Principal
Les symptômes

Qu'est-ce que la rhinopharyngite aiguë chez l'adulte et comment la traiter?

La rhinopharyngite est une maladie inflammatoire du nasopharynx, également appelée rhinopharyngite en pratique médicale.

Il s'agit d'une maladie virale dont les agents pathogènes affectent les muqueuses du nez et du pharynx.

Qu'est-ce qu'une rhinopharyngite aiguë?

Code de la rhinopharyngite aiguë du catalogue ICD10-J00 (dans le catalogue, la maladie est également classée en tant qu’infection à rhinovirus ou rhinopharyngite).

La rhinopharyngite sous forme aiguë se déroule en trois étapes:

  1. Premièrement, le patient devient irritée et sèche dans le nasopharynx (beaucoup le décrivent comme une sensation de brûlure).
  2. Plus loin sur les surfaces des membranes muqueuses, un fluide séreux est formé.
    Ce liquide est constamment excrété par le nez, tandis que les sensations gustatives et olfactives du patient se détériorent.
  3. Au bout de cinq jours environ, l’exsudat purulent commence à se séparer au lieu du liquide séreux.

Il existe une maladie due soit à l'activité de virus et d'infections, soit à une maladie allergique.

Le second type est considéré comme très rare chez les adultes et est généralement causé par des allergènes ménagers traditionnels: poils d’animaux, poussière, pollen de plantes.

Symptômes d'occurrence

La période d’incubation de la rhinopharyngite chez l’adulte varie de un à quatre jours. Pendant cette période, les symptômes suivants sont généralement observés:

  • démangeaisons et brûlures au nez;
  • éternuer et tousser;
  • fièvre
  • sensation de picotement dans le larynx;
  • congestion nasale ou, au contraire, écoulement abondant;
  • déchirure abondante possible;
  • Acouphène et perte auditive possible.

Les symptômes augmentent avec le temps et si vous ne commencez pas le traitement à temps, les processus pathologiques se propagent à l'aide auditive.

Diagnostics

Tout d’abord, en cas de suspicion de rhinopharyngite, l’ORL recueille les antécédents et effectue un examen complet du nasopharynx et de la cavité buccale, après quoi une série d’examens est prévue.

Cette dernière procédure est effectuée en cas de suspicion que la maladie est déclenchée par un allergène. De plus, des diagnostics instrumentaux sont effectués.

Traitement de la maladie chez l'adulte

Les rhinovirus ne sont actuellement pas susceptibles de détruire les médicaments traditionnels, et encore moins d’être exposés aux antibiotiques.

Cependant, des fonds de ce type sont encore attribués car, dans la plupart des cas, des colonies de bactéries pathogènes peuvent se développer dans le rhinopharynx.

Et compte tenu du fait qu'il est assez difficile de vaincre la maladie rapidement et finalement, le traitement vise principalement à enrayer les symptômes de la rhinopharyngite.

Étant donné que les symptômes de la rhinopharyngite aiguë sont probablement dus à des réactions d'immunité plutôt qu'à des irritations des muqueuses, les antihistaminiques constituent souvent la base de l'évolution.

Ils sont pris un comprimé deux fois par jour.

Mais ils ne peuvent être utilisés à des fins de traitement qu’après consultation d’un médecin, car ces médicaments ont plusieurs effets secondaires et se caractérisent en outre par les contre-indications suivantes:

  • le glaucome;
  • l'arythmie cardiaque;
  • pathologie de la prostate;
  • ulcère d'estomac;
  • l'hypertension;
  • période de grossesse et d'allaitement.

Pour éliminer les poches dans les tissus affectés, des décohequants à usage intranasal sont également prescrits en parallèle, ce qui contribue également au rétablissement de la respiration nasale.

Parmi ces médicaments, la galazoline et la naphtyzine sont les plus courantes, instillées trois fois par jour dans chaque narine (la posologie peut être de 1 à 2 gouttes à la discrétion du patient).

Le traitement avec de tels médicaments ne doit pas être poursuivi plus d'une semaine - ceci conduit à une dépendance (et donc à une diminution de l'efficacité du médicament) et à une atrophie de la muqueuse nasale.

Les complexes vitaminiques sont un autre élément important du traitement de la rhinopharyngite chez l'adulte, mais il est particulièrement important de faire attention à un apport régulier en vitamine C (et, si possible, d'inclure des aliments riches en ce composé dans le régime alimentaire).

Si possible, les médicaments peuvent être accompagnés de procédures de physiothérapie, comprenant des inhalations à base de plantes ou de sodas. Vous pouvez également vous inscrire à un traitement nasal UHF.

Prévention des maladies

Étant donné que des virus pathogènes peuvent être présents partout, il est impossible de se défendre complètement contre la rhinopharyngite aiguë, même avec une excellente performance du système immunitaire.

Mais même si la maladie est prise au dépourvu, vous pouvez prendre un ensemble de mesures qui contribueront à une lutte plus efficace contre les mécanismes de protection contre les microorganismes pathogènes.

Mais comme tout le monde ne peut (ou ne veut) pas se le permettre, il est nécessaire de bien au moins bien aborder la préparation de son régime alimentaire.

Il est nécessaire d'ajouter plus d'aliments riches en oligoéléments et en vitamines et de minimiser au minimum la quantité d'aliments malsains.

Il est très important de s'habiller en fonction du temps afin d'éviter l'hypothermie et, par temps froid, d'éviter ou de réduire le contact avec les personnes souffrant d'angine, de grippe, de sinusite, de pharyngite et d'autres maladies respiratoires.

Vidéo utile

Dans cette vidéo, vous apprendrez comment guérir un rhume à la maison:

La rhinopharyngite est une maladie inflammatoire du nasopharynx. Il s'agit d'une maladie virale dont les agents pathogènes affectent les muqueuses du nez et du pharynx.

Une protection totale contre la rhinopharyngite aiguë est impossible même avec un excellent travail du système immunitaire. Le traitement vise principalement à faire cesser les symptômes de la maladie.

Traitement de la rhinopharyngite aiguë, ses causes et ses symptômes

La rhinopharyngite aiguë est un processus inflammatoire qui se produit dans le nasopharynx et qui est de nature infectieuse et allergique. En médecine, cette maladie s'appelle rhinopharyngite, épipharyngite, rhume aigu et rhinite infectieuse. Chez les gens, la maladie a reçu le nom habituel - un rhume.

Causes de la rhinopharyngite aiguë

La cause principale de l'apparition d'une telle maladie est considérée comme une infection pénétrée dans la région nasopharyngée. Une pharyngite aiguë se développe le plus souvent en raison de la pénétration de rhinovirus. Cela comprend quarante pour cent de tous les cas. De tels virus n’ayant pas de coque externe, ils pénètrent facilement dans le cytoplasme du sang.

