Principal
Bronchite

Trachéite

La trachéite est une maladie inflammatoire de la trachée souvent infectieuse. La trachéite est accompagnée d'une toux paroxystique de nature sèche ou de la libération d'un épais expectoration muqueux ou mucopurulent, ainsi que de sensations douloureuses derrière le sternum pendant et après la toux. Le diagnostic de la trachéite comprend un test sanguin clinique, une laryngotrachéoscopie, un examen bactériologique des frottis d'expectoration et du pharynx, une radiographie des poumons, la consultation d'un spécialiste de la tuberculose, d'un allergologue et d'un pneumologue. Le traitement est réalisé avec des médicaments étiotropes (antibactériens, antiviraux, antiallergiques), mucolytiques, expectorants ou antitussifs, des méthodes de physiothérapie.

Trachéite

En tant que maladie indépendante, la trachéite est assez rare. Dans la plupart des cas, il existe une lésion des voies respiratoires associée à l'apparition d'une laryngotrachéite ou d'une trachéobronchite. De plus, la trachéite est souvent précédée ou accompagnée de rhinite et de pharyngite. La nature allergique à la trachéite se développe généralement en même temps que la conjonctivite allergique et la rhinite allergique.

Causes de la trachéite

La trachéite de la genèse infectieuse se produit lorsque des virus ou des bactéries dans l'air inhalé pénètrent dans le corps. Comme la plupart des agents pathogènes des infections des voies respiratoires sont instables dans l'environnement externe, l'infection ne peut se produire que par contact direct avec le patient. Peut-être le développement de la trachéite sur le fond de la grippe, parainfluenza, rubéole, rougeole, scarlatine, varicelle. La trachéite bactérienne peut causer des pneumocoques, des staphylocoques, des bacilles grippaux, des streptocoques. Cependant, la trachéite bactérienne survient le plus souvent lorsque les propriétés pathogènes de la flore conditionnellement pathogène sont activées dans les voies respiratoires.

Les facteurs contribuant au développement de la trachéite incluent: la teneur en poussière de l'air inhalé, la fumée de tabac, les conditions climatiques défavorables: trop chaud ou trop froid, air humide ou sec. Normalement, l’air inspiré passe d’abord par le nez, où il se réchauffe et s’humidifie. De grosses particules de poussière se déposent dans la cavité nasale, lesquelles sont ensuite éliminées du corps par l'action de cils épithéliaux de la muqueuse ou en éternuant. La violation de ce mécanisme se produit lors de maladies entraînant des difficultés respiratoires nasales: rhinite, sinusite, atrésie de Choan, végétations adénoïdes, tumeurs ou corps étranger du nez, courbure du septum nasal. En conséquence, l'air inhalé pénètre immédiatement dans le larynx et la trachée et peut provoquer une hypothermie ou une irritation provoquant le développement d'une trachéite.

La trachéite infectieuse est un état affaibli du micro-organisme pouvant être observé en présence de foyers infectieux chroniques (amygdalite, parodontite, sinusite, otite chronique, adénoïdes), d'immunodéficience (infection par le VIH, effets de la radiothérapie ou chimiothérapie), infections chroniques (tuberculose, syilis) et maladies somatiques (hépatite chronique, cirrhose, ulcère gastrique, maladie coronarienne, insuffisance cardiaque, rhumatisme, insuffisance rénale chronique, diabète sucré).

La trachéite allergique est une réaction allergique qui se développe en réponse à l'inhalation de divers allergènes: poussières domestiques, industrielles ou de bibliothèque, pollen végétal, microparticules de poils d'animaux, composés chimiques contenus dans l'air des locaux industriels des industries chimique, pharmaceutique et des parfums. La trachéite allergique peut survenir dans le contexte d'une maladie infectieuse, résultant d'une réaction allergique aux antigènes microbiens. Dans de tels cas, la trachéite est appelée allergie infectieuse.

Classification de la trachéite

En otolaryngologie clinique, on distingue les trachéites infectieuses, allergiques et infectieuses-allergiques. À son tour, la trachéite infectieuse est divisée en bactérienne, virale et bactérienne virale (mixte).

Par la nature du cours, la trachéite est classée en aiguë et chronique. La trachéite aiguë survient soudainement et a une courte durée (en moyenne 2 semaines). Lors de son passage à la forme chronique, des exacerbations périodiques sont observées, alternant avec des périodes de rémission. La trachéite chronique entraîne des modifications morphologiques de la muqueuse trachéale, pouvant être hypertrophiques ou atrophiques.

Symptômes de trachéite

Le principal symptôme de la trachéite est la toux. Au début de son apparition, il est de nature sèche, puis il y a une libération de crachats épais et muqueux. Pour la trachéite, apparition typique d'une toux douloureuse paroxystique après une respiration profonde, pendant les pleurs, les pleurs ou les rires. Une crise de toux s'accompagne de douleurs à la poitrine et se termine par la séparation d'une petite quantité de crachats. La douleur du sternum peut persister quelque temps après la toux Quelques jours après le début de la trachéite, la quantité de crachats augmente, sa consistance devient plus liquide. Avec la trachéite bactérienne ou viro-bactérienne, les expectorations deviennent souvent purulentes.

Au début de la trachéite, la température corporelle peut atteindre des valeurs fébriles, mais la fréquence infra fébrile est plus courante. Caractérisé par une légère augmentation de la température le soir, on ressent une sensation de fatigue en fin de journée. Les symptômes d'intoxication ne sont pas prononcés. Mais la toux persistante et épuisante donne au patient une gêne considérable, provoquant l'apparition d'irritabilité, de maux de tête et de troubles du sommeil.

En cas de trachéite concomitante, les patients atteints de pharyngite ou de laryngite se plaignent de brûlures, de démangeaisons, de sécheresse, de chatouillements et d’autres maux de gorge. Une augmentation des ganglions lymphatiques cervicaux est possible en raison du développement d'une lymphadénite réactive dans ceux-ci. Les percussions et l'auscultation des poumons chez les patients atteints de trachéite peuvent ne révéler aucune anomalie pathologique. Dans certains cas, il existe des rales sèches diffuses, généralement entendues dans le domaine de la bifurcation de la trachée.

Chez les patients atteints de trachéite chronique, la toux est permanente. Une augmentation de la toux est observée la nuit et après le sommeil, pendant la journée, la toux peut être pratiquement absente. Dans le cas de la forme hypertrophique de la trachéite chronique, la toux s'accompagne de crachats, en cas d'atrophie, il y a une toux sèche paroxystique provoquée par une irritation de la muqueuse trachéale avec des croûtes accumulées. L'exacerbation de la trachéite chronique se caractérise par une toux accrue, des accès répétés de toux épuisante pendant la journée, une faible fièvre.

Lorsque la trachéite allergique a provoqué une gêne derrière le sternum et dans la gorge. Toux paroxystique têtue et douloureuse, accompagnée d'une douleur intense derrière le sternum. Au plus fort de la quinte de toux, les enfants peuvent avoir des vomissements. Avec les percussions et l'auscultation des poumons, les changements pathologiques sont souvent absents. En règle générale, la trachéite allergique est accompagnée de symptômes de rhinite allergique, de kératite allergique et de conjonctivite.

Complications de la trachéite

En cas de trachéite d'étiologie infectieuse, la propagation du processus inflammatoire dans les voies respiratoires entraîne l'apparition de complications broncho-pulmonaires: bronchite et pneumonie. La trachéobronchite et la bronchopneumonie sont plus courantes. L'implication dans le processus infectieux de l'arbre bronchique est indiquée par une température corporelle plus élevée, une toux accrue, l'apparition d'une respiration difficile dans les poumons et une respiration sifflante diffuse sèche et humide de grande et moyenne taille. Avec le développement de la pneumonie, il y a une détérioration de l'état général du patient avec une trachéite et une aggravation des symptômes d'intoxication, une douleur à la poitrine peut survenir pendant la toux et la respiration. Dans les poumons, les percussions peuvent être déterminées par un atténuation locale du son, une auscultation, une respiration affaiblie, une crépitation et une respiration sifflante fine et humide.

