Principal
Les symptômes

Asthme bronchique - symptômes et traitement, signes chez l'adulte

L'asthme bronchique est l'une des maladies chroniques les plus courantes parmi la population de la planète. L'asthme est une question traitée ou non ouverte. Même si nous considérons qu’il est actuellement diagnostiqué à un stade précoce et que les méthodes de traitement actuelles sont utilisées.

Qu'est-ce que l'asthme? Il s'agit d'une maladie inflammatoire des voies respiratoires constamment présente qui s'accompagne toujours d'hyperréactivité des bronches.

Les principaux symptômes de l'asthme sont un étouffement ou un inconfort respiratoire sous forme de toux paroxystique et / ou de respiration sifflante et d'essoufflement. En raison d'une production excessive de mucus, d'œdèmes inflammatoires et de spasmes, la paroi de la bronche s'épaissit et sa lumière se rétrécit. Par le biais d'une bronche aussi étroite, les échanges gazeux avec l'environnement sont insuffisants, ce qui entraîne les symptômes caractéristiques de l'asthme.

Plus de 250 millions d'adultes et d'enfants de notre planète souffrent d'asthme bronchique et leur nombre augmente chaque année. La maladie peut être exacerbée et est fatale. Dans les pays industrialisés, l'incidence est nettement plus élevée que dans les pays sous-développés.

La maladie commence généralement à un âge précoce. Environ 50% des enfants bénéficiant d'un traitement approprié se débarrassent de l'asthme à l'âge adulte. Comprendre comment traiter l’asthme vous permettra, avec l’aide de votre médecin, de gérer quotidiennement ses symptômes en toute confiance.

Causes de l'asthme

Qu'est ce que c'est Les raisons du développement de l'asthme bronchique chez l'adulte ou l'enfant ne sont pas entièrement comprises. Le développement de l'asthme allergique repose sur le mécanisme pathogénétique de l'hypersensibilité de type immédiat (réponse immunitaire dépendante des IgE). Dans la plupart des cas, la maladie se développe en raison de l'hypersensibilité du corps aux stimuli externes. La cause de l'asthme chez les enfants de plus de 3 ans est, dans la plupart des cas, un allergène inhalé.

Actuellement, la nature inflammatoire chronique de cette maladie a été prouvée, de sorte que la sécrétion de mucus dans les voies respiratoires est augmentée, ce qui perturbe la production d'un certain nombre de substances biologiquement actives. Une autre raison importante - infections fréquentes et inflammation des organes respiratoires, se développant sous l’influence de virus, bactéries, etc.

Environ le tiers des enfants malades souffrent d'asthme d'origine héréditaire. L'émergence de formes allergiques provoque différents allergènes - poussière de maison, pollen, bactéries, virus, champignons. Souvent, on diagnostique chez les patients des allergies à plusieurs allergènes différents.

Formes et diplômes

L'asthme est divisé en formes en fonction de la cause de l'apparition, ainsi que des degrés, en fonction des symptômes cliniques.

  1. Allergique - son apparition est associée à un allergène établi;
  2. Non allergique - associé à des facteurs non allergiques, par exemple des modifications hormonales;
  3. Mixte (combine les caractéristiques des deux formes ci-dessus).

En fonction de la gravité de l'évolution, l'asthme bronchique est divisé en trois degrés:

  1. Légère - les symptômes d'exacerbation sont observés environ une ou deux fois par mois et disparaissent rapidement, souvent sans traitement;
  2. Moyenne (exacerbation principalement la nuit, attaque pas plus de cinq fois par an, accompagnée de symptômes bénins);
  3. Une maladie grave implique des mesures d'urgence immédiates. Exacerbation fréquente de la maladie, présence constante de symptômes, performances sévèrement limitées, troubles du sommeil et dysfonctionnement respiratoire important selon la spirométrie.

Selon l'étendue de la maladie, les symptômes de la maladie et les méthodes de traitement varient.

Symptômes d'asthme bronchique

Pour le tableau clinique de l'asthme bronchique, des symptômes tels qu'une insuffisance respiratoire sous forme d'essoufflement et de toux sont caractéristiques. Ces symptômes chez les adultes et les enfants surviennent après le contact avec l'allergène.

Dans la très grande majorité des cas, lors d'une attaque, une personne assume une position spécifique, comme si elle facilitait une inhalation douloureuse et en particulier une expiration.

Une crise d'asthme commence par une sensation d'essoufflement et une toux sèche et douloureuse, la respiration devient bourdonnante, l'expiration est retardée. Les sifflets peuvent augmenter avec une respiration profonde. Un symptôme fréquent est une toux paroxystique, généralement sèche ou avec un petit caillot d'expectorations légères à la fin de la crise.

Sous l'action de la drogue, l'attaque est réversible. Les formes légères peuvent être tenues indépendamment. Si elles ne sont pas traitées, les crises deviennent fréquentes et prolongées. Un long mépris de la pathologie devient la cause d'un asthme irréversible.

Les principaux signes d'asthme chez l'adulte et l'enfant:

  • essoufflement grave;
  • oppression thoracique;
  • crises d'asthme - un sentiment que vous n'avez pas assez d'air;
  • toux très fréquente, particulièrement forte la nuit;
  • beaucoup d'asthmatiques ont une respiration sifflante;

La plupart des patients présentent les premiers symptômes de l'asthme à un âge précoce: environ la moitié des patients de moins de 10 ans et environ un tiers à 40 ans. Il convient de noter que toutes les personnes ne manifestent pas également l'asthme bronchique - les symptômes et le traitement de la pathologie dépendent directement des raisons qui provoquent l'apparition de la maladie.

Traitement de l'asthme bronchique

À l'heure actuelle, le traitement des patients souffrant d'asthme bronchique comprend un traitement planifié dans la phase aiguë, un traitement d'urgence visant à mettre fin à l'attaque, ainsi qu'un traitement dans la phase de rémission.

Le traitement médicamenteux de l'asthme bronchique comprend l'utilisation de médicaments tels que:

  • les glucocorticoïdes sous forme d'inhalation;
  • Cromons (Intal, Tayled);
  • antagonistes des récepteurs de type leucotriène (Accolate, singulier);
  • les xanthines (aminophylline);
  • anticorps monoclonaux ("Xolar").
  • adrenomimetics.
  • on utilise également des médicaments expectorants qui améliorent le déversement des expectorations et d'autres aides.

En tant que traitement, des médicaments de thérapie de base sont utilisés, affectant le mécanisme de la maladie, par le biais desquels des adultes la contrôlent, ainsi que des médicaments symptomatiques qui n'affectent que les muscles lisses de l'arbre bronchique et arrêtent une attaque d'asphyxie.

Le régime alimentaire pour l'asthme implique l'exclusion du régime alimentaire des aliments pouvant provoquer une réaction allergique, en mettant l'accent sur l'utilisation de légumes frais, de viande, de poisson et de produits laitiers (s'ils ne sont pas allergiques).

