Principal
Les symptômes

Inflammation des poumons chez un enfant

L'inflammation des poumons chez un enfant est une maladie infectieuse grave. Pour les enfants, la pathologie est plus caractéristique, en raison des particularités de la construction du système respiratoire et du sous-développement des processus immunitaires. L'inflammation des poumons chez un enfant est généralement de nature extrêmement contagieuse, avec des troubles hydro-électrolytiques et métaboliques, des changements dans tous les systèmes organiques de nature pathologique. Par contre, le terme pneumonie chez un enfant doit être compris comme un groupe entier de maladies pulmonaires infectieuses et inflammatoires, avec la présence obligatoire de liquide exsudatif intra-alvéolaire. Cet exsudat interfère avec les échanges de gaz physiologiques dans les structures pulmonaires. La quantité d'oxygène est fortement réduite, ce qui ajoute à la perturbation de la circulation sanguine. Cette condition est extrêmement dangereuse pour la santé, mais pas seulement, mais aussi pour la vie en général, augmentant le risque de décès. Vous devez donc faire appel de toute urgence à une assistance médicale pour le traitement le plus tôt possible.

Cette maladie occupe près de 80% de la pathologie du système respiratoire et coûte 1,4 million de vies par an à des enfants de moins de 5 ans. Parmi les patients hospitalisés jusqu'à un an, 25 à 30% des cas tombent et la pneumonie chez un enfant de 2 à 5 ans est supérieure à 50%. Chez les enfants d’écoliers et d’adolescents, l’incidence est considérablement réduite et se situe entre 8 et 12%.

L'inflammation des poumons chez un enfant de 4 ans peut différer de manière significative de telles manifestations chez un nourrisson. Cela se manifeste à la fois par un complexe de symptômes spécifique et par des radiographies. Les taux de mortalité les plus élevés ont été enregistrés jusqu'à l'âge de quatre ans. N'oubliez pas que les enfants de tout groupe d'âge peuvent tomber malades, même tout juste nés. Et comme il s’agit d’une maladie extrêmement dangereuse avec son évolution et ses complications, en particulier pour le corps de l’enfant et extrêmement dangereuse pour les nourrissons, il est important de suspecter, de reconnaître et de commencer le traitement à temps, en différenciant les autres maladies respiratoires. Retarder conduit à des conditions très difficiles, difficiles à corriger dans le futur. Cela facilitera l’étude par rayons X, car elle définit clairement les obscurcissements explicites inhérents à l’inflammation des poumons.

L'inflammation des poumons chez un enfant est classée dans les formes suivantes:

• Focal - plus souvent diagnostiqué dans la tranche d'âge de 1-3 ans. Pathologie, est secondaire et, principalement, à la suite d'une bronchite à Perebolevaniya. Complexe symptomatique: hyperthermie, toux sèche et profonde. Il est traité pendant 2-3 semaines avec l'utilisation d'antibiotiques.

• Segmentaire - affecte partiellement les poumons, tandis que le bébé ne mange pas bien, refuse de manger, ne veut pas jouer, ne dort pas bien, une température de 37 à 38 ° C est atteinte. La toux peut pratiquement et ne pas se manifester, à cause de laquelle cette espèce est souvent difficile à détecter dès les premiers jours.

• Lobaire - capture d'un ou de quelques lobes pulmonaires.

• Drainage - lorsque le processus de plusieurs segments des segments est fusionné en une lésion de grande taille.

• Total - la défaite de tout le tissu pulmonaire.

• Lobaire - la lésion peut être indifféremment à gauche ou à droite. Le bébé a une hyperthermie allant jusqu'à 39-40 ° C. Dans la zone de projection des poumons et de la région abdominale, douleur, toux grasse, crachats rouillés, éruption cutanée rouge sur le corps et rougeur unilatérale du visage.

Staphylocoque - plus fréquent chez les nouveau-nés et les nourrissons. Le principal complexe de symptômes comprend: essoufflement, faible fièvre, vomissements, toux tremblements, respiration sifflante à l'oreille. Avec un traitement opportun et correctement prescrit, la maladie recule au bout de 2 mois environ, suivie d'un cycle de rééducation de 10 jours.

Si la lésion est localisée dans un seul poumon, une telle inflammation des poumons chez un enfant est appelée unilatérale, les deux sont bilatéraux. Ils distinguent également l’état primaire - le développement de la maladie en soi, le secondaire - à la suite d’une maladie infectieuse déjà transmise précédemment.

Pour des raisons d'infection, on distingue les formes suivantes:

• Hôpital - un enfant tombe malade après avoir été retenu dans l'enceinte de l'hôpital pendant trois ou trois jours après son retour.

• Infection acquise dans la communauté qui n'a rien à voir avec les institutions médicales. Le type le plus commun. Il est subdivisé avec ou sans violation de l'immunité.

• A partir d'interventions médicales - des agents pathogènes sont introduits dans le corps humain au cours d'interventions ou d'opérations, provoquant souvent des hospitalisations fréquentes, une hémodialyse, une administration parentérale de médicaments.

• Aspiration - se produit lorsque des particules étrangères, des morceaux d'aliments ou de liquide ou des expectorations infectieuses du nasopharynx pénètrent dans les voies respiratoires.

• Ventilation - précoce (jusqu'à 72 heures) et tardive (après 96 heures), lorsque la personne est sous le ventilateur.

• intra-utérin - une forme congénitale, détectée dans les 3 premiers jours de la naissance de l'enfant.

• Cytostatique - lors de la prise de médicaments cytostatiques.

• Forme atypique - avec des pathogènes rares étiopathogénétiques (mycoplasmes, chlamydia).

L’incidence de l’inflammation pulmonaire chez les enfants peut s’expliquer par les facteurs suivants: le tissu pulmonaire n’est pas complètement mûri; les voies respiratoires sont étroites; les muqueuses sont saturées de vaisseaux, raison pour laquelle elles ont tendance à gonfler instantanément, ce qui entraîne une détérioration des fonctions de ventilation; L'épithélium cilié est incapable d'éliminer adéquatement les expectorations et l'infection pénètre facilement, se dépose et se multiplie; en raison du sous-développement de sinus supplémentaires, du passage nasal inférieur, de l'immaturité des facteurs locaux - l'air n'est pas assez chaud lorsque vous inspirez et n'est pas nettoyé à la mesure souhaitée; immaturité des alvéoles et des tensioactifs; dans les racines des poumons riche vascularisation; la longueur et la largeur des bronches individuelles diffèrent de celles des adultes, ce qui crée différentes conditions de drainage. Elle diffère de la forme adulte par la vitesse de l'éclair, chez les jeunes enfants, elle est rarement infectieuse, souvent secondaire - en tant que complication d'amygdalite, de bronchite et de laryngite.

L'inflammation des poumons chez un enfant de 2 ans est dangereuse pour la vie du fait que la respiration est superficielle, que les poumons sont moins ventilés et qu'il s'agit d'un formidable terrain pour le développement d'agents étiopathogènes.

Inflammation des poumons chez un enfant: causes

Les causes de pneumonie chez un enfant et un adulte sont les mêmes - la présence directe du pathogène et une immunité réduite.

L'inflammation peut causer:

- Bactéries Le pneumocoque est l'agent étiopathogénétique le plus courant, car il est le plus souvent associé au tissu pulmonaire. Ils peuvent également agir en tant que provocateurs pour les staphylocoques, les streptocoques, les chlamydia, les mycoplasmes, les légionelles, les klebsielles et les escherichia.