L'inflammation constante et les modifications morphologiques de la membrane muqueuse dans la trachéite chronique peuvent provoquer l'apparition de tumeurs endotrachéales, tant bénignes que malignes. Lors d'une exposition prolongée à des allergènes, la trachéite allergique peut être compliquée par le développement d'une bronchite allergique et sa transition vers l'asthme bronchique, accompagné d'un essoufflement avec difficulté à expirer et de crises d'asthme.

Diagnostic de la trachéite

En règle générale, les patients atteints de trachéite se tournent vers le thérapeute. Cependant, une consultation avec l'oto-rhino-laryngologiste est nécessaire pour clarifier le diagnostic et la nature des modifications inflammatoires (en particulier dans les cas de trachéite chronique). On prescrit également au patient une analyse clinique du sang, une laryngotrachéoscopie, des prélèvements sur le pharynx et le nez avec leur examen bactériologique subséquent, l’expectorat bakposev et son analyse au CUB.

Les antécédents d'un patient présentant des indications de maladies allergiques (pollinose, eczéma, dermatite atopique, dermatite allergique) indiquent la possible nature allergique de la trachéite. Déterminer la nature de la trachéite permet un test sanguin clinique. En cas de trachéite de genèse infectieuse, des modifications inflammatoires sont notées dans l'analyse sanguine générale (leucocytose, accélération de l'ESR). En cas de trachéite allergique, la réaction sanguine inflammatoire n'est pas très prononcée, un nombre accru d'éosinophiles est noté. Pour l'exclusion définitive ou la confirmation de la trachéite allergique, il est nécessaire de consulter un allergologue et de réaliser des tests d'allergie.

La laryngotrachéoscopie dans la trachéite aiguë révèle une hyperhémie et un gonflement de la muqueuse trachéale, dans certains cas (par exemple avec la grippe) des hémorragies pétéchiales. L'image de la trachéite chronique hypertrophique comprend la coloration cyanotique de la membrane muqueuse et son épaississement important, en raison duquel la frontière entre les anneaux trachéaux individuels n'est pas visualisée. La forme atrophique de la trachéite chronique se caractérise par une couleur rose pâle, une sécheresse et un amincissement de la membrane muqueuse, la présence de croûtes épaisses sur les parois de la trachée.

Si un patient est suspecté de tuberculose, il est référé à un phthisiatricien et si des complications broncho-pulmonaires se développent, il est référé à un pneumologue. En outre, la rhinoscopie, la pharyngoscopie, la radiographie des poumons et des sinus paranasaux. La trachéite doit être différenciée de la bronchite, de la coqueluche, du faux croup, de la diphtérie, de la tuberculose, du cancer du poumon, d'un corps étranger du larynx et de la trachée.

Traitement de la trachéite

Le traitement étiotropique de la trachéite est effectué en premier. Les antibiotiques (amoxicilline, ceftrioxon, azithromycine) sont utilisés pour la trachéite bactérienne, les médicaments antiviraux (protéflazide, umifénovir, préparations d'interféron) sont utilisés pour les infections virales et les médicaments antiallergiques (loratadine, desoloratadine, hifénadine) Les médicaments expectorants sont utilisés (racine d'althée, pied de jambon, thermopsis) et mucolytiques (acétylcystéine, bromhexine). Avec une toux sèche douloureuse, vous pouvez prescrire des médicaments antitussifs. De plus, un traitement immunocorrecteur est indiqué chez les patients atteints de trachéite chronique.

La thérapie par inhalation (inhalations alcalines et d'huile), l'administration de solutions médicamenteuses dans les voies respiratoires avec un nébuliseur, spéliothérapie, s'est révélée efficace dans le traitement de la trachéite. UHF et électrophorèse de la trachée, massage et réflexothérapie sont utilisés à partir d’agents physiothérapeutiques.

Trachéite: symptômes et traitement d'un adulte

La trachéite est une pathologie grave caractérisée par une inflammation de la muqueuse trachéale. La maladie peut être aiguë et chronique. Des processus inflammatoires peuvent se développer chez les adultes et les enfants. La trachéite est généralement le résultat d'autres maladies des organes ORL, telles que la pharyngite, la laryngite ou la bronchite. Afin de prévenir le développement de complications, il faut reconnaître la maladie à temps et commencer le traitement.

Tableau clinique ↑

Les symptômes de la trachéite dépendent de nombreux facteurs: forme de la maladie, âge du patient et maladies associées. La forme du flux distingue deux formes:

En raison de son apparition, la maladie est classée dans:

  • forme infectieuse;
  • forme allergique.

La trachéite infectieuse est à son tour divisée en:

Symptômes de la trachéite aiguë ↑

En pathologie aiguë, les symptômes se développent rapidement et le tableau clinique est déjà prononcé en quelques heures. Le symptôme principal de la trachéite est la présence d'une toux paroxystique dans l'histoire. En règle générale, tout commence par une forte toux sèche qui provoque des douleurs à la poitrine et au haut du dos. Plus tard, pendant la toux, le flegme commence à expectorer. La consistance des expectorations dépend de la forme de la maladie, si le secret est mélangé avec du pus - cela indique une forme de trachéite bactérienne ou mixte. Si les crachats ont un contenu de fromage blanc, nous avons une infection fongique. Les crises de toux sont aggravées la nuit et tôt le matin, en même temps que la température ambiante, par exemple lorsque vous sortez.

Également sur le fond de la toux aboyante, il y a une respiration compliquée, parfois une respiration sifflante, si les poumons ou les bronches sont également impliqués dans le processus pathologique. La fonction respiratoire est altérée à la suite d'un gonflement du larynx et d'une diminution de sa lumière. Chez l'adulte, dans la plupart des cas, un tel état ne présente pas de danger de sténose ni d'asphyxie. Mais dans l'enfance et chez les nourrissons, en raison du larynx pas encore complètement formé et de la lumière étroite de l'organe, une respiration lourde peut évoluer en asphyxie; les enfants doivent donc être particulièrement vigilants.

L'augmentation de la température corporelle est un autre signe de trachéite. Il peut y avoir plusieurs options. Avec la trachéite bactérienne ou virale, la température corporelle peut atteindre 39 degrés. En règle générale, dans les types allergiques ou fongiques, les thermomètres ne dépassent pas 37, 5 degrés.

Enrouement et enrouement dans la voix. Ce symptôme se produit si les cordes vocales sont impliquées dans le processus pathologique. Fondamentalement, un tel signe indique la présence d'une laryngotrachéite, lorsque la maladie recouvre le larynx et la trachée.

Faiblesse générale, courbatures, performance réduite. Des maux de tête et de la somnolence peuvent également survenir. Ces symptômes sont associés à de la fièvre et à une intoxication possible dans le corps.

Ce sont les principaux symptômes de la trachéite dans la forme aiguë, mais depuis la maladie est souvent accompagnée par d'autres pathologies des voies respiratoires supérieures. Il peut y avoir des symptômes associés, tels qu'un nez qui coule avec une rhinite ou un sinus ou un mal de gorge avec une amygdalite ou une pharyngite.

Symptômes de la trachéite chronique ↑

La trachéite devient chronique dans le cas où un traitement approprié n'a pas été effectué dans la période aiguë. Ce sont souvent les adultes qui souffrent de la forme chronique, car ils ont l'habitude de porter la maladie «sur leurs pieds» à un moment où ils devraient se reposer au lit. Dans la plupart des cas, la forme chronique présente les mêmes symptômes que les symptômes aigus, à la seule différence qu’ils ne sont pas aussi prononcés. La pathologie se développe beaucoup plus lentement, en plus d'un jour, contrairement à la forme aiguë, lorsque les symptômes commencent à alarmer le patient immédiatement.

