Principal
Bronchite

Congestion nasale

La congestion nasale est le symptôme d'un certain processus pathologique, pas toujours une maladie oto-rhino-laryngologique. Peut être accompagné de sécrétions ou être sans elles. Il convient de noter que la congestion nasale constante peut conduire à une déficience auditive. Le traitement ne doit être prescrit que par un médecin, après examen et diagnostic.

Étiologie

Les causes suivantes de la congestion nasale sont distinguées:

  • réaction allergique;
  • utilisation fréquente de gouttes vasodilatatrices;
  • hypothermie sévère;
  • hypertrophie de la muqueuse nasale;
  • dommages mécaniques au nez - un corps étranger, un nettoyage inapproprié du nez;
  • changement climatique brutal;
  • perturbations hormonales;
  • air intérieur trop sec;
  • perturbation du système neuro-végétatif.

Il convient de noter que la congestion nasale chez les nourrissons au cours des premières semaines de vie est tout à fait normale.

En ce qui concerne les processus pathologiques pouvant déclencher l'apparition d'un tel symptôme, il convient de souligner les points suivants:

Dans les infections respiratoires, la congestion nasale chez un enfant ou un adulte est presque toujours accompagnée d'un écoulement.

Symptomatologie

Les signes suivants peuvent être attribués au tableau clinique général:

Si le nez repose en raison de réactions allergiques, le tableau clinique général peut être complété par les éléments suivants:

La présence d'un tel symptôme dans les maladies otolaryngologiques chroniques peut être accompagnée des signes spécifiques suivants:

Dans le cas où une maladie respiratoire aiguë est devenue la cause de la congestion, le tableau clinique suivant est observé:

  • augmentation de la température corporelle;
  • faiblesse, somnolence;
  • maux de tête;
  • écoulement nasal abondant.

Pas d'exception - congestion dans la formation d'une tumeur. Dans ce cas, le tableau clinique est complété par de tels signes:

  • douleur au nez;
  • insuffisance respiratoire;
  • à mesure que la tumeur se développe, le patient ressent la présence d'un corps étranger dans la cavité nasale;
  • violation de la sensibilité de la peau du visage;
  • malformations du nez;
  • gonflement des paupières;
  • acouphènes, vertiges.

Dans certains cas, il se produit une augmentation des ganglions lymphatiques sous-maxillaires ou cervicaux avec une augmentation de la température locale.

Si la congestion nasale est causée par la présence d'un corps étranger, le patient peut être perturbé par les symptômes suivants:

  • la congestion nasale est observée que d'une part, où il y a un corps étranger;
  • décharge périodique caractère muqueux;
  • saignements du nez;
  • pression, sensation de gêne sévère dans la cavité nasale;
  • démangeaisons et brûlures.

En présence des manifestations cliniques ci-dessus, il est recommandé de faire appel à un médecin et non à l'automédication. Sinon, la maladie peut devenir chronique, ce qui entraîne de graves complications. Pas une exception, dans ce cas, et une perte auditive importante ou sa perte totale.

Diagnostics

Un examen préliminaire du patient est effectué à l'aide d'un endoscope afin de confirmer ou d'exclure la présence d'un objet étranger dans la cavité nasale. En outre, lors de la détermination des antécédents généraux, le médecin doit déterminer si le patient a pris un moyen quelconque de congestion nasale et, le cas échéant, lesquels.

Pour un diagnostic précis et l'identification de l'étiologie de ce symptôme, les méthodes suivantes d'examen en laboratoire et par instruments sont utilisées:

  • examen sanguin général et biochimique;
  • test sanguin pour les anticorps;
  • collecte de mucus pour l'analyse du contenu des cellules immunitaires et du pus;
  • Examen aux rayons X des sinus nasaux;
  • analyse de sensibilité aux vasodilatateurs;
  • rhinomanométrie;
  • tests de scarification.

Des méthodes de diagnostic supplémentaires peuvent être prescrites par un médecin en fonction du tableau clinique actuel.

Traitement

Le traitement de la congestion nasale sans écoulement nasal ou avec écoulement dépend de l'étiologie de l'affection qui a provoqué l'apparition de ce symptôme. Dans tous les cas, le traitement de base est choisi strictement individuellement, en fonction du tableau clinique actuel, de l'historique, de l'âge du patient et du degré de développement de la maladie.

Le traitement médicamenteux implique l'utilisation de sprays et de gouttes. Le médecin peut prescrire les médicaments suivants sous forme de gouttes:

  • gouttes à base d'eau de mer;
  • vasoconstricteur;
  • antihistaminiques.

En ce qui concerne la pulvérisation, puis avec une congestion, le médecin peut prescrire ce qui suit:

  • des antihistaminiques;
  • vasoconstricteur;
  • glucocorticoïdes locaux;
  • sprays à base d'eau de mer.

Il convient de noter que les pulvérisations d’eau de mer peuvent être utilisées comme agent prophylactique ou pour le nettoyage quotidien du nez. Les gouttes provenant de la congestion nasale, ainsi que les sprays, doivent être prescrits uniquement par un médecin. L'utilisation non autorisée et chaotique de telles substances ne peut éliminer que les symptômes aigus et entraîner une dépendance, ce qui conduit au développement de la forme chronique de la maladie otolaryngologique.

En ce qui concerne les médicaments par voie orale, leur médecin peut également inclure dans le cours du traitement. Le groupe pharmacologique dépendra du diagnostic. La durée, le schéma thérapeutique et la posologie sont également contrôlés par le médecin qui supervise le patient. Faites des ajustements vous-même, même si une amélioration notable de la santé est impossible.

Traitement des remèdes populaires

La congestion nasale peut être traitée à l'aide de recettes de médecine traditionnelle, mais uniquement après avoir consulté un médecin. Il convient de noter que cette méthode d’élimination de la maladie convient au traitement de la congestion nasale pendant la grossesse, car l’administration de médicaments devrait être minimisée ou totalement exclue.

Le traitement de la congestion nasale à la maison est possible avec l'aide de l'inhalation. Il est recommandé d'utiliser une décoction de ces herbes:

Les herbes peuvent être combinées ou acheter des frais tout faits à la pharmacie. Dans ce cas, vous devez être très prudent, car certaines plantes peuvent être allergiques. Par conséquent, il n'est pas recommandé de traiter la congestion nasale chez un enfant de cette manière.

En outre, pour éliminer le symptôme, vous pouvez préparer un liquide pour application nasale:

  • Jus de Kalanchoe;
  • jus d'oignon ou d'ail;
  • huile d'argousier;
  • un mélange de teinture de valériane et d'huile d'olive dans un rapport 1: 1. Cette solution aide de la congestion nasale pour les allergies.