Lors d’une crise d’asthme, suivez un plan d’action prédéterminé. Pour soulager une crise, il est nécessaire de prendre un médicament bronchospasmolytique à l'aide d'un inhalateur et de fournir de l'air frais aux poumons. Si l'inhalation n'a pas fonctionné et que l'attaque n'est pas terminée, il est nécessaire d'appeler de toute urgence l'équipe d'ambulances.

À l'heure actuelle, la médecine a fait un pas en avant dans les principes et les méthodes de traitement de l'asthme bronchique, ce qui peut à terme aider à guérir l'asthme pour toujours.

Comment traiter les remèdes traditionnels contre l'asthme bronchique

Il est impossible de guérir complètement une maladie aussi complexe que l'asthme bronchique, mais affaiblir les crises, les raccourcir, relève du pouvoir de chaque patient. Il convient de rappeler que les remèdes populaires peuvent constituer un danger pour la santé. Par conséquent, avant de les appliquer dans la pratique, il est recommandé de consulter un médecin.

  1. Moudre la racine de gingembre pour obtenir environ 400 grammes de la poudre finie, il faut insister 2 semaines sur 1 litre d’alcool, en secouant de temps en temps. Filtrer la teinture obtenue et prendre 2 fois par jour pour une cuillère à café.
  2. Broyer la propolis et la verser avec de l'alcool dans un rapport de 1: 4. Laissez infuser 7 jours sans oublier de mélanger 1 fois par jour. Le mélange est filtré et après une journée, ils commencent à prendre 10 gouttes 3 fois par jour, 30 minutes avant un repas. Cours: 2 mois d’admission, 1 repos, puis répétez.
  3. Herbe hachée est nécessaire hysope, il devrait être versé dans un thermos et versez de l'eau bouillante. Par litre d'eau, prendre 4 c. cuillères d'hysope. Après une heure, vous pouvez boire, pré-filtrer. Prenez la salle à manger avant de vous coucher et le matin 30 minutes avant le premier repas. Le cours dure 10 jours, puis il est répété.
  4. Prenez un pot qui vaut 250 grammes d'aloès, puis ajoutez 500 grammes de vin et 350 grammes de miel. Mélanger et brasser pendant 9 à 10 jours au réfrigérateur. Après la teinture résultante doit être filtré et presser les feuilles. Les 3 premiers jours, prenez une cuillère à soupe 3 fois par jour, puis réduisez la dose à une cuillère à thé. Un point important - les feuilles d’aloès ne peuvent pas être arrosées pendant 14 jours, avant l’élagage, puis essuyez simplement la poussière, et non pas sous le robinet.

De telles méthodes peuvent être efficaces par rapport aux principales manifestations de la maladie, mais les médecines parallèles ne répondent pas non plus à la question de savoir comment guérir complètement l'asthme.

Prévention de l'asthme

La prévention des maladies devrait commencer dès la petite enfance. Si les membres de la famille ont une prédisposition à l'apparition d'allergies, la prévention de l'asthme est simplement nécessaire. Avec un problème existant, il est nécessaire de traiter et d’éliminer correctement les allergènes, ce qui contribue à stabiliser l’évolution de la maladie et à réduire le risque d’exacerbations.

Premiers symptômes de l'asthme bronchique

L'asthme bronchique est une maladie chronique dont le principal symptôme est une inflammation des voies respiratoires de nature infectieuse-allergique ou non-infectieuse-allergique.

Les provocateurs exogènes et endogènes contribuent au développement des différents stades de la maladie. Les provocateurs exogènes incluent les allergènes, les effets chimiques et mécaniques, ainsi que les phénomènes météorologiques de la région de résidence. Cela peut également inclure une activité émotionnelle et physique excessive. Cependant, la poussière est considérée comme le provocateur le plus courant.

Parmi les provocateurs endogènes du développement de la maladie, figurent les défaillances dans le travail des glandes endocrines et l'immunité. Une cause fréquente de développement de la maladie est également la réactivité et l'insensibilité des bronches, qui dans la plupart des cas sont héréditaires.

Résumé de l'article

L'essence de la maladie

L'asthme bronchique est appelé maladie chronique, caractérisée par une réactivité interne accrue de l'arbre bronchique. Le processus d’inflammation de la membrane muqueuse des bronches n’est pas non plus caractérisé, ce qui entraîne une asphyxie spasmodique et une altération de la bronchodiabilité (respiration sifflante et essoufflement).

Très souvent, la maladie est héréditaire et est associée à diverses manifestations et signes de réactions allergiques, intrinsèquement non liés aux organes du système respiratoire:

  • la rhinite;
  • intolérance individuelle à certaines drogues;
  • une dermatite;
  • atopie (prédisposition à la production d'un volume accru d'immunoglobulines E, qui sont directement impliquées dans le développement de l'allergie);
  • Œdème de Quincke (gonflement rapide du visage et du cou, déclenché par des allergènes et accompagné d'une diminution de la pression et d'une suffocation).

Outre l'hérédité, la principale raison du développement du stade initial de la maladie est le contact continu de l'individu avec des substances volatiles qui irritent la muqueuse bronchique lors de l'inhalation. Le contact avec de telles substances est inévitable lors de travaux sur des entreprises de peinture et de vernis, de produits chimiques ou de construction. Et aussi lorsque vous vivez dans une région à l'écologie particulièrement négligée. Un facteur spécial provocateur fume depuis de nombreuses années.

IMPORTANT! Avec la détection précoce des symptômes de la maladie, la capacité de rétablir la santé et de prolonger la vie d’une personne augmente considérablement. Pour identifier la maladie à un stade précoce, il est important de consulter rapidement un médecin dès l'apparition des premiers symptômes de la maladie.

L'asthme bronchique: les premiers signes et symptômes de la maladie

L'efficacité du traitement de l'asthme bronchique est souvent due à la rapidité de la définition de la maladie et, par conséquent, le stade initial est beaucoup plus facile à traiter.

Les principaux premiers symptômes de l'asthme bronchique incluent:

  1. Étouffement ou essoufflement. Ces symptômes se manifestent au stade du repos complet du corps la nuit, en présence d’une activité excessive, d’un changement brusque de la température de l’air, ainsi que par l’inhalation d’air de cheminée ou de poussière ou de pollen. Une caractéristique distinctive de ces symptômes est un type d'attaque soudaine.
  2. Toux Pour l'asthme bronchique, une toux sèche est caractéristique, elle survient simultanément avec une suffocation et se caractérise par une ténacité (à propos de la toux BA). Il semble qu'une personne ne puisse pas tousser et ce n'est qu'à la fin d'une attaque que la toux devient humide avec le retrait d'une membrane muqueuse transparente d'expectorations d'un petit volume.
  3. Respiration superficielle fréquente avec une longue expiration. Lorsqu'ils étouffent, les asthmatiques se plaignent davantage d'une expiration incomplète: ils sont plutôt longs et nécessitent généralement un effort considérable pour la mise en œuvre.
  4. Respiration sifflante. La respiration sifflante peut être décrite comme sèche et sifflante. Parfois, ce symptôme peut être réellement entendu si vous êtes à une courte distance du patient.
  5. Posture caractéristique du corps. Pendant l'étouffement, les patients essaient de s'asseoir, de baisser leurs jambes et de saisir le lit avec leurs mains. Cette position contribue à faciliter la mise en œuvre de l'expiration.

