Principal
L'otite

Que faire si un enfant a le nez qui coule pendant longtemps

Au fil du temps, l'enfant apprend à combattre l'infection, ses défenses sont renforcées et, à partir de l'âge scolaire, l'ARVI le déclenche une à deux fois par an, ce qui est considéré comme la norme. Chez les enfants d’âge préscolaire, ce chiffre est plus élevé: 3 à 5 fois par an.

Causes de la rhinite prolongée chez les enfants

Le symptôme principal d'une infection respiratoire est l'apparition d'une rhinite, une inflammation de la muqueuse nasale. L'infection peut provoquer une intoxication grave accompagnée de fièvre, de maux de tête, de malaises, de perte d'appétit ou donner une image plus floue. Mais la morve se produit toujours - ils sont la réponse naturelle du corps de l'enfant à l'invasion de l'infection.

La rhinite peut être d'une nature différente. En cas de rhinite infectieuse, lorsque la composante virale est complétée par une composante bactérienne, la morve transparente devient mucopurulente et purulente. Habituellement, 7 à 10 jours suffisent à l’organisme pour faire face à l’infection seul. Vous pouvez l'aider avec le traitement traditionnel de la rhinite: gouttes nasales, vasoconstricteurs, lavage avec des solutions salines, instillation de solutions d'huile et de décoctions à base de plantes, et diverses inhalations.

Si, au bout de 10 jours, l’enfant souffre toujours de la morve, quel que soit son caractère, il doit en avertir ses parents. Et si un mois s'est écoulé depuis l'apparition de la rhinite, il est nécessaire de consulter au plus vite, sans que la maladie se complique, de consulter un spécialiste en ORL. Après l'examen, après avoir interrogé les parents et examiné l'enfant, le médecin expliquera la raison d'une telle longue rhinite, diagnostiquera la présence de complications et prescrira un traitement approprié.

Mais les parents doivent également connaître les raisons d'une telle rhinite prolongée et les mesures à prendre pour la prévenir. Si un rhume gêne un enfant depuis un mois et que la morve verte ou transparente ne peut pas être traitée, il peut y avoir plusieurs explications. La cause la plus commune, quel que soit l'âge de l'enfant, est le développement d'un rhume médical.

Plus rares - consistent en le développement de la rhinite chronique ou allergique ou une inflammation des sinus maxillaires. Encore moins souvent, on trouve un corps étranger dans les voies nasales et des anomalies congénitales de la structure de la cavité nasale.

Que faire si une rhinite médicamenteuse est apparue

La principale cause du traitement médicamenteux contre le rhume est l’abus de gouttes vasoconstricteurs nasales, c’est-à-dire ayant un effet vasoconstricteur. Chez les jeunes enfants, le traitement par ces agents ne devrait pas dépasser 5 jours, chez les adultes, 7 jours. Les gouttes de constriction vasculaire dans le nez à action prolongée ne peuvent pas être instillées plus souvent 2 fois par jour, une moyenne 3 à 4 fois par jour, une courte 5 à 6 fois par jour.

L'erreur principale des parents est de vouloir guérir leur enfant le plus tôt possible. Les gouttes sont donc utilisées plus souvent et plus longtemps que prévu, ce qui entraîne la possibilité d'une overdose. Une augmentation de la concentration locale de constricteurs de gouttelettes sur la membrane muqueuse du nez entraîne un phénomène tel que la tachyphylaxie (dépendance).

Les capillaires ne répondent plus au médicament en rétrécissant les parois et en augmentant leur tonus. Le plasma sanguin pénètre encore librement à travers les parois vasculaires lâches, les cellules épithéliales produisent un secret en quantités énormes.

La membrane muqueuse reste gonflée et bloque les voies nasales. L’enfant est toujours préoccupé par la morve verte, la congestion nasale et l’altération de l’odorat. À chaque nouvelle dose de vasoconstricteur, le «cercle vicieux» est renforcé: plus la morve verte et le gonflement de la membrane muqueuse durent longtemps, plus la médication est nécessaire, et inversement.

Que devraient faire les parents si leur enfant, en particulier un petit enfant de un an, n’avait pas sa décharge de nez vert pendant environ un mois? Tout d'abord, il est nécessaire d'abandonner l'utilisation de gouttes vasoconstricteurs, de casser le "cercle vicieux" et de commencer à guérir la membrane muqueuse. En raison de leur exposition excessive, l'épithélium s'atrophie et s'effondre, vous devez donc l'aider à se régénérer plus rapidement.

Les parents devraient commencer par obtenir des soins médicaux pour le développement de la rhinite dès que possible, si leur bébé a la morve verte pendant plus d'un mois et qu'il n'abandonne pas les remèdes traditionnels.

Dans de tels cas, ne pas se passer de la nomination de gouttes contenant des corticostéroïdes. Leur présence en faible concentration dans des médicaments tels que Nasofen, Avamys, Nasonex a un effet particulièrement local sur l'épithélium de la muqueuse nasale. Ils agissent très doucement et progressivement, améliorant le trophisme de la membrane muqueuse, réduisant le gonflement et l'hypertrophie. Dans le même temps, les corticostéroïdes ont un effet antimicrobien.

En conséquence, l'enfant arrête la morve verte, le tourmentant pendant un mois ou plus. Il est nécessaire de suivre à la lettre les recommandations du médecin et de respecter le dosage et la durée du traitement par les médicaments hormonaux.

Vibrolor, associant du dexpanthénol et une solution de sel de mer, a un excellent effet cicatrisant et anti-oedémateux. Les méthodes physiothérapeutiques sont largement utilisées pour accélérer la récupération de la membrane muqueuse: électrophorèse, iontophorèse, UVA, UHF.

À la suite d'un traitement complet et systématique d'un rhume médical, la membrane muqueuse est régénérée après 2-4 mois de traitement actif, ce qui a un effet indésirable supplémentaire sur le corps de l'enfant. Il est important de se rappeler que cela peut être évité si vous n'abusez pas des gouttes nasales vasoconstricteurs.

Rhinite chronique

Un nez qui coule qui ne dure pas un mois et plus longtemps passe dans une phase chronique. Fondamentalement, le processus inflammatoire dans la muqueuse nasale se synchronise en raison d’un déficit immunitaire, lorsque les défenses de l’organisme ne parviennent pas à vaincre complètement la microflore extraterrestre, mais il existe des forces pour freiner son développement et ses effets négatifs sur tout le corps.

En conséquence, l'écoulement nasal devient lent, avec de très légers effets toxiques qui s'aggravent pendant les périodes d'exacerbation. Enfant constamment inquiet morve. Ils sont verts, purulents, car leur cause est une inflammation d’origine bactérienne. Les décharges dégagent une odeur putride désagréable. Elles coulent dans la gorge et font tousser le bébé.

Il est obligatoire de consulter un médecin ORL qui vous dira quoi faire pour aider l'immunité des enfants à faire face à une infection persistante. Si la morve verte ou jaune existe depuis longtemps, vous ne pouvez pas vous passer d'agents antibactériens. Vous pouvez utiliser des gouttes nasales à action antimicrobienne locale: Polydex, Isofra. La solution de Protargol et d'ions d'argent combat non seulement la microflore, mais protège également l'épithélium en formant un film protecteur.