Il faut comprendre que les remèdes populaires contre la congestion nasale ne sont que symptomatiques. Ils n'éliminent pas la maladie à la racine. Par conséquent, le traitement doit être complet et uniquement sous la direction d'un médecin spécialiste compétent.

Prévention

Si nous considérons la congestion nasale comme une pathologie distincte, nous pouvons distinguer ces méthodes de prévention:

  • respect de l'humidité optimale de l'air;
  • aération des locaux et nettoyage humide régulier;
  • lavage de la cavité nasale avec une solution saline ou un traitement de pulvérisation à base d'eau de mer;
  • traitement rapide des maladies otolaryngologiques.

Lorsque les symptômes du processus pathologique doivent faire appel à un médecin et non à l'automédication.

Congestion nasale sans rhinite ni morve

La congestion nasale sèche est caractérisée par une difficulté respiratoire et un gonflement de la membrane muqueuse sans écoulement de mucus nasal. Cette condition est considérée comme plus dangereuse que le nez qui coule classique avec des sécrétions abondantes, car elle indique de graves maladies inflammatoires des voies respiratoires supérieures.

Parmi les causes courantes de congestion nasale sèche sont les infections des membranes muqueuses, les blessures mécaniques et une réaction allergique.

Pour la rhinite infectieuse, causée par l'activité vitale des bactéries et des virus, est caractérisée par une réaction inflammatoire et la formation d'un œdème des voies nasales. L'inflammation est un signe de la lutte contre l'immunité avec les agents pathogènes de la maladie, l'activation des forces de protection contre l'infection. À ce stade, la congestion nasale apparaît sous la forme de muqueuses gonflées par un œdème qui gênent la respiration et créent une pression excessive.

La sécrétion de mucus est la deuxième étape du développement de la maladie. Le mucus contient des cellules mortes de bactéries et des parties des virions. À ce stade, un nez qui coule ou une rhinorrhée apparaissent - un écoulement nasal d’une grande quantité de mucus. Ce processus peut être accompagné d'une congestion et d'un gonflement des muqueuses. Voir aussi: gonflement de la muqueuse nasale.

Causes de la congestion nasale sèche:

La maladie n’est pas de nature infectieuse, il n’est donc pas nécessaire d’enlever les particules microbiennes et le mucus. La cause de la congestion sèche dans ce cas peut être une maladie chronique, une blessure mécanique, un corps étranger dans la cavité nasale;

Violation du processus d'excrétion et d'écoulement de mucus. La plupart du temps, la rhinite infectieuse se développe lorsque le patient respire de l'air trop sec.

La congestion nasale sèche sans nez qui coule se développe dans le contexte des maladies chroniques des voies respiratoires supérieures, des troubles de la fonction endocrinienne et du déséquilibre hormonal. La congestion nasale causée par une infection ne dure généralement pas plus de trois semaines, que le nez coule ou non.

Causes de congestion nasale sans rhinite

La courbure de la cloison nasale, qui peut survenir à la suite d'une blessure ou être congénitale. Formé avec les crêtes longitudinales en contact avec la membrane muqueuse interne de la cavité nasale, provoquant son gonflement.

Air sec dans la pièce. En soi, ce microclimat ne peut pas provoquer de maladie, mais si l'immunité locale des muqueuses est perturbée et que des symptômes de rhinite allergique, virale ou bactérienne apparaissent, l'air assèche la muqueuse, entraînant une congestion nasale sèche. Les sinusites et les sinusites accompagnées de fuites par temps sec sont également associées à des symptômes de congestion nasale sèche. L'humidité de l'air dans les pièces en hiver avec des appareils de chauffage allumés en permanence peut atteindre des valeurs extrêmement basses de 15 à 30%. À titre de comparaison, le taux d'humidité dans le désert du Sahara pendant la journée est d'environ 25%.

En l'absence de maladies chroniques des voies respiratoires supérieures, de pathologies systémiques et de lésions infectieuses, une congestion nasale sans rhume ni morve peut être le signe de la présence d'un corps étranger dans la cavité nasale. La présence de corps étrangers dans le nez peut passer inaperçue chez les jeunes enfants, qui peuvent y introduire de petites parties de jouets, de perles, de petits objets. Cependant, les adultes ne sont pas toujours conscients de la présence de corps étrangers dans leur nez - il peut s'agir de particules d'un coton-tige inséré dans les narines pour arrêter le saignement. L'objet dans la cavité nasale irrite la membrane muqueuse, ce qui entraîne un gonflement.

Rhinite vasomotrice - une conséquence d'un déséquilibre hormonal ou d'un ajustement hormonal du corps. Ce phénomène est souvent observé chez les femmes enceintes en raison des fluctuations du niveau d'hormones stéroïdiennes et n'est pas dangereux pour la santé. La cause de la rhinite vasomotrice est une circulation sanguine altérée de la muqueuse nasale, pouvant entraîner une congestion nasale constante sans écoulement nasal ni morve. La rhinite vasomotrice survient non seulement chez les femmes enceintes, mais également chez les femmes à la veille de la ménopause, ainsi que chez les adolescentes.

Rhinite médicale - congestion nasale causée par une mauvaise utilisation d'agents vasoconstricteurs. Peut être observé après une utilisation prolongée et fréquente de gouttes vasoconstricteurs ou lors d'une réaction spécifique du corps.

La rhinite arrière - la congestion nasale est un symptôme du rhume, dans lequel des parties éloignées de la muqueuse nasale sont enflammées et le mucus qui en résulte coule dans le fond de la gorge, ce qui rend le patient insensible.

La congestion nasale et la rhinite peuvent être parmi les effets secondaires de divers médicaments.

Les polypes dans le nez, qui peuvent se développer à la suite d'une adénoïdite, d'une inflammation du nasopharynx, de l'abus d'alcool et de la cigarette, de maladies du système cardiovasculaire, provoquent également une congestion nasale sèche. Les polypes se forment souvent à la suite de lésions du nez et du septum nasal.

La congestion nasale sèche est l'une des phases des infections respiratoires aiguës. Elle survient généralement un jour avant que la rhinite ne devienne aiguë et peut être observée pendant deux à trois jours avant le rétablissement complet.

Diagnostic de la congestion nasale sans rhinite

Diagnostic à domicile

L'une des situations les plus courantes dans lesquelles une congestion nasale sèche apparaît sans morve et sans écoulement nasal est le traitement à long terme d'un rhume ou d'un ARVI au moyen de gouttes vasoconstrictrices. Dans ce cas, on diagnostique une rhinite médicale associée à une dépendance aux agents vasoconstricteurs (tachyphylaxie) et à l'effet de rebond. Les dékogestants, qui font partie des agents vasoconstricteurs, avec une utilisation prolongée produisent l'effet inverse, détruisant la membrane muqueuse et provoquant une congestion nasale. Il est facile de vérifier si la rhinite d'origine médicamenteuse provoque une congestion nasale: après l'instillation du vasoconstricteur nasal, il n'y a pas de soulagement de la respiration pendant 15 minutes, ni d'effet bénin (dans les premiers stades de la dépendance). La congestion nasale et l'état général du patient après l'utilisation de gouttes vasoconstricteurs peuvent même s'aggraver - il s'agit d'un signe évident de rhinite médicale.