- les virus. Occuper 50% de la cohorte étiologique. Il s'agit du bacille Afanasyev-Pfeiffer, de la grippe, du parainfluenza, de l'adénovirus, du virus de l'herpès, du virus de la varicelle, du virus PC, du cytomégalovirus.

- Les champignons. La contamination fongique (par exemple, candidal ou aspergillose) se produit assez rarement. Fondamentalement, ce sous-type de lésion est caractéristique avec de fortes variations de l'immunité et l'évolution de la maladie est très grave.

- Les parasites. Pathogénétiquement, une image apparaît lorsque les éosinophiles s’accumulent lors de la pénétration de parasites dans les poumons afin d’éliminer ces derniers. Il en résulte une infiltration éosinophilique. Les représentants de cette lésion peuvent être des vers ronds, des douves pulmonaires, des ténias du porc, des échinocoques.

Il existe un certain nombre de facteurs étiopathogénétiques de la pneumonie chez un enfant:

- hypoxie intra-utérine ou manque d'oxygène pendant l'accouchement;

- facteurs compliquant l'accouchement (traumatisme, asphyxie);

- prématurité avec immaturité morphofonctionnelle;

- pneumopathie chez un enfant;

- fibrose kystique et maladies endocriniennes, manifestations asthmatiques;

- transplantation d'organes transférés;

- les états d'immunodéficience congénitale et acquise;

- infection de la mère à l'enfant (chlamydia, herpès);

- conditions de vie défavorables, alimentation déséquilibrée et troubles digestifs;

- foyers inflammatoires chroniques du nez et de la gorge (amygdalite, adénoïdite, pharyngite, laryngite);

- bronchite récurrente fréquente;

- manque de substrats vitaminiques et d'oligo-éléments;

- inhalation de vapeurs de produits chimiques toxiques (produits chimiques ménagers, non loin des travaux de construction en cours);

- processus allergiques, en particulier accompagnés de toux;

- refroidissement et surchauffe, surmenage. Avec un refroidissement excessif important, les forces de défense s’affaiblissent et les microbes pénètrent facilement dans les poumons, ce qui inclut la saison froide, en tant que facteur de risque prédisposant;

- tabagisme, alcoolisme, toxicomanie chez les adolescents;

- long séjour au repos en position horizontale (après fractures, brûlures, chirurgies);

- les provocateurs sont des ARVI, sous leur influence, le système immunitaire s'affaiblit, la production de mucus augmente et son activité bactéricide diminue;

- les bactéries qui causent le processus pénètrent dans le flux d'air inhalé, provenant des objets ménagers, des objets qui nous entourent, des peluches, des surfaces et des voies respiratoires elles-mêmes;

- contact avec des patients atteints de maladies purulentes-inflammatoires;

- traitement inapproprié des maladies (auto-médication, antibiothérapie préventive).

Signes étiologiques de pneumonie chez un enfant âgé de 1 mois. Causale émet des bactéries pathogènes, moins virale, faibles forces protectrices locales. C'est un point important, car le système immunitaire total n'est pas formé, les agents pathogènes se multiplient activement. Avec des défauts fréquents de surfactant congénital, le risque d'essoufflement et d'insuffisance respiratoire. En raison de l'accumulation de dioxyde de carbone dans le sang est une dépression du fonctionnement du cerveau.

Signes de pneumonie chez un enfant de 4 à 6 mois. L'inflammation du parenchyme pulmonaire est principalement à l'origine de virus en raison de la flore bactérienne associée. Les caractéristiques de la structure du système respiratoire chez les enfants provoquent des lésions rapides de l'épithélium respiratoire cilié. Un apport sanguin abondant dans les poumons pendant l'enfance et des couchements fréquents, des mélanges alimentaires et le non-respect des règles d'hygiène - tous ces facteurs contribuent aux modifications stagnantes du parenchyme pulmonaire.

Inflammation des poumons chez un enfant de 2 ans. Les agents bactériens prévalent. À l'âge de deux ans, les systèmes renforcés (aide à la protection) de l'enfant aident à faire face à l'infection.

Inflammation des poumons chez un enfant de 3 ans. Jusqu'à trois ans de vie, il est difficile de cracher des expectorations visqueuses. En raison de son accumulation, il s'agit d'un milieu nutritif pour l'activité vitale des microorganismes pathogènes. Immunité déjà renforcée et tensioactif formé. Une flore hautement pathogène aux toxines nocives, capable de détruire l'épithélium bronchique, prend les devants.

Inflammation des poumons chez un enfant: symptômes

Les symptômes généraux sont les suivants:

- Léthargie et faiblesse, troubles du sommeil, agitation, sautes d'humeur et pleurs. Les agents infectieux affectent non seulement les poumons mais également les intestins: nausées et vomissements, diarrhée, perte d’appétit et refus total de manger. Les troubles du tractus gastro-intestinal sont très dangereux pour les plus petits, car une réduction de l'indice de masse, jusqu'à une perte de poids critique, augmente le risque de mortalité. Les personnes âgées se plaignent de douleurs musculaires et articulaires, de congestion nasale et de nez qui coule.

- Tout d’abord, vous devez faire attention à une forte toux, qui peut être sèche, humide, paroxystique ou coqueluche, profonde, avec écoulement de crachats muqueux ou purulent, des traces de sang ou totalement absente.

- La dyspnée est un indicateur important de la pneumonie chez l’enfant, c’est précisément en calculant le nombre de mouvements respiratoires que l’on peut juger de la gravité de l’état du bébé. Le rythme respiratoire à l'âge de 3 ans est de 25–30 / min, 4 à 6 ans est la norme de 25 / min et des nouveau-nés jusqu'à 50 / min. Le nombre de respirations augmente plusieurs fois, en comparaison de ces chiffres indicatifs, au cours du processus inflammatoire. La respiration s'accélère, une substance mousseuse apparaît sur les lèvres. L'une des moitiés de la poitrine joue un rôle plus actif dans l'acte d'inhalation: dormez presque d'un côté et transpirez beaucoup. Les ailes du nez pâles et tendues se gonflent, le bleu de l'espace naso-labial, le souffle même est superficiel. Si vous déshabillez le bébé, vous constaterez le destin d’aider les muscles à rétracter les espaces entre les côtes.

- Pâleur sévère, gonflement de tout le corps, en particulier du visage.

- Le phénomène fébrile, la température reste longtemps à 37,2-39,6 ° C, peut fluctuer dans les vagues, malgré le traitement compétent.

- Sensation douloureuse derrière la poitrine, surtout lors de la toux et de l'inhalation, se manifeste sous l'omoplate, dans la zone épigastrique.

- Caractéristiques chez les nouveau-nés et les nourrissons: le pic de l'incidence tombe entre 4 et 9 mois. Le complexe de symptômes comprend: le développement graduel, le type de rhume. L'enfant prend mal le sein, des régurgitations déraisonnables deviennent fréquentes, on observe l'indisposition générale à la faiblesse. Les signes d'insuffisance respiratoire se développent plus rapidement que chez les enfants plus âgés. En outre, lors de l'alimentation et des cris, on peut observer un bleuissement des phalanges distales des doigts ou du pli nasolabial. La température augmente rarement, se maintient souvent entre 37,1 et 37,2 ° C, ou peut ne pas augmenter du tout. Dans le rêve, le bébé se retourne et pleure, ça lui fait mal de respirer, des écoulements mousseux sortent de son nez et de sa bouche. Le relief cutané est modifié: la peau du côté de la lésion est tirée dans l'espace intercostal. Essoufflement accompagné d'un hochement de tête à la respiration, le bébé gonfle les joues et tire les lèvres. Il peut être difficile de respirer jusqu'à la fin de l'apnée.