IMPORTANT! Les premiers symptômes de l’asthme bronchique peuvent être quelques-uns des symptômes énumérés. Ils peuvent être de nature à court terme, se dérouler sans intervention et ne pas se reproduire longtemps. Cependant, avec le temps, ils passeront à une phase progressive. Il est particulièrement important de noter le moment de «calme» et d'aller à l'hôpital à l'heure.

Diagnostic précoce de la maladie chez l'enfant et ses symptômes

Très souvent, l'inexpérience et l'ignorance des jeunes parents, ce qui est normal pour leur enfant et ce qui constitue un symptôme suspect en ce qui concerne sa santé, mènent la maladie à la dernière étape d'une forme mixte avec évolution et complications graves.

Les symptômes initiaux alarmants de l'asthme bronchique pour tout parent devraient être des maux de gorge fréquents et des ARVI, dont l'enfant souffre. Il est également important de faire attention aux manifestations allergiques: rhinite, diathèse et diverses éruptions cutanées.

En outre, les symptômes sans équivoque pour les différents stades de la maladie sont les suivants:

  1. Essoufflement périodique de l'enfant et essoufflement (surtout celui qui apparaît pendant le sommeil).
  2. Toux paroxystique fréquente, aggravée le matin et accompagnée de la libération de la soi-disant "expectoration vitréenne".
  3. Respiration sifflante ou sifflante, ainsi que grincement lors d'une activité émotionnelle ou physique intense.
  4. Respiration difficile et sifflante avec conjugaison directe avec des allergènes provocateurs (poussière, laine, pollen, nourriture).
  5. Élimination des crises lors de l'utilisation d'antihistaminiques.

Il est à noter que la physiologie et l'anatomie des jeunes enfants prédisposent au développement de l'asthme bronchique. L'immunité des enfants n'est pas complètement formée et les ouvertures bronchiques à l'état normal sont assez étroites. Si la paroi des bronches est enflammée et épaissie, la lumière se rétrécit, ce qui provoque parfois immédiatement une attaque suffocante et il est tout simplement impossible de ne pas le remarquer.

Il existe également des "annonciateurs" de la suffocation - ce sont des symptômes qui se manifestent directement dans la période précédant la suffocation. Ceux-ci incluent la fièvre, le larmoiement, le malaise et l'écoulement nasal Ces signes apparaissent à différents moments: de 10 à 30 minutes à plusieurs heures avant l'attaque.

IMPORTANT! Si l'enfant présente des symptômes du stade initial de l'asthme bronchique, l'automédication des parents ne fera qu'aggraver l'état du bébé. Il est nécessaire de contacter un pneumologue afin de diagnostiquer et de prescrire le traitement approprié, qui visera à prendre la maladie sous contrôle.

Diagnostic précoce de l'asthme bronchique chez l'adolescent

En raison de la variété des formes et des premiers symptômes de l'asthme à l'adolescence, le phénotype de la maladie présente trois caractéristiques principales:

  1. La sévérité du patient.
  2. Le niveau d'efficacité de la thérapie appliquée.
  3. Prévisions.

Les signes de maladie chez l'adolescent sont assez différents de l'asthme «adulte» et peuvent ne pas être complètement typiques.

Les premiers symptômes peuvent être complètement déconnectés du système respiratoire et donner l'apparence des allergies habituelles aux aliments, à la poussière, à la laine et aux produits ménagers. Dans le même temps, un adolescent peut se comporter de manière assez irritante et agressive, dormir et manger mal.

Une oscillation du fond hormonal peut provoquer un asthme bronchique chez un enfant pendant la puberté. Dans ce cas, la forme initiale de la maladie passe très rapidement et les attaques se développent rapidement et sans raison particulière. La toux et la dyspnée peuvent être absentes, mais il existe plutôt une différence dans le volume d'expiration et d'inhalation, un sommeil de mauvaise qualité, une excitabilité déraisonnable et une incapacité à concentrer votre propre attention.

Si l'adolescent ressent périodiquement un sentiment de peur associé à un changement de respiration, provoquant une gêne à la poitrine, il est urgent de se rendre chez le médecin.

Diagnostic précoce de l'asthme chez l'adulte

Fondamentalement, la maladie se manifeste avant l'âge de 18 ans, mais il existe des cas cliniques de détection de la maladie à un âge plus avancé. Selon le fait que la maladie se manifeste chez un adulte, il lui est plus facile de surveiller et d’évaluer de manière indépendante les symptômes de la maladie.

Les "précurseurs" précoces sont:

  • maladies allergiques chez les parents de première ligne;
  • détérioration de la santé pendant les saisons chaudes / chaudes de l'année;
  • toux, enrouement et congestion nasale en été, qui sont plus prononcés par temps sec et sont éliminés pendant la saison des pluies;
  • éruption cutanée, démangeaisons et gonflement spasmodique dans la région du triangle nasolabial et des paupières;
  • apathie et malaise immédiatement après toute activité excessive;
  • la disparition de tout ce qui précède lors de voyages de vacances ou de voyages d’affaires et le rétablissement des symptômes au retour.

IMPORTANT! Si vous présentez les symptômes ci-dessus, vous devez contacter votre pneumologue. Un médecin qualifié vous aidera à identifier la cause première de la faiblesse et le diagnostic de l'asthme vous prescrira un traitement réel et vous apprendra à contrôler la maladie de façon autonome à domicile.

La tendance déplorable de ces dernières années est l'autodiagnostic et l'autotraitement par Internet. Souvent, une personne choisit un diagnostic imaginaire de bronchite, guérit la maladie elle-même et ne se rend pas dans des établissements médicaux. Et lorsque la pathologie ne disparaît pas mais ne fait qu'empirer, le patient se rend chez le médecin, qui pose le diagnostic suivant: asthme bronchique mixte de sévérité modérée.

Ne vous engagez pas dans le diagnostic et l'auto-traitement, mais permettez aux spécialistes d'identifier la maladie aux stades précoces sans formes mixtes ni modes d'écoulement - ceci rétablira rapidement votre santé.

Asthme bronchique - symptômes, signes chez l'adulte, diagnostic, traitement et prévention

L'asthme est une maladie très grave d'origine immuno-allergique, qui se développe à la suite d'une inflammation non infectieuse du système respiratoire (appelée "arbre bronchique"). Pour l'asthme bronchique est caractérisé par une évolution progressive chronique avec des crises périodiques, ce qui développe une obstruction bronchique et une asphyxie.

De plus, nous décrirons en détail l'asthme bronchique, les premiers signes d'une crise, la cause principale du développement et les symptômes caractéristiques des adultes, ainsi que les méthodes efficaces de traitement de la maladie aujourd'hui.

Qu'est-ce que l'asthme bronchique?