Dans la forme chronique, la même toux est présente, la température augmente, mais n'atteint pas le niveau supérieur à 37,7-38 degrés, la faiblesse est moins prononcée. Dans ce cas, tout traitement peut être une trachéite chronique chronique plus grave que aiguë. Le processus de traitement est prolongé et peut durer plusieurs semaines. Des rechutes se produisent lors du moindre processus inflammatoire dans les voies respiratoires supérieures ou inférieures.

Symptômes d'une trachéite allergique ита

La trachéite allergique se développe à la suite d'une exposition à la muqueuse trachéale d'allergènes. Cause pathologie peut:

  • poussières industrielles ou domestiques;
  • poils d'animaux;
  • floraison ou pollen de plantes;
  • agents chimiques, inhalation de vapeurs toxiques;
  • prendre des médicaments pouvant provoquer une réaction allergique.

La forme allergique affecte les adultes et les enfants. Les principaux symptômes dans ce cas sont des quintes de toux, accompagnées de rougeurs au visage et de taches rouges sur le corps. Il y a une pénurie d'air causée par un gonflement du larynx. Dans la trachéite allergique, ce symptôme est également caractéristique des adultes, mais chez les enfants, il est plus aigu.

Il y a un mal de gorge, la voix devient rauque, la température est absente, car il n'y a pas d'infection ici, mais on peut observer un mal de tête dû à une toux. Sommeil perturbé par une toux systématique, irritabilité. La trachéite allergique est souvent accompagnée de rhinite ou de conjonctivite. Les symptômes se caractérisent par leur amplification après 2-3 jours.

La pathologie peut être mal traitée, comme d’autres maladies allergiques. Et si vous ne protégez pas une personne de l'allergène à l'origine de la trachéite, le processus sera interrompu malgré le traitement.

Trachéite infectieuse et ses symptômes ↑

Le processus d'infection est causé par des bactéries, des virus ou des infections fongiques. Sous forme infectieuse, la trachéite peut être primaire ou secondaire. La trachéite primitive se caractérise par le développement d'une infection directement dans la trachée et la secondaire commence dans d'autres organes des voies respiratoires supérieures, puis se propage dans la trachée, la deuxième variante se produisant plus souvent.

En cas de trachéite infectieuse secondaire, les symptômes sont les mêmes que dans la forme aiguë, mais avec les signes caractéristiques de la pathologie primaire. Observé:

  • toux sévère avec expectorations, souvent avec des contenus purulents;
  • forte fièvre;
  • douleurs aux muscles et aux articulations;
  • respiration lourde;
  • maux de gorge et déglutition;
  • congestion nasale.

Trachéite sous-jacente ↑

Le processus inflammatoire peut être localisé dans l’espace sous-glottique - c’est la partie supérieure de la trachée située à la frontière du larynx et touchant les cordes vocales. Dans ce cas, la trachéite est souvent confondue avec la laryngite, ce qui entraîne un traitement inapproprié. Par conséquent, dans le processus de diagnostic, il est important de réaliser une laryngoscopie et une trachéobronchoscopie, la dernière étude nous permet d'évaluer l'état des bronches et de la trachée, réalisé à l'aide d'un équipement endoscopique. Parmi les principaux symptômes observés:

  • toux sèche et forte;
  • enrouement à l'état de dysphonie et même d'aphonie (perte totale de la voix), car les ligaments sont impliqués dans le processus;
  • respiration sifflante peu profonde. Une respiration profonde conduit à une quinte de toux;
  • douleur lors de la déglutition, sensation de corps étranger dans le larynx;
  • douleur localisée dans la poitrine.

Danger de trachéite ↑

La trachéite est plus dangereuse dans l’enfance que dans l’âge adulte et réside dans le développement d’une sténose et d’un faux croup entraînant l’asphyxie de l’enfant.

En ce qui concerne les adultes, la maladie constitue un danger dans son évolution prolongée et ses formes combinées avec d’autres pathologies. Par exemple, la propagation du processus inflammatoire dans les voies respiratoires inférieures peut entraîner le développement d'une pneumonie ou d'une bronchite aiguë. La longue évolution de la trachéite conduit à des modifications pathologiques de la structure morphologique de la membrane muqueuse de la trachée, pouvant par la suite causer le développement de tumeurs malignes ou bénignes de l'endotrachée.

Le long cours des formes allergiques conduit à des lésions bronchiques chroniques, puis à de l'asthme, qui se manifeste par des crises d'asthme soudaines.

Thérapie ↑

Le traitement de la trachéite devrait commencer par le repos au lit. Au moins 5 à 7 jours avec un traitement bien prescrit, le patient doit rester à la maison. Le traitement dans la plupart des cas, en particulier chez les adultes, est effectué en ambulatoire. Les enfants présentant des signes de sténose sont envoyés à l'hôpital sous la surveillance permanente du personnel médical.

Le traitement doit comporter des médicaments, un traitement local, de la physiothérapie et du repos au lit. Parmi les médicaments prescrits:

  • médicaments antibactériens, si la nature de la maladie est bactérienne ou mixte;
  • médicaments antiviraux, si le fondement de la pathologie est la défaite du corps avec un virus;
  • médicaments antifongiques, si une infection fongique est trouvée dans les crachats;
  • antihistaminiques pour la trachéite allergique et le gonflement grave de la trachée ou du larynx;
  • protivokashlevye, médicaments expectorants, permettant d'arrêter les attaques de toux;
  • médicaments antipyrétiques;
  • immunomodulateurs dans les maladies chroniques.

Le traitement topique comprend les actions suivantes:

  • inhalations avec des agents anti-inflammatoires et antiseptiques;
  • compresses sur la poitrine et frottement des onguents chauffants en l'absence de fièvre;
  • boire chaud et se gargariser;
  • pulvériser des aérosols antiseptiques dans la cavité buccale;
  • pastilles antitussives résorbables.

De procédures physiothérapeutiques prescrites UV et électrophorèse. Les plâtres à la moutarde constituent également une bonne action contribuant à la suppression de la toux. Ils sont appliqués sur le dos entre les omoplates, en évitant la colonne vertébrale et la poitrine. La durée d'exposition du plâtre à la moutarde pour un adulte est de 20 minutes. Les phytoncides et les huiles essentielles contenues dans les plastiques à base de moutarde provoquent une irritation des récepteurs nerveux, ce qui stimule en fin de compte la circulation sanguine sur les lieux de leur localisation et soulage les attaques de toux.

La trachéite avec détection rapide des symptômes et accès à un médecin répond bien au traitement, ce qui permet à une personne de récupérer complètement en une semaine. Si vous ignorez les signes de trachéite et le portez sur vos jambes, la trachéite est dangereuse en raison du développement de complications pour les autres organes respiratoires et de la conversion en forme chronique. N'oubliez pas qu'il est préférable de produire toutes les procédures médicales nécessaires qualitativement pendant une semaine, plutôt que de souffrir constamment de rechutes de la pathologie et de ses complications. Santé à toi!

Les premiers signes de trachéite chez l'adulte et l'enfant - symptômes, diagnostic et traitement à domicile

Un des types de pathologie inflammatoire des voies respiratoires. En règle générale, il s'agit d'une conséquence de la pénétration d'une infection virale, moins souvent de staphylocoques et de streptocoques par le nasopharynx. Si vous décrivez simplement ce qu'est la trachéite, il s'agit d'une maladie qui devient une conséquence de la pénétration de l'agent pathogène dans les voies respiratoires. La principale méthode de traitement de cette maladie consiste à renforcer le système immunitaire et à prévenir les maladies respiratoires.