On détecte une respiration calme auscultatoire avec des crèpes bien crépus, mieux entendues lorsque l'on pleure lorsque la respiration est plus profonde.

- Les enfants d'âge préscolaire ont une immunité plus stable et peuvent formuler des plaintes spécifiques. La pneumonie chez l'enfant présente donc des symptômes évidents. Plaintes de vertiges, douleurs dans les muscles, le nombre de respirations dépasse 30 / min, sous-fébrile, et avec hyperthermie, des convulsions peuvent survenir, la pâleur de la peau est très prononcée et peut également apparaître des éruptions cutanées, les expectorations sont vert-jaune.

- Chez les écoliers de plus de 6 ans, l’image ne diffère pas de celle des adultes. Seul le taux d'incidence augmente de manière significative en automne-hiver, en raison de la bonne communication de l'équipe et de la propagation rapide de l'infection.

Le complexe de symptômes varie selon le type d'agent pathogène:

- Pneumonie bactérienne chez un enfant. Avec la contamination par le pneumocoque, les débuts sont soudains, l'état de santé devient brusquement mauvais, le bébé est constamment bouleversé, la respiration est fréquente, le visage rouge, l'enfant est flasque, la toux avec des sécrétions "rouillées", des douleurs à l'abdomen et l'inhalation. La baguette de Pfeiffer provoque une forme à écoulement lent, avec hyperthermie prolongée, expectorations vertes et respiration sifflante. Klebsiella provoque une forme fulminante avec des frissons et un indicateur jusqu’à 40 ° C, une toux avec un substrat muqueux visqueux. Staphylococcus aureus ne provoque pas d’augmentation de la température, mais le teint est gris bleuté, le pouls est filiforme, l’estomac est gonflé et se termine souvent de manière létale. Pseudomonas aeruginosa est à l'origine d'infections nosocomiales allant du tropique au léger, développement aigu avec pics fébriles du matin, peau à bleu, tachypnée avec tachycardie.

- Pneumonie virale chez un enfant. Cette option était auparavant qualifiée d’atypique, car il n’était pas possible de trouver la cause fondamentale et la maladie n’avait pas répondu à l’antibiothérapie, les symptômes étant déguisés en maladies catarrhales. Des différences apparaissent lorsque la température du médicament ne s'égare pas et ne diminue pas d'elle-même.

- Pneumonie atypique chez les enfants. Lorsque l’infection à mycoplasmes apparaît pour la première fois, rhinite, mal de gorge, toux sèche. Plus tard, "rupture musculaire", saignements nasaux, inflammation des ganglions lymphatiques. Les premiers signes de chlamydia sont la rhinite, un saut à 38-39 ° C, une augmentation des ganglions lymphatiques, des allergies et une dermatite, la conjonctivite se joint au nouveau-né. Le type de légionellose se caractérise par une fièvre pouvant atteindre 40 ° C, des migraines sévères, une diarrhée et des vomissements.

- Pneumonie par aspiration chez un enfant. Des tranches de nourriture, des particules liquides et étrangères peuvent pénétrer dans les bronches, puis l’infection commence à se développer et les microbes pathogènes se multiplient. Si la cause en est une bactérie, la température augmente progressivement, une toux grasse; avec la défaite d'un produit chimique - dyspnée, les expectorations sont mousseuses et roses; si le corps étranger est une secousse réflexive, douloureuse et toux, après un certain temps, ils s'apaisent, mais laissent derrière eux un processus inflammatoire.

- Pneumonie focale chez les enfants. La forme la plus commune de l'enfance. Les agents responsables sont des bactéries, des virus, des champignons, des toxines chimiques, une réaction allergique. Un ou plusieurs foyers apparaissent dans les poumons d'un enfant, ce qui peut se transformer en une forme à confluence focale (lésion segmentaire ou lobe entier). Les symptômes sont initialement indiscernables des rhumes: l'enfant tousse, il s'inquiète d'un rhume, son état s'aggrave de manière dramatique après une semaine et les signes apparaissent plus lumineux: agitation ou apathie, trouble de la conscience, pâleur de la peau, respiration bruyante, tachycardie, fièvre 38-38,7 ° C, toux sec ou avec expectorations mucopuruleuses, objectivement, les foyers de crepitus sont sifflants.

- Pneumonie segmentaire chez un enfant. Dans les deux jours suivant la pénétration de l'agent étiopathogène, on observe: réaction de la température, toux, malaise, perte du point de référence dans l'espace, respiration rapide et difficile, transpiration.

- Pneumonie croupeuse chez un enfant. Les enfants d’âge préscolaire et les écoliers tombent plus souvent malades. Il se présente sous plusieurs formes accompagnées de symptômes inhérents: sensations de douleur abdominales (douleurs ressemblant à une appendicite), méningées (migraine, somnolence, convulsions), abortives (elle peut être caractérisée comme suit: aiguë et violente débutée et terminée en 1 à 3 jours). Sont également présents: réaction pleural, toux avec une impureté rouillée, hémoptysie, position forcée dans le lit, lueur de fièvre sur le visage avec cyanose, les lèvres éruption herpétique, raccourcissement des tons de percussion, la respiration bronchique, une respiration sifflante finement krepitiruyuschie, hypotension, ikterichnost de la peau.

- Pneumonie interstitielle chez un enfant. Commence de manière aiguë, toux douloureuse, vomissements, tachypnée, arythmie par inhalation / expiration.

- Pneumonie radicale chez un enfant. L'inspection, l'auscultation et les images radiographiques donnent une image complètement différente de l'emplacement du site de la lésion, ce qui rend le diagnostic difficile. La maladie est de nature prolongée, avec un complexe symptomatique prononcé, voire sans.

Inflammation des poumons chez un enfant sans fièvre

L'inflammation des poumons sans fièvre est particulière à manifester chez les enfants dont le système immunitaire est affaibli. Cette option est également appelée silencieuse ou secrète. C'est particulièrement dangereux pour les enfants, car celui-ci n'est pas en mesure d'expliquer correctement ses plaintes ou n'est pas encore capable de parler. L'inflammation des poumons chez un enfant de ce type ne peut pas être transmise à d'autres, c'est-à-dire non contagieuse, mais a la nature du déroulement de l'infection.

Les raisons de la diminution des forces de défense de l'organisme sont les plus diverses: en présence d'une source d'infection - dents non traitées, amygdalite, laryngite, bronchite; l'hypothermie; peut être le résultat d'une immunité non formée ou faible; jeune âge; prise incontrôlée d'antibiotiques (auto-médication, antibiotiques à un niveau insuffisant, dépassant la norme de masse, doses, en cas d'utilisation prolongée, le corps s'habitue, entraînant une diminution de l'effet thérapeutique souhaité), dans le contexte d'une utilisation prolongée d'antitussifs (élimination des expectorations supprimée, ce qui entraîne accumulation de flore étiopathogénique).

Le symptôme complexe de pneumonie chez les enfants sans fièvre comprend:

- la durée de la toux est supérieure à deux semaines, peut-être avec des expectorations rares ou abondantes;

- faiblesse épuisante, soif constante contre la perte d’appétit, somnolence, pleurs, triangle bleu nasolabial;

- un sifflement lors de la respiration, qui se fait entendre, si vous vous concentrez sur ceci, avec une douleur à la poitrine;

- fluctuations asymétriques dans l'acte de respiration respiratoire thoracique;

- bouffées de chaleur malsaines du visage du côté du poumon atteint, taches rouges;

- en tournant le corps douleur tangible dans la poitrine;

- essoufflement grave et fréquence cardiaque accrue;

- respiration profonde douloureuse.