La deuxième place dans le développement de la maladie comprend l'infection à streptocoque. Ils ne vivent que dans la cavité nasale, alors qu'ils peuvent rester longtemps dans le corps sans se montrer. Les premiers symptômes apparaissent lors d'un rhume, lorsque la fonction immunitaire est affaiblie. Souvent, le processus inflammatoire est enregistré chez les patients âgés de cinq à quinze ans. Mais ce type de maladie est contagieux, même à l’état inactif des streptocoques.

Une pharyngite aiguë peut également survenir avec le développement d’une infection par le staphylocoque. Ce type de bactérie comporte de nombreux sous-types. Ils vivent longtemps sur la peau et les muqueuses de l'homme. Lorsque les conditions optimales se présentent, les bactéries commencent à se développer et à se multiplier. L'infection est transmise non seulement par les gouttelettes domestiques ou aéroportées, mais aussi par les produits alimentaires. Le plus souvent, la maladie affecte les nouveau-nés et les bébés allaités, les personnes âgées et les personnes souffrant d'immunodéficience.

L’infection à pneumocoques peut entraîner non seulement la défaite de la région nasopharyngée, mais aussi les méninges. En conséquence, le patient manifeste une méningite ou une encéphalite.

En outre, la pharyngite aiguë se produit en présence de réactions allergiques aux poils des animaux domestiques, au pollen, à la poussière et aux produits alimentaires. Dans ce cas, le processus inflammatoire se développe d'abord dans la cavité nasale, puis descend dans les voies respiratoires.

Il y a des facteurs qui mènent à la manifestation de la rhinopharyngite. Ceux-ci incluent:

  1. une augmentation des végétations adénoïdes;
  2. courbure du septum nasal;
  3. lésion de la membrane muqueuse du nez ou de la bouche;
  4. sur-refroidissement ou surchauffe;
  5. fonction immunitaire affaiblie;
  6. l'hypovitaminose;
  7. la présence d'habitudes nocives sous forme de tabagisme, d'inhalation de produits chimiques et de consommation d'alcool.

La rhinopharyngite peut également agir comme complication dans les maladies du muscle cardiaque, du rein ou du foie.

Signes et symptômes de la rhinopharyngite aiguë

Les premiers signes de rhinopharyngite sont généralement attribués à l'apparition de démangeaisons et de grattements dans la cavité nasale. En outre, la maladie est caractérisée par une sécheresse et une sensation de brûlure au nez, à la suite de quoi le patient a un éternuement paroxystique. Au bout de quelques heures, ces symptômes nasaux rejoignent la décharge, qui a une consistance riche et transparente. Tout cela conduit à une congestion nasale et à des difficultés respiratoires.

Le patient est une violation de la fonction olfactive et gustative. Après quatre à cinq jours, le mucus dans la cavité nasale devient visqueux et visqueux.
La rhinopharyngite aiguë est une maladie de type allergique-infectieuse qui affecte les cavités nasale et pharyngée.

Lorsque le patient est soulagé, il a le nez qui coule, des douleurs dans la gorge et une légère hausse de température jusqu'à 37,5 degrés. Dans les cas graves, il y a une éruption cutanée sur la peau, des reins et du foie, entraînant une jaunisse.

La rhinopharyngite a de nombreux symptômes différents. Tout dépend du type de flux observé chez le patient. Il est de deux types: aiguë et chronique.
Soixante-dix pour cent des rhinopharyngites aiguës sont de nature virale et sont donc accompagnées de symptômes catarrhales sous forme de rougeur, d'enflure des muqueuses et de sécrétion de mucus. En outre, la maladie est caractérisée par:

  1. accumulation de mucus dans le nasopharynx;
  2. se déchirer;
  3. difficulté de la respiration nasale;
  4. changement de voix;
  5. l'apparition de bruit et de douleur dans les oreilles;
  6. déficience auditive

La rhinopharyngite chronique entraîne une atrophie progressive des muqueuses. Le fait est que les bactéries provoquent la détérioration de l'humidité des tissus dans la cavité nasale. Cela provoque la sécheresse et la formation de croûtes dans le nez et la gorge.

En conséquence, le patient veut boire tout le temps. Lors de l'utilisation de liquide, l'odeur désagréable de la cavité buccale est montrée. Il existe également une détérioration de la fonction olfactive et gustative.

Même en médecine, la pharyngite à méningocoque est isolée. La maladie peut se présenter sous plusieurs formes à la fois.
Une pharyngite à méningocoque se développe avec une infection plus légère, et dans les formes plus graves, une méningo-sepsie ou des lésions des méninges.
Cette maladie survient dans dix pour cent des cas. La raison de ce développement est considérée comme une foule nombreuse et le non-respect des conditions sanitaires.

Elle se caractérise par l'indisposition habituelle, comme dans le cas d'une maladie du rhume. Dans ce cas, le patient agit non pas en tant que patient, mais en tant que porteur d'infection. La pharyngite à méningocoque est fatale dans 10% des cas, et dans 20 cas une personne devient invalide.

Il est possible de se débarrasser de cette maladie si les symptômes sont détectés à temps et si le traitement est démarré rapidement.

Diagnostiquer la rhinopharyngite aiguë

Si la nasopharyngite est décelée chez un patient, le traitement doit commencer dès que possible. Pour ce faire, allez chez le médecin. Sur la base des plaintes, il effectuera une inspection. Après cela, nommer un examen supplémentaire, qui comprend:

  • pharyngoscopie. En utilisant cette méthode, la paroi pharyngée postérieure est examinée;
  • rhinoscopie. Vous permet d'inspecter la cavité nasale et de déterminer la présence et la quantité de décharge;
  • numération globulaire complète, ce qui peut déterminer la présence de leucocytose.

Si le médecin a des soupçons de rhinopharyngite de type chronique, des méthodes de diagnostic supplémentaires sont prescrites, notamment:

  • endoscopie de la cavité nasale. Cette méthode permet de visualiser les sinus paranasaux et d’obtenir du matériel de recherche;
  • radiographie. Cette méthode permet de déterminer le processus pathologique dans les sinus et d'évaluer l'état du nasopharynx;
  • tomodensitométrie de la cavité nasopharyngée;
  • consultation avec Laura, gastro-entérologue et endocrinologue.

Traitement de la rhinopharyngite aiguë


Le traitement de la rhinopharyngite ne présente pas de particularité et consiste en un traitement complexe.
Pour soulager les symptômes, le patient se voit prescrire:

  1. l'utilisation d'antipyrétiques, si les indicateurs de température dépassent 38,5 degrés. Les adultes peuvent prendre Ibuklin, Coldrex ou Ferveks. Dans l’enfance, le paracétamol ou l’ibuprofène est prescrit dans les suppositoires au sirop, au Tsefekon ou au Nurofen. Si un état convulsif se produit, vous pouvez avoir recours à ces médicaments à une température de 37,5 degrés;
  2. utilisation de gouttes vasoconstricteurs sous la forme de Nazivin, Otrivin, Snoop. De tels outils vous permettent d'éliminer le gonflement de la membrane muqueuse et de résoudre le problème de la difficulté à respirer. Mais la durée de ce traitement ne devrait pas dépasser cinq jours pour les adultes et les enfants de plus de six ans. Les infections à rhinovirus chez les jeunes enfants ne sont pas traitées avec des agents vasoconstricteurs. Pour les nourrissons jusqu'à un an, vous pouvez appliquer les gouttes Vibrocil;
  3. prendre des antihistaminiques. Ces médicaments vous permettent d'éliminer le gonflement des tissus avec une forme allergique de la maladie. Dans l’enfance, les gouttes sont prescrites sous forme de Zodak ou de Zyrtek et, chez l’adulte, de Suprastin ou d’Erius;
  4. gargarisme avec des solutions antiseptiques. Solutions préparées à partir de furatsilina, sel de mer, herbes. La procédure devrait être effectuée jusqu'à dix fois par jour;
  5. laver les voies nasales avec une solution de sel marin;
  6. l'utilisation de comprimés pour sucer. Ils soulagent les maux de gorge et les maux de gorge.