Trachéite - c'est quoi

Cette pathologie est caractérisée par des lésions inflammatoires de la muqueuse trachéale, généralement de nature infectieuse. L'irritation de l'épithélium de l'organe commence, entraînant des expectorations sèches ou qui toussent, une température fébrile et une douleur à la poitrine. La maladie évolue rarement seule, le plus souvent une lésion complexe est diagnostiquée:

  • inflammation de la gorge, des bronches, du larynx, du nasopharynx;
  • se joint parfois à la laryngite, la bronchite;
  • La pathologie allergique est souvent associée à une conjonctivite, une rhinite de même nature.

La maladie peut devenir chronique et la paroi de la trachée peut évoluer en fonction de la forme de la pathologie. Il existe deux types principaux: la trachéite atrophique et hypertrophique. La première variante du développement de la pathologie présente les symptômes suivants:

  • toux douloureuse, paroxystique;
  • En règle générale, la toux est sèche, mais parfois avec des expectorations (mucus);
  • toux atroce accompagnée d'une douleur lancinante derrière le sternum.

Les symptômes

Le principal symptôme de la maladie est une inflammation des voies respiratoires sus-jacentes. Les patients souffrent d'une toux sèche persistante qui survient le soir ou le matin en raison d'une inflammation de la membrane laryngée. Ce symptôme se manifeste de manière obsessionnelle par une respiration profonde, des pleurs ou des rires. Quand une bouillie chez une personne a une sensation de brûlure dans la gorge, la région du sternum, ce qui crée des problèmes de mouvements respiratoires. Cet état pathologique conduit à ce que la respiration devient rapide, peu profonde. D'autres symptômes courants de la trachéite sont également observés:

  • somnolence accrue, faiblesse;
  • la température corporelle augmente;
  • augmentation des ganglions lymphatiques;
  • fatigue
  • symptômes associés: éternuements, congestion nasale, gonflement des muqueuses.

Raisons

Selon les experts, cette pathologie a principalement une origine infectieuse. En règle générale, la trachéite se développe dans le contexte d'autres pathologies, par exemple: rhinite, laryngite, bronchite, pharyngite. Tous appartiennent au groupe des rhumes. En plus de cette raison, le développement de la maladie peut survenir en raison des facteurs suivants:

  1. Chez les enfants et les adultes, la trachéite survient après une forte hypothermie du corps. En raison d'une baisse de température, il se produit un spasme des vaisseaux de la muqueuse respiratoire. Cette pathologie entraîne une diminution de l'immunité du patient, ce qui conduit à l'activation et à la reproduction de microorganismes pathogènes. La bactérie réside à la surface de la membrane muqueuse, mais la défense immunitaire les inhibe.
  2. Les allergies peuvent être un facteur provoquant le développement de la trachéite. Le développement de cette maladie entraîne un processus inflammatoire dans la muqueuse trachéale.
  3. Fonction immunitaire avec facultés affaiblies du corps humain. Cette condition se développe avec une quantité insuffisante de vitamines, de nutriments et de maladies infectieuses fréquentes. Dans certains cas, avec une diminution de l’immunité, la trachéite se transforme en formes plus dangereuses: bronchite, pneumonie.
  4. Dans de rares cas, la trachéite devient une conséquence de la maladie cardiaque et de la maladie rénale. Cette pathologie conduit à une perturbation du sang, de l'oxygène aux poumons et aux organes respiratoires.
  5. Un corps étranger dans la trachée peut également déclencher le processus inflammatoire. Le corps essaie de toutes ses forces de se dégager, de se débarrasser d'un élément étranger, il y a un gonflement de la trachée.
  6. Une pathologie aiguë peut se transformer en trachéite chronique. Cela est possible chez les patients qui fument beaucoup et qui souffrent d'alcoolisme.

Trachéite Causes, symptômes, diagnostic et traitement de la maladie. Prévention et traitement efficace de la trachéite chez les enfants et les adultes.

Le site fournit des informations de base. Un diagnostic et un traitement adéquats de la maladie sont possibles sous la surveillance d'un médecin consciencieux. Tous les médicaments ont des contre-indications. Consultation requise

La trachéite est une maladie inflammatoire de la trachée. Elle peut se développer indépendamment ou dans le contexte de maladies inflammatoires des voies respiratoires supérieures: laryngite (inflammation du larynx), pharyngite (inflammation du pharynx), rhinite (inflammation de la muqueuse nasale).

Les anatomistes rapportent la trachée aux voies respiratoires inférieures. Mais dans les cliniques et dans la Classification internationale des maladies (CIM), la trachéite est généralement considérée comme une maladie des voies respiratoires supérieures. Son traitement a impliqué des oto-rhino-laryngologistes (médecins ORL).

En plus des infections respiratoires, la trachéite est plus courante en automne, en hiver et au printemps.

Caractéristiques anatomiques de la trachée

La trachée est un organe qui est un tube creux qui part du larynx au niveau 6-7 de la vertèbre cervicale et se termine par une ramification dans les bronches principales au niveau des 4–5 vertèbres thoraciques. Sa longueur totale chez un adulte est de 10-15 cm.

La base de la trachée - 16 - 20 cartilages, se présentant sous la forme d’anneaux non verrouillés. Ce sont des ligaments et des muscles constamment interconnectés.

Le lieu de division de la trachée en deux bronches principales est appelé sa bifurcation. La bronche principale droite est plus courte et plus large que la gauche, elle se déplace plus verticalement de la trachée. Cela est dû à l'emplacement des poumons et du cœur dans la poitrine.

Anatomiquement, la trachée est divisée en deux parties:

  • cervical - partie supérieure, la trachée, qui part du larynx et se situe dans le cou;
  • poitrine - la partie inférieure située à l'intérieur de la poitrine.
Devant l'aorte, il y a une glande thyroïde (chez les enfants, il y a aussi un thymus), un arc aortique. Situé derrière l'œsophage. Les parties ouvertes des anneaux trachéaux sont tournées juste en arrière afin que les aliments puissent passer librement.
La surface interne de la trachée est tapissée de membrane muqueuse. Avec le développement du processus inflammatoire, il gonfle, rougit.

Causes de la trachéite

Dans la plupart des cas, la trachéite est exclusivement infectieuse. Il se développe sur le fond de la bronchite, la rhinite, la pharyngite, la laryngite. C'est-à-dire qu'il se joint souvent au rhume. Et il est causé par les mêmes agents pathogènes que "coupable" dans la maladie sous-jacente.

Autres causes de trachéite:

  • L'hypothermie À basses températures, il se produit un vasospasme de la muqueuse des voies respiratoires. En conséquence, les mécanismes de défense sont violés. Les microorganismes pathogènes conditionnels sont activés: ils sont constamment sur la membrane muqueuse et ne peuvent pas causer la maladie normalement, mais deviennent pathogènes lorsque le corps "abandonne le jeu".
  • Affaiblissement immunitaire. Elle peut être causée par des infections fréquentes et persistantes, des maladies graves, la famine, le béribéri et d’autres causes. En cas de troubles prononcés, la trachéite peut se transformer en bronchite et pneumonie - pneumonie.
  • Réactions allergiques. Les allergies peuvent également entraîner des processus inflammatoires dans la muqueuse trachéale. À leur tour, les réactions allergiques peuvent être le résultat d'allergies alimentaires (chez les enfants), de prédispositions héréditaires, de contacts avec divers produits chimiques, d'infections prolongées, etc.
  • Trachée de corps étranger. Lorsqu'un corps étranger pénètre dans la trachée, une inflammation locale se développe sur la membrane muqueuse. Le corps tente de faire sortir le corps étranger.
  • Le tabagisme La fumée de tabac est un puissant irritant respiratoire. En général, le tabagisme augmente la propension à des infections respiratoires.
  • Consommation d'alcool. L'alcool éthylique déprime le système immunitaire, surtout s'il est consommé en grande quantité. Si une personne souffre d'alcoolisme, il arrive souvent que, lors de vomissements, le contenu de l'estomac pénètre dans les voies respiratoires, provoquant une inflammation de la membrane muqueuse.
  • Pollution de l'air. Les vapeurs, les poussières et les aérosols de divers produits chimiques ont des effets néfastes sur les voies respiratoires. Ils provoquent une irritation de la membrane muqueuse de la trachée et des bronches, ainsi que des réactions inflammatoires et allergiques. De tels risques professionnels sont présents dans de nombreuses entreprises et laboratoires.
  • Maladies d'autres organes. La trachéite survient souvent à l’origine de maladies cardiaques et rénales (perturbation de l’approvisionnement en sang et en oxygène des poumons et des voies respiratoires), emphysème (gonflement) des poumons (ventilation).