Inflammation des poumons chez un enfant: diagnostic

Le diagnostic de pneumonie chez un enfant implique les étapes suivantes:

- Le diagnostic nécessite beaucoup de travail, d'expérience et de connaissances, car avec les méthodes auscultatoires, à percussion, les changements ne sont pas reconnus. L'état de santé général est estimé, examen de la poitrine, analyse de l'asymétrie pendant la respiration. Vous pouvez écouter des rales sèches ou mouillées, parfois il y a une atténuation du son sur la lésion.

- Des tests sanguins et urinaires généraux, des examens biochimiques et des examens de crachats sont prescrits.

- Le point le plus important est l'examen aux rayons X en deux projections. Essayer de trouver une zone d'assombrissement du tissu pulmonaire.

- Les rayons X ne sont pas toujours informatifs, ils ont alors recours à la tomodensitométrie. Indications pour le scanner: en présence de symptômes d'inflammation sur la radiographie, la zone de dommage inflammatoire est indéfinissable; avec des rechutes plus de trois fois; si les résultats de la radiographie ne sont pas comparables au complexe symptomatique de la maladie.

- Bronchoscopie en cours - des études sur la tubulure flexible insérée avec la caméra, à travers le nez et dans la lumière des bronches, sont applicables avec les complications qui l'accompagnent pour clarifier le diagnostic.

En l'absence de température, l'auto-traitement n'est en aucun cas acceptable. Pour le traitement des antibiotiques sont applicables une large gamme de passionnant, souvent même une combinaison de deux - Céphalosporine et Macrolide, avec un cours de pas une semaine. La thérapie pathogénétique consiste à prendre des mucolytiques expectorants; pour essoufflement - bronchodilatateurs; thérapie par inhalation avec un nébuliseur. Utilisation symptomatique de multivitamines, immunomodulateurs, physiothérapie, massage de drainage.

En fin de traitement, l'examen aux rayons X est répété. La consultation d'un phthisiologue est nécessaire car la probabilité de décomposition du parenchyme pulmonaire ne peut être exclue.

Le résultat est généralement défavorable car, en raison du traitement tardif, de précieuses heures sont perdues et de graves processus dommageables se développent dans le corps. Les cas mortels représentent la moitié des conséquences de la maladie.

Inflammation des poumons chez un enfant: traitement

Plus la thérapie est diagnostiquée et notée rapidement, meilleures sont les chances de guérison sans complications. Le traitement de la pneumonie chez les enfants comprend les étapes suivantes:

- Tout d’abord, il faut déterminer si le patient doit être hospitalisé. Et à partir d'un séjour ambulatoire ou hospitalier, le volume d'un ensemble de procédures et de médicaments est prescrit. Le traitement des bébés de moins de 3 ans doit être effectué strictement à l'hôpital, car une surveillance dynamique quotidienne est nécessaire et, si nécessaire, des soins d'urgence ne sont pas réalisables en ambulatoire. Les enfants souffrant d'insuffisance respiratoire grave, de rachitisme et d'états immunitaires doivent également être surveillés de manière constante. Hospitalisation urgente à tout âge en l'absence de changements positifs à deux depuis le début du traitement.

- L’antibiothérapie consiste à utiliser de la deuxième à la troisième génération d’antibiotiques, car ceux-ci sont déjà résistants. Ce sont l’amoxicilline, les céphalosporines, les fluoroquinolones, les macrolides, les carbopénèmes, le sulfaméthoxazole. Thérapie empirique, commence avant les résultats de la bakisledovaniya. Si la condition ne change pas pendant 2 jours, le médicament change. Au cours du traitement, causés par les virus rhino, adéno, parainfluenza et influenza, les antibiotiques n’apportent souvent pas l’effet recherché, ce qui signifie qu’il est nécessaire d’ajouter un antiviral au traitement (Oseltamivir, préparations d’interféron). En cas d'étiopathogenèse fongique, l'utilisation d'antifongiques (Fluconazole, Diflucan) est obligatoire.

- Les recommandations générales comprennent: repos au lit avec tête haute, nettoyage fréquent de la pièce et ventilation, aliments diététiques avec aliments faciles à digérer, consommation abondante de liquides chauds - thé, mors, infusions aux herbes.

- Traitement pathogénétique: oxygénothérapie - avec dyspnée et modifications de l'oxymétrie de pouls, des composants gazeux, de la capnographie. En cas d'hypoxie sévère, ils sont transférés dans le ventilateur sous surveillance dans l'unité de soins intensifs. Lors de la déshydratation de la réhydratation orale avec des solutions salines ou, si nécessaire, de l’utilisation de perfusions - solutions glucosées. Oxygénation extracorporelle vitale du flux sanguin (l'oxygène est fourni au sang par un appareil spécial, excluant ainsi les poumons malades des échanges gazeux).

Médicaments applicables, mucolytiques (Mukaltin), bronchodilatateurs (Ventolin, Eufillin), rééducation bronchoscopique, antipyrétique et AINS.

- Thérapie symptomatique: physiothérapie, rayons ultraviolets, massage de drainage, exercices de respiration, drainage postural, thérapie de l'exercice, inhalation de nébuliseur, prophylaxie vitaminique, immunomodulateurs, probiotiques pour la restauration de la microflore intestinale, absorbants pour l'élimination des toxines (Polysorb, Enterosgel).

Un traitement opportun permettra d'éviter les complications et les conséquences à l'avenir et de préserver le confort psychologique, en particulier chez les jeunes enfants.

Inflammation des poumons chez un enfant: complications

Dans le processus inflammatoire dans les poumons chez les enfants, les complications suivantes sont souvent observées:

- Destructions du poumon parenchymateux: abcès simples et multiples, lésion gangréneuse, modifications caverneuses, formation d'abcès fongique et parasitaire. Les processus décrits sont caractérisés par une nécrose - la mort du tissu pulmonaire de la zone centrale de l'infiltrat. Les tissus nécrotiques morts favorisent les ensemencements fulminants avec microflore étiopathogénique, la progression des lésions purulentes-putrides, la fusion ultérieure et l'organisation des cavités purulentes. Ils sont dangereux la possibilité de briser des parois minces dans le pyopneumothorax.

- La pleurésie sèche, ou lorsque la composante bactérienne, de la pourriture neutrophilique, est attachée au fibrineux, progresse en empyème pleural.

- Cirrhose du poumon (carnification), c'est-à-dire la germination du tissu conjonctif dans le parenchyme, suivie de la formation de bronchectasies.

- Chez les enfants de moins d'un an, il y a plus souvent: pleurésie exsudative, obturation allergique des bronches, jonction des processus inflammatoires de l'oreille moyenne - otites, lésions amygdaliennes, pharyngite, œdème des voies respiratoires étroites ou même des poumons eux-mêmes.

Inflammation des poumons chez un enfant: effets

Après un trouble parabolique tel qu'une pneumonie, l'enfant peut développer des conditions aggravantes nécessitant des mesures correctives à l'avenir:

- syndrome broncho-obstructif, pouvant aller jusqu'à une obstruction fréquente et à l'asthme;

- phénomène de choc infectieux toxique;

- cardiopathie pulmonaire combinée;

- pneumosclérose - prolifération des éléments du tissu conjonctif dans les poumons, ce qui conduit à de graves processus d'insuffisance respiratoire avec une dynamique difficile à corriger.