En cas de congestion nasale, à l'origine d'une polypose, de l'utilisation de gouttes vasoconstricteurs ne produisant même pas d'effet à court terme, les difficultés respiratoires sont souvent accompagnées de maux de tête. Dans ce cas, vous devriez consulter un médecin.

Un autre symptôme important qui peut être utilisé pour diagnostiquer la cause de la rhinite à la maison est la congestion d'une des narines. Cela indique clairement la cause traumatique de la maladie, la présence de corps étrangers dans cette narine, une respiration difficile à traverser. Vous pouvez le déterminer en vous allongeant à tour de rôle pendant 10 à 15 minutes. Si, en même temps, la respiration de l'une des narines (celle du dessus) n'est pas facilitée, mais que l'on observe une congestion nasale strictement unilatérale, la matière se trouve en présence de corps étrangers, de la courbure du septum ou d'une lésion.

La rhinite vasomotrice est plus ou moins caractéristique de la plupart des femmes pendant la grossesse, au moins un tiers d’entre elles souffrent de congestion nasale sans symptômes d’ARVI ni d’écoulement nasal. Cette affection ne nécessite pas de traitement et disparaît d'elle-même après quelques semaines, mais peut parfois durer jusqu'à la naissance.

Une autre série de symptômes - congestion nasale, gonflement du nasopharynx, faiblesse et fièvre sans rhume - se disent sur le développement d’une infection, l’absence de sécrétions muqueuses est associée à un séchage excessif de l’air. Dans ce cas, il est nécessaire de traiter la maladie sous-jacente, afin de garantir un flux de fluide adéquat dans le corps et un climat intérieur optimal, utilisez des humidificateurs. En cas de rhinite infectieuse, la sécrétion de mucus est nécessaire, les parties mortes des agents infectieux étant enlevées.

Si des poussées de rhinite se produisent régulièrement dans certaines circonstances - lorsqu'une personne pénètre dans la même pièce, entre en contact avec certaines substances -, la raison en est probablement une réaction allergique. Les allergènes peuvent être très divers: on observe par exemple une congestion nasale chronique chez les personnes dormant sur des oreillers en plumes, car il existe des excréments d'acariens au lit. Le duvet et les plumes peuvent être des allergènes. La réaction négative se manifeste à la craie, à l’amiante, aux matériaux dont sont faits les meubles et la papeterie du bureau, aux vernis et peintures, aux détergents. Dans une pièce sèche et chaude, le mucus se dessèche et la rhinite allergique se manifeste par une congestion nasale, des éternuements, des coupures aux yeux.

La rhinorrhée est facultative, mais l’un des signes les plus importants de rhinite allergique. La présence de morve indique un cours sûr de la maladie. Avec la rhinite allergique avec mucus abondant, le risque de réaction allergique généralisée et ses complications est réduit.

Si la congestion nasale est accompagnée d'un mal de gorge et d'une toux sèche, la cause peut en être un mal de gorge, un mal de gorge ou une rhinite au dos.

La rhinite arrière ou rhinopharyngite - inflammation des régions lointaines de la membrane muqueuse, passe dans les premiers stades avec congestion nasale et nez qui coule et, à mesure que le mucus se rétablit, il ne disparaît plus, mais la congestion nasale et les difficultés respiratoires persistent.

On peut observer une congestion nasale sans écoulement nasal ni morve après la prise de certains médicaments (rhinite médicamenteuse). La réaction sous forme d'œdème muqueux sans formation de mucus est provoquée par des produits à base de stéroïdes, des antihistaminiques, des antibiotiques et des pilules antivirales. Vous devez également vous méfier des médicaments à base de matières premières végétales, en particulier lorsqu'ils sont sujets à des réactions allergiques.

Les troubles du système cardiovasculaire, généralement accompagnés de maux de tête, sont une cause assez rare de congestion nasale sèche. Un diagnostic précis en milieu hospitalier est nécessaire, car cet état peut mettre la vie en danger.

La congestion nasale chez les nouveau-nés n'est pas un signe dangereux et est souvent observée chez les enfants dans les premiers mois de la vie. Leur système respiratoire s'adapte à de nouvelles conditions, la muqueuse nasale s'adapte à l'environnement, processus dans lequel on peut observer des difficultés de respiration nasale, une congestion nasale, une accumulation de mucus et sa libération - rhinite physiologique. Les nourrissons respirent souvent par la bouche plutôt que par le nez et reniflent fort. Cette condition ne nécessite pas de traitement, mais juste au cas où vous auriez besoin de montrer l'enfant au médecin. Dans la plupart des cas, tous les symptômes disparaissent d'eux-mêmes au bout de deux mois.

D'autres méthodes de diagnostic nécessitent un certain nombre de tests et sont donc effectuées sous la surveillance d'un médecin. Même si la cause de la congestion nasale sèche a été établie à la maison, il est préférable de confirmer les suppositions avec un spécialiste, car des erreurs de diagnostic et de traitement peuvent entraîner des complications graves du rhinopharynx et des voies respiratoires.

Diagnostic hospitalier

L'examen initial du patient lors du diagnostic de congestion nasale est effectué à l'aide d'un endoscope, ce qui permet de déterminer la présence de corps étrangers dans les voies nasales.

On peut citer à titre d’exemple le cas suivant: pendant deux ans, la femme a souffert d’une congestion nasale constante et d’un gonflement du nasopharynx, alors qu’il n’y avait pas de rhinite car le mucus s’écoulait dans la gorge. Les lavages nasaux thérapeutiques, les médicaments et l’instillation de gouttes n’ont donné aucun résultat. Un examen endoscopique a révélé des fragments de gaze d'une turonde dans les voies nasales, qui ont été placés il y a deux ans. L'extraction d'un corps étranger a pris plusieurs minutes, après quoi les manifestations négatives ont cessé.

Un test sanguin pour la présence d'anticorps et une étude du mucus sur le contenu des cellules immunitaires et du pus suggèrent que la rhinite infectieuse ou allergique, même si la maladie se développe sans écoulement nasal et autres symptômes associés.