Si la rhinopharyngite est de nature bactérienne, le traitement comprend des antibiotiques.
Après la suppression de la période aiguë, on prescrit au patient une physiothérapie.

Dans la rhinopharyngite chronique, le traitement est effectué à l'aide de:

  • irrigation de la gorge. Pour de telles procédures, on utilise des décoctions d'herbes médicinales ou de médicaments sous forme de Chlorophyllipt, de Tantum Verde, de Miramistina ou d'Hexoral;
  • utilisation d'antiseptiques locaux sous forme de comprimés ou de pastilles. À l'âge de l'enfant, nommer Lizobakt, Faringosept, Grammidin. Les adultes peuvent utiliser Strepsils, Ingalipt.

Si la rhinopharyngite chronique est causée par une augmentation du nombre d'adénoïdes, une opération est réalisée pour les éliminer.
En cas d'infection bactérienne, les antibiotiques sont prescrits sous forme d'azithromycine ou d'amoxicilline. La durée du traitement est de dix jours.

Dans toute forme de pharyngite, vous devez respecter certaines règles dans la forme:

  • renoncement au tabac et consommation d'alcool;
  • respect du lit et du régime d'alcool;
  • suivre un régime strict;
  • humidification de l'air et ventilation de la pièce;
  • refusant de visiter la rue pendant quelques jours.

Complications possibles de la rhinopharyngite

Dans la plupart des cas, la rhinopharyngite se termine favorablement. Dans certaines situations, des complications peuvent survenir sous la forme de:

  • otite moyenne;
  • asthme bronchique;
  • laryngite et faux croup;
  • trachéite, bronchite ou pneumonie.

Des effets indésirables sont souvent observés chez les jeunes enfants, les personnes âgées et les personnes immunodéficientes.
Pour prévenir les complications, vous devez respecter toutes les recommandations du médecin et effectuer le traitement en pleine conformité. Si des antibiotiques sont prescrits au patient, n'interrompez pas brusquement leur admission. Cela peut aggraver la situation. Lors de l'utilisation d'un traitement antibactérien ou antiviral, une amélioration se produit dans les deux à trois jours. Si cela ne se produit pas, le processus de traitement doit être examiné en contactant un médecin.

Prévention de la rhinopharyngite aiguë

Après l’infection, afin d’éviter les récidives, vous devez suivre quelques règles de prévention. Ceux-ci incluent:

  1. effectuer la procédure de trempe;
  2. réception des complexes vitaminés;
  3. l'utilisation de médicaments à action immunostimulante, à raison de deux ou trois traitements par an;
  4. faire du sport;
  5. exercice à l'air frais;
  6. rejet de mauvaises habitudes;
  7. adhésion au repos et au travail;
  8. suivi de puissance. Il doit être complet et correct.
  9. traitement rapide des maladies;
  10. effectuer un nettoyage humide à l'aide de désinfectants;
  11. aérer la pièce et humidifier l'air.

Rhinopharyngite

La rhinopharyngite est une maladie inflammatoire du rhinopharynx à caractère allergique et allergique. Selon la classification internationale 10 de la CIM, la rhinopharyngite comprend les maladies respiratoires aiguës. Autres noms - rhinopharyngite, épipharyngite, rhume aigu, rhinite infectieuse.

Causes de la rhinopharyngite

Les agents responsables des rhinopharyngites aiguës sont dans la plupart des cas les virus de la grippe, les rhinovirus et les adénovirus. En règle générale, l'infection bactérienne rejoint l'inflammation virale.

Infection virale ou bactérienne

Le plus souvent, une infection virale provoque la croissance de sa propre microflore, qui ne présente normalement pas d'activité pathogène. Les streptocoques, les pneumocoques, les staphylocoques et les diplocoques sont constamment normaux sur la membrane muqueuse de la cavité nasale et du pharynx de toute personne en bonne santé.

Une forte immunité inhibe la croissance des microorganismes. À la diminution des propriétés protectrices la reproduction du microbiote déjà rien ne limite.

L'inflammation est principalement provoquée par les streptocoques: l'hypothermie, l'inhalation d'air pollué, le tabagisme et la courbure du septum nasal sont des facteurs prédisposants.

Méthodes de transmission

La transmission de l'infection se fait par contact avec une personne malade lors d'une poignée de main, d'un baiser, d'effets personnels, ainsi que de gouttelettes en suspension dans l'air lorsque vous parlez ou éternuez.

L'infection se propage rapidement dans les jardins d'enfants et les écoles. La forte activité des enfants et un grand nombre de contacts entraînent des épidémies saisonnières du rhume. Lorsque l'exacerbation de maladies respiratoires aiguës, il est conseillé de refuser de visiter les établissements pour enfants.

Classification

Il existe des rhinopharyngites aiguës et chroniques.

Pharyngite aiguë peut être une manifestation d'une infection virale, la grippe. Il peut s'agir d'une maladie indépendante provoquée par une irritation de l'air froid pollué, un allergène, par exemple, le pollen, l'effet de l'infection.

Environ 70% des cas d’infection lors d’une rhinopharyngite aiguë sont causés par un adéno-rhinovirus. La forme sous-traitée aiguë devient chronique.

La rhinopharyngite chronique se présente sous deux formes principales, souvent combinées:

Dans la rhinopharyngite hypertrophique, les couches muqueuses et sous-muqueuses s'épaississent, l'écoulement nasal est abondant, accompagné d'un larmoiement.

La rhinopharyngite atrophique (subatrophe) est caractérisée par une membrane muqueuse déshydratée, s'amincissant progressivement, s'atrophiant. Avec cette forme de rhinopharyngite chronique, un grand nombre de croûtes sèches se forment, remplissant toute la cavité nasale.

Signes de

Les premiers signes de rhinopharyngite sont des démangeaisons, des égratignures dans la cavité nasale. La sécheresse, les brûlures au nez sont accompagnées d'éternuements répétés. Presque immédiatement, l'écoulement de liquide aqueux par le nez rejoint les symptômes, la respiration par le nez est perturbée.