Traitement médicamenteux de la pneumonie chez les enfants conformément aux recommandations et aux normes officielles

Le traitement de la pneumonie chez les enfants grâce aux efforts de scientifiques du monde entier a permis, au cours des cinq dernières années, de réduire considérablement la mortalité due à la maladie. En peu de temps, des normes de diagnostic et de classification de la maladie ont été introduites (conformément à la CIM 10), ce qui a permis de sélectionner plus efficacement les médicaments antibactériens chez les enfants.

La pneumonie est une inflammation du tissu pulmonaire sous l'influence d'agents infectieux, qui est basée sur la toxicose, l'insuffisance respiratoire, les perturbations hydriques et électrolytiques ainsi que les modifications pathologiques des organes et des systèmes.

Chez les enfants, la pathologie est aiguë en raison de la capacité de réserve réduite du système immunitaire. Le traitement de la pathologie doit être effectué aux premiers stades pour éliminer les terribles conséquences et la mort.

La thérapie étiotropique nécessite la prise en compte de l'agent causal. Une vaste liste de microbes peut provoquer une exsudation alvéolaire chez l'homme, parmi lesquels il convient de souligner:

Si les parents souhaitent savoir comment guérir la pneumonie chez un enfant, nous vous suggérons de lire l'article.

Qui peut être traité à la maison

Le traitement de la pneumonie à domicile s’effectue dans les catégories d’enfants suivantes:

  • Dans la forme bénigne de la maladie;
  • Âgé de plus de 3 ans;
  • En l'absence d'insuffisance respiratoire et d'intoxication;
  • Assainissement adéquat à la maison;
  • En toute confiance, les parents suivront les recommandations des médecins.

Le protocole médical de prise en charge de ces patients oblige le médecin à lui rendre visite quotidiennement, à surveiller son état de santé et à ajuster la posologie des antibiotiques. D'accord, les parents peuvent donner ou piquer à l'enfant indépendamment, suprax, sumamed, céfazoline ou ceftriaxone.

Le pédiatre surveille la qualité du traitement et, s’il constate que l’état de l’enfant ne s’améliore pas, l’envoie à la clinique.

Après avoir effectué des tests de laboratoire et des rayons X, un pédiatre décide des autres tactiques de prise en charge ambulatoire du patient ou de sa direction à l'hôpital. Une telle approche pour une légère inflammation des poumons chez les enfants est recommandée par le ministère de la Santé du pays.

Outre l'utilisation d'agents antibactériens, la visite d'un enfant dans une clinique peut être importante pour la réalisation d'autres actes médicaux: physiothérapie, massage, électrophorèse, chauffage.

L'électrophorèse d'anti-inflammatoires (dexaméthasone, dimexide) permet de soulager l'inflammation des voies respiratoires et de réduire la durée de la maladie. La procédure est la pénétration de la forme ionique du médicament à travers la peau sous l’influence d’un courant faiblement pulsé. L'électrophorèse est utilisée au stade de résolution incomplète du processus inflammatoire.

Avec le développement actif de la maladie chez les enfants, les pédiatres recommandent les tactiques suivantes pour la gestion du patient à la maison:

  • Repos au lit;
  • Aérer la pièce;
  • Consommation de grandes quantités de liquide sous forme de jus naturels et de boissons aux fruits;
  • Aliment facilement assimilable enrichi de vitamines.

Ne pas oublier de visiter la clinique, où l'électrophorèse et la physiothérapie. Ces méthodes accélèrent la récupération.

Les raisons de l'hospitalisation de l'enfant

L’hospitalisation pour pneumonie est réalisée selon les indications suivantes:

  • Enfants de moins de 3 ans;
  • Cours compliqué de la maladie;
  • Insuffisance respiratoire;
  • Troubles circulatoires;
  • Le sous-développement fœtal de l'enfant et son faible poids;
  • Malformations congénitales;
  • Le statut social défavorable de la famille;
  • La présence de maladies chroniques.

Les enfants hospitalisés se voient attribuer aux stades initiaux des agents antibactériens à large spectre (ceftriaxone, augmentine, sumamed, céfazoline, suprax) et des agents symptomatiques (beroduel, ambroxol). Simultanément, un renforcement général du corps est effectué.

Dans un service spécialisé, l’électrophorèse avec dimexidum, l’inhalation de substances anti-inflammatoires, les injections de vitamines sont plus faciles.

Pour prévenir l'infection des enfants environnants, l'enfant est placé dans une boîte séparée pour exclure l'infection croisée. En cas de maladie modérée ou grave, la mère devrait être avec le bébé.

Dans certains pays, l'examen clinique des parents, si l'enfant a 3 ans, n'est pas effectué. Cette approche ne peut être considérée comme rationnelle, mais elle est justifiée dans les conditions d’équipement peu coûteux des hôpitaux.

Il est important de réorganiser le lieu où le patient séjourne avec une lampe à quartz au mercure, de ventiler régulièrement les lieux et de procéder à des procédures sanitaires et hygiéniques.

La norme de prise en charge de la pneumonie en situation stationnaire nécessite de placer les enfants en présence de complications dans le service de chirurgie (en présence de foyers de destruction des tissus). Ces patients peuvent nécessiter une intervention chirurgicale urgente.

Ils peuvent prendre du sumamed, de l'augmentation ou de la piqûre de ceftriaxone (céfazoline), des suppléments en salle d'opération, mais le protocole de traitement clinique exige que le patient soit toujours prêt pour la chirurgie en cas d'abcès ou de pleurésie purulente.

Les conditions de séjour en chirurgie sont déterminées par la dynamique de l'état du patient. Si le foyer destructeur des poumons cicatrise rapidement, il est transféré dans le service de pédiatrie pour une observation et un traitement plus poussés.

Schéma de base - antibiotiques essentiels

La pneumonie bactérienne nécessite des antibiotiques. Aux premiers stades de la pneumonie, avant de subir des tests sur l'agent pathogène, un traitement à base d'antibiotiques puissants à large spectre (augmentine, sumamed, ceftriaxone, céfazoline) est effectué. Le protocole clinique nécessite également un traitement symptomatique: bronchodilatateurs (beroduel), immunomodulateurs (immunal), correction des maladies associées.

Avant de prescrire le médicament, le médecin est convaincu que le patient n'est pas allergique aux médicaments utilisés.

L'efficacité de l'antibiothérapie dépend de manière significative du choix approprié des médicaments antibactériens et du contrôle dynamique de l'état du patient pendant le traitement.

La norme de prise en charge médicale de la pneumonie chez les enfants comprend:

  • Dans les cas graves - antibiothérapie pendant au moins 10 jours;
  • Lorsque les symptômes cliniques disparaissent, la tactique de l'enfant est réalisée sur la base d'une écoute auscultatoire des poumons, radiographie;
  • Même après la disparition de la respiration sifflante et de la stabilisation de la température, l'utilisation des antibiotiques se poursuit pendant 2-3 jours supplémentaires;
  • La durée du traitement dépend de l'état du patient, même avec la normalisation des résultats des méthodes de laboratoire et des méthodes instrumentales.
  • Un courant sévère nécessite la prescription d'un antibiotique par voie parentérale (ceftriaxone, céfazoline, suprax). Les préparations orales (augmentine, sumamed) ne peuvent être utilisées qu'avec la progression des modifications inflammatoires du parenchyme pulmonaire.