Trachéite - Causes, signes, symptômes et traitement chez les adultes

La trachéite est un syndrome clinique caractérisé par des modifications inflammatoires de la muqueuse trachéale, ce qui est une manifestation d'infections respiratoires aiguës ou chroniques. En plus des infections respiratoires, la trachéite est plus courante en automne, en hiver et au printemps.

En règle générale, la maladie ne se manifeste pas comme une maladie indépendante, mais se développe dans le contexte d'autres infections virales. Quelle est la maladie, quels sont les premiers signes et symptômes, ainsi que la manière de traiter la trachéite chez les adultes, envisagez ensuite.

Quelle est la trachéite?

La trachéite est un processus inflammatoire de la muqueuse trachéale. La trachéite chez l'adulte se produit rarement de manière isolée, elle se manifeste le plus souvent par une rhinite, une pharyngite, une laryngite, une bronchite, une trachéite de rhinopharyngite, une laryngotrachéite, une trachéobronchite.

Combien de temps dure la maladie? La période de la maladie et la période de récupération dépendent toujours de la forme du processus inflammatoire, qui peut être à la fois aigu et chronique, c'est-à-dire prolongé. En outre, l’état de l’immunité du patient a une incidence sur la durée de la trachéite. Plus le corps combat activement la trachéite, plus la guérison est rapide.

Le pronostic pour un traitement rapide est favorable, la durée de la maladie varie de 7 à 14 jours.

En fonction du facteur étiologique de la trachéite est:

  • Infectieux:
  • bactérien;
  • viral;
  • virale mixte ou bactérienne.
  • Allergique.
  • Infectieux-allergique.

En fonction de la combinaison avec d'autres maladies (les formes les plus courantes):

  • Rinofaringotrachéite - inflammation de la membrane muqueuse du nez, de la gorge et de la trachée;
  • laryngotrachéite - inflammation du larynx et de la trachée;
  • trachéobronchite - inflammation de la membrane muqueuse de la trachée et des bronches.

L'évolution de la maladie peut être:

Trachéite aiguë

Elle survient plus fréquemment et son évolution et ses symptômes ressemblent à une maladie respiratoire aiguë courante. La trachéite aiguë survient soudainement et a une courte durée (en moyenne 2 semaines). Lors de son passage à la forme chronique, des exacerbations périodiques sont observées, alternant avec des périodes de rémission.

Trachéite chronique

La trachéite chronique peut être une conséquence de la trachéite aiguë et d'autres processus inflammatoires chroniques (inflammation des sinus du nez, du nasopharynx). Facteurs contribuant à:

  • tabagisme et abus d'alcool;
  • une forte diminution de l'immunité;
  • risques professionnels et écologie défavorable;
  • emphysème pulmonaire;
  • maladie cardiaque et rénale;
  • rhinite chronique, sinusite (inflammation des sinus paranasaux, par exemple, sinus maxillaires - sinusite).

Dans la trachéite hypertrophique, les vaisseaux se dilatent et la membrane muqueuse se gonfle. Les sécrétions de mucus deviennent intenses, des expectorations purulentes apparaissent.

La trachéite chronique atrophique provoque un amincissement de la membrane muqueuse. Il devient gris, lisse et brillant, peut être recouvert de petites croûtes et provoquer une forte toux. Souvent, une trachéite atrophique se produit avec une atrophie de la membrane muqueuse des voies respiratoires, située au-dessus.

Raisons

La cause de la trachéite est la même infection que la rhinite, la pharyngite et la laryngite: staphylocoques, streptocoques, etc. En cas de traitement insuffisant (ou de l'absence de traitement) de ces maladies, le processus inflammatoire peut se propager à la trachée, provoquant une trachéite.

Certains facteurs peuvent provoquer le développement de la trachéite:

  • être dans une pièce humide et mal chauffée pendant une longue période;
  • respirer dans l'air froid, trop sec ou humide;
  • irritation des voies respiratoires avec des vapeurs ou des gaz toxiques;
  • infectieux, contact, aliments et autres types d'allergènes;
  • l'hypothermie;
  • fumée de tabac en fumant;
  • augmentation de la poussière de l'air.

La trachéite allergique est une réaction allergique qui se développe en réponse à l'inhalation de divers allergènes:

  • poussière domestique, industrielle ou de bibliothèque,
  • pollen végétal,
  • microparticules de poils d'animaux,
  • composés chimiques
  • contenus dans l'air des locaux industriels des industries chimiques, pharmaceutiques et de la parfumerie.

Symptômes de trachéite

Le principal signe d'inflammation aiguë de la trachée est une toux aiguë, aggravée la nuit et le matin. Tout d'abord, il sèche "aboiements", dans la suite avec la libération de crachats épais. Avec une quinte de toux, la personne commence à ressentir une douleur douloureuse au sternum et à la gorge, ce qui cause des problèmes de respiration. Dans cet état pathologique, la respiration devient superficielle et rapide.

En outre, l'état général du patient est nettement pire:

  • la température corporelle augmente
  • il y a augmentation de la faiblesse et de la somnolence
  • le patient se fatigue vite
  • les ganglions lymphatiques peuvent augmenter.
  • température corporelle élevée (environ 380 ° C);
  • faiblesse générale du corps;
  • fatigue accrue avec un effort physique minimal;
  • douleur à la poitrine et entre les omoplates lors d'épisodes de toux;
  • essoufflement;
  • maux de tête;
  • l'insomnie;
  • brûlures et maux de gorge;
  • une légère augmentation des ganglions lymphatiques cervicaux;
  • enrouement;
  • respiration sifflante dans les poumons;
  • écoulement nasal sévère;
  • peau grisâtre due à une altération du processus respiratoire;
  • transpiration;
  • manque d'appétit.
  • Se manifeste par des modifications majeures de la gorge muqueuse. Il gonfle, devient œdémateux, les vaisseaux sanguins sont dilatés.
  • Peut-être l'accumulation de contenus purulents ou muqueux qui, en se desséchant, donne lieu à des croûtes difficiles à séparer.

La toux paroxystique aiguë est caractéristique de l'inflammation du larynx, de la trachée, des bronches et des poumons. Tout processus inflammatoire dans le tube respiratoire est initialement caractérisé par une toux sèche. Cette affection est due à une légère sécrétion de crachats lors de l'irritation des récepteurs nerveux des bronches, de la trachée, du larynx. Les flegmes ne partent pas d'eux-mêmes, car ils sont formés en petites quantités.

En cas de trachéite concomitante, les patients atteints de pharyngite ou de laryngite se plaignent de:

  • sensation de brûlure
  • chatouiller,
  • la sécheresse
  • chatouillement et autre malaise dans la gorge.

Des complications

Une des complications de la trachéite sont des changements et des néoplasmes de nature endotrachéale. Ils peuvent être à la fois bénins et malins et sont dus à l’influence constante du processus inflammatoire et des modifications de la muqueuse trachéale.

  • une bronchite;
  • une pneumonie;
  • asthme bronchique;
  • l'emphysème;
  • la trachéobronchite;
  • bronchiolite;
  • bronchopneumonie;
  • développement de tumeurs endobronchiques.