L'odorat du patient est perturbé, le goût, le cinquième jour, l'écoulement nasal devient visqueux, visqueux. Le pus nasal contient l'accumulation d'une infection bactérienne.

Peut-être êtes-vous intéressé par l'article Comment restaurer le sens de l'odorat.

Les symptômes

La rhinopharyngite est une maladie allergique infectieuse du nasopharynx, dans laquelle la muqueuse nasale et pharyngée est impliquée dans l'inflammation, qui se traduit par un complexe de symptômes caractéristiques.

La maladie peut survenir sous une forme bénigne, limitée à une gêne dans la gorge, des démangeaisons au nez, des éternuements, un écoulement nasal, une légère élévation de la température. Des formes plus graves de la maladie sont également notées.

La rhinopharyngite présente souvent des éruptions cutanées, des lésions du foie, des reins et un ictère. La variété des symptômes est due à différents types d'agents infectieux.

Symptômes de rhinopharyngite aiguë

Nasopharyngite aiguë ou nez qui coule - catarrhe, accompagnée de rougeur, gonflement de la muqueuse nasopharyngienne, sécrétion de mucus.

La rhinopharyngite aiguë est un rhume dont la maladie est presque toujours d'origine virale, contagieuse.

À mesure que l'inflammation se propage, les symptômes d'un rhume aigu augmentent. La propagation du processus à la bouche des tubes auditifs conduit à des signes d'inflammation de la part des organes auditifs.

Symptômes caractéristiques de la rhinopharyngite:

  1. congestion du mucus dans le nasopharynx;
  2. larmoiement, conjonctivite;
  3. la respiration nasale devient difficile, la voix devient nasale;
  4. il y a du bruit, des clics, une gêne, une douleur dans les oreilles;
  5. l'ouïe se détériore.

Rhinopharyngite chronique

La rhinopharyngite atrophique se caractérise par une activité insuffisante des glandes muqueuses, une atrophie de la membrane nasale. La déshydratation et la dégénérescence graduelles de la membrane muqueuse provoquent une sécheresse du nez, ce qui la rend difficile à avaler.

Le patient a besoin d'une humidification fréquente de la muqueuse avec une petite gorgée d'eau. Il existe un problème de communication en raison de la forte odeur désagréable du nez et de la bouche. Il y a une détérioration du goût, de l'odorat.

Dans la rhinopharyngite hypertrophique, on note des écoulements nasaux abondants, notamment le matin, alors que des déchirures se produisent, alors qu'un écoulement muqueux est observé à l'arrière de la gorge. Chatouilles, démangeaisons au nez.

Rhinopharyngite à méningocoques

La bactérie Neisseria meningitidis - méningococcus est un agent causal particulièrement dangereux de la rhinopharyngite. L'infection à méningocoque se présente sous plusieurs formes.

La rhinopharyngite à méningocoque est la forme la plus bénigne de la maladie, la septicémie à méningocoque est la plus grave, et la méningite est une inflammation de la muqueuse du cerveau.

La rhinopharyngite à méningocoque se produit à une fréquence de 5 pour 100 000 personnes au cours de l'année, moins souvent dans les pays développés. On l'observe à forte densité de population, dans des conditions insalubres.

L'infection par la bactérie Neisseria meningitides peut être limitée à un malaise, semblable au porteur du rhume ou de la bactérie, dans lequel la personne ne tombe pas malade mais sert de source d'infection à d'autres personnes.

Plus souvent, une infection à méningocoque entraîne des complications graves:

  1. dans 10% des cas - décès;
  2. 20% des patients atteints de méningococcie ont un handicap.

Lors du traitement des infections à méningocoques, il est important de noter à temps parmi les symptômes du rhume les symptômes spécifiques qui distinguent l’infection à méningocoque du rhume causé par le virus de la grippe ou le streptocoque.

La peau infectée par le méningocoque est pâle et sèche. L'élévation de température est modérée, pas réduite par les antipyrétiques conventionnels.

Risque de rhinopharyngite à méningocoque en cours de développement. Un rhume, un nez qui coule, des maux de tête matin après soir peuvent évoluer en méningococcémie avec confusion, vomissements, maux de tête, non soulagés par des analgésiques, des convulsions.

Traitement de rhinopharyngite

Il n'y a pas de traitement spécifique pour la rhinopharyngite aiguë et chronique. Les mesures thérapeutiques consistent à éliminer les symptômes du rhume.

La nasopharyngite étant une maladie contagieuse, il est recommandé au patient de limiter les contacts. En cas de maladie grave, le repos au lit est recommandé.

Avec le rhume, on note souvent de la fièvre pour soulager l’état du patient, on prescrit des médicaments antipyrétiques, des antidouleurs - paracétamol, ibuprofène.

Pour soulager les maux de gorge, chatouilles, douleurs, rincer à la camomille, bouillons de sauge. Hydrater la gorge avec des gargarismes avec de l'eau salée, une solution de sel de mer, une inhalation de solution saline.

Dans la rhinopharyngite chronique, fréquente chez l'adulte, on procède à la réhabilitation des foyers d'infection - les dents atteintes de carie, d'inflammation des reins, de la vessie et de sinusites sont traitées. Médicaments antibactériens prescrits. Le médicament de choix est l'azithromycine.

En tant que vasoconstricteur, la préférence est donnée à la xylométazoline (tezin, eukabal) et à ses analogues - xyméline, otrivine, galazoline. Les moyens sont utilisés sous forme de spray et de gouttes.

La nomination des antihistaminiques aide à la rhinopharyngite allergique, soulage rapidement le gonflement de la membrane muqueuse, restaure la capacité de respirer par le nez.

Les solutions de sofradex, dimedrol aident efficacement à l’instillation dans le nez. Pour le traitement de la rhinopharyngite chronique et aiguë chez les adultes et les enfants, selon des prescriptions spéciales, des pommades pour la pose dans les fosses nasales. Faire une pommade dans une pharmacie strictement sur ordonnance.

Un anti-inflammatoire efficace aide à réduire le gonflement de la cavité nasale, réduisant ainsi les pertes.

En cas de rhinopharyngite atrophique, la membrane muqueuse est humidifiée à l'aide d'inhalations au moyen du nébuliseur Aqua Maris, une solution saline. En détail dans l'article Inhalations à froid avec le nébuliseur.

Traitement de la rhinopharyngite aiguë chez les enfants

Surtout difficile de souffrir d'un rhume, accompagné d'un nez qui coule, les nourrissons. L'obstruction nasale empêche l'alimentation. L'enfant perd l'appétit, ne dort pas bien, ne prend pas de poids, est en retard de développement.

Pour le traitement de la rhinopharyngite aiguë chez les enfants, les gouttes de Marimemer et un aérosol sont recommandés. Les gouttes prescrites aux enfants de moins d'un an enfouissent 2 gouttes dans chaque narine 3-4 fois par jour.

Il aide à se débarrasser de l'accumulation de mucus dans le nez, instillation des moyens Physiomer, Aqua Maris.