Électrophorèse, physiothérapie - méthodes supplémentaires prescrites pour éliminer les symptômes supplémentaires de la maladie.

Des procédures physiothérapeutiques, il convient de noter le chauffage UHF des voies respiratoires supérieures. Il contribue à renforcer les fonctions de protection de l'oropharynx et améliore l'administration du médicament aux lésions du tissu pulmonaire.

L'électrophorèse constitue un foyer d'accumulation de médicament dans le tissu pulmonaire, ce qui garantit un effet durable du médicament.

Principes de sélection des médicaments

La pneumonie pédiatrique nécessite des traitements conservateurs améliorés. Une tâche importante du médecin devient en même temps le choix optimal des médicaments.

Le traitement clinique de la thérapie inflammatoire pulmonaire est le suivant:

  • Pénicillines semi-synthétiques - avec flore à pneumocoques et à gram négatif des voies respiratoires supérieures. Il est préférable d'utiliser des médicaments protégés (avec l'acide clavulanique);
  • Céphalosporines de 3 ou 4 générations - aux stades initiaux de la maladie (ceftriaxone, céfixime, céfazoline);
  • Macrolides - dans le cadre d’un traitement combiné (sumamed, azithromycine);
  • Aminoglycosides 1 à 3 générations - en l’absence de sensibilité pneumococcique à l’ampicilline (sulfate de gentamicine);
  • Dérivés du métronidazole - dans les formes graves de la maladie (métrogyle);
  • Fluoroquinolones - avec le développement de complications (seulement les enfants après 12 ans).

Schéma de démarrage d'un traitement empirique de l'inflammation en l'absence d'informations sur l'agent pathogène:

  1. Bêta-lactamines avec acide clavulanique et macrolides (sumamed). Augmentin a un effet bénéfique dans le traitement des formes légères et modérées de la maladie;
  2. Lors de la prescription d'antibiotiques appartenant à différents groupes, il est nécessaire de prendre en compte les effets résultant de leur interaction les uns avec les autres.

La pneumonie pédiatrique de gravité modérée dans les services de pédiatrie des hôpitaux est souvent traitée à l'aide d'augmentation.

Le médicament est apparu récemment sur le marché pharmaceutique et a été efficace dans l'inflammation du tissu pulmonaire chez un enfant.

Maintenant, augmentin est utilisé moins, car certains types de cocci y sont insensibles. Dans une telle situation, il est préférable d'utiliser la ceftriaxone ou suprax (céfixime) par voie parentérale.

Conseil aux parents: si la pharmacie ne dispose pas d'antibiotiques oraux efficaces, nous recommandons l'utilisation d'agents parentéraux.

La ceftriaxone a un large spectre d'action et est capable de faire face à l'exsudation alvéolaire chez les enfants. Augmentin lui est inférieur dans le spectre.

La pneumonie est une condition dangereuse et vous ne devriez pas expérimenter avec le choix des médicaments. Les maisons peuvent être une thérapie symptomatique, une électrophorèse, une physiothérapie, mais la nomination d’un antibiotique doit obligatoirement prendre un médecin.

Dans le traitement des maladies, il est important d’utiliser toutes les méthodes existantes, mais une antibiothérapie est indispensable. L'électrophorèse avec des anti-inflammatoires (dimexide) et l'inhalation d'extraits de plantes ne peuvent empêcher la prolifération des bactéries. Schéma rationnel: antibiotiques + électrophorèse + agents symptomatiques.

La gymnastique avec une inflammation des alvéoles pulmonaires n'apportera pas de soulagement. Dans les premiers stades de la pneumonie chez les enfants, il est contre-indiqué en raison de la nécessité d'un repos strict au lit. La thérapie physique est appliquée uniquement au stade de la réadaptation.

Comment éliminer l'exsudation alvéolaire par des moyens symptomatiques

Traiter l'exsudation alvéolaire chez un enfant doit être symptomatique, c'est-à-dire:

  • Médicaments de sécrétion pour stimuler la toux - Althea root, feuilles de mère et belle-mère, herbe de romarin sauvage;
  • Préparations résorbables - huiles essentielles, bicarbonate de sodium, iodure de potassium;
  • Enzymes protéolytiques pour la liquéfaction des expectorations (chymotrypsine, trypsine);
  • Bronchodilatateurs - pour développer les spasmes bronchiques (beroduel);
  • Antitussifs - tussin, paxeladin.

Les antihistaminiques assèchent la membrane muqueuse des voies respiratoires et augmentent la toux non productive. Ils ne sont nommés que lorsque cela est nécessaire.

Berodual mérite une attention particulière. Le médicament est utilisé non seulement pour le traitement de l'obstruction bronchique (rétrécissement), mais aussi pour la prévention. S'il est ajouté à un inhalateur, une amélioration significative de la fonction respiratoire peut être obtenue. Berodual est également utilisé en association avec des antibiotiques (augmentine, suprax, céfazoline, ceftriaxone, sumamed). L'électrophorèse d'anti-inflammatoires n'est pas contre-indiquée dans son utilisation.

Durée du traitement

L'inflammation du parenchyme pulmonaire chez un enfant est traitée en moyenne environ 7 à 10 jours. Les termes sont prolongés en présence de complications et d’effets indésirables (allergies, toux sévère).

Les formes graves de la maladie doivent être traitées aussi longtemps que les modifications pathologiques du tissu alvéolaire persistent.

Dans la pratique des pédiatres, il existe des cas où la céfazoline, le suprax ou la ceftriaxone pendant 7 jours d'application ont un effet positif, mais le jour 8, la quantité d'infiltration sur le radiogramme augmente chez l'enfant. Dans une telle situation, le schéma thérapeutique est complété par des antibiotiques d’autres groupes (augmentin, suprax, sumamed).

L'usage de drogues dure jusqu'à 14 jours. Si, après cela, la résolution du processus pathologique n'est pas observée, un changement complet des groupes d'agents antibactériens est nécessaire (comme requis par la norme pour la gestion des enfants atteints de pneumonie).

Le remplacement de l'antibiotique est réalisé avec l'apparition de nouveaux foyers d'infiltration sur la radiographie sur n'importe quelle évolution de la maladie.

Médicaments de première ligne pour enfants

Lorsque la pneumonie, telle que comprise par les lecteurs de l'article, utilise les groupes d'antibiotiques suivants:

  • Suprax (céfixime);
  • Ceftriaxone;
  • La céfazoline;
  • Augmentin;
  • Sumamed.

Ce choix n'est pas aléatoire. Les médicaments sont "puissants" et couvrent un large éventail de pathogènes.

Suprax, céfazoline, ceftriaxone - signifie série de céphalosporines. Avec eux, les bactéries avec un traitement adéquat ne développent pas de dépendance. Ils sont utilisés par voie parentérale sous forme d'injections, ce qui permet une administration rapide du médicament sur le site de lésion du parenchyme pulmonaire.

Suprax - un nouveau médicament. En pratique, il montre une grande efficacité. La ceftriaxone et la céfazoline sont bien établies en pédiatrie.

L'augmentation est utilisée chez les enfants en raison de son action antibactérienne étendue. Il est pris par voie orale (sous forme de sirops ou de comprimés). Il appartient au groupe des pénicillines protégées et ne développe donc pas de dépendance vis-à-vis de nombreux agents pathogènes de la pneumonie chez les enfants.

Avec le traitement symptomatique des médicaments ci-dessus, il suffit de traiter une pneumonie légère ou modérée.

En conclusion, je voudrais répéter: l’antibiothérapie est la base du traitement de l’exsudation inflammatoire du parenchyme pulmonaire chez l’enfant et l’adulte!