A la suite du diagnostic, les maladies suivantes sont détectées:

Rhinite vasomotrice causée par un déséquilibre hormonal;

Adénoïdite et polypose, accompagnées d'une congestion nasale sèche;

Troubles circulatoires de la tête, qui provoquent un gonflement des muqueuses et une congestion nasale;

Sinusite, sinusite, inflammation de la muqueuse nasale;

Malformations congénitales des organes du nasopharynx.

Parfois, la congestion nasale ne survient pas pour un seul mais pour diverses raisons. Pour un traitement de qualité, il est nécessaire d'identifier et d'éliminer tous les facteurs qui déclenchent la maladie. Le diagnostic complet, qui permet de déterminer la cause de la maladie avec précision, n’est possible qu’avec un spécialiste en ORL.

Qu'est-ce qu'un nez bouché dangereux et sec sans rhume?

En l'absence de traitement, la congestion nasale peut entraîner de graves complications sous forme de modifications de la muqueuse atrophique et d'altération des processus respiratoires. Dans le contexte de la congestion nasale sèche, des maladies chroniques secondaires du nasopharynx se développent, des modifications irréversibles des tissus environnants apparaissent.

Ainsi, l'œdème chronique de la muqueuse nasale entraîne une détérioration de l'odorat et une altération des sensations gustatives. Si l'inflammation se propage à l'oreille moyenne, l'otite et les troubles auditifs sont identifiés comme des complications de la congestion nasale sèche.

La rhinite allergique dans la phase de transition vers le stade chronique peut être un facteur de risque de survenue d'asthme bronchique. Voir aussi: une crise d'asthme bronchique.

La congestion nasale, en plus des conséquences pathologiques pour les voies respiratoires supérieures, peut être un problème pour tous les organes et systèmes humains, principalement parce que le processus de respiration nasale et de sommeil est perturbé. Une insomnie, une fatigue chronique, une dépression, une apathie, un épuisement du système nerveux se développent.

Maladies inflammatoires des oreilles, du nez et de la gorge, provoquées par une congestion nasale sèche chronique: pharyngite, otite, mal de gorge, laryngite, inflammation des trompes d'Eustache.

La congestion nasale chez les enfants entraîne de graves complications sous forme de perte d'audition et d'odorat, de retard mental. Ainsi, en raison d'une déficience auditive, l'enfant ne peut pas percevoir pleinement le matériel pédagogique, qui est en retard de développement par ses pairs. Et cela peut arriver à cause d'un corps étranger non détecté à temps dans les voies nasales.

Une des complications les plus dangereuses que la congestion nasale chronique peut provoquer est une violation de la circulation cérébrale, qui constitue une menace sérieuse pour la vie. Ainsi, les maladies vasculaires, les troubles cardiaques, l’athérosclérose peuvent se manifester avec un certain nombre de symptômes, notamment une congestion nasale sans rhume, accompagnée d’un mal de tête. Si vous ne les détectez pas à temps, le risque de complications mortelles augmente.

Traitement de la congestion nasale sans rhinite

Le traitement de la congestion nasale implique un ensemble de mesures thérapeutiques permettant d’améliorer temporairement le bien-être du patient et de faciliter sa respiration. À cette fin, des agents vasoconstricteurs sont utilisés - Galazolin, Sanorin, Naphthyzin et autres. Il n’existe pas de méthode de traitement universelle. Dans tous les cas de congestion nasale sèche, il est nécessaire de détecter sa cause et de mettre en place un ensemble de mesures thérapeutiques pour éliminer définitivement la maladie. Sinon, il y aura une amélioration à court terme, mais le gonflement de la membrane muqueuse reprendra dès que les médicaments cesseront d'agir.

Dans chaque cas, qu'il s'agisse de rhinite vasomotrice, infectieuse, allergique ou d'autres pathologies des organes ORL, un certain type de traitement est nécessaire.

Respirer de l'air trop sec

Le traitement dans ce cas comprend deux étapes. Tout d'abord, il est nécessaire d'hydrater la muqueuse nasale jusqu'à l'apparition de la morve. Après cela, vous pouvez procéder au traitement de la rhinite, en découvrant sa cause. Dans tous les cas, une inflammation et un gonflement sans sécrétions muqueuses sont plus dangereux et plus difficiles à traiter que la congestion nasale, accompagnée de rhinorrhée.

L'hydratation de la muqueuse nasale est réalisée par les méthodes suivantes:

Amélioration de l'apport hydrique - ceci contribue à la restauration de l'hydrobalance du corps et à l'entrée de l'eau dans la membrane muqueuse par les vaisseaux sanguins;

Instiller une solution saline nasale, qui peut être achetée en pharmacie ou préparée avec de l'eau additionnée de sel de mer;

Normalisez le niveau d'humidité dans la pièce à 50-70%, le plus souvent à l'air frais, afin de rétablir l'immunité locale de la muqueuse et ses capacités d'adaptation.

En cas de rhume, le traitement de la congestion nasale est facilité. Tout d'abord, ils déterminent la cause et le type de rhinite - infectieuse, vasomotrice ou allergique. La rhinite bactérienne est traitée avec des antibiotiques, la rhinite virale nécessite un traitement symptomatique, le lavage nasal avec des antiseptiques, des préparations immunomodulatrices et antihistaminiques sont utilisés dans le traitement de la rhinite allergique. Si la congestion nasale chronique est causée par une sinusite (pour plus d'informations sur la sinusite dans l'article: Antrite chez l'adulte - causes, signes et symptômes), le médecin traite alors avec des antibiotiques et, si la maladie est grave, fait une ponction.

Rhinite vasomotrice

La cause de la congestion nasale dans ce cas est l'altération hormonale du corps, de sorte que le traitement de la rhinite vasomotrice est une tâche difficile. Dans certains cas, il s’agit d’un traitement efficace aux corticostéroïdes, mais il n’est souvent pas possible de se débarrasser complètement de la maladie avec des médicaments. La rhinite vasomotrice disparaît d'elle-même après avoir restauré l'équilibre hormonal.

Courbure du septum nasal et anomalies du nez

Si l'œdème de la muqueuse et la congestion persistante sont déclenchés par la structure anormale du septum nasal, la formation d'une crête, le traitement symptomatique échoue. Dans ce cas, une intervention chirurgicale est recommandée pour aligner le septum nasal. Toutes les manipulations sont effectuées sous anesthésie générale, la période de récupération après la chirurgie est de deux semaines.

Les médicaments sont pratiquement inutiles, car le septum incurvé provoque constamment une irritation mécanique de la muqueuse nasale et provoque une inflammation et un gonflement. Le rinçage nasal avec une solution physiologique, l'humidification de l'air dans la pièce où se trouve le patient, à un niveau de 50 à 70%, contribueront à soulager la situation pendant un court laps de temps. Pendant le sommeil, la tête doit s'élever de cinq à dix centimètres au-dessus de la surface du lit pour réduire la congestion nasale. Vous pouvez également utiliser des dilatateurs nasaux spéciaux (dilatateurs) qui facilitent la respiration.