Diagnostics

S'il y a des signes d'inflammation des voies respiratoires, vous devez contacter votre médecin généraliste qui, après un examen physique, recommandera certainement de consulter un oto-rhino-laryngologiste. Le diagnostic de trachéite est établi sur la base de données cliniques et épidémiologiques.

La trachéite est généralement diagnostiquée rapidement, mais dans certains cas (par exemple, si le patient a demandé de l'aide médicale tardivement, lorsque la maladie évolue activement), un examen supplémentaire peut être nécessaire. Cela inclut les procédures:

  • radiographie des organes thoraciques - les médecins excluent donc la pneumonie;
  • spirographie - la perméabilité des voies aériennes est évaluée et la maladie pulmonaire obstructive chronique ou l'asthme bronchique est exclue;
  • examen de laboratoire des expectorations - cette procédure est nécessaire pour identifier l'agent responsable de la maladie, si des médicaments antibactériens (antibiotiques) doivent être prescrits.

Traitement de la trachéite

Les formes modérées et bénignes de pathologies associées à d'autres signes d'infection respiratoire sont traitées à domicile (en consultation externe).

  • identification et élimination du facteur étiologique - allergène, virus, bactérie;
  • arrêter les symptômes de la maladie;
  • prévenir le développement de complications ou le passage à la forme chronique.

L’effet le plus important lors de la mise en oeuvre d’un traitement médicamenteux chez l’adulte peut être obtenu avec l’aide de médicaments produits sous forme d’aérosols. Cette forme de médicament vous permet de pénétrer dans tous les départements de la trachée et de l’arbre bronchique.

  • Les antibiotiques sont utilisés dans le traitement de la trachéite bactérienne (amoxicilline, ceftrioxon, azithromycine),
  • viraux - agents antiviraux (protéflazide, umifénovir, préparations d’interféron),
  • avec des allergies - médicaments antiallergiques (loratadine, dézoloratadine, hifénadine).
  • Les médicaments expectorants sont utilisés (racine d'althée, pied de jambon, thermopsis) et mucolytiques (acétylcystéine, bromhexine).

Les antibiotiques sont prescrits pour les infections bactériennes prouvées. Pour obtenir les résultats d'un ensemencement bactérien, il faudra compter 1 à 2 semaines. Pendant cette période, la trachéite doit être traitée. Supposons qu'une infection bactérienne puisse être basée sur une augmentation du nombre de leucocytes dans le sang, en maintenant une température élevée pendant plus de 3 jours.

L’effet le plus important lors de la mise en oeuvre d’un traitement médicamenteux peut être obtenu à l’aide de médicaments produits sous forme d’aérosols. Cette forme de médicament vous permet de pénétrer dans tous les départements de la trachée et de l’arbre bronchique.

Pendant toute la durée du traitement, un régime chimique doux et mécanique est recommandé (gras, épicé, frit) est exclu, mais uniquement des boissons chaudes et de grandes quantités. Un pansement à la moutarde est attaché à la poitrine, la pièce est régulièrement ventilée et un nettoyage humide est effectué.

Comment traiter la trachéite chronique?

La trachéite chronique chez l'adulte est traitée beaucoup plus longtemps que sa forme aiguë. Cela est dû au fait que le traitement de la trachéite chronique vise non seulement à éliminer le symptôme de la toux, mais également à traiter les complications telles que la pharyngite, la bronchite. La forme chronique de la maladie a le plus souvent une étiologie bactérienne, respectivement, montre un traitement antibactérien.

  • Dans la répartition des expectorations mucopuruleuses, des antibiotiques à large spectre sont utilisés: ampicilline, doxycycline.
  • Les inhalations de phytoncides sont utilisées: oignons, ail et chlorophyllipt.
  • Parmi les médicaments expectorants utilisés boisson alcaline abondante, une solution à 3% d'iodure de potassium, décoctions et infusions d'Althea et thermopsis.
  • situations stressantes;
  • activité physique;
  • fumer;
  • utilisation de boissons alcoolisées.

Comment traiter les remèdes populaires de trachéite

La médecine traditionnelle offre de nombreux moyens efficaces de lutter contre les maladies du système respiratoire, mais avant de commencer à les utiliser, il est recommandé de consulter un spécialiste.

  1. Le gargarisme peut consister en une infusion d'oignons. 2 cuillères à soupe de cosse verser deux verres d'eau bouillante, insister 2-4 heures dans un thermos et plusieurs fois par jour se gargariser avec une bouche pleine de gorge.
  2. Pour effectuer une inhalation avec trachéite, vous pouvez utiliser de l'eau minérale, mais uniquement alcaline. Grâce au traitement avec leur aide, il est possible d'humidifier la membrane muqueuse des voies respiratoires et d'éliminer rapidement les crachats accumulés.
  3. Bains de pieds à la moutarde. Pour ce faire, il suffit de verser de la moutarde sèche dans les chaussettes (en poudre) et de les mettre sur vos pieds.
  4. La trachéite allergique, la médecine traditionnelle recommande un traitement avec une infusion de feuilles et de fruits de mûre. Pour cela 2 c. l mélanger verser 500 ml. faire bouillir de l'eau et laisser reposer pendant 1 heure. Buvez la solution filtrée au lieu de thé.
  5. Prendre 1 cuillère à soupe: miel, poudre de moutarde, huile végétale. Mélange le. Chauffer au bain-marie. Ajoutez 1,5 cuillères à soupe de vodka. Envelopper dans une étamine et faire une compresse. Partez la nuit.
  6. La racine de réglisse aide à la trachéite. Le médicament a une propriété expectorante et antitussive prononcée. Cela réduit le nombre d'attaques, mais les rend plus efficaces. Le sirop de racine de réglisse est l’un des moyens les plus efficaces d’origine végétale.

Prévention

La prévention de la trachéite aiguë et chronique vise à éliminer rapidement les causes de la trachéite et à renforcer le corps, en particulier les personnes exposées aux maladies aiguës des voies respiratoires supérieures.

  • Évitez l’hypothermie, un rassemblement important de personnes dans les périodes automne-hiver-printemps.
  • Mode de vie sain (bonne nutrition, promenades au grand air, sports, vitamines), lutte contre les mauvaises habitudes.
  • Durcissement du corps pendant la période de santé (essuyage, aspersion avec de l'eau fraîche).
  • Un traitement précoce avec des infections respiratoires aiguës et des infections virales respiratoires aiguës peut prévenir l'apparition de la trachéite dans certains cas.
  • Traitement en temps opportun des foyers d’infections chroniques et des maladies associées.

Une bonne nutrition, un mode de vie sain et une attitude attentive à votre santé aideront à éviter la survenue de maladies telles que la trachéite. Les symptômes et le traitement de cette maladie ne peuvent être déterminés que par un spécialiste.

Symptômes de trachéite

Trachéite (trachéite) - lésion inflammatoire de la muqueuse trachéale, principalement de nature infectieuse, se manifestant par une irritation de l'épithélium, une toux sèche paroxystique ou des expectorations, des douleurs thoraciques, une température fébrile.

La trachéite survient rarement sous la forme d'une maladie indépendante. Dans la plupart des cas, une lésion complexe est diagnostiquée: avec la trachée, la membrane muqueuse du pharynx, du nasopharynx, du larynx ou des bronches est enflammée. Bronchite joignante, laryngite ou rhinite, les pathologies combinées se forment sous la forme de trachéobronchite, laryngotrachéite, rinofaringotrachéite. La trachéite allergique se développe souvent simultanément à une rhinite et une conjonctivite de même nature.

Étiologie de la trachéite

Les agents responsables de la trachéite infectieuse sont des virus et des bactéries. L'inflammation à caractère bactérien est principalement provoquée par un staphylocoque, un streptocoque ou un pneumocoque, parfois des bâtons de Pfeyfer. Étant donné que la majorité des microorganismes qui causent des lésions inflammatoires des voies respiratoires sont instables dans l'environnement externe, l'infection ne survient souvent que lors d'un contact direct avec une personne malade.

