médecins est de clarifier ses causes et d’exclure les maladies graves.

Après avoir déterminé l'emplacement et l'intensité de la douleur, leur fréquence et leur durée, le médecin établit un diagnostic préliminaire, qui est ensuite confirmé par des tests instrumentaux et de laboratoire.

    La douleur au milieu de la poitrine est divisée en:
  • stupide
  • pleurnicher
  • aigu,
  • serrant
  • brûlant.

Douleur traumatique à la poitrine

Des blessures d'origines diverses, entraînant un accident de la route, une bagarre amicale ou une bagarre ivre, peuvent causer des douleurs à la poitrine.

En règle générale, les victimes se plaignent de douleurs à la poitrine et au dos.

  1. À la suite de la blessure, il se produit une rupture des muscles et des vaisseaux sanguins, qui est toujours accompagnée de douleur, aggravée par l'inspiration, les courbures et le torse.
  2. Une lésion du périoste lorsqu'elle est frappée à la poitrine entraîne une douleur prolongée qui passe très lentement.
  3. Avec les fissures et les fractures du sternum, la douleur est accompagnée d'un malaise général et augmente avec la sensation de ses mains.

Les blessures à la poitrine entraînent toujours des douleurs qui ne diffèrent que par les symptômes qui les accompagnent. Habituellement, la douleur diminue au repos et augmente avec le mouvement et la respiration profonde.

Maladies cardiovasculaires

Les maladies cardiovasculaires - la cause de la douleur au milieu de la poitrine.

    Une douleur thoracique continue est un signe d'anévrisme de l'aorte. La douleur dans cette pathologie ne passe pas longtemps et augmente avec la marche, l'effort physique.

L'anévrisme aortique nécessite une hospitalisation urgente et un traitement chirurgical.

  • La thromboembolie de l'artère pulmonaire s'accompagne d'une douleur intense ressemblant à une attaque d'angine de poitrine, sans irradiation d'autres zones. La douleur augmente à chaque respiration et disparaît après la prise d'analgésiques.
  • Une douleur à la compression au milieu de la poitrine, qui se manifeste par de courtes attaques, est caractéristique de l'angine de poitrine provoquée par un effort. Une douleur sourde et douloureuse ira généralement à l'épaule gauche ou au bras gauche.

    L'angine se caractérise par l'apparition de douleurs lors d'efforts physiques et par la disparition au repos.

  • L'infarctus du myocarde est la manifestation la plus dangereuse de la douleur, nécessitant une hospitalisation immédiate, alors que la poitrine est douloureuse à gauche. Les sensations douloureuses sont beaucoup plus intenses et plus longues qu'avec l'angine. La douleur persiste même au repos. Une peur inexplicable s'empare de la personne, un essoufflement et une anxiété apparaissent.
  • Maladies pulmonaires

    Si vous avez mal à la poitrine en inspirant, il peut s’agir d’un symptôme de pleurésie, de bronchite, de trachéite, de pneumonie.

    Dans les maladies du système respiratoire, l'apparition de douleurs provoque une toux forte et prolongée ainsi que des lésions du diaphragme et des muscles intercostaux.

    Les maladies pulmonaires sont généralement traitées assez durement et longtemps, de sorte que l'apparition des premiers symptômes de la pathologie nécessite une visite immédiate chez le médecin.

    Pathologie du tractus gastro-intestinal

    Pour certaines maladies du système digestif, il fait mal sous la cage thoracique au centre ou à droite.

      Les plus communs parmi eux sont:
    • ulcère gastrique ou duodénal,
    • abcès diaphragmatique,
    • pancréatite aiguë,
    • cholécystite aiguë,
    • oesophagite par reflux.

    La douleur causée par ces maladies irradie souvent vers l'hypochondre droit et s'accompagne généralement de brûlures d'estomac, de nausées, d'éructations et d'une production accrue de gaz.

    La cause de la douleur dans la pathologie du tube digestif est due à des spasmes des parois musculaires de l'estomac ou de l'œsophage. La douleur survient à jeun ou après avoir mangé et disparaît après la prise d'antispasmodiques.

    Maladies de la colonne vertébrale

    L'ostéochondrose est la principale maladie de la colonne vertébrale. Elle présente des douleurs persistantes ou paroxystiques dans la partie médiane de la poitrine, qui s'étendent du côté gauche ou du côté droit. La nature de la douleur dépend de la position du corps du patient: la poitrine fait plus mal quand elle bouge et au repos, la douleur diminue.