Une légère courbure de la cloison nasale est présente chez de nombreuses personnes et ne pose pas de risque pour la santé. La congestion nasale est également un phénomène statistiquement rare. Par conséquent, dans la plupart des cas, la situation ne nécessite pas d'intervention chirurgicale et les personnes peuvent vivre toute leur vie, sans se rendre compte de la structure anormale du septum nasal et ne pas ressentir de gêne.

Rhinite médicale

Si, après avoir pris un vasoconstricteur, la congestion nasale ne disparaît pas mais augmente, le traitement médicamenteux doit être abandonné. Dans le cas du développement de l'accoutumance au médicament et des difficultés associées à la respiration nasale, il devient plus difficile de refuser les agents vasoconstricteurs contenant des décohequestants. Il est nécessaire de réduire progressivement la posologie des gouttes vasoconstricteurs jusqu'à la cessation complète de leur utilisation.

Si, toutefois, le médicament est aboli brusquement, la situation se détériore brièvement - il sera très difficile de respirer pendant quelques jours, mais ce sera mieux après. Au cours de la semaine, les symptômes de la rhinite médicale disparaissent, tandis que l'élimination complète de la congestion nasale avec retrait progressif du médicament est retardée de deux à trois semaines.

Corps étrangers dans le nez

Les corps étrangers dans la cavité nasale peuvent provoquer une congestion nasale chronique, dont la cause ne peut pas être diagnostiquée avant de nombreuses années. Souvent, la présence d'objets solides dans le nez provoque une abondance de sécrétions muqueuses, mais il s'agit d'un symptôme optionnel. Donc, si le patient est dans une pièce sèche, le mucus sèche rapidement ou s’écoule dans la gorge et est avalé.

Les médecins enlèvent les corps étrangers, il est impossible de le faire chez soi, car il y a un risque d'endommager le septum nasal et la membrane muqueuse, ce qui aggrave l'état du patient.

Dans la cavité nasale, de petits objets, des morceaux de nourriture et des morceaux de coton-tige ou de gaze turunds peuvent passer inaperçus pendant longtemps. En soi, l'extraction d'un objet étranger des voies nasales ne prend pas beaucoup de temps et n'est pas difficile, la difficulté réside dans sa détection. Cela ne peut souvent être fait que par un médecin lors d'un examen endoscopique.

Maladies inflammatoires de la gorge

Les processus inflammatoires peuvent provoquer une congestion nasale sans manifestation de nez qui coule, car leur apparition est caractérisée par la formation d'un œdème de la membrane muqueuse, qui se remplit excessivement de sang. À la fin du processus inflammatoire, la congestion nasale disparaît d'elle-même, sans nécessiter de traitement médical. Cette situation est caractéristique des angines, des pharyngites, des adénoïdes et des laryngites. L'absence de rhinite due aux mêmes facteurs que la rhinite infectieuse - le mucus par temps sec s'assèche, le patient ne semble donc pas avoir l'air de rien.

Les mesures thérapeutiques dans ce cas visent la maladie sous-jacente - il est nécessaire d'arrêter l'inflammation au lieu de sa localisation et d'empêcher la propagation du processus infectieux. Étant donné que, dans la plupart des cas, les maladies inflammatoires de la gorge sont déclenchées par l'activité de micro-organismes pathogènes, des antibiotiques sont prescrits pour le traitement.

Si la congestion nasale entraîne de graves difficultés respiratoires et des sensations douloureuses, le patient peut se sentir mieux avec des sprays et des gouttes vasoconstricteurs, mais ces derniers ne peuvent pas être utilisés plus de trois jours consécutifs pour prévenir la dépendance.

Rhinite arrière

La rhinite postérieure est caractérisée par une congestion nasale sans manifestation visible de nez qui coule - du mucus résultant du processus inflammatoire coule dans le fond de la gorge et ne coule pas par le nez. Un symptôme courant de cette maladie est la toux, déclenchée par un excès de mucus dans la gorge. La rhinopharyngite peut être causée par une infection fongique, virale ou bactérienne. Une mesure thérapeutique importante est l'hydratation constante des membranes muqueuses en lavant constamment le nez avec une solution saline et en buvant de grandes quantités de liquide.

Lorsque rhinopharyngite virale nature du traitement médicamenteux est presque inutile, car le système immunitaire face à la maladie par eux-mêmes. Les médicaments aident à éliminer les symptômes de la maladie et aident le patient à se sentir mieux.

Une infection fongique ou virale ne nécessite une intervention médicale que pour une longue durée de la maladie, si la congestion nasale dure plus de trois semaines. Dans ce cas, le médecin prescrit des agents antifongiques, antiviraux et vasoconstricteurs.

Polypes (rhinosinusite polypeuse)

Une caractéristique distinctive de la rhinosinusite polypeuse est l'absence totale d'amélioration, même après la prise de gouttes vasoconstricteurs, ce qui n'est pas caractéristique des autres types de rhinite, y compris la rhinite médicale.

Dans certains cas, il est possible d’éliminer partiellement la congestion nasale à l’aide de médicaments qui soulagent l’œdème muqueux. En cas de maladie grave, l'ablation chirurgicale des polypes empêchant la respiration nasale est nécessaire.

Si la congestion nasale est provoquée par la formation de polypes, même après une intervention chirurgicale, la probabilité d'une rechute ne peut pas être totalement exclue, car les polypes peuvent réapparaître. Cependant, avec le bon médicament et une chirurgie de haute qualité, la congestion nasale peut être éliminée pendant longtemps.

Les gouttes vasoconstrictives (Sanorin, Tizin, Nazol, Naphthyzin, Galazolin et autres) permettent d’éliminer les symptômes de congestion nasale et d’améliorer à court terme presque tous les types de rhinite. Mais il convient de rappeler que ces médicaments sont contre-indiqués pour les personnes souffrant d'hypertension et de glaucome. En outre, le traitement par agents vasoconstricteurs ne doit pas durer plus de trois jours, afin d'éviter tout effet de dépendance et d'effet rebond. Par conséquent, ils ne peuvent remplacer un traitement à part entière et constituent une mesure temporaire visant à améliorer l'état du patient avant de consulter son médecin.

Éducation: En 2009, a reçu un diplôme en «médecine» de l'Université d'État de Petrozavodsk. Après avoir terminé son stage à l'hôpital clinique régional de Mourmansk, un diplôme en oto-rhino-laryngologie (2010) a été obtenu.

Causes et traitement de la congestion nasale sans rhinite ni morve

Dans la rhinite illicite, qui inquiète une personne pendant plusieurs semaines voire plusieurs mois d'affilée, il ne s'agit pas d'un rhume banal, mais d'une pathologie chronique grave du nasopharynx nécessitant un traitement complexe.