Si le nez de l’enfant est bouché par des sécrétions vertes, libérez-le avant d’utiliser les gouttes. Chez les enfants plus âgés, on utilise des bains de sel, chez les petits, on instille une solution de sel (0,5 cuillerée à thé pour 0,5 litre d’eau bouillie), 2 gouttes dans chaque narine ou on la remplace par la décoction de camomille ou de calendula aux mêmes doses.

L'évolution des gouttes nasales antibactériennes dépend de leur efficacité et est en moyenne de 7 à 10 jours. Si la dynamique positive est insuffisante, le traitement est répété avec un autre antibiotique. Pour éviter cela, il est souhaitable de procéder à une analyse de la sensibilité de la microflore aux antibiotiques avant de commencer le traitement.

Sinusite

Si un enfant de plus de 2 ans sur fond de rhinite prolongée (plus de 10 jours) augmente de nouveau la température corporelle à 38 degrés ou plus, une léthargie et une apathie apparaissent, un écoulement nasal purulent devient abondant, une douleur des deux côtés du nez commence à perturber, une visite urgente est nécessaire chez le docteur.

Ces symptômes signifient l’apparition d’une complication très dangereuse: l’antrite. Si l'enfant ne sait pas comment parler de la douleur, alors son comportement en parle. Il montre son doigt sur les joues qui gonflent et deviennent rouges en pleurant en se penchant et en tournant la tête.

Dans ces cas, il est nécessaire de poser un diagnostic urgent de sinusite à l'aide de la diaphanoscopie, des rayons X, des ultrasons et de la tomodensitométrie. Lors de la confirmation du diagnostic, un traitement complexe à base d'antibiotiques est prescrit. Avec un effet positif, des agents de physiothérapie et immunomodulateurs sont prescrits après leur traitement.

S'il n'est pas possible d'obtenir un bon drainage du contenu des sinus et un soulagement du processus inflammatoire, il est alors nécessaire de pratiquer une ponction par les canaux naturels et d'introduire des médicaments dans les cavités paranasales. Après la convalescence, les parents devraient renforcer son immunité au moins de la manière la plus simple et la plus efficace: le durcissement.

Rhinite allergique

Selon des données scientifiques, une réaction allergique du corps à un allergène sous forme de rhinite est caractéristique des enfants d'âge scolaire. Chez les jeunes enfants, c'est très rare. Ce type de rhinite se caractérise par un long trajet de plus de 1-2 mois. Décharge le plus souvent abondante transparente, séreuse ou muqueuse. Mais en cas d'infection bactérienne, ils deviennent purulents.

Pour le diagnostic de la rhinite allergique est nécessaire d'effectuer un examen complet. Des tests cutanés, l'analyse d'un frottis nasal, des analyses cliniques et biochimiques du sang sont prescrits. Le traitement de cette maladie est long et est effectué dans les départements d’allergie.

Corps étranger dans le nez et anomalies congénitales

Les écoulements nasaux, souvent de caractère purulent, gênent également l'enfant s'il y a un corps étranger dans le nez. Ils sont toujours unilatéraux et peuvent être mélangés avec du sang. Le médecin ORL fera facilement ce diagnostic et retirera le corps étranger. Ensuite, vous devez effectuer un traitement de réadaptation pour les muqueuses endommagées.

Certaines anomalies congénitales de la structure du nez et des voies respiratoires supérieures peuvent également être à l'origine d'un long nez qui coule avec des sécrétions abondantes et un gonflement des muqueuses. Il s’agit d’une atrésie choanale, d’une augmentation des voies nasales, d’une forte courbure du septum nasal, d’adénoïdes envahis par la végétation. Dans ces situations, la question de l'intervention chirurgicale est toujours prise en compte.

Un nez qui coule chez un enfant de tout âge qui dure un mois ou plus nécessite un examen attentif et la détermination de la cause. La tactique d'un traitement réussi dépendra du diagnostic exact posé par le médecin ORL.

Pourquoi ne pas laisser passer un enfant pendant longtemps - traitement

Un traitement optimal sera prescrit après un examen approfondi par le médecin traitant. Avec des soins médicaux rapides, un nez qui coule chez un enfant subit une semaine de traitement adéquat. Si le traitement a été commencé tardivement ou si le médecin vous a prescrit le mauvais médicament, les sécrétions sécrétoires peuvent continuer à se démarquer, tout en se transformant en une couleur différente. Aujourd’hui, nous répondrons à la question: "La morve de l’enfant ne dure pas longtemps: que faut-il traiter?".

Pourquoi la morve ne prend pas longtemps

Le nez qui coule constamment inquiète non seulement le bébé, mais aussi les parents. Ensemble avec l'enfant, ils perdent sommeil, patience, deviennent nerveux, car ils sont inquiets pour la santé de leurs miettes. Les modalités de traitement dépendent de l'âge de l'enfant et de la nature de la morve. Pourquoi ne pas passer du bec pendant longtemps? Regardons les causes de cette condition désagréable. La cause de cette condition peut être:

  • infection bactérienne;
  • réaction allergique;
  • inflammation des sinus paranasaux;
  • le nez qui coule peut être physiologique, ce phénomène est observé chez les nouveau-nés jusqu'à 3 mois;
  • infection virale.

Une morve prolongée, d’une durée supérieure à une semaine, apparaît en raison de la progression de la maladie. Les parents doivent montrer l'enfant à un pédiatre, passer des tests et se soumettre à un examen approfondi pour déterminer la cause d'une rhinite prolongée. La morve verte signifie la dernière phase d'un rhume, ce qui signifie que l'infection est devenue une forme complexe.

Si le bébé éternue souvent, se gratte le nez, respire par la bouche (signifie congestion), un œdème apparaît dans la cavité nasale, ce qui signifie qu'une réaction allergique est à l'origine du long nez qui coule. Les enfants sont vulnérables à son apparence pendant la période de floraison, il se produit au printemps et en été. L'absence de traitement en cas de réaction allergique peut entraîner un asthme bronchique.

Les parents ne peuvent pas déterminer indépendamment la cause de la morve, qui ne passent pas pendant une longue période. Par conséquent, utilisez souvent les mauvais moyens, ce qui entraîne d'autres complications. C'est pourquoi il est si important de contacter un pédiatre si vous ne passez pas la morve transparente. Le nez qui coule est mieux traité à ce stade.

Nous traitons la rhinite chez un enfant de 2 ans et plus

Si la morve dure ne passe pas longtemps, nous vous conseillons de ne pas retarder votre visite chez le médecin. Quel est l'avis de Komarovsky à ce sujet? Avant de rendre visite au Dr Komarovsky, il recommande de rincer chaque passage nasal en maintenant une humidité et une température de l'air optimales dans la pièce où se trouve le plus souvent l'enfant malade. Chaque jour, vous devez aérer l’appartement, au moins 8 à 10 fois par jour. Essayez de marcher plus souvent avec l'enfant dans la rue, même si vous avez quitté le magasin pendant 5 minutes, amenez toujours votre bébé avec vous. L'air frais a un effet positif sur le corps, la miette se rétablira rapidement.