L'asthme bronchique est une maladie courante qui touche les personnes de tout âge et de tout groupe social. Les enfants sont les plus sensibles à la maladie, qui "résoudra" plus tard le problème (environ la moitié des malades). Ces dernières années, on a observé une augmentation constante de l’incidence dans le monde entier, en raison du nombre considérable de programmes de lutte contre l’asthme, aux niveaux mondial et national.

Les crises d'asthme sont observées avec une fréquence différente, mais même au stade de la rémission, le processus inflammatoire dans les voies respiratoires persiste. Au cœur de la violation du flux d'air, avec l'asthme bronchique, les composants suivants:

  • obstruction des voies respiratoires due à des spasmes des muscles lisses des bronches ou à un gonflement de leurs muqueuses.
  • occlusion bronchique avec la sécrétion des glandes sous-muqueuses des voies respiratoires en raison de leur hyperfonctionnement.
  • remplacement du tissu musculaire des bronches par le connectif au cours d'une longue évolution de la maladie, en raison de modifications sclérotiques de la paroi des bronches.

Chez les patients asthmatiques, la capacité de travail diminue et il se produit souvent des incapacités, car le processus inflammatoire chronique engendre une sensibilité aux allergènes, à divers stimuli chimiques, à la fumée, à la poussière, etc. En raison de la formation de poches et de bronchospasmes, car au moment de l’irritation, la production de mucus bronchique est accrue.

Raisons

Le développement de la maladie peut être déclenché par divers facteurs externes:

  • prédisposition génétique. Les cas de vulnérabilité génétique à l'asthme ne sont pas rares. Parfois, la maladie est diagnostiquée chez les membres de chaque génération. Si les parents sont malades, le risque d'éviter une pathologie chez un enfant ne dépasse pas 25%;
  • exposition à l'environnement professionnel. La défaite des voies respiratoires par les vapeurs nocives, les gaz et les poussières est l’une des causes les plus courantes d’asthme;
  • divers détergents, y compris les aérosols de nettoyage, contiennent des substances qui déclenchent l'asthme chez l'adulte; environ 18% des nouveaux cas sont associés à l'utilisation de ces agents.

Les irritants suivants sont le plus souvent causés par une attaque:

  • les allergènes, tels que les pellicules d'animaux domestiques, la nourriture, la poussière, les plantes;
  • infections virales ou bactériennes - grippe, bronchite;
  • médicaments - l'aspirine ordinaire peut souvent provoquer une crise d'asthme grave, ainsi que les anti-inflammatoires non stéroïdiens;
  • effets négatifs externes - gaz d'échappement, parfum, fumée de cigarette;
  • le stress;
  • l'effort physique, avec son aggravation la plus probable au cas où le patient va faire du sport dans une chambre froide.

Facteurs causant une crise d'asthme:

  • réactivité accrue des éléments musculaires lisses des parois de l’arbre bronchique, conduisant à des spasmes accompagnés de toute irritation;
  • facteurs exogènes entraînant la libération massive de médiateurs de l'allergie et de l'inflammation, mais ne conduisant pas à une réaction allergique générale;
  • gonflement de la membrane muqueuse des bronches, aggravant les voies respiratoires;
  • formation insuffisante de sécrétions bronchiques muqueuses (la toux asthmatique est généralement improductive);
  • lésion primaire des bronches de petit diamètre;
  • modifications du tissu pulmonaire dues à l'hypoventilation.

En raison de l'action de facteurs, certains changements se produisent dans les bronches:

  • Spasme de la couche musculaire des bronches (muscles lisses)
  • Œdème, rougeur - signes d'inflammation.
  • Infiltration d'éléments cellulaires et remplissage de la lumière des bronches avec un secret qui finit par obstruer complètement la bronche.

Classification

Par la nature des raisons pour lesquelles apparu l'asthme bronchique, isolées formes infectieuses et non infectieuses-allergiques.

  1. La première implique que la maladie s'est développée en tant que complication d'autres affections des voies respiratoires de nature infectieuse. Le plus souvent, des maux de gorge, une pneumonie et une pharyngite aiguë peuvent avoir des conséquences négatives similaires. Deux des trois cas de la maladie appartiennent à cette catégorie.
  2. La seconde forme a un caractère purement allergique, lorsque l’asthme bronchique se révèle être une réaction du corps aux stimuli allergiques classiques: pollen, poussière, pellicules, préparations médicales, produits chimiques, etc.
  • asthme bronchique allergique
  • non allergique
  • asthme bronchique mixte
  • non spécifié
  • intermittent
  • gravité légère persistante
  • gravité modérée
  • lourd
  • aggravation
  • rémission
  • rémission instable
  • rémission stable
  • contrôlé
  • partiellement contrôlé
  • incontrôlable

Le diagnostic d'un patient asthmatique comprend toutes les caractéristiques ci-dessus. Par exemple, "asthme bronchique d'origine non allergique, intermittent, contrôlé, en phase de rémission stable".

Premiers signes d'asthme

Les signes avant-coureurs devraient être les suivants:

  • Pathologies allergiques chez les proches parents
  • Détérioration de la santé au printemps et en été
  • La toux, la congestion nasale et la respiration sifflante dans la poitrine, qui surviennent en été, sont aggravées par temps sec et passent sous la pluie (la plupart des allergènes dans la rue "disparaissent")
  • Éruption cutanée sur la peau, démangeaisons, gonflement périodique des paupières et des lèvres
  • Faiblesse, léthargie, immédiatement après un stress physique ou émotionnel
  • La disparition des symptômes ci-dessus lors d'un changement temporaire de résidence et la reprise après le retour

Si un adulte remarque les symptômes énumérés ci-dessus, il devrait consulter un médecin, un allergologue ou un pneumologue, qui pourra vous aider à déterminer la cause de la maladie.

Degrés de gravité

Selon la gravité des symptômes, l'asthme bronchique peut se manifester dans les variantes suivantes:

  1. Forme légère d'asthme bronchique intermittente. Les manifestations de la maladie sont observées moins d'une fois par semaine, les attaques nocturnes peuvent survenir au maximum deux fois par mois et même moins. Les exacerbations dans les manifestations sont de courte durée. Les valeurs de PSV (débit expiratoire de pointe) dépassent la barre des 80% à la norme d'âge, les fluctuations de ce critère par jour sont inférieures à 20%.
  2. Asthme bronchique léger persistant. La symptomatologie de la maladie apparaît à partir d'une fois par semaine ou plus, mais en même temps, moins d'une fois par jour (compte tenu également des indicateurs hebdomadaires des manifestations). La maladie est accompagnée d’attaques nocturnes et, sous cette forme, elles apparaissent plus souvent que deux fois par mois.
  3. Asthme modéré persistant. Le patient est suivi par des accès presque quotidiens de la maladie. Des crises nocturnes sont également observées plus d'une fois par semaine. Le patient a perturbé son sommeil, son activité physique. VEMS ou PSV - 60-80% de la respiration normale, variation du PSV - 30% ou plus.
  4. Asthme persistant sévère. Le patient est suivi de crises d'asthme quotidiennes et de crises nocturnes plusieurs fois par semaine. L'activité physique est limitée, accompagnée d'insomnie. VEMS ou PSV - environ 60% de la respiration normale, propagation du PSV - 30% ou plus.