Si la morve coule constamment par le nez, le médecin peut poser un diagnostic préliminaire en évaluant la consistance et la couleur de l'écoulement, ainsi que les signes qui l'accompagnent, en analysant le mucus et en identifiant l'agent causal à l'origine du problème. Et qu'en est-il de la situation lorsqu'un nez bouché sans rhume est observé pendant longtemps?

Aujourd'hui, les causes du symptôme alarmant, les moyens d'identifier la cause première de la congestion sèche et les moyens de se débarrasser de la maladie seront examinés.

Formes de congestion

La condition pendant laquelle le nez est bourré sans morve ne peut pas être qualifiée de agréable - un gonflement constant du tissu muqueux provoque une insuffisance respiratoire, et ce symptôme peut provoquer des problèmes plus graves.

Ceux-ci comprennent une diminution des performances, de la concentration et de l’attention, de la fatigue, une incapacité à dormir complètement - une personne se sent fatiguée, se souvient davantage des informations nécessaires et ne peut pas se concentrer sur les travaux ménagers ou domestiques.

Cela est dû au manque d'oxygène dans le cerveau provoqué par une ventilation insuffisante des poumons. La respiration par la bouche ne sauve pas la situation, car elle ne crée pas assez de pression dans les alvéoles pulmonaires et l'oxygène est moins bien absorbé dans le sang.

La congestion nasale sans morve s'accompagne des mêmes signes que la rhinite, à l'exception des écoulements muqueux du nez:

  • sécheresse, brûlures et démangeaisons dans les voies nasales;
  • éternuements persistants;
  • maux de tête, vertiges;
  • larmoiement;
  • inconfort dans la zone des tissus mous du visage.

Les formes de congestion nasale sèche peuvent également être différentes:

L’état de congestion constante sans rhinite est l’un des plus désagréables pour une personne, car même une expulsion régulière ne procure aucun soulagement. Dans la plupart des cas, les symptômes durent plusieurs mois de suite, jusqu'à ce que le patient se rende enfin chez le médecin pour un examen et l'identification des causes de la maladie. La courbure du septum osseux, les excroissances polypeuses dans les voies nasales et les sinus, les pathologies du système endocrinien, la rhinite vasomotrice chronique sont les facteurs provoquants.

Avec quelle régularité va poser le nez - dépend du facteur provocant. Les périodes d'exacerbation sont généralement remplacées par des phases de rémission, ce qui explique pourquoi le patient peut souffrir de congestion périodique pendant une longue période et ne pas consulter un médecin - ceci est typique de la rhinite allergique et de la sinusite chronique.

La congestion nasale sèche, qui n'apparaît que la nuit, procure à la personne un inconfort maximal. Des causes à la fois physiologiques et pathologiques peuvent en être la cause. Survient principalement avec des inflammations lentes du rhinopharynx et le syndrome de drainage postnasal.

Si le nez ne repose que le matin, en l'absence de décharge muqueuse, il est judicieux de passer un examen pour identifier les causes de cette affection. Les facteurs responsables de la congestion matinale peuvent varier des allergies au linge de lit ou aux oreillers en passant par la sinusite (inflammation des sinus paranasaux).

Comme une affection de longue durée, lorsque le nez est bouché et qu'il n'y a pas de morve, est le signe d'une pathologie chronique dans le corps, il est conseillé à chaque patient de consulter un médecin dès que possible.

Causes physiologiques

La congestion nasale sèche n'est pas nécessairement le signe d'une maladie chronique dangereuse, car elle a parfois des causes physiologiques (transitoires et non dangereuses).

Ceux-ci incluent:

  • Humidité de l'air insuffisante dans la pièce. Si l'air est trop sec, cela arrive souvent en hiver, avec un travail intensif d'appareils de chauffage, le taux d'humidité relative peut chuter jusqu'à 35-40%, ce qui affecte négativement l'état de l'épithélium du nez. La membrane muqueuse devient sèche et mince, obligeant le corps à inclure des mécanismes de protection pour son auto-hydratation - les cellules caliciformes sécrètent une certaine quantité de mucus (cela provoque un gonflement de l'épithélium et une sensation de congestion nasale).
  • Mauvaise nutrition. Si une personne abuse des aliments gras, mange beaucoup de farine et de sucre, en particulier avec un poids corporel élevé, on observe un excès de sucre dans le sang. À la suite d'un déséquilibre hormonal, un œdème de l'épithélium nasal apparaît et, par conséquent, le nez arrête partiellement de respirer.
  • Effet secondaire du médicament. Si un patient subit un traitement à long terme d’une maladie chronique, et en particulier s’il s’accompagne de l’utilisation de préparations nasales à action systémique, une sécheresse du nez peut être un effet secondaire. Habituellement, cette affection disparaît après la fin du traitement et ne nécessite pas de traitement.
  • Circulation sanguine insuffisante dans la tête et le cou. On peut observer si une personne se produit rarement en plein air, mange mal, fume trop et abuse de l'alcool. Habituellement, il suffit de corriger le mode de vie, de marcher plus souvent, d'abandonner les mauvaises habitudes et de faire du sport pour normaliser la maladie.

Une hypothermie peut provoquer une congestion nasale inattendue chez une personne en bonne santé.

Venant du gel, une personne peut sentir l’accumulation de mucus dans le nez, provoquée par un rétrécissement marqué des vaisseaux. Une condition similaire peut durer toute la nuit, mais le matin, un nez qui ne respire pas est retardé.

Causes pathologiques

Outre les causes physiologiques qui ne menacent pas la santé humaine, il existe diverses pathologies, notamment chroniques, susceptibles de provoquer une congestion nasale sèche et prolongée.

Qu'est-ce qui se passe dans le nez?

Les cellules immunitaires produisent du thymus (thymus) et elles se déplacent dans le corps avec la circulation sanguine et le flux lymphatique.

Si des bactéries ou des virus commencent à se multiplier dans le nez, la réponse de notre système de défense est très simple: le corps dilate les vaisseaux sanguins, augmentant ainsi le flux sanguin vers le site de l'inflammation, ainsi que le sang et le flux de cellules immunitaires. C’est ainsi que commence la lutte contre les agents pathogènes.

La muqueuse nasale est imprégnée d'un grand nombre de capillaires. En raison de leur expansion et de leur gonflement, la membrane muqueuse devient plus épaisse et ferme partiellement ou totalement le canal nasal, raison pour laquelle elle pose le nez sans rhume.

Cet algorithme de protection est particulièrement perceptible au stade initial de la maladie, lorsque le mucus n'est pas encore développé et que la réponse immunitaire a déjà commencé.