Le traitement des enfants de 2 ans et plus commence par une nutrition adéquate. Les enfants à ce moment deviennent de mauvaise humeur, mangent mal. Essayez de donner à votre enfant des aliments légers, plus de fruits et de légumes, des gelées, des smoothies, du yogourt fait maison. Le deuxième point du traitement est la position correcte de l'oreiller. Il sera plus facile pour l'enfant de respirer si l'oreiller a un angle de 45 degrés. Offre de boire plus souvent du thé, des jus de fruits, des compotes, des boissons aux fruits et de l’eau propre sans essence

Comment traiter la morve prolongée? Si le nez qui coule dure très longtemps, dans tous les cas, besoin d'aide médicale. Les enfants à partir de deux ans peuvent prescrire de tels médicaments:

  1. Pour le lavage, utilisez des solutions salées, elles contiennent un concentré stérile d’eau de mer ou d’océan. Les enfants à partir de deux ans dans la pharmacie peuvent acheter Rinostop, Aquamaris, Aqualor, Solin.
  2. Se débarrasser de l'infection aidera les médicaments antiseptiques. Les médicaments peuvent être utilisés indépendamment, mais après avoir lu le mode d'emploi. Les représentants du groupe antiseptique comprennent Sialor, Protargol, Miramistin, Collargol.

Les enfants de plus de deux ans se voient également prescrire des agents tels que Interferon, Nazoferon, Genferon, Grippferon. Ces médicaments doivent être pris pour augmenter l'immunité, ils sont également antiviraux.

Attention! Ne rincez pas le nez du bébé avec une solution saline s'il se plaint de douleurs aux oreilles.

La nécessité de prendre des antibiotiques apparaît si une température supérieure à quatre jours apparaît pendant une rhinite prolongée. Soigner la morve plus rapidement aide au réchauffement, qui est effectué à la clinique ou à la maison. Un traitement complet débarrassera rapidement le bébé de la morve.

Comment guérir un bébé

Caractéristiques du traitement de la rhinite prolongée chez les nourrissons tels que les enfants plus âgés. La différence n'est que dans les préparations. Si l'enfant ne veut pas manger, ne le forcez pas. Le bébé ne respire pas, quand il tète, il ne peut pas respirer par la bouche ni par le nez, d’où son faible appétit. Donnez à votre enfant plus souvent à boire de l'eau afin qu'il n'y ait pas de déshydratation. Que doivent faire les parents? La morve transparente passe généralement d'elle-même, mais s'il y a une décharge verte, vous devez immédiatement commencer le traitement.

Les écoulements épais du nez des miettes sont traités à l'aide de tels moyens:

  • médicaments hydratants: Quix, But salt, Otrivin baby;
  • médicaments vasoconstricteurs: bébé Nazol, Nazivin 0,01%, Vibrocil;
  • antiseptiques: Albucidus, Protorgol;
  • Antiviraux et immunomodulateurs: Grippferon, Viferon, Genferon-light, Derinat.

Il est nécessaire de suivre un traitement jusqu'à ce que l'enfant soit complètement guéri, jusqu'à ce que la morve ait complètement disparu. Une morve épaisse peut entraîner des complications si le traitement d'un rhume n'a pas aidé ou n'a pas été mené à son terme. Les complications comprennent l'otite moyenne, la puruleuse moyenne, la bronchite aiguë, l'ethmoïdite, la dacryocystite, la conjonctivite bactérienne.

Remèdes populaires pour le traitement

Pas mal se débrouille avec les sécrétions abondantes des remèdes populaires du nez. Pour laver les voies nasales, vous pouvez préparer vous-même une solution de sel marin. Pour ce faire, dans 200 ml d'eau bouillie, ajoutez 1 c. le sel Après un lavage prolongé d'une rhinite de plus de deux semaines, utilisez les remèdes suivants:

  1. Prenez 10 g d’écorce de chêne, de fleurs de tilleul, de feuilles de menthe, 5 g d’écorce de saule. Moudre tous les ingrédients, bien mélanger. Prenez 20 g de la collecte d’herbe obtenue, versez un verre d’eau bouillante. Moyens insister 4 heures. Après avoir filtré, ajoutez 3 à 4 gouttes d'huile de sapin au médicament. Le remède à la maison est utilisé 3 à 4 fois par jour, instillé 3 gouttes dans chaque passage nasal.
  2. Allongez les feuilles d'aloès, pendant quelques jours, mettez-les dans un endroit frais. Après, faites-en un jus. Le jus d'aloès amer peut enterrer même les bébés. Assez pour entrer 2 gouttes.
  3. Avant d'utiliser le jus de Kalanchoe, diluez-le dans des proportions de 1: 1. Diluer avec de l'eau bouillie. Application: enterrez 1 goutte 3 fois par jour.
  4. Les enfants à partir de deux ans peuvent poser des pansements à la moutarde, les fixer avec un chiffon. Au coucher, il est également utile de maintenir les jambes dans de l’eau chaude avec de la moutarde.
  5. Les bébés peuvent enterrer les mères de lait maternel. 1-2 gouttes dans chaque passage nasal toutes les 4 heures suffisent.

Les remèdes populaires ne causent pas d'effets secondaires. Ils guérissent rapidement et efficacement la rhinite prolongée. Les enfants de plus de trois ans peuvent lubrifier leur nez de l'intérieur avec du savon.

Que faire si un bébé a l'écoulement prolongé du nez

L'écoulement nasal prolongé chez les nourrissons est la difficulté à respirer, une perméabilité nasale altérée et une morve excessive, ne passant pas plus de 2 semaines. Dans la plupart des cas, ce n'est pas une maladie. La congestion nasale prolongée chez le nouveau-né est le plus souvent une réaction aux conditions défavorables du microclimat intérieur, moins souvent une réaction à divers composés chimiques dans l’air qui semblent normaux pour les adultes et qu’ils ne remarquent même pas. Dans ce cas, le nez qui coule chez les nourrissons ne passe pas jusqu'à ce que les irritants soient identifiés et éliminés. Tous ces problèmes avec le nez ne sont pas résolus de manière médicale, il est logique de les traiter uniquement avec des mesures organisationnelles.

Si un bébé n’a pas le nez qui coule pendant longtemps, il est peu probable qu’il soit causé par une infection, car même une rhinite grave devrait prendre une semaine ou deux. La congestion nasale prolongée est généralement le résultat d'un traitement analphabète ou d'une immunité considérablement affaiblie. En fonction de la durée de l'écoulement nasal chez le bébé et du tableau clinique observé, non seulement la cause actuelle, mais également l'ordre de traitement.

Si vous avez des doutes sur les causes d'un rhume chez un enfant, vous devriez consulter un médecin.

La tâche des parents dans ces cas: distinguer la maladie de la simple réaction du corps de l’enfant au microclimat, si nécessaire, normaliser les paramètres du microclimat ou consulter un médecin. Notez que si le problème est dans le microclimat, son amélioration élimine la congestion nasale et les éternuements en un jour ou deux.

Toutes les causes de rhinite prolongée chez les nourrissons

A partir des symptômes et du tableau clinique, il est souvent possible de comprendre la cause de la congestion nasale prolongée chez un enfant et de prendre les mesures appropriées:

    Défaillance des voies respiratoires du bébé, leur adaptation aux nouvelles conditions d’existence. Pour cette raison, un écoulement nasal physiologique typique des nouveau-nés se produit souvent. Il survient chez presque tous les nouveau-nés et dure de la naissance à 1,5-2 mois (parfois jusqu'à 3 mois ou plus). Elle se caractérise par l’absence de morve liquide abondante, le bien-être chez l’enfant, un appétit sain, le sommeil avec la bouche ouverte, le reniflement normal du bébé. Des caillots de morve peuvent s'accumuler dans le nez, mais en général, la muqueuse est normalement humide et il n'y a pas de croûtes sèches. Ainsi, si un nez qui coule ne passe pas chez un nourrisson, il est tout à fait possible que les voies respiratoires ne se forment pas;

Avec la rhinite physiologique, l'enfant peut dormir la bouche ouverte, mais cela n'est pas préoccupant.