Des procédures telles que la gymnastique, l'électrophorèse, la physiothérapie s'ajoutent et sont utilisées au stade de la résolution incomplète des foyers inflammatoires. En cas de pneumonie, il est recommandé au patient de respecter scrupuleusement le repos au lit et de boire abondamment.

Signes de pneumonie chez les enfants

La pneumonie est un problème urgent de la médecine moderne, malgré l'utilisation de technologies de pointe, de médicaments efficaces, de méthodes de diagnostic et de traitement améliorées. En Russie, son incidence chez les enfants est comprise entre 0,4 et 1,7%. Selon le Dr Komarovsky, dans 90% des cas, les parents sont à blâmer. Considérez comment l’inflammation des poumons chez les enfants, les méthodes de traitement, les mesures préventives.

Symptômes de pneumonie chez les enfants

Les organes respiratoires sont les premiers touchés par les bactéries et les virus. Avec une immunité affaiblie, une activité élevée des agents pathogènes, une violation de la qualité de l'air inhalé, l'infection atteint le tissu pulmonaire. Il remplit non seulement des fonctions respiratoires, mais également d'autres fonctions: filtrage, chute de chaleur excessive, régulation de la coagulation du sang, etc. C'est pourquoi tout mal-être dans le corps: traumatisme, brûlure, chirurgie peut entraîner une pneumonie. L'inflammation des poumons est primaire si elle se produit avec une infection directe par des microbes pathogènes et plus communément secondaire, causée par des complications après un mal de gorge, une grippe, une bronchite, un ARVI.

Dans 80% des cas, la pathologie est de nature bactérienne. Les enfants de moins de 5 ans constituent le contingent le plus vulnérable. La source de la maladie est le plus souvent la chlamydia pulmonaire, les mycoplasmes et les pneumocoques. Il existe une relation avec la tuberculose, les bacilles pyocyaniques, intestinaux et hémophiles, Klebsiella, les streptocoques. Les virus affaiblissent l'activité du système immunitaire, réduisent les propriétés bactéricides du mucus pulmonaire, créant ainsi des conditions favorables au développement de la pneumonie. Beaucoup moins souvent, la pathologie est causée par des champignons et des vers parasites.

Une infection à l'hôpital se produit lorsqu'un patient est traité pour une autre maladie à l'hôpital. Il est causé par des souches de bactéries résistantes aux antibiotiques traditionnels. Un long repos au lit provoque la stagnation dans le tissu pulmonaire.

Particularités de la pneumonie chez les enfants

Associée à la physiologie d'un enfant ayant une immunité plus faible et à l'étroitesse de la trachée et des bronches, il est difficile d'excréter les expectorations. Chez les bébés, ils sont encore mal formés, vulnérables, couverts de cils immatures de l'épithélium.

Les mouvements respiratoires sont principalement dus au diaphragme (type abdominal), ce qui crée une dépendance vis-à-vis de l’état du tube digestif. En conséquence, l'ingestion d'air pendant l'alimentation ou les ballonnements peut provoquer une stagnation des alvéoles, ce qui entraîne une concentration élevée de microbes pathogènes dans celles-ci. Chez le nourrisson, les muscles faibles ne peuvent fournir une toux productive et efficace. La pneumonie du côté gauche chez les enfants est plus grave que celle du côté droit en raison de la structure asymétrique des poumons et du plus petit diamètre des voies respiratoires.

Les stimuli externes qui dépendent des adultes incluent:

  • surchauffe ou refroidissement excessif;
  • visiter des lieux publics avec des gens surpeuplés, surtout pendant la saison de la grippe;
  • fumer des adultes avec un enfant;
  • manque de soins de qualité pour lui.

Le tableau clinique de la pneumonie dépend du type d'agent pathogène. La maladie progresse rapidement, peut-être avec l'apparition d'une insuffisance respiratoire ou d'un manque d'oxygène dans les tissus.

La température du corps

Caractéristique de la pneumonie. L'hyperthermie atteint 39-40 ° C, ce qui n'est jamais observé dans les infections respiratoires aiguës. En essayant de réduire son effet est manquant ou dure quelques heures.

Respiration chez les enfants atteints de pneumonie

La pâleur de la peau, bleue dans la zone du triangle nasolabial sont des signes d'insuffisance respiratoire, lorsque l'enfant respire souvent, mais de manière superficielle.

L'enfant est tourmenté par une toux sèche qui se transforme peu à peu en une maladie productive. Les mucosités peuvent être "rouillées" en raison de la rupture des capillaires et du contenu des globules rouges dans ceux-ci. Observé dans le cas de pneumonie lobaire bilatérale.

L’infection entraîne une intoxication du corps de l’enfant avec des produits de décomposition nocifs et est accompagnée de vertiges, de troubles digestifs tels que diarrhée, vomissements, nausées. Parfois, douleur à la poitrine ou à l'hypochondre.

Nouveau-nés jusqu'à un an

Cette catégorie d'âge a deux modes d'infection: à la maternité ou à la maternité. Dans le même temps, les symptômes de pneumonie chez les enfants ne sont pas très brillants, ce qui rend difficile le diagnostic de la maladie. La température sous-fébrile est observée même dans les formes sévères. La raison est l'imperfection de l'immunité. Les parents doivent faire attention aux larmoiements, au refus de se nourrir, à la faiblesse, à la rétraction de la peau au site de la lésion et contacter immédiatement un pédiatre.

Inflammation des poumons chez les enfants de 2 ans

La condition est caractérisée par une forte toux, en particulier lorsque vous essayez de prendre une profonde respiration, ainsi que après une activité physique ou la nuit. Conduit: diagnostic par rayons X, élucidation de la nature de l'inflammation, développement d'un schéma thérapeutique optimal.

Pneumonie atypique chez les enfants

Une forme particulière de la maladie causée par la chlamydia, les mycoplasmes, les légionelles, les coronavirus. La nature protozoaire et bactérienne de l'inflammation n'est pas exclue. Plus fréquent chez les enfants et les adolescents. Les «symptômes classiques» sont lissés. Le patient a l'air et se sent mieux. La maladie nécessite différentes approches thérapeutiques, car les médicaments antibactériens du groupe des céphalosporines et des pénicillines sont inefficaces. Des tétracyclines, des fluoroquinolones et des macrolides sont utilisés. Avant le début des mesures thérapeutiques, l'identification correcte de l'agent responsable et la tomodensitométrie sont réalisées en raison de manifestations radiologiques minimes.

Indications d'hospitalisation

Le traitement de la pneumonie chez les enfants est effectué à l'hôpital. S'il ne reçoit pas de soins appropriés à la maison, il identifie également les facteurs indiquant un état grave du patient, notamment:

  • respiration rapide (plus de 30 fois par minute);
  • fréquence cardiaque de 125 battements / min;
  • confusion
  • température ≤35,5 ° C ou ≥ 40 ° C;
  • pression inférieure à 90/60.

La pneumonie est considérée comme grave si le nourrisson n'a pas encore 3 mois, quelle que soit la forme du processus, s'il a les deux lobes pulmonaires, un épanchement pleural, etc. Il est important de ne pas retarder la consultation avec le médecin afin qu'il puisse évaluer les risques et déterminer le plan d'action optimal.