Pour le traitement des enfants de plus de deux ans est autorisé à utiliser l'aérosol Marimer. Une injection par injection suffit, il est permis de répéter la procédure jusqu'à 6 fois par jour. Le spray peut être utilisé à des fins hygiéniques pour nettoyer la muqueuse nasopharyngée et l'hydrater.

Pour le traitement de la rhinite à l'aide d'agents vasoconstricteurs, galazoline, naphthyzine, otrivine, mais moins de 4 à 5 jours.

Peut-être que les articles suivants vous seront utiles:

Les gouttes vasoconstricteurs dans la rhinopharyngite peuvent être administrées sans danger aux enfants sur une gaze turunda. Pour la procédure, la turunda est humidifiée avec le médicament et injectée pas trop profondément dans le nez pendant 10-15 minutes.

Des complications

En cas de rhume, chez l’enfant comme chez l’adulte, des complications peuvent survenir:

La méningite à méningocoque est une complication particulièrement grave de la rhinopharyngite.

Prévention

Pour prévenir un rhume, vous ne pouvez pas permettre l'hypothermie, habillez-vous pour le temps qu'il fait. Vous ne devriez pas être dans les courants d'air, allez au gel après une séance d'entraînement intense, un bain, une douche.

Vous pouvez vous protéger de l'infection par le virus en enduisant la cavité nasale d'une pommade oxolin avant de quitter la maison, surtout si vous vous rendez dans des lieux publics surpeuplés.

Il est important dans la prévention du durcissement par le froid, d’une alimentation riche en vitamines, d’un sommeil de qualité d’une durée de 7 à 8 heures, de promenades quotidiennes.

Pour prévenir le rhume chez les enfants et les adultes, vous devez constamment suivre des règles simples:

  1. ne pas échanger de bonbons, de boissons, de nourriture, de brosses à dents;
  2. n'utilisez pas le rouge à lèvres, le maquillage, la cigarette de quelqu'un d'autre;
  3. N'essayez pas de manger le bébé de son assiette et de sa cuillère, ne pas humidifier la sucette de bébé avec sa propre salive.

Vous pouvez être infecté par une personne parfaitement porteuse de bactéries. Les bactéries porteuses ne peuvent être identifiées que par des méthodes de recherche en laboratoire.

Prévisions

Un diagnostic et un traitement rapides conduisent à un rétablissement complet. Le pronostic est favorable.

Symptômes et traitement de la rhinopharyngite

La rhinopharyngite est une maladie caractérisée par une inflammation avec localisation dans les muqueuses de la cavité nasale et du pharynx. La rhinopharyngite est un nom alternatif à cette maladie.

Ainsi, en parlant de rhinopharyngite. Nous avons affaire à une combinaison de pharyngite et de rhinite (rhinite). Dans sa forme aiguë, cette maladie est dans la plupart des cas l’un des symptômes associés à une infection virale respiratoire.

En outre, la rhinopharyngite aiguë peut constituer une réponse individuelle à une hypothermie grave. En d'autres termes, le rhume peut se manifester.

La plus forte augmentation du nombre de cas enregistrés de cette maladie a lieu en hiver et au tout début du printemps. Les rhinopharyngites chez les enfants et les adultes sont particulièrement fréquentes en février et en mars. C’est au cours de ces mois que le système immunitaire d’une personne, affaibli par l’absence d’une quantité suffisante de vitamines, ne peut souvent pas faire face aux virus pneumotropes, qui entraînent l’apparition du SRAS et de la nasopharyngite.

Causes possibles

Dans la plupart des cas, diverses infections virales deviennent la cause du développement d'une pharyngite aiguë. Un traitement adéquat devrait être la réponse à leur survenue. Si cela ne se produit pas pendant un certain temps, une infection virale peut être compliquée par une infection bactérienne.

Dans cette situation, la classification de la maladie est effectuée sur la base d'un agent pathogène spécifique. Le plus souvent, les médecins diagnostiquent ces types de rhinopharyngite:

  • staphylocoque;
  • méningocoque;
  • mycoplasme;
  • streptocoque;
  • chlamydia.

Toutes ces maladies ont des signes, des manifestations et des caractéristiques différentes de l'évolution de la maladie. Dans ce cas, seul un médecin qualifié peut poser un diagnostic correct.

Par exemple, la rhinopharyngite à méningocoque se manifeste par une augmentation de la température corporelle (jusqu'à 38–38,5 degrés), un mal de gorge en avalant et une toux sèche et improductive. Parfois, il s'agit d'une maladie indépendante.

La rhinopharyngite à méningocoque est un grave danger en raison de la probabilité actuelle de développer une septicémie (empoisonnement du sang).

La même caractéristique peut être présentée pour d'autres types de rhinopharyngite aiguë. Les maladies peuvent ne pas être très différentes dans leurs symptômes, mais nécessitent un traitement médical spécifique.

Symptômes et signes de rhinopharyngite aiguë

Chaque personne a une maladie à sa manière. Cependant, dans le même temps, ses principaux signes sont notés pratiquement chez chaque patient.

La rhinopharyngite aiguë présente les symptômes suivants:

  • congestion nasale;
  • écoulement muqueux nasal;
  • démangeaisons et chatouillement dans le nasopharynx;
  • toux sèche et non productive;
  • la température peut augmenter (généralement pas plus de 37,5 degrés);
  • douleur en avalant;
  • la gorge sèche;
  • hypertrophie des ganglions lymphatiques dans le cou.

Rhinopharyngite chronique

Cette forme de la maladie n'apparaît pas tout à la fois. Avant que la rhinopharyngite n'entre dans une phase chronique, cela devrait prendre assez longtemps. Dans 99% des cas, cela devient possible avec une attitude permissive envers leur propre santé.

Rappelez-vous qu’il existe une méthode simple qui vous permet de vous protéger virtuellement du développement d’une pharyngite chronique. Si, après 7 à 10 jours de traitement habituel, la maladie n’est pas transmise, le médecin doit se voir immédiatement.

La rhinopharyngite chronique a trois variétés principales:

  • catarrhal;
  • hypertrophique;
  • atrophique

Chacune de ces maladies suit une évolution longue, parfois longue, au cours de laquelle les périodes de rémission cèdent la place à des exacerbations soudaines.

Mesures de diagnostic

En règle générale, le diagnostic de rhinopharyngite ne pose aucun problème pour un médecin expérimenté. Il suffit d'interroger en détail un enfant ou un patient adulte (collecter l'anamnèse) et de procéder à une pharyngoscopie (examiner la gorge).
Dans certains cas, par exemple, dans la forme chronique de la maladie, des mesures de diagnostic supplémentaires peuvent être prescrites. Le plus souvent tenue:

  • la rhinoscopie;
  • endoscopie;
  • examen radiographique;
  • tomographie par ordinateur.

Bon traitement de la rhinopharyngite

La rhinopharyngite aiguë chez les patients adultes et les enfants ne nécessite pas de traitement médical. Il suffit d'observer le mode simple requis pour le SRAS.