Selon le degré de complexité de la maladie, les symptômes de la maladie peuvent être différents:

  • oppression thoracique, ainsi que oppression thoracique,
  • respiration sifflante
  • essoufflement, appelé dyspnée,
  • toux (se produisant souvent la nuit ou le matin),
  • respiration sifflante en toussant
  • attaques de strangulation.

Symptômes d'asthme bronchique

Comme nous l'avons déjà constaté, l'asthme bronchique est une maladie à caractère allergique, qui peut être infectieuse et non infectieuse. Dans tous les cas, les symptômes de l'asthme bronchique se manifestent par des crises soudaines, comme pour toute autre allergie.

Avant le début d'une attaque, on distingue une période de précurseurs qui se manifeste par de l'irritabilité, de l'anxiété, parfois de la faiblesse, moins souvent accompagnée de somnolence et d'apathie. Durée environ deux ou trois jours.

  • visage rougeur
  • tachycardie
  • dilatation de la pupille
  • nausée, vomissements possibles

Avec l'augmentation de la réactivité bronchique, on observe les symptômes caractéristiques de l'asthme:

  • essoufflement, respiration difficile, étouffement. Se produire à la suite d'un contact avec un facteur irritant;
  • accès de toux sèche, plus souvent, la nuit ou le matin. Dans de rares cas, accompagnée d'une légère libération d'expectorations muqueuses claires;
  • râles secs - les sons d'un caractère sifflant ou craquant qui accompagne la respiration;
  • difficulté à expirer dans le contexte d'une respiration complète. Pour expirer, les patients doivent prendre la position d'orthopnée - assis sur le lit, saisir fermement le bord avec les mains, les pieds au sol. La position fixe du patient facilite le processus d’expiration.

Symptômes en cas de maladie grave

  • Acrocyanose et cyanose diffuse de la peau;
  • Coeur élargi;
  • Symptômes d'emphysème des poumons - augmentation de la poitrine, affaiblissement de la respiration;
  • Changements pathologiques dans la structure de la plaque à ongles - les clous se fissurent;
  • Somnolence
  • Le développement de maladies mineures - dermatite, eczéma, psoriasis, rhinite (rhinite).

Il convient de noter que les symptômes de l'asthme bronchique sont très différents les uns des autres. Cela s'applique à la même personne (dans certains cas, les symptômes sont de courte durée, dans d'autres, les mêmes signes sont plus longs et plus graves). Les symptômes sont différents chez les différents patients. Certaines personnes ne présentent pas de signes de maladie pendant longtemps et les exacerbations se produisent très rarement. D'autres ont des crises quotidiennement.

Il existe des patients chez qui les exacerbations ne surviennent que lors d'efforts physiques ou de maladies infectieuses.

Quant à la nature de l'évolution de l'asthme bronchique, elle varie en fonction de l'âge du patient:

  • la maladie, qui a débuté dans l'enfance, commence souvent par une phase de rémission spontanée de la période pré-pubère;
  • Un patient sur trois malade entre 20 et 40 ans présente également une rémission spontanée;
  • dans les 30% suivants, la maladie se prolonge alternativement par des périodes d'exacerbation et de rémission;
  • Les derniers 30% des cas de maladie des personnes jeunes et d'âge moyen sont caractérisés par une évolution sévère de la maladie qui évolue constamment.

Diagnostics

Le diagnostic est généralement posé par un pneumologue sur la base de plaintes et de la présence de symptômes caractéristiques. Toutes les autres méthodes de recherche visent à déterminer la gravité et l'étiologie de la maladie.

Pour des diagnostics précis, effectuez des tests:

  1. Spirométrie Essentiel pour l'analyse de l'haleine. La personne teste l'air avec force dans un appareil spécial: un spiromètre qui mesure le taux expiratoire maximal.
  2. Radiographie thoracique. Recherche nécessaire prescrite par un médecin afin d'identifier les maladies associées. De nombreuses maladies des voies respiratoires présentent des symptômes similaires à ceux de l'asthme.
  3. numération globulaire complète (augmentation du nombre d'éosinophiles - plus de 5%);
  4. analyse biochimique du sang (augmentation du contenu en IgE dans celui-ci);
  5. analyse des expectorations (on trouve des éléments spécifiques spécifiques à l'asthme - spirales de Curonian, cristaux de Charcot-Leiden et taux d'éosinophiles significativement élevés);
  6. ECG (sur la période d'exacerbation de la maladie, les signes du fait que les sections du cœur droit subissent une surcharge sont déterminés sur le cardiogramme);
  7. Une étude axée sur l’allocation d’allergènes spécifiques, qui provoquent une inflammation allergique due au contact du patient avec eux, constitue une orientation extrêmement importante dans l’examen de l'asthme chez des patients. Des tests sont effectués pour déterminer la sensibilité vis-à-vis des principaux groupes d'allergènes (fongiques, domestiques, etc.).

Traitement de l'asthme bronchique chez l'adulte

Le traitement de l'asthme bronchique est un travail laborieux et à long terme, qui comprend les méthodes de traitement suivantes:

  1. Le traitement médicamenteux, qui comprend une thérapie de base visant à soutenir et un traitement anti-inflammatoire, ainsi qu'une thérapie symptomatique visant à soulager les symptômes accompagnant l'asthme;
  2. Exclusion des facteurs de développement de la maladie du patient (allergènes, etc.);
  3. Régime alimentaire;
  4. Renforcement général du corps.

Les médicaments

Le traitement de l'asthme doit être complexe et long. En tant que thérapie, des médicaments de thérapie de base sont utilisés, affectant le mécanisme de la maladie, par lequel les patients contrôlent l'asthme, ainsi que des médicaments symptomatiques qui n'affectent que les muscles lisses de l'arbre bronchique et soulagent une crise d'asthme.

Les médicaments symptomatiques comprennent les bronchodilatateurs:

Les médicaments de la thérapie de base comprennent:

  • corticostéroïdes inhalés
  • Cromons
  • antagonistes des récepteurs de leucotriènes
  • anticorps monoclonaux.

Un traitement de base doit être pris, car sans cela, il y a un besoin croissant d'inhalation de bronchodilatateurs (agents symptomatiques). Dans ce cas et en cas d’insuffisance de la dose de médicaments de base, l’augmentation des besoins en bronchodilatateurs est le signe d’une évolution incontrôlée de la maladie.

  • Beclazon, Salbutamol (inhalateurs);
  • Budésonide, Pulmicort;
  • Tayled, Aldetsin;
  • Intal, Berotek;
  • Ingakort, Bekotid.
  • Singular, Sevent;
  • Oxis, formotérol;
  • Salmeter, Foradil.
  • Sérétide, salbutamol;
  • Formotérol, Ventoline;
  • Salmeterol, Foradil;
  • Symbicort, etc.