La trachée peut être enflammée à cause d'une infection virale aiguë, de la rougeole, de la grippe, de la scarlatine, de la rubéole ou de la varicelle. Bien que le plus souvent, la trachéite commence par l’activation de sa microflore conditionnellement pathogène, résidant en permanence dans les voies respiratoires.

Certains facteurs peuvent provoquer le développement de la trachéite:

  • être dans une pièce humide et mal chauffée pendant une longue période;
  • respirer dans l'air froid, trop sec ou humide;
  • irritation des voies respiratoires avec des vapeurs ou des gaz toxiques;
  • infectieux, contact, aliments et autres types d'allergènes;
  • l'hypothermie;
  • fumée de tabac en fumant;
  • augmentation de la poussière de l'air.

La réduction de l'immunité due aux foyers d'infection chroniques (amygdalite, otite, parodontite, sinusite, sinusite frontale), aux déficits immunitaires (dus à la radiothérapie, à la chimiothérapie, au SIDA, au VIH), aux maladies somatiques (diabète, rhumatisme, pathologies rénales) peut contribuer au développement de la trachéite de la genèse infectieuse., cirrhose du foie), infections aiguës ou chroniques (maux de gorge, tuberculose), administration involontaire prolongée d'immunosuppresseurs dans le traitement de maladies auto-immunes systémiques (sclérodermie, lupus rouge) Anki, vascularite).

La trachéite allergique est une sorte de réaction du corps à divers types d’allergènes: pollen; poussière industrielle et plus souvent domestique; microparticules de peau et de poils d'animaux; produits chimiques qui sont nécessairement dans l'air dans diverses industries dangereuses.

Dans le contexte de la trachéite infectieuse peut développer des allergies. Cela devient possible en cas d'allergie aux agents microbiens. Dans ce cas, la trachéite est appelée allergie infectieuse.

Le mécanisme de développement de la trachéite

Normalement, l'air inhalé pénètre d'abord dans le nez, où il est réchauffé, nettoyé et humidifié. Les particules de poussière se déposent sur les villosités de l'épithélium, puis, lors des éternuements ou du nettoyage hygiénique du nez, sont retirées mécaniquement des voies nasales. Certaines maladies ou déformations des structures du nez rendent difficile la respiration nasale et violent le mécanisme de purification. Il se produit avec une rhinite, des végétations adénoïdes, une sinusite, diverses tumeurs, une atrésie de Joan, une courbure septale, des anomalies des structures du nez. En conséquence, l'air inhalé passe immédiatement dans le larynx et plus loin dans la trachée, entraînant une hypothermie ou une irritation de la membrane muqueuse, provoquant le développement d'une inflammation de la trachée.

Le processus aigu se manifeste morphologiquement par une infiltration, une rougeur et un gonflement de l'épithélium cilié, à la surface duquel s'accumule une grande quantité de mucus. Des lésions virales, telles que la grippe, peuvent provoquer une ecchymose - hémorragies mineures.

Dans la trachéite chronique, l'hypertrophie et l'atrophie muqueuse sont possibles. Un gonflement de l'épithélium, une dilatation des vaisseaux sanguins, une sécrétion purulente est excrétée avec la forme hypertrophique de la trachéite. Ceci est accompagné d'une toux avec des expectorations abondantes.

Les changements morphologiques dans la variante atrophique sont différents. Il se produit une atrophie de la membrane muqueuse qui l'amincit, devient brillante, lisse et change de couleur, passant de la couleur habituelle - rose - à gris terne. Parfois, il se recouvre de petites croûtes sèches, à cause de quoi une personne commence à tourmenter une toux sèche débilitante.

La trachéite aiguë commence soudainement, en comparaison de chronique, tous les symptômes sont prononcés. Cela dure environ deux semaines, après quoi soit le rétablissement survient, soit la maladie devient chronique. Cela dépend de la forme de la lésion inflammatoire, du fonctionnement du système immunitaire du patient, de la présence de maladies concomitantes, de l'adéquation et de la rapidité du traitement, ainsi que de son efficacité.

En phase chronique, les périodes de rémission alternent avec des rechutes. La maladie se prolonge. Les patients atteints d'une telle forme sont mieux tolérés en raison de la finesse des symptômes, mais la période d'exacerbation est plus longue et il est difficile d'en prévoir la fin. Avec un traitement approprié, la guérison peut survenir au plus tard un mois plus tard.

Classification de la trachéite

En fonction du facteur étiologique de la trachéite est:

  • Infectieux:
  • bactérien;
  • viral;
  • virale mixte ou bactérienne.
  • Allergique.
  • Infectieux-allergique.

L'évolution de la maladie peut être:

Symptômes de trachéite

Le principal signe d'inflammation aiguë de la trachée est une toux aiguë, aggravée la nuit et le matin. Tout d'abord, il sèche "aboiements", dans la suite avec la libération de crachats épais. Dans les premiers jours de la maladie, elle a un caractère gluant, puis devient purulente, en particulier dans les cas de trachéite bactérienne ou mixte. Une quinte de toux peut provoquer une respiration profonde, des mouvements brusques, des pleurs, des paroles, des rires, des pleurs ou un changement de la température ambiante. Lorsque la toux et après l'attaque est terminée, la patiente s'inquiète d'un mal de gorge et du sternum. Pour cette raison, il tente de se protéger des virages brusques du corps, de ne pas rire, de respirer de manière uniforme et superficielle. Les enfants ont une respiration rapide et superficielle.

L’apparition aiguë de la maladie est accompagnée d’une élévation de la température, parfois jusqu’à un nombre fébrile (38,6–39,0 0 ° C), mais le plus souvent, elle est subfébrile (pas plus de 37,5 ° C). La température monte dans l'après-midi, vers le soir. Les symptômes d'intoxication sont absents ou non exprimés. Une personne se fatigue plus vite que d'habitude, ressent de la faiblesse, de la faiblesse. Mais le plus grand inconfort produit une toux douloureuse qui entraîne des troubles du sommeil et des douleurs à la tête.

Si la lésion trachéale est associée à une pharyngite, il y a un mal de gorge, une douleur lors de la déglutition, etc. La laryngite accompagnante est accompagnée d'un enrouement. Avec une lymphadénite réactive, les ganglions lymphatiques régionaux augmentent. La propagation du processus inflammatoire aux grandes bronches conduit au tableau clinique de la trachéobronchite, exprimé en toux constante et à une température plus élevée. L'auscultation et la percussion ont révélé des lésions sèches diffuses dans la projection de la bifurcation des bronches et de la trachée.

Chez les jeunes enfants, les personnes âgées ou ayant des problèmes de système immunitaire, des complications peuvent se développer sous la forme d'une inflammation se propageant dans les alvéoles et les tissus pulmonaires. Dans ce cas, une bronchiolite ou une bronchopneumonie se développe.

Le processus chronique dans la trachée est une conséquence de aiguë. Le principal symptôme de la trachéite chronique est une forte toux persistante. Et pendant la journée, ce n'est peut-être pas le cas. Une toux atroce commence la nuit et le matin, ce qui rend difficile pour une personne de se détendre complètement et de rajeunir. Dans la forme hypertrophique, on observe une toux paroxystique avec écoulement de crachats, sous forme atrophique - sèche et tenace, provoquée par une irritation des muqueuses formées sur celle-ci. Le processus chronique est accompagné par une condition sous-fébrile, une douleur dans la trachée.

La forme allergique manifeste une toux paroxystique persistante, une douleur intense dans la gorge et derrière le sternum. Chez les enfants au plus fort de l'attaque, des vomissements sont possibles. Souvent, cette forme de trachéite se développe en même temps que des lésions allergiques de l'épithélium du nez (rhinite), de la conjonctive (conjonctivite) et de la cornée (kératite).