  1. Reste à la maison. À des températures élevées, allez au lit.
  2. Buvez beaucoup de boissons chaudes.
  3. Ne vous forcez pas à manger sans appétit.
  4. Respirez de l'air frais et frais.
  5. Rincer le nez avec des solutions salines.
  6. Se gargariser avec des solutions de soude.

Si ces recommandations sont suivies, l’immunité résistera au virus pendant 5 à 7 jours. N'oubliez pas que les tentatives de déplacer la maladie "sur les pieds" entraînent le plus souvent des complications.

Si la rhinopharyngite aiguë comporte une complication bactérienne, seul un médecin peut vous prescrire un traitement approprié.
Cela peut être appliqué:

  • antihistaminiques qui soulagent l'œdème pharyngé;
  • antipyrétiques au paracétamol et à l'ibuprofène;
  • gargarismes avec des solutions antiseptiques et anti-inflammatoires thérapeutiques;
  • des antibiotiques pour aider à faire face à une infection bactérienne;
  • médicaments antitussifs et expectorants - le choix dépend du type de toux;
  • médicaments nasaux vasoconstricteurs qui éliminent la congestion nasale.

Complications de la rhinopharyngite

Le plus commun est l'adhérence à une maladie virale d'une infection bactérienne. Cela peut à son tour conduire à l'apparition de telles maladies:

  • pneumonie (pneumonie);
  • sinusite et otite moyenne;
  • bronchite

En l'absence de traitement adéquat supplémentaire de la rhinopharyngite, des problèmes du système cardiovasculaire et du cerveau peuvent survenir.

Mesures préventives

La prophylaxie par le rhinopharyngite va de pair avec un mode de vie sain. Vous réduirez considérablement le risque de son apparition si vous suivez de manière continue des règles simples:

  1. observez le bon régime;
  2. dormez suffisamment et reposez-vous;
  3. faire de l'exercice et tempérer le corps;
  4. éviter tout contact avec des personnes malades;
  5. Mangez plus de fruits et de légumes frais.

Rhinopharyngite

La rhinopharyngite (rhinopharyngite, infection à rhinovirus, moins souvent - rhinonazopharyngite ou épipharyngite) est ce qu'on appelle dans la vie courante le rhume banal - inflammation de la muqueuse nasopharyngée. Se manifeste par une rougeur et un gonflement de la membrane muqueuse, son gonflement, ainsi que par la formation et la sécrétion d'un exsudat transparent, muqueux ou purulent (liquide). La cause de la maladie dans la plupart des cas est infectieuse.

Le contenu

Informations générales

La rhinopharyngite se développe dans 80% des cas au cours des ARVI saisonniers. Selon les statistiques, chaque adulte souffre de ARVI 2 à 3 fois par an et les enfants en souffrent plusieurs fois plus souvent. Le pic de l'incidence est dans la période de faible immunité (la fin de l'hiver est le début du printemps).

L'apparition du SRAS s'accompagne dans la plupart des cas de signes de rhinopharyngite; par conséquent, la rhinopharyngite présente dans 90% des cas une étiologie virale.

La rhinopharyngite aiguë peut être compliquée par une infection bactérienne.

Les formulaires

Selon le type d'évolution de la maladie, il y a:

  • la rhinopharyngite aiguë, qui est souvent d'origine virale, mais il est possible et allergique, et l'étiologie bactérienne;
  • la rhinopharyngite chronique, qui est dans la plupart des cas causée par une bactérie et, dans certains cas, par un champignon.

La rhinopharyngite aiguë, en fonction de l'agent pathogène, est divisée en:

  • streptocoque;
  • staphylocoque;
  • la chlamydia;
  • mycoplasme;
  • méningocoque, etc.

Rhinopharyngite chronique peut être:

  • Hypertrophique Ce type de rhinopharyngite se caractérise par un gonflement et un épaississement de la muqueuse nasopharyngée et de la couche sous-muqueuse, un mal de gorge, une sensation de chatouillement dans le nez et une libération accrue d'exsudat clair le matin. Les déchirures augmentent également.
  • Atrophique. Ce type se caractérise par un amincissement de la couche muqueuse du nasopharynx, une sensation de sécheresse, une mauvaise haleine et des problèmes de déglutition.

Causes de développement

La principale cause de la maladie est l'infection dans le corps. Quel que soit le type d’agent pathogène, l’infection virale devient un facteur déterminant du développement de la rhinopharyngite.

Les agents causatifs les plus courants de la maladie sont:

  • Rhinovirus (40% de tous les cas de la maladie). Ce groupe comprend des dizaines de types sérologiques numérotés d'un petit virus contenant de l'ARN qui n'a pas de coque externe. Une multiplication rapide des rhinovirus se produit dans le cytoplasme des cellules muqueuses et les populations filles de virus sont libérées lors de la lyse (dissolution de la cellule affectée).
  • Streptocoque. Les streptocoques bêta-hémolytiques du groupe A, qui constituent le parasite humain, vivent principalement dans les cavités nasale et buccale. L'agent en cause peut être une souche d'autres sérogroupes (groupes C ou G). Ces bactéries sont transmises par les gouttelettes aéroportées des malades. Le portage asymptomatique de ces agents pathogènes est également possible. L'incidence varie avec la saisonnalité (plus fréquente hiver-printemps), la région et l'âge des patients. Le plus souvent, la maladie causée par les streptocoques est observée chez les enfants âgés de 5 à 15 ans.
  • Staphylocoque. Ces bactéries sont représentées par de nombreuses espèces. Certains représentants des staphylocoques appartiennent à la microflore normale de la peau humaine et des espèces pathogènes et pathogènes conditionnelles colonisent le nasopharynx et la peau. La source d'infection est le patient (la maladie est généralement associée à des lésions du pharynx et des voies respiratoires, mais l'infection est également possible avec des sécrétions purulentes lourdes provenant de plaies) ou un vecteur. Le porteur avec la localisation du staphylocoque dans la cavité nasale ou sur la peau, ainsi que la présence d'une infection chronique peuvent persister pendant des années. Les principales voies de distribution sont l’air, les contacts et les poussières. Les voies possibles d'alimentation et d'injection. Les infections à staphylocoques sont plus sensibles aux nouveau-nés, aux nourrissons, aux personnes âgées et aux malades.
  • Pneumocoques. Ces bactéries couplées trouvées par paires sont les principaux agents responsables de la méningite, de la sinusite et de certaines autres maladies.
  • Méningocoques Les diplocoques de données (bactéries arrondies, que l'on trouve par paires) sont transmis par des gouttelettes en suspension dans l'air et affectent la muqueuse nasopharyngée. Comme le réservoir naturel du méningocoque est le nasopharynx humain, les patients atteints de rhinopharyngite et les porteurs deviennent la source de l'infection. La rhinopharyngite méningococcique peut être considérée comme une maladie indépendante (la maladie est une rhinopharyngite aiguë et se développe dans 10-15% des cas de contact avec la muqueuse nasopharyngée) et un symptôme d'une forme généralisée de la maladie (la méningite, qui se développe dans certains cas, principalement chez les enfants et les adolescents, et méningococcémie).