Les théophyllines (dérivés de la xanthine), qui ont un effet bronchodilatateur, empêchent l'insuffisance respiratoire, éliminent la fatigue des muscles respiratoires.

Bronchodilatateurs, bronches en expansion (fénotérol, salmétérol, saltos). Ils aident à nettoyer le mucus des bronches, fournissent un écoulement d'air libre. Le traitement de l'asthme bronchique est effectué par des bronchodilatateurs à court ou à long terme:

  • Le premier soulage instantanément les symptômes de la maladie et leur effet se manifeste après l’introduction du médicament au bout de quelques minutes et dure environ 4 heures.
  • Bronchodilatateurs à long terme sont utilisés pour contrôler la maladie, et l'effet dure plus de 12 heures.

Deux types de médicaments sont utilisés pour éliminer les expectorations des bronches et de la trachée:

  • expectorants (thym, thermopsis, racines de réglisse, Althea, deviacela). Renforce la contraction musculaire des voies respiratoires, les expectorations sont expulsées. Les médicaments expectorants activent la sécrétion des glandes bronchiques, ce qui permet de réduire la densité des expectorations;
  • mucolytique ("ACC", "Mukodin", "Mistabron"). Réduire la production et liquéfier le flegme, facilitant sa décharge.

Les bronchodilatateurs soulagent les spasmes et facilitent la respiration. Appliquer:

  • inhalation (aérosol) avec des substances à action courte («Barotech», «Hexoprenaline», «Berodual», «Salbutamol») et à long terme («Formotérol», «Salmétérol», «Fénotérol», «Bromure d’Ipratropium»). Dans certaines situations, les médicaments sont combinés. En cas de traitement systémique, «Serevent», «Oxis» sont utilisés pour un effet à long terme;
  • des comprimés ou des capsules ("Euphyllinum", "Teopek", "Teotard").

L'asthme bronchique survient le plus souvent avec des symptômes allergiques, il est donc recommandé de prendre des médicaments antiallergiques:

Soulagement des crises d'asthme aiguë

Adrenomimetics B2. Ce groupe comprend les médicaments suivants: salbutamol, terbutaline, fénotérol (médicaments à action brève) et salmétérol, formétérol (médicaments à action prolongée). Ce groupe de médicaments a plusieurs effets:

  • détend les muscles lisses des bronches
  • réduire la perméabilité des vaisseaux sanguins, donc réduire le gonflement du mucus
  • améliorer le nettoyage bronchique
  • bloquer l'apparition d'un bronchospasme
  • augmenter la contractilité du diaphragme.

Après le soulagement des crises aiguës, un traitement de base est prescrit, qui a pour objectif de stabiliser la situation et de prolonger la période de rémission. Pour ce faire, utilisez les outils suivants:

  1. éducation informationnelle du patient sur la prévention et le soulagement d'une crise aiguë;
  2. évaluation et contrôle de l'état du patient par spirométrie et mesure du débit de pointe;
  3. bloquer ou éliminer les facteurs provoquants;
  4. le recours à la pharmacothérapie, l’élaboration d’un plan d’activités bien défini, tant en période de rémission que lors d’attaques aiguës;
  5. immunothérapie;
  6. thérapie de réadaptation, qui consiste en l'utilisation de médicaments, le traitement de l'asthme dans le sanatorium;
  7. inscription et rester sous la surveillance constante d'un allergologue.

Régime alimentaire

De nombreux patients souhaitent savoir quel régime convient le mieux à l'asthme bronchique et quels sont ses objectifs principaux. Les principaux objectifs de l'alimentation en présence d'asthme sont les suivants:

  • réduction de l'inflammation dans les poumons;
  • stabilisation des processus métaboliques dans les poumons;
  • réduction des spasmes bronchiques;
  • améliorer l'immunité.

En outre, un régime bien choisi permet de réduire les réactions allergiques et d’éliminer les allergènes qui déclenchent une attaque.

Un régime hypoallergénique est recommandé à tous les patients souffrant d’asthme bronchique:

  • Il est nécessaire de limiter la consommation de bouillons de poisson et de viande forts, produits d'extraction;
  • exclure du menu les œufs, les aliments épicés et salés, les agrumes, la moutarde, le poisson, le poivre et autres épices, les crabes, les noix, les écrevisses.
  1. Tous les aliments qui causent des allergies doivent être exclus du régime alimentaire.
  2. Cuire à la vapeur, ragoût après ébullition, cuire et bouillir.
  3. Pour certains produits, un prétraitement spécial est requis. Par exemple, les pommes de terre sont d'abord trempées pendant 12-14 heures, les légumes et les fruits - pendant 1-2 heures, la viande est à double bouillie.

Produits autorisés pour l'asthme bronchique

Dans cette maladie, vous devriez manger les aliments suivants:

  • Des pommes Ils contiennent une grande quantité de pectine. Vous pouvez faire de délicieuses pommes de terre en purée à partir de pommes, les faire cuire au four avec d'autres produits.
  • Les légumes. Grâce aux carottes, aux poivrons doux, aux tomates, à la verdure, l’immunité de la personne augmente.
  • Céréales Ils sont une source de vitamine E.
  • Les yaourts qui ne contiennent pas d'additifs fournissent au patient du calcium et du zinc.
  • Viandes faibles en gras. Ils sont riches en substances telles que le phosphore. Cette viande contient des fibres alimentaires saines.
  • Foie De Poulet. Ce produit est riche en vitamine B12. Il améliore le système hématopoïétique, la glande thyroïde.
  • Pain de blé Il contient de grandes quantités de zinc. Le pain de blé augmente la résistance du corps aux allergènes.

Aliments interdits

Le régime alimentaire pour l'asthme implique l'exclusion de certains produits du régime alimentaire. En cas d’asthme bronchique, il est déconseillé de consommer de tels produits:

  • additifs alimentaires;
  • le sel;
  • assaisonnements épicés;
  • bouillons riches en graisse;
  • la semoule;
  • des oeufs;
  • les noix;
  • agrumes;
  • alcool

Il est également nécessaire de limiter la consommation d'aliments riches en histamine, tels que tomates, viandes fumées, fromages, caviar, épinards. La consommation de sel et de sucre devrait être en quantité strictement limitée, car ces produits contribuent à l'apparition de processus œdémateux dans les poumons et les bronches, pouvant entraîner des crises d'asthme.

Remèdes populaires pour l'asthme

Avant d'utiliser des remèdes populaires, vous devez consulter un pneumologue. L'automédication peut aggraver l'évolution de l'asthme bronchique.