Complications de la trachéite

La trachéite en tant que maladie indépendante entraîne rarement des complications. À cet égard, ses formes combinées sont plus dangereuses. Ainsi, la laryngotrachéite peut être compliquée par une sténose du larynx, caractéristique des jeunes enfants. Lorsque la trachéobronchite due à un spasme et l'accumulation d'une grande quantité de décharge mucopurulent dans certains développe l'obstruction des voies respiratoires.

La propagation du processus inflammatoire de la genèse infectieuse aux organes respiratoires, situés en dessous, conduit au développement d'une pneumonie ou d'une bronchite. Il existe souvent une lésion combinée de l'épithélium de la trachée + bronches ou bronches, des alvéoles et du tissu interstitiel des poumons, diagnostiqué une bronchopneumonie ou une trachéobronchite.

Les tumeurs endotrachéales malignes ou bénignes apparaissent à la suite d'un processus prolongé de la forme chronique de la trachéite, accompagné de modifications morphologiques de la membrane muqueuse.

Une exposition prolongée à des allergènes corporels en violation de la sensibilisation, associée à une trachéite allergique, entraîne l'apparition de maladies plus graves - une lésion allergique des bronches accompagnée d'un passage à l'asthme bronchique, se manifestant par des crises d'asthme et un essoufflement grave.

Diagnostic de la trachéite

S'il y a des signes d'inflammation des voies respiratoires, vous devez contacter votre médecin généraliste qui, après un examen physique, recommandera certainement de consulter un oto-rhino-laryngologiste. Le diagnostic de trachéite est établi sur la base de données cliniques et épidémiologiques. La collection d'anamnèse permet d'identifier la cause de la maladie, par exemple, en se basant sur la présence de maladies allergiques (rhume des foins, dermatite atopique), on peut supposer le caractère allergique de la trachéite.

  • CBC. Les indicateurs de cette étude aident à déterminer la nature de la lésion inflammatoire. Les réactions inflammatoires dans les trachéites de genèse allergique sont légèrement exprimées - la RSE et les globules blancs peuvent être normaux, mais une augmentation des éosinophiles est détectée - éosinophilie. Dans la trachéite infectieuse, l'analyse confirme l'inflammation - augmentation de la RSE, leucocytose.
  • Examen bactériologique des frottis nasaux et pharyngés pour déterminer le type d'agent pathogène.
  • Culture de crachats sur microflore suivie d'une analyse bactériologique et de la détermination de la sensibilité de microorganismes aux antibiotiques. Aide à identifier les agents microbiens ou autres et à choisir un traitement antimicrobien rationnel.
  • Test d'expectoration pour KUB (mycobactéries résistantes aux acides). L'examen microscopique peut assez rapidement confirmer ou infirmer la présence de Mycobacterium tuberculosis, bien que la méthode soit moins spécifique. Une identification en culture des mycobactéries résistantes aux acides est réalisée.
  • Tests allergologiques. Différents types d'échantillons (qualitatifs, indirects, provocants et autres) visent à déterminer la sensibilité individuelle du corps à divers allergènes.
  • Laryngotrachéoscopie est une méthode de diagnostic de premier plan. L’examen de la trachée au laryngoscope révèle une hyperémie et un œdème de la membrane muqueuse, ainsi que des lésions virales de pétéchies - hémorragies ponctuelles multiples. Dans la forme atrophique de la trachéite chronique, on observe des muqueuses minces et sèches, de couleur rose pâle avec une nuance grise. Les parois de la trachée sont abondamment couvertes de croûtes sèches. Une des caractéristiques de la forme hypertrophique est la cyanose de la membrane muqueuse avec son épaississement important, en raison duquel les limites entre les anneaux trachéaux ne sont pas visibles.
  • Rayon X des poumons prescrit pour suspicion de pneumonie ou de tuberculose.
  • Rhinoscopie avec examen instrumental de la cavité nasale est indiqué pour l'inflammation combinée des voies nasales et de la trachée.
  • Radiographie des sinus. Utilisé comme une étude supplémentaire pour confirmer les lésions inflammatoires des sinus paranasaux.
  • Pharyngoscopie nécessaire pour l'inspection de la membrane muqueuse du pharynx et du pharynx avec pharyngite, tumeurs ou la présence d'un corps étranger.

L'apparition de complications broncho-pulmonaires nécessite un traitement par un pneumologue, le développement de la tuberculose par un phthisiologue, un allergologue s'occupe du traitement de la trachéite allergique.

Le diagnostic différentiel est réalisé avec tuberculose, tumeurs malignes des poumons, diphtérie, coqueluche, sténose du larynx, corps étrangers dans les voies respiratoires.

Traitement de la trachéite

Objectifs du traitement:

  • identification et élimination du facteur étiologique - allergène, virus, bactérie;
  • arrêter les symptômes de la maladie;
  • prévenir le développement de complications ou le passage à la forme chronique.

La trachéite est généralement traitée en ambulatoire. Une hospitalisation dans un service spécialisé d'un hôpital est nécessaire uniquement dans le cas de complications graves. Le repos au lit n’est attribué qu’au moment de la conservation à haute température.

Le traitement étiotropique, sélectionné en fonction de l'agent pathogène, est considéré comme le traitement principal. La trachéite de la genèse bactérienne est traitée avec des antibiotiques à la pénicilline (amoxicilline, ampicilline), des céphalosporines (céphalexine, la ceftriaxone, la céfazoline), des macrolides (azithromycine). En cas de trachéite virale, des médicaments antiviraux sont prescrits (arbidol, interféron, kagotsel, protéflazide). Les lésions allergiques de la trachée sont éliminées à l'aide d'agents anti-allergiques (dézoloratadine, suprastine, fenkarol).

La thérapie symptomatique aide à combattre les symptômes. Consiste à prendre des antipyrétiques (paracétamol ou aspirine à haute température) et des médicaments antitussifs (libexine, synecode). Pour liquéfier et améliorer l'excrétion des expectorations, il est montré des agents expectorants et mucolytiques (bromhexine, acétylcystéine, thermopsis, lasolvan, mucobène, racine de réglisse ou althea). Un traitement immunocorrecteur est nécessaire chez les patients atteints de trachéite chronique.

Le traitement local consiste à utiliser des aérosols (IRS-19, kameton ou hexoral), à boire du lait chaud ou des solutions alcalines (eau minérale), à ​​appliquer des compresses chauffantes (uniquement après normalisation de la température). Inhalation efficace avec des huiles essentielles, de la propolis ou de l'eau minérale alcaline. Bonne aide médicament en aérosol dans les voies respiratoires à travers un nébuliseur. Ce dispositif physiothérapeutique divise les solutions en plus petites particules dispersées, qui enveloppent uniformément les parois du pharynx et de la trachée. De la physiothérapie appliquer électrophorèse, UHF, réflexologie, massage.

La cartographie du traitement, la durée du traitement, le choix des médicaments et leur posologie dans chaque cas sont déterminés strictement individuellement et dépendent de l'âge du patient, de la cause et de la forme de la maladie, de la gravité des symptômes et de la présence éventuelle de pathologies concomitantes qui aggravent l'évolution de la trachéite.

Prévention de la trachéite

Les principales mesures préventives visent à éliminer les causes du développement de la trachéite et à renforcer le système immunitaire.

Cela contribuera à éviter une exacerbation de la maladie en respectant les règles suivantes:

  • durcissement du corps;
  • éviter l'hypothermie et rester dans des pièces très fréquentées en automne-hiver;
  • restriction maximale du contact avec l'allergène, ce qui développe une réaction allergique;
  • cesser de fumer;
  • changement de travail s'il s'agit d'une production nocive;

traitement opportun et de qualité des foyers d’infection aiguë et chronique.