Dans certains cas, la rhinopharyngite est provoquée par des champignons. L'agent causal le plus courant de ce groupe est le champignon Candida. Dans la candidose de la cavité nasale, une inflammation est observée dans le tiers antérieur ou moyen du septum nasal. Peut se manifester par une maladie isolée ou être associé à une candidose orale.

La rhinopharyngite fait également partie des manifestations les plus courantes de réactions allergiques. Les allergènes, provoquant le plus souvent une rhinopharyngite allergique, incluent:

  • les poils d'animaux;
  • pollen végétal;
  • poussière de livre;
  • allergènes alimentaires.

L'inflammation commence généralement dans la cavité nasale et descend ensuite dans le pharynx, mais une voie inverse pour le développement de la maladie est possible.

Les facteurs contribuant au développement de la rhinopharyngite comprennent:

  • prolifération des végétations adénoïdes;
  • septum nasal courbé;
  • lésions de la membrane muqueuse dans la cavité nasale;
  • l'hypothermie;
  • affaiblissement de l'immunité;
  • l'hypovitaminose;
  • fumer

La rhinopharyngite est également une complication de certaines maladies du cœur, des reins et du foie, qui entraînent une congestion.

Pathogenèse

Sous l'épithélium de la membrane muqueuse de la cloison nasale chez l'homme se trouvent:

  • une couche de tissu conjonctif fibreux lâche;
  • une couche de glandes;
  • une couche de tissu conjonctif fibreux dense qui recouvre la surface du cartilage et qui est riche en nerfs et en vaisseaux sanguins et lymphatiques.

En prévision du nez, la membrane muqueuse est recouverte par un épithélium kératinisant plat et multicouche qui, dans la région du septum, passe dans l'épithélium cylindrique ciliée à plusieurs rangées. Dans les parties profondes de la cavité nasale se trouvent des cellules caliciformes.

La membrane muqueuse du nez forme:

  • Tissu conjonctif fibreux lâche comprenant des éléments cellulaires, des fibres et des vaisseaux de type capillaire.
  • La couche de ses propres glandes, qui contient un grand nombre de vaisseaux. Cette couche comprend également les glandes séreuses.
  • La membrane muqueuse de la conque nasale, qui se caractérise également par une structure en couches.

Causé dans le nasopharynx ou l'agent pathogène activé avec une diminution de l'immunité se reproduit activement. Le processus de reproduction dans le nasopharynx de tout agent pathogène provoque l'expansion et l'augmentation de la perméabilité des vaisseaux sanguins, ainsi que l'infiltration de la membrane muqueuse par les leucocytes.

La rhinopharyngite dans la forme aiguë provoque une hyperémie de la membrane muqueuse et une infiltration cellulaire des follicules, parfois un rejet de l'épithélium est observé.

Le processus inflammatoire est plus prononcé dans les endroits où le tissu lymphadénoïde est bien développé - dans la région du nasopharynx et dans les embouchures pharyngiennes des trompes d'Eustache.

La rhinopharyngite aiguë passe par trois étapes successives:

  • Une phase d'irritation sèche dans laquelle on observe la sécheresse et l'hyperémie de la muqueuse nasale. Ensuite, la membrane muqueuse gonfle, les voies nasales se rétrécissent, ce qui rend difficile la respiration nasale, les accès nasaux, le goût et l'odorat sont réduits. Cette étape dure généralement plusieurs heures, mais il est également possible qu’elle dure plus longtemps (jusqu’à 2 jours).
  • Stade de décharge séreuse. A ce stade, une grande quantité de liquide séreux de couleur transparente commence à être libérée, à laquelle se raccorde progressivement la décharge muqueuse produite par les cellules caliciformes. L'ammoniac et le chlorure de sodium font partie des sécrétions muqueuses et séreuses, ce qui entraîne une irritation de la lèvre supérieure. La sécheresse et les brûlures sont remplacées par des sécrétions abondantes, une congestion nasale et des éternuements, et la membrane muqueuse prend une teinte cyanotique.
  • La résolution de l'étape, qui est caractérisée par la présence d'un écoulement mucopurulent. Cette étape commence 4-5 jours après le début de la maladie. Puisque les leucocytes, les lymphocytes et l'épithélium détaché sont ajoutés à la sécrétion nasale à ce stade, la décharge acquiert une teinte jaunâtre-verdâtre. Pendant plusieurs jours, la quantité de sécrétion diminue et la respiration nasale et l'état général redeviennent progressivement normaux.

La rhinopharyngite aiguë prend fin 8 à 14 jours après le début de la maladie.

Avec une bonne immunité, la rhinopharyngite dure 2-3 jours et chez les patients affaiblis, elle peut durer jusqu’à 4 semaines avec le risque de devenir chronique.

La rhinopharyngite aiguë chez les enfants due aux caractéristiques anatomiques (tube auditif court et large dans lequel tombe facilement le contenu du nasopharynx) se transforme souvent en otite moyenne aiguë.

Les symptômes

Les symptômes de la maladie dépendent de l'âge du patient et de la forme de la maladie. La rhinopharyngite aiguë survient chez l'enfant avec des symptômes plus graves et, chez l'adulte, certains symptômes peuvent être absents.

La rhinopharyngite chez les enfants s'accompagne dans la plupart des cas de:

  • température élevée (jusqu'à 39 degrés);
  • maux de tête;
  • éternuements et toux sèche, aggravée la nuit par une irritation accompagnée de sécrétions au fond de la gorge (la toux peut être absente);
  • sensation de démangeaisons et de brûlures au nez;
  • sensation de chatouillement et / ou mal de gorge;
  • voix nasales et essoufflement;
  • douleur musculaire;
  • nez qui coule (clair, visqueux ou purulent);
  • une augmentation des ganglions lymphatiques régionaux;
  • troubles de l'appétit, faiblesse, pleurs, troubles du sommeil.

Chez l'adulte, une augmentation significative de la température et de la toux est rarement observée, la nasalisation peut être absente, le malaise général est moins prononcé.

La propagation de l'inflammation à la membrane muqueuse des tubes auditifs (Eustachite) se manifeste par la sensation de cliquetis, de bruit et de douleur dans les oreilles, de perte d'audition.

La rhinopharyngite à méningocoque se manifeste dans la plupart des cas de la même manière qu'une rhinopharyngite d'étiologie différente (fièvre, nez qui coule, etc.), mais chez 30 à 50% des patients, la maladie précède des formes généralisées de la maladie avec leurs symptômes caractéristiques.

Les types de chlamydia et de mycoplasmes durent plus de 2 semaines et se transforment souvent en trachéite et bronchite.

La rhinopharyngite allergique chez l’enfant et l’adulte est généralement accompagnée d’une rougeur de la gorge et du pharynx, d’écoulements abondants et larmoyants le long de la gorge, d’un gonflement du nez, d’une toux, d’une rougeur et d’un gonflement des paupières, d’un éternuement qui provoque des démangeaisons dans le nez. Ces symptômes se développent sans séquence d'étapes de rhinopharyngite aiguë.