  1. Diluer les expectorations et réduire la toux aidera à la décoction de Viorne, à laquelle est ajouté du miel. Les feuilles vertes d'une plante médicinale sont dans un mortier pour faire une infusion, le même effet peut être obtenu en mangeant 2 têtes d'ail avec 5 citrons par jour.
  2. Bien supprime les symptômes de l'asthme "collection pulmonaire" d'herbes. Il comprend les fleurs de pied de pied, la racine de deviasila, le thym, la menthe, le plantain et le marshalla. 1 cuillère à soupe de la composition verser 250 ml d'eau, laisser sur le feu pendant 5 minutes et laisser infuser pendant 50-60 minutes. Boire trois fois par jour, 100 ml avant les repas. Le cours dure 2-3 semaines.
  3. La perfusion d’elecampane a de bons remèdes immuno-renforçants contre l’asthme bronchique. Pour ce faire, vous aurez besoin de 2 litres de lactosérum, 1 tasse de miel et 100 grammes de racine d’élécampane broyée. Cette infusion se boit une demi-tasse trois fois par jour.
  4. La plante de racine de navet, qui contient dans sa composition de l'ascorbine, du carotène, des multivitamines et des minéraux, est utilisée depuis longtemps pour traiter la toux, la perte de voix pendant le froid et l'asthme. Pour ce faire, 2 cuillères à soupe de légumes-racines râpés versez un verre d'eau bouillie et laissez bouillir pendant 15 minutes. Besoin de boire 100 ml trois fois par jour. Le cours dure de 2 à 4 semaines.
  5. Utilisation de la collection de la poitrine: 1 c. collection de poitrine de pharmacie + racine de réglisse + fruit d'anis + elecampane. Ajoutez 1 c. À thé aux herbes. miel et prendre une cuillère 3 p. par jour

En général, à l’heure actuelle, malgré l’absence de médicaments permettant d’éliminer complètement le problème, il n’ya pas de pronostic favorable grâce aux médicaments modernes qui atténuent les symptômes.

Un traitement bien choisi permet aux patients asthmatiques de faire face efficacement aux exacerbations de la maladie. Mais le patient doit prêter une attention particulière aux facteurs qui provoquent des crises d’asphyxie et prendre lui-même toutes les mesures nécessaires pour éviter une nouvelle exacerbation de la maladie.

Prévention

Le principal moyen de prévention pour les patients atteints de formes allergiques de la maladie consiste à éliminer l’allergène de son habitat. Les directives suivantes doivent également être suivies:

  1. nettoyage fréquent de la pièce humide;
  2. en cas de réaction allergique aux poils d'animaux, refusez de garder des animaux domestiques;
  3. n'utilisez pas de produits d'hygiène ni de parfums aux parfums vifs et forts;
  4. en présence d'allergies professionnelles - un changement d'emploi est souhaitable.

L'asthme bronchique doit être traité sous la surveillance d'un pneumologue. Lorsque les premiers symptômes apparaissent, une consultation obligatoire avec un spécialiste et un diagnostic approfondi sont nécessaires. Prenez soin de vous et de votre santé!

Les premiers signes d'asthme: que faire?

Les premiers symptômes de l'asthme sont faciles à oublier s'ils surviennent simultanément à une infection virale froide ou aiguë. Mais le rhume passe en une ou deux semaines et l’asthme bronchique dure toute la vie. Plus le traitement est commencé tôt, plus le succès obtenu est important; il est donc important de connaître les premiers signes de cette maladie chronique.

Premiers symptômes de la maladie

Dans les premières semaines d'asthme, les crises sont bénignes, à cause de ce qui passe parfois inaperçu. Le corps a déjà maîtrisé les nouvelles façons de réagir à un irritant mécanique ou allergique, mais la sensibilité des tissus bronchiques est encore faible. Portez une attention particulière aux signes suivants:

  • Toux inattendue apparaissant dans des circonstances atypiques pour le patient. Le stress physique, en particulier à l'air frais, l'inhalation de pollen ou de fumée de tabac, un séjour prolongé dans une pièce poussiéreuse peuvent provoquer une toux.
  • Toux nocturne, rendant difficile de s'endormir. Une toux sèche et douloureuse épuise le patient et le réveille au milieu de la nuit.
  • Apparition fréquente d'essoufflement. Le patient perd la capacité d'effectuer des exercices physiques dans lesquels il est nécessaire de prendre activement l'air, de courir longtemps ou de marcher rapidement.
  • La toux ou l'essoufflement peuvent être accompagnés de suffocation - une incapacité temporaire à prendre une respiration complète.
  • La toux commence à l'état sec, mais à la fin de l'attaque, une petite quantité de crachats peut se séparer. Ce n’est pas une preuve de toux «saine», mais un mucus sécrété par les tissus respiratoires pour compenser l’irritation.

Ces symptômes d'asthme sont des motifs suffisants pour obtenir des soins médicaux immédiats. Pour établir un diagnostic, un spécialiste collecte des informations sur les conditions dans lesquelles les crises d'asthme ont eu lieu et à quelle fréquence elles ont été répétées. La densité et la couleur des expectorations comptent également. Les muqueuses normales conservent une transparence moyenne et une densité uniforme. La formation de caillots complique non seulement la restauration de la respiration après une attaque, mais indique également une activité accrue de microbes ou de bactéries pathogènes.

Complications d'une crise d'asthme au début

Les premiers signes d'asthme ne se limitent pas toujours à une toux prolongée et à un blocage respiratoire à court terme. Si les changements se sont accumulés dans le corps pendant une longue période, même la phase initiale de la maladie peut être dangereuse pour le patient. Un stress supplémentaire ajoute à l'incapacité d'utiliser l'inhalateur, car le médicament n'a pas encore été sélectionné. Mais si vous connaissez à l'avance un scénario possible d'évolution des événements, vous pourrez alors rester calme et appeler immédiatement une ambulance, ou interroger les autres à ce sujet.
Des mesures spéciales doivent donc être prises si les premiers signes d'asthme se compliquent des manifestations suivantes:

  • Il n’est pas possible de rétablir la respiration profonde, elle est donc remplacée par une respiration fréquente et superficielle. Avec ce type de respiration, la poitrine ne bouge pas le long de l'amplitude normale, ses fluctuations sont minimisées. La quantité d'air aspiré et expiré diminue rapidement avec l'augmentation de la phase d'inhalation, ce qui entraîne une augmentation progressive du volume des cellules thoraciques.
  • En expirant, une respiration sifflante et sèche se fait entendre. La respiration sifflante typique de l'asthme se produit en raison du chevauchement de la lumière dans les bronches. Pour l'entendre, vous n'avez pas besoin d'équipement médical spécial - le vautour est clairement audible, même à une distance d'un mètre et demi à deux mètres.
  • Le patient prend une posture forcée. Une manifestation unique de l'asthme bronchique, qui se manifeste par le désir de prendre une position du corps, facilite la circulation de l'air dans le système respiratoire. L'homme s'assied, abaisse ses bras et ses jambes, incline son corps légèrement en avant. Pour plus de commodité, le patient peut prendre ses mains sur n’importe quel support vertical, par exemple la tête de lit. Vous ne devez pas essayer de "plier" le patient dans une posture forcée - cela l’aidera vraiment à maintenir une respiration relativement stable. Assurez-vous que la personne est capable de rester dans cette position, puis demandez une assistance médicale d'urgence.