Lorsque la température du corps de l'enfant augmente, il est urgent de consulter un médecin.

La rhinite physiologique va presque toujours à 3-4 mois. Chez un bébé de six mois, cet état ne sera pas observé.

La rhinite allergique chez les nourrissons est extrêmement rare, contrairement aux allergies alimentaires. Nous en avons déjà parlé plus en détail. Pour l'instant, nous notons seulement que c'est précisément cette maladie qui est le moins susceptible d'être suspectée par un nourrisson. En tout état de cause, ses symptômes sont similaires à ceux de l’irritation de substances irritantes dans l’air - fortes éternuements, larmoiements, abondance de morve transparente et état général avec bon appétit et sans fièvre. Souvent accompagné d'éruptions cutanées sur le corps.

Il est important de comprendre que, dans de nombreux cas, un nez qui coule souvent ou longtemps chez le nourrisson se développe pour plusieurs raisons et que différents symptômes peuvent se chevaucher. En conséquence, le tableau clinique est flou, seul un médecin peut déterminer de manière fiable les causes de la maladie.

Pour les maladies respiratoires, le médecin doit écouter les poumons afin de détecter ou d’éliminer à temps la bronchite et la pneumonie.

Si l'enfant n'a pas de température, pas de morve abondante et de dessèchement de la muqueuse nasale et qu'il n'y a que quelques difficultés respiratoires au cours des 2-3 premiers mois de sa vie, il s'agit des caractéristiques physiologiques du bébé, à savoir les voies respiratoires non formées.

Si une rhinite sèche constante se produit sans augmentation de la température chez le bébé, la membrane muqueuse se dessèche et une croûte apparaît dans le nez - il s'agit d'une réaction à l'air chaud et sec de la pièce.

Si un enfant éternue souvent, il a la morve, mais il n’ya pas d’augmentation de la température et son état de santé reste normal - c’est très probablement une réaction à des stimuli dans l’air.

Si la température augmentait, la morve devenait abondante ou acquérait une épaisse couleur verte ou jaune - nous parlons d'une maladie infectieuse.

Si le nez qui coule est prolongé après le traitement d’une maladie infectieuse et l’abus de médicaments vasoconstricteurs, il est fort probable qu’il soit causé par une rhinite médicale.

Un pneumocoque provoquant une rhinite. © Eye of Science / SPL / Barcroft

Dans tous les cas, si le nouveau-né ne passe pas un rhume, vous devriez le montrer au pédiatre. Le médecin déterminera la cause de la maladie et dira aux parents quoi faire. Si la température de l'enfant augmente constamment et que le nez qui coule se complique de toux ou d'indisposition grave, il est nécessaire de consulter un pédiatre.

Rhinite physiologique

Nous avons discuté de ce sujet en détail dans un article séparé. Maintenant, il ne nous reste plus qu’à vous rappeler ce que les parents doivent faire pour que le nez du bébé respire normalement dès que possible:

  1. Assurer l'humidité normale de l'air dans la pièce - au-dessus de 50%;
  2. Donner à boire entre les repas;
  3. Marcher souvent avec lui dans la rue.

Des conditions de vie confortables et des promenades au grand air sont toujours nécessaires pour un enfant, et même en cas de rhume.

C’est précisément si ces conditions sont remplies que la membrane muqueuse du nez d’un nourrisson peut rapidement s’adapter aux conditions de la vie et que le nez qui coule va disparaître.

Réaction à des paramètres de microclimat inappropriés

C'est à cause de cette réaction que le coryza constant chez les nourrissons se développe le plus souvent. Comme la plupart du temps, l'enfant se trouve dans une pièce où le microclimat est inapproprié, la membrane muqueuse de son nez gonfle ou se dessèche presque constamment. Pendant le séjour du bébé en promenade, il n'a pas le temps de revenir à la normale. La congestion nasale et les éternuements chez les nourrissons ne disparaissent pas tant que les conditions dans la pièce ne sont pas normalisées.

Presque toujours, pour résoudre ce problème, les parents ont besoin de:

    Humidifiez l'air intérieur. Pour ce faire, vous pouvez acheter un humidificateur, y suspendre des serviettes humides et des tasses spéciales suspendues avec de l’eau sur les piles. Vous pouvez même installer des bouteilles en plastique avec de l'eau et un goulot coupé à l'intérieur des radiateurs;

Le maintien de l’humidité et de la température de l’air dans les limites recommandées par le pédiatre assurera le fonctionnement normal de la muqueuse nasale du bébé. La photo montre un humidificateur.

Si la muqueuse nasale d’un enfant est sèche, il est nécessaire d’enfouir une solution saline dans le nez ou d’utiliser des sprays spéciaux à base d’eau de mer, afin de la maintenir dans un état hydraté normal. La quantité de solution saline doit être strictement contrôlée, car les bébés ont du mal à se dégager de la gorge et des problèmes peuvent survenir si du liquide les pénètre dans la gorge. 1-2 gouttes dans chaque narine suffiront.

Il est possible d'enterrer un bébé dans le nez de l'huile uniquement avec l'accord du pédiatre, uniquement au coucher et uniquement lorsque la muqueuse nasale est sèche. Si un enfant a un liquide, même épais, dans le nez, il ne devrait pas en couler.

Vidéo utile: enterrez correctement le nez de votre bébé!

Réaction aux stimuli dans l'air

En raison de cette réaction, il y a généralement un écoulement nasal fréquent chez les nourrissons. Il semble aux parents que tous les quelques jours un enfant contracte une maladie qui dure 2 ou 3 jours. En fait, la muqueuse nasale du bébé est irritée par l’abondance de poussière dans l’appartement, qui s’accumule entre les nettoyages ou en réponse à l’odeur des produits de nettoyage, Maman utilise un bain et des toilettes pour se laver une fois par semaine. Parfois, lorsque l'action des stimuli est constante, l'œdème des muqueuses se transforme en écoulement nasal persistant chez les nourrissons.

Dans de tels cas, les parents doivent d’abord savoir quelles substances (ou ensembles de substances) l’enfant réagit en éternuant. Le plus souvent, ces substances sont:

  1. La poussière sur les tapis, sous les lits, sur les étagères, dessine des plafonds et des murs inégaux;
  2. Nettoyants contenant du chlore;
  3. Fumée de cigarette (presque tous les nourrissons réagissent);
  4. Essence, vinaigre, kérosène et autres fluides techniques à forte odeur;
  5. Poils d'animaux et duvet d'oiseaux dans l'air, restes de couvertures chitineuses d'insectes.

Éternuer chez les enfants peut être une réaction aux poils d'animaux.

Peu importe qu’il soit possible ou non de trouver un irritant dans une pièce où l’enfant passe le plus clair de son temps (ou mieux dans tout l’appartement), les tapis supplémentaires doivent être enlevés, un nettoyage humide complet doit être effectué au moins une fois tous les deux jours avec des agents de nettoyage spéciaux, Enlevez les cages avec les oiseaux et les animaux domestiques des balcons ou des loggias, ne laissez pas la fumée de cigarette entrer dans l'appartement.

Un bébé ne doit pas être rincé, en essayant de le nettoyer de la poussière et autres irritants. Retirer l'excès de morve du nez d'un enfant n'est possible qu'avec un aspirateur ou une poire.