La rhinopharyngite chronique (forme hypertrophique) se manifeste lors de l'exacerbation de la maladie:

  • maux de gorge constants et sensation de démangeaisons dans le nez;
  • toux sèche non productive et, dans certains cas, douleur en avalant;
  • écoulement le matin du mucus nasal transparent et liquide;
  • déchirure accrue.

La forme atrophique de la rhinopharyngite chronique est différente:

  • sensation de sécheresse dans la gorge (le patient au cours de la conversation veut prendre quelques gorgées d'eau);
  • difficulté à avaler et à sentir une boule dans la gorge;
  • odeur désagréable de la bouche;
  • formation de mucus séché difficile à séparer des croûtes denses.

Diagnostics

Les bases du diagnostic de "rhinopharyngite" sont:

  • Signes cliniques de la maladie.
  • Plaintes du patient et description des parents de la maladie de l’enfant.
  • Pharyngoscopie de données (examen du pharynx), dans laquelle il y a un gonflement, une rougeur et une infiltration de la paroi, du palais et des arcades du pharynx postérieur. Avec la pharyngite latérale, les kystes du pharynx latéral sont enflammés. L'exsudat de mucus peut être à l'arrière de la gorge.
  • Données de rhinoscopie (examen de la cavité nasale), qui permettent de détecter un œdème et une hyperhémie de la muqueuse nasale, la présence d'exsudat muqueux ou mucopurulent.
  • Test sanguin dans lequel 50% des cas révèlent la présence d'une leucocytose de nature neutrophile modérément prononcée et, dans d'autres cas, l'image du sang périphérique ne dévie pas de la norme.

Si vous pensez que la rhinopharyngite sous forme chronique est recommandée:

  • l'endoscopie du nez, qui permet d'inspecter les sinus paranasaux, de déterminer l'état des muqueuses et de prélever des échantillons à des fins de diagnostic bactériologique;
  • La radiographie, qui permet d'identifier la pathologie des sinus paranasaux et d'évaluer l'état de l'espace nasopharyngé;
  • Scanner du nasopharynx et des sinus;
  • consultation d'un oto-rhino-laryngologiste et, si nécessaire - d'un gastro-entérologue, d'un endocrinologue.

Un écouvillonnage pharyngé pour déterminer l'agent responsable et la sensibilité aux antibiotiques.
Si des allergies sont suspectées, des tests cutanés sont effectués.

Il est nécessaire de distinguer cette maladie de la sinusite aiguë (inflammation des sinus), de la rhinite allergique vasomotrice et de l'exacerbation de la sinusite chronique.

Traitement

Comme dans la plupart des cas la rhinopharyngite est une infection à rhinovirus, on prescrit souvent aux patients des médicaments antiviraux (Oksolin, Interféron, etc.), mais ils ne raccourcissent pas la durée de la rhinopharyngite et sont des médicaments d'efficacité non prouvée.

La méthode de traitement principale est la thérapie symptomatique:

  • Antipyrétiques à température élevée (si la température est supérieure à 38 ° C, à l'exception des enfants sujets aux crises de température).
  • Médicaments vasoconstricteurs (Naphthyzinum, Glazolin, etc.) en cas de difficultés respiratoires nasales. Étant donné que l'utilisation à long terme de médicaments vasoconstricteurs entraîne un assèchement de la membrane muqueuse, il est recommandé aux adultes de ne pas utiliser ces médicaments pendant plus d'une semaine, pas plus de 3 jours pour les enfants. Les infections à rhinovirus chez les enfants de moins de 6 ans sont traitées avec des gouttes vasoconstricteurs (les sprays et les gels sont contre-indiqués). Pour les enfants de moins d'un an, il est recommandé d'utiliser des gouttes de Vibrocil si nécessaire.
  • Les antihistaminiques de la première génération, qui enlèvent les poches et sont prescrits principalement pour le caractère allergique de la maladie.
  • Se gargariser avec une solution antiseptique chaude (furatsilina, etc.), de l'eau salée, de la camomille, de la sauge pour soulager la douleur dans la gorge.
  • Rincer le nez avec Aquamaris, Aqualo.
  • La rhinopharyngite d’étiologie bactérienne nécessite un traitement antibiotique.

Quelle que soit la forme de la maladie, il est recommandé de boire beaucoup de liquide. La préférence devrait être accordée aux compotes, aux boissons aux fruits ou aux jus de fruits dilués fraîchement pressés.

La rhinopharyngite est également traitée en physiothérapie (OVNI, UHF).

La rhinopharyngite chronique chez l'adulte est traitée avec:

  • Irrigation de la gorge. Des bouillons d'herbes ou d'antiseptiques sont utilisés ("Chlorfillipt", "Tantum Verde", etc.);
  • Application locale d'antiseptiques sous forme de comprimés, pastilles, aérosols ("Ingalipt", "Lizobakt", "Strepsils", etc.). Si vous êtes sujet aux allergies des aérosols, il est préférable de refuser et d'utiliser d'autres formes posologiques.

Pour rétablir une respiration nasale adéquate, si nécessaire, une adénotomie (retrait des végétations adénoïdes), une résection sous-muqueuse de la cloison nasale est utilisée pour restaurer sa forme normale, une polypotomie, etc.

En cas d'étiologie bactérienne de la maladie, un traitement antibactérien est prescrit (en cas de rhinopharyngite bactérienne chez les enfants, il est recommandé d'utiliser le spray nasal Isofra).

Dans le traitement de la rhinopharyngite, une alimentation douce est recommandée (chaud, froid, épicé et salé), ainsi que d'éviter l'alcool et le tabagisme. Il est également important de garder l'air intérieur frais et froid afin d'éviter le dessèchement du mucus.

Complications possibles

Le pronostic de la rhinopharyngite est favorable, mais il existe un danger:

  • développement de l'otite chez les jeunes enfants;
  • exacerbations d'asthme et de bronchiectasie chez les personnes atteintes de ces maladies;
  • développement de la laryngite et du faux croup (survient chez les enfants de moins de 7 ans en raison de la structure anatomique du larynx);
  • développement de trachéite, bronchite et dans certains cas pneumonie.

Prévention

La rhinopharyngite n'a pas de méthodes de prévention spécifiques. Les recommandations générales visant à renforcer l'immunité générale et locale comprennent:

  • activités de revenu;
  • faire du sport;
  • promenades régulières;
  • adhésion au jour et nutrition;
  • refus de mauvaises habitudes (tabagisme, alcool).

Pendant la période d'exacerbation des maladies saisonnières, il est souhaitable d'éviter tout contact avec les personnes malades et les lieux de rassemblement d'un grand nombre de personnes. Il est recommandé de manger de l'ail et des oignons riches en phytoncides - ces substances inhibent la croissance des bactéries, des champignons et des protozoaires. Vous pouvez également prendre une multivitamine et lubrifier les parties extérieures des voies nasales avec une pommade oxolinique.