Diagnostic de la maladie

Les signes de pneumonie chez les enfants peuvent être détectés par un médecin expérimenté qui est capable de diagnostiquer après avoir frappé la poitrine pour une respiration sifflante et des bruits. Dans tous les cas, le spécialiste responsable dirigera le patient vers une radiographie pour confirmer le diagnostic principal et déterminer la localisation de la source de l'infection, son degré et la zone de propagation. La photo ne fournit pas d'informations sur le type d'agent pathogène, ce qui complique le choix des tactiques de traitement. À cette fin, la bacanalyse est réalisée avec la libération de microbes pathogènes ou d'anticorps développés en réponse à leur présence. Des résultats non ambigus ne sont pas toujours possibles, car les expectorations contiennent plusieurs agents infectieux. Le médecin prend en compte les indicateurs du taux d'hémoglobine, de l'ESR, de la formule des leucocytes altérée.

La pneumonie fréquente chez les bébés est une raison pour un examen sérieux de l'état de divers systèmes d'organes. Certaines pathologies sont peut-être génétiquement déterminées ou ont un caractère chronique, par exemple la muscoviscidose, qui nécessite une surveillance constante.

Traitement de la pneumonie chez les enfants

Les activités thérapeutiques sont menées à la maison et à l'hôpital. Ils dépendent du type d'agent pathogène, de la santé du patient, de son âge. En cas de sous-traitement, le processus peut durer jusqu'à 6 mois.

Les antibiotiques sont utilisés contre les formes bactériennes. Au stade initial, lorsque le type d'agent infectieux est inconnu, il s'agit de médicaments à large spectre ou de médicaments qui correspondent aux hypothèses approximatives des médecins. L'émergence de nouvelles données de diagnostic permet aux pneumologues de modifier les indications. L'efficacité du médicament est jugée 2 à 3 jours après l'administration, en fonction de l'état du patient, notamment pour soulager les symptômes de la pneumonie et faire baisser la température. En l'absence d'améliorations, le médecin sélectionne une nouvelle composition pharmaceutique. Il doit avoir la permission de l'utiliser en pédiatrie. Il s’agit le plus souvent de macrolides et de céphalosporines (ceftriaxone). Si nécessaire, on peut préférer les amoxicillines, les sulfamides, les pénicillines. Dans les cas avancés et quand tous les médicaments antérieurs n’ont pas aidé, ils utilisent des tétracyclines, des fluoroquinolones.

Les antibiotiques pour la pneumonie chez les enfants peuvent être sous forme de comprimés, suspensions ou injections. Dans la liste d'environ 200 titres. En cas d'ingestion irrégulière et de non-respect des dosages indiqués, la concentration de la substance active est insuffisante et l'efficacité du traitement est réduite à zéro. Même avec l'amélioration du parcours, il faut aller jusqu'au bout.

Comme on le sait, les antibiotiques détruisent toutes les bactéries de la suite, qu’elles soient bénéfiques ou pathogènes. Par conséquent, l'équilibre de la microflore intestinale est inévitablement perturbé, pour la restauration duquel des probiotiques sont prescrits.

La réception des compositions anti-inflammatoires et antipyrétiques (Paracétamol) n’est effectuée que sur ordonnance du médecin. L'augmentation de la température est une condition qui inhibe l'activité des agents pathogènes, car elle viole la structure unique des enzymes microbiennes. Une surchauffe (39 ° C) par dénaturation est dangereuse pour les protéines humaines. Chez les enfants, ces conditions sont accompagnées de convulsions.

Une condition préalable à la récupération est la consommation abondante d’alcool, normalisant l’équilibre des électrolytes, perturbé par la transpiration. L'eau dilue les toxines dans le fluide fluide du corps, réduit leur concentration et réduit les symptômes d'intoxication. Les restrictions sont indiquées dans le gonflement des tissus.

Le traitement conservateur implique l’utilisation de compositions mucolytiques pour réduire la viscosité des expectorations, d’expectorants pour leur élimination (acétylcystéine, Ambrohexal, Bromhexin) et de bronchodilatateurs (Eufillin) pour soulager les spasmes. La suppression de l'activité du réflexe de la toux dans la pneumonie est contre-indiquée afin de prévenir la congestion dans les poumons.

À la normalisation de la température, la physiothérapie et le massage sont également prescrits. On montre au patient le repos au lit. L'air intérieur doit être humide et chaud (jusqu'à 20 ° C), afin de ne pas irriter les voies respiratoires. Des aliments hypoallergéniques, faciles à digérer, contenant des protéines, des minéraux et des vitamines devraient être inclus dans le régime alimentaire. Avec l'hospitalisation, le traitement est complété par l'oxygénothérapie.

L'enfant récupère en 2 semaines. Il bénéficie d'une exemption de cours d'éducation physique de 1,5 à 3 mois afin d'éviter le surmenage. Pour une meilleure rééducation, gymnastique respiratoire, cure thermale sont présentés. Le médecin peut vous prescrire un laboratoire et un examen aux rayons X pour surveiller l’état.

Avec une efficacité de rééducation insuffisante, la toux sèche inquiète. La raison en est une récupération incomplète de la muqueuse des voies respiratoires.

Remèdes populaires

A un stade précoce, une aide aux médicaments expectorants viendra:

  • jus de canneberge et de cassis;
  • tisane à la mélisse, à la camomille ou à la menthe;
  • fruits frais ou secs et compotes de fruits.

Buvez beaucoup de toxines du corps et faites face à la chaleur.

Procédure utile sous forme de miel masser certaines zones du corps pour éliminer les expectorations. Le miel peut remplir l'entonnoir dans le radis. Après avoir insisté pour donner le sirop résultant au patient. La posologie sera déterminée par le pédiatre en fonction de l'âge du patient et de son état de santé.

La paraffine médicale ou deux bougies, qui ne contiennent pas de colorants, de chaleur, de frottis sur du polyéthylène et appliquées à chaud sur le dos du patient. Une écharpe en laine est nouée autour de l'appliqué. Il ne peut pas être retiré avant le refroidissement. Après manipulation, ne sortez pas dans le froid.

Pour le nettoyage et le développement des poumons, vous pouvez proposer à votre enfant de faire des bulles ou de gonfler des ballons.

Avec la pneumonie bactérienne, les antibiotiques n'ont pas d'alternative. Bien que de nombreux adultes s’inquiètent de leurs propriétés: provoquer des allergies et provoquer une dysbiose. L'inflammation des poumons est une infection trop dangereuse pour la traiter de manière irresponsable et légère. La localisation des bactéries et des virus dans les parties profondes du système respiratoire ne permet pas le succès par inhalation et par infusion de plantes. Les parents ne doivent pas oublier que jusqu'à l'émergence d'antibiotiques sur trois enfants atteints de pneumonie, un seul a survécu. Les statistiques sont une chose têtue, elle montre clairement que, malgré les critiques positives, les remèdes populaires ne sont pas comparables aux antibiotiques modernes.

Prévention de la pneumonie chez les enfants

L'inflammation des poumons se produit lorsque l'état d'immunité est réduit. Par conséquent, pour prévenir les infections, vous pouvez manger à fond, faire du sport, observer le mode correct de la journée, tempérer, traiter en temps voulu les maladies respiratoires telles que la bronchite, l'amygdalite, le SRAS. Si vous le souhaitez, les parents de l’enfant peuvent être vaccinés contre le bacille de l’hémophilus et les pneumocoques.

L'inflammation des poumons est une maladie qui effraie encore aujourd'hui tous ceux qui l'ont rencontrée, à l'exception des médecins. L'essentiel est de contacter les médecins à temps et de suivre toutes les instructions et recommandations. Et puis le rire des enfants deviendra l'exercice de respiration le plus fréquent.