Au cours de l'évolution chronique de la maladie, un tel cycle se répète encore et encore, car il n'est pas toujours possible de détruire des microorganismes pathogènes jusqu'à la fin, uniquement par leur immunité (sans traitement). Dès que ses défenses sont affaiblies, les bactéries entament une reproduction active et une nouvelle réponse immunitaire se produit.

Maladies infectieuses

La cause la plus courante d'obstruction respiratoire nasale est considérée comme un processus inflammatoire diffus dans la cavité des sinus paranasaux - une sinusite ou une sinusite.

Lorsque les sinus sont complètement bouchés par un contenu séro-purulent, la muqueuse nasale devient enflammée et œdémateuse, bloquant la fistule (trous reliant les sinus aux voies nasales).

Par la nature du processus de flux peut être:

  1. aigu, avec un tableau clinique brillant: maux de tête, fièvre et congestion nasale constante, sans écoulement muqueux;
  2. chronique Les symptômes ci-dessus seront absents et le nez sera posé périodiquement lorsque le système immunitaire s'affaiblira. Par exemple, en raison de l'hypothermie, lorsque les vaisseaux se contractent et que le flux sanguin ralentit, ce qui réduit la concentration de cellules immunitaires et donne une nouvelle chance aux bactéries de se multiplier.

L'ozène est une autre cause de nature infectieuse. Il s'agit du nez qui coule, dit fétide, causé par la reproduction dans la cavité nasale d'une bactérie pathogène. Dans le même temps, le mucus s'écoule rarement, formant des croûtes sèches avec une odeur désagréable et désagréable dans les voies nasales.

Le nez sans rhume est souvent dû à des lésions bactériennes du larynx. Si une personne a mal à la gorge suite à une amygdalite, une pharyngite, une laryngite, ces maladies peuvent provoquer un gonflement des tissus du nasopharynx et aucun écoulement de mucus nasal n'est observé.

Réactions allergiques

L'allergie est la deuxième cause de congestion nasale prolongée diagnostiquée chez les patients. Elle peut être causée par différents facteurs: pollen des plantes à fleurs, poussière de maison et de livre, matière synthétique à partir de laquelle le linge de lit est cousu, laine d'animaux de compagnie vivant à la maison, odeur de fleurs, nourriture, produits chimiques ménagers, médicaments et autres irritants.

La raison pour laquelle le nez se couche la nuit peut être due à des spores de moisissures, qui sont situées dans des endroits invisibles à l'œil humain - sous le sol, sur les murs et le plafond. Même la fumée de cigarette, si l'un des locataires fume, peut provoquer des larmoiements, des éternuements et une congestion nasale sans morve. Pour confirmer ce diagnostic, il est nécessaire de passer un test d'allergènes d'un allergologue.

Syndrome de mèche post-nasale

Les symptômes de ce syndrome sont particulièrement prononcés le matin - il est difficile pour une personne de respirer par le nez, car à la position horizontale du corps, le mucus ne coule pas bien et ferme les choans (ouvertures internes du nez), il a une boule dans la gorge et est perturbé par une toux sèche et irritante. Fuite post-nasale (syndrome de goutte-à-goutte, goutte-à-goutte post-nasal Eng.) Se produit à la suite de processus inflammatoires dans les voies respiratoires supérieures.

En même temps, les sécrétions muqueuses et purulentes des voies nasales et des sinus s’accumulent pendant la nuit de sommeil au niveau de la paroi laryngée arrière et la personne n’est pas informée de la présence de morve.

Cette manifestation est particulièrement caractéristique dans les otites (inflammation de l'oreille moyenne), lorsque le mucus de la trompe d'Eustache s'écoule directement dans le larynx en contournant le nez. Et avec l'ethmoïdite (inflammation des cellules du labyrinthe d'ethmoïde) en raison de leur emplacement anatomique, le mucus ne s'écoule pas dans la cavité nasale, mais dans la gorge.

En plus de la congestion nasale nocturne, un patient adulte peut être gêné par des maux de tête (signes d'intoxication avec lésions purulentes du sinus), de la fièvre, une rougeur de la paroi laryngée du dos et une faiblesse générale.

Le syndrome d'égouttement est dangereux car de grandes quantités de mucus sont libérées dans l'estomac, ce qui peut causer des troubles digestifs.

Néoplasmes nasopharyngés

La prolifération de polypes et de végétations adénoïdes dans la cavité du nasopharynx peut également empêcher le nez de respirer, mais il n’ya pas de morve. Les adénoïdes sont des amygdales dilatées qui se développent en raison d'infections chroniques des voies respiratoires supérieures. Leur croissance est due à des rhumes fréquents, une diminution de l'immunité, une altération du système lymphatique.

Les polypes sont une maladie légèrement différente. Ces excroissances sont des formations bénignes pouvant apparaître sur l'épithélium des fosses nasales et des sinus en raison de sinusites fréquentes et de perturbations du système immunitaire.

De cette façon, la muqueuse tente de reconstituer les fonctions perdues en épaississant l'épithélium conjonctif. La pathologie est toujours accompagnée d'une altération de la fonction olfactive, d'une congestion nasale (partielle ou totale), d'éternuements, de maux de tête et de l'apparition d'une voix nasale.

Diagnostics

Afin de choisir la méthode de traitement de la congestion nasale la plus appropriée, il est nécessaire de subir un examen approfondi, qui permette d'établir la véritable cause du syndrome désagréable.

La procédure de diagnostic comprend les étapes suivantes:

  • Examen du médecin ORL, interrogeant le patient sur la durée d'apparition du symptôme et sur sa nature - la congestion nasale peut être unilatérale ou bilatérale, elle peut apparaître périodiquement ou être constamment perturbée. En outre, le médecin clarifiera si une personne souffre de maladies chroniques, ce qui est traité et si la thérapie a un effet.
  • Examen du nez avec un rhinoscope. Au cours de la procédure, des défauts dans le septum nasal, un œdème de l'épithélium, la présence de sécrétions muqueuses sont détectés.
  • Endoscopie. Vous permet d'explorer le nasopharynx plus en détail, d'identifier les symptômes d'inflammation des sinus, voir les néoplasmes et les défauts anatomiques.
  • Imagerie par résonance calculée ou magnétique. Vous permet d'établir la localisation exacte des excroissances polypeuses, leur taille et leur nature.

Une alternative à l'IRM et au scanner peut être la radiographie de la cavité nasale en deux projections, ce qui permet d'identifier une sinusite, des polypes et des végétations adénoïdes. Si un syndrome allergique est suspecté, la consultation d'un allergologue est nécessaire.

Traitement de la toxicomanie

Le traitement de la congestion nasale sans morve n’est fait qu’après le diagnostic, car chacun des facteurs provoquant nécessite son propre traitement.