En règle générale, ces symptômes d'asthme bronchique ne se manifestent que si les crises d'asthme bénignes n'ont pas cessé depuis longtemps. Mais chez certains patients, l'asthme se développe rapidement, ce qui rend presque impossible la distinction nette entre la première et la deuxième phase d'une maladie chronique. Au lieu de cela, différents degrés d'attaque de suffocation sont divisés, le plus probable dans les premiers mois d'asthme - légère et modérée.
Les signes d’asthme chez les adultes et les patients âgés peuvent être complétés par une insuffisance cardiaque en développement, qui déplace souvent l’attention sur elle-même. Essayez d’équilibrer le traitement en accordant une attention suffisante au cœur et au système respiratoire.
Si vous soupçonnez de l'asthme chez vous ou chez vos proches, essayez de consulter un médecin après la première crise. Si cela n’est pas possible, portez une attention particulière au développement de la maladie la nuit. C'est pendant la nuit que surviennent des crises d'asthme persistantes accompagnées de complications. L'asthme est souvent «évacué» dans les premiers mois en raison du fait que l'asphyxie ne survient que la nuit et que le patient ne souffre que de toux sèche pendant la journée. Restez alerte et traitez l'asthme nocturne avec autant de sérieux que de jour.

Que faire si la première crise d'asthme est entrée dans une phase difficile?

Dans la plupart des cas, les symptômes de l'asthme bronchique au stade initial se limitent à des crises d'intensité légère et modérée. Cette règle s'applique aux adultes et aux enfants. Cependant, dans certaines situations, la situation s’aggrave si rapidement qu’une personne perd presque totalement sa capacité de respirer.
C'est une étape critique d'une crise d'asthme. Il est reconnu par les caractéristiques suivantes:

  • Peau bleue. Le manque prolongé d'oxygène fait que le triangle nasolabial devient bleu. Le bleuissement des lèvres, du bout des doigts, etc. se développe également progressivement.
  • Tachycardie sévère. L'arythmie du rythme cardiaque est un danger supplémentaire pour le patient lors de sa première attaque. Ce symptôme ne se neutralise pas après la reprise de la respiration, il est arrêté séparément.
  • Forte expansion de la poitrine. Puisque l'expiration devient impossible, le thorax "gonfle" en quelque sorte à cause de l'oxygène absorbé. Il gèle dans la phase d'inhalation maximale, un bruit sourd se fait entendre lorsque vous tapez.

Même l'un de ces symptômes est suffisant pour appeler immédiatement une ambulance, ce qui indique que le patient souffre d'une crise d'asthme grave. Il est impossible d'éliminer cette maladie par vous-même, même si par hasard vous aviez un spray de drogue sur les mains. L'algorithme de comportement dans cette situation devrait être comme suit:

  • Appeler la salle d'urgence. Plus tôt vous le ferez, moins il y aura de risques de changements irréversibles.
  • Essayez d'arrêter les effets des irritants sur le patient. Si une attaque survient en dehors de la saison de floraison, la personne peut être allergique au pollen et il convient de la déplacer dans la pièce. La suffocation trouvée dans des circonstances similaires, mais dans la pièce - fermez les fenêtres pour empêcher que de nouvelles particules de pollen ne pénètrent dans les tissus sensibles des bronches. Si la poussière en est la cause, aérez la pièce.
  • Fournir un accès à l'air frais (dans la mesure du possible). Ne laissez pas les gens s'entasser autour du patient, si nécessaire - ouvrez les fenêtres pour permettre à l'air de circuler davantage.
  • Essayez de calmer le patient. Dans la phase lourde, une personne ne peut plus parler normalement et, de plus, elle peut perdre conscience en raison d'un manque d'oxygène. Mais si cela ne s'est pas encore produit, apportez un soutien psychologique au patient. La panique accélère le passage d'une attaque à une étape critique. Surtout soucieux d'une personne confrontée à cet état pour la première fois. Dites-lui qu'il ne se passe rien d'inexplicable, qu'il sera bientôt aidé et que tout ira bien.

Après avoir neutralisé le degré grave d'asphyxie, le patient a besoin d'un long processus de récupération. Avec le bon traitement et la prise rapide de médicaments qui soulagent les symptômes, tout le monde peut s'assurer que la première attaque, qui s'est avérée si grave, ne se reproduira jamais sous une forme aussi désagréable.

Symptômes d'asthme précoce chez les enfants

La médecine moderne sait tout sur le début de l'asthme chez l'adulte. Les premiers symptômes sont similaires aux symptômes généraux de la maladie, la maladie évolue selon des schémas simples et compréhensibles. Mais diagnostiquer l'asthme chez un patient de moins de 8 à 10 ans est de plusieurs ordres de grandeur plus difficile. Dans un jeune organisme, les symptômes de cette maladie apparaissent avec un degré de sévérité moindre et s'achèvent plus rapidement que les parents ne peuvent y prêter attention.
Les symptômes suivants peuvent indiquer la présence d'asthme chez un enfant:

  • Réaction allergique, accompagnée de toux et d'essoufflement. L'apparition d'une toux sèche est généralement précédée par un écoulement actif de liquide par le nez, semblable à un nez qui coule. Le mucus liquide obstrue les voies respiratoires, empêchant ainsi une respiration profonde par le nez. Un contact physique avec l'allergène peut provoquer une éruption cutanée irritante.
  • Augmentation de la fatigue après une activité physique. Si l'enfant sait déjà marcher, et surtout - courir, il le fait avec plaisir. Mais la toux et l’essoufflement, dont le bébé ne peut pas encore parler normalement, incitent l’enfant à refuser de prendre des gestes risqués, deviennent plus passifs. Un parent attentif, qui sait comment l'asthme commence, ne manquera pas ces premiers symptômes et donnera au bébé l'occasion de bouger activement sans souffrir.
  • Les plaintes concernant l'incapacité à respirer normalement, une sensation de serrement dans la poitrine. À partir de l'âge de 6 ans environ, l'enfant est capable de décrire de manière indépendante les raisons de son anxiété. Les problèmes respiratoires sont souvent considérés par les adultes comme insignifiants, surtout s'ils ne sont pas accompagnés de manifestations vives et observables. N'oubliez pas que l'asthme est une maladie psychosomatique. Ne le prenez pas à l'extrême, réduisez l'enfant chez le médecin - c'est ainsi que vous éviterez l'aggravation de la maladie chronique.

Aux premiers stades de la maladie, les symptômes de l'asthme bronchique chez les enfants ressemblent aux manifestations de nombreuses autres maladies infantiles. Pour cette raison, le pédiatre a souvent tendance à parler de «faux asthme» - une affection non chronique dans laquelle un bébé souffre de crises régulières d'essoufflement ou d'étouffement. Contrairement à un véritable asthme, il est traité avec succès grâce à un traitement rapide. Moins d'un an après le début du traitement, l'enfant a la possibilité d'abandonner l'inhalateur de façon permanente.

Conclusion

Vous savez maintenant comment l'asthme se manifeste aux premiers stades et vous pouvez facilement distinguer une crise d'asthme d'un essoufflement normal ou d'une crise de toux sèche. Partagez l'article avec vos amis et votre famille afin que personne ne passe à côté des premiers symptômes de cette dangereuse maladie chronique!