Rhinite infectieuse

Nous répétons encore une fois: un écoulement nasal infectieux persistant chez les nourrissons sans troubles immunitaires et sans complications se produit rarement. La raison en est le mécanisme d'interaction de l'organisme avec l'infection. Si le système immunitaire est capable de lutter contre la maladie, il produit les anticorps nécessaires et supprime l'infection en 5-7 jours, parfois plus longtemps. La congestion nasale et les éternuements disparaissent et l'enfant devient immunisé.

La photo montre des cellules sanguines, parmi lesquelles des globules blancs responsables de l'immunité. Si l'immunité est normale, le corps résiste au froid.

Si le système immunitaire n'est pas en mesure de lutter contre la cause infectieuse du rhume (ceci survient généralement chez les enfants immunodéficients congénitaux ou simplement affaibli après une autre maladie), le virus ou la bactérie pathogène se propagent dans le corps et des complications apparaissent (laryngite, pharyngite, autres maladies respiratoires, otite moyenne, etc. conjonctivite).

L'équilibre dans lequel l'infection dans le nez ne sera pas supprimée, mais ne se propagera pas, ne peut en principe être maintenu. Si le nez qui coule des bébés ne passe pas un mois, mais ne se complique pas du tout, il ne s'agit probablement pas d'une maladie infectieuse. Ceci est confirmé par le fait que les nourrissons ont des manifestations infectieuses, telles qu'une température corporelle élevée et une morve purulente, qui durent rarement plus de deux semaines.

La rhinite prolongée est plus fréquente chez les enfants d’âge scolaire. Ils le développent à la suite d'une rhinite non traitée, du développement d'une sinusite et d'une rhinorrhée.

Chez les nourrissons, les sinus paranasaux ne sont pas encore développés, la libération de la morve, ainsi que des agents infectieux, est facilitée.

Chez les nourrissons, les sinus paranasaux ne posent pas de problèmes en raison de l'absence des sinus eux-mêmes.

Le nez qui coule fréquemment chez les nourrissons qui passent, qui passent puis qui réapparaissent, peut avoir un caractère infectieux. Cela signifie que l’enfant est facilement susceptible d’être infecté, qu’il est de mauvaise humeur, que l’on trouve souvent dans des zones confinées accueillant des personnes malades (par exemple, la mère l’emmène constamment dans des polycliniques). Dans ce cas, les parents doivent mener des activités visant à endurcir le bébé, à marcher avec lui aussi souvent que possible et plus longtemps dans la rue, en évitant de communiquer avec les patients. Sur les conseils d'un pédiatre, le bébé peut adapter son alimentation, on peut lui prescrire des complexes vitaminiques.

Pour un nourrisson, il est préférable d’appeler le pédiatre à la maison. Cela coûte plus cher que de montrer le bébé au médecin de la clinique, mais cela le protège des rencontres avec un très grand nombre de virus.

Le traitement est généralement effectué à l'aide d'immunomodulateurs et d'un traitement symptomatique (gouttes vasoconstricteurs en cas d'œdème grave et de congestion nasale complète, diluants de crachats, antipyrétiques, antiseptiques) et d'infections bactériennes graves - antibiotiques.

Bougies Laferobion parfois assignés à des enfants atteints d'infections virales respiratoires aiguës et de rhinite virale.

La réception d'agents immunomodulateurs chez les nourrissons pour la prévention de la rhinite n'est pas souhaitable. Les mêmes préparations d'interféron - suppositoires Laferobion, Viferon, Genferon - ne peuvent être prescrites que par un médecin et uniquement pendant la phase aiguë d'une maladie infectieuse. Un grand nombre d'effets secondaires en font des médicaments indésirables pour la prévention du SRAS et des infections bactériennes.

Rhinite médicale et conséquences d'un traitement inapproprié

La rhinite médicale se développe avec une instillation prolongée du bébé dans le nez gouttes vasoconstricteurs - Vibrocil, Sanorin, Nasol et autres. Ils contribuent au dessèchement de la muqueuse nasale en violant son travail. Après 5-6 jours d'admission, ils entraînent une dépendance. En conséquence, si vous arrêtez de les prendre, le nez du bébé est complètement posé et l’instillation ne procure un soulagement que pendant quelques minutes.

Le non respect de la posologie et du moment d'utilisation des gouttes vasoconstricteurs peut entraîner le développement d'une rhinite médicale et d'autres complications.

Rhinite médicale - c'est le cas lorsque l'écoulement nasal chez le nourrisson ne va pas très longtemps en raison de l'utilisation de gouttes vasoconstricteurs.

La meilleure chose à faire dans cette situation est d'arrêter de prendre des médicaments vasoconstricteurs. Quelques jours, l'enfant respire par la bouche, puis son état redevient normal. Il est seulement important que pendant la période d'annulation des gouttes dans la gorge d'un enfant ne soit pas enflammée.

Bien pire nez long qui coule. Il peut se développer à la fois à cause du traitement absolument inefficace et à cause de l'utilisation de fonds dangereux pour l'enfant.

Par exemple, si la rhinite bactérienne chez un bébé affaibli est «traitée» avec des remèdes homéopathiques et des complots, l’infection dans le nez se développe sans opposition appropriée et peut entraîner une grave inflammation de la muqueuse nasale avec une implication dans le processus des tubes auditifs et de la gorge. Même avec la suppression de l'infection dans le nez, il peut persister dans les mêmes trompes d'Eustache dans l'otite moyenne et provoquer une récurrence du rhume.

Une autre situation est l'utilisation de remèdes populaires pseudo-médicinaux qui ne font qu'aggraver l'infection. Par exemple, instillation de lait maternel ou de produits à base de miel dans le nez du bébé. Si, sans de telles erreurs des parents, le corps de l’enfant a surmonté les éternuements et la congestion nasale en temps normal, alors sur les sucres du miel ou du lait, la bactérie se développe et se multiplie activement, l’infection se développe plus activement et le corps ne peut plus y faire face.

L’utilisation sous forme de gouttes nasales de miel, de lait ou d’autres liquides contenant du sucre entraîne la multiplication de la microflore pathogène et l’exacerbation de la maladie.

C’est encore plus terrible lorsque le jus d’oignon ou d’ail, les pellicules de chélidoine et diverses huiles s’égouttent dans le nez à cause du froid du bébé. Le même jus d'oignon brûle les muqueuses et conduit au développement d'ulcères, ce qui complique grandement la rhinite. Et, par exemple, les huiles en présence de morve dans le nez bloquent le travail de l'épithélium de la membrane muqueuse, empêchent l'élimination de la morve avec les bactéries et leurs débris du nez et conduisent à un blocage complet du nez avec morve et à la poursuite de l'infection profondément dans le nasopharynx.

Si un écoulement nasal long chez les nourrissons s'est développé précisément après un traitement avec des remèdes populaires, le traitement doit être immédiatement arrêté et l'enfant doit être montré au médecin. En fonction de la gravité de la maladie, il choisira les moyens et la tactique de traitement. Si une congestion nasale chronique et des éternuements se développent après un traitement «civilisé» prescrit par un médecin, il est alors logique de montrer le bébé à un autre pédiatre et de décrire en détail tous les traitements antérieurs. Dans de telles situations, vous devrez peut-être utiliser divers outils, tels que des antibiotiques et des baumes, qui favorisent la régénération du mucus.