La nature allergique de la congestion est traitée comme suit:

  • des antihistaminiques sont prescrits au patient - Zirtek, Claritin, Suprastin, Tavegil;
  • montre l'utilisation de pulvérisations systémiques contenant des substances hormonales ou antihistaminiques - Fliksonaze, Nasobek, Rinofluimucil, Vibrocil, Isofra, Polydex;
  • Il est recommandé de limiter le contact avec les irritants (substances ou facteurs provoquant une réaction allergique, que ce soit des médicaments, de la poussière, de la laine, des aliments ou du pollen végétal).

Toutes ces mesures sont sélectionnées individuellement après des tests cutanés permettant d'identifier le type de stimulus.

Si la congestion est due à une inflammation aiguë ou chronique des sinus paranasaux, un traitement aux antibiotiques est tout d'abord indiqué. Le médecin sélectionne les médicaments en fonction du type d'agent pathogène et de sa résistance aux médicaments (pour cela, un frottis nasal est effectué). Le plus souvent, des médicaments appartenant aux groupes des céphalosporines, des pénicillines ou des macrolides.

Pour réduire le volume des poches et de l'inflammation, il est démontré que le patient prend des antihistaminiques et des aérosols à action systémique ayant des effets anti-inflammatoires et vasoconstricteurs - Protargol, Isofra, Polidex, Bioparox, Rinofluimucil, Sinuforte.

Avant de mettre dans le nez, les préparations locales doivent être lavées avec une solution saline ou une préparation isotonique de la série Dolphin ou Marimer. Cela aidera à pré-laver le mucus des voies nasales et renforcera l'efficacité des effets des médicaments ultérieurs.

Avec une grande quantité d'exsudat épais ou purulent, le patient est lavé avec un cathéter YAMIK, lavé avec un coucou ou perforé le sinus paranasal, suivi de son traitement avec une solution antiseptique de l'intérieur.

Après cela, le patient peut effectuer la procédure à domicile en utilisant une solution sodo-saline, une décoction d’herbes médicinales ou des préparations antiseptiques, par exemple, le Furacilin.

Les nouvelles croissances dans le nasopharynx, surtout si elles ont atteint leur taille maximale, ne peuvent être enlevées que de manière chirurgicale. Il existe plusieurs façons de le faire, telles que la thérapie au laser, la cryothérapie, le retrait de l'anse et d'autres traitements.

Pour prévenir la re-formation de polypes, le médecin prescrit un traitement antibactérien topique et l'administration interne de médicaments du groupe des immunomodulateurs.

Médecine alternative

Les recettes de la médecine traditionnelle peuvent être utilisées en complément du traitement prescrit par un médecin, mais il n'est pas recommandé de les utiliser en tant que méthode de monothérapie. Leur efficacité ne peut être comparée à celle des médicaments synthétiques et la cause première des problèmes respiratoires ne peut être guérie. Les produits faits maison ne peuvent être facilités par simtom que pendant une courte période.

Quelles méthodes non traditionnelles sont les plus efficaces:

  • Jus de feuilles d'aloès ou de Kalanchoe. Jus de feuille d'aloès ou kalanchoe: ces plantes sont réputées pour leurs propriétés anti-inflammatoires et antimicrobiennes, le jus fraîchement pressé des feuilles facilite la respiration, rétrécit les capillaires du nez, arrête la reproduction de microbes pathogènes et nettoie le nez bouché. Il est nécessaire de presser le jus, le diluer avec de l'eau 1: 3 et instiller 3-4 gouttes plusieurs fois par jour.
  • Ail Cette culture contient un stock de phytoncides et d’éléments nutritifs capables de combattre les microorganismes nuisibles. Il est nécessaire de prendre une gousse d'ail, de la hacher et de la mettre dans un verre. Mettez la vaisselle dans le bain-marie, puis préparez un entonnoir en carton. Couvrir l'ail avec le côté large de l'entonnoir et inhaler pendant environ 5 minutes à travers un étroit.
  • Au miel Cet agent anti-inflammatoire puissant aidera à vous débarrasser de la congestion nasale prolongée. Si vous faites de petits cotons-tiges, plongez-les dans du miel liquide frais et gardez-les dans le nez pendant environ 15 minutes.
  • Composition betterave-carotte. Vous devez vous frotter sur un fruit de taille moyenne, en extraire le jus et en enterrer trois fois par jour, quelques gouttes. Vous pouvez le diluer en deux avec de l'eau.
  • Feuilles de plantain. 1 cuillère à soupe l Les matières premières versent 250 ml d’eau bouillante et permettent une infusion. La composition refroidie à 35-38 degrés est instillée dans le nez avec une congestion causée par des allergies ou des infections bactériennes.

L'inhalation de vapeurs d'huiles essentielles d'eucalyptus, sapin, pin, menthe, lavande donne un bon effet. Vous pouvez mélanger quelques gouttes de votre éther préféré dans de l'eau chaude et respirer pendant 10-15 minutes à la vapeur. Vous pouvez faire une inhalation sèche - déposez quelques gouttes sur un mouchoir ou une serviette de table, placez-le sur la table ou sur la table de chevet et inspirez les vapeurs.

Complications possibles

La liste des conséquences désagréables possibles est constituée de modifications atrophiques de l'épithélium muqueux nasal. Lorsque le tissu ne peut pas remplir pleinement ses fonctions (nettoyer et humidifier l'air inhalé), cela facilite la pénétration des infections dans le corps par le nez. En raison de la rhinite atrophique, le nasopharynx devient sans défense contre l'attaque de virus, d'allergènes et de bactéries, qui affecte la fréquence des rhumes et des réactions allergiques.

La deuxième complication est un changement pathologique dans la structure de la conque nasale. Pour compenser le manque d'air et la charge accrue sur les narines, les cavités deviennent plus larges et une intervention chirurgicale est parfois nécessaire pour résoudre ce problème.

Une complication de la rhinite allergique persistante peut être le développement de l'asthme, qui ne sera pas facile à éliminer. Une inflammation prolongée dans les sinus paranasaux peut déclencher l'apparition d'une méningite, de maux de gorge fréquents, d'une sinusite et d'autres processus inflammatoires, qui deviennent chroniques au fil du temps.

Résumer

Comme on peut le constater, la congestion nasale, apparue apparemment sans aucune raison apparente, peut être à l’origine du développement de complications graves et d’infections bactériennes chroniques. Si le nez repose périodiquement mais que la sensation disparaît après quelques procédures de rinçage ou d'inhalation, ne vous inquiétez pas. Il est nécessaire de sonner l'alarme lorsque la capacité de respirer ne revient pas avant plusieurs semaines ou mois - cette condition nécessite une visite urgente chez le médecin ORL et un examen.