    Des manifestations similaires et provoque une radiculopathie de la colonne vertébrale thoracique, se produisant dans le contexte de l'ostéochondrose progressive. La courbure latérale de la colonne vertébrale (scoliose) peut également provoquer une compression des tissus mous et des nerfs situés dans la poitrine. Une situation similaire est observée avec une spondylarthrose, une spondylarthrite ankylosante, des protrusions et des hernies de disques intervertébraux.

    La compression des racines nerveuses est souvent une complication de l'ostéochondrose qui se manifeste dans le syndrome de douleur neurologique - la névralgie intercostale. Dans le même temps, l'intensité de la douleur est inférieure à celle de la colique rénale. Il est localisé dans la région du cœur et irradie vers l'omoplate gauche, ce qui ressemble à un syndrome douloureux lors d'une crise d'angine de poitrine.

    La marque est l'absence d'effet de la nitroglycérine, qui aide toujours à soulager les douleurs cardiaques.

    Premiers secours en cas de douleur thoracique

    Une douleur aiguë à la poitrine au centre peut entraîner un choc douloureux et une perte de conscience. Le pouls du patient s'accélère, la peau du visage et des lèvres devient pâle, une confusion ou une peur apparaît dans les yeux.

      Que faut-il faire si ça fait mal entre la poitrine et la colonne vertébrale:
    1. Appelez d'urgence une ambulance.
    2. Mettez le patient au lit et soulevez légèrement ses jambes.
    3. Retirer des vêtements, en gênant le cou, et donner un comprimé de nitroglycérine. Ce médicament a un effet vasodilatateur et normalise l'état du patient.
    4. Toutes les personnes inutiles doivent être retirées de la pièce, car leur présence ne fera qu'irriter le patient.
    5. Si le patient perd conscience, il est nécessaire de lui donner une odeur d'ammoniac.
    6. Vous pouvez utiliser une technique de réflexe: pressez le doigt de votre main gauche dans la région de l’ongle jusqu’à ce que vous ressentiez une douleur, puis relâchez-le. Répétez cette opération 5 à 6 fois.
      Ce qui ne devrait en aucun cas être fait si la poitrine fait mal en appuyant sur:
    1. laissez le patient seul;
    2. reporter l'appel de l'ambulance si la douleur ne disparaît pas après avoir pris les médicaments appropriés;
    3. réduire les fragments d'os en cas de blessure;
    4. faire des compresses de réchauffement jusqu'à ce que la cause de la douleur ait été clarifiée. La compression aide à prévenir les névralgies et les ulcères d'estomac, elle peut être nocive.

    Techniques de traitement de la douleur du sternum au milieu

    La tactique consistant à traiter un patient qui se plaint de la difficulté à respirer et du centre de la cellule thoracique dépend de la cause de la douleur et consiste à éliminer la maladie sous-jacente.

    • Le traitement des pathologies pulmonaires est la nomination d'antibiotiques, d'analgésiques et d'anti-inflammatoires, d'immunomodulateurs. On montre au patient au repos au lit, à l'inhalation, à boire de grandes quantités de boissons chaudes, à arrêter de fumer et à boire de l'alcool.
    • Le traitement des maladies cardiovasculaires comprend le maintien d'un mode de vie sain, la consommation des bons aliments, des exercices de respiration, la possibilité de marcher au grand air et la prise de médicaments dilatant les vaisseaux coronaires et fluidifiant le sang.
    • Le traitement des maladies de la colonne vertébrale nécessite une approche intégrée. Des analgésiques et des anti-inflammatoires, des relaxants musculaires, des chondroprotecteurs, des vitamines du groupe B sont prescrits, ainsi que diverses méthodes de physiothérapie, d'ostéopathie, de massage et d'exercices thérapeutiques.
    • Le traitement de la douleur en cas de blessure à la poitrine, entre les omoplates de la colonne vertébrale, accompagné de fractures aux côtes, d'étirement des muscles et des ligaments, consiste à immobiliser le patient et à protéger la zone endommagée du corps. De la glace est appliquée sur la plaie pour soulager la douleur et prévenir l’enflure. Pour le traitement des muscles endommagés avec des crèmes spéciales. Un massage et des étirements doux et quotidiens aideront à accélérer la récupération après une blessure.

    Ainsi, si la poitrine fait mal, il est difficile de respirer - cela peut être un signe clinique de plus d'une douzaine de maladies différentes.

    Si vous ressentez une telle douleur, vous devez immédiatement consulter un médecin, car les conséquences peuvent être imprévisibles.

    Après un examen approfondi, le médecin établira un diagnostic final et prescrira le traitement approprié.