Dans tous les cas, si un enfant a besoin d'un traitement, seul un médecin devrait le prescrire. Il est impossible de tester indépendamment différents moyens chez les nourrissons, en essayant de deviner le diagnostic et de mettre le doigt dans le ciel. De plus, si le nez qui coule chez le bébé ne disparaît pas pendant plus de 2 semaines, cela signifie que le corps ne peut pas en éliminer la cause et que les mesures prises par les parents ne produisent aucun résultat ou ne contribuent pas à la progression de la maladie. Si les symptômes ne disparaissent pas après le traitement prescrit par le médecin, consultez également un autre spécialiste.

Rappelez-vous que la bronchite, l'otite moyenne et la pneumonie peuvent toujours compliquer les rhinites infectieuses fréquentes et que c'est le médecin qui sera à même d'écouter l'enfant et de diagnostiquer ces maladies aux stades les plus propices au traitement. Alors, prenez soin de votre bébé, ne vous inquiétez pas en vain, mais si nécessaire, contactez immédiatement les experts.

Snot chez les nourrissons: combien de temps faut-il et comment traiter les rhinites prolongées?

L'apparition du bébé dans la famille est toujours une joie. Mais en plus des problèmes agréables des parents, il existe d'autres préoccupations.

Beaucoup de mères et de pères se demandent: combien de temps dure un bébé?

Premier conseil que l'on puisse donner aux parents nouvellement frappés: en cas de rhinite chez un nourrisson, le bébé devrait être montré au médecin.

Un pédiatre sera capable d’établir correctement la cause de l’anxiété et de prescrire le traitement approprié. Un nez qui coule chez le nourrisson peut apparaître pour des raisons physiologiques et lors du développement d'un processus infectieux.

Terme physiologique

Les conditions de séjour de l’enfant dans le ventre sont créées de manière à ce que le liquide amniotique passe régulièrement dans ses voies respiratoires. Grâce à cela, le futur bébé apprend à respirer et à avaler. Immédiatement après la naissance, le premier souffle survient.

Le reste de l'eau dans les voies respiratoires supérieures provoque une rhinite physiologique chez les nourrissons. Combien de temps dure ce nom de grunt? Si les miettes ne nettoient pas immédiatement les voies nasales à l'aide d'un aspirateur spécial, le reniflement peut persister plusieurs jours. Le nouveau-né grognera en moyenne 3 à 5 jours.

La rhinite physiologique chez le bébé peut se développer pour une autre raison. La membrane muqueuse du nouveau-né est très vulnérable. En même temps, un travail important lui est assigné: il est nécessaire d'humidifier, de réchauffer et de purifier l'air qui pénètre dans les voies respiratoires inférieures. Par conséquent, il existe une hydratation intensive réflexe des voies nasales.

Une telle rhinite physiologique peut durer jusqu'à trois mois, mais a généralement lieu entre 8 et 10 semaines de la vie de l'enfant. Il n'y a pas besoin de traiter ce problème. Des symptômes tels que respiration sifflante, grognements pendant le sommeil et l'alimentation, la séparation du mucus clair du nez disparaîtront bientôt.

Il est important de créer les conditions adéquates et confortables:

  • l'humidité de l'air est supérieure à 50% (meilleure que 60 à 70%);
  • température ambiante jusqu'à 25 degrés (la nuit jusqu'à 23);
  • aération régulière et promenades fréquentes à l'air frais;
  • Buvez beaucoup de liquide et mangez bien organisé.

Si vous ne maintenez pas le bon environnement, la rhinite physiologique peut s'étendre et devenir une maladie infectieuse. Cependant, sa durée dépendra des actions des parents.

Combien de temps un bébé a-t-il le nez qui coule avec ARVI?

Si le nourrisson ne crée pas les conditions adéquates, la rhinite physiologique se prolonge. Il est aggravé par le fait que des infections peuvent se joindre. Plus souvent, ils sont d'origine virale.

En cas de rhinite infectieuse (ARVI et grippe), les buses sont transparentes et la rhinite elle-même est divisée en plusieurs étapes:

  • réflexe (caractérisé par de fréquents éternuements, sécheresse et démangeaisons au nez - dure plusieurs heures);
  • catarrhale (les vaisseaux de la membrane muqueuse sont remplis de sang, un œdème survient et la respiration nasale devient difficile - dure jusqu'à trois jours);
  • récupération (le mucus détachable s'épaissit progressivement, des croûtes se forment et la respiration reprend - elle dure quelques jours).

Combien de jours un bébé a-t-il le nez qui coule? La rhinite virale avec un traitement approprié et la création de conditions environnementales favorables dure en moyenne 7 à 10 jours.

Si le nez qui coule ne passe pas plus longtemps chez les nourrissons, il est fort probable qu'il s'agisse d'une infection bactérienne. Elle est accompagnée des mêmes étapes que la rhinite infectieuse, mais au lieu de la guérison, l'attachement microbien et la reproduction ont lieu.

La rhinite bactérienne est accompagnée par une congestion nasale, la formation de mucus épais. Elle ne peut pas toujours sortir seule. Avec un traitement approprié, un nez qui coule de cette manière passe en moyenne en deux semaines.

Mais si la rhinite bactérienne est traitée de manière incorrecte, on peut acquérir sa forme chronique.

Les corps des enfants sont particulièrement vulnérables à la flore et aux microbes pathogènes. Par conséquent, lorsque la rhinite est prolongée, les médecins mentionnent la forme chronique.

Au cours de cette maladie, la qualité de vie du bébé est considérablement détériorée. Une muqueuse longtemps enflammée peut devenir une bombe à retardement.

Le cerveau du bébé manque d’oxygène, une perte de mémoire se produit. Le bébé ne peut pas apprendre des choses élémentaires qui sont si nécessaires à l'âge de la première année.

Le nez qui coule chronique dure de trois semaines ou plus. L'absence de traitement entraîne une hypertrophie de la surface muqueuse, puis une atrophie. Cette pathologie est très dangereuse pour les bébés.

Si un bébé n’a pas le nez qui coule, que faire?

Le nez qui coule viral normal dure une semaine. Moins souvent, cela dure 10 jours.

Lorsque la rhinite prolongée est nécessaire d'agir.

De simples manipulations vous aideront à réduire le temps consacré aux miettes de maladie.

Bec de rinçage

La rhinite virale et bactérienne nécessite toujours le lavage des muqueuses.

Les entreprises agricoles modernes produisent une variété de médicaments pour cela. Les solutions salines peuvent être produites sous forme de spray et de gouttes.

Certains médicaments en aérosol sont approuvés pour une utilisation chez les enfants dès la naissance.

Cependant, il n’est pas conseillé aux pédiatres de les utiliser, car la flore pathogène peut pénétrer dans la trompe d’Eustache. Cela provoque immédiatement une otite.

Rincer le nez du bébé avec Aquamaris ou Aqualore. Vous pouvez appliquer une solution de chlorure de sodium. Il n'y a aucune restriction sur l'utilisation de tels médicaments. Ils peuvent nettoyer la membrane muqueuse aussi souvent que nécessaire.

Gouttes antivirales et antibiotiques

Parmi les médicaments contre le rhume, on peut citer Grippferon, Genferon et l’interféron. Ils sont tous sûrs et peuvent être utilisés dès les premiers jours de la vie.

Gouttes d'un interféron froid

Les gouttes ont un effet antiviral, créant une membrane protectrice invisible sur la surface muqueuse de la surface. Ils augmentent également la résistance du corps en raison de la synthèse d'interféron. Il est nécessaire d'appliquer des structures similaires uniquement avec l'autorisation du médecin. Les agents antiviraux nasaux peuvent également être utilisés pour la prophylaxie.

Les antibiotiques pour le traitement de la rhinite sont prescrits moins souvent. Il est strictement interdit de les utiliser soi-même pour les nourrissons. Les antiseptiques les plus populaires ayant un effet antimicrobien sont le Protorgol, le Sialor et le Miramistin.

Vasoconstrictor: ami ou ennemi?

Les bébés de la petite enfance sont autorisés à prendre des médicaments tels que Nazivin, Nazol, Vibrocil.

Ils aident à éliminer l'hyperhémie, à rétrécir les vaisseaux de la membrane muqueuse.

Pour cette raison, le gonflement est supprimé et la respiration est rétablie.

En outre, les gouttes peuvent sécher la surface interne du bec. Vous pouvez les utiliser uniquement lorsque cela est nécessaire. Les compositions de vasoconstricteur n’ont pas d’effet thérapeutique, elles sont destinées au traitement symptomatique.

Recettes folkloriques

Bien sûr, les moyens tels que l'eucalyptus, la camomille, le jus d'aloès, le miel sont bons et efficaces.

Mais ils peuvent tous provoquer la réaction allergique la plus forte chez un nourrisson. Réfléchissez quelques fois avant de donner arbitrairement à un bébé tel ou tel remède.

Vidéo utile

D'où vient-il, comment et comment est-il traité, et quel danger un nez qui coule chez l'enfant est dangereux - Dr. Komarovsky répond:

Tout ce que vous pouvez faire vous-même pour soigner rapidement un rhume est de créer des conditions confortables pour le bébé et de lui nettoyer régulièrement le nez avec un aspirateur. Le traitement doit être prescrit par un médecin.

Comment traiter l'écoulement prolongé du nez chez les enfants. Si ça ne prend pas longtemps

La plupart des parents, confrontés au fait que l'écoulement prolongé du nez chez un enfant ne part pas, ne se précipitent pas pour en découvrir les causes, se concentrant sur les médicaments pour en éliminer les symptômes.

Pendant ce temps, la pathologie peut être une nature primaire indépendante et peut faire partie du tableau clinique d’une maladie plus grave, sans éliminer laquelle, l’enfant ne peut pas guérir la rhinite prolongée.

Causes de nez qui coule persistant chez un enfant: types de rhinite

Un long nez qui coule chez les enfants peut être causé par une douzaine de raisons différentes, mais pour des raisons pratiques de classification, la médecine les divise en trois groupes principaux:

  1. rhinite infectieuse;
  2. rhinite allergique;
  3. rhinite vasomotrice;

La rhinite prolongée chez un enfant peut être compliquée par les caractéristiques structurelles des voies respiratoires supérieures de l'enfant, ainsi que par des pathologies telles que la courbure du septum, la présence de polypes et de végétations adénoïdes.

Au sens quotidien, les experts considèrent un plus large éventail de facteurs étiologiques:

Il en résulte une réaction trop active de l’immunité vis-à-vis de l’allergène - en sécrétant du mucus, le corps neutralise l’irritant, ce qui entraîne non seulement une rhinite prolongée sans augmentation de la température, mais également une respiration lourde, un gonflement, des larmoiements et des démangeaisons.

Les parents à la maison ont du mal à distinguer la rhinite allergique de la rhinite infectieuse, mais le principal indicateur différentiel est la nature cyclique des symptômes.

L’inflammation du sinus maxillaire paranasal est une conséquence de l’invasion virale ou bactérienne par les voies respiratoires, accompagnée de sang ou de lésions des dents supérieures de l’enfant dans les régions périapicales.

Les symptômes caractéristiques de la sinusite, causant une rhinite prolongée, attirent la douleur et gênent l'enfant lorsqu'il se penche en avant, provoquant une augmentation de la température corporelle.

Le rôle de ces facteurs réside souvent dans les odeurs nauséabondes de nourriture, de parfum ou de produits chimiques ménagers, ainsi que dans l’air froid.

La rhinite allergique est également une réaction vasomotrice du corps et une caractéristique physiologique commune à tous les types de rhinite est un épaississement de la membrane muqueuse du nez et le remplacement de l'épithélium normal par un plat multicouche.

Il est important qu'il soit difficile de se débarrasser d'une telle maladie et l'absence de traitement peut entraîner des difficultés aux poumons, voire à l'asthme.

Abus de vasoconstricteur. Certains parents commettent une erreur pendant le traitement en abusant de médicaments qui influencent activement la motilité vasculaire.

Des médicaments tels que le Naphthyzin, qui rétrécissent les microvaisseaux dans le nez et éliminent ainsi le gonflement, ne résolvent pas, d’une part, le problème de la formation de sécrétions et, d’autre part, créent rapidement une dépendance.

En conséquence, en raison de l'utilisation à long terme de ces médicaments, des pathologies endocriniennes et neuro-végétatives se produisent, la microcirculation est perturbée et une névrose capillaire se produit.
Source: nasmorkam.net

Normalement, le mucus qui se trouve là constitue une barrière contre les effets des facteurs irritants et pathogènes, mais en raison de la sécheresse de l'air inhalé, la quantité de sécrétions protectrices naturelles diminue.

Pour cette raison, les allergènes et les irritants pénètrent plus facilement dans les tissus des muqueuses et du sang, provoquant une rhinite incessante, qui se poursuit jusqu'à ce que l'enfant soit dans une atmosphère plus favorable, saturée d'humidité.

Les végétations adénoïdes surviennent le plus souvent chez les enfants âgés de 3 ans et plus (jusqu'à 7 ans) et sont causées par des processus compliqués des maladies suivantes:

Malgré le fait que la principale méthode de traitement dans ce cas est l'ablation chirurgicale de l'amygdale nasopharyngienne, le traitement d'une rhinite longue chez les enfants causée par des végétations adénoïdes permet l'utilisation de méthodes conservatrices.

Il est important d’éviter l’inflammation des tissus, car elle pourrait provoquer de la fièvre, une toux sèche et des écoulements purulents du nez.

Les voies nasales chez les enfants sont déjà très étroites, ce qui rend difficile l'écoulement naturel de l'écoulement. Si le bébé présente une courbure du septum ou une autre anomalie similaire, le problème ne peut être résolu que par voie chirurgicale.

La présence d'une petite blessure au nez peut provoquer une sécrétion accrue de mucus, ainsi que la pénétration dans les voies respiratoires d'un objet étranger - un petit jouet ou un insecte (typique des enfants de 2 ans).

Dans ces cas, l'élimination du facteur étiologique rétablira rapidement tous les processus perturbés.

Faux symptômes: quand ne pas s'inquiéter?

Tout écart dans l'état du bébé devrait être une source d'inquiétude pour ses parents, mais parfois, les symptômes manifestes n'indiquent pas une pathologie grave, mais des difficultés temporaires.

La réaction aiguë du bébé à l'aveuglement dû à la lumière ou à l'inhalation d'air glacé, se manifestant par des éternuements et l'apparition de la morve, est considérée comme tout à fait naturelle et ne nécessite pas de traitement spécifique.

Il est nécessaire de surveiller la propreté de la pièce dans laquelle l'enfant réside, Étant donné qu'un grand volume de poussière dans l'air chez la plupart des enfants provoque un écoulement prolongé de mucus par le nez, la muqueuse enveloppe les particules de poussière et les éloigne du corps.

Dans tous les cas, les inquiétudes devraient être lorsque des manifestations négatives telles que la morve constante deviennent régulières et cycliques, perturbant la vie normale de l'enfant.

Traitement de la rhinite prolongée chez les enfants: comment agir?

Ce qu’il faut faire d’une longue rhinite chez un enfant et comment la traiter dépend de deux facteurs: l’âge du patient et la cause de la maladie.

De nombreux médicaments destinés aux bébés âgés de moins de 1 an sont contre-indiqués en raison d'effets indésirables liés à la faiblesse de l'immunité.

En ce qui concerne l'étiologie de la maladie, avec son caractère principal, un traitement symptomatique est parfois suffisant, tandis qu'avec un événement secondaire, il est nécessaire de guérir la cause première:

  • la grippe;
  • parainfluenza;
  • la rougeole;
  • la scarlatine;
  • coqueluche
  • la diphtérie;
  • virus de nature différente.

Ne pas oublier les manifestations cliniques de la maladie et les caractéristiques des symptômes qui l’accompagnent.

La présence ou l'absence de facteurs tels que la toux, l'enflure des tissus du visage, la fièvre, la faiblesse, la nausée, la fièvre et d'autres facteurs peuvent sérieusement affecter le type et la posologie des médicaments prescrits (ainsi que le type de traitement - ambulatoire ou à domicile).

Médicaments

Dans la plupart des cas, il suffit d’utiliser des médicaments à effet symptomatique agissant directement sur la muqueuse nasale.

Dans une telle situation, il est important d'utiliser divers sprays et gouttes provenant d'une rhinite prolongée chez les enfants d'âges différents.

Sur rendez-vous, ils peuvent être divisés en vasoconstricteur, antiviral, antibactérien et antiseptique.

Par exemple, Nasonex, produit à base de furoate de mométasone, permet de traiter efficacement la rhinite allergique ou l’exacerbation saisonnière de la rhinite.

La suspension intranasale est administrée sous forme de spray et la dose administrée aux enfants à partir de deux ans est d'une injection dans chaque narine une fois par jour (jusqu'à 100 µg au total).

Un médicament comme Polydex a une structure plus complexe qui repose sur les composants suivants:

  • dexaméthasone - effet anti-allergique et anti-inflammatoire;
  • chlorhydrate de phényléphrine - action vasoconstrictrice;
  • Néomycine et sulfates de polymyxine - antibiotiques.

Polydex traite toutes les rhinites aiguës et chroniques, les sinusites et les rhinopharyngites, mais il est contre-indiqué chez les enfants de moins de 2,5 ans.

Il est nécessaire d’injecter un spray dans chaque narine plusieurs fois par jour et le traitement standard dure en moyenne de cinq à dix jours.

En plus de Polydex, il a fait ses preuves, un médicament comme Derinat. Il convient au traitement d'un large éventail de maladies - depuis les infections respiratoires aiguës aux problèmes de muqueuse des yeux, en passant par divers ulcères, plaies et brûlures, mais il est également efficace dans les rhinites aiguës et chroniques.

Moyens est produit sous la forme d'une solution claire, qui devrait être appliquée comme suit: trois gouttes dans chaque narine toutes les deux heures - le premier jour, et la dose est ensuite réduite à trois à quatre instillations par jour.

Le traitement par Derinatom peut durer jusqu’à un mois. Son avantage réside dans l’admissibilité de son utilisation au traitement de la rhinite chez l’enfant dès sa naissance.

Remèdes populaires: nous traitons sans drogue

L'utilisation de médicaments pendant l'enfance n'est pas souhaitable. C'est pourquoi, dans les cas simples de rhinite, de nombreux médecins recommandent un traitement à domicile.

Tout d'abord, pour cela, il est nécessaire de procéder à une réorganisation complète des voies nasales: les croûtes doivent être ramollies et enlevées, ce qui permet également à l'enfant de se débarrasser du mucus sans endommager la membrane muqueuse.

Différentes inhalations auront un effet positif sur la thérapie - vous pouvez utiliser des inhalateurs et des nébuliseurs professionnels, ou vous pouvez utiliser d'anciennes méthodes telles que l'inhalation de vapeur d'herbes fumées (calendula, feuilles de framboise et mûre, mère et belle-mère).

Des mesures bien éprouvées de tactiques auxiliaires, comme la mise en boîte de conserves et de moutardes, ainsi que l'utilisation de bains de pieds à chaud, bien que cela convienne davantage au traitement de la rhinite non pas chez un bébé d'un an, mais chez les enfants plus âgés.

Si le bébé a l'écoulement prolongé du nez: directives de traitement

Mais parfois, les parents ne peuvent pas comprendre pourquoi un nouveau-né n'a pas le nez qui coule, alors que tout indique qu'il est en parfaite santé.

Dans ce cas, la rhinite est appelée physiologique et sa cause est l'adaptation naturelle de la muqueuse nasale aux conditions changeantes de l'environnement autour du nourrisson.

En termes simples, la membrane muqueuse ne commence à fonctionner pleinement qu’après 2,5 mois et, jusqu’à ce moment-là, la présence d’un écoulement nasal permanent est tout à fait normale.

Si la cause du rhume est infectieuse, les principes de traitement reposent sur l’évitement des drogues synthétiques, au lieu desquelles il est préférable d’enterrer la solution saline pour bébé ou des décoctions à base de calendula et d’achillée millefeuille.

Rhinite prolongée chez un enfant: Komarovsky. Conseil du médecin

Le pédiatre de renom Yevgeny Komarovsky pense que le traitement des enfants repose sur usage modéré de médicaments vasoconstricteurs avec des médicaments pour liquéfier le mucus épais dans le nez.

Naphthyzinum ou Nazol sont préférés en premier, et dans le second cas, le médecin recommande de guérir le bébé avec de la carbocystéine, de l'ambroxol ou de l'acétylcystéine.

De plus, il est recommandé d’utiliser des antihistaminiques en cas de nature allergique de la rhinite - Allergodil, Kromoglin et Kromoheksal.

Le succès des médicaments anti-œdème et anti-inflammatoires contribue à la consolidation du succès, mais il convient de rappeler que tout médicament ne doit être prescrit au bébé qu'après un diagnostic détaillé établi par le médecin.

Evgeny Komarovsky rappelle que l'utilisation irresponsable de drogues dans le traitement d'un enfant peut entraîner des complications imprévisibles.
[ads-pc-1] [ads-mob-1]

Comment éliminer la rhinite prolongée avec toux?

Une toux en cas de rhume peut être soit un symptôme indépendant, indiquant une inflammation de la gorge, soit une conséquence d'un écoulement de mucus nasal dans le nasopharynx, qui l'irrite et provoque une toux.

Si l'enfant souffre des effets évidents d'un mal de gorge, des médicaments contre la rhinite sont ajoutés pour traiter la pharyngite, la laryngite ou l'amygdalite.

Une autre raison de tousser avec un long nez qui coule est une irritation de la gorge muqueuse avec des agents allergiques, qui provoquait auparavant de fortes pertes par le nez.

Dans ce cas, une mesure complète commune de nature thérapeutique est la prise d'antihistaminiques par le bébé - Suprastin, Zyrtek ou Fenistil.

Il est également utile de boire fréquemment et de se gargariser avec des décoctions aux herbes et des infusions à base de calendula, de camomille, d’écorce de chêne et d’autres ingrédients naturels qui ramollissent les tissus enflammés.

